• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Macron et le séparatisme : « Le processus d’éclatement ne sera pas (...)

Macron et le séparatisme : « Le processus d’éclatement ne sera pas endigué avec ces mesures »

Lucien Cerise, chercheur en ingénierie sociale, répond aux questions d’Observateur Continental sur le discours d’Emmanuel Macron à propos de la lutte contre le séparatisme. Le président français a annoncé un plan de combat contre la radicalisation, l’islamisme radical et le séparatisme islamiste, qui est une nouvelle notion dans la bouche du président français.

Quelles sont les mesures évoquées par le président français qui vous paraissent efficaces pour lutter contre le séparatisme ?

- En résumé, Macron annonce dans son discours de Mulhouse qu’il veut couper l’islam de France de ses soutiens étrangers. L’injection de sommes d’argent importantes par l’État dans les « quartiers sensibles » est également mentionnée bien que l’on sache depuis les années 80 que cela ne sert à rien. Le processus d’éclatement qui anime la société française ne sera pas endigué avec ces mesures. Le séparatisme n’est que la conséquence d’une démographie hétérogène qui morcelle le territoire. Pour lutter efficacement contre ce mouvement centrifuge, il faudrait donc s’attaquer aux causes : arrêter totalement l’immigration, en finir avec le multiculturalisme – alors que Macron en fait l’apologie – et rétablir une certaine homogénéité identitaire en contrôlant la démographie et la natalité. Mais si Macron parlait ainsi, il se ferait traiter de « nazi ». Les mesures qu’il a annoncées visent les effets et pas les causes et n’ont qu’une fonction électoraliste. Nous sommes en période de campagne pour les municipales, avec des résultats qui s’annoncent très bons pour le Rassemblement National. L’islamisation et l’immigration sont des facteurs d’anxiété pour de nombreux Français, y compris musulmans, d’où la progression constante du RN depuis quelques années. Macron doit impérativement concurrencer ce parti sur ses thématiques sécuritaires classiques s’il veut essayer d’exister en face et éviter la débâcle de son propre parti. En se positionnant comme garant de l’ordre et de la sécurité, face aux Gilets jaunes mais aussi face à l’islam, Macron peut espérer attirer à lui les suffrages de la droite libérale-conservatrice, qui aujourd’hui tend à délaisser son parti historique, en pleine crise d’identité, j’ai nommé Les Républicains (LR). Cette stratégie a plutôt bien marché aux dernières élections européennes, Macron compte la répéter en musclant encore son discours dans un sens que l’on pourrait qualifier de « sarkozyste ».

Quelles sont les mesures évoquées par le président français qui vous paraissent négatives pour lutter contre le séparatisme ?

- Ces mesures ne sont pas négatives mais superficielles et contradictoires. Comme de nombreux autres pays, la France pratique le terrorisme d’État, et en particulier le djihadisme d’État, en soutenant des paramilitaires islamistes comme supplétifs et forces de procuration en Syrie ou ailleurs. L’État profond français a donc besoin de maintenir des foyers de radicalisation islamiste pour ses opérations spéciales et sa stratégie de la tension. Cependant, en même temps – comme dirait Macron – l’islam ne doit pas échapper au progressisme républicain. Il y a un travail en cours pour faire émerger un « islam inclusif », tolérant, féministe et ouvert au LGBT. Le résultat de cette hybridation est totalement incohérent, et c’est le signe de notre époque postmoderne.

Est-ce que la déformation du contenu d’une religion, comme le dit le président français, est réellement le problème ?

- Pour déformer le contenu d’une religion, encore faudrait-il que son contenu ait une forme originale. Or, les textes sacrés donnent toujours naissance à des interprétations divergentes qui vont des plus extrémistes aux plus modérées, et chaque interprétation revendique naturellement être la seule authentique. Le seul juge arbitre légitime, Dieu lui-même, ne se manifeste jamais pour départager qui comprend vraiment sa parole et qui la trahit. On se retrouve donc avec une multitude d’interprétations humaines qui s’accusent toutes mutuellement de déformer le contenu de leur religion, d’où les schismes et les querelles d’écoles sans fin.

Faut-il, comme le dit Emmanuel Macron, ne pas stigmatiser l’islam ?

- Toutes les religions sont ambivalentes et peuvent avoir des effets positifs et/ou négatifs en fonction du contexte. L’islam en soi n’est pas forcément à stigmatiser, mais en l’état actuel des choses, l’islamisation de la France sous l’impulsion de musulmans prosélytes ainsi que de non-musulmans issus du capitalisme international a un effet négatif de déstabilisation de la société. Je ne vois pas comment interpréter autrement le soutien de George Soros et Jacques Attali à l’islamisation de l’Europe. Le pouvoir suprême veille donc à islamiser la France pour la déstabiliser mais aussi à interdire la critique de cette islamisation en faisant la chasse à « l’islamophobie ». Une initiative gouvernementale parmi d’autres : le bureau « Diversité, égalité et prévention des discriminations » du ministère de la Culture a diffusé une brochure dans laquelle il s’engage à lutter contre l’islamophobie, dont la définition est ainsi formulée en écriture inclusive, page 8 : « Islamophobie : Attitude d’hostilité systématique envers les musulmanes, les personnes perçues comme telles ou l’islam. » (1)

(1) Comment lutter et agir contre le racisme et l’antisémitisme ?, Ministère de la Culture, 21/10/19

https://www.culture.gouv.fr/Regions/Dac-Martinique/Actualites-de-la-DAC-Martinique/Comment-lutter-et-agir-contre-le-racisme-et-l-antisemitisme

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=1404


Moyenne des avis sur cet article :  2.7/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Kapimo Kapimo 24 février 14:25

    Eh oui, Macron est un représentant de l’antiFrance qui cherche en meme temps à se présenter comme défenseur de la France et des français.

    Le boubi-boulga post-moderniste à son apogée.


    • Sozenz 24 février 14:44

      @Kapimo
      excellent résumé


    • ticotico ticotico 24 février 17:32

      Combien de fois faudra t il l’expliquer... ? Macron ne parle pas pour faire avancer ce qui paraît être le sujet de son intervention. Il parle pour faire parler...

      ... Et pendant ce temps, on fait passer à l’arrière plan, les Blackrock, les Griveaux, les Benalla...

      Le tas d’ordures devient envahissant, Manu. Il va bien falloir admettre que cet envahissement nauséabond est une conséquence directe de ta présence à l’Elysée.



        • Jonas Jonas 24 février 23:21

          Macron représente une menace pour notre pays car il veut construire un « Islam de France » avec la collaboration de l’islamiste Anouar Kbibech du CFCM, qui invite et fait la promotion avec le Rassemblement des Musulmans de France (RMF), d’imams misogynes, antichrétiens et antisémites, tel Saïd Al Kamali, Nader Abou Anas, Amine Nejdi ou encore Saad Al Brik.

          L’Islam mine l’Europe !


          • Jean Keim Jean Keim 25 février 08:33

            Une idéologie, quelle qu’elle soit, fut-elle macronienne voire scientifique, est toujours séparatiste, elle nous isole de la réalité et des autres, commençons par percevoir cette évidence et tirons en les conséquences : toutes les idéologies sans exception sont aliénantes.

            Un bon exemple est de croire en les préceptes de la pseudo science économique et de néanmoins constater l’état dans lequel se trouve la communauté humaine et son environnement ; un autre bon exemple est de croire que des livres dits sacrés viennent de dieu(x), en oubliant qu’ils ont été écrits par des hommes, et ainsi diriger sa vie en obéissant à leurs préceptes.

            Toute guerre trouve son origine dans une idéologie...


            • Julot_Fr 25 février 08:53

              C’est la derniere connerie societal qu’ils ont trouve pour divertir l’attention des questions economiques ?


              • rita rita 25 février 09:02

                Racisme antisémitisme séparatisme gâtisme infantilisme ?

                On dirait du Macron dans me texte ?

                 smiley


                • Durand Durand 25 février 09:15

                  Ce que ne dit pas Macron, c’est que l’Arabie Saoudite a décidé d’arrêter de financer les mosquées à l’étranger... Il ouvre sa gueule mais il n’est que la mouche du coche !...

                  https://fr.sputniknews.com/international/202001221042946630-riyad-se-desengage-des-mosquees-a-letranger-a-nous-europeens-de-combler-ce-vide/

                  D’autre part, c’est le soft power turc qui a déjà pris le relais :

                  « Dans ce contexte, les associations islamistes européennes sont de plus en plus contrôlées par les organisations turques étatiques (Diyanet/DITIB) et paraétatiques et pro-Erdogan (Confréries ; Mili Görüs, AKP), ceci parallèlement aux partis politiques communautaristes turcs. Au sein du Conseil français du culte musulman (CFCM), les fédérations islamiques turques sont les plus représentées. L’instrumentalisatioin des musulmans d’Europe est devenu un instrument diplomatique pour Ankara. »

                  https://www.valeursactuelles.com/monde/menace-neo-ottomane-en-mediterranee-les-appetits-de-puissance-du-neo-sultan-erdogan-116384

                  Alors, quand je vois que c’est la Turquie qui remplace l’Arabie Saoudite pour gangrener l’Islam en France et qu’on connaît les rapports qu’entretiennent ces deux pays avec Israël, il y a vraiment de quoi rire lorsque ce connard de Jonas qualifie l’Islam de France d’antisémite !


                  • uleskiserge uleskiserge 25 février 12:23

                    Très censé (une fois n’est pas coutume"... merci pour ce partage.... Lucien Cerise, chercheur en sciences sociales à suivre.... assurément !



                      • ETTORE ETTORE 25 février 18:04

                        OUI......je suis pour le séparatisme .

                        Séparons nous du micron sans attendre, puisque il propose la chose, appliquons lui ses idées.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles







Palmarès