• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Macron l’agent de circulation ?

Macron l’agent de circulation ?

 

C'est à se demander si le président ne veut pas créer une catharsis thérapeutique pour trouve une solution après une conférence d'auto satisfaction.
La catharsis risque de venir ce mercredi 1e Mai, mais je y crois pas, trop de citoyens sont habitués à avoir peur de la police, et la situe au troisième rang de leurs préférences derrière les hôpitaux et l'armée.

La situation est quasiment bouchée.
Un président expliquant que sa politique avait été incomprise, car elle allait dans le sens des demandes formulées par le GJ.
En conséquence du Grand débat, il a listé une série de mesures, qui évidemment seront bien reçues par leurs bénéficiaires qu'ils paierons en partie en réglant la TVA. 

J'invite tous ces bénéficiaires de calculer ce qu'ils paient à chaque achat en TVA, éventuellement d'y ajouter les impôts s'il y sont soumis et de comparer ce total au montant qu'ils recevront.

Le smic annuel est de 18 254 € le taux de TVA est 20%, un smicard verse au budget de l'état 3650 € par ans.
C'est comme cela que 28 millions de citoyens concourent au financent indirect et indolore du budget. 
Ce n'est pas nouveau, c'est pour que vous n'imaginiez pas que ce sont les entreprises ou tout autre organisme moral qui participent au financent de ce que les GJ ont reçu comme satisfaction financière.
C'est seulement nous, le contribuable à responsabilité physique, ou le client, de manière bien inégale en fonction des revenus ou ressources de chacun des actifs, qui financeront le budget de la nation. 
Tous les groupements à responsabilité morale re ventilent tous les prélèvements.
Avons nous déjà vu des pierres se rendre aux trésors public pour s'acquitter des impôts sur les sociétés.
Il serait tout de même temps qu'instinctivement quand nous réclamons quoi que ce soit au budget national ou au patronat nous ayons ce réflexe de penser combien cela va ME coûter.

Alors maintenant que nous le savons, nous pouvons, non demander, mais exiger.

 Puis décider quelle part de nos revenus nous voulons consacrer à ceci ou cela. Ne soyons pas inquiet pour le patronat, si nos exigences le concernent il nous les fera payer.
 En plus de trente ans de militantisme je n'ai jamais vu un actionnaire mettre la main à la poche pour régler les factures sociales.
Croyons-nous que si c'était le cas il y aurait autant de grands Groupes, autant de milliardaires, autant de chômeurs.

Mettons donc en perspective les annonces du président, du moins deux

La lutte pour l'emploi. 
Aucune entreprise ne crée un emploi si elle ne peut revendre plus cher le salaire versé à celui qu'elle a employé. 
Je sais que pour beaucoup cela paraît incompréhensible, mais c'est cela l'exploitation capitaliste. Je suis preneur si vous trouvez un économiste qui dément cela. 
Dans l'avenir le numérique va détruire un emploi sur deux d'ici une vingtaine d'années.
Si donc il ne faut compter que sur les salaires pour financer les retraites et les prestations sociales, les actifs vont devoir travailler combien de temps.

 Devinons ?

 Le double du temps actuel.
Sur la base moyenne actuelle de 42 h semaine cela conduirait d'ici 20 ans à travailler 84h semaine.
Ou bien travailler plus longtemps. Actuellement l'on travaille en moyenne jusqu'à 62 ans, dans 20 ans avec l'allongement de l'espérance de vie nous pourrons travailler 35 h semaines jusqu'à 124 ans. 
Voilà l'exemple type ou conduit une comptabilisation de l'existence.

Pourtant le président nous a bien expliqué mettre l'humain au centre de ses préoccupations.
Il nous a bien expliqué que du fait de l'allongement de la vie nous pouvions travailler plus longtemps.

Les impôts.

Si j'ai encore bonne mémoire plus de 60% du budget est financé par la TVA. Disons 20% par les impôts directs, (les chiffres justes sont sur le site Gouvernemental) plus d'autres taxes au total l'impôt et taxes représentent 90% du budget.
C'est donc seulement 28 millions d'actifs qui versent ces sommes donc 22 millions les retirent de leurs salaires.
Nous comprenons que tous les financements par le budget viendra des Actifs. L'état reverse les 100%, l'état épargne pas, l'état ne fait pas de bénéfices.
S'il s'engage à réduire les impôts, il va de fait détruire des emplois. Les 100% du budget sont consommés. Ils entrent dans la bourse de quelqu'un. Disons en salaire de fonctionnaires. Réduire les impôts c'est réduire ces 100%.
S'il veut conserver les emplois de fonctionnaires et réduire leurs coût d'environs 5 milliards par la baisse d'impôts sans créer de la dette, OÙ va-t-il trouver ces 5 milliards ?
 En réduisant certains avantages accordés en matière de fiscalité aux entreprises à hauteur de 5 milliards. Question, à qui les entreprises feront-elles payer ces 5 milliards d'impôts de plus ?

A leurs clientèles. 

Résultats, c'est 5 milliards que l'on ne nous aura pas prélevés pour les transférer sur l'entreprise, nous les réglerons comme clients d'une manière indirecte et indolore avec la satisfaction d'avoir mis le patronat à contribution. C'est seulement de la circulation monétaire.

UN exemple de circulation monétaire. 

La France doit 100 milliards à l'Italie, l'Italie à l'Espagne, l'Espagne au Allemand, les Allemands au Belge, fallait bien y arriver, car les Belges doivent à la France. Chouette on aura des sous. C'était 100 milliards.
La France les verse à l'Italie qui les reverse à l'Espagne et ainsi de suite avec 100 milliards l'on a remboursé 500 milliards de dettes. C'est de la circulation monétaire. Mais pourtant dans chaque État ces 100 milliards auront rémunéré des salaires avec lesquels les fonctionnaires auront acheté des biens aux entreprises qui paieront avec leurs impôts, leurs salaires, leurs dividendes. Cherchez l'erreur ?

Je n'ai pas trop grossi les caricatures, l'on se fout de la justesse des chiffres, c'est le mécanisme par lequel l'on se fait promener qu'il faut saisir. Circulez il n'y a rien à voir. Si ! Tout système a un point où il s'écroule sur lui même s'il ne reçoit rien de l'extérieur. Le nôtre a besoin de retrouver le pouvoir d'émettre de la monnaie par une banque de France où la BCE car les "riches" ne redistribueront rien.


Moyenne des avis sur cet article :  1.7/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • lala rhetorique lala rhetorique 3 mai 09:11

    On voit bien que tout est fait pour voler au passage la population. Il n’y a aucun plan réaliste prévu, sauf ponctionner le plus possible et le plus rapidement possible, l’état se dégageant par ailleurs de sa fonction protectrice, donc ne servant en fait plus à rien. Macron incarne la finance. Au fur et à mesure des changements de présidents, on s’est approché de « la finance dirige directement et n’a plus besoin du tout de politiques ». Nous y sommes. Il ne s’agit donc même plus de capitalisme, mais de la fianciarisation de l’économie ! Donc, le travail on s’en fout, puisqu’il n’y aura bientôt plus du tout de charges sociales, le social passant dans le privé et donc les assurances et donc les banques (banque et assurance dit la publicité). Macron ne fait que profiter de la situation pour satisfaire sa grave maladie de mégalomanie, mais pour lui le peuple n’existe pas, en gros il est le président de.... personne ! Il s’agit donc bien d’un simple rôle servant à fond la finance et les lobbies. La fianciarisation de l’économie, les français l’ignorent, humainement c’est très grave. Ce sont les banques/assurances, qui décideront non seulement de ce que vous toucherez en retraite par rapport à votre âge, mais aussi de l’âge auquel vous pouvez mourir en refusant de vous assurer santé au-delà d’un certain âge. Les écoles seront toutes privées et payantes, donc le « pauvre » restera pauvre, sauf s’il se prostitue.... C’est ce monde là qui se met progressivement en place. Et n’oubliez pas que si vous pensez que vous serez le plus riche le plus beau et le meilleur... vous êtes déjà en situation de faiblesse !


    • ddacoudre ddacoudre 3 mai 21:35

      @lala rhetorique

      Bonjour

      Nous sommes toujours dans le capitalisme, la gestion financière que tu mets en exergue se fait avec les capitaux concentrés, doit dans des fonds de compagnie de banques ou de grand groupes.

      Déjà des Hommes pensent à remplacer les démocratie par des gouvernances monopolistiques, je ne sais pas trop comment les designer. J’ai déjà indiqué en 1999 qu’aux états nous pouvions superposer des territoires économiques de grands groupes. Cordialement ddacoudre overblog


    • zygzornifle zygzornifle 3 mai 09:22

      Macron l’homme qui a bouffé un SMIC par jour pendant 3 ans avant d’aller trainer ses guêtres chez Hollande .....

      Fallait bien qu’il vidange ses comptes en France...

      Mais combien as t’il de pognon de dingue de planqué a l’étranger ?

      Il ne travaillait pas chez Rothschild a faire des colliers de pâtes pour offrir a sa Brigitte ....

      https://www.les-crises.fr/m-macron-a-bien-claque-un-smic-par-jour-pendant-3-ans-20-questions-a-lui-poser-sur-des-bizarreries-sur-son-patrimoine/


      • ddacoudre ddacoudre 3 mai 21:43

        @zygzornifle

        Bonjour

        Je ne mets pas en doute cela, mais nous vivons dans une organisation Capitaliste ou le principe est de s’enrichir en vendant le travail des employés. Ainsi quand l’on demande ai capital de redistribuer aux employés il reprend plus qu’il n’a donné. C’est cela qu’il faut arrêter. Certainement que ,Macron appartient aux riches, car le système à besoin de gens comme lui. Mais le plus grave ce sont les citoyens qui consolident le système sans le savoir tout en y étant opposé Cordialement ddacoudre overblog

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès