• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Menace de guerre contre la Corée du Nord

Menace de guerre contre la Corée du Nord

Après son entretien avec le nouveau président sud-coréen Moon Jae-in, le 30 juin, Donald Trump a encore durci le ton contre la Corée du Nord. « La patience stratégique avec le régime nord-coréen est terminée. Ensemble, nous faisons face à la menace du régime dangereux et brutal de Corée du Nord. Les programmes nucléaire et balistique de ce ce régime exigent une réponse déterminée », a déclaré le président américain. Pour la première fois, Washington a également annoncé des sanctions contre une banque chinoise accusée de coopérer avec Pyongyang.

Si la fonction des médias dominants est de substituer l'imaginaire à la réalité, la représentation occidentale de la Corée du Nord n'échappe pas à la règle. Vu de l'Ouest, il est vrai que Pyongyang fait figure d'accusé idéal. Cette « monarchie rouge », ce « régime ubuesque », ce « goulag asiatique » réunit les stigmates de tout ce que l'homo occidentalis est censé détester. Désigné par les grands prêtres du droit-de-l'hommisme comme l'incarnation du Mal, cet Etat honni ferait peser, selon le secrétaire d'Etat US Rex Tillerson, « la pire des menaces sur la paix mondiale ».

Mais de quelle menace s'agit-il ? Depuis son entrée fracassante dans le club des puissances nucléaires, en octobre 2006, la Corée du Nord est mise au ban des nations. Contre ce petit pays, la « communauté internationale » phagocytée par Washington a mobilisé les grands moyens. Résolutions onusiennes, sanctions économiques et manœuvres militaires se succèdent, sans relâche, pour isoler le régime fautif. Rangée par les USA dans la catégorie des « Etats voyous », la République populaire démocratique de Corée est dans la ligne de mire.

La propagande occidentale dépeint Kim Jong-un comme un tyran sanguinaire faisant joujou avec la bombe, mais cette caricature peine à masquer la réalité des rapports de force. Inutile d'être un grand expert, en effet, pour comprendre que la stratégie nucléaire nord-coréenne est purement défensive. Dissuasion du faible au fort, sa finalité est d'exposer l'agresseur à des représailles, et non de prendre l'initiative des hostilités. Les Nord-Coréens veulent échapper au sort de l'Irak et de la Libye, pulvérisés par les USA et leurs supplétifs pour avoir le bonheur de goûter les bienfaits de la démocratie importée manu militari.

Le bellicisme prêté à Pyongyang, en réalité, relève d'une inversion accusatoire dont le soi-disant « monde libre » est coutumier. Prompts à donner des leçons de morale, les USA sont les seuls à avoir utilisé l'arme nucléaire. A Hiroshima et Nagasaki, en août 1945, ils l'ont fait sans hésitation et n'en éprouvent aucun remords. Non seulement ce massacre de masse (plus de 220 000 morts) fut d'une barbarie sans nom, mais il n'avait aucune justification militaire. Le Japon était prêt à capituler, et le recours à l'arme atomique visait à intimider l'URSS, dont les troupes écrasaient l'armée japonaise en Mandchourie.

Pour la « nation exceptionnelle » à la « destinée manifeste », carboniser des centaines de milliers de femmes, d'enfants et de vieillards ne pose aucun problème sur le plan moral. Pour fêter l'anniversaire de la double explosion, les généraux US aimaient déguster en famille une pâtisserie en forme de champignon atomique. Cinq ans plus tard, les mêmes galonnés à la bonne conscience indécrottable déchaînèrent les feux de l'enfer contre les Coréens. Ces derniers échappèrent de peu à l'apocalypse nucléaire rêvée par MacArthur, mais ils subirent les effets dévastateurs d'une arme nouvelle : le napalm. Pendant la guerre de Corée, l'US Air Force fit un usage massif de cet explosif incendiaire, et la plupart des grandes villes du Nord ont été détruites.

Imagine-t-on une guerre qui anéantirait 60 millions d'Américains en les carbonisant avec des bombes incendiaires ? C'est ce que la Corée du Nord a subi entre 1950 et 1953. Déversant davantage de bombes sur la péninsule que sur le Japon entre 1942 et 1945, les généraux du Pentagone ont massacré sans état d'âme 3 millions de personnes, soit 20% de la population de ce petit pays. On se doute bien que de telles broutilles n'entacheront jamais le prestige inégalé dont jouit l'Oncle Sam dans les contrées occidentales. Mais à la lumière de cette histoire on comprend mieux, en revanche, la hargne anti-impérialiste des Nord-Coréens.

Il n'y a pas que le passé, au demeurant, qui incite à relativiser la passion de Washington pour la paix dans le monde et l’amitié entre les peuples. Lorsque les USA jouent la vertu outragée et brandissent l'épouvantail nord-coréen, on finirait presque par oublier qu'ils détiennent 4 018 têtes nucléaires, alors que la République populaire démocratique de Corée en possède une dizaine. Les cinq essais nucléaires nord-coréens ont provoqué des torrents d'indignation en Occident, mais les USA en ont réalisé plus d'un millier. Enfin, ce n'est pas la Corée du Nord qui a pris l'initiative de nucléariser la péninsule, mais les USA en 1958.

Lorsqu'on demande ce que viennent faire des porte-avions US dans la région, la propagande répond que la Corée du Nord est un Etat-voyou qui a violé le traité de non-prolifération nucléaire. Mais un Etat souverain est libre de dénoncer un traité international, et Pyongyang a la mérite d'avoir annoncé la couleur en se retirant du TNP. De ce point de vue, sa situation est beaucoup moins scandaleuse que celle d'Israël. Car cet Etat non-signataire du TNP détient 300 têtes nucléaires avec la bénédiction des puissances occidentales, alors qu'il bombarde ses voisins et colonise des territoires qui ne lui appartiennent pas.

Les dirigeants nord-coréens ont beau user d'une rhétorique grandiloquente, ils ont les pieds sur terre. La puissance militaire de cet Etat de 25 millions d'habitants représente 2% de celle des USA, et sa seule ambition est de prévenir une agression extérieure dont la perspective n'a rien d'irréel. Réduits à l'impuissance au Moyen-Orient, les docteurs Folamour du Pentagone rêvent d'en découdre avec ce pays récalcitrant. Ils ont installé un bouclier anti-missiles en Corée du Sud, dépêché dans la région un puissant groupe aéro-naval, et largué dans la montagne afghane la méga-bombe anti-bunker « MOAB » en guise d'avertissement.

Malgré les réticences du nouveau président sud-coréen, qui s'est déclaré prêt à « renvoyer » le bouclier anti-missiles, les « neocons » de Washington envisagent ouvertement une opération militaire contre les installations nucléaires nord-coréennes. Car l'affrontement avec la Corée du Nord présenterait deux avantages. Il constituerait un puissant dérivatif à l'échec de l'impérialisme au Moyen-Orient, où il se heurte à l'axe Moscou-Téhéran-Damas-Bagdad. Et il fournirait un banc d'essai pour le bombardement des installations souterraines du complexe nucléaire nord-coréen avec la bombe « MOAB ». En cas de succès, une telle prouesse technologique priverait la Corée du Nord de son outil de dissuasion et administrerait une leçon de choses à l’Iran, cible préférée de l’administration Trump.

Pari hasardeux, bien sûr. Dans l'immédiat, cette agressivité a pour seul effet de conforter Pyongyang dans sa détermination. Farouchement attachée à sa souveraineté, fidèle à l'idéologie du « juché » (autonomie) héritée de Kim-Il-Sung, la Corée du Nord n'aime pas qu'on lui marche sur les pieds. Contrairement aux USA dont la doctrine prévoit la possibilité d'une attaque préventive, son programme nucléaire indique clairement à ceux qui voudraient l'attaquer qu'ils s'exposent à de sévères représailles. Décidée à résister à toutes les pressions, adossée au géant chinois, la République populaire démocratique de Corée est un « domino » que Washington n'est pas près de faire tomber.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • sarcastelle sarcastelle 1er juillet 16:28

    La question que pose la guette de Corée est : jusqu’où fallait-il taper pour que le Nord (et Staline derrière) comprenne l’inutilité de chercher à continuer de vouloir prendre le Sud ? Les Américains en ont-ils fait plus que nécessaire pour atteindre ce but ? C’est ce que je n’ai pas la compétence de juger. 


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 1er juillet 17:12

      @sarcastelle

      La question que pose l’utilisation de la bombe atomique à Hiroshima et à Nagasaki est : jusqu’où fallait-il taper pour que les Japonais Nord (et le reste des colonies de l’empire derrière derrière) comprenne l’inutilité de chercher à continuer de vouloir retrouver leurs autonomies perdues ? Les Américains en ont-ils fait plus que nécessaire pour atteindre ce but ? Vous avez peut-être une certaine compétence pour juger ?

    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 1er juillet 17:28

      @Jeussey de Sourcesûre

      Madeleine Allbright avait sans doute une compétence pour juger un autre épisode de l’histoire :
       « Tuer 500.000 enfants irakiens est un prix qui en valait le coup »


    • Clocel Clocel 1er juillet 17:40

      @Jeussey de Sourcesûre

      La reddition du Japon était acquise avant qu’ils ne balancent les bombes nucléaires.
      L’unique condition que réclamaient les japonais, c’était juste l’assurance que leur empereur ne soit pas jugé. Sans l’intransigeance de Mister No-surrender, l’issue de cette guerre aurait été bien différente.
      Mais voila, il y avait un nouveau jouet à tester, on piaffait à Los Alomos et Washington voulait un retour des investissements.


    • sarcastelle sarcastelle 1er juillet 20:33

      @Jeussey de Sourcesûre

      .
      Dites-nous ce qu’il fallait faire, et plus généralement ce qu’il faut faire devant une tentative d’annexion. Ce sera plus clair.



    • sarcastelle sarcastelle 1er juillet 22:43

      @sarcastelle

      .
      Jeussey, vous ne voulez toujours pas nous dire ce qu’il fallait faire quand la Corée du Sud a été envahie ? Je n’ai pourtant pas d’opinion irrémédiablement arrêtée.
      .
      Peut-être fallait-il ne rien faire du tout, considérer que l’adversaire ne regardant certainement pas à ses pertes il valait mieux lui laisser l’avantage sur place pour éviter un bain de sang trop étendu, puis qu’il fallait plutôt replier sur le Japon l’arrêt de la progression des pays communistes ? Proposez...

    • Vraidrapo 2 juillet 08:13

      @Jeussey de Sourcesûre
      Pour les Albright :
      Un Gilad Shalit ça pèse plus qu’ un demi-million de bou... (? ou !)


    • sarcastelle sarcastelle 2 juillet 11:37

      @sarcastelle

      .
      Je crains qu’on reste sans réponse de monsieur de Sourcessure à la question de savoir comment il fallait réagir à l’invasion nord-coréenne de 1950 : jusqu’où, pour quels objectifs, ou même si en esprits progressistes il fallait ne pas intervenir du tout, ou si à défaut de progressisme il fallait ne pas intervenir par simple prudence stratégique, et envisager la suite autrement. Il reste aussi la possibilité de s’abstenir d’intervenir par simple humanité en nous disant, puisque nous sommes progressistes, que si l’adversaire attaque c’est qu’il a la raison et le droit pour lui, assez pour envisager quelques millions de morts sans que la morale en souffre, tandis que si nous lui résistions au même prix, là, par contre, ce serait odieux. 
      Ainsi les possibilités ne manquent-elles pas, mais quelle est la bonne ? Une autre encore, peut-être ? 

       

    • OMAR 3 juillet 00:40

      Omar9

      @sarcastelle

      Pourquoi ce qui fut valable en Corée ne l’a jamais été au Moyen-Orient  ?
       Israël a bien annexé le Golan, la Cisjordanie et le Sinaï après une agression planifiée, délibérée et injustifiée.
      Avez-vous entendu parlé d’une certaine « Pax Américana » ?


    • Michel Maugis Michel Maugis 3 juillet 02:06

      @sarcastelle

       « C’est ce que je n’ai pas la compétence de juger.  »


      En ce qui vous concerne, ce n’est pas une question de compétence, mais de bonne foi et d´éthique.

      Vous commencez votre bafouille par une prémisse que vous imposez comme vraie et en ignorant sciemment la réalité historique.

      qui est que la Corée est unique et s’est libéré des japonais grâce essentiellement par les forces patriotiques communistes. C’est l’intervention impérialiste US qui créa deux Corées. Comme l’intervention fasciste française qui créa 2 Vietnam.

      l’impérialisme n’en finira jamais de perdre en divisant les pays.
      Il y aura toujours des crapules pour nier cette réalité géante pour justifier l’empire fasciste US et l’Otanazie.

      Votre prémisse hypocrite est « jusqu’où fallait il taper pour que le Nord ) et Staline derrière) comprennent l’inutilité de chercher à continuer de vouloir prendre le Sud »

      C’ est l’histoire qui forcera la réunification de la Corée. Vous n’avez absolument aucune preuve qui montrerait que la Corée du Nord voudrait prendre le Sud militairement.

      C’est VOUS et les USA qui refusent un traité de paix que réclame le Nord.

      Vous êtes un charlatan anti-communiste.

    • Michel Maugis Michel Maugis 3 juillet 02:10

      @sarcastelle

      Et vous que faut t il faire devant la tentative US de gouverner le monde ?

      Il est évident que pour vous il faut empêcher de faire quelque chose.

      Votre charlatanisme est évident, vous passez pour un simple d’esprit avec vos questions hypocrites

    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 3 juillet 06:51

      @sarcastelle

      Michel Maugis a répondu, je n’ai rien à ajouter.

    • Clocel Clocel 1er juillet 17:25

      Encore une livraison de démocratie ?

      Ça va finir par être perçu comme totalitaire cette dictature du démos.

      En parlant de napalm, il faut se souvenir que c’est la bonne ville de Royan qui a inauguré le nouveau jouet de nos « amis » américains.

      Howard Zinn était l’un des sous-officiers navigateurs sur l’un des appareils ayant participé à cette opération.

      Pour en revenir à la Corée du nord, il va peut-être falloir attiré l’attention du Tweet-addict de la proximité immédiate de la Chine, et qu’aller chatouiller le dragon ne sera peut-être pas une promenade de santé...

      Sans parler de la Russie...

      Bref, tout semble en place, on ne va pas tardé à savoir qui a la plus grosse.


      • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 1er juillet 17:36

        @Clocel

        La suprématie du billet vert passe par l’intimidation de la Chine qui semble montrer des velléités pour imposer le Yuan dans certaines transactions. Pour maintenir cette suprématie, les Américains n’ont jamais hésiter à employer les armes de destructions massives qu’ils croient déceler chez les autres mais ne voient pas chez eux.

      • Clocel Clocel 1er juillet 17:49

        @Jeussey de Sourcesûre

        Le Dollar est mort, il ne doit sa survie artificielle qu’à la puissance militaire à laquelle il est adossé.

        Gouverner par la terreur et entraîner ses « partenaires » dans le gouffre, ça ne dure qu’un temps.

        Au stade où nous en sommes, un redémarrage de l’économie est juste illusoire, et jusqu’à preuve du contraire, tous les scénarios sont bâtis sur cette illusion.

         


      • JBL1960 JBL1960 1er juillet 18:28

        @Clocel Absolument, Zinn a beaucoup documenté sur cette période et habitant près de Royan à chaque fois que je vais m’y balader je repense à Zinn que je relaie énormément dans mon tout petit blog. Royan fut un test, ils ont déversé plus de 800 000 litres de Napalm sur la façade foncillon... Et pourtant Zinn a affirmé que « l’on ne peut rester neutre dans un train en marche » (pas EnMarche parce qu’il est mort en 2010).
        Le problème majeur de la nation exceptionnelle et indispensable c’est qu’elle se pense Exceptionnelle et Indispensable pardi ! Aujourd’hui 1er juillet le Canada festoie sur la terre volée aux Natifs, qu’ils ont génocidés à tout va notamment dans les Pensionnats pour Indien où ils n’étaient nullement question d’enseignement. ICI.
        Maintenant, quand on a lu Phil Butler qui affirmait au prochain locataire de la Maison-Blanche : Nucléarisez qui vous voulez mais rendez-nous nos vies ou Derbyshire suite à la réplique de Trump au faux drapeau chimique d’Idlib... Cherchez pas on n’est dans la merde !


      • Clocel Clocel 1er juillet 18:58

        @JBL1960

        Hors-sujet : Royan.

        J’aimais bien laissé tomber mon ancre rouillée dans le port de Royan à une certaine époque. La perspective s’ouvre, passé le phare de Cordouan, rien n’arrête plus le regard, la folle du logis s’emballe ! smiley
        Il semble que depuis un certain temps, les vieux voiliers hors-d’age montés par des clochards marins ne soient plus les bienvenus.

        Dommage... Me souviens d’une soirée passée sur un vieux vraquier polonais à l’ancre devant les passes... Je n’ai jamais plus retouché à la vodka depuis...


      • Vraidrapo 2 juillet 08:09

        @Clocel
        Bref, tout semble en place, on ne va pas tardé à savoir qui a la plus grosse.

        Faudrait peut-être que les 56% d’abstentionnistes commencent à se bouger le Q ! Puisqu’il y a 25% d’irrécupérables...


      • Clocel Clocel 2 juillet 08:55

        @Vraidrapo

        Compte tenu de « l’offre » et des modalités des « élections », je trouve plutôt sain qu’une majorité s’abstienne.

        Ça dénote un certain niveau de conscience.

        Quand un « pays » n’a plus la maîtrise de ses frontières, de sa monnaie, de ses orientations générales, voter est juste une farce obscène.

        Lorsqu’on a compris qu’on va dans le mur, on peut légitimement choisir de ne pas ajouter sa pelleté de charbon dans la chaudière.


      • SEPH 1er juillet 22:20

        Excellent article.

        La Corée du Nord, tout comme l’Iran, ne cèdera pas un pouce sur sa sécurité et sur son indépendance.


        • sirocco sirocco 1er juillet 23:32

          Les Etats-Unis, qui ne vivent que par et pour la guerre depuis que cette nation a été créée, s’apprêtent donc à attaquer en même temps la Corée du Nord (qui ne leur a rien fait), la Syrie (qui ne leur a rien fait) et sans doute l’Iran (qui ne leur a rien fait) dans la foulée. Liste non exhaustive. Israël de son côté réglera leur compte aux Libanais et aux Palestiniens et l’Arabie saoudite aux Yéménites, entre autres.

           
          Ils faut croire que les stocks de munitions débordent aux USA et que les fabricants d’armes sont impatients de les écouler pour en retirer les bénéfices.

           
          Le malheur des Français est d’avoir comme chef des armées un débile qui a envie de faire le sale boulot des Américains au Proche-Orient et qui attend les ordres pour intervenir.


          • Claude Simon Claude Simon 2 juillet 12:58

            @sirocco


            Visiblement,

            Ils n’inquièteraient que certaines autres formes culturelles et politiques. Mais ils n’ont plus rien à exploiter dans l’empire de la dette, sans doute se fourvoyer en dehors justifie de promener du canon.

          • quid damned quid damned 2 juillet 02:03

            « Les Nord-Coréens veulent échapper au sort de l’Irak et de la Libye » .
            >Mais aussi et peut-être surtout du Japon.

            "Car l’affrontement avec la Corée du Nord présenterait deux avantages. Il constituerait un puissant dérivatif à l’échec de l’impérialisme au Moyen-Orient, où il se heurte à l’axe Moscou-Téhéran-Damas-Bagdad."
            > Affrontement avec la Corée du Nord qui se heurterait aussi vraisemblablement à Moscou.
             
            Petits chipotages incongrus (?) sur cet excellent article.


            • Vraidrapo 2 juillet 08:04

              Je dirais même plus :

              Ensemble, nous faisons face à la menace du régime dangereux et brutal de Washington. Les programmes colonialiste et agressif de ce ce régime exigent une réponse déterminée »,

              Bou-ouh :->


              • phan 2 juillet 17:19

                Allez Dingo Trump, dégommez Coco Kim illico presto pour enfin les 28500 GI’s, force occupante en Corée du Sud et les 25000 GI’s, force occupante au Japon puissent chanter Home Sweet Home, il n’y aurait plus de viols (surtout sur mineurs), plus de bordels, plus de meurtres, crimes et délits impunis. Ainsi laissez vivre en paix les Coréens et les Japonais, laissez Taïwan s’occuper de la stratégie d’endiguement de la Chine.


                • JP94 2 juillet 17:43

                  @phan


                  Mais les GI ne rentreront pas chez eux ! ils iront violer les femmes et les enfants en Corée du Nord comme ils le font aujourd’hui chez leurs « amis » de Thaïlande, comme ils le faisaient au Vietnam jusqu’à perdre la guerre en 75 face au peuple vietnamien uni , et comme effectivement ils le font en Corée du Sud, considérant les Coréens en ennemis et sous-êtres ... La Guerre de Corée ils l’ont perdue mais occupent tout de même le pays.
                  Par ailleurs, les Américains ont soutenu les coups d’Etat militaires en Corée du Sud ( Park), la répression de la Commune de Kwangdyu ( 6000 étudiants et ouvriers massacrés peu avant les JO de Séoul).

                  Les Japonais continuent de payer une fortune l’Occupation US qu’ils subissent depuis 1945 sans que ça émeuve par ailleurs, pas plus que les bombes atomiques. 
                  Du reste après le largage des bombes, les médecins militaires US, racistes laissaient crever les victimes ( civiles) et les traitaient en cobayes.

                  Et en Corée, les témoignages de soldats et de journalistes US donnent des descriptions qui correspondent à l’usage d’armes atomiques ( les descriptions, sur des centaines de km, sont parfaitement similaires à celles de Hiroshima .

                  Enfin, on ne le précise pas mais des missiles nucléaires US visent la Corée du Nord depuis le Japon ... ce qui gêne aussi la population japonaise. Et c’est aussi une raison pour la Corée du Nord de vouloir s’armer ... 
                  Et puis le Japon, comme l’Allemagne, suite à leur défaite de 45, devaient rester peu armés. Or, aussi bien en Allemagne qu’au Japon, les Etats unis sont favorables ( comme à la veille de la 2de GM) à lever les interdictions ... lls veulent une armée alliée à leurs projets impérialistes... 
                  L’Allemagne nazie ne leur en voulait guère, puisque les Nazis ont livré aux USA l’or pillé entreposé dans les mines de Saxe, avant que les Soviétiques ne puissent le récupérer... De bons amis.
                   Ce qui fait que le pays à qui l’Allemagne vaincue a versé le plus n’est pas l’URSS détruite par les nazis ( elle a demandé 5% des dommages !) mais les USA, qui ont touché 15% du montant total des réparations, en or - pas mal pour un pays qui s’est enrichi par cette guerre !!

                • phan 3 juillet 11:06

                  @JP94
                  Indonésie, en 1963, les États-Unis ont décidé d’éliminer Sukarno. La suite est connue, pillage total de la richesse du pays et la plus terrible des répressions anticommunistes par Suharto en 1965.
                  En décembre 1975, l’Indonésie a envahi le Timor-Orientale. Elle l’a fait avec la complicité diplomatique des États-Unis et aussi avec leurs armes (avec une autorisation secrète d’ Henry Kissinger) .
                  Aux Philippines, ancienne colonie américaine : le port d’Olongapo, vaste bordel américain, où la drogue provenait des moissons accomplies en Afghanistan. Maintenant pour maintenir Duterte dans les girons américains, les Yankees font importer Daesh dans des quartiers de la ville de Marawi.
                  Petite parenthèse : Dingo Trump et Coco Kim, 2 fils à papa, n’ont pas fait leur service militaire et ne connaissent pas les malheurs de la guerre.


                • JMBerniolles 3 juillet 15:07
                  Merci pour ces articles qui se présentent comme un rétablissement des vérités au Moyen Orient d’abord et ici en extrême Orient.

                  Ce qui est le plus frappant (avant un déchainement guerrier qui peut survenir à tout moment) c’est la capacité qu’ont les médias mainstream à présenter la Corée du Nord comme un agresseur.
                  Que les gens gobent cela est inquiétant en soi.

                  D’autant que la Corée du Nord est totalement sous le feu de missiles sol-sol et mer-sol américains.

                  Avec tous les groupes de pression qui agissent sur le politique extérieure des USA on a du mal à déterminer une ligne claire. Que certains de ceux-là aient pu penser que la Chine ne soutiendrait pas la Corée du Nord me parait d’une naïveté incroyable. La seule chose un peu positive semble être que les militaires eux-mêmes ne figurent pas parmi les plus va-t’en guerre.






Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès