• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Mélenchon prends garde au peuple

Mélenchon prends garde au peuple

J'ai eu la chance de naître à la fin de la guerre. Je vous rassure je n'y étais pour rien, ni pour devenir un militant.
La premier position syndicale à défendre était de mettre en place des plans d'accès à l'éducation permanente dans les entreprises.

Une idée.

La reprise d'une clairvoyance de Chaban Delmas et Jacques Delors dans leur projet de nouvelle société en 1969, dont le fondement reposait sur le développement des Savoirs.
 Eux mêmes le tenaient de la prise de conscience que les entreprises qui se développaient le mieux en Europe et au USA étaient celles qui consacraient un budget à la formation.
Ce fut un flop complet, ils ont été éliminés du champ politique.
Dans les réunions, aucun employeur ne voulait financer un projet d'éducation permanente, pour compléter une éducation continue par l'entreprise.
J'ai encore le souvenir : "les entreprises n'ont pas à apprendre à un salarié à jouer du piano".
Côté salarié c'était pire, ils s'estimaient ne plus être des enfants pour être instruits, et que ce qu'ils savaient suffisait.

La limite de 68.

68 était entré dans les portefeuilles mais pas dans les cerveaux. 
Mais Impossible de réunir la tête et les jambes en 70.
La loi a transformé cela en formation professionnelle à une obligation de 1%. Le patronat se lança dans la collecte des 1% pour créer des centres de formation paritaires. 
Ils restèrent et sont restés opposés à consacrer et financer des heures d'éducations générales, ex d'économies, (ceux qui me lisent savent maintenant que ce ne sont pas les patrons qui financaient mais les salariés.)
 Par contre ils sont parvenus à diriger ces sommes vers l'adaptation au poste de travail qui leur incombaient. (Les salariés paient leur adaptation au travail.)

L'esprit des lumières s'éteint.

La mort de l'illusion nourrit par Chaban-Delmas et Delors, d'avoir au travail des ouvriers éclairés.

La formation professionelle prend le relais (les jambes), sans remettre en cause son utilité. Elle ne visait qu'à une spécialisation, ce dont avait besoins le patronat, des d'objets productifs.
Ne comprenons rien de péjoratif en cela, c'était même essentiel, l'aptitude créatrice est irréductible, le travail non (c'est un autre débat).
Pourtant les initiateurs de la nouvelle société voyaient plus loin que cela.

 Que l'éducation permanent soit un moyens d'être un accomplissement de SOI au travail pour tous ceux qui n'avaient pas eu une scolarité exemplaire ou en étaient sortis trop tôt. 
 Qui donc pouvait en intelligence s'opposer à cela. Les intellectuels venaient de faire 68. Enfin c'est ce qu'on dit.
 
Fernand Pelloutier..
 
 Ce n'est que beaucoup plus tard que j'ai mesuré la portée de ce projet.
D'une part quand j'ai appris l'engagement de Fernand Pelloutier créateur des bourses du travail, lieu où les ouvriers pouvaient aller s'instruire d'enseignements pour comprendre la vie, et non devenir des outils.
Ce n'est que 10 ans plus tard dans la commission paritaire de l'emploi, une fois que l'espoir des emplois de transferts fondait à vue d'œil, que j'ai suggéré que l'on imagine des sas pour assurer les transitions d'un emploi vers d'autres.
 Et j'avais retenu la leçon ; les salariés n'allaient pas volontairement s'instruire. Cela a débouché sur les stages rémunérés. Ensuite j'ai continué de plaider pour un enseignement universitaire pour les adultes tout au long de leur vie professionnelle. C'était trop demander, personne n'a entendu. Même pas mon organisation syndicale. Pire, au congrès de 91 elle a écarté, voire égaré m'a ton dit, ma proposition au vote du congrès sur les conseil de Blondel.
Ni même le PS auquel j'adhérais.
Un monde de sourds.
Pourtant tous deux avaient dans leurs statuts l'émancipation de la classe ouvrière.
Mais je pense qu'ils devaient s'imaginer que c'était dans les temples de la consommation, à la télé, et aujourd'hui sur le net que l'on apprend. Il ne faut pas confondre recevoir un enseignement et s'informer.

Je crois que personne n'envisage de se faire opérer par un médecin qui s'est instruit par les journaux, les radios, la télé, le net.

Don quijote.

Bref, comme don quijote inlassablement j'ai lutté contre des moulins à faire de la monnaie. 
Je continue inlassablement, car d'autres entrent dans cette voie, mais pas pour la même finalité (Google, Idrisse Aberkane l'économie du savoir).

 Une fois de plus les ouvriers, les salariés, les employés, les ventres mous, les cons, les prétentieux, les génies de bar et du PMU, les scientistes infusés, les églises immobilistes empêtrées dans un dieu auquel elles ne comprennent rien, les laïcs sclérosés par l'identitarisme, tous ces ânes qui refusent de devenir des pur-sangs.
 Ceux à qui on fait croire qu'ils sont tout juste bon à se faire exploiter, qu'il faut savoir se vendre sur le fabuleux marché de l'emploi. 
 Inconscient même qu'ils en ont accepté le fait, d'être des bourriques.
 Il ne faut pas les juger pour cela, ils ne sont pas différents de ceux qui les ont précédé, mais croire en EUX. Car ils en ont les moyens intellectuels dont ils ne font pas l'usage, faute de savoirs.
 
Bourriques comme avant hier sur les places du monde où se vendait filles et esclaves.
 Bourriques comme hier encore place de Grève les ouvriers du 19 siècle.
 
Qu'avons-nous donc changé, si ce n'est d'avoir mis des murs autour de la place de Grève, des ordinateurs à la place des crieurs et au lieu de venter les muscles, celle de la santé des dents, nous évaluons le QI professionel. 
Peu importe qu'il soit con, c'est même un signe de qualité.
Peu importe que ce soit un soumis, c'est un signe de stabilité. 
L'essentiel c'est qu'il soit un feignant qui s'ignore par morale, car il trouvera, pour ne pas se fatiguer, toutes les astuces pour accroître la productivité. (J'ai à mettre sur le net un essai ou je développe que la recherche d'économie d'énergie est le moteur essentiel de l'existence de tout temps, ce que nous appelons la feignantantise quand cela nous concerne ?)

Et avec tout cela il faudrait que je renonce.

 Nous sommes obligés de trouver dans notre existence le moyen d'un épanouissement, l'exercice d'un métier une profession, d'un mandat politique, d'une activité extra productrice, y concourent. Ce n'est pas cela qui est en cause. 
 C'est comment l'on accède aux besoins de connaissances qu'induisent tout les Savoirs qui se sont cumulés depuis la première taille d'un Silex à aujourd'hui.

Ce sont les conditions sociales de classes qui vont définir qui a les moyens Economiques de dégager du Temps Libre pour les apprendre.
Ne nous illusionnons pas j'ai calculé qu'il faudrait 70 ans d'études pour les cumuler.
De plus tous les jours s'en ajoutent de nouveaux, chaque fois qu'un entrepreneur, un découvreur, qu'un feignant crée quelque chose en cumulant les Savoirs qu'on lui a appris.

50 ans.

Je dis bien qu'on lui a appris car seul il n'aurait pas fait la démarche, seul il ne saurait RIEN.
50 ans que je sais cela, 1/2 siècle.
40 ans qu'en vain j'essaie d'expliquer que l'avenir est dans les Savoirs.
50 ans de culture de l'ignorance par l'information, par une éducation spécialisée sélective par les classes sociales. 
Nous avons foutu en l'air toute la philosophie de Fernand Pelloutier. Celle de son espérance dans la démocratisation des SAVOIRS, afin qu'ils offrent aux ouvriers les moyens de s'émanciper, de s'élargir, de s'affranchir de leurs MAITRES.

C'est à l'inverse que nous sommes parvenus. Les citoyens veulent que leurs enfants ne s'instruisent que pour disposer d'un moyen efficace de se Vendre sur le marché de l'emploi. 
Afin qu'ils trouvent un maître qui cherchera à les acheter au moindre coût. 
Et qui ensuite le lui reprendra le prix où il l'a acheté en lui revendant son travail plus cher.

Cela n'est pas perçu de la sorte, mais les parents ont la clairvoyance que c'est en se glissant vers et dans des filières d'élites que l'on accède à des classes supérieures. 
À celles de Maîtres Subalternes quand l'on n'a pas hérité d'un Moyens de Production.
Les parents ne conçoivent les Savoirs que comme un ascenseur social pour devenir les maîtres sumbalternes. 
L'élite qui continuera à maintenir leurs parents et les autres dans un savoir limité, productif.
Ne leur restera plus qu'à rechercher librement ceux dont ils ont besoin pour accéder à la complexité du monde, dans les médias, le bouche à oreille qui véhicule plus de fake news que d'enseignement, la vulgarisation des Savoirs. L'information n'est pas faite pour s'éduquer, mais pour communiquer ou se divertir.

Nous croyons donc que s'informer c'est apprendre, c'est disposer de savoirs. Il n'en est rien nous avons un passé fait de siècles pour le comprendre. Mais encore faut-il aller apprendre comment nous vivions avant. Il y a des lustres, pour comprendre comment de la liberté, nous sommes passés à l'esclavage accepté, qui n'est qu'une construction culturelle, un paradigme distordu du NATUREL HUMAIN.

Rémunère pour apprendre.

Comment aujourd'hui pouvons nous croire que ce que nous venons de vivre, 30 ans d'ignorance que le socialisme n'a été au pouvoir que 2 ans. 
Le débat politicien lui peut raconter autre chose pour gagner des voix. Et il en gagnera d'autant plus que l'information circulera sans frein audible.

Durant ces années le Capitalisme sans opposition a joué son rôle. Amasser du capital et non créer de l'emploi.
Mais voilà pour saisir, cela faute de conviction politique, fallait-il avoir un peu plus de savoirs, de sciences politiques, de sciences économiques, de sciences humaines.
Toutes celles que F. Pelloutier, Chaban Delmas et Jacques Delors voulaient apporter, l'un aux ouvriers, les autres aux citoyens. 
Une éducation permanente à laquelle je ne fais qu'ajouter, REMUNERER, car les hommes n'aiment pas apprendre, j'ai retenu la leçon.

La bulle de l'ignorance.

Les Gilets jaunes ne sont que l'expression de la culture de l'ignorance, l'inculture. Ils paieront ce qu'ils réclament et ne le savent pas à cause de cela.

Cette fracture, que dis je cet abîme social qui s'est creusé dans la détention des Savoirs a Poussé dans la rue, ceux qui sont victimes de leur ignorance, pour ne pas vouloir aller apprendre. 
Ils en ont Rejeté ceux qui savent, l'élite (élite qu'ils ont élue, suivie) vers lesquels ils poussaient leurs enfants, comme ticket gagnant.

 Roulé, abusé, manipulé parce qu'ils sont ignorants (ne peuvent pas tenir compte de ce qu'ils n'ont pas appris) Au lieu de les émanciper, comme le PS l'a d'écrit dans ses statuts de 2008. 
Ils les ont laissé s'abrutir, avec des affaires de cul, des affaires d'abus de fonds, des histoires de veste ou de souliers, toutes les affaires émotionnelles qui bloquaient la réflexion, ne décrivant la vie que par les crimes, les délits, les drames, les coûts et les charges, ne délivrant que ressenti de corruption, de passe droits, de connivences, d'insécurité, d'abandon, d'incivilites, de perte d'identité, de perte de valeurs morales, de haine, de solidarité.

L'info ajoutée à l'ignorance et à la cupidité égoïste ont apporté la confusion. 
Cela dans tous les pays qui ont importé la culture américaine construite sur la guerre, la ségrégation, l'inculture de masse et le pognon.

La confusion de inculture

Elle a détruit tous ceux qui servaient de guide, de référence, incapable de s'y impliquer pour les réformer si de besoin. Les partis politiques, les entreprises, les syndicats, la diversité sociale tout ce qui fait leur vie, où il ont une place essentielle.

L'ultime retour de l'inculture

 Le plus terrible est qu'ils ne comprennent pas que ce sont EUX qui les ont "fait" durant ces 50 ans, en ayant besoin que de miroir aux alouettes.
Plus d'élites, égale plus de guides, égale désordre, égale Dictature.

La souffrance de la rue.

À l'évidence le petit peuple souffrait et il a crucifié sur l'autel de la colère tous les boucs émissaires qui lui étaient présentés comme source de leurs maux vrais ou faux.
Pourtant sans jamais pouvoir en identifier la source, sans s'interroger. Même les rejetant comme laxiste et n'aspirant qu'à la répression.

Comment pouvait-ils la trouver la source, ils n'en avaient pas acquis les Savoirs nécessaires pour les avoir refusés et ensuite toujours écartés. Comment pouvons-nous comprendre ce dont nous nous écartons.

Alors qu'en conclure. Qu'il ne faut pas compter sur les capitalistes ou employeurs pour vous instruire au delà de l'usage de clés à molette.
Que ceux qui avaient écrit dans leurs statuts l'émancipation des hommes n'en n'ont pas fait plus.
Quant aux autres partis de droite, ils avaient déjà compris le danger d'un peuple éduqué, instruit, enseigné. Ils ont viré les deux hommes qui avaient eu la meilleure idée lumineuse de leur temps, de leur siècle.
Que conclure également, que les citoyens ne veulent s'instruire que pour remplacer les capitalistes, mes maîtres. Ont-ils d'autres choix de réflexion. Aucun, on l'a vu aux résultats électoraux. 50 ans de cerveaux nourris à l'inculture n'ont pu remplacer l'idéologie Socialiste qui les soutenait. (Et c'est le PS qui en a toute la responsabilité)

Pourquoi nous allons nous en sortir. 

Pas parce que ce que nous n'avons pas appris durant 50 ans, nous allons l'apprendre d'un coup de baguette magique ? 
Pas parce que nous sommes devenus des génies en occupant la rue 6 mois, signe d'une gravité, une dérive profonde, d'une souffrance en crise.

Pas parce qu'il y a eu un débat national, avec un gouvernement qui comme les précédents dit, je vais supprimer les boucs émissaires, la résurgence boutonneuse qu'ils sont, et je continue comme avant.

Il n'y aura pas de miracles.

L'organisation qui nous a conduit à la confusion et sur les voix de la dictature que représente le RN, ne peut en effaçants les boutons soigner la maladie qui est, je l'ai dit et répète, pas le libéralisme mais le capitalisme.
Il faut un médicament politique. 
Ce ne sont pas ceux qui nous ont intoxiqués qui pourront nous le donner, à moins qu'ils se lancent dans la recherche ideologique au lieu de celle du RN.

Pour l'instant l'antidote est chez la France Insoumise et EELV. Mais s'ils pensent réussir avec les mêmes branques du peuple qui sont devenus incultes, il n'iront pas plus loin que Mitterrand avant d'abdiquer.
L'on ne transforme pas des "bourriques" en pur sang par un vote. (C'est écrit avec amour)

Çà c'est le rôle de l'éducation permanente continue tout au long de la vie pour tous citoyens actifs ou non.
Nous pouvons encore réussir à éviter notre régression à venir en mettant en chantier l'éducation permanente tout au long de la vie.
Non contents de créer réellement des emplois, nous prendrons un temps d'avance sur les autres états qui gérés par des Capitalistes, des dictateurs des théocrates n'ont pas fait mieux.
Nous devons garder à l'esprit que le numérique va tuer des emplois, la robotique aussi et il faut se placer dans un avenir lointain où malgré les emplois de transferts que représente l'écologie, ils ne seront pas suffisants.
Il ne faut pas reconduire l'erreur des années 80.

Humain d'abord.

Déjà la bagarre pour mettre l'Humain D'abord a commencé.
Des partis de droite et gauche socio démocrate qui durant 50 ans n'en ont pas tenu compte, si ce n'est comptablement, comme monnaie humaine, vont utiliser une fois de plus l'inculture des citoyens pour leur faire croire qu'ils vont changer la vie.
Alors demandez leurs si dans leurs statuts il est écrit la lutte contre l'exploitation de l'homme par l'homme ou son émancipation.

n    b


Moyenne des avis sur cet article :  2.21/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 4 juillet 2019 12:10

    C’est mort, la soif d’apprendre est éteinte, l’ultra-connecté casque mensuellement pour se faire confirmer dans sa connerie par les multinationales, du coup le savoir est retourné chez ses Maîtres, les privilégiés du système.

    J’ai à peine eu le temps de connaître les vraies MJC avec les vieux militants communistes qui feraient pleurer de honte n’importe quel journaleux et autres bobo bonobos de l’EN.

    Faut dire qu’ils ont foutu le paquet pour en arriver là.

    Les sociétés deviennent des ruches qui marchent à la phéromone...

    Qu’avons-nous crée depuis l’informatique ?

    Rien...On vit sur l’inertie d’un passé bidonné.


    • Arogavox Arogavox 4 juillet 2019 12:35

      L’instruction ne sert-elle pas aussi à savoir éviter de confondre instruction et éducation ?
      Etymologie de « éduquer » : Educare ( s’écrivant avec un u bref), de e, et ducere, conduire (voy. ), conduire hors, élever.


       ...

      cf Bertrand Russell (auteur de « In praise of idlleness ») :
      “Les hommes naissent ignorants et non stupides. C’est l’éducation qui les rend stupides.”
      _
       Quant à la devise des Lumières, c’était plutôt, un
       « sapere aude » traduit par Kant en : « ose te servir de ton propre entendement » !


    • Arogavox Arogavox 4 juillet 2019 12:38

      cette « idleness » du logicien étant à rapprocher plutôt du mot « otium » ...


    • ddacoudre ddacoudre 4 juillet 2019 22:36

      @Clocel

      Bonjou

      Merci d’avoir pris le temps de lire, et j’ai essayé d’être court et tu as ajouté ce qu’il fallait . J’espère que l’on aura une vision éclairé sûr me sujet car des groupe comme Google sont bougrement intéresse par la vision hydriss Aberkan sur les moyen de booster Naturellement son intelligence et je serais bien surpris qu’elle profite au travailleurs Cordialement ddacoudre overblog


    • ddacoudre ddacoudre 4 juillet 2019 22:52

      @Arogavox

      Bonjour Merci d’avoir pris le temps de lire car c’était long. J’ai souvent eu des débats sur ce sujet. L’instruction serait l’information technique sans valeur de jugement et d’odeur politique. L’éducation serai celle que donne les parents, et l’entendement serait l’usage que l’on fait des deux pour trouver sa place est comprendre où l’on vie pour y répondre. Mais il s’avère que cet entendement génére des comportement qui s’analyse par les effets qu’ils produise pour donner lieux à des sciences du comportement, sociologie, psychologie, psychiatrie, communication qui concourent à la formation de principe d’éducation. Que l’on ne possède pas et qu’il vaut mieux apprendre pour avoir un meilleur entendement, un meilleur bon sens, un meilleur juste à propos L’éducation familiale ne peut plus transmettre tout cela car ’cest devenu des sciences complexes.

      Cordialement ddacoudre overblog


    • capobianco 4 juillet 2019 12:43

      Bonjour, je voulais intervenir sur votre article concernant cette jeune et admirable Lena, mais le temps de me connecter plus d’article (?). Merci G Zeter pour vos articles toujours inintéressants et de qualité. ce n’est pas le cas des commentaires (notamment sur Lena) souvent pitoyables de mépris,dés que cela met la FI en valeur. Quant au sieur clocel et ses années 80 « terribles ».....


      • ddacoudre ddacoudre 4 juillet 2019 22:57

        @capobianco

        Bonjour

        Je n’ai pas tout saisi dommage pour l’échange que cela aurait pu générer

        Cordialement ddacoudre overblog


      • Croa Croa 4 juillet 2019 15:49

        Tout ça est fumeux. En réalité les gens ne demandent qu’à savoir et en savoir toujours plus. Encore faudrait-il ne pas les enfumer !  smiley

        *

        Derrière les Gilets Jaunes il y a la découverte qu’on se fout de la gueule des gens.


        • Le421 Le421 4 juillet 2019 16:22

          @Croa
          Tant qu’il y aura des gogos pour avaler qu’on fait isoler sa maison pour un euro et qu’on a une semaine gratuite avec « comme j’aime » alors qu’il faut payer plein pot deux mois d’abonnement d’ailleurs, est-ce même légal ce mot « gratuit » les escrocs de tout bord auront la vie belle.
          Et c’est pas Macron qui va mettre de l’ordre dans ce fatras.
          Bientôt, si t’achète pas ces merdes, tu vas prendre un coup de gazeuse dans la tronche... Histoire de rentabiliser le marché des lacrymos et autres LBD achetés en masse après l’élection de Jupiter.


        • ddacoudre ddacoudre 4 juillet 2019 23:20

          @Croa

          Bonjour merci d’avoir lu ce long article. J’ai été bien place pour savoir si mes gens on envie de savoir de nombreuse études montre que quand on les interroges sur le sujet il réponde toujours qu’il veulent savoir Ce qui donne toujours un chiffre impressionnant, mais quand on le compare au lieu où se distribué le Savoirs, les universités pour adultes la fréquentation de lieu de conférence, de lecture, de consultation de site ce n’est plus du tout pareil. Les hommes ont envie de savoir mais pensent que les Savoirs tombe du ciel comme des cailles rotis.

          Quand l’on interroge des gens sur des sujets dont la réponse les classe à un niveau supérieur ce désir de paraître qui est naturel distorsion la reponse.

          Clément le fait de pouvoir répondre à ton commentaire par un savoir que j’ai appris en université sur l’étude des comportement humaim je ne l’aurais jamais appris si je avait pas été là où il se dispense Les intervenants à la télé ne sont pas des enseignants ce sont des gens qui vendent un produit, ils ne sont pas là pour vous éclairer. Quand de l’information les gensven retiré tous pourri c’est bien-sûr faut où alors il faut accepter que c’est une manière de vivre puisque me monde vis. Conclusion nous vivons tous dans la pourriture. C’est cela qui est terrifiant c’est que l’ignorance de ce que l’on n’a pas appris nous conduise au genre de raisonnement que je viens de développer. L’ignorance entraîne des distorsion de la réalité. Pourtant tu n’as pas entièrement faux car notre existence repose sur ce que l’on appelle le mensonge social, ce que l’on ne dit pas à l’autre de vrai pour ne pas le blesser Cordialement ddacoudre overblog


        • Kapimo Kapimo 5 juillet 2019 01:51

          "L’organisation qui nous a conduit à la confusion et sur les voix de la dictature que représente le RN

          "

          Bonjour,

          N’avez vous pas perçu que la voie de la dictature, c’est aujourd’hui et maintenant ?


          • ddacoudre ddacoudre 5 juillet 2019 08:57

            @Kapimo

            Bonjour

            Nous sommes dans une dictature molle, de puis 1958. Le peuple c’est le parlement et non le plébiscite d’un président Cela a conduit le parlement à n’être que le godillot du président. Le qui a un projet pour en sortir est la F I. Ceci dit. La stabilité politique est importante pour établir des rapports de confiance tant économique que politique. En ayant le pourvoir de légiférer par ordonnance et avec le 49-3, le président s’arroge le droit d’un dictateur pour conduire la politique sur laquelle il a été élu.

            Mais le problème et les difficultés ne sont pas là. Cette vision Gaullienne reposait une socialisation du capital par la redistribution Cela à pris fin en 1976. Les citoyens qui sont politiquement dans leur majorité inculte ( non pas appris). Non pas saisi la porté de ce changement et ils ont continué à demander à l’état de continuer la politique de redistribution keynésienne qui n’avait plus de capital public C’est alors la croissance qui a remplacé et fourni la socialisation du capital privé par la productivité, la lutte contre les charges Or les charges c’est le prix de la vie des hommes. Retirer les hommes du travail pose un problème existentiel qu’il faut aborder, comment avoir un revenu autre que celui du travail. J’ai répondu à cela par le transfert des emplois vers l’enseignement. Dans un essai en 1999 Qui est sur mon blog « Rémunérer les hommes pour apprendre » Or l’on est toujours en train de nos faire croître que l’entreprise créait des emplois alors que ceux ci dans l’entreprise deviennent une charge qu’il faut SUPRIMER. Nous ne sommes pas capable de nous approprier ce débat qui va se poser et imposer à nous d’ici la fin de ce siècles. Si tu es jeune tu le verra sinon l’on fumera des mauves ensemble.

            Cordialement ddacoudre overblog


          • philippe baron-abrioux 5 juillet 2019 08:28

            @l’auteur ,

            Bonjour ddacoudre ,

            merci d’avoir reconnu la « la longueur » de votre article ;il l’est , c’est un fait !mais il est aussi riche et foisonne de références à qui veut bien lire jusqu’au bout .

            « être curieux de tout » pourrait être le sens de votre démarche , de tout , sans appréhension aucune de domaines dont certains pourraient être surpris que l’on ose en savoir PLUS , que l’on cherche à les aborder dans une quête de développement personnel ou plus simplement parce qu’on a conscience de nos lacunes .

            « s’autoriser » à la découverte par tout moyen mis à notre disposition pour accroître notre capacité à discerner de façon un peu plus solide et étayée ce qui nous a été caché ou n’a jamais fait partie intégrante de notre éducation et /ou nos enseignements scolaires ou autres . acquérir ainsi des outils pour élargir le champ de nos connaissances pour satisfaire notre légitime curiosité (qui est une qualité essentielle ) ou pour tenter de perfectionner nos savoirs faire et nos savoirs être et plus largement encore nos savoirs .

            je partage votre point de vue sr la formation permanente (ou continue ) qui consiste le plus souvent à « adapter » le salarié à un poste de travail dans l’entreprise pour le rendre toujours plus efficace , « performant » , rapide et donc plus « productif » . durant toute ma vie professionnelle , j’ai insisté sur l’importance qu’il y avait AUSSI à la « transférabilité » des contenus dispensés à ce titre .

            j’ai cru lire aussi une référence à la « nouvelle société » proposée par Chaban- Delmas avec la complicité de Jacques Delors qui était son conseiller .
             
            décentralisation , participation au résultat des entreprises , élargissement et facilitation de l’accès à la culture avec priorité à l’Humain dans son entièreté : on sait ce qu’il advint de cet ensemble , perfectible certes , sans aucun doute, mais qui avait l’avantage d’ouvrir un peu quelques pistes d’une réflexion pour la société ..

            votre article me semble être un plaidoyer pour une nouvelle prise de conscience sur les capacités que nous donne notre cerveau , nos 1300 grammes de matière grise qui ne sauraient se satisfaire de la « soupe » qui nous est servie .

            il y a bien encore un espace à portée de vue si nous acceptons de faire l’effort d’ouvrir grand nos yeux et nos oreilles pour voir la duperie actuelle , la dénoncer et la combattre si nous refusons de crever à force de facilité et de renoncement à tout ce qui est encore le champ de la liberté d’apprendre et de construire en nous épanouissant pendant qu’il est encore temps .

            pardon pour la longueur .

            BONNE FIN DE JOUREE !

            P.B.A.


            • ddacoudre ddacoudre 5 juillet 2019 23:17

              @philippe baron-abrioux

              Bonjour

              La longueur d’un texte ne m’a jamais rebuté heureusement car je n’ai jamais eu un livre pour décorer ma bibliothèque. Chaque fois que j’entre dans une je nourri le fantasme de pouvoir tout lire par enchantement. Mais je sais que je ne le peu sous peine de faire exploser mon cerveau.

              Alors j’ai pratiqué la pluridisciplinarité et j’ai appris ce qu’il fallait les précis de chaque sciences pour pourvoi comprendre ce que me disent les spécialistes. J’ai appris cela de Gell-mann qui a créé me Calthec institut pour que les scientifiques de toutes les disciplines puissent croiser leurs savoirs. Ma dernière acquisition fut une licence théologie protestante sur cet extraordinaire ouvrage qu’est la bible dont je tors les textes au présent au grand dam des immobilistes religieux. Car même chez les théologiens catho ils admettent que Dieu ne parle à l’oreille de personne. Mais les chrétien ne font pas le saut essentiel voir Jésus comme un prophète inspiré par dieu, par crainte de ne plus avoir d’intercesseur divin pour développer la foi. Dans dernier article je relie Gaïa et Marie par leur représentation symbolique je te mettrais le lien. Mon maître a pensée à aussi été Edgard Morin C’est en croisant des discipline que je suis arrivé à comprendre que tout ce qui se produit à une raison d’être, même si elle nous échappe, et tout ce que nous pensons et en potentialité d’être sinon nous ne pourrions pas le penser. nous sommes une boîte de réception que décode notre cerveau par morse génétique AGVT, et ai regard du cosmos nous sommes de l’information que réduit à la taille d’une invisible particule la physique quantique. Quand l’on sait initié à naviguer sur le voilier des savoirs, même si l’on n’est pas un grand navigateur c’est un plaisir, tant de voiles d’obscurité se déchirent.

              Merci pour ton commentaire

              http://ddacoudre.over-blog.com/2019/07/gaia-et-marie-les-mere-des-nations.html


            • bernard29 bernard29 5 juillet 2019 09:51

              la France Insoumise de Mélenchon, c’est la meilleure filière pour finir dans les médias « mainstream » ; après Miller à LCI, Garrido chez Ardisson puis chez Hanouna, voici Chikirou à BFM. En fait c’est la seule fonction de la France Insoumise, c’est de sélectionner les animateurs Télés.


              • ddacoudre ddacoudre 5 juillet 2019 23:31

                @bernard29

                Bonjour Je comprends d’autant mieux que je n’apprécie guère c’est émission. Sauf que les citoyens n’écoutent plus les débats télévisés depuis 90/95 l’information à été réorganisé les débats ont disparu de la UNE remplacé par les faits divers et le développement de la peapolarisation des hommes politiques dans une émission de Patrick Sébastien. D’autre comme Chabot faisait des débat des show ou elle invité des débatteurs polémistes tout cela à grandement contribuer a la déconsidération des hommes politiques. Résultat les hommes politique bons faite du spectacle dans les émissions qui font de l’audimat

                Cordialement ddacoudre overblog


              • baldis30 5 juillet 2019 13:43

                bonjour,

                 « La reprise d’une clairvoyance de Chaban Delmas et Jacques Delors dans leur projet de nouvelle société en 1969, dont le fondement reposait sur le développement des Savoirs.
                 Eux mêmes le tenaient de la prise de conscience que les entreprises qui se développaient le mieux en Europe et au USA étaient celles qui consacraient un budget à la formation.
                Ce fut un flop complet, ils ont été éliminés du champ politique
                . »

                 la vérité est là et depuis longtemps

                 Lincoln ( dont se gargarisent tous les américanolâtres ) :

                 « L’éducation coûte cher, essayez l’ignorance  »

                Lénine ( dont se gargarisent trop d’arrivistes sans compétences)

                 « Le premier devoir d’un pays c’est l’éducation, le deuxième devoir d’un pays c’est l’éducation .... »

                 Pour l’instant le pouvoir s’occupe d’éduquer les foules à le supporter ... il éduque ... éduquons, éduquons .....

                Et quel que soit le domaine .... sans aucune importance pour les connards du fric à tout va un pianiste français vient de remporter le grand prix Tchaïkovski à Moscou...

                Aaaaaah si c’était johny qui avait hurlé sur la Place Rouge à quel tintamarre médiatique aurions-nous eu droit ! Le travail ça ne paye pas , il vaut mieux libéraliser le cannabis ...


                • ddacoudre ddacoudre 5 juillet 2019 23:39

                  @baldis30

                  Bonjour

                  J’ai bien saisi le fond de ta pensée que je partage. Les taoïstes qui étaient des hommes clairvoyant du comportement des hommes disait pour instruire un homme mettez au dos d’une carte à jouer se qu’il doit savoir. Cordialement ddacoudre overblog

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité