• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Mélenchon + Le Pen = Macron

Mélenchon + Le Pen = Macron

Mélenchon + Le Pen = Macron.

Il est probable qu’une majorité de Français (1) rejette désormais le système de gouvernement dans lequel ils vivent. Avec des politiciens qui font carrière au service d’une politique sur laquelle ni les citoyens, ni les politiques d’ailleurs, n’ont plus aucune prise. Puisque cette politique est inscrite depuis des années dans des traités « intouchables », grâce aux mécanismes que les rédacteurs desdits traités ont imaginés. Dont l’objet est sur le fond, pour le dire en un raccourci et ainsi que les chiffres le confirment, de permettre à une minorité, libérée des frontières et des réglementations, de drainer vers elle l’essentiel de la richesse. Et dont les conséquences sont payées par les classes moyennes et sont douloureusement vécues quotidiennement par les classes populaires.

Paradoxalement, cette majorité a peu de chances de profiter de sa supériorité numérique.

Au moins, tant qu’une personnalité, non engluée dans le carriérisme politique ou les conflits d’intérêts, ne surgira pas pour susciter une adhésion massive.

Qui, une fois installée à l’Elysée, fera sortir la Nation, non de l’Europe (2) , mais du système de gouvernement imposé à tous les Etats y ayant adhéré (à l’instigation de politiciens habiles, qui ont fait croire que l’objet des traités était d’établir la paix entre les peuples … qui ne se combattaient plus depuis belle lurette).

Or depuis des années, les candidats de la remise à zéro des compteurs, ont une curieuse pratique du système d’élection à deux tours du président de la République.

Système à deux tours, qui visait, quand on l’a inventé : - au premier, à attirer les électeurs vers les bureaux de vote en leur offrant de voter pour des candidats proches de leur sensibilité. Et - au deuxième, à inciter les électeurs à se reporter, après désistements faisant partie d’un échange de bons procédés entre les partis, sur l’un des candidats.

C’est ce que font à leur manière les candidats (3) oeuvrant avec et pour « l’oligarchie », et qui sont ravis de vivre et de faire vivre sous la curatelle américaine.

Mais les candidats portant l’autre conception du fonctionnement de l’Etat font exactement le contraire.

Tout se passe comme s’ils faisaient tout pour que le deuxième tour … profite à leur adversaire (4) .

( D’où l’équation avec les noms du moment : Mélenchon + Le Pen = Macron ).

1. ils se font une guerre totale, alors même que leurs analyses et leurs positions se rejoignent sur les questions essentielles (système de gouvernement, monnaie, mécanisme de création de la « dette ») dont tout dépend.

2. chacun s’obstine à se représenter à chaque élection, alors que chacun souffre d’une image « repoussoir », qui s’aggrave (nécessairement) au fil du temps (5). Laquelle éloigne de tel (le) ou tel, des électeurs qui leur étaient jusque là fidèles.

3. oubliant d’offrir un destin commun tout en espérant ratisser large, ils fabriquent tous des catalogues de promesses pour faire plaisir aux uns, mais dont certaines déplaisent inévitablement aux autres. Lesquels en tirent les conséquences.

Ces personnalités n’envisagent pas que les voix de leurs électeurs respectifs puissent s’additionner sur la question essentielle. Ce qui, dit d’une autre manière, conduit à observer que ces politiciens sont les premiers artisans de la poursuite, par les autres, du système de gouvernement qu’ils disent vouloir réformer .

Marcel-M. MONIN

m. de conf. hon. des universités.

(1) Les Français ont explicitement manifesté une première fois leur aversion pour ce système en interdisant (par le référendum du 29 mai 2005) à Jacques Chirac de ratifier le traité « établissant une constitution pour l’Europe » que ce dernier avait signé.

Lors des élections présidentielles de 2017, les statistiques confirment leur désaccord (dans l’intervalle, N. Sarkozy avait fait remettre la mécanique sur les rails en jouant -en 2007- de la classe politique contre les citoyens). Puisque le score des candidats voulant mettre (à nouveau) un terme au système est - surtout si l’on ajoute la part des abstentionnistes qui ne votent plus dans la certitude que le système ne changera pas- supérieur au score des candidats (encartés à droite ou à gauche) favorables aux règles en question.

(2) Le concept de « sortie » de l’Europe, utilisé pour effrayer, est en réalité inexact à plus d’un titre. Le « Brexit » de la Grande Bretagne ne fait pas changer ce pays de continent.

« Sortir » de l’Europe, ce n’est pas sortir d’un Etat fédéral ou d’une confédération.

C’est simplement cesser de mettre en œuvre certaines règles économico-financières, qui ont été astucieusement inscrites dans des actes internationaux. Avec des organes ad hoc ( comme la « commission ») chargés de veiller à la transformation des actuels Etats en une vaste zone d’un autre genre, fonctionnant selon les besoins des marchés financiers et des exportateurs.

« Sortie » d’un système, qui n’exclut évidemment pas que les Etats de ce continent coopèrent, mais cette fois-ci, et lorsque les citoyens le voudront -puisqu’ils en auront le droit-, pour améliorer le niveau de vie des populations vivant dans cette partie du monde.

(3) les partisans de l’osmose entre les détenteurs du pouvoir économique et ceux du pouvoir politique, ont une tendance naturelle à aller vers le mieux placé pour l’emporter (entre autres exemples : cas de leaders du RPR qui, avant les élections présidentielles de 1995, vont vers E. Balladur lorsque ce dernier paraît avoir plus le vent en poupe que J. Chirac ; lors de la campagne pour les élections présidentielles de 2017, élimination de F. Fillon au profit de E. Macron, avec le renoncement corrélatif et clairvoyant d’A. Juppé).

(4) Lequel n’a même pas besoin d’organiser la division de ses adversaires comme cela se pratique habituellement. Lequel n’a pas besoin non plus d’imaginer des arguments contre son adversaire du deuxième tour, puisqu’il n’a qu’à reprendre les gentillesses élaborées dans les camps d’en face.

(5) On essaiera pour illustrer notre propos, de donner quelques exemple (non exhaustifs) des arguments qui, justes ou injustes (c’est une autre question), circulent aujourd’hui. Et qui éloignent, s’il en était besoin, la perspective d’un report de voix. Surtout que le vote se fait également sur l’image véhiculée par le candidat (ou que ses adversaires s’ingénient à lui fabriquer).

Madame Le Pen. Beaucoup ne veulent pas ou plus voter pour Mme Le Pen, parce qu’ils estiment que cette personnalité a été un peu courte sur des questions techniques dans son face à face avec M. Macron ; ou parce que « taper sur » les immigrés et promettre leur départ comme elle le fait en boucle, apparaît aux yeux d’autres critiques, comme étant un peu juste pour remédier à des questions complexe, spécialement celles qui n’ont pas trait aux mouvement de populations.

Monsieur Mélenchon. D’anciens supporters, aidés en cela par le comportement de l’intéressé lors d’une récente perquisition, pensent que ce tribun manque de la sérénité (le GODF semble même s’en offusquer ) qu’ils attendent d’un futur président de la République. Ou regrettent que, en présence d’un président de la République, il puisse avoir des trous de mémoire. D’autres lui reprochent, quand il se présente comme le porte parole un peu vengeur des ouvriers qui tapera les riches au portefeuille, de ne pas pouvoir porter les habits de président de la République pour tous ; d’oublier qu’une société, c’est tout le monde, ou qu’aucune société n’avance par un nivellement par le bas. Quant à sa croyance qu’en changeant de constitution, la situation matérielle des citoyens s’améliorera, ou qu’il sera plus facile de sortir du système de Maastricht- Lisbonne, elle fait douter quelques autres du réalisme ou de l’intérêt pratique des conceptions constitutionnelles de l’intéressé. (Le cadre institutionnel arrêté en 1958 était fait pour permettre au chef de l’Etat et au gouvernement de ne pas être aux ordres. S’ils le décidaient. Le fait que les présidents de la République qui ont succédé au général de Gaulle aient fait le contraire n’enlève rien au caractère toujours opérationnel des mécanismes. Surtout quand il s’agit pour le chef de l’Etat de « sortir de l’Europe » - v. la note 2- ). Certains deviennent réticents à donner leur voix à cet ancien adepte (même repenti) du traité de Maastricht, quand ils se rappellent que les conséquences de ce traité étaient immédiatement perceptibles ( v. l’analyse de Philippe Séguin)

Il en va de même pour d’autres « petits » candidats : le « look » de professeur qui enseigne des élèves ( les électeurs n’en étant plus) , interdit aux yeux de beaucoup à M. Asselineau, quelle que soit sa compétence et sa connaissance des dossiers, d’avoir l’opportunité de devenir le candidat rassembleur.

Etc…


Moyenne des avis sur cet article :  3.14/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

94 réactions à cet article    


  • math 31 octobre 2018 10:45

    La caste politique, est réservée aux manipulateurs de toutes sortes..aux diplômés Es-Mafia..

    C’est l’ensemble du système à mettre a la poubelle, mais en existe t il une assez grande pour contenir toute cette pourriture ?


    • Alren Alren 31 octobre 2018 17:50

      @math

      Les hommes et femmes politiques sont tous pourris mais pas les patrons du CAC 40, les grands fraudeurs fiscaux, ceux qui licencient et cassent des entreprises bénéficiaires, ceux qui imposent à la Sécurité sociale des médicaments qu’ils savent dangereux et/ou inefficaces mais rapportent gros, ceux-là non, ils ne sont pas pourris !

      Si vous viviez les horaires de travail des députés de la France Insoumise et subissiez l’ennui d’interminables débats dans l’hémicycle avec une vote de coléoptères de députés En Marche (marche arrière toute), je suis certain que vous ne tiendriez pas une semaine !!!

      Personnellement, je les admire car ils acceptent de ne pas avoir une vraie vie de famille, se sacrifiant pour leurs compatriotes dont certains, les ballots, votent pour leur ennemi Macron ... et je ne serais pas candidat !


    • Odin Odin 31 octobre 2018 20:55

      @Alren

      « Personnellement, je les admire car ils acceptent de ne pas avoir une vraie vie de famille, se sacrifiant pour leurs compatriotes »

      Ils se sacrifient ? Ils ne sont pas payés pour ?

      Sachant que le budget du palais Bourbon pour 2018 est de 567 millions € et qu’il y a 577 députés, 1 seul député coûte donc aux contribuables près 1 million € par an.

      Leur travail est à 90 % de retranscrire les directives européennes (GOPÉ), (lorsqu’ils sont présents au palais Bourbon) ce que 10 greffiers pourraient faire les yeux fermés.

      Et vous, vous admirez le « travail » de ces parasites, pas étonnant que vous souteniez LFI, vous n’avez pas encore bien compris que les décisions ne se prennent plus à Paris et que nos députés et nos sénateurs ne seront nécessaires que lorsque nous sortirons de l’U.E.

      Avant cela, on peut les envoyer tous à « Paul emploi » cela ferait avec ces 2 chambres plus d’1 milliards d’économie par an. 


    • Arthur S NEMO 31 octobre 2018 11:10

      Belle démonstration d’une stratégie qui a fonctionné depuis 70 ans et commence à montrer des signes de fatigue.


      • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 31 octobre 2018 11:12

        La faiblesse de l’argumentation de l’article est de se focaliser sur la classe politique dont nous connaissons tous les défauts. Mais si elle est là, ce n’est pas par magie mais bien grâce aux électeurs !

        Le problème, c’est que les gens ne savent pas vraiment ce qu’ils veulent, où plutôt ce qu’ils veulent est contradictoire. Pour prendre un exemple d’actualité, on ne peut pas réclamer de la part de l’état des aides sociales beaucoup plus élevées que dans la plupart des pays, et en même temps de réduire les taxes, il faut choisir, c’est ce que l’on appelle de la politique.

        Et nos concitoyens ne veulent pas choisir, ils sont donc à la merci du premier vendeur de vent qui passe et sont donc évidemment déçus à chaque fois.


        • malitourne malitourne 31 octobre 2018 11:14

          D’après vous Asselineau ne rassemble pas à cause de son look...

          Moi je crois qu’il ne rassemble pas parce que la propagande européiste et la contre propagande eurosceptique de droite et de gauche empêchent les français de voir que le Frexit est d’un intérêt vital et urgent.

          Macron + Mélenchon + Le Pen = impasse supranationale européenne



          • Dom66 Dom66 31 octobre 2018 11:32

            @malitourne

            Absolument en accord avec vous. Article pas mal mais qui sonne creux.


            Je suis maintenant pour Asselineau, le seul qui veut sortir de cette merde d’Europe.

            Mais voila, les médias sont là………..et contre ça…..il ne reste que la prise de conscience.


            « prise de conscience » ???? !!!! mission impossible


          • foufouille foufouille 31 octobre 2018 12:18

            @malitourne
            les gens sont donc des débiles pour toi. sauf UPQR.


          • samy Levrai samy Levrai 31 octobre 2018 12:24

            @Cadoudal
            ils sortent ( à voir…) d’un truc de l’ONU sans importance car non contraignant mais reste dans l’UE qui decide de l’immigration pour eux… comprends tu l’arnaque ? 


          • Cadoudal Cadoudal 31 octobre 2018 12:40

            @samy Levrai
            Tous les pays de l’UE auraient la même politique migratoire ?

            Franchement, tu me prends pour un cassos ?

            C’est pas gentil...lol...

            voilà pourquoi les demandes d’asile augmentent aujourd’hui en France alors qu’elles diminuent fortement ailleurs en Europe

            http://www.atlantico.fr/decryptage/crise-migrants-decale-voila-pourquoi-demandes-asile-augmentent-en-france-diminuent-fortement-ailleurs-europe-didier-leschi-3544421.html?yahoo=1


          • samy Levrai samy Levrai 31 octobre 2018 14:24

            @Cadoudal
            Si les cassos ignorent les lois qui les concernent alors tu nous montres que tu es un cassos…
            sans blague les migrants préfèrent la France à la Hongrie ou à la pologne ? ils doivent être débiles qu’en penses tu ?


          • capobianco 31 octobre 2018 14:41

            @Dom66
            «  Je suis maintenant pour Asselineau »

            Houai, moi aussi, je suis maintenant pour JLM... Il faut dire que je suis un peu pressé et attendre que votre favori « émerge » tant par son succès que sa stratégie ne me semble pas vraiment réaliste. Bon chacun son truc... 


          • samy Levrai samy Levrai 31 octobre 2018 14:49

            @capobianco
            Est ce par habitude que tu arrives encore à t’assoir ? La verité se suffisant à elle même, je me moque d’avoir raison tout seul … qu’en pense ton trouduc d’être si nombreux avec le même conditionnement ?


          • Cadoudal Cadoudal 31 octobre 2018 15:06

            Effectivement, ils sont cons ces colons...

            Pourquoi ne pas aller dans un pays plus riche que la France si tous appliquent les mêmes politiques migratoires dictées par l’UE...

            Moi je serais colon, j’irais vers l’Eldorado...


          • samy Levrai samy Levrai 31 octobre 2018 15:14

            @Cadoudal
            arrives tu à imaginer que si nous sortons de l’UE et de Shengen, le nombre de pays à traverser par tes colons ferait qu’ils n’arriveraient jamais en France ?
            Alors quel serait la meilleure façon de réguler l’immigration pour ton pays ? 


          • Cadoudal Cadoudal 31 octobre 2018 15:24

            @samy Levrai
            Tu tournes en rond, tu changes de sujet, tu fuis comme un Fergus...

            C’est pas grave, je suis habitué...

            Schengen, c’est déjà fini, et c’est pas grâce à vous...

            http://www.fdesouche.com/1091645-salvini-nous-allons-poursuivre-les-patrouilles-a-la-frontiere-litalie-a-releve-la-tete-jinvite-castaner-a-rome


          • capobianco 31 octobre 2018 16:14

            @samy Levrai
            «   qu’en pense ton trouduc d’être si nombreux avec le même conditionnement ? »

            Vous me semblez bien sensible au coté trouduc ! Beaucoup d’expériences personnelles sans doute. 
            «   La verité se suffisant à elle même, je me moque d’avoir raison tout seul  »

            Ah carrément « la vérité » ? On ne se refuse rien dans votre micro parti. C’est vrai que l’on est jamais mieux servi que par soi même. Votre goût de la solitude serait touchant s’il n’était associé à votre vulgarité coutumière qui vous sert d’argument. 
            Enfin, vous répondez à la place de dom66 ou vous avez plusieurs pseudos pour faire plus nombreux ?


          • jesuisdesordonne jesuisdesordonne 31 octobre 2018 16:56

            @Cadoudal
            Je crois que vous faites un amalgame un peu rapide entre les clandestins qui sont régularisés selon des modalités légèrement différentes d’un pays à l’autre dans l’UE, et tous ceux qui sont régularisés ou qui vont l’être et qui circulent librement dans les pays de l’UE tout comme les travailleurs issus des pays de l’EST.
            En outre, il faudrait étudier les conséquences de l’ultra libéralité de circulation des capitaux imposée par l’UE qui appauvrit les pays pauvres et accroît les inégalités dans tous les pays. Cette politique contraint beaucoup de travailleurs à émigrer, y compris certains résidents des pays de l’UE.
            Il faudrait aussi différencier, dans le détail, de ce qui dépend de la directive des travailleurs détachés et de ce qui dépend de Schegen.



          • Olivier Perriet Olivier Perriet 31 octobre 2018 22:07

            @Cadoudal

            Le tropisme de la droite la plus bête du monde pour la Hongrie est un naufrage intellectuel smiley

            « Français, devenons comme la Hongrie :
            Libéralisme à mort, smic à 500 €, suppression des aides sociales, comme ça la France ne sera plus attractive pour l’immigration du mieux disant social. Vous serez tous pauvres ».

            Un peu comme si Trump se réclamait d’une solidarité avec le Mexique.

            Voilà un bien beau programme, qui va faire fuir les électeurs. Bon, pour un Breton sénégalais, j’imagine que c’est pas très grave.

            PS : Grand Remplacement en Bretagne. Sur certaines mairies mairies, il n’y a déjà plus de drapeau français. Sous-titrage en langue exotique/coloniale des panneaux routiers, et graffitis « Breton maître chez lui » le long des rues. Ça vaut bien la Seine Saint-Denis.


          • Cadoudal Cadoudal 31 octobre 2018 22:15

            @Olivier Perriet
            T’es un brave toi...
            Tu devrais envahir l’Autriche...

            « Je le regrette beaucoup« . C’est ainsi que Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, a commenté la décision au journal de midi de la première chaîne autrichienne […] En rapport avec cela, il a renouvelé sa demande que, dans les questions de politique étrangère, les décisions de l’UE devraient être prises à la majorité qualifiée.

            http://www.fdesouche.com/1097267-lautriche-se-retire-du-pacte-de-lonu-sur-les-migrations

            PIB par habitant
            47 290,91 USD ‎(2017)

            Vas te moucher et reviens nous voir...


          • samy Levrai samy Levrai 1er novembre 2018 01:17

            @Olivier Perriet
            pas mal.


          • Cadoudal Cadoudal 1er novembre 2018 01:19

            @samy Levrai
            T’as trouvé un copain de ton niveau...

            A vous deux vous faites une sacré paire.. lol..


          • samy Levrai samy Levrai 1er novembre 2018 10:47

            @Cadoudal
            Je n’apprécie que très rarement les positions d’olivier perriet, suffisamment rarement pour lui manifester le fait qu’il progresse quand cela arrive et que le lis. toi aussi des fois tu sembles progresser et patatras comme lui tu nous fais des régressions te renvoyant à l’age de pierre. 


          • Cadoudal Cadoudal 1er novembre 2018 11:11

            @samy Levrai

            Jean-Yves Le Gallou : Le vrai sujet des élections européennes ce ne sont pas les institutions européennes et ses organes législatifs c’est-à-dire le Conseil des ministres (l’équivalent d’un sénat) et le Parlement (chambre basse élue au suffrage universel). Il suffirait d’en changer la majorité pour changer de politique. Le vrai problème est ailleurs : c’est le pouvoir des juges mais il existe dans chaque pays européen ! Le Conseil d’État et la Cour de cassation ne sont ni mieux ni pires que la Cour de justice européenne. Sans parler de la Cour européenne des droits de l’homme (CESH) pire que tout …mais qui ne dépend pas de l’Union européenne. Le vrai problème c’est aussi, c’est surtout, l’idéologie dominante et les politiques qu’elle inspire et impose.

            Les voilà battues en brèche au Conseil européen et au Conseil des ministres (Hongrie, Pologne, Tchéquie, Slovaquie, Italie, etc. )

            Et les élections européennes devraient faire entrer en force les populistes identitaires.

            La question centrale est celle de l’immigration, le reste ce sont des billevesées

             Vous connaissez l’aphorisme de Nietzsche : « L’Europe se fera au bord du tombeau »

            C’est le moment non ?


          • samy Levrai samy Levrai 1er novembre 2018 11:22

            @Cadoudal
             le problème ne serait pas d’être dans une dictature mais qu’il y ait des juges, maintenant...
            comment changes tu tout seul des règles qui ne peuvent etre changées qu’à l’UNANIMITE ? Il y a beaucoup d’incohérence dans tes recherches de boucs émissaires... et ni les juges ni les arabes ne sont responsables de la situation dans laquelle nous nous trouvons...


          • Cadoudal Cadoudal 1er novembre 2018 12:03

            @samy Levrai
            Défends les juges qui défendent les colons, qu’est ce que tu veux que je te dise de plus...

            T’as choisi le camp sorossien et la soumission, bonne chance à toi...

            Moi je suis anti colonialiste et je pense que l’élection de Salvini à la tête de la commission européenne n’est pas impossible.

            Dernier sondage en date : Collabos 42 sièges, LR 13 , DLF/RN 24

            https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lections_europ%C3%A9ennes_de_2019_en_France#Sondages

            En 2017, "il y avait trois ou quatre endroits où des faits marquants avaient été mis en exergue, là, on est sur un nombre de villes touchées qui s’est clairement étendu",

            https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/halloween-des-incidents-en-essonne-et-a-lyon-huit-personnes-interpellees_3013423.html



          • Olivier Perriet Olivier Perriet 2 novembre 2018 12:36

            @Cadoudal

            J’avoue, j’ai des gros doutes sur la droite française la plus bête du monde :
            quand j’ai entendu que Trump (leur soi-disant modèle smiley ) négociait pour obliger les importations mexicaines dans l’automobile à être produites avec un salaire minimum en hausse, je me suis dit « Et ces cons qui nous parlent de la Hongrie ».


          • Jeff Parrot Jeff Parrot 31 octobre 2018 11:32

            Tres bon article.

            Les militants et electeurs du FN et du front de Gauche doivent comprendre ca et doivent se moderer sur les « gauchos » et « fachos » du camp d’en face et s’allier sur l’essentiel.


            • Cadoudal Cadoudal 31 octobre 2018 11:36

              @Jeff Parrot
              Pas d’accommodement raisonnable possible avec les collabos..

              Depuis quelques années cependant, nous assistons incrédules au démantèlement méthodique des acquis sociaux/économiques et à une dangereuse offensive contre la laïcité mise à mal jusque dans nos rangs, ceux de la France Insoumise. Des déclarations ambiguës voire des compromissions de femmes et d’hommes politiques sèment la confusion parmi nos concitoyens et ouvrent un boulevard à cette alliance destructrice de notre modèle social entre néolibéralisme et communautarisme

              https://agir.lafranceinsoumise.fr/groupes/b0518787-731a-4007-94d5-da71d7cc159d/



              • samy Levrai samy Levrai 31 octobre 2018 11:41

                Macron = lepen= melenchon = bayrou = wauquier = hamon = poutou=…

                il n’y a aucune addition, juste des égalités.

                un parti unique avec des lieutenants (les partis) couvrant tout le spectre politique pour rire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès