• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Mélenchon fasciné par les Mussolini rouges d’Amérique (...)

Mélenchon fasciné par les Mussolini rouges d’Amérique latine

Le concept de journalisme citoyen me semble profondément intéressant car porteur de tolérance et de débat. J' avoue être très inquiet par les évolutions des dernières semaines. Tout ce qui serait contraire à la ligne politique mélenchonienne, est éliminé par la censure. La publication d’un sondage récent va dans le même sens. Je n’ai pas dit que tous les modérateurs étaient des militants des courants politiques en question, j’ai publié plusieurs articles critiques. Le problème a commencé quand j’ai souligné la proximité de Mélenchon avec les Chavistes auteurs d’un coup d’ETAT au Venezuela.

TOUS MES ARTICLES ONT ETE CENSURES

Vérifiez bien, un seul article critique de la nouvelle icone a-t-il été jamais publié ?

« Ce jour-ci a été un jour bien triste quand il a commencé. Le sentiment qui nous opprimait alors, de la nouvelle du décès de Fidel nous a amené une fois de plus à penser que c’est dans l’exemple de nos héros que nous puisons sans cesse les leçons et l’énergie dont nous avons besoin pour continuer à ouvrir le chemin que, dans leur temps, à leur place, ils ont d’abord dégagé« , a lancé Jean-Luc Mélenchon.

https://www.youtube.com/watch?v=O6Q48L6JMtA

Triste réhabilitation du dictateur cubain.

C’est l’homme des E : égotiste, égoïste et égocentrique », le dépeint la dissidente Martha Beatriz Roque, 71 ans. Ceux qui ont osé lui résister, ajoute-t-elle, ont connu « l’emprisonnement, les passages à tabac et les actes de répudiation ». Le « Barbudo » s’était peu à peu transformé en dirigeant autoritaire et dogmatique, refusant toute libéralisation et mettant au pas toute opposition. Repoussant les appels à l’ouverture et qualifiant ses opposants de « mercenaires », « il restera comme un dictateur », estime à l’AFP Beatriz Roque. Jacobo Machover, écrivain et journaliste cubain qui vit en exil en France depuis plus de quarante ans, évoque l’exercice « d’une tyrannie dynastique ». Le co-fondateur du collectif Solidarité Cuba libre souligne « l’exil de près de deux millions de Cubains, ainsi qu’une répression impitoyable qui s’est traduite par des centaines de fusillés et des milliers de personnes condamnées à des peines démentielles, pouvant aller jusqu’à trente ans de prison ».

Fidel a en effet mené une politique de répression envers l’opposition qui a entraîné à plusieurs reprises la condamnation de Cuba par la Commission des droits de l’homme de l’ONU. De nombreux observateurs, think-tank et des ONG comme Amnesty International ont critiqué des dérives autoritaires du régime. « Le régime a mis en place très tôt un système de répression de la dissidence » et durant ces années « de nombreuses personnes ont été incarcérées pour leurs opinions », a déclaré ce samedi sur Franceinfo Geneviève Garrigos, ancienne présidente d’Amnesty International en France et actuelle porte-parole du mouvement. Cette répression continue sous la présidence de Raul Castro : un « harcèlement permanent » existe et vise des blogueurs, des journalistes ou encore des artistes qui ont « des opinions divergentes » de celles du régime, ajoute-t-elle.

Même ses plus proches alliés ne sont pas épargnés. En 1959, le commandant Huber Matos, compagnon de lutte qui s’était rebellé, a été condamné à 20 ans de prison. Puis, rien qu’en 1960, la répression qu’il avait ordonnée a entraîné l’arrestation de 70.000 prisonniers politiques et 631 condamnations à mort (146 personnes furent exécutées). Tortures psychiques et physiques sont pratiquées et, selon un rapport d’Amnesty International, il y aurait eu plus de 20.000 prisonniers politiques cubains en 1961. Lors du « printemps noir » de 2003, 75 dissidents seront incarcérés et trois personnes fusillées

La légende du combattant frugal a, plusieurs fois, été contestée. La fortune de celui qui affirmait se contenter d’un salaire de 40 dollars par mois, avait été évaluée à 900 millions de dollars, en 2006 par le magazine Forbes.

Par ailleurs, dans La vie cachée de Fidel Castro, Juan Reinaldo Sánchez, son garde du corps personnel qui a vécu dix-sept ans au service rapproché du maître de Cuba affirme que le Lider máximo avait une île à son usage exclusif comme maison de campagne, à 15 km de la baie des Cochons. Sur cette île de Cayo Piedra, « un paradis pour millionnaires », son homme de confiance décrit une vie entourée de yacht, de parties de chasse sous-marine, piscine d’eau douce et une armée de gardes et de serviteurs.

L’homme disposait en outre d’une vingtaine des résidences réparties à Cuba, ajoute le garde du corps. Souffrant de troubles digestifs, Fidel ne mangeait que des produits frais et ne buvait que du lait de la même vache gardée dans une étable privée, alors que le reste de la population cubaine était rationnée… Fidel Castro était par ailleurs entouré en permanence par deux hommes du même groupe sanguin que lui, le très rare 0 négatif, en cas de problème de santé. Une image qui tranche avec celle du révolutionnaire et tiers-mondiste véhiculée par le mythe Castro.

Mélenchon aimait prendre ses vacances au Venezuela, chez un autre dictateur, Hugo Chavez. Il voyait dans le Venezuela bolivarien une source d’inspiration et « l’idéal inépuisable de l’espérance humaniste. Chavez a été la pointe avancée d’un processus large dans l’Amérique latine, qui a ouvert un nouveau cycle pour notre siècle, celui de la victoire des révolutions citoyennes ». « Il n’a pas seulement fait progresser la condition humaine des Vénézuéliens, il a fait progresser d’une manière considérable la démocratie. C’est sans doute, ajoutait-il, sa contribution majeure à la lutte socialiste de notre siècle. »

Le programme de Mélenchon s’inspire  « des référendums révocatoires permettant de faire partir un député, un gouverneur […] voire même le président de la République ».

Las le régime Chavez ruine le pays et n’est qu’une dictature militaire de plus.. Entre 2008 et 2015, le budget des forces armées passe de 1,06 % à 4,61 % du PIB. Entre 2010 et 2014, les effectifs militaires passent de 117 400 à 197 744 personnes (soit une proportion de 40 à 63 pour 10 000 citoyens). En 2015, le pays compte 365 046 miliciens, répartis dans cent « zones de défense intégrales » ). L’étroite collaboration entre La Havane et Caracas dans les domaines des services secrets et de la sécurité d’État se resserre davantage.

Sous sa présidence, l’armée a aussi pénétré dans un univers administratif qui restait jusque-là essentiellement civil.

Depuis quelques années, on observe une généralisation de ce phénomène : contrairement à Cuba, au Venezuela les ministères civils et les postes à responsabilité passent de plus en plus aux mains des militaires, qu’ils soient en service ou retraités . En 2015, ils détiennent la vice-présidence, les ministères de l’intérieur, de la sécurité publique, de l’économie et des finances, des travaux publics, de la santé, de l’alimentation, des transports, de l’énergie électrique, de la « participation populaire », sans oublier l’influent ministère du bureau de la présidence et du suivi du gouvernement. En outre, tous les « vice-ministres » de ces grands ministères font partie de l’armée de terre, de l’air ou de la marine.

En 2015, les personnes issues de l’armée représentent 88 % des ministres, 38 % des gouverneurs, 70 % des maires et 85 % des ambassadeurs (souvent d’anciens ministres). De même, les militaires sont responsables de secteurs importants et d’instruments publics stratégiques comme la collecte des impôts, le budget, les marchés publics et les appels d’offre, achats et acquisitions du secteur public, la direction des banques publiques et la surveillance des banques privées.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a généralisé ce système en ne s’entourant que de militaires purs et durs.

Depuis 2016 les Chavistes de Maduro ont perdu les élections mais ils s’accrochent au pouvoir. La nouvelle majorité parlementaire a décidé d’ organiser un référendum révocatoire et provoquer ainsi le départ du président. Preuve de la défiance populaire envers ce dernier, les habitants se sont déplacés en masse aux différents points de collecte de signatures pour lancer la procédure. Près de deux millions de signatures ont été récoltées. Réponse de Maduro : un coup d’Etat qui confisque au parlement le pouvoir législatif.

Et Mélenchon dans cette affaire ?

http://insurgente.org/francia-la-defensa-de-venezuela-dispara-a-melenchon/

Il a toujours refusé de se démarquer des dictatures sud américaines

http://www.ozap.com/actu/-des-paroles-et-des-actes-tensions-entre-jean-luc-melenchon-et-francois-lenglet/499123

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.63/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

85 réactions à cet article    


  • Laulau Laulau 5 avril 16:20

    Si je comprends bien, pour vous, un dictateur c’est quelqu’un qui lutte contre l’impérialisme américain.


    • Leonard Leonard 5 avril 16:29

      @Laulau

      Non c’est quelqu’un qui fait croire n’importe quoi a une bande de debiles qui le croient sur parole...
      Un peu comme un prophète... en se fondant sur rien... quoi...

      Comme Meluche quoi...

      Et n’oublions pas la volonté révolutionnaire d’acheter le programme PAPIER complet de Melenchon pour la somme de 3 euros. Énorme idée écologique !!

      Vive les gôches et vive l’addroite !

    • leypanou 5 avril 17:32

      @Leonard

      Non c’est quelqu’un qui fait croire n’importe quoi a une bande de debiles qui le croient sur parole...
      Un peu comme un prophète... en se fondant sur rien... quoi...

      Comme Meluche quoi...  : on va finir par se demander si être UPRien ne rend pas crétin !

    • Leonard Leonard 5 avril 17:44

      @leypanou

      Non je pense que l’on est crétin ou intelligent avant d’adhérer à un parti.

      En l’occurence un crétin il croit n’importe quoi... hein... il pense qu’il n’y a pas de règle, qu’on peu sortir de l’UE avec une baguette magique et que bien sur nous allons faire une nouvelle Europe sociale et fiscale, parce que les méchants allemands dirigent...

      non mais va jouer plus loin STP...


    • capobianco 5 avril 19:43

      @Leonard
      Continuez, vous nous donnez la vraie image de votre secte. Si votre gourou était moins imbu de lui il vous dirait de « la fermer » mais il est peut-être à votre image , « ridicule »...

      https://www.youtube.com/watch?v=JjvWn_P0quM

      Suivez ce conseil, croyez moi.


    • Leonard Leonard 6 avril 00:18

      @capobianco


      Parles copain vas y j’ai pas de carte 

      (Je te rappele que ton pseudo est « chef blanc »... donc j’imagine toute la philosophie de Socrate couplée à la force d’Hercule en toi... sauf que... t’as pas de cerveau

      Beau ne nuit 

    • capobianco 6 avril 08:17

      @Leonard

      « J’ai pas de carte » !! Ah, moi non plus et alors ?

      Avoir un cerveau ne vous permet pas des posts bien consistants pourtant. Relisez vous peut-être arriverez vous à comprendre la bêtise qui émane de vos propos. Vous lire nécéssite-t-il un cerveau développé ?

       « Tête blanche » serait plus exacte mais je vous donne volontiers le droit à l’erreur là dessus. 


    • Leonard Leonard 6 avril 09:49

      @capobianco

      C’est marrant ce droit à l’erreur et cette indignation à géométrie variable non ?

      (vous croyez vraiment qu’un échange entre nous puisse être constructif ? j’en doute alors pourquoi persévérer ? Qui est le plus con ? bonne question et bonne journée


    • capobianco 6 avril 11:58

      @Leonard
      Bonne question effectivement mais comment nous départager ? Même si c’est systématique à l’upr de parler d’intelligence ou plutôt du manque d’intelligence, de cerveau chez « les autres », je ne suis pas certain que cette obsession vous donne la garantie d’avoir raison.

      Pourquoi persévérer ? Mais pour la même raison que vous, je trolle le trolle que vous êtes. Ce forum ne vous est pas, encore, réservé et répondre à vos débilités est légitime. A moins que « l’article n° ? à l’alinéa ? de la page ? ».... mince me voila contaminé par votre gourou. 


    • Laulau Laulau 5 avril 16:28

      Par contre les émirs et rois de la péninsule arabe, sont des alliés des USA et donc des démocrates. C’est sans doute pour ça que nos présidents de « gauche » comme de droite, leur donne toute facilité d’implantation en France et vont jusqu’à les décorer de la légion d’honneur.


      • Leonard Leonard 5 avril 16:30

        @Laulau

        Ce qu’a souligné Mr Asselineau hier merci !

      • Laulau Laulau 5 avril 16:39

        @Leonard
        Asselineau ferait bien de se souligner lui même, il deviendrait peut-être plus lisible.


      • Leonard Leonard 5 avril 17:05

        @Laulau

        Désolé nous n’avons pas encore de programme en braille à l’UPR


      • capobianco 6 avril 08:23

        @Leonard
        Quel niveau leo, ! Pourtant doctorix, un de vos con frère affirme qu’Ass rend intelligent.


      • Leonard Leonard 6 avril 09:51

        @capobianco

        J’avoue qu’en niveau de trollage j’ai encore beaucoup a apprendre de vous.
        Mais je préfère troller les gens en face, c’est plus marrant de voir leur réaction (bon après bien sur ceci nécessite du courage, de l’entregent... tout ça quoi)


      • capobianco 6 avril 12:02

        @Leonard
        Vous êtes « en face » et je vous trolle. C’est quoi votre problème, cela vous embête ? Mais j’espère bien au vu de vos propos qui visent encore et toujours la FI et JLM. Moi aussi je m’amuse.


      • jmdest62 jmdest62 6 avril 17:46

        @capobianco

        Salut
        « Pourtant doctorix, un de vos con frère affirme qu’Ass rend intelligent. »
        Vous faites erreur ...@Doctorix a dit que les conférences d’Asslino « tiraient les gens vers le haut »....... 
        Etant donnée la profondeur de ses analyses , Il faut croire que , dans son ascension , @léonard a violemment heurté le plafond.
        @+

      • Sparker Sparker 6 avril 17:52

        @jmdest62
         smiley smiley smiley smiley


      • capobianco 7 avril 15:09

        @jmdest62
        je pense que, petit, il a été bercé trop près d’un mur.


      • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 5 avril 16:29

        Je suppose que vous classez Pinochet parmi les défenseurs de la démocratie, lui qui a chassé un de ceux que vous auriez rangé dans le camp des « dictateurs » ?


        Vous êtes un virtuose de la novlangue. Quand vous qualifiez un de vos ennemis, vous exprimez votre esprit de contradiction avec les faits, et vous dîtes que le noir est blanc. Mais lorsque vous qualifiez un membre de votre famille politique, quand vous exprimez votre soumission loyale aux parrains mafieux, l’aptitude à croire que le noir est blanc, et plus encore, d’être « conscient » que le noir est blanc disparaît grâce au principe de « double pensée ».

        • HELIOS HELIOS 5 avril 17:45

          @Jeussey de Sourcesûre

          Pinochet fut un assassin, comme Fillon est un délinquant avec ses affaires d’emplois.

          Pinochet fût un autocrate

          ... Mais Pinochet ne fut pas un dictateur. Vous connaissez combien de dictateurs à la tête de l’état qui organisent une election pour elire le président

          Pol Pot etait un dictateur....

        • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 5 avril 19:16

          @HELIOS

          C’est sûr, les tortures devaient être plus douces ^^


        • HELIOS HELIOS 5 avril 19:53

          @bouffon(s) du roi


          juste une question : a chaque torture, il y a un dictateur derrière ? 
          c’etait surement le cas en Algerie en 62 !

          sortez des clichés....

        • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 5 avril 20:01

          @HELIOS

           smiley
          réellement ça change quoi de jouer sur les mots ? Un salaud reste un salaud


        • phan 5 avril 22:04

          @bouffon(s) du roi
          Touche pas à mon pote Paul  !
          Dans l’histoire immédiate, on a un expert en torture d’Algériens, sauvé par un Algérien en Indochine.


        • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 6 avril 10:06

          @phan

          Ironie de l’histoire ...


        • capobianco 6 avril 12:06

          @HELIOS
          « Mais Pinochet ne fut pas un dictateur »

          Ne vous seriez vous pas trompé sur le nom ? Je n’ai pas souvenir que ce personnage ait organisé des élections...


        • Laulau Laulau 5 avril 16:37

          Mais je reconnais que là, il ne s’agit pas de fascination mais de pognon. Un certain ministre de Hollande semble aimer beaucoup le Qatar, sans doute à cause du climat très propice pour la récolte des billets verts.


          • Harry Stotte Harry Stotte 5 avril 16:38

            Ça va de pair avec son culte des Grands Ancêtres : Robespierre, Danton, Saint-Just, Hébert, Fouquier-Tinville, Turreau et autres « amis » du genre humain.


            • Jeekes Jeekes 5 avril 16:45

              « TOUS MES ARTICLES ONT ETE CENSURES »

              Putain, j’vais sortir mon mouchoir.
              Vraiment c’est trop injuste !

              Bon, après, pour nous pondre des merdes pareilles...
              Merci aux censeurs, ils nous font gagner du temps.


              • asterix asterix 5 avril 22:34

                @Jeekes

                Je vais écrire dans le seul langage qui t’compréhensible : dés qu’il s’agit de Cuba ou du Vénezuela, une bande de petites merdes de ton espèce- des Fortan, Maugis et d’autres empêchent systématiquement toute autre position que la leur de s’exprimer. Dans les commentaires, les « convaincus du bien-fondé de la dictature de gauche » dès qu’ils sont mis devant leurs contradictions ou des faits historiques dûment établis, n’ont que la réponse-type, celle déjà utilisée trois fois sur la présente : oui mais ailleurs et bla, bla, bla.
                Personnellement, moi qui ai passé 4 ans à faire de l’humanitaire sur l’île, ce qui change un peu des catéchistes formatés à ce qu’ils ne connaissent pas ...ou qui passent des vacances dans leur famille de pinchos du régime ( Fortin ) sont même allés jusqu’à me traiter de pédophile venu assouvir ses vices à Cuba.
                Ceci sans même qu’Agoravox réagisse.
                Maugis le malade n’a même pas été sanctionné. Fortin, le catholique humaniste mais qui justifie le meurtre d’état pour la bonne cause, prié de s’en distancier, n’a pas relevé. Leur dogme veut qu’il est obligatoire de dire qu’un politicard de droite doit être voué aux gémonies. Là, ils n’ont pas tort. Mais si c’est un dictateur militaire de gauche, changement de cap, ils l’encenseront au nom de la dignité humaine.
                Des bouchers à géométrie variable...
                J’ai fini par envoyer Agoravox à la merde. Trop c’est trop, il est devenu une officine de propagande, le contraire de son objectif primaire.  
                C’est la première fois que j’interviens depuis plus de six mois.
                Après une vingtaine d’articles et plus de 2.000 interventions en cinq ans.
                J’ai quelque chose à te dire, camarade : t’es qu’un petit con mentalement limité, tendance dure.
                Et cela me soulage d’être pour la toute première fois celui qui injurie : va te faire foutre, imbécile !


              • agent ananas agent ananas 6 avril 01:50

                @asterix

                Sabaidee bo ?
                Yu pratet Lao nyang ?
                Mak lenin, khin bo dai.
                Makmai, aroy lai lai ...
                Sok dee, deu


              • 77777 5 avril 17:18

                Si c’est pour dire des âneries, et je suis poli, c’est juste que l’on vous censure.


                • posteriori 6 avril 13:10

                  @77777
                  La censure c’est quand des arguments dérangent le pouvoir, là il ne s’agit que d’écologie, éviter un peu plus de pollution.


                • PiXels PiXels 6 avril 13:37

                  @77777
                  ..


                  « Si c’est pour dire des âneries, et je suis poli, c’est juste que l’on vous censure. »

                  Rien qu’au titre on comprend qu’on a affaire à un torche-cul.

                  Je n’ai lu d’ailleurs que quelques lignes histoire de vérifier qu’on n’était pas au second degré.

                  Mais je ne suis pas d’accord avec votre commentaire :
                  « je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de l’écrire » S. G. Tallentyre.

                  Et je crains qu’avec ce genre d’affirmation vous offriez du grain à moudre à vos opposants.

                • leypanou 5 avril 17:40

                  Depuis 2016 les Chavistes de Maduro ont perdu les élections mais ils s’accrochent au pouvoir. : si vous nous démontrez qu’au Vénézuela, du moment qu’il perd les élections législatives, le président doit automatiquement démissionner, alors là vous avez raison.


                  • À rebours 5 avril 18:57

                    Chavez avait taxé les compagnies pétrolières pour construire des hopitaux pour son peuple et vous avez bien raison de dire que c’est un crime abominable. Pour lequel il fut mis à mort.

                    Mais on peut vous rassurer : Chavez était bien plus un nationaliste révolutionnaire qu’un gauchiste. Il y a la même distance entre Mélenchon et Chavez que par exemple entre Tsipras et Marine le Pen.

                    Votez Mélenchon en toute tranquillité


                    • Yaurrick Yaurrick 5 avril 19:45

                      @À rebours
                      Taxé seulement ? Les nationalisations diverses et variées, le clientélisme ainsi qu’un pillage en règle par le pouvoir ont passablement nourris un sous-investissement chronique. La conséquence ne s’est faite pas attendre : pénuries, appauvrissement généralisé, inflation galopante.

                      Et pourtant, on ne manque pas d’exemples au 20e siècle pour savoir que le collectivisme et l’étatisme forcené finissent toujours par aboutir à ces drames.


                    • À rebours 5 avril 20:24

                      @Yaurrick

                      Dans certains cas, vous avez raison. Par exemple les Khmers rouges. Dans d’autre cas, les U.S.A. étranglent impitoyablement l’économie naissante du contre-modèle qui les dérange. Les populations miséreuses propagandisées accusent leur propre gouvernement. Les bonnes âmes s’écrient : « vous voyez bien que ça ne marche pas ! »
                      Dans le cas du Vénézuéla et compte tenu des coups d’état qui y sont organisés par les U.S.A., la vérité n’est pas dure à démêler.
                      C’est de la routine historique.
                      Lire « Les guerres scélérates : interventions de l’armée US et de la CIA depuis 1945 » de William Blum.


                    • Yaurrick Yaurrick 5 avril 21:36

                      @À rebours
                      Parce que vous croyez réellement que le Venezuela a besoin de la CIA pour tomber dans la misère ?
                      Nationalisations, contrôle des prix, main mise de l’état sur les richesses et le pouvoir au profit d’un petit groupe d’apparatchiks : c’est sans doute le fait de la CIA ?
                      C’est vraiment curieux qu’à chaque fois qu’un état a recours au collectivisme, la misère pointe son nez.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès