• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > M. Delevoye, le bourgeois corrompu

M. Delevoye, le bourgeois corrompu

Il y a longtemps Marx et Engels écrivaient dans le Manifeste du Parti communiste « Le gouvernement moderne n’est qu’un comité qui gère les affaires communes de la classe bourgeoise tout entière ». Macron et tous ses ministres gèrent les affaires de tous les riches qui les ont installés brutalement au pouvoir. Le gouvernement actuel n'est pas le représentant de toute la société. Macron et son gouvernement ne sont pas au service de tous, mais servent les intérêts privés de quelques uns. Dit autrement, Macron n'est pas le président de tous les français, il est le président des riches. Toute sa politique est menée contre l'intérêt général au profit de l'intérêt particulier, celui de la classe dominante.

 

Les scandales financiers, les conflits d'intérêts, la corruption, les fraudes en tout genre, les omissions par « oubli », le cumul des rémunérations, tout ce vocabulaire mafieux ne fait, en dernière analyse, que remplacer l'intérêt public par l'intérêt privé. Il permet aux hommes politiques au pouvoir de se servir, en toute impunité, dans les caisses de l'Etat comme s'il s'agissait de leur propre patrimoine. Ainsi la frontière entre deniers publics et revenus privés est effacée et le principe de transparence est nié, méprisé. Les hommes politiques sans scrupules n'aiment pas la lumière, ils agissent dans l'ombre d'une manière occulte et illégale.

 

Le nombre d'hommes et de femmes politiques impliqués, à un degré ou à un autre, dans les « affaires » est impressionnant. Il est tout simplement impossible d'établir une quelconque liste exhaustive des scandales politico-financiers qui secouent régulièrement la tête de l'Etat. Sans remonter jusqu'aux diamants centrafricains de Giscard, on peut citer à titre d'exemples seulement quelques noms : Edouard Balladur, Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac, Alain Juppé, Jérôme Cahuzac, François de Rugy, Patrick et Isabelle Balkany et maintenant Jean-Paul Delevoye. Et demain ?

Ces « affaires » et ces scandales, toujours minimisés par les médias dominants, sont au cœur de la démocratie bourgeoise. Ils sont intimement liés au fonctionnement même du système capitaliste qui les produit et reproduit de manière permanente. Tous les gouvernements bourgeois, avec des différences de degré et non d’essence, sont corrompus. Rien que sous le Règne de Macron et sans compter l'affaire Delevoye, sept ministres impliqués dans « des affaires » ont été contraints de démissionner :

 

- Richard Ferrand pour « prise illégale d'intérêts » dans l'affaire des Mutuelles de Bretagne.

- Laura Flessel pour « ennuis fiscaux » (1).

- Sylvie Goulard ministre des Armées pour une affaire liée aux emplois fictifs d'assistants parlementaires au Parlement européen (2). .Par ailleurs, Anticor demande à la justice de se pencher sur les prestations réalisées par l’ancienne ministre pour un groupe de réflexion américain, l’Institut Berggruen, alors qu’elle siégeait au Parlement européen (3).

 

- François Bayrou ministre de la Justice et Marielle de Sarnez ministre des Affaires européennes impliqués dans l'affaire des emplois fictifs au parlement Européen.

- Françoise Nyssen ministre de la Culture rattrapée par des travaux sans autorisation ni déclaration au fisc dans sa maison d'édition Actes Sud.

- François de Rugy ministre de la Transition écologique et de Solidarité et ses dîners fastueux aux frais du contribuable.

 

Jean-Paul Delevoye qui a cumulé quatorze mandats avec son poste de ministre a tout simplement choisi, lui, de violer l'article 23 de la Constitution qui stipule que « Les fonctions de membre du Gouvernement sont incompatibles avec l'exercice de tout mandat parlementaire, de toute fonction de représentation professionnelle à caractère national et de tout emploi public ou de toute activité professionnelle » (4).

La Constitution c'est-à-dire la norme juridique la plus élevée interdit formellement à un ministre d'occuper toute activité professionnelle. Mais cela n'a pas empêché M. Delevoye de transgresser la loi avec la complicité du sommet de l'Etat c'est-à-dire du président de la République et du Premier ministre. Car c'est M. Macron qui a nommé Jean-Paul Delevoye « haut-commissaire aux retraites » membre du gouvernement sur proposition d'Édouard Philippe. Or « le secrétariat général du gouvernement était au courant du cumul de rémunérations opéré par le haut-commissaire lorsqu’il était chargé de la réforme des retraites » (5).

Selon l'article 5 de la même Constitution « Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l’Etat ». Non seulement cet article n'a pas été respecté, mais Emmanuel Macron a accepté la démission de son ministre « avec regret »  !

Depuis la démission du ministre, les langues se délient quant à son comportement concernant son passage comme président du Conseil économique, social et environnemental (CESE). Il est même accusé dans la presse de « Graves gaspillages d'argent public » (6).

Ainsi fonctionne la démocratie bourgeoise.

 

Rappelons tout de même que c’est ce même ministre qui mène, au nom du gouvernement et donc de la bourgeoisie, la bataille de la destruction du système de retraite par répartition. Lui, le bourgeois corrompu, qui vit dans l’opulence, exige des salariés de travailler toujours plus pour une pension toujours plus faible. Les salariés doivent encore et toujours fournir des efforts. Les puissants sont insatiables. Il faut travailler jusqu’à 64 ans, travailler le dimanche, le lundi, le mardi et tous les autres jours de la semaine. Il faut travailler jour et nuit. Le temps libre ou libéré du travail salarié se réduit de plus en plus. Les hommes et les femmes (et bientôt peut-être les enfants) sont ainsi réduits à l’état de machine à produire sans trêve du travail.

 

Le scandale Delevoye n’est pas une affaire de morale, mais le produit d’un système économique dont les intérêts de classes constituent son fondement matériel. Lutter contre les scandales, les affaires, les fraudes etc., en invoquant la morale est une illusion et par dessus le marché une hypocrisie.Toutes ces gesticulations autour de « La moralisation et la transparence de la vie publique » (7) ne sont que des mensonges derrière lesquels la classe dirigeante tente de dissimuler son visage hideux et d'apaiser la colère populaire.

 

On peut adopter les lois que l’on veut contre la corruption, les affaires et les privilèges, mener toutes les enquêtes possibles, on peut même diminuer et limiter leur importance, mais on ne peut pas les éliminer. Car leur existence et celle du capitalisme sont tellement imbriquées l’une dans l’autre que l’on ne peut supprimer l’une sans éliminer l’autre. Les lois et les mesures prises pour lutter contre la corruption ne sont que des paravents derrière lesquels la bourgeoisie dissimule ses forfaits. Le problème n’est donc pas l’existence de la corruption, des scandales financiers, des affaires et autres privilèges, mais celle du capitalisme qui les engendre. Il y a eu dans le passé des scandales, il y a aujourd’hui des scandales et il y aura dans l’avenir d’autres scandales tant que ce système existe. Le véritable scandale, c’est le capitalisme lui-même.

 

Mohamed Belaali

-----------------------------

(1)https://www.mediapart.fr/journal/france/040918/laura-flessel-des-demeles-fiscaux-derriere-sa-demission-du-gouvernement?onglet=full

(2)https://www.latribune.fr/economie/france/la-demission-de-sylvie-goulard-un-probleme-pour-le-modem-740936.html

(3)https://www.liberation.fr/checknews/2019/09/03/que-faisait-sylvie-goulard-pour-etre-payee-12-000-euros-par-mois-par-un-think-tank-americain_1748083

(4)https://www.conseil-constitutionnel.fr/le-bloc-de-constitutionnalite/texte-integral-de-la-constitution-du-4-octobre-1958-en-vigueur

(5)https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/12/17/l-indulgence-du-secretariat-general-du-gouvernement-envers-jean-paul-delevoye_6023129_823448.html ?utm_campaign=Lehuit&utm_medium=Social&utm_source=Facebook

(6)https://www.capital.fr/economie-politique/les-pratiques-de-jean-paul-delevoye-a-la-tete-du-cese-pointees-du-doigt-1358205 )

(7)https://www.gouvernement.fr/action/la-moralisation-et-la-transparence-de-la-vie-publique


Moyenne des avis sur cet article :  4.89/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Aimable 27 décembre 2019 10:01

    En politique il n’ n’y a pas d’agneaux , il n’y a que des loups et les têtes d’affiches sont les plus dangereux .


    • Arogavox Arogavox 28 décembre 2019 00:55

      Bof, qui croirait qu’il n’y ait de la corruption que dans les pays « capitalistes » ?

       Avant de comparer les idéologies soit disant opposées, on peut déjà s’éclairer à la lumière du bon sens :

      « s’il est bon que les objets soient fondés pour servir les hommes il serait monstrueux que les hommes fussent fondés pour servir de poubelles aux objets »

      - Saint-Exupéry


    • samy Levrai samy Levrai 27 décembre 2019 10:57

      L’URSS était elle aussi corrompue, peut être même plus que le « capitalisme » , ton article est très bon quand même .


      • HELIOS HELIOS 27 décembre 2019 17:12

        ... puisqu’on est si forts, en terme de loi, il en manque une « petite » :

        Obliger tout contrat, toute représentation, toute activité rémunérée ou bénévole ou honorifique d’être associé d’un « temps d’occupation, ou temps d’activité... incluant le temps de déplacement »... et avec cela l’interdiction de dépasser le temps de travail légal possiblement majoré jusqu’au temps de travail maximal par la loi de 10h/jours sauf exceptions, précisées et soumises à autorisation.

        Ainsi, les 14 engagements de Delevoye auraient été impossibles, comme les différents cumuls de certaines fonctions electives... Car c’est du foutage de gueule que penser qu’un député (plein temps) et un maire (plein temps aussi) puisse effectuer son boulot normalement... député-maire, c’est un exemple et il y en a plein d’autres.

        ... et je ne parle pas des incompatibilités légales, déontologiques, morales.... Cette loi devient nécessaire compte tenu de la perte de valeurs de notre société.

        Il est inutile de se lamenter sur des cas, même inconstitutionnels, si à la base on n’en permet ni ne contrôle la réalité.


        • HELIOS HELIOS 27 décembre 2019 17:17

          @HELIOS

          ....ah, p’tit oubli.... une loi de ce type aiderai profondement les gouvernements a respecter les manifestations sociales en particulier lorsque les déplacements sont difficiles, comme d’ailleurs les décisions de maires dans la gestion des plans de circulations, de moyens de transport comme d’ailleurs de plan d’occupations des sols pour l’implantation d’entreprises et centres commerciaux.


        • HELIOS HELIOS 27 décembre 2019 17:20

          @HELIOS

          Désolé Mohammed, j’ai dévié du fond... mais quand on dénonce une situation, on m’a appris que la contestation est stérile s’il n’y a pas de proposition associée.


        • HELIOS HELIOS 27 décembre 2019 17:21

          @HELIOS
          Oups,,, pas 2 « m » á Mohamed... 


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 27 décembre 2019 20:43

          L’auteur a oublié 60% des Ministres qui ont eu un redressement fiscal...C’est un Gouvernement « progressiste », atteint d’Alzheimer dès qu’il s’agit de payer des impôts, mais qui sait très bien les faire payer aux citoyens.

          .

          Ceci dit, si Macron peut s’attaquer ainsi aux acquis sociaux, c’est que les Traités européens le lui permettent, et qu’il reçoit des ordres de la Commission européenne. Chaque année, des fonctionnaires européens rédigent des feuilles de route pour chacun des 28 pays européens.

          .

          Officiellement, il s’agit de « recommandations ». En fait, il s’agit d’ordres, puisqu’en cas de refus, le pays a 2 ans pour revenir dans les clous, sinon il est déféré devant la Cour de Justice européenne, et il doit payer une sanction financière équivalente à 0,2% du PIB, ce qui fait pour la France 4 milliards d’euros de pénalité financière.

          .

          Qui pousse le Gouvernement à s’attaquer au modèle social Français ? Les assureurs et autres BlackRock, mais aussi le Médef qui attend depuis 1945 la destruction du modèle social français.

          "Denis Kessler  : Le modèle social français est le pur produit du Conseil national de la Résistance. Un compromis entre gaullistes et communistes. Il est grand temps de le réformer, et le gouvernement s’y emploie.

          Les annonces successives des différentes réformes par le gouvernement peuvent donner une impression de patchwork, tant elles paraissent variées, d’importance inégale, et de portées diverses : statut de la fonction publique, régimes spéciaux de retraite, refonte de la Sécurité sociale, paritarisme…

          A y regarder de plus près, on constate qu’il y a une profonde unité à ce programme ambitieux. La liste des réformes ? C’est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception. Elle est là . Il s’agit aujourd’hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance !

          .

          La question n’est pas Macron, mais le fait qu’il soit européiste, et donc parfaitement à l’aise pour défendre tous les intérêts, sauf ceux de la France et des Français !

          Mais ce serait la même politique, si on mettait Fillon, Mélenchon, Besancenot, Arthaud, ou Marine le Pen, à la place de Macron.

          Les Institutions européennes se fichent complètement de la couleur politique des gouvernements, du moment qu’ils ne veulent pas sortir de l’ UE & de l’euro.

          La France a signé tous les Traités ? Alors, exécution sinon, sanction.


          • JL JL 27 décembre 2019 20:52

            @Fifi Brind_acier
             
             on racle les fonds de tiroirs ?
             
            ’’ Ceci dit, si Macron peut s’attaquer ainsi aux acquis sociaux, c’est que les Traités européens le lui permettent. ’’
             
             smiley
             
            Si on n’était pas dans l’UE il serait moins autorisé ?
             
            Mdr !


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 28 décembre 2019 09:08

            @JL
            Si on n’était pas dans l’UE il serait moins autorisé ?

            Hors de l’ UE, et surtout hors de la zone euro, où s’applique le Pacte de stabilité et de croissance, le gouvernement d’un pays souverain fait ce qu’il veut.

            Exemple le programme législatif de Johnson.
            .
            La zone euro est sous tutelle et sous contraintes, car la lubie des Mamamouchis de Bruxelles, c’est de faire converger les économies de la zone euro.
            Mais plus le temps passe , plus elles divergent !
            .
            Au lieu de se poser des questions sur la pertinence de leur lubie, ils disent qu’il faut renforcer les mesures d’austérité, de privatisations etc. Nous sommes gouvernés par des menteurs, qui font croire que les mesures qu’ils imposent sont pour le bien des économies, alors qu’il s’agit de faire des cadeaux au patronat.


          • Alain Alain Alain Alain 28 décembre 2019 17:13

            @Fifi Brind_acier
            Coucou.

            Zou maï, peuchère, le revoilà Fifi Brind_acier avec son « tout ça c’est la faute à l’Europe », le leitmotiv économique du Rassemblement National complété par le « localisme ».

            L’Europe, Bruxelles, le conseil européen, la commission européenne : il n’est pas là le problème !

            Est-ce que Bruxelles et l’union européenne ont une influence sur ce qui se passe au Brésil, en Inde, en Chine, en Corée du sud, aux Emirats arabes, en Russie, aux Etats Unis et partout dans le monde non européen ? Non ! Et pourtant il se passe partout la même chose.

            Parce que c’est l’ultralibéralisme, l’ultra capitalisme, l’hyper financiarisation de l’économie qui, donnant des moyens énormes et confiscatoires aux ultrariches sans patrie, leur donnent le pouvoir sur le monde entier, ignorant les nations, obligeant les gouvernements soumis à ces idéologies.

            Les Amazon, Mc Donald’s, Mital, Google, Facebook, Microsoft, Apple, Alibaba, UPS, Nike, LVMH, Dassault et compagnie n’en ont rien à faire de l’Europe. Ils n’ont besoin ni peur de personnes pour diriger le monde à leur guise.

            Ils s’accaparent la plus grande partie des richesses pour leur seul profit inutile et du coup privent les autres êtres humains des moyens nécessaires d’abord pour subvenir à leurs besoins vitaux et ensuite pour lutter pour la sauvegarde de la planète et par conséquent la préservation de l’espèce humaine.

            Partout l’indigence, la misère, les pauvres, les classes moyennes en déclin avant la déroute et en face les ultra riches qui accroissent leurs revenus et leurs propriétés. Toujours plus pour les uns, infime minorité, toujours moins pour tous les autres.

            Avec cette obsession de l’Europe cause de tous les malheurs Fifi Brind_acier et le Rassemblement National détournent l’attention des vrais problèmes au profit des vrais responsables. Le pire c’est qu’ils ne s’en rendent pas compte obnubilés par leur propagande qu’ils croient rentable en nouveaux électeurs.

            Les vraies batailles nécessaires ne sont pas engagées.

            Nicolas Hulot n’avait rien d’écologiste au départ. C’est lors de sa participation au gouvernement qu’il a pris conscience que l’écologie et le marché ultralibéral sont incompatibles. Ce qu’il a déclaré très ému en démissionnant.

            A bientôt, Fi Fi Brind_acier.


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 28 décembre 2019 20:59

            @Alain Alain
            Et pourtant il se passe partout la même chose.

            Vous croyez sans doute avoir découvert l’eau tiède ? Bien sûr, le capitalisme s’applique partout, mais un pays souverain peut s’en protéger, alors qu’un pays européen, une fois qu’il a signé les Traités, nada, wallou, rien du tout ! Il est pieds et poings liés.
            .
            La preuve de l’intérêt de la souveraineté, c’est le gouvernement argentin en 2002 qui vous la donne : « Nous avons sauvés les gens, plutôt que les banques » Il vous suffit de comparer avec ce qui est arrivé à la Grèce, on a sauvé les banques, mais pas les Grecs !
            .
            La preuve qu’on peut faire autre politique que néo libérale, c’est le programme de Johnson, que vous n’avez pas lu, évidemment. Priorité à la santé, 40 hôpitaux à construire, à l’éducation, à la recherche, aux services publics, et réforme de la BBC.
            .
            Où voyez vous un tel programme dans les pays de l’ UE ? Nulle part, au contraire, les feuilles de route de Bruxelles exigent exactement le contraire du programme de Johnson !
            .
            Il faut être aussi borné que peuvent l’être les européistes, en particulier de Gauche, pour refuser de lire les Traités européens, qui ont dérégulé toutes les mesures qui existaient avant l’ UE, justement, contre le capitalisme.
            .
            En particulier la dérégulation bancaire :

            "Le 24 janvier 1984, le PS votait la première loi bancaire au monde – qui mettait fin à 40 ans de séparation des activités bancaires en France.

            10 ans plus tard, ses effets commenceraient à se faire sentir, avec le début de la constitution des mégabanques universelles.

            Mais ce n’était que le début du processus de dérégulation massive du système financier français, déjà étudiée dans ce billet. N’oublions jamais…

            .
            Mais je pourrais vous citer d’autres dérégulations, qu’on doit essentiellement à la Gauche : la dérèglementation des marchés, la désindexation des salaires, la baisse sur la fiscalité des revenus du capital, la mobilité des capitaux, le régime fiscal favorable aux stocks options, qu’on doit à DSK etc
            Vous n’avez qu’à chercher chacune des dérégulations sur Internet.
            .
            Voilà à quoi ont servi les Traités européens : à libérer le capitalisme des contraintes législatives, pour que le renard puisse naviguer librement dans le poulailler...
            Mais ce qu’une loi a défait, une autre loi peut le refaire, à condition de sortir de l’UE. On peut même renationaliser, c’est dans le programme de l’ UPR !


          • samy Levrai samy Levrai 30 décembre 2019 17:30

            @Alain Alain
            qu’est ce que l’UE ?
            pourquoi l’UE est elle telle qu’est est ?
            quels interets sert l’UE ?
            quelle politique est gravée dans le marbre des traités europeens ?
            qu’est ce qu’une democratie ?
            sommes nous souverains ? le peuple français décide t il de son destin ?
            peux tu acheter des terres ou ouvrir une société seul en Chine ? dans combien de pays du monde peux tu le faire ?
            depuis quand existent tes fameuses sociétés privées ? tu crois que si elles disparaissaient le monde s’arrêterait ? qu’elles ont plus de pouvoir qu’un pays souverain ? elles sont au pouvoir en Chine ? en Inde ? en Russie ? en Iran ? ...
            Tu n’as pas noté le reveil des peuples un peu partout ? 
            quand un truc decide de ta monnaie, de ta diplomatie, de ta justice et de tes lois et que loin de t’apporter paix, richesse, liberté, democratie, il ne t’apporte que le contraire , quelle est donc la premiere chose à faire pour pouvoir changer les choses ? 
            Comment t’attaques tu ( sauf si ta lacheté t’empêches d’imaginer t’élever contre ce que tu dénonces...) contre la misère la pauvreté, l’injustice sans commencer par le commencement c’est à dire arrêter de servir la finance et les banques a travers la soumission aux dogmes europeistes ?
            Qui dirige ton pays ?
            qui dirige l’UE ? 
            qui dirige l’OTAN ?
            un peuple non souverain ne peut livrer aucune bataille, ce qui empeche la souveraineté de la nation est l’UE, l’euro et l’OTAN sans sortie préalable de ces trois machins aucune politique propre quelle quel soit n’est possible.
            Le RN ne veut sortir ni de l’UE ni de l’euro ni de l’OTAN , il est la branche raciste de ton parti unique euro atlantiste , tu en es un membre zélé, bien conditionné , abreuvé de médias de masse...


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 27 décembre 2019 20:51

            J’ai oublié de dire que le remplaçant de Delevoye, Lolo Pietra, a aussi des trous de mémoire...

            .

            " Sur Twitter, Damien Dole, journaliste à Libération, pose enfin la question de l’absence des rémunérations de 2014 à 2017 sur la dernière déclaration de Laurent Pietraszewski.

            Normalement, les députés sont obligés de déclarer "les activités professionnelles donnant lieu à rémunération ou gratification exercées à la date de l’élection ou de la nomination ou au cours des cinq années précédant la déclaration".

            Donc celles de 2014, 2015, 2016, 2017 auraient dû apparaître sur la déclaration faite le 6 octobre dernier. Pourquoi cet « oubli » ? ...


            • HELIOS HELIOS 27 décembre 2019 22:02

              @Fifi Brind_acier

              ... sont tous consanguins... je l’ai déjá écrit quelque part...


            • Jean S 28 décembre 2019 02:15

               

              1789 révolution bourgeoise -> 1793 Terreur bourgeoise

              1830 révolution bourgeoise -> restauration bourgeoise

              1848 révolution socialiste -> Juin massacre bourgeois

              1870 défaite bourgeoise -> 1871 commune ensanglantée

              1917 Lénine en Russie -> 1953 ouf Saline est mort

              1919 Rosa Luxembourg -> 1933 Adolf Hitler et la Ruhr

              Que de massacre bourgeois !

              Corruption, corruption, corruption, rien que de la corruption !

              L’Europe d’aujourd’hui, la France d’aujourd’hui, l’Allemagne d’aujourd’hui, l’Italie d’aujourd’hui, l’Angleterre d’aujourd’hui, la Belgique d’aujourd’hui sont fruits de la corruption.

              Y a t-il une démocratie honnête en ce bas monde ?

              La démocratie existe t-elle ?

              En 36 Blum a essayé pour combien de temps ?

              Vive les vacances, vive le peuple travailleur avec son désespoir et ses grèves inutiles !

               


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 28 décembre 2019 09:11

                @Jean S
                Y a t-il une démocratie honnête en ce bas monde ?

                Il y avait José Mujica, le Président le plus pauvre du monde.


              • Khal Khal 28 décembre 2019 04:44

                Les 22 pays les moins corrompus au monde : 

                1-Danemark  : 

                2- Nouvelle Zélande : 

                3- Finlande : 

                3-Suède : 

                3-Suisse : 

                4-Norvège : 

                8-Pays Bas : 

                9-Canada  : 

                9-Luxembourg : 

                11-Allemagne : 

                11-Royaume Unis : 

                13-Australie : 

                14-Autriche : 

                14-Islande : 

                17-Belgique : 

                18-Estonie : 

                18-Irlande : 

                18-Japon : 

                21-France : 

                22-Etats Unis : 

                https://www.businessinsider.fr/pays-les-moins-corrompus-au-monde-classement-transparency-international/


                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 28 décembre 2019 09:13

                  @Khal
                  On y trouve en tête une majorité de pays de religion protestante.


                • Ecométa Ecométa 28 décembre 2019 09:38

                  Normalement Monsieur Macron est Président de la « République », c’est à dire de la « Res-publica », étymologiquement de la « chose publique » ; or il n’a de cesse que de gérer la « chose privée » ; c’est ce qu’on appelle de la prévarication !

                  Monsieur Macron est un traitre à sa fonction de Président de la République !


                  • zygzornifle zygzornifle 28 décembre 2019 09:52

                    Mettez toute cette racaille au SMIC et on aura des autres politiques bien plus vertueux que ces pilleurs en bande organisée ....


                    • microf 28 décembre 2019 10:46
                      Gilets Jaunes point de vue d’Afrique par Tatsinda Bertrandhttps://youtu.be/O7E8oJ_BUJ0

                      Extrait de cet interview :

                      Question :

                      " Est ce que cela justifie le fait l´appelation en tout cas puisque c´est ce que pense ces gens lá que le Président Macron serait le Président des riches ?

                      Réponse : " Mais le Président Macron c´est c´est il est porté par ce que je vous dit par les familles ce lobby politique qui s´est accaparé des grandes écoles qui ... entre eux, il porté par eux et ce cac40 en fait á qui l´état, quand l´état va se désengager l´état va remettre entre guillemets, l´économie francaise, Macron appartient á cette famille lá, voilá Macron c´est á dire que Macron ne peut pas voir la vie autrement que de consolider celá, c´est aussi simple que celá."


                      • Abou Antoun Abou Antoun 28 décembre 2019 11:22

                        On ne peut qu’approuver votre article. Il faut cependant prendre un peu de hauteur.

                        L’argent, en système capitaliste, est une unité de compte unificatrice du pouvoir.

                        Ce qui est recherché c’est le pouvoir, lié de façon inconsciente aux pulsions sexuelles. En ce sens les politiciens ne sont que des ’mâles dominants’ (ou leurs équivalents féminins).

                        Les systèmes marxistes n’ont pas réussi à éliminer la corruption qui prend d’autres formes pour la ’nomenklatura’.

                        Bref il faut inventer des systèmes de gouvernement prenant en compte la nature humaine et ses travers, faute de quoi la corruption perdurera.


                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 28 décembre 2019 21:07

                          @Abou Antoun
                          Bref il faut inventer des systèmes de gouvernement prenant en compte la nature humaine et ses travers, faute de quoi la corruption perdurera.

                          Normalement, il devrait y avoir des contre pouvoirs. Les médias, les syndicats, les associations de citoyens, les lanceurs d’alerte, la Justice etc
                          .
                          Si tous ces contrepouvoirs sont aussi corrompus, comme c’est largement le cas de nos jours, alors il n’y a plus de limites....


                        • lloreen 28 décembre 2019 17:32

                          Une information pour le gouverne-ment Macron...Il y a de l’argent !

                          http://africa24.info/2018/11/27/selon-un-journal-allemand-lafrique-verse-400-milliards-deuros/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mohamed Belaali


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès