• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Marre de l’irresponsabilité des députés

Marre de l’irresponsabilité des députés

L'autre jour, alors que je ruminais tranquillement dans mon wagon à bestiaux, euh pardon dans mon bus de banlieue, je repensais à la conversation téléphonique que j'avais eu la veille avec ma mère. Nous avons parlé politique.

La première question bien sûr, Macron doit-il dégager ? Maman et moi sommes d'accord sur ce point, et la réponse est plutôt non. Il faut prendre en compte les conséquences d'une démission (pas vraiment prévue par la constitution, mais cela est une autre histoire), après l'immense joie procurée par l'humiliation du président flash ball c'est le temps des grincements de dents.

En effet qui dit départ anticipé du président, dit élections présidentielles anticipées, dit donc bourrage de crâne des électeurs par les armes d'abrutissement massif (les médias de masse, quoi), à cela s'ajoute peut-être un bourrage d'urnes pendant qu'on y est. Et surtout les vilaines disputes en repas de famille...

Dans ces conditions, quid d'une dissolution de l'Assemblée ? Là sans doute nos points de vue divergent, ou pour être plus précis la singularité de ma position est qu'il est inutile de se lancer dans une telle procédure sans avoir préalablement changé le mode de scrutin.

Car le mode de scrutin actuel favorise l'irresponsabilité des élus. Et j'en ai marre de l'irresponsabilité des élus.

Du sang français a coulé, des français ont été éborgnés, par du matériel payé avec mes impôts, j'en ai marre.

J'en ai marre parce que les députés ils en ont rien à foutre, ils sont censés représenter les français, tous les français, mais en fait ils n'en représentent qu'un : Emmanuel Macron. Évidemment, tous ne sont pas à mettre dans le même sac, Maman a l'air plutôt satisfaite de ses députés ruraux qui ont bien fait le foin qu'il fallait dans la presse locale pour dénoncer l'autisme gouvernemental dès la mi-novembre.

Mais ça ne change rien. Les députés majoritaires ont signé un papier comme quoi ils s'engagent à voter tout ce que leur présentera le gouvernement. Et ils sont irresponsables. Et si on leur met sous le nez leur irresponsabilité, ils disent tout simplement qu'ils ont été élus, bref, ils rejettent la faute sur les électeurs.

Alors, peut-on se retourner contre les électeurs ? Non, car ils sont irresponsables. D'une part le vote est anonyme, et d'autre part chaque vote individuel pèse si peu que la responsabilité s'en retrouve d'autant plus diluée.

Alors là cher lecteur, deux possibilités, soit vous vous en foutez, soit ça vous intéresse. Si vous vous en foutez je ne vous retarde pas plus, vous avez sans doute mieux à faire.

*

Par contre si vous considérez que le problème est important il serait peut-être temps de parler que quelque chose qui s'apparente à une solution. Solution qui comme toute chose en politique n'est pas parfaite ni exempte de défauts, mais solution qu'il faut comparer avec le système de merde actuel.

La solution donc, pour mettre fin, ou en tout cas pour mettre un frein à l'irresponsabilité des élus, c'est de les faire élire par 577 grands électeurs tirés au sort dans le corps électoral.

Je m'explique.

Vous ne pouvez pas espérer que des irresponsables élisent des responsables. Si vous voulez des élus responsables, il faut que ceux qui les élisent le soient. Et pour qu'ils le soient, d'une part leur vote doit être public, pour que l'on sache quel électeur il faut aller chercher si sont représantant fait n'importe quoi, et d'autre part il chaque vote doit être décisif. Car là où il n'y a pas de décision il n'y a pas de responsabilité.

En fait il y a deux choses à prendre en considération, la première que l'électeur est à la racine du problème, la seconde c'est que c'est en forgeant que l'on devient forgeron, c'est donc lorsque l'on nous donne des reponsabilités que l'on devient reponsable. Tous les travailleurs sociaux le savent sans doute.

*

Mais ce qui est amusant, c'est que la classe politico-médiatique tient exactement le discours inverse. Elle réfléchit à l'opportunité du vote obligatoire, qui déresponsabiliserait totalement les électeurs, vu qu'une autorité externe les obligerait à voter. Donc je vous laisse imaginer quelle genre d'élus cela va donner. Vous pensez que ça ne peut pas être pire que maintenant ? Eh bien moi je demande à voir, ou plutôt non, je ne veux surtout pas voir, c'est clair que ça serait pire.

Les gens qui sont favorables au vote obligatoire sont issus de la mauvaise gauche ou de la mauvaise droite. De mauvaise gauche, ceux qui veulent encore plus noyer la responsabilité individuelle dans l'irresponsabilité collective. De la mauvaise droite, ceux qui veulent artificiellement augmenter la légitimité des élus par une participation accrue aux suffrages, alors qu'ils n'en sont pas dignes.

Du coup, après ce laïus sur le vote obligatoire, il est clair que les 577 grands électeurs ne doivent pas être obligés de voter. S'ils ne le font pas, cela fait autant de paires de fesses en moins à l'Assemblée nationale, autant de moins à payer pour le contribuable.

Mon discours est supérieur, si vous n'en êtes pas convaincu vous pouvez venir vous mesurer à lui dans la section des commentaires, elle est là pour ça.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • cevennevive cevennevive 5 février 11:18

    Bonjour béo111,

    Bonne idée. Mais j’aurais tout de même peur des luttes d’influence au sein des régions, au sein des municipalités des grandes villes...

    Nous sommes bien conscients que le monde, quel qu’il soit et quels que soient les personnes « responsables » est régi par des passions, par de l’argent, par un sentiment de supériorité, par l’orgueil, par, etc...

    Beaucoup de gens autour de moi sont des personnes « responsables » modérées, modestes et raisonnables. Mais chacun prêche pour sa chapelle. Les jeunes pour de l’emploi où ils seraient respectés, les retraités pour une retraite honorable qui leur permettrait de vivre décemment, les artisans pour une aide et un pouvoir d’embauche plus facile, etc...

    Je ne sais pas où est la solution.

    En tous cas, déjà, le fait que ces personnes ne recevraient pas des salaires, plus frais, plus primes, obérant le budget de l’état serait un mieux. Juste des défraiements et l’honneur de servir son pays.

    Mais je rêve.

    Bien à vous.


    • troletbuse troletbuse 5 février 11:34

      Donner 500€ maxi à chaque élu, le reste en notes de frais (vérifiés bien sur). Vous verrez qu’il y aura peu de prétendants. Les conseillers municipaux ne sont pas rémunérés sauf les adjoints.

      Ainsi, il seront obligés de bosser, ca ne leur fera pas de mal.


      • beo111 beo111 6 février 07:38

        @troletbuse

        Il faut tout de même prendre en compte le sacrifice de la vie de famille du député provincial qui fait bien son boulot.

        D’autre part un salaire confortable ça le protège tout de même contre les corruptions les plus nombreuses.

        Et puis justement d’un point de vue comptable, est-ce qu’il ne vaut pas mieux donner directement un bon salaire aux députés que de payer des fonctionnaires en plus pour vérifier toutes leurs notes de frais ?


      • pemile pemile 6 février 08:58

        @beo111 « D’autre part un salaire confortable ça le protège tout de même contre les corruptions les plus nombreuses. »

        Ca reste à démontrer, l’argent peut agir comme une drogue, quand on y goûte ...


      • Patrick 6 février 10:20

        @pemile

        Bonjour,

        « l’argent peut agir comme une drogue, quand on y goûte ... »

        Vous voulez dire que nous serions gouvernés par un paquet de drogués qui eux même seraient dirigés d’en haut par des ultras imbibés ? Remarquez, Après observation des courbes surtout leur évolution entre 2017 et 2018 ce que vous dites à du sens, certains qui possèdent déjà des doses exorbitantes, parfois plus de 20 000 000 000 d’euros en veulent encore et encore !
         


      • Jeekes Jeekes 5 février 11:45

        Ben moi j’aimerais bien, pour commencer, qu’on comptabilise les votes blancs dans les suffrages ’’valablement exprimés’’ !

         

        Et que, bien entendu, il soit impossible d’être élu avec moins de 50% de ces fameux suffrages. Comme ça on devrait rire un peu...

         


        • beo111 beo111 6 février 08:15

          @Jeekes

          Vous aimez bien les élections, vous.

          Allez, même s’il faut revoter 1000 fois pour obtenir un malheureux député faute de 50% les fois précédentes on y retourne aux urnes, on aime ça hein ?

          Et puis une élection ça a un coût mais c’est le contribuable qui paye, on s’en branle, disons-le clairement...


        • Julien S 5 février 11:46

          Ce sont ses décisions, que le gouvernement devrait tirer au sort. La moyenne ne devrait pas être pire. 


          • beo111 beo111 6 février 08:17

            @Julien S

            Et vous, vous avez tiré votre commentaire au sort ?


          • Zolko Zolko 5 février 13:44

            pour être certain de comprendre : tu proposes de tirer au sort 577 personnes qui désigneront chacune 1 représentant, soit 577 députés au max, peut-être moins ? J’imagine qu’ils n’auraient pas le droit de s’auto-choisir.

             

            C’est une idée rigolote, et très très intéressante. C’est peut-être un des chaînons manquants au tirage-au-sort.


            • beo111 beo111 6 février 08:07

              @Zolko

              Bien sûr que si qu’ils auraient le droit de s’auto-choisir, pourquoi leur enlever ce droit ?

              PS : j’ai un article, c’est vrai un peu plus agressif, qui est resté coincé en modération ; si tu peux jeter un coup d’œil pour me dire ce qu’il en est ça serait sympa, merci.


            • eddofr eddofr 5 février 14:55

              Les grands électeurs auxquels vous prétendez confier le choix des députés ne sont-ils pas eux-mêmes des irresponsables élus par des électeurs irresponsables ?

              Quand je vois qui est élu maire et comment (pourquoi aussi) je crains de ne pouvoir valider votre solution.


              • beo111 beo111 6 février 07:58

                @eddofr

                Justement, il n’est pas question que les grands électeurs soient élus, puisque s’il en était ainsi ils pourraient se décharger de leur responsabilité sur leurs électeurs (technique abondamment utilisée par les députés de la république bananière en marche, mais aussi des autres partis, ne nous y trompons pas).

                L’idée est que les grands électeurs soient tirés au sort. Ainsi ils ne peuvent plus se décharger de leur responsabilité sur leurs électeurs, puisqu’ils n’en ont pas.

                Le tirage au sort est déjà utilisé dans un domaine où la responsabilité de la décision est importante, puisque prononcée au nom du peuple français. Je pense aux tribunaux d’assises.


              • zygzornifle zygzornifle 5 février 16:47

                Le jour ou les députés seront obligés d’êtres responsables ils abandonneront la politique pour aller piller ailleurs ....


                • Attila Attila 5 février 17:19

                  Dans la 6° circonscription du finistère, le candidat Richard Ferrand a été élu député en 2017 avec un score de 56% au deuxième tour.

                  Avant ces élections, tous les journaux toutes les radios, toutes les télévisions, aussi bien locales que nationales, ont parlé des malversations de Richard Ferrand aux Mutuelles de Bretagne, malversations qui étaient condamnables au moins sur le plan de la morale. Les électeurs ne peuvent pas prétendre qu’ils n’étaient pas au courant.

                  L’adversaire de Richard Ferrand au deuxième tour a raconté :

                  « Les électeurs m’ont dit qu’ils allaient voter pour Richard Ferrand parce qu’il était ministre ! »

                  Sous-entendu : en votant pour un ministre malgré son attitude condamnable, les électeurs espéraient en retour des privilèges et des passe-droit.

                  Élus pourris, électeurs pourris.

                  .


                  • eddofr eddofr 5 février 17:49

                    @Attila

                    C’est ça qui est bien avec la démocratie, on a très exactement les politiciens qu’on mérite !


                  • Attila Attila 5 février 17:58

                    @eddofr
                    Là, c’est incontestable.

                    .


                  • Jeekes Jeekes 5 février 18:08

                    @Attila
                     
                    Et woerth, et copé, et balkany.
                    Et tant d’autres que ça me fait mal au ventre rien qu’à y penser !
                     


                  • baldis30 5 février 18:56

                    @Jeekes

                     bonsoir,
                     aujourd’hui, il y en a un de nouveau en Ille et Vilaine


                  • dominique 6 février 07:00

                    « Les députés majoritaires ont signé un papier comme quoi ils s’engagent à voter tout ce que leur présentera le gouvernement. Et ils sont irresponsables. Et si on leur met sous le nez leur irresponsabilité, ils disent tout simplement qu’ils ont été élus, bref, ils rejettent la faute sur les électeurs » C’est bien une monarchie qui est en place. smiley


                    • beo111 beo111 6 février 07:25

                      @dominique

                      Oui, mais c’est bien le peuple qui en 62 a accepté et à une large majorité le principe des élections monarchielles. Avant le Président était choisi par le Sénat, donc il avait avait moins de moyen de pression sur les députés. Maintenant, une fois que le peuple a désigné un monarque, il va évidemment lui donner une majorité à l’Assemblée, car il serait mesquin de choisir quelqu’un et de lui mettre des bâtons dans les roues juste après. Bien sûr, cela est rendu possible par le passage au quinquennat et l’inversion du calendrier.

                      Morale de l’histoire (à mon avis), il faut éviter au maximum de changer la constitution car la version initiale de 58, certes très imparfaite, instaurait certains équilibres que la classe politique s’est employée à détruire par la suite.

                      Morale de la morale donc, ce n’est pas aux hommes de pouvoir d’écrire les règles du pouvoir.

                      Mais pour revenir à la morale, les partisans du RIC qui veulent absolument changer la constitution devraient peut-être y réfléchir à deux fois. Car le RIC il a l’air cool. Mais en 62, l’élection du Président au suffrage universel avait l’air très cool aussi.


                    • eau-du-robinet eau-du-robinet 6 février 08:03

                      Bonjour,

                      .
                      "La première question bien sûr, Macron doit-il dégager ? Maman et moi sommes d’accord sur ce point, et la réponse est plutôt non.

                      "

                      fin de citation

                      .

                      Nous sommes dans l’urgence, une urgence notamment sociale, puis il y à le bradage des services publics, les privatisation des services publics, qui accélèrent sous Macron, sans parler des accords qu’ils vient de signer !

                      .

                      Il faut donc faire dégager le gouvernement au plus vite et sachent que les français ne font pas confiance aux hommes politiques dans leur ensemble il faut faire dégager tout ce système pourri avec des élections truques animé et codirigé par des médias dominants qui décident quel candidat à le droit à l’antenne et quel candidat ne la pas !

                      .

                      Donc avant d’organiser des nouvelles élections il faut accorder un certains temps, disons 6 mois à un an pour créer une nouvelle constitution.

                      .

                      Sans une constitution qui donné le vrai pouvoir au peuple (on parle donc de la vrai démocratie) nous resterons les prisonniers et les esclaves de ce système ploutocratique !

                      .

                      Peut-on se passer de maître ?
                      Le disciple réclame son maître, qui lui transmet ses connaissances. Tout élève veut qu’on l’élève, avoir une loi qui le cadre. Jusqu’à ce que l’élève dépasse le maître...

                      Les français sont prêt à reprendre la politique dans la main.

                      La population française ne supporte plus cette mise sous tutelle ou l’oligarchie est obstiné par le projet de la mondialisation, ou oligarchie est devenue boulimique et qui décide seul de tout à notre place.

                      Le but d’une bonne éducation est la disparition de la tutelle : il est nécessaire que le maître devienne superflu. Un homme devenu libre pour avoir “bien” suivi un “bon” maître, n’autorisera personne à lui donner des ordres.

                      Sauf la on est dans l’urgence qui nous presse d’agir car nous avons des mauvais maitres, des maitres malveillantes et nous ne voulons pas des remplacements à l’ancienne comme Jean Luc Mélenchon, Marine Le PEN, Alain Juppé, etc.... qui sont déjà dans leur starting bloc ... prêt à reprendre la relève pour nous tenir emprisonné dans la camisole de l’UE qui dicte ses lois à notre gouvernement.

                      .


                      • beo111 beo111 6 février 08:31

                        @eau-du-robinet

                        À la lecture de votre commentaire, la priorité serait déjà de proposer un type de scrutin vérifiable. Étant donné que le vote des grands électeurs est public, je pense que la solution que je propose pourra retenir votre attention.

                        Et en ce qui concerne la tutelle de l’État sur le peuple, j’ai justement un article qui reste coincé en modération, et dont la troisième partie traite de ce sujet, avec encore une solution concrète, si vous pouviez donner un petit coup de pouce...


                      • JC_Lavau JC_Lavau 6 février 09:02

                        @eau-du-robinet. J’ai beau voter, quarante minutes plus tard, les étoiles n’apparaissent toujours pas.


                      • JC_Lavau JC_Lavau 6 février 09:05

                        @Lavau. Résolu. Il fallait virer des cookies.


                      • JL JL 6 février 08:19

                        Le référendum à questions multiples n’est pas un référendum : c’est un sondage.

                        Il est des sondages moins coûteux, et plus honnêtes.

                         

                        Je propose un référendum sur la question : « êtes vous d’accord pour dissoudre l’Assemblée nationale actuelle, oui ou non ? »

                         

                        Dans le cas où la réponse serait oui, il conviendrait de siffler la fin de la partie.


                        • beo111 beo111 6 février 08:49

                          @JL

                          Vous pensez vraiment que c’est vous l’arbitre ?

                          D’autant plus que, faute d’une réforme du mode de scrutin, le résultat sera sans doute sensiblement le même.


                        • JL JL 6 février 10:13

                          @beo111
                           
                           bon, je le refais :
                           

                          Le référendum à questions multiples n’est pas un référendum : c’est un sondage.

                          Il est des sondages moins coûteux, et plus honnêtes.

                           

                          Je propose un référendum sur la question : « êtes vous d’accord pour dissoudre l’Assemblée nationale actuelle, oui ou non ? »


                        • beo111 beo111 7 février 06:56

                          @JL

                          Mais à quoi ça sert de proposer si Macron de toute façon n’en fera qu’à sa tête ?


                        • JL JL 7 février 08:58

                          @beo111
                           
                          Et que faut-il faire ? Pleurer ??!
                           
                          On apprends aujourd’hui que Marine Le Pen et Jean-luc Mélenchon sont sur cette ligne là.
                           
                          Nous avons une constitution, des institutions, des règles : Macron en est garant ; il les détruit, avec l’aide dette majorité volée dans la foulée de son succès bison obtenu sur la déconfiture des vieux clivages.
                           
                          Tout le monde sait bien aujourd’hui que le clivage Droite vs Gauche ça n’a pas plus de réalité consistance que le clivage Rive droit vs Rive gauche..


                        • beo111 beo111 8 février 06:47

                          @JL

                          Reste qu’il y a toujours une rive gauche et une rive droite, et que pour des raisons culturelles certains sont plus attirés par des idées de gauches, d’autres par les idées de droite.

                          Ce qu’aimerait bien la gauche, c’est qu’il y ait plus d’ouvriers, de femmes, et de représentants des minorités ethniques à l’Assemblée Nationale. Mais ce que n’aime pas la droite dans la démocratie, c’est qu’elle a l’impression que c’est un nivellement par le bas.

                          Il faut donc trouver un compromis, et je pense comme vous que c’est important.

                          Le compromis que je propose est le suivant : on met l’électeur en situation de responsabilité, où il va pouvoir choisir son représentant avec plus de soin.

                          Comme le grand électeur a été tiré au sort, son collège est une parfaite représentation sociologique de notre pays, la France. Les médias de masse ayant surtout une influence sur les scrutins de masse (on est pas dans ce cas avec 577 électeurs), l’électeur peut choisir son représentant de manière plus libre et indépendante, donc pourquoi pas une personne de son sexe, de sa classe sociale, voire de sa minorité ethnique.

                          Mais d’un autre côté son vote est public, donc il aura à rendre des comptes à son entourage s’il a manifestement voté pour n’importe qui. Et comme il peut voter pour lui, s’il ne le fait pas (ce qui sera le cas le plus courant rassurez-vous) il choisira le plus souvent quelqu’un de meilleur que lui pour exercer la fonction de député. Donc d’un point de vue global, la représentation politique pourra être considérée plus apte politiquement que la moyenne sociologique du pays.

                          Garantie que ne donne absolument pas le mode de scrutin actuel, où ce sont les plus soumis à l’ordre politico-médiatique qui sont les plus nombreux à l’Assemblée Nationale.


                        • JL JL 8 février 08:32

                          @beo111
                           
                          ’’ le grand électeur a été tiré au sort, ... (son vote est public donc) il aura à rendre des comptes

                          ’’
                           
                          Vous ne voyez donc pas que ces deux disposition sont contradictoires, antinomiques ?
                           
                          S’il est tiré au sort, alors il ne doit de comptes à personne quant à son choix !


                        • beo111 beo111 9 février 07:56

                          @JL

                          Incroyable, je vous ai écrit une longue réponse, mais au moment de confirmer, hop, j’ai été déconnecté du site ! On va dire que c’est un signe, et je vais écrire un article entier pour répondre à votre objection.

                          En effet, si elle me parait irrecevable d’un point de vue logique, elle n’en est pas moins très pertinente d’un point de vue humain.

                          Cela mérite donc un développement.


                        • JL JL 9 février 08:13

                          @beo111
                           
                           irrecevable d’un point de vue logique mais pertinente d’un point de vue humain  : ce serait un scoop !?


                        • beo111 beo111 9 février 08:19

                          @JL

                          Non, on est là dans le débat d’idées Monsieur, mais je pense qu’il est temps de dévoiler certains aspects de la pensée politique qui ne sont que trop ignorés par la presse traditionnelle, même spécialisée.


                        • JL JL 9 février 08:33

                          @JL
                           
                           je ne parlais pas de l’idée politique en soi, mais de ce que vous en dites là, à savoir : irrecevable d’un point de vue logique mais pertinente d’un point de vue humain.
                           
                          illogique et néanmoins pertinent, je demande à voir.


                        • JL JL 6 février 14:14

                          La seule chose à faire dans les conditions actuelles serait de dissoudre cette assemblée de godillots.

                           

                          On ne dissout pas une assemblée pour renouveler les meubles mais pour provoquer un grand débat qui aura forcément valeur de contrainte par le fait d’une nouvelle ajorité.

                           

                           En provoquant un débat suivi u non d’un faux référendum parce que à questions multiples, le gouvernement entend garder le beurre et l’argent du beurre, et en même temps se fout de nous.

                           

                           Dans les circonstances actuelles, il n’y a pas à tergiverser : il faut dissoudre l’Assemblée nationale.


                          • JL JL 6 février 15:37

                            @tatayoyo
                             
                             Les mythos qui veulent rejouer le match qu’a perdu leur égérie ce sont les frontistes qui braillent lamentablement et en dépit des règles établies : « Macron démission ».


                          • JL JL 6 février 18:38

                            @tatayoyo
                             
                            le débat, le référendum bidon, c’est avoir le bénéfice d’une dissolution sans les risques de perdre sa majorité.
                             
                            C’est une perversion inadmissible des institutions de la République.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès