• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Macron, Benalla… et les autres

Macron, Benalla… et les autres

Macron, Benalla, et les autres.

M. Macron avait en réalité réussi un bon coup avec M. Benalla :

M. Benalla, garde du corps privé du temps de la campagne électorale de la personne privée Macron, est engagé pour assurer la sécurité du même, devenu président de la République. Ce qui fait que le principe selon lequel la police ne se délègue pas s’est trouvé, gelé, ou contourné ou méconnu (au choix). En attendant que la pratique de la sécurité des personnalités confiée à des opérateurs extérieurs à l’administration, une fois entrée dans les mœurs, soit « légalisée ».

Cette opération s’inscrivait dans l’idéologie et dans le processus de privatisation des services publics, y compris celle des services de police. Processus commencé avant M. Macron (« polices » privées de la RATP et de la SNCF ; contrôle des bagages dans les aéroports ; gardiennage de certains ministères…). Et poursuivi avec M. Macron avec le relevé par des entreprises privées de ce qui constituait les infractions au stationnement, ainsi que le relevé par les mêmes des excès de vitesse…

Il se trouve, semble-t-il, que M. Benalla « s’y est cru ». Et qu’il indisposa les services de l’Etat (service de protection des hautes personnalités) dont les fonctionnaires se sont probablement demandé à quoi ils servaient désormais et à quel destin ils étaient voués. (1)

Et, hasard ? de longues vidéos montrent le sieur Benalla en train de faire (mal) de la police.

C’est alors que classe politique (aidée par les médias possédés par qui l’on sait) s’en prend ouvertement au président de la République en fonction. Parmi laquelle ceux de ses nombreux membres (– droites, centres et ancienne gauche acquis à la nouvelle doctrine sociétale -) qui sont « pour » une politique de privatisation tous azimuts (et qui ont voté la privatisation de la police à chacune de ses étapes), qui admettent qu’aucune spéculation ne soit contrôlée, que la vente de tout et de n’importe quoi aux étrangers ne dérange pas...

Pourquoi ? C’est probablement moins parce que ce politiques ne seraient pas d’accord sur l’idéologie économico-politique et les objectifs, que parce que M. Macron serait, par un comportement révélé par « l’affaire » Benalla, devenu encombrant.

Expliquons.

D’un côté, les Français, en votant Macron (en tous cas en votant contre Mme Le Pen), pensaient installer un président de la République. Veillant à l’intérêt général (qui comprend tout le monde) et veillant à l’indépendance du pays et à son avenir (qui peut ne pas être celui des autres).

D’un autre côté, ceux (qu’on appelle « le pouvoir économico-financier » ou « l’oligarchie ») qui ont « fabriqué » le candidat Macron, comptaient sur les qualités (qui ont valu à l’intéressé d’avoir eu le pied mis à l’étrier dans la banque et dans l’Etat) de ce dernier pour mener à bien ce qu’il restait à faire : casser le droit du travail, donner au privé ce qui appartenait encore au public (l’enseignement, la santé, la police)… Faire reculer l’Etat en continuant à distribuer et morceler les pouvoirs traditionnels de ce dernier... Eloigner les citoyens des élus (diminution du nombre des parlementaires, listes plurinationales pour les élections européennes) de manière à conserver le concept de démocratie et à en geler le fonctionnement... Etc…

M. Macron, aidé de ses équipes, a excellé à faire « avaler » aux premiers ( les citoyens qui l’avaient élu pas forcément pour la même chose), ce que les seconds (« l’oligarchie ») lui demandait de faire :

- La politique menée engendre des conséquences cruelles sur une partie de la population ? M. Macron se rend dans les restaurant du cœur ! 

-  Les jeunes croupissent dans les cités faute de travail (celui-ci étant délocalisé là où les marges peuvent être meilleures) et accessoirement faute de politique convenable des banlieues ? M. Macron va étreindre les joueurs de l’équipe de France, équipe qui est perçue comme l’équipe des banlieues. (Après, dans la même logique, le bain de foule et le show réussi lors des obsèques d’un chanteur populaire). 

-  Les gens trouvent bizarre que l’on revienne sur des acquis sociaux, salariaux ou sur la solidarité entre les différentes composantes de la population ? M. Macron enseigne que ceux qui disent cela sont des « ringards » (ou pire) qui tournent le dos à ses « réformes » donc au progrès. Etc… etc…

Le tout avec cette assurance que seuls ceux qui se savent épaulés peuvent avoir.

C’est probablement cette (trop grande) assurance, doublée d’une croyance que ce qui marche un jour, marchera toujours, qui fera probablement tenir M. Macron pour encombrant par « l’oligarchie » : Dès lors que les techniques utilisées de manière trop ostensible, voire de manière caricaturale, sont ressenties par la population pour ce qu’elles sont, c’est-à-dire comme des techniques de manipulation (techniques en réalité peu ou pas relevées par la classe politique), la population ouvre les yeux sur ce qu’elle ne devrait pas voir. Or, il n’est jamais bon que les citoyens aient le sentiment d’être pris pour des sots.

Il est donc probable que le tollé suscité par le cas pratique Macron-Benalla va lancer la recherche d’un nouveau candidat par « l’oligarchie ». (Etant entendu que M. Macron fera probablement une belle carrière, bien rémunérée, à l’expiration de son mandat).

Avec d’ici là de prévisibles et savoureuses (qui meubleront les « journaux télévisés ») manœuvres en perspective : « savonner la planche » de M. Macron pour l’empêcher de se représenter, sans prendre le risque de faire élire un candidat incontrôlé et incontrôlable par « l’oligarchie » ; opérations de reconversion des politiciens qui prospèrent actuellement de leur soutien à M. Macron et qui devront s’accrocher à un autre s’ils veulent continuer à assurer leur gagne pain.

Marcel-M. MONIN

m. de conf. hon. des universités

(1) Beaucoup de fonctionnaires de police « de base », sont tout à fait satisfaits de ces transferts : selon eux, ça les « soulage » de tâches diverses ; et ils peuvent « mieux se consacrer à leurs tâches essentielles » (sic). A la campagne, des gendarmes se réjouissent que des « citoyens vigilants » (sic) fassent une partie de leur travail. Il semble que les fonctionnaires du SPHP ont été moins béats.


Moyenne des avis sur cet article :  4.77/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 21 juillet 18:43
    @ l’auteur,
    Merci pour cet article.
    Je formule l’hypothèse suivante : Et si Macron était déjà devenu encombrant pour l’oligarchie, c’est-à-dire bien avant la révélation de cette affaire Benalla ?
    Car quoi, comment expliquer alors que le journal Le Monde (désormais aux ordres de qui l’on sait) et qui n’est plus que l’ombre de ce qu’il fut jadis, ait sorti cette affaire  ?
    C’est la question que je me pose. Pourquoi ?
    Laquelle affaire — tout comme celle de Fillon, l’an dernier — ne pouvant qu’embarrasser l’intéressé, et entraîner des conséquences encore imprévisibles à l’heure où nous nous exprimons.

    Le silence de Macron montre à l’évidence qu’il accuse le coup. Et il doit certainement savoir pourquoi.
    Les Français, pas encore.

    Nous ne sommes donc à mon avis qu’au tout début de ce qui sera sans doute le feuilleton de l’été.

    Cordialement.

    Thierry Saladin

    • troletbuse troletbuse 22 juillet 22:46

      @Thierry SALADIN
      En regardant samedi BFM TV qui a été le plus virulent des merdias, j’ai aussi pensé cela.En revanche, France Intox faisait la Une sur les embouteillages.


    • Taverne Taverne 21 juillet 19:43

      Plus le président se terre,
      et plus grandit le pouvoir parlementaire...

      Mais que pourrait-il avouer ? « Par défiance à l’égard des fonctionnaires et par souci d’efficacité que selon moi seul le privé peut assurer, j’ai décidé recourir au contrat avec un agent de sécurité agissant en électron libre ? » Cela ne ferait qu’envoyer une balle de plus dans les pieds de l’Exécutif qui a déjà l’aspect d’un gruyère. Et les ministres que peuvent-ils dire ? Et bien absolument rien parce que c’est le monarque qui concentre tout le pouvoir. Alors seuls les parlementaires (bien sûr, pas les moutons LREM) peuvent parler à leur aise.


      • Dom66 Dom66 21 juillet 21:40

        J’en tombe sur le cul ! Il y a une affaire Benalla ?? Mrde j’ai raté quelque chose !! Merci l’auteur ;

         smiley

        Enfin plus de foot ...ouf y a Benallah

        Benala en prison ou expulsé(chez Benali) qu’on nous casse plus les nouilles avec ce con.


        «  D’un côté, les Français, en votant Macron (en tous cas en votant contre Mme Le Pen), pensaient installer un président de la République. »


        Ils pensaient quoi, ces moutons ? Installer un président….rien que le mot me fait rire….

        Ne pas voter pour mme Le Pen, je veux bien, mais veauter pour ce minus venu de la planète bancaire poussé par Attali , il fallait en tenir une sacrée couche.


        « Il est donc probable que le tollé suscité par le cas pratique Macron-Benalla va lancer la recherche d’un nouveau candidat par « l’oligarchie » »


        Pour les prochaines érection pestilentielle, aucun problème, les merdias aux ordres vont comme d’hab faire monter en puissance un repoussoir, et un Macron nouveau propulsé par le Crif (Attali) fera encore rêver les veaux……


        Nous somme dans la merde pour plusieurs décennies encore mes frères, si nous ne mettons pas un coup de pied dans le tas de merde que représente les députains et sénateurs


        Je voterais pour le diable aux prochaines histoire de foutre une bonne merde…

        Ras le bol de ces UMPS et les EM de mes couilles..

        Plus question de vote blancs ou abstention …. (au 2ème tour)


        • jymb 21 juillet 22:11
          Je ne comprends pas cet étonnement feint
          Sur les routes, des mercenaires jouent aux pseudo policiers pour fabriquer le maximum d« infractions » cependant que dans les villes, d’autres milices rentabilisent au maximum le rançonnement du stationnement payant
          Alors un de plus ou de moins...il est bien tard pour jouer à la vierge effarouchée
          La pourriture est déjà absolue

          • straine straine 22 juillet 00:47

            D’après certains sites, Alexandre Benalla de son vrai nom Lahcene Benahlia n’est pas un inconnu des associations musulmanes de la région parisienne, ni du milieu des petites frappes des cités, il serait intéressant par exemple de clarifier ses liens avec le « logeur des terroristes »...

            Une histoire circule aussi sur son intervention auprès d’une équipe de la BAC parisienne il y a quelques semaines qui avait interpellé en pleine nuit une voiture pleine de kalachnikovs conduite par 2 jeunes des banlieues.
            Affaire promptement classée « secret défense » et nos deux compères sont repartis tranquillement avec les kalachnikovs smiley

            Pour finir, le site algeriepatriotique.com titre « Révélation : Alexandre Benalla est un agent des services secrets marocains »
            https://www.algeriepatriotique.com/2018/07/20/revelation-alexandre-benalla-agent-services-secrets-marocains
            Certains commentaires valent leur pesant de cacahuètes smiley

            Alors, vrai affaire d’état ou contre-feu pour détourner les esprits d’un autre sujet ?


            • bob14 22 juillet 09:53
              My name is..Benalla...James Benalla (allias OOO)

              • Odin Odin 22 juillet 14:57

                Merci à l’auteur pour cette analyse que je partage.

                Impossible que les médias parlent de cette affaire sans l’aval des propriétaires, donc il y a, sous le manteau, d’autres affaires que le sieur Benalla, par sa proximité permanente avec le micron, connaît lui aussi. Je pense que bien avant la fin du mandat, nous devrions avoir des infos bien plus croustillantes. 


                • Le421 Le421 22 juillet 18:32
                  Article intéressant et bien écrit, ce qui ne gâche rien.
                  Merci.
                  Ceci dit, je pense que pas mal de gens ne sont pas dupes.
                  Si le gazier a agit comme cela, c’est qu’il se savait couvert et il n’était pas sur cette manif par hasard.
                  Honnêtement, que venait foutre le chaperon de Jupiter, en personne, jouer à la petite frappe dans les manifs ?
                  Personne ne se pose la question sur cette incongruité ?
                  Et quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup.
                  Il va falloir jouer de l’étouffoir.
                  Épisode 1 : Gégé « le croquemort » demain à l’Assemblée Nationale. Les conseillers bossent tout le Dimanche pour générer les EDL* de circonstance...

                  *Éléments De Langage. Point essentiel de la macronie !!

                  • papat 23 juillet 09:47

                    je te donne 10000 par mois, je te donne une voiture de flics pour que tu puisses t’amuser, je te donne le droit de tabasser qui tu veux ,je te loge gratos, je te veux toujours près de moi ! et toi tu me fais quoi en échange gros loup ?


                    • papat 23 juillet 10:03

                      Benallagate : le pouvoir prend l’eau et révèle son amateurisme

                      On ne pourra pas se contenter d’une opposition politique dans le seul cadre d’institutions qui ont mordu la poussière
                      Trouducul 1er rase les murs comme Louis XVI tentant de prendre la fuite à Varennes. Le premier ministre, au lieu d’affronter l’Assemblée nationale, est parti voir passer la caravane du Tour pendant que l’opinion publique aboit. Le ministre de l’intérieur a la tête encore un plus enfoncée dans ses épaules vacillantes. La majorité est clairement déboussolée . Et les quelques clébards “en marche” encore vaillants glapissent sans trop y croire quelques éléments de langue de bois si pauvrets qu’ils feraient plutôt pitié :

                      Bref, tout ça fleure bon la débandade politique et confirme qu’en 2017 le pouvoir a bien été confié par des électeurs tétanisés de trouille à des tocards sans envergure (vous imaginez ce morveux de Macron face à Poutine ?).

                      Que manque-t-il alors pour balayer cette bande de minables complètement dépassés par les évènements ? Une opposition suffisamment forte et décidée à précipiter le crash. Et on ne pourra pas se contenter d’une opposition politique dans le seul cadre d’institutions qui ont mordu la poussière.


                      • Eric83 23 juillet 10:48

                        Excellent constat Monsieur Monin.


                        Les questions qui restent et resteront certainement sans réponses sont notamment : 

                        - pourquoi l’affaire « Benalla » explose médiatiquement 2 mois et demi après les faits ?

                        - deux mois et demi, c’est très long, alors qui avait intérêt et pour quels objectifs à ce que cette affaire « Benalla » sorte maintenant et pas plus tôt ou plus tard ?

                        - pourquoi les médias MSM, y compris les plus Macronolâtres, se mettent-ils subitement à torpiller en coeur leur champion ?

                        ...

                        En un peu plus d’un an, Macron a prouvé son incapacité et son indignité à la fonction suprême de Chef d’Etat, ses sponsors en auraient-ils pris conscience après un an au pouvoir ? 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Marcel MONIN

Marcel MONIN
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès