• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Macron, un inconnu dangereux pour le pays ?

Macron, un inconnu dangereux pour le pays ?

Les français ont élu président de la république un freluquet quasi inconnu. En effet, deux ans avant son élection personne ne le connaissait.

Dans cet article, je vais essayer de montrer qu’il est dangereux d’élire un inconnu à la plus haute fonction de l’état, surtout avec une constitution qui lui donne les pleins pouvoirs.

Quelques petits signaux faibles auraient pu nous mettre la puce à l’oreille et nous inciter à plus de méfiance.

Tout d’abord, sa vie personnelle, montre que ce type n’est pas tout à fait dans la norme. Pourtant cet élément aurait pu alerter sur l’anormalité du personnage. Certains lecteurs seront outrés par ce point de vue, mais demandez-vous depuis combien de temps la France n’a pas eu un président de la république aussi violent et mortifère.

Le bilan de la mini-révolution de 1968 est de très loin inférieur au bilan dramatique de la révolte des gilets jaunes. Pour les plus jeunes qui l’ignoreraient, c’est grâce au préfet de Paris de l’époque, Maurice Grimaud (paix à son âme), que la police n’a pas tiré sur les manifestants. Notre ami Daniel Cohn-Bendit lui doit une fière chandelle, lui qui aujourd’hui soutient le régime brutal de son ami Macron.

Pour retrouver une république qui tire sur ses citoyens comme le fait la police aujourd’hui, il faut remonter à la troisième république, et à Adolphe Thiers, qui :

  • En avril 1834, alors ministre de l’intérieur du roi Louis Philippe, il réprime au prix de 600 morts et 10 000 arrestations la seconde révolte des canuts (travailleurs lyonnais de la soie).
  •  En mai 1871, alors chef du pouvoir exécutif, il massacre le mouvement insurrectionnel improvisé connu sous le nom de « Commune de Paris », qui avait tenté de prendre le pouvoir. Le bilan total de M. Thiers est d'environ 20 000 victimes, 38 000 arrestations et 50 000 sanctions judiciaires (incluant 10 000 déportations dans les bagnes de NouvelleCalédonie, dont fut victime la célèbre institutrice Louise Michel).

Comme M. macron, Adolphe Thiers était un homme de la caste riche dominante. Ambitieux comme M. Macron, il n’hésita pas à trahir ses propres amis, n’ayant aucun scrupule. Comme M. Macron, il n’hésita pas à faire tirer sur les ouvriers en lutte, mais veillait à apparaître sous les traits d’un homme sympathique et bien élevé afin de charmer la bourgeoisie de l’époque.

Sur le plan de mœurs, Adolphe Thiers épouse (à 36 ans) la fille d’un riche industriel alors âgée de 15 ans. En réalité il devient le mari attitré de la fille aînée ainsi que l’amant de la mère et de la sœur cadette.

Ironie de l’histoire(ou leçon à retenir), les crimes de M. Thiers ne l’empêcheront pas d’être président de la République du 31 août 1871 au 24 mai 1873. Comme quoi, le massacre du peuple n’est pas incompatible avec une brillante carrière politique. Sur ce point, espérons que les massacres de M. Macron soient au contraire annonciateurs de son déclin.

Quittons cet intermède historique qui avait pour objectif de dénoncer les violences policières contre l’insurrection des gilets jaunes, violences policières les plus importantes depuis 148 ans.

Ce que j’ai du mal à comprendre, c’est pourquoi la population ne réagit pas ou réagit aussi peu, alors que ces violences passent en boucle sur les chaînes de désinformation en continu. Une explication que je formule est que les chaînes de désinformation en continu transforment ces violences en un spectacle télévisuel (devenu un feuilleton) ou en une sorte de jeu vidéo.

Or, comme l’esprit critique des jeunes générations est enfoui dans les profondeurs de leur cerveau, ils assimilent ces violences bien réelles à de la télé-réalité et le fait que des manifestants soient éborgnés, défigurés, frappés ne les fait pas réagir.

Quand j’observe leurs profils sur un réseau social professionnel je ne peux m’empêcher de me moquer avec humour de l’imagination dont ils font preuve pour enjoliver leurs expériences professionnelles et étaler leurs innombrables compétences. Ils auront beau choisir la voie de l’individualisme, leurs salaires d’aujourd’hui sont minables et bien inférieurs à ceux de leurs aînés.

Je sais de quoi je parle puisque en tant que père, je vis au jour le jour cette réalité de l’appauvrissement généralisé des jeunes générations engendré par les politiques libérales qui se succèdent depuis 1983. Merci à tous ceux qui votent pour ces politiciens qui sont responsables de la montée de la misère et des inégalités sociales.

Mais revenons au grand monologue du sieur Macron. Il est quand même tout à fait incroyable que lorsque macron organise un débat avec les jeunes, aucun d’eux ne dénonce les violences policières.

L’explication est simple : les intervenants sont dûment sélectionnés donc aucune question gênante n’est posée et pire : les jeunes interviewés à la fin du débat affichent leur satisfaction. Ces pseudos débats télévisés constituent en réalité une campagne électorale déguisée.

Sous des airs d’un président gentil, souriant, bien élevé, bien habillé, Macron cache en réalité la névrose des hommes de pouvoir. Depuis ses années, il avait l’obsession de prendre le pouvoir, quitte à trahir celui qui l’avait nommé conseiller à l’Elysée. Cette trahison en dit long sur le personnage !

Une fois au pouvoir, son obsession est de le garder. Il est prêt à user de tous les expédients pour affaiblir, déconsidérer, blesser, mettre en morceaux tous ceux qui s’opposent à son pouvoir. Comme Adolphe Thiers, il n’hésite pas à faire intervenir les compagnies de CRS et les gendarmes mobiles pour réprimer avec violence les manifestations. On sait aujourd’hui que des policiers en civil interviennent au sein des manifestations pour déclencher des violences. Il suffit de lire les témoignages et de regarder les vidéos qui en apportent la preuve.

Après réflexion, j’en arrive à reconsidérer mon point de vue sur le déchaînement médiatique qui a frappé Jean-Luc Mélenchon. Dieu sait, que j’ai peu de sympathie pour ce politicien, mais avec le très bon score qu’il a réalisé à l’élection présidentielle, il est une figure de l’opposition.

 Jean Luc Mélenchon n’est peut-être pas blanc comme neige, mais il défend les personnes qui sont socialement défavorisées alors que M. Macron défend la bourgeoisie et les inégalités sociales qui ne cessent de s’accroître.

Je suis aujourd’hui persuadé qu’une opération médiatique a été montée pour se débarrasser de Jean-Luc Mélenchon quelques mois avant les élections européennes. Et toute la presse de désinformation en continu a répondu avec zèle et a tapé sur Mélenchon de façon ignoble.

Résultat : Mélenchon a dégringolé dans les soi-disant sondages débiles qui participent à l’aliénation collective des français. Voici un bel exemple des méthodes qu’affectionne M. Macron !

Que ceux qui votent Macron parce qu’ils ont la chance de gagner 300 euros de plus que leur voisin et qui bavent sur les fainéants qui profitent des allocations à leurs yeux dispendieuses prennent conscience que leur futur n’est peut-être pas aussi rose qu’ils le croient.

L’économiste reconnu Thomas Piketty a démontré que l’accroissement des inégalités est préjudiciable au développement de l’économie. Une société où une fraction de plus en plus importante de la population est dans la misère est hautement explosive et économiquement inefficace.

Il arrive un moment où les associations caritatives qui tentent d’aider les personnes dans la misère n’y arrivent plus. Nous pouvons observer que ces populations qui ont sombré dans la misère ne sont pas celles qui se révoltent, qui combattent le libéralisme. Non, ce sont celles qui sont situées juste au-dessus, celles qui doivent compter leur budget à l’euro près, que l’on voit sur les ronds-points.

Macron n’a pas hésité à s’attaquer violemment aux gilets jaunes sur les ronds-points. Menace de poursuites judiciaires, intimidation par les CRS, destruction des campements… fa face cachée de M. Macron est apparue au grand jour. Un Adolphe Thiers des temps modernes !

M. Macron est vraiment sans scrupules quand il s’occupe des affaires du Vénézuela et s’en prend à Maduro, qui comme lui sème la misère et la violence dans son pays. C’est cette dernière réaction de sa part qui m’a fait prendre conscience que les français ont voté pour un type inconnu et dangereux pour le pays !


Moyenne des avis sur cet article :  4.15/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Chantecler Paracétamol 14 février 14:52

    ce qui est présenté comme « bon » ou « mauvais » pour un pays est bon ou mavais pour la classe dominante de ce pays qui arrive même à convaincre les jeunes hommes de se faire tuer pour elle

    Macron sert les intérêts de la classe dominante

    il est bon pour elle

    la prouesse et de faire croire aux classes soumises que ce sont elles-mêmes qui on choisi leur « tyran » (au sen antique du terme).

    l« Les systèmes qui se disent »démocratiques" se révèlent régulièrement être des projets destinés à protéger les riches et les puissants à travers de nombreux procédés par lesquels les pauvres du pays subventionnent leurs maîtres.


    • aimable 14 février 17:44

      @Paracétamol
       Entre l’article et votre com tout Macron est résumé ou presque parce que le personnage est probablement a plusieurs facettes , dont certaines sont méconnues du grand publique 


    • Le421 Le421 14 février 19:23

      @Paracétamol
      A noter que cet article fait un constat conforme à ce que j’avais écrit ... En Janvier 2017 !!
      Pour moi, aucune surprise.


    • Pere Plexe Pere Plexe 14 février 19:28

      @Paracétamol
      l’auteur reprends la légende du type sorti de nul part...
      En fait Macron était bien connu de l’oligarchie faiseur de roi.
      Les De Castries Attali Minc les patrons d’industrie et les patrons de médias l’on choisi : il est leur obligé.
      Rien d’autre


    • Paul Leleu 15 février 01:47

      @Pere Plexe

      De Castries était chez Fillon (il aurait été son 1er ministre), et il dirige maintenant le Bilderberg... voilà pour le « conservatisme-libéral » français... quand vous ajoutez les voix de Macron et Fillon, ça fait déjà plus de 15 millions d’ultra-libéraux (sans compter les hamonistes et autres ralliés). Ca montre toutes les limites du schéma (intéressant par ailleurs) de Guilluy sur la France périphérique.

      Quant à l’auteur, il se plante complètement. En quoi les moeurs (réelles ou supposées) de Macron influent-elles sur sa politique ? Ca occupe surtout les questions sexuelles des gens comme Onfray, qui veulent à la fois un pouvoir moins vertical et un président plus vertical (allez comprendre la cohérence !).

      De Gaulle était un mari bonhomme, mais lui tirait à balles réelles sur les Français... comme Rue d’Isly... c’est lui qui a inventé les « barbouzes » modernes (le mot date de son époque), qui consistait à employer des gangsters de métropole pour casser les français d’Algérie. Ca a finit avec le SAC, les braquages de Pasaqua et du Gang des lyonnais, les assassinats de ministres (Fontanet, de Broglie, Boulin), du Juge Renaud, ou la tuerie d’Auriol... C’était ça le gaullisme ! Et sans l’intervention de Pompidou, De Gaulle aurait remis le couvert en 1968, en envoyant l’Armée tirer sur les étudiants (Massu était paré à la manoeuvre !)...


    • amiaplacidus amiaplacidus 14 février 17:38

      À propos de Macron & Cie, extrait du journal « Midi libre » :

      .

      "Une enseignante de 37 ans est poursuivie pour avoir eu des relations sexuelles avec cinq élèves de son établissement, dont trois âgés de 15 ans. Certains, avec des images intimes, l’auraient ensuite extorquée.

      Une professeure âgée de 37 ans, exerçant au lycée professionnel Camille-Jullian, à Marseille, est poursuivie pour avoir eu des relations sexuelles avec cinq élèves de son établissement, ...« 

      .

      Comme quoi, ce bon La Fontaine a raison : »Selon que vous serez puissant ou misérable, Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir".


      • Jeekes Jeekes 14 février 17:59

        ’’M. Macron est vraiment sans scrupules quand il s’occupe des affaires du Vénézuela et s’en prend à Maduro, qui comme lui sème la misère et la violence dans son pays.’’

         

        Ben la voila, la petite phrase à la con qui fout tout le reste en l’air.

        Alors, comment ça qui comme lui ?

         

        Vous vous appuyez sur quoi pour affirmer une débilité pareille, sur BFM-Chiottes, sur Paris-Match, sur Voici, sur les merdias amerloques ?

         

        Dommage, c’était plutôt pas mal... au début.

        Mais du coup, ben ça sera ’’mauvais’’ parce que je ne peux pas laisser passer ça !

         


        • Pere Plexe Pere Plexe 14 février 19:31

          @Jeekes
          l’un fût imposé par l’oligarchie occidentale Bilderberg/ young leader l’autre est menacé par les mêmes...
          ça fait, ou devrait faire, une différence non ?


        • Paul Leleu 15 février 01:52

          @Pere Plexe

          Maduro est menacé par Trump et les « populistes » à la Steeve Bannon, financés par le Hedge Fund Robert Mercer et la banque Morgan Stanley...

          ils ont mis Bolsonaro au Brésil... et ils soutiennent en Europe Le Pen, Salvini ou encore Orban... un modèle libéral-autoritaire, assez semblable au bon vieux néolibéralisme ...

          nous assistons sous nos yeux à la mise en place d’un nouvelle doctrine du capitalisme pour succéder au néolibéralisme... Une « Face B » du système.

          Trump n’est pas anti-système... il fait parti de l’oligarchie étasunienne, et le démontre chaque jour... c’est juste une bisbille entre eux, mais pour le reste du monde ça change rien !


        • Dom66 Dom66 15 février 10:44

          @Jeekes

          Salut jeekes, Idem pour moi, merci de l’avoir écrit, le « qui comme lui » m’a interpelé, et puis aussi, pour moi ça commençait mal, car « Les français ont élu président de la république » Non Micron a été élu par une minorité.

           smiley


        • hehah 14 février 18:47

          Oui, mais.

          Si vous étiez moins « rêveur » et que vous aviez admis qu’on vous a truqué le premier tour 2017.... Le tappage médiatique sur l’usurpateur et l’affaire des assistante du fion fut tel, qu’on s’est convaincu que « les autres, les cons, avais voté pour lui », alors que non. Le fion a remporté le premier tour.

          Ceux qui en doutent, retourner fouiller dans les résultat, et regardez « que les bureau dont l’intégrité est certaine », aucun plainte, aucun dérapage, au moins 3 partis observateurs validant la sincérité du scrutin (sois la majorité, quant méme). Le fion a remporté le premier tour.

          On aurais du avoir, le fion contre marine, la consigne de vote de la merluche faisant passer le fion et ils nous ont remonté le quatriéme de 17% a 22%, et vous vous souvenez sans doute du spectacle honteux de l’union nationale des colabos, la merluche et le fion parfaitement conscient de l’arnaque se laissant acheter.

          On aurais du avoir le fion, l’austérité, la droite patronale, un chirac bis, avec sont los de magouilles paradis fiscales france-africaines, mais on aurais pas eu l’intégration a marche forcée dans le Reich, le plan quinquénal sanctifié et fait loi en tout points.

          On aurais continuer de râler, mais on se serais pas insurgé.


          • Le421 Le421 14 février 19:27

            @hehah

            spectacle honteux de l’union nationale des colabos

            Bon, je vous excuse, vu la qualité de votre orthographe, je pense que le reste suit...
            C’est quoi ça, « l’union nationale des collabos » ??
            On n’a pas, à LFI, appelé à voter Macron, que je sache...
            Faut pas tout déformer comme ça, c’est vilain.
            Je sais, c’est une pratique courante de l’extrême droite, les fausses informations...


          • Cadoudal Cadoudal 14 février 19:38

            @Le421
            En même temps, les petits gars de la Nouvelle France, on vous a pas entendu appeler à voter contre ...

            Même clientèle à protéger, mèmes ambitions génocidaires, ça crée des liens...


          • Paul Leleu 15 février 01:59

            @Cadoudal @hehah

            Fillon avait choisi le sémillant De Castrie comme 1er ministre... Fillon est parti diriger un fond spéculatif cosmopolite, et Henri de Castrie dirige le Bilderberg...

            alors vos fables à 2 balles sur le fait que Fillon ça aurait été moins pire que Macron ! ça fait juste marrer...

            Je crois que vous devriez aller réécouter sur internet les conférences de François Fillon... histoire de mesurer le degré de haine sociale thatchérienne et de mépris de classe qu’il avait... il était du même tonneau que Macron, voir peut-être pire... Et lui aussi rêvait d’un « euro fort » pour contrer les USA et la Chine (disait-il)...

            à un moment faut descendre sur terre... par contre, Fillon aurait bien plu à tous les frustrés du sexe comme Onfray, qui ne peuvent pas supporter les moeurs (réelles ou fantasmées) de Macron... On aurait eu un vrai catho puritain...


          • Le421 Le421 15 février 08:50

            @Cadoudal

            En même temps, les petits gars de la Nouvelle France, on vous a pas entendu appeler à voter contre ...

            Argument spécieux.

            Comme dirait Coluche, ni pour, ni contre, bien au contraire.
            Que n’aurait-on entendu si Mélenchon avait appelé à l’abstention !!
            Vous vous en seriez fait des gorges chaudes pendant des années.
            Là, merde, caramba, raté !!
            Remarquez que l’abstention, c’est ce que j’ai pratiqué.
            Vous ne me voyez pas mettre un bulletin Le Pen ou un bulletin Macron dans l’urne, quand même. Je suis bien un peu cinglé, mais pas à ce point !!  smiley


          • JulietFox 15 février 11:03

            @Paul Leleu
            Tout a fait : Devant le Merdef, Fillon :« En Juillet (les français sont en vacances)je ferai un CHOC SOCIAL SANS PRECEDENT »


          • hehah 15 février 12:25

            Ce qui me fait plaisir, c’est qu’aucun de mes contradicteur n’a nié la fraude.


          • hehah 15 février 12:29

            Trés pertinenet polo. Avec le Fion, pas de front des pieux, -30% de manifestant.


          • kirios 17 février 11:58

            @Le421
            en un mot , pour vous ,  s’abstenir ce n’était pas voter micron ?
            ah, j’ai compris ! vous ne vouliez pas de l’extrême droite , du fascisme , de la dictature !
            croyez voius les avoir évités ?
            question subsidiaire : pensez vous que l’élection de le Pen à la présidence lui aurait donné une si forte majorité à l’assemblée nationale ?


          • ETTORE ETTORE 14 février 20:01

            Macronito ressemble aux liquidateurs d’entreprises !

            Sans foi, ni loi ! Vivant de l’ordre donné, comme seul horizon.

            Mission à accomplir coûte que coûte,

            En échange...droit de guerre, se servir sans rendre de comptes, meurtrir les esprits et les corps...tout est bon, pourvu que l’échéance soit atteinte.

            Après....viendrons ceux qui désinfectent, aussi infectes que leur prédécesseur.


            • Paul Leleu 15 février 02:04

              @ETTORE

              en son temps, De Gaulle n’hésitait pas à tirer à belles réelles sur les Français... rue d’Isly... ou les laisser se faire buter comme à Oran... et sans l’intervention de Pompidou, il aurait remis le couvert en Mai 68 (le général Massu était parré à la maneouvre).

              C’est De Gaulle qui inventa l’usage moderne des « barbouzes » (le mot date de son époque), des gangsters employés pour mater les français...


            • Julot_Fr 15 février 10:51

              Ca me semble creux cet article, beaucoup plus rentable d’investir son temps dans du alain soral qui, bizarement, n’apparait pas sur ce site.


              • zygzornifle zygzornifle 15 février 10:53

                Un inconnu Macron ? Oui du mougeon sans dents car il était bien connu dans le monde ce ceux qui ruinent tous les habitants de la planète , c’est pour cela qu’ils ont utilisés tous les médias a leur solde pour faire élire .....

                Macron c’est de l’urine de Rothschild ....


                • Dom66 Dom66 15 février 11:27
                  Salut Zygzornifle, "Macron c’est de l’urine de Rothschild " oui même plus, une grosse M*r*de, mais le plus triste c’est que le fameux serviteur Attali va nous préparer pour la prochaine fois, la roue de secours, et les moutons drogués aux médias vendus et aux ordres, vont choisir entre l’épouvantail.....bouaaaaa que ça fait peur........ et un macron bis.

                • Dom66 Dom66 15 février 11:17

                  Votre article va dans le même sens de ce que je pense. et comme « jeekes » ici ci- dessus il fini mal.

                  La France a une longue tradition de répression féroce, et dispose de troupe (gardes mobile) militaire prêtes a tirer sur le peuple, si on en lui donnait l’ordre. Une armée (Gendarmerie) qui fait la police ??? vieille tradition des pays qui sont en dictature, ou qui ont vécu en dictature.

                  Tout vos exemples sont exacts, mais vous en avez oublié pas mal ; comme par exemple " La grève des mineurs de 1948, en France, est marquée par un important dispositif répressif, dont l’usage massif de l’armée et des blindés

                  « Lien »

                  Algérie : fusillade lors de la manifestation interdite du plateau des Glières et de la rue d’Isly


                  • velosolex velosolex 15 février 14:37

                    @Dom66
                    Assez d’accord avec vous. Il me semble que la police de vichy n’a jamais tout à fait disparu. La police française possède un sentiment de supériorité, et d’élitisme, en temps que maitrise des manifestations. Elle brille par son absence lors des grands rendez vous où les forces de l’ordre des différents pays font le point et échangent. Le mégaphone est l’instrument privilégie actuellement, dans la recherche de maitrise des excès, avec échanges avec les représentants...Chez nous c’est le flashball et le tir à volonté….On en rirait si cela n’était pas tragique...A l’heure où tant de médias instrumentalisés accusent les gilets jaunes de brutalités, les yeux crevés et les mains arrachées donnent une image sud américaine de notre pays. Le parlement de Bruxelles vient d’ailleurs de proscrire le LBD, mais sans que son texte soit contraignant. Pas de commentaire sur cette décision dans les médias en France, ce qui en dit encore long sur le couvercle pesant sur eux. Il y a actuellement un retour extraordinaire aussi du mépris affiché. Car pour s’attaquer à l’autre, et le tuer, il faut d’abord lui retirer sa spécifié humaine...On en vient à parler forcément de l’exclusion, au travers du regard suffisant que la soit disant élite projette sur « la plèbe », les gilets jaunes, et dont les mots de Macron sur ce fameux boxeur sont très révélatrices. Un bon billet la dessus chez France culture, bonne radio, trop peu connue, et que je recommande. Plein de trucs sympas en pod cast.

                    "Les mots d’un boxeur gitan" : petite histoire du mépris de classe par la langue https://bit.ly/2toU9cQ

                  • kirios 16 février 09:28

                    « Macron, un inconnu dangereux pour le pays ? »

                    c’est évident ! ce qui l’est davantage c’est la puissance du groupe qui l’a intronisé , comme il l’avait fait avec Sarkozy , Hollande , ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès