• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Mali : intervention humanitaire ou manœuvre antichinoise (...)

Mali : intervention humanitaire ou manœuvre antichinoise ?

Antiterrorisme ? Mission humanitaire ? Á moins que derrière ces beaux mots se cachent, comme d’habitude, d’autres choses bien peu avouables… Les media occidentaux omettent bien de dire, par exemple, que Pékin et Bamako ont signé en septembre 2011 trois accords commerciaux d’importance pour la rondelette somme de 739 milliards de yuans. Les deux pays étaient représentés par le ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, M. Soumeylou Boubèye Maïga, et par l’assistant au ministre du commerce de Chine, M. Yu Jianhua, qui s’était rendu dans la capitale malienne pour inaugurer le troisième pont à y avoir été construit. 

Le premier accord (quelque 70 milliards de yuans) représente en quelque sorte un cadeau que Pékin a voulu faire au pays africain. Le second accord porte sur un prêt de cinq milliards de yuans, que Bamako utilisera pour financer des projets prioritaires qui seront identifiés par le gouvernement du Mali pour améliorer les conditions de vie de la population locale. Le troisième accord prévoit quant à lui un financement de 619 milliards de yuans qui permettront à la Chine de participer, avec d’autres partenaires techniques et financiers du Mali, à la construction de l’important bassin hydroélectrique de Taoussa, près de Gao, dans la zone fréquentée par les milices djihadistes et touarègues. L’achèvement du barrage de Taoussa pourrait apporter un nouveau souffle au développement de l’irrigation indispensable à la culture du riz, mais aussi contribuer à la régénération de l’écosystème. Le barrage assurerait par ailleurs le développement de tout un réseau d’activités dans la région de Gao et de ses alentours.

Mais Pékin ne s’arrête pas en si bon chemin. L’empreinte chinoise se trouve également dans quantité d’autres projets au Mali dans des secteurs clefs comme l’éducation, l’industrie, la santé, la sécurité, les communications et les infrastructures. Il est évident, au vu des accords « gagnant-gagnant » qui permettent à Pékin et Bamako de tisser des liens de plus en plus étroits, que l’intervention française au Mali tombe à pic. Derrière les beaux discours humanitaires de F. Hollande se cache en réalité bien autre chose, comme par exemple la volonté de l’Occident d’arracher l’Afrique sub-saharienne à l’influence de la République populaire de Chine. Un objectif parmi d’autres, me direz-vous… mais certainement pas le moindre.

Capitaine Martin

http://www.resistance-politique.fr/article-mali-intervention-humanitaire-ou-manoeuvre-antichinoise-114829052.html


Moyenne des avis sur cet article :  4.05/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • Stof Stof 29 janvier 2013 09:50

    L’Afrique est à nous, c’est tout. L’indépendance c’était juste pour qu’ils ne finissent pas par demander les mêmes droits que les Français.


    Plus sérieusement (encore que), je ne vois pas trop en quoi tout votre argumentaire est une preuve de quoi que ce soit. Si ces accords ont été signés avec le pouvoir « légitime » -on pourrait en discuter - ils n’ont pas de valeur avec les Touaregs. Donc, a priori, Pékin gagnerait aussi à un retour à la normale afin de finaliser ces accords.

    • Alpo47 Alpo47 29 janvier 2013 10:04

      L’utilisation du terme « terrorisme » est d’abord, sinon uniquement, une manipulation afin de faire passer la pilule d’une énième intervention militaire occidentale.
      Et ce terme repris jusqu’à satiété par les journalistes, sans jamais une seule analyse de fond, ou parler du mouvement indépendantiste touareg qui est également présent, doit, dans l’esprit des communicants du gouvernement, permettre d’avoir l’aval de l’opinion.
      Hélas, ça fonctionne fort bien.

      Les vrais objectifs sont, bien entendu, de contrecarrer la présence chinoise, controler les matières premières de cette partie du monde, protéger AREVA et ... faire re-grimper « flamby » dans les sondages, qui passe maintenant pour un « chef de guerre » avec caractère et forte personnalité (inutile de sourire...).

      Et, étant donné que l’opinion est vraiment facile à manipuler, cela fonctionne fort bien... jusqu’à présent.


      • morice morice 29 janvier 2013 10:51

        un sommet de ridicule, signé « capitaine martin »... Le prétendu coco du Nord... il sait voir la Chine mais pas les avions US au dessus de sa tête au Mali. Très fort.


        • Shawford Shawford42 29 janvier 2013 10:56

          Ça y’est Mimolette va encore nous faire une crise de boldicage hors de ses bases : sortez le bazooka ! smiley


          T’as pas de narticle au programme aujourd’hui ?

        • joelim joelim 29 janvier 2013 14:48

          il n’a pas cité l’article de Morice, c’est une faute


        • ulrich 29 janvier 2013 10:54

          vous avez resumé en partie ce qui se joue derriere ces guerres qui n’ont d’humanitaires que de nom , que ce soit en afrique ou en moyen-orient .


          • ZenZoe ZenZoe 29 janvier 2013 11:00

            Oui, ça fait un bon moment que la présence chinoise en Afrique a été remarquée par les spécialistes de C dans l’air notamment. Ca fait un moment que des contrats se signent, du genre je te construis une petite école et tu me laisses tous tes minéraux. Et ça marche.

            Moi la guerre en Afrique me fait bien marrer (enfin, pleurer plutôt).
            A la France les dépenses militaires, le risque terroriste sur notre sol, l’embourbement des troupes là-bas sans contrepartie.
            Aux Chinois les contrats juteux - Chinois qui doivent se frotter les mains du dynamisme militaire de la France, c’est vrai que les intégristes les gênaient un peu aussi pour les affaires !


            • Christian Labrune Christian Labrune 29 janvier 2013 11:05

              Quand je suis sorti, il y a une heure, pour acheter mes cigares, il pleuvait sur Paris. Ce n’était pas le cas ces derniers jours. 

              J’ai trouvé ça vraiment bizarre. Comme je ne suis pas tombé de la dernière pluie, je pense qu’il doit bien y avoir une explication. Les Ricains ? Les Russes ? Les Chinois ?

              Je compte sur le génial Capitaine Martin pour m’éclairer un peu.


              • Magma des cendres rouges rené descendre 30 janvier 2013 00:02

                vous oubliez les francais en 1 er lieu


              • j’avais dans un post« humour » mis en garde contre les chinois -salafistes

                ils sont partout en AFRIQUE gros chantiers....terrains agricoles volés aux agriculteurs africains
                mines...

                ET OUI LA CHINE S EST EVEILLEE


                • Laurent C. 29 janvier 2013 11:21

                  Ce barrage de 136 M de $ est financé par :


                  50 millions ($ US) par la BID Banque Inter-américaine de Développement.
                  Fonds Koweîtien 20 millions ($ US)
                  BOAD 18 millions ($ US)
                  Fonds Saoudiens 13,5 millions ($ US)
                  BADEA 10,4 millions ($ US)
                  Fonds de l’OPEP 7 millions ($ US)
                  CEDEAO 7 millions ($ US)

                  Pas d’argent chinois la dedans !!

                  Le barrage est construit par des entreprises Chinoises :
                  « Trois entreprises chinoises vont se départager pour la construction du barrage de Taoussa (lot 1 génie civil) et la fourniture des équipements électro-mécaniques (lot 2). »

                   
                  Je plains les maliens si ce barrage fait autant de dégâts que le barrage des 3 gorges. C’est le gouvernement chinois qui commence à s’inquiéter !!!!

                  • Magma des cendres rouges rené descendre 30 janvier 2013 00:04

                    chiffres interessants merci


                  • Avic Avic 29 janvier 2013 12:01

                    Si la Chine est une préoccupation pour la France et surtout pour les Etats-Unis, ce n’est certainement pas la signature d’un seul contrat qui peut déclencher une guerre. La Chine en signe des centaines tous les jours en Afrique, qui fonctionne, depuis des décennies par financements provenant de fonds divers. Les financements chinois ne font que se rajouter autres tels le Fond Koweïtien, le Fond Saoudien, le Fond Européen de Développement, la Banque Inter-américaine de Développement, etc, sans compter des fonds provenant de l’Afrique elle-même et des ONG.
                    Bien malin qui dira ce qui se cache réellement derrière l’intervention au Mali.

                    Réseau International


                    • louphi 29 janvier 2013 12:32

                      Résistance

                      « Un objectif parmi d’autres, me direz-vous… mais certainement pas le moindre. »

                      Exactement !

                      Mais c’est quand même important de connaître tous ces dessous de l’opération Serval au Mali.


                      • Stof Stof 29 janvier 2013 13:09

                        On qualifie bien vite tout ennemi de terroriste. Quand il s’agit de Palestiniens on entend les termes de « combattants », « miliciens » ou tout simplement de « Palestiniens ». Là, nos médias et notre président parle d’éradiquer la racaille terroriste et de « sécurité européenne ».

                        On prend vraiment le peuple pour des blaireaux.
                        Ceci dit, on aurait aussi tort de prendre nos dirigeants pour de machiavéliques comploteurs. Ils sont la plupart du temps guidés par leur incompétence et leur ambition personnelle. Les vrais « génies » sont dans l’ombre et donnent les « bons » conseils.

                        • NOSMO NOSMO 29 janvier 2013 13:14

                          Que va chercher la France en Afrique ?...

                          de façon évidente : un peu de croissance
                          La Chine a bien compris que ce continent devrait connaître un boom économique et démographique au XXI s.

                          • Ruut Ruut 29 janvier 2013 14:46

                            Qui contrôle les matières premières controle l’industrie.


                            • louphi 29 janvier 2013 15:40

                              Avic

                              « Bien malin qui dira ce qui se cache réellement derrière l’intervention au Mali. »

                              De l’impérialisme, vous avez sans doute entendu parler. L’impérialisme, c’est le capitalisme impérial, le capitalisme des empires, vastes ou petits. Chacun de ces empires est constitué d’un pays dominateur appelé centre ou métropole entouré d’un ensemble de pays dépendants de cette métropole qui sont soit des colonies, semi-colonies et autres zones d’influences.

                              Eh bien, nous vivons à l’époque de l’impérialisme qui a débuté, grosso modo, avec le partage de l’Afrique par la conférence coloniale tenue à Berlin en 1884-1885. Depuis lors, le système impérialiste mondial forme autour de la terre une épaisse croute multipolaire aux multiples failles sismiques.

                              Ce qui se cache donc derrière l’intervention au Mali, opération Serval, ce sont les convulsions magmatiques permanents et glissements tectoniques périodiques qui se déroulent à l’intérieur du système impérialiste mondial. C’est par ces convulsions magmatiques et glissements tectoniques que le système impérialiste tente de se réajuster, chaque pôle impérialiste s’efforçant de prendre le dessus sur les autres. C’est le rapport de force, y compris et surtout militaire, entre les pays ou pôles impérialistes, qui opère ce réajustement.

                              L’opération Serval au Mali n’est qu’un exemple de ces réajustements périodiques des rapports de forces au sein du système impérialiste mondial. L’opération serval est un moyen pour l’impérialisme judéo-chrétien, principalement français, de se renforcer en Afrique face à l’impérialisme oriental, en premier lieu moyen-oriental coranique. L’opération Serval permet à la France de mieux consolider sa principale zone d’influence, sa chasse-gardée, la Françafrique, face à l’impérialisme moyen-oriental coranique et, collatéralement, face à l’impérialisme extrême-oriental, chinois. 


                              • Avic Avic 29 janvier 2013 17:05

                                L’impérialisme peut effectivement être comparé à ces bouleversements géologiques. C’est un rapport de forces permanent. Mais l’impérialisme ne débute pas à la fin du 19ème siècle. Il a toujours existé, depuis la nuit des temps. Il a toujours été présent dans toutes les relations inter-groupes humains. On peut même dire qu’il se manifeste dans tout le domaine du vivant.
                                Cela dit, pour justifier l’intervention au Mali,François Hollande a bien du donner, à ses généraux et ses collaborateurs, des arguments d’un tout autre ordre. Ce sont ces arguments qu’il serait intéressant de connaitre.


                              • louphi 29 janvier 2013 19:45

                                Avic

                                « Mais l’impérialisme ne débute pas à la fin du 19ème siècle. »

                                Vous avez raison et nous sommes d’accord sur ce point. L’impérialisme, phénomène de conquête des territoires des peuples par d’autres peuples a existé bien avant le 19è siècle. On peut par exemple citer, dans l’antiquité, l’impérialisme romain identifié par son très vaste empire bipartite composé de l’Empire d’Orient et de l’Empire d’Occident.

                                « Il a toujours existé, depuis la nuit des temps. Il a toujours été présent dans toutes les relations inter-groupes humains. On peut même dire qu’il se manifeste dans tout le domaine du vivant. »

                                C’est là une thèse qui reste à démontrer.

                                « Cela dit, pour justifier l’intervention au Mali, François Hollande a bien du donner, à ses généraux et ses collaborateurs, des arguments d’un tout autre ordre. Ce sont ces arguments qu’il serait intéressant de connaitre. ».

                                A défaut d’avoir des oreilles d’éléphants et les placer entre Hollande et ses généraux et collaborateurs, il faut se contenter de ses communications officielles qui ne sont pas moins intéressantes. 


                              • Avic Avic 29 janvier 2013 22:22

                                Malheureusement...d’oreilles d’éléphants , je n’en ai point.


                              • njama njama 29 janvier 2013 22:57

                                @ louphi

                                « Cela dit, pour justifier l’intervention au Mali, François Hollande a bien du donner, à ses généraux et ses collaborateurs, des arguments d’un tout autre ordre. Ce sont ces arguments qu’il serait intéressant de connaitre. ».

                                Je crois me souvenir que la « transparence » faisait partie de ses objectifs de campagne électorale ...

                                Il est vrai que nous n’en attendions pas tant, la Défense et les Affaires Étrangères ayant toujours fait l’objet d’une culture du secret sous la V° république et les précédentes, mais puisqu’il l’avait promis ... nous pouvions l’espérer ...

                                Pas si « transparent » que cela Hollande ...


                              • louphi 30 janvier 2013 00:45

                                njama


                                « Je crois me souvenir que la « transparence » faisait partie de ses objectifs de campagne électorale ... ».

                                Allooons voir ! Nous savons tous que la langue de la classe politique française, surtout de la gauche, c’est la langue de bois. Et en langue de bois, »transparence", cà veut dire je vous nique !


                              • Spip Spip 29 janvier 2013 16:54

                                Pour les Chinois, je ne leur prêterais pas d’intentions spécialement machiavéliques. Ils sont pragmatiques, c’est tout. Si les islamistes avaient pris le pouvoir au Mali, ils auraient renégocié avec eux, c’est couru. A l’époque où le Soudan était au ban des nations pour avoir hébergé Ben Laden, entre autre, ils ont signé des accords pour du pétrole, sans se soucier de la nature de ce pouvoir. 


                                La Chine a un besoin vital de matières premières et chasse partout : Afrique, Asie Centrale, Amérique du Sud, etc. Maintenant, si on leur déblaie un peu le terrain pour une certaine stabilité propice au business, elle ne sera pas contre, je pense...


                                • zany 29 janvier 2013 17:56

                                  Notre intervention (justifié d’ailleurs) à De Facto « sauver » les intérêts chinois...


                                  Sois ils nous en sont reconnaissant, sois mieux ont prend leurs place !

                                  Toute l’Afrique de l’ouest devrais nous être reconnaissante d’être intervenu, que du bon !

                                  nous sommes au 21e siécle et en ces temps de pénurie de ressources minière et pétrolière se faire des amis est TRÈS important. 

                                  • njama njama 29 janvier 2013 18:35

                                    arracher l’Afrique sub-saharienne à l’influence de la République populaire de Chine. Un objectif parmi d’autres ...

                                    Certainement ... mais parmi d’autres.

                                    Mali intervention atlantiste ... derrière le paravent de l’intervention militaro-humanitaire française contre le terrorisme islamique (le volet humanitaire n’étant qu’un aspect la guerre qui permet de la justifier)

                                    Des bases américaines très discrètes en Afrique
                                    15 juin 2012

                                    Les Etats-Unis s’intéressent de très près à l’Afrique au point que le président Obama a dévoilé, le 14 juin, une stratégie visant à encourager le développement économique de ce continent, qui dispose, avec ses ressources en matières premières, un potentiel “sensationnel”.

                                    “L’Afrique est plus importante que jamais” a déclaré le président Obama. “Au moment où nous regardons vers l’avenir, il apparaît clairement que l’Afrique est plus importante que jamais pour la sécurité et la prospérité de la communauté internationale et pour les Etats-Unis en particulier” a-t-il ajouté.

                                    Ainsi, le plan présenté par la Maison Blanche, qui se décline en 4 points : renforcer les institutions démocratiques, stimuler la croissance et les investissements, donner la priorité à la paix et la sécurité et promouvoir le développement. Mais il s’agit aussi de contrer l’influence grandissante de la Chine en Afrique, dont les échanges avec ce continent ont atteint, l’an passé, les 120 milliards de dollars, soit un bon de 100 milliards en l’espace de 10 ans.

                                    http://www.opex360.com/2012/06/15/des-bases-americaines-tres-discretes-en-afrique/


                                    • Spip Spip 29 janvier 2013 18:45

                                      @ zany


                                      Prendre la place des Chinois ? Complètement hors de portée ! Ce sont bien eux qui nous ont doucement remplacé dans nos anciennes colonies. Souvent avec du troc : BTP (de qualité aléatoire) contre matières premières mais, maintenant, ils montent en gamme et s’il faut des capitaux, ils les ont (les Bons du Trésor Américain ne les passionnent plus, c’est curieux...)


                                      • njama njama 29 janvier 2013 19:10

                                        Un article qui ne manquera pas d’intéresser Morice ... le recyclage de mercenaires ... pour expliquer la guerre de Libye !

                                        L’ALGÉRIE SOUS CONTRÔLE AMÉRICAIN  Septembre 2003

                                        UNE BASE AMÉRICAINE DANS LE DÉSERT ALGÉRIEN

                                        La base existe déjà. Elle est située à côté de l’oasis d’Ihérir, à 110 km nord-ouest de Djanet, et à 220 km de la frontière libyenne dans le Tassili des Adjer. A 120 km au nord, se trouve la bourgade d’Illizi ...

                                        Deux généraux algériens jouent un rôle essentiel dans l’installation de la base américaine d’Iherir. [...]

                                        Il y a plus surprenant. L’armée américaine ne peut suffire à la tâche, assignée par le commandement, de quadrillage de la planète. Ceci explique le recours à une entreprise, fournissant des mercenaires, pour assurer la sécurité de la base.

                                        Il s’agit « d’Executive Outcomes, » ** ou du moins de ses héritiers. [** une société militaire privée sud-africaine créée en 1989 par d’anciens militaires (Simon Mann) et membres des forces spéciales sud-africaines, impliqués dans le maintien de l’apartheid. Ses débordements ont entraîné sa dissolution et le vote d’une loi anti-mercenariat en Afrique du Sud. http://fr.wikipedia.org/wiki/Executive_Outcomes ]

                                        Nous avons obtenu quelques noms des cadres oeuvrant en Algérie dans le cadre de cette opération :
                                        > Le commandant Emanuel Damink. Ancien des renseignements sud-africains sous le régime de l’apartheid, il a la charge du recrutement et de la collecte des renseignements sur les réseaux islamistes dans le monde. ...

                                        > Le capitaine Stefan Desmond. Ancien officier du contre-espionnage sud-africain. Expert en armes chimiques et en explosifs, il aurait supervisé le largage de gaz de combat sur des maquis islamistes en Algérie. Chargé de la sécurité intérieure d’Executive Outcomes, on le présente aussi comme un spécialiste de la torture dite « scientifique. » Les Français ont quelques raisons de lui en vouloir car il a monté des mises en scène macabres de prétendus charniers de l’armée française. Les squelettes, supposés remonter à l’époque coloniale, avaient les mains attachées dans le dos par du fil de fer. Étrangement, et en dépit des années, aucune piqûre de rouille ne marquait le métal.

                                        > Le commandant Uri Barsony. Il met en valeur une autre facette de la politique algérienne : les liens tissés entre Alger et les Israéliens. Si Barsony est un ancien officier supérieur sud-africain, il a aussi la nationalité israélienne. Il supervise l’entraînement des hommes d’Executive Outcomes et celui des Forces spéciales algériennes à Biskra. Mais, surtout, c’est lui qui effectue les achats d’armement sur le marché israélien, en particulier les lunettes de vision nocturne, autrefois fournies par les Français, et le napalm, plusieurs fois utilisé dans les montagnes de Kabylie. Barsony travaille en étroites relations avec le Shin Beth, le contre-espionnage israélien. Il s’est rendu à de nombreuses reprises, afin d’y enquêter, sur l’île de Jerba (Tunisie), après l’attentat commis contre la synagogue (avril 2001, 21 morts).

                                        En outre, Barsony apparaît comme l’un des principaux responsables des liens nouvellement tissés entre l’Algérie et Israël. Très proche du général Sadek Kitouni, ancien ambassadeur d’Algérie en Afrique du Sud, il a travaillé avec lui à la création d’une « Association d’amitié et de solidarité économique Algérie-Israël, » installée à Alger.

                                        Barsony n’est pas seul à s’activer en faveur du rapprochement entre Israël et l’Algérie. Déjà cité, son collègue Damink a organisé un voyage en Italie au cours duquel Abdelaziz Bouteflika, le Président de la République, a rencontré Dany Yatom, l’ancien patron du Mossad (5). Il a aussi mis sur pied des stages de formation d’officiers de la DRS (2) au centre du Mossad basé dans la banlieue de Tel-Aviv.

                                        On mesure l’importance prise par les mercenaires sud-africains en Algérie. On se demande cependant la raison de leur présence autour d’une base perdue dans le désert.

                                        Uri Barsony donne, à qui veut l’entendre, trois raisons :
                                        * La lutte contre l’islamisme,
                                        * la protection des champs de pétrole,
                                        * et celle des gisements d’uranium.

                                        Manque de chance. Jusqu’à l’affaire d’otages [début de l’année 2003], croyons-nous, montée par les services algériens dans la région de la base d’Ihérir, on ne parlait pas de maquis islamistes dans le Sahara. Quant aux champs de pétrole, ils sont à plus de 300 km et les mines d’uranium sont dans un autre pays, le Niger, à 700 km.

                                        Trois autres options sont plus crédibles.

                                        - D’une part, l’importance des travaux engagés, la description de plusieurs radars et la position élevée du site, dans le Tassili des Adjer, nous fait à penser à une base d’écoute pour espionner la Libye voisine.

                                        - D’autre part, on sait des opposants libyens entraînés à la guérilla par les hommes de Barsony à proximité de la base. Lui-même ne fait pas secret de son opinion. « Il faut, clame-t-il, éliminer Kadhafi (le chef de l’État libyen) pour que le terrorisme islamiste n’ait plus d’appui dans la région... »

                                        - Enfin, chassé d’Afrique du Sud, Executive Outcomes a besoin d’une base sûre et discrète. Pourquoi pas dans le Sahara algérien et sous protection américaine ? 

                                        Executive Outcomes : Les nouveaux chiens de guerre
                                        jeudi 2 mai 1996

                                         photos of Mercenaries in Africa (Executive outcomes)


                                        • FRIDA FRIDA 30 janvier 2013 00:35

                                          @njama

                                          l’article qui date de septembre 2003 me paraît très fantaisiste, il y a beaucoup de désinformation contre l’Algérie.


                                        • FRIDA FRIDA 30 janvier 2013 00:52

                                          en effet, il y a un autre article sur l’affaire Merah,
                                          et il a pour but de dédouaner le DCRI.
                                          Pourtant, Manuel Valls vient de reconnaître que Merah n’est pas un loup solitaire.
                                          Il faut se méfier de certains qui nous intoxiquent par leur pseudo révélations ou analyse mais le seul objectif est de nous induire en erreur.
                                          « ...sur la radicalisation du »tueur au scooter« . Mohamed Merah »a agi à l’issue d’un parcours qui l’a amené à rencontrer des référents djihadistes dans les zones tribales et à recevoir une formation sommaire au maniement des armes. Son action a été le résultat d’une préparation à priori minutieuse et d’un processus d’apprentissage fait de nombreux contacts« , a expliqué le ministre de l’Intérieur, avant de conclure : »La thèse du loup solitaire ne tient donc pas« . L’hypothèse d’un djihadiste isolé avait été évoquée trois jours après les tueries par Bernard Squarcini, l’ex-patron de la DCRI, dans une interview au Monde. »Selon les déclarations qu’il [Mohamed Merah, ndlr] a faites lors du siège par le Raid, il s’est autoradicalisé en prison, tout seul, en lisant le Coran. C’est un acte volontaire, spontané, isolé. (...) Donc, il n’y a aucune appartenance à un réseau", avait-il expliqué dans le quotidien du soir. En l’état actuel de l’enquête, il apparaît que le terroriste a tué de manière solitaire, mais son processus d’endoctrinement et la logistique dont il bénéficiait suscitent toujours des analyses divergentes."

                                          http://www.recherches-sur-le-terrorisme.com/Analysesterrorisme/merah-dcri-critiques.html

                                          Pourquoi Valls contredit ainsi la version de l’ex patron de la DCRI ?????



                                          • njama njama 29 janvier 2013 22:45

                                            Bonjour FRIDA

                                            Lu dans le lien : « Depuis l’annonce de l’intervention militaire, personne n’ose s’élever contre le mensonge d’État. Cette opération a été prévue de longue date. »

                                            Effectivement c’est une lapalissade ...

                                            Lu en page 3 de La Mare aux Canards (du mercredi 23 janvier 2013) :

                                            Sur le sentier de la guerre 

                                            Au cours du réunion organisée le 31 octobre (2012), et dont « Le Canard » a pu consulter le compte-rendu classé « confidentiel-défense », les galonnés ont fait le point sur les moyens à mettre en oeuvre, dans l’hypothèse d’une « action de reconquête ».

                                            En fait d’ « impréparation » et d’ « improvisation », dénoncées par Hortefeux, Juppé ou Wauquiez, les militaires comptaient déjà le nombre d’avions, les heures de vol, et les millions d’€uros nécessaires. Ces moyens aériens sont aujourd’hui en action, mais au fil des jours ils ne cessent de grossir. Et le budget avec.
                                            B.R.



                                          • FRIDA FRIDA 29 janvier 2013 23:50

                                            @Bonsoir njama

                                            Comment on appel les policiers qui fricotent avec des macros et interpellent les putes pour les mettre en taule ???
                                            et bien la France fait la même chose. Quand on nous dit que cette intervention a été préparée et répétée avec des forces saoudiennes, comment le prendre ???
                                            personne n’ignore que l’Arabie saoudite est la source de l’islam radical, le trésorier pour propager la salafisme et toutes les déviations qui se réclament de l’islam. Ceux-là même qui tuent et égorgent en Syrie... sont soutenus pas les monarchies du Golfe.
                                            Le plus grotesque (en même temps dramatique) c’est qu’ils n’ont pas mis la main sur aucun terroriste.
                                            Du propre aveu de l’armée "« Nous sommes arrivés les premiers avec nos hélicoptères et nous nous sommes vite rendu compte, avec nos caméras thermiques, qu’il n’y aurait pas de danger dans cette opération ». Pas non plus, finalement, de « résistance passive, avec des pièges », comme on pouvait le redouter, a-t-il expliqué"
                                            Ils combattent des fantômes ????
                                            https://www.youtube.com/watch?v=Mdcah1jM8OY

                                            Le mali n’avait plus d’Etat, ce dernier s’est effondré depuis plus d’un an. Et une bande de pillard ont fait la loi et ont terrorisé la population.
                                            Mais on n’envoie pas une armée contre des narco-trafiquants et des mercenaires, payés pas les pays du Golfe.
                                            leur rôle est de fomenter des divisions ethniques et l’intervention de la France.
                                            Par ailleurs on commence à assister à des règlements de comptes Noirs contre Arabes et Targuis....
                                            le bourbier créée en Libye ne leur a pas suffi...


                                          • FRIDA FRIDA 29 janvier 2013 23:57

                                            lire maquereau et non macro


                                          • BlackMatter 29 janvier 2013 21:02

                                            Cher ami et collègue de gauche,


                                            Vous parlez dès le début de l’article (et dans la suite aussi) d’un accord sur 739 milliards de yuans, ce qui fait grosso modo 100 milliards d’euro soit 10 ans de PIB du Mali...
                                            Ne trouvez vous pas que cela est beaucoup alors que les chinois parle d’accord sur 54 milliards de francs CFA soit 83 millions d’euro (voir votre premier lien).

                                            Comment voulez alors que je vote pour vous si vous faites de telles erreurs en économie ?

                                            • kéké02360 29 janvier 2013 23:22

                                              la réinformation c’est ici :

                                              http://www.prorussia.tv/Journal-hebdomadaire-de-Voix-de-la-Russie-28-janvier-2013_v148.html 

                                              à visiter sans modération !!!!!



                                                • BlackMatter 30 janvier 2013 00:08

                                                  Chouette...

                                                  Mais c’est quoi le rapport avec le sujet ?

                                                • kéké02360 30 janvier 2013 23:04

                                                  si tu ne t’es pas rendu compte que depuis l’attaque des islamistes au Mali par Hollandopoulos , les médias ne parlent plus des islamistes en Syrie !!!! et bien ton cas est désespéré !!!! smiley

                                                  C’est bien connu ces islmistes sont bons quand ils attaquent le pouvoir en Syrie et on les arme, mais dès qu’ils passent la frontière et arrivent au Mali ce sont de dangereux terroristes qui menacent nos intérêts smiley


                                                • BlackMatter 31 janvier 2013 01:25

                                                  On a gardé les cochons ensemble ou vous manquez simplement d’éducation ?


                                                  Quand aux articles sur la Syrie, j’en vois tous les jours. Il suffit d’aller par exemple sur Google Actualités et de cliquez sur International.

                                                  Allez, je vous aide :

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès