• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Massacre colonial pour un « jour de gloire »

Massacre colonial pour un « jour de gloire »

52 morts, 2400 blessés dont 1200 par balles. C’est le dernier bilan de la sanglante journée du 14 mai 2018 dans la bande de Gaza. Mais pour Netanyahou, c’est un “jour glorieux”. Lors de la cérémonie d’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem, il a remercié Donald Trump avec des trémolos dans la voix. “Quel jour glorieux ! Souvenez-vous toujours de ce moment, c’est un jour historique. C’est un grand jour pour Jérusalem et pour l’État d’Israël. Un jour qui restera dans nos mémoires pour des générations et des générations”. Cette journée restera dans les mémoires, en effet, mais pour ce qu’elle est vraiment : un nouveau massacre colonial.

Déversant un déluge de feu sur des manifestants palestiniens désarmés, l’appareil répressif israélien s’est surpassé dans l’horreur. Où sont ses laudateurs habituels, toujours prompts à répéter le laïus officiel sur cette vertueuse armée israélienne pénétrée d’impératifs moraux et soucieuse d’épargner les civils ? On ne les entend guère, ils rasent les murs. Quand les courageux pionniers de l’idéal sioniste se livrent à un pogrom en direct, ces imposteurs abonnés aux plateaux-télé ont la mine basse et le regard chafouin.

Mais peu importe. D’autres se mettent à l’ouvrage, bien décidés à maquiller la scène de crime. Hypocrites, les médias français prennent le relais, nous expliquant du bout des lèvres que “les tensions sont vives” et qu’il y a des “affrontements à la frontière”. Quel sens de l’euphémisme ! On se demande bien, d’ailleurs, de quelle frontière il s’agit, car Israël n’en a aucune. La bande de Gaza est un morceau libéré - et assiégé - de la Palestine historique. Lorsque ses habitants veulent se rendre dans une autre région de la Palestine, ils rentrent chez eux, tout simplement. Parler de frontière, c’est faire comme si l’occupation était légale, c’est joindre le mensonge à la justification du forfait colonial.

Cette journée du 14 mai est la plus meurtrière depuis la guerre de l’été 2014 contre Gaza. Mais une fois de plus, dès qu’il s’agit de nommer l’oppression subie par les Palestiniens, les mots sont démonétisés, vidés de leur substance, frappés par une censure invisible. On connaît la rengaine : “Israël a le droit de se défendre”, les colonies sont des “implantations”, les résistants des “terroristes”, le mur de séparation “un mur de sécurité”, Israël une “démocratie”, les manifestants de Gaza des “provocateurs” et des “extrémistes”. Dans cette novlangue invasive, les expressions apparemment les plus anodines sont trompeuses.

Au nom de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, par exemple, appelle “toutes les parties à agir avec la plus grande retenue, afin d’éviter des pertes de vies humaines supplémentaires”. On savait déjà que l’UE ne servait à rien, mais il faut avouer que cette inutilité finit par se voir de très loin. Dans le même registre, “la France, elle, appelle l’ensemble des acteurs à faire preuve de responsabilité afin de prévenir un nouvel embrasement au Proche-Orient”, déclare le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

Sournoises à l’excès, ces formules laissent entendre que deux peuples s’affrontent sur le champ de bataille, alors qu’il s’agit de la révolte d’un peuple colonisé contre le colonisateur. Elles font comme si le conflit provenait d’une double intransigeance et qu’il suffisait, au fond, de ramener à la raison les forces antagonistes pour rétablir la paix. On sait ce que signifie cet angélisme de façade : il s’agit d’obtenir la reddition de ceux qui protestent contre l’occupation. D’une lutte de libération, cette rhétorique lénifiante fait une obscure querelle. Son artifice, dans le meilleur des cas, consiste à renvoyer dos-à-dos l’occupant et l’occupé, comme si les responsabilités étaient partagées.

En attendant, la débauche de violence de l’occupant fait renaître l’atmosphère sanguinaire des pires massacres coloniaux. Enracinée dans les esprits par une idéologie raciste, la diabolisation du Palestinien autorise toutes les transgressions. Des citoyens israéliens s’installent sur les miradors pour assister en direct aux tirs à balles réelles sur cibles humaines. Quel beau spectacle ! Après tout, les héros de “Tsahal” excellent dans leur spécialité. Flinguer des civils, hommes, femmes et enfants confondus, c’est quand même plus facile que vaincre le Hezbollah au Liban-Sud ou aller chercher le combattant palestinien, à la baïonnette, dans les ruelles obscures de Gaza.

“Nos soldats défendent nos frontières”, déclare Netanyahou. Va-t-il également proclamer l’époustouflante victoire de sa vaillante armée ? Déjà, durant l’été 2014, le bombardement massif et meurtrier d’un immense camp de réfugiés était censé relever, dans la novlangue sioniste, du paradigme de la victoire militaire. Comme si le bilan de ce bain de sang perpétré à distance pouvait s’apparenter à celui d’une guerre remportée à la loyale, sur un champ de bataille, face aux soldats d’une armée digne de ce nom, l’Etat-colon se vantait de ses turpitudes. Aujourd’hui encore, comme un serial killer de série B, il se regarde dans le miroir, fasciné par sa propre image mortifère.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (67 votes)




Réagissez à l'article

267 réactions à cet article    


  • Massada Massada 15 mai 08:27

    Le Hamas porte l’entière responsabilité de ces mort et commet un crime de guerre
     

    Conventions de Genève du 12 août 1949
    - constitue un crime de guerre d’après le droit pénal international de la guerre, au titre de l’article 8 2) b) xxiii) du Statut de Rome de la Cour pénale internationale ;
    Article 51
    [...]
    7. La présence ou les mouvements de la population civile ou de personnes civiles ne doivent pas être utilisés pour mettre certains points ou certaines zones à l’abri d’opérations militaires, notamment pour tenter de mettre des objectifs militaires à l’abri d’attaques ou de couvrir, favoriser ou gêner des opérations militaires. Les Parties au conflit ne doivent pas diriger les mouvements de la population civile ou des personnes civiles pour tenter de mettre des objectifs militaires à l’abri des attaques ou de couvrir des opérations militaires."


    • phan 15 mai 11:07

      @Massada

      La politique de colonisation d’Israël est illégale et constitue, en soi, une violation grave du droit international, notamment au regard de l’article 49 de la IV Convention de Genève
      Depuis l’occupation des territoires palestinien et syrien, à savoir la Cisjordanie, y compris Jérusalem- Est, la bande de Gaza et le plateau du Golan, en 1967, seules les colonies présentes dans la bande de Gaza ont été évacuées et démantelées en 2005 pour des raisons stratégiques propres à Israël. Dans le reste des territoires, les gouvernements israéliens successifs ont mené une politique active d’accaparement de terres et d’installation de colonies de peuplement . 
      Depuis la conclusion des accords d’Oslo en 1993, la population israélienne installée dans les colonies en Cisjordanie et à Jérusalem-Est a plus que doublé et atteint le nombre de plus de 500 000 colons parmi une population palestinienne de 2,5 millions d’habitants.


    • Jonas 15 mai 11:45
      @phan "La politique de colonisation d’Israël est illégale et constitue, en soi, une violation grave du droit international ....Depuis l’occupation des territoires palestinien et syrien, à savoir la Cisjordanie, y compris Jérusalem- Est, la bande de Gaza et le plateau du Golan, en 1967« 

      Il serait intelligent de rappeler le contexte historique. Ce n’est pas Israël qui a violé le droit international.
      La Cisjordanie (Judée et Samarie, historiquement juive, ne serait-ce que par leur nom) est un théâtre de conflit permanent entre communautés juives et arabes.
      Après la guerre de 1948, la Transjordanie envahit et s’octroie ILLÉGALEMENT la Cisjordanie et organise une persécution des Juifs pendant près de 18 ans (Jérusalem-est est quasiment vidée de ses Juifs).
      En 1967, les pays arabes ont tenté de détruire définitivement Israël. Les pressions exercées par les pays Arabes aboutissent au blocus du détroit de Tiran par Nasser en 1967, qui mènera à la guerre des Six Jours, gagnée par Israël, qui reprendra alors à son compte la Cisjordanie (dits »territoires occupés").
      Les Arabes ont joué...ils ont perdu.
      Israël considère alors la Cisjordanie lui appartenant, et met progressivement en place une recolonisation de ce territoire.

    • Dzan 15 mai 12:13
      @Massada
      Le Hamas, est une créature d’Israel.

    • Laurent 47 15 mai 12:26

      @Massada
      Retournez d’abord dans les frontières définies en 1948, et après vous pourrez la ramener !
      Gaza n’appartient pas à Israël, ce n’est qu’un « ghetto de Varsovie » aux mains des SS israéliens qui ont bien retenus des nazis les atrocités que leurs ancêtres européens ont subi !
      Et après, ça ose crier à l’antisémitisme !
      Mais tous les palestiniens sont sémites, qu’ils soient de Gaza ou de Cisjordanie, alors que c’est très loin d’être le cas en Israël ( 5 % ) !
      Avant de vouloir retourner en « Terre promise », il faudrait d’abord en avoir été chassé !
      Et je doute fort qu’un juif russe sibérien du Birobidjan ait su quelle gueule avait cette Terre promise !


    • Jonas 15 mai 12:31

      @Laurent 47 "Gaza n’appartient pas à Israël, ce n’est qu’un « ghetto de Varsovie » aux mains des SS israéliens qui ont bien retenus des nazis les atrocités que leurs ancêtres européens ont subi !"



    • aimable 15 mai 13:23

      @Jonas
      Gaza est riche grâce a l’argent de L’ UE qu’Israël récupère en créant un blocus autour de Gaza ce qui fait que Gaza est obligé d’ accepté ce qu’Israël lui fourni ( il n’y a pas de petits bénéfices )


    • Cyrus Cyrus 15 mai 13:59

      @Massada

      Parfaitement exact , tout le monde doit respecter la loi .
      On ne doit pas choisir « a la carte » , cependant Israël aussi a violer la loi et le plan de partage .
      Pour moi les deux beligerant sont en faute , et les peuples associé en soufrent quotidiennement 

    • Garibaldi2 15 mai 14:53
      @Jonas

      C’est bien de reconnaître qu’Israël colonise la Cisjordanie. Au moins les choses sont claires.

      Au fait, vous avez oublié un épisode : l’agression de l’Egypte par Israël en 1956, organisée par les Protocoles de Sèvres.

    • Hecetuye howahkan 15 mai 17:06
      L’Israël ne s’arrêtera pas........

      des lors que reste t’il comme solution, car le plan de gaza est celui pour toute la planète

      ne le voyez vous pas ? non déjà que vous ne saisissez pas des choses simples comme coopérer et partager volontairement comment saisir quoi qu ce soit ?? impossible ..posez vous la question : qui vous a fait croire que vivre c’est combattre ??? sinon la question serait déjà résolue


    • Hecetuye howahkan 15 mai 17:19

      @Laurent 47


      oui tout à fait l’étrange que épopée khasars, brigands et voleurs, aux porte de , tiens ,tiens l’Ukraine et de la Russie du sud , qui se convertirent de force au judaïsme après avoir été défait, tiens ,tiens par les russes..


    • jeanpiètre jeanpiètre 15 mai 18:54

      @Jonas

      Selon votre argumentaire les pays occidentaux devraient légitimement vider les quartiers juifs de leurs métropoles, vous voyez ou votre position est gênante , surtout pour les juifs et en ce moment....


    • kader kader 15 mai 20:56

      @Dzan

      oui le hamas a été financépar israel pour affaiblir Arafat...
      cela a été dit aux infos de france 2 il y a quelques années

    • kader kader 15 mai 21:03

      @Jonas

      historiquement ?? ah non pas du tout. ce sont des histoires religieuses completement fausses et inventées.
      les descendants historiques des « juifs » ont été converti au fil de l’histoire
      ces descendants sont les palestiniens
      les prétendants au retour en israel ne sont pas ni eux ni leurs ancetres originaires d’israel.

      quant à la réalité historique il y en a pas.ni meme une realité religieuse

      l’histoire des patriarches juifs est fausse cela est reconnu par les universitaires israéliens

      la stelle de Méremphta est un faux grossier qui fait remonter Israel au 11e siècle avant JC.

      il s’agit d’une démarche sectaires et folle, car celui qui vit par l’épée périra par l’épée.



    • kader kader 15 mai 21:13

      @Jonas

      bref les israeliens et les juifs sont des victimes éternelles

      et gaza... c’est un endroit ou tu vas aller passer tes vacances c’est bien ca ?

    • kader kader 15 mai 21:17

      @Massada

      Massada le troll extrémiste israelien, qui ne s’exprime que ce sujet, ne s’interesse ni a l’écologie ni a la science ni a la politique ni à rien, vient nous faire son numéro d’autiste, à croire qu’il n’a qu’une bouche et aucune oreille.

    • Le Panda Le Panda 15 mai 08:27

      Bruno Guigue

      Bonjour

      52 morts, 2400 blessés dont 1200 par balles. C’est le dernier bilan de la sanglante journée du 14 mai 2018 dans la bande de Gaza. Mais pour Netanyahou, c’est un “jour glorieux”. Lors de la cérémonie d’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem, il a remercié Donald Trump avec des trémolos dans la voix. “Quel jour glorieux ! Souvenez-vous toujours de ce moment, c’est un jour historique. C’est un grand jour pour Jérusalem et pour l’État d’Israël. Un jour qui restera dans nos mémoires pour des générations et des générations”. Cette journée restera dans les mémoires, en effet, mais pour ce qu’elle est vraiment : un nouveau massacre colonial.

      Ce n’est que la face caché de l’iceberg, la honte de la façade s’écroule tout d’un coup depuis 2014, nous n’avions pas vu cela il est plus que difficile de rester passifs face à de tels actes. J’ose croire que l’analyse que j’ai posé à 0h30 en modération passera. Assez des sionistes plus qu’assassins. Je l’ai approuvé je suis dépourvu de mots pour exprimer avec calme une certaine amertume tachée de sang. Merci pour cette expression et à ne pas en douter je passerai le cas échéant pour connaitre la suite des réactions. Excellement article que je vais twitté et balancer sur les réseaux sociaux les miens qui vont relayer Cdt Le Panda


      • Massada Massada 15 mai 08:28
        Le Hamas est une milice qui utilise sa population civile pour envahir un état voisin, il lui fait endosser la qualification juridique d’armée.
         
        Le Hamas est donc juridiquement responsable de tous les civils tués par l’armée israélienne puisqu’il les utilise comme une armée. 
        Israël est en droit de se défendre.



        • Le Panda Le Panda 15 mai 08:32

          @Massada
          Le Hamas est une milice qui utilise sa population civile pour envahir un état voisin, il lui fait endosser la qualification juridique d’armée.

          Vous dites n’importe quoi, comme de coutume la position « sioniste » que vous portez en vous sort de l’ombre honte à Israël les USA sous le couvert de Trump. Avez -vous un sens d’humanisme ? J’en doute...Vos propos méritent d’être supprimés point sans autre.


        • Massada Massada 15 mai 08:40

          @Le Panda
           

          Évidement en grand humaniste que vous etes, seul votre point de vue doit etre visible, pffff
          Vive la censure n’est-ce pas !
          Encore un « journaliste citoyen » avec un concept de liberté d’expression à géométrie variable !



        • Hecetuye howahkan 15 mai 09:53

          @Le Panda


          Salut, je viens de plusser tu es à + 4

        • Le Panda Le Panda 15 mai 10:02

          @Hecetuye howahkan
          Salut, je viens de plusser tu es à + 4

          Salut grand chef je trouve que c’est un génocide scandaleux et lorsque l’on constate les écrits de certains j’en suis malade, pour ces enfants ces femmes qui tombent sous les armes de sionistes.

          Merci mais +4 c’est au niveau de l’article ou de mon commentaire bien à toi.


        • Hecetuye howahkan 15 mai 10:15

          @Le Panda


          ah oui désolé au niveau de l’article..en modération.. smiley

        • Le Panda Le Panda 15 mai 10:22

          @Hecetuye howahkan

          ah oui désolé au niveau de l’article..en modération.. 


          merci à toi….et les sionistes dehors...ils n’ont pas leur place sur un forum citoyen bien à toi



        • Massada Massada 15 mai 10:24

          @arioul
           

          Si j’avais le droit de vote je voterais pour que l’article du Panda soit publié.
          Il ne peut y avoir débat sans idées contradictoires.
          On a tous a gagner d’une liberté d’expression totale.



        • Massada Massada 15 mai 10:43

          @arioul
           

          Le 6 février 1770. Voltaire se serait adressé à l’abbé Le Riche en ces termes : « Monsieur l’abbé, je déteste ce que vous écrivez, mais je donnerai ma vie pour que vous puissiez continuer à écrire. »
           
          Bon il parait que c’est faux, Voltaire n’aurait jamais écrit cette phrase !
          Car Voltaire détestait absolument qu’on le critique ou le contredise, et a harcelé plusieurs critiques littéraires ayant osé critiqué ses pièces de théâtre. smiley
           
          Peu importe, j’aime l’idée car on ne peut faire de limitation à la liberté d’expression.

        • phan 15 mai 11:42

          @Massada
          Ce que Voltaire ait écrit :


          Si nous lisions l’histoire des Juifs écrite par un auteur d’une autre nation, nous aurions peine à croire qu’il y ait eu en effet un peuple fugitif d’Égypte qui soit venu par ordre exprès de Dieu immoler sept ou huit petites nations qu’il ne connaissait pas ; égorger sans miséricorde les femmes, les vieillards et les enfants à la mamelle, et ne réserver que les petites filles ; que ce peuple saint ait été puni de son Dieu quand il avait été assez criminel pour épargner un seul homme dévoué à l’anathème. Nous ne croirions pas qu’un peuple si abominable (les Juifs) eut pu exister sur la terre. Mais comme cette nation elle-même nous rapporte tous ses faits dans ses livres saints, il faut la croire.
          Essais sur les Mœurs, Voltaire, éd. Moland, 1875, t. 11, chap. Introduction:XXXVI-Des victimes humaines, p. 123

          Toujours superstitieuse, toujours avide du bien d’autrui, toujours barbare, rampante dans le malheur, et insolente dans la prospérité, voilà ce que furent les Juifs aux yeux des Grecs et des Romains qui purent lire leurs livres.
          Essais sur les Mœurs, Voltaire, éd. Moland, 1875, t. 11, chap. Introduction:XLII—Des Juifs depuis Saul, p. 142

          Si Dieu avait exaucé toutes les prières de son peuple, il ne serait restés que des Juifs sur la terre ; car ils détestaient toutes les nations, ils en étaient détestés ; et, en demandant sans cesse que Dieu exterminât tous ceux qu’ils haïssaient, ils semblaient demander la ruine de la terre entière
          Essais sur les Mœurs, Voltaire, éd. Moland, 1875, t. 11, chap. Introduction:XLIV—Des prières et des juifs, p. 149

          N’est-il pas clair (humainement parlant, et ne considérant que les causes secondes) que si les Juifs, qui espéraient la conquête du monde, ont été presque toujours asservis, ce fut leur faute ? Et si les Romains dominèrent, ne le méritèrent-ils pas par leur courage et par leur prudence ? Je demande très humblement pardon aux Romains de les comparer un moment avec les Juifs.
          Essais sur les Mœurs, Voltaire, éd. Moland, 1875, t. 11, chap. Introduction:LI—Questions sur les conquêtes des romains et leur décadence, p. 168

          Si ces Ismaélites [les Arabes] ressemblaient aux Juifs par l’enthousiasme et la soif du pillage, ils étaient prodigieusement supérieurs par le courage, par la grandeur d’âme, par la magnanimité [...] Ces traits caractérisent une nation. On ne voit au contraire, dans toutes les annales du peuple hébreu, aucune action généreuse. Ils ne connaissent ni l’hospitalité, ni la libéralité, ni la clémence. Leur souverain bonheur est d’exercer l’usure avec les étrangers ; et cet esprit d’usure, principe de toute lâcheté, est tellement enracinée dans leurs cœurs, que c’est l’objet continuel des figures qu’ils emploient dans l’espèce d’éloquence qui leur est propre. Leur gloire est de mettre à feu et à sang les petits villages dont ils peuvent s’emparer. Ils égorgent les vieillards et les enfants ; ils ne réservent que les filles nubiles ; ils assassinent leurs maîtres quand ils sont esclaves ;ils ne savent jamais pardonner quand ils sont vainqueurs : ils sont ennemis du genre humain. Nulle politesse, nulle science, nul art perfectionné dans aucun temps, chez cette nation atroce.
          Essais sur les Mœurs, Voltaire, éd. Moland, 1875, t. 11, chap. 6-De l’Arabie et de Mahomet, p. 231

          Vous ne trouverez en eux qu’un peuple ignorant et barbare, qui joint depuis longtemps la plus sordide avarice à la plus détestable superstition et à la plus invincible haine pour tous les peuples qui les tolèrent et qui les enrichissent. Il ne faut pourtant pas les brûler.
          Le Dictionnaire philosophique (1769), Voltaire, éd. Moland, 1875, t. 19, chap. Article « Juifs », p. 524

          C’est à regrets que je parle des Juifs : cette nation est, à bien des égards, la plus détestable qui ait jamais souillé la terre. [...] Le peuple juif était, je l’avoue, un peuple bien barbare. Il égorgeait sans pitié tous les habitants d’un malheureux petit pays sur lequel il n’avait pas plus de droit qu’il n’en a sur Paris et sur Londres.
          Le Dictionnaire philosophique (1769), Voltaire, éd. Moland, 1875, t. 20, chap. Article « Tolérance », p. 533

        • Jonas 15 mai 12:16
          @phan Sur Voltaire.

          Les philosophes des Lumières, comme Voltaire, étaient profondément racistes, antisémites et misogynes, en quoi cela leur donnent-ils de la crédibilité ?
          La philosophie des Lumières, préforme des doctrines socialistes, est à l’origine des pires atrocités de l’Histoire de l’Humanité (marxisme, communisme, léninisme, trotskisme, socialisme, national-socialisme, stalinisme, maoïsme, castrisme,...).

          « Notre aumônier prétend que les Hottentots (namibiens, peuplade d’Afrique), les Nègres et les Portugais descendent du même père. Cette idée est bien ridicule. »
          Voltaire - « Les lettres d’Amabed » (1769) - Romans et contes - garnier-Flammarion p537

          « C’est une grande question parmi eux s’ils sont descendus des singes, ou si les singes sont venus d’eux. Nos sages ont dit que l’homme est l’image de Dieu : voilà une plaisante image de l’Être éternel qu’un nez noir épaté, avec peu ou point d’intelligence ! Un temps viendra, sans doute, où ces animaux sauront bien cultiver la terre, l’embellir par des maisons et par des jardins, et connaître la route des astres. »
          Voltaire - « Les lettres d’Amabed » (1769) - Romans et contes - garnier-Flammarion

          « La race des nègres est une espèce d’homme différente de la nôtre, comme la race des épagneuls l’est des lévriers. La forme de leurs yeux n’est point la nôtre, leur laine noire ne ressemble point à nos cheveux, et si on peut dire que leur intelligence n’est pas d’une autre espèce que notre entendement, elle est fort inférieure. Ils ne sont pas capables d’une grande attention. »
          Voltaire - « Essais sur les moeurs et l’esprit des nations » (1740-1756)

          « Les nègres sont grands, gros, bien faits, mais niais et sans génie. »
          Diderot - « L’Encyclopédie » - Humaine espèce (1755)

          « Les albinos, ces animaux ressemblant à l’homme, n’ont d’homme que la stature du corps, avec la faculté de la parole et de la pensée dans un degré très éloigné du nôtre. »
          Voltaire - « Essais sur les moeurs et l’esprit des nations » (1740-1756)

          « Enfin je vois des hommes qui me paraissent supérieurs à ces nègres, comme ces nègres le sont aux singes, et comme les singes le sont aux huîtres et aux autres animaux de cette espèce. »
          Voltaire - « Traité de métaphysique » (1734-1737)
          http://fr.wikisource.org/wiki/Trait%C3%A9_de_m%C3%A9taphysique
           
          « Il faudrait cloîtrer ces Nègres avec leurs femelles et conserver scrupuleusement leur race sans leur permettre de la croiser ; c’est ainsi seulement que l’on pourrait savoir combien de temps il leur faudrait pour réintégrer à cet égard la nature de l’homme. »
          Buffon - « Histoire naturelle » (1766)


        • Laurent 47 15 mai 12:35

          @Massada
          L’état voisin, à savoir la Judée-Samarie ( ou Cisjordanie ), a été annexée illégalement en 1967.
          C’est un territoire qui appartient de fait à la Jordanie, et non à Israël !
          Gaza non plus n’appartient pas à Israël.
          Les sémites palestiniens de Gaza et de Cisjordanie sont chez eux, contrairement aux israéliens qui ne sont que des envahisseurs, donc des voleurs !
          On n’est en droit de se défendre que lorsqu’on est propriétaire de ce qu’on défend, et ce n’est pas le cas ( ce n’est pas moi qui le dit, c’est toute la Communauté Internationale moins les nazis américains qui agissent exactement pareil ).
          Mais patience ! La roue tourne, et les Etats-Unis ne sont plus ce qu’ils étaient.


        • Jonas 15 mai 12:50

          @Laurent 47 « L’état voisin, à savoir la Judée-Samarie ( ou Cisjordanie ), a été annexée illégalement en 1967. C’est un territoire qui appartient de fait à la Jordanie, et non à Israël !

          Et en quoi l’occupation illégale de la Judée-Samarie par les jordaniens de 1948 à 1967, serait-elle plus légitime que l’occupation par Israël ?

          ---------------------------------------------------
           »
          Gaza non plus n’appartient pas à Israël."

          Israël s’est retiré de Gaza en 2005.

        • sirocco sirocco 15 mai 13:14

          @Jonas

          « Israël s’est retiré de Gaza en 2005. »

          Pour faire de ce territoire une prison à ciel ouvert.


        • Jonas 15 mai 13:43
          @sirocco "« Israël s’est retiré de Gaza en 2005. »

          Pour faire de ce territoire une prison à ciel ouvert."



        • Eric F Eric F 15 mai 14:53

          @Jonas
          La Rive Ouest du Jourdain est attribuée par la résolution 181 à l’état palestinien arabe, l’actuel « occupant » par la force militaire est Israël, et la Jordanie n’a pas de revendication territoriale sur cette zone. Si on cherche le plus ancien occupant, on peut remonter aux cananéens, mais ça ne nous avancera guère.


        • Jonas 15 mai 15:06
          @Eric F "La Rive Ouest du Jourdain est attribuée par la résolution 181 à l’état palestinien arabe, l’actuel « occupant » par la force militaire est Israël, et la Jordanie n’a pas de revendication territoriale sur cette zone"

          Je rappelle que la résolution 181 A ÉTÉ REFUSÉE par les états arabes.

        • jeanpiètre jeanpiètre 15 mai 19:06

          @Massada Ben la censure et la propagande sont abondamment utilisées en Israël, des méthodes proche des jeunesses hitlériennes sont même la règle dans les écoles, mais vous l ouvrez sur la liberté de expression, l Afrique du Sud et bientôt d autre pays rappellent leurs diplomates , israël est entré dans une nouvelle phase, Trump leur a donné un os et ils ont foiré l occasion de paraître digne de gérer un état. Ce n est qu une question de temps , comme pour l ancien régime sud africain. Tic tac tic tac tic tac


        • Massada Massada 15 mai 08:33
          Ce matin, il est annoncé qu’un bébé est mort sur la frontière de gaza asphyxié par les gaz lacrymogènes (version du Hamas)
           
          Il ne faut pas être une mère digne de ce nom pour amener un nourrisson sur un lieu dont on sait à l’avance qu’il sera plein de violence, et rien ne dit, entre parenthèses, que le bébé en question n’est pas mort des fumées toxiques des pneus brulés par les palestiniens plutôt que par les lacrymogènes israéliens.
           
          Ce nourrisson palos a été volontairement sacrifié par des parents complètement tarés.


          • phan 15 mai 11:29

            @Massada

            Et des enfants en train de mourir chaque jour, à cause d’un blocus inhumain qui dure depuis 10 ans ?

          • Massada Massada 15 mai 11:35

            @phan
             

            Gaza à 14km de frontière avec l’Egypte !
             
            Si le Hamas n’a aucun problème à importer des missiles et des armes à Gaza, ils ont aussi la possibilité de faire venir des médicaments et de la nourriture.
            Mais voilà c’est une question de priorité pour le Hamas qui consacre l’entièreté de ses ressources à la lutte contre Israël au du bien etre de sa population.



          • phan 15 mai 11:50

            @Massada
            Droit de résistance armée ou non à l’oppression sanguinaire et coloniale est un droit fondamental. La colonisation est un crime contre l’humanité (dixit Macron).


          • sirocco sirocco 15 mai 13:33

            @Massada

            « Gaza à 14km de frontière avec l’Egypte ! »

            Le président égyptien Al Sissi s’est acoquiné avec Israël qui a largement contribué (avec les USA) à le mettre au pouvoir. Depuis lors, il reste un allié inconditionnel de l’Etat juif. L’avez-vous entendu condamner le massacre du 14 mai ?

             
            Dès son entrée en fonction, Al Sissi a fait noyer (à la demande d’Israël) les tunnels creusés par les Palestiniens qui contribuaient à leur approvisionnement. Depuis, il n’ouvre que très exceptionnellement la frontière, pour permettre à quelques Gazaouis d’aller se faire soigner en Egypte et pour éviter les soulèvements de la population égyptienne qui reste très majoritairement pro-palestinienne.

             
            Gaza a beau avoir une frontière commune avec l’Egypte, elle n’en retire pour le moment pratiquement aucun avantage.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès