• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Migrants : comment et pourquoi « Out of Africa… »

Migrants : comment et pourquoi « Out of Africa… »

À l’invitation de la France, le Tchad, le Niger, la Libye (laquelle ? !), l’Espagne, l’Italie et l’Allemagne ont débattu des questions migratoires, le 28 août dernier. Écoutons le président français, hôte de ce mini-sommet : lien

« Le sujet de la réunion du jour était donc celui des migrations et des flux migratoires illégaux et massifs que nous connaissons depuis plusieurs années et qui affectent chacun de nos pays de façon très différente mais qui nous déstabilisent tous parce que nous ne sommes pas parvenus à les maîtriser et que nous continuons à les subir. Il y a d’abord eu la route de la Méditerranée orientale où les flux se sont aujourd’hui considérablement réduits ; c’est sur les routes de la Méditerranée centrale aujourd’hui que les problèmes se concentrent, même si durant les mois de juillet et août, les flux ont baissé ; et de la Méditerranée occidentale, où les flux augmentent à nouveau, que se portent nos préoccupations. »

/… le fait que certains groupes de trafiquants qui sont les trafiquants d’armes, les trafiquants de vies humaines, de drogue et les groupes liés au terrorisme et qui ont fait du désert en Afrique un cimetière et de la Méditerranée, un cimetière. Ce sont les mêmes qui sont profondément liés au terrorisme. Et donc lorsque nous voulons traiter ces sujets, nous traitons la chaîne continue de ces problèmes.

Les flux ont baissé surtout parce que l’Italie, excédé par l’abandon européen et épuisé de supporter seule des flux migratoires incessants, a négocié avec le gouvernement libyen un arrêt des départs de migrants vers ses côtes contre un soutien aux garde-côtes libyens, des équipements, des bateaux, de l’argent. Les efforts du « gouvernement » libyen ne dureront évidemment que tant que durera l’aide italienne… Les mafias qui se disputent ces juteux trafics d’êtres humains tout le long du littoral, de la frontière tunisienne à Tripoli, et maintenant à l’est de cette ville, veulent toutes « en croquer » !

Donnant, donnant ! Comme au temps de Khadafi qui, jusqu’à ce qu’il soit assassiné par Sarko au nom du peuple français, se servait du robinet à migrants pour obtenir ce qu’il voulait de l’Italie et des autres pays européens. Et puis… le complexe pétrolier de Mellitah, à Zouara, est exploité par la Libye et la compagnie italienne ENI. Il y aurait même paraît-il, un camp d’internement pour migrants dans une raffinerie, duquel les migrants seraient forcés à travailler gratuitement…

Ces flux de migrants ont baissé aussi depuis que l’Italie a mis le holà sur la complicité de ces navires d’ONG pseudo-humanitaires avec les trafiquants de chair humaine ! Depuis la mi juillet, le nombre d’arrivée de migrants en Italie a considérablement chuté, les groupes armés qui régissent le trafic jouant même un rôle actif pour empêcher les départs, en gardant dans des camps de rétention les malheureuses victimes du mirage européen, esclaves aux mains de voyous sans scrupule pour lesquels ils sont une main-d’œuvre et des sources d’organes à trafiquer, comme les armes, l’or ou la drogue. L'important pour eux, c'est le pognon, qu'il vienne de l'exportation de migrants ou de leur utilisation, sur pied ou en pièces détachées sur place. Cynisme mais , hélas, réalité sordide.

Facile de s’en prendre aux Italiens. Ils sont en première ligne depuis des années. Il n’est guère étonnant qu’ils essaient des solutions réalistes même si elles offusquent les fines bouches…

Macron précise :…/… Nous allons avec nos partenaires européens renforcer la coopération avec les pays d’origine et les pays de transit pour démanteler ces réseaux de trafiquants illégaux…/… démanteler ces réseaux et une aide au retour dans les pays d’origine. À cela s’ajoutent les mécanismes de contrôle aux frontières, les actions ciblées mais également le développement économique des communautés locales qui permet à celles et ceux qui sont parfois tombés dans le trafic ou l’économie du trafic de trouver d’autres perspectives locales de développement…/… la possibilité d’organiser un retour vers les pays d’origine qui sera organisée à travers justement notre action directe par des actions de coopération directe, pays par pays, avec les pays d’origine et par une action en matière de développement à cet égard.

Jupiter aborde enfin le fond du problème :

/… nous souhaitons conduire, nous, pays européens, en lien avec l’Union européenne, à savoir une politique de développement puisqu’une grande majorité justement de ces migrants qui prennent ces routes de la nécessité au péril de leur vie, font vivre les trafiquants parce qu’ils n’arrivent pas à avoir une vie normale et un développement normal dans leur pays. Et donc la politique de développement que l’Union européenne conduit et que nous conduisons sur le plan bilatéral, doit évidemment être renforcée et c’est ce que ce texte acte aussi, qui nous permettra d’aller en ce sens et c’est le cadre d’ensemble dans lequel nous inscrivons la démarche d’aujourd’hui. »

L’Afrique est une des clés du maintien ou non de la paix, de la démocratie, de l’existence même de l’Europe confronté à une invasion rampante. Les guerres, l'insécurité sont des causes, mais la cause de fond reste soigneusement occultée, frappée par un tabou pourtant bousculé dernièrement par Macron  : il s'agit de la progression géométrique de sa population à comparer avec la progression arithmétique de ses ressources vivrières. Avec pour conséquences évidentes une pression toujours plus grande d’une émigration d’une partie de sa population vers l’Europe. Pression migratoire qui ne pourra se réguler qu’en mettant sur pied un véritable plan de développement de l’Afrique sur place. Encore faudrait-il que ces pays soient en paix… Entre eux et à l’intérieur de chaque pays. Ce qui n’est pas le cas et même l’exception. Et ne nous faisons pas d’illusion : il n’est pas dans le pouvoir de l’Europe de pacifier ces régions. François « Normalou » Hollande en sait quelque chose. Merci à Sarkozy à qui nous devons – entre autres - le foutoir libyen.

Macron, lui, parle d’un plan de développement sur place. Mais un plan de développement efficace doit être débarrassé du racket et de l’exploitation par les multinationales des ressources gigantesques de cet énorme continent. Dehors Areva ! Où paye. Dehors Bolloré ! Ou paye. Dehors Total ! Ou paye. Dehors Nestlé ! Ou paye. Dehors Bill Gates ! Ou paye.

L’Afrique attire les « investisseurs » internationaux. Mais pour quel développement ? Pour un développement prédateur, néocolonialiste. Ces firmes voyous saccagent les forêts, extraient les arbres les plus rentables, puis déboisent et plantent des palmiers à huile. Et ça rapporte quoi aux Africains ça ? Rien. Par contre ça les envoie à travers déserts et Méditerranée vers le miroir-aux-alouettes de l’Europe. Le « progrès » des tracteurs a ruiné l’agriculture vivrière en détruisant la mince couche de terre arable patiemment fabriquée par des générations de petits cultivateurs. Oui mais ça engraisse Deutz, McCormick et autres…

Les firmes voyous qui néocolonialisent l’Afrique – françaises, européennes, étasuniennes et maintenant surtout chinoises - extraits les minerais d’uranium, de cuivre, de cobalt, d’or, de diamants et laissent une terre ruinée de latérite stérile et polluée. Et ça rapporte quoi aux Africains ça ? Rien. Par contre ça les envoie à travers déserts et Méditerranée vers le miroir-aux-alouettes de l’Europe.

À côté des firmes voyous, il y a les Etats voyous, Etats voleurs de terre : (Chine, Corée du Sud, Arabie saoudite, Libye, Qatar, etc.) et les investisseurs voyous privés (fonds de pensions, banques, etc.). Ces bandits achètent la terre, le territoire, envoient les bulldozers, saccagent, défrichent, font fuir les paysans avec l’aide musclée des potentats locaux à la patte abondamment graissée, puis plantent des cultures d’exportation (cacao, arachide, café, riz, fleurs). Et ça rapporte quoi aux Africains ça ? Rien. Par contre ça les envoie à travers déserts et Méditerranée vers le miroir-aux-alouettes de l’Europe.

Et que dire de ce pillage des élites africaines ? ! « Il y a plus de médecins béninois en région parisienne que dans tout le Bénin ». Il en est de même pour les ingénieurs et les techniciens pourtant indispensables au développement de ces pays.

Au lieu de cette économie de prédation, ne vaudrait-il pas mieux mettre en place une réforme agraire en expulsant les grands propriétaires terriens pour partager, avec le soutien financier et réglementaire de l’État, les terrains en petites exploitations principalement axées sur les cultures et l’élevage vivriers ? ! Il y aura forcément une faible productivité, mais tant mieux : ça donnera du travail aux populations locales. Mais attention au syndrome « Zimbabwe » ou une réforme agraire de ce type mal menée a ruiné le pays…

Ne vaudrait-il pas mieux mettre en place de petites unités industrielles locales, directement en prise avec les besoins locaux : fabrication d’outils, de vêtements, de biens de consommation, d’habitations préfabriquées, de véhicules bon marché adaptés au pays, etc. ? ! Et même les pousser à exporter mais en assortissant ce développement local d’un indispensable protectionnisme vis-à-vis de la concurrence des grands pays développés qui subventionnent leurs exportations, refilent aux Africains leurs produits de seconde zone et tuent ainsi dans l’œuf toutes les initiatives locales.

Ce modèle de développement, aux antipodes de celui proposé, imposé plutôt par les organisations prédatrices que sont le FMI (Fond Monétaire International), la Banque mondiale, l’OMC (Organisation mondiale du commerce), a réussi il y a quelques décennies en Corée du Sud, en Malaisie, au Vietnam.

Ne serait-il pas plus réaliste, et efficace, de s’inspirer de ce qui a réussi ailleurs plutôt que de laisser la bride sur le cou à toutes ces institutions, multinationales et États nuisibles ? L’acceptation des investissements des états et firmes prédatrices devrait s’assortir d’un accord de ce genre : sur 1 000 que vous investissez, on vous en concède 500 pour vos cultures exportatrices, mais on vous impose d’investir 500 pour le développement de cultures vivrières à travers une aide financière et technique aux petits paysans locaux. Et idem pour les implantations industrielles venant en appui de l’artisanat et à la petite industrie locale. Pour que ça rapporte enfin aux Africains, que ça leur rende la fierté de leurs pays, et que leur enlève de l’esprit ce mirage qui les envoie, à travers déserts et Méditerranée, vers le miroir-aux-alouettes de l’Europe.

On nous rétorquera que l’argent de l’aide internationale coule à flots en Afrique… Mais il coule dans quelles poches ? Car peut-on envisager un tel développement positif avec des dirigeants et des administrations corrompus jusqu’à la moelle ? Mais qui dit corrompus dit corrupteurs. Et les corrupteurs, qui sont-ils ? Et où sont-ils ? Devinez… En plus, il faut relativiser cette aide financière. Elle est actuellement inférieure au transfert d’argent provenant de la diaspora africaine en Europe…

Enfin, il est une question taboue qu’il faut pourtant bien aborder : les bienfaits de la médecine moderne ont fait chuter heureusement la mortalité infantile. On s’en réjouit. L’espérance de vie s’en est trouvée allongée. Et donc la démographie a explosé tandis que la production restait au niveau d’une agriculture de subsistance, elle-même ruinée par les exportations subventionnées de produits européens.

Conclusion : une aide massive ne s’évaporant pas dans des poches corrompues doit se conjuguer avec une régulation efficace de la surpopulation. Les Chinois l’on fait, les Indiens tentent de le faire. Mais, au-delà de toute coercition, la manière la plus efficace de limiter les naissances, c’est l’éducation. Mais débarrassée des carcans de l'islam et du christianisme avec leur natalisme forcené.

Faute de résoudre ce double défi : développement économique de l’Afrique et limitation des naissances, l’Europe va se trouver confronter, dans les décennies qui viennent, à une gigantesque question migratoire. Qui ne se résoudra pas avec le sourire…

Ne jamais oublier les paroles de Boumedienne qui déclarait, en 1974 devant l’assemblée de l’ONU  : « Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour faire irruption dans l’hémisphère nord. Et certainement pas en amis. Car ils y feront irruption pour le conquérir. Et ils le conquerront en le peuplant de leurs fils, c’est le ventre de nos femmes qui nous offrira la victoire. »

Allez, pour finir sur une note positive, merci à Borloo de se décarcasser pour donner « la lumière pour tous » les Africains et enfin merci à tous ces talentueux footballeurs africains qui sont la richesse et font la fierté de l'équipe France ! Sauf s'ils tombent sur Joubert...

Photo X - Droits réservés


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • microf 4 septembre 12:59


    Malgré les tourmentes, l´Afrique s´en sortira, car tout a commencé en Afrique et finira en Afrique. Malgré les souffrances de l´Afrique créees par la spoliation définie dans ce lien.

    https://www.youtube.com/watch?v=fdRZMA2aR5Q


    • Cateaufoncel 4 septembre 14:06

      - Y’a qu’à faire comme les Malais, les Coréens du Sud, les Vietnamiens, les Indiens et les Chinois !

      - Mais en Afrique, ce sont des Africains.

      - Et alors, ça change quoi ?

      - Oh rien...

      Les gens qui croient que le développement, ça se décrète, n’ont jamais réfléchi à la manière dont ça pourrait se passer concrètement, jour après jour, mois après mois, année après année...

      Borloo, avec son projet d’électrifier l’Afrique, c’est pas une mauvaise idée, mais une fois que chaque case aura son panneau solaire pour le fer à repasser, le frigo, le ventilateur, la télé et l’ordinateur, la contribution au développement sera, ou aura été, de quelle nature ?

      Globalement, les Africains n’ont pas d’aptitude au développement, tel que nous l’entendons, parce que l’aptitude au développement n’est pas un don, pas une prédisposition naturelle, c’est l’aboutissement d’un processus étalé sur des temps longs.

      Pour l’économiste et historien de l’économie Gregory Clark, professeur à l’université de Californie Davis, le processus qui a débouché sur la révolution industrielle en Grande-Bretagne, a commencé huit cents ans plus tôt, avec le début d’une lente évolution des mentalités.

      Aujourd’hui, tout le monde - les dirigeants, je veux dire - sait que le développement ne s’improvise pas, personne ne l’avoue, parce que si la caste politico-médiatique ne peut plus dire qu’il faut sans délai développer l’Afrique pour lutter contre son transfèrement en Europe, avec quoi est-ce qu’elle va balader les gens pour qu’ils ne s’inquiètent pas trop ?


      • Oceane 4 septembre 19:25

        @Cateaufoncel

        « Les gens qui croient que le développement, ça se décrète, n’ont jamais réfléchi à la manière dont tout ça pourrait se passer concrètement, jour après jour, mois après mois, année après année... »

        Qui a fait croire aux Africains que « le développement, ça se décrète » ? Tu as pourtant une partie de la réponse avec le projet d’un Borloo qui a besoin de seprouver qu’il peut encore exister : l’électrification de l’Afrique ! Je te rappelle que tu apprécies qu’une fois de fois de plus, l’européen pense pour les Africains, à leur place. Et tu as le culot de te plaindre des conséquences de l’éternelle infantilisation des Africains !

        Après ton Gregory Clarck, je te suggère de lire « Monnaie, Servitude et Liberté. » il s’agit d’un Africain qui parle de l’Afrique et pas un génocidaire qui s’auto-glorifie.


      • Cateaufoncel 4 septembre 20:22

        @Oceane

        "Qui a fait croire aux Africains que « le développement, ça se décrète » ?« 

        Tous ceux qui balancent des milliards »pour le développement« depuis plus de 50 ans.

         »Je te rappelle que tu apprécies qu’une fois de fois de plus...« 

        J’apprécie tellement que je demande à quoi ça sert, dans l’optique du fameux développement, à part alimenter un fer à repasser, un ventilateur et un frigo.

         »Et tu as le culot de te plaindre des conséquences...« 

        Je me plains, moi ? Je constate que les conditions d’un développement de type européen ne sint pas réunies, c’est tout.

         »...de l’éternelle infantilisation des Africains !« 

        Il n’y a pas d’infantilisation, il y a inadéquation avec un modèle de société.

        Pour interpréter aussi faussement ce que j’ai écrit, il faut un talent spécifique : -))

         »...pas un génocidaire qui s’auto-glorifie.« 

        C’est Gregory Clark, ça ? Et si c’est Gregory Clark, c’est en tant qu’économiste, historien de l’économie, professeur et auteur de *A Farewell to Alms »  ? Ou c’est Gregory Clark en tant que Blanc ?


      • Oceane 6 septembre 11:11

        @Cateaufoncel

        « Tous ceux qui balancent des milliards »pour le développement« depuis cinquante ans »

        Jacques Chirac, expert et fin connaisseur, affirme le contraire.

        http://reseauinternational.net/les-revelations-de-jacques-chirac-sur-le-pillage-de-lafrique-video/

        « J’apprécie tellement que je me demande à quoi ça sert, dans l’optique du fameux développement, à part alimenter un fer à repasser, un ventilateur et un frigo » Tu fais dans l’ironie ? Adresse-toi à Borloo.

        « Les conditions d’un développement de type européen ne sont pas réunies » Serais-tu l’un des seuls à ignorer que l’Europe rêve de faire de toute l’humanité ses clones en se posant en moralisateur, donneur de leçons et sa société la société idéale ?

        Partir de chez soi pour aller « électrifir l’Afrique » c’est bel et bien infantiliser les Africains « incapables ». Le fameux « devoir de civiliser » prend des détours. Gregory Clark en tant que Blanc et économiste, de surcroît historien.

        Ce cher professeur est sans ignorer que suite au génocide de ses ancêtres sur les Amérindiens, des millions d’Africains furent importés pendant des siècles et travaillèrent gratuitement au profit des ancêtres de Clark et au détriment de leur propre continent. « Et l’Europe sous-developpa l’Afrique » fut écrit par un économiste, Walter Rodney, pour donner son point de vue sur le « sous-développement » de l’Afrique. Les regards de Rodney, Tchundjan Pouemi -l’auteur de Monnaie, Servitude et Liberté - et Clark sont, comme il se doit, radicalement opposés. Il reste cependant que les Africains qui ne considèrent pas la théorie de « L’inégalité des races humaines » comme crédible auront tout juste un haussement d’épaules devant les convictions d’un Clark, tout économiste et historien qu’il soit. Parce que, en dernier ressort, c’est le point de vue des Africains qui compte pour eux-mêmes .


      • Cateaufoncel 6 septembre 14:00

        @Oceane

        « Jacques Chirac, expert et fin connaisseur, affirme le contraire. »

        Tout d’abord, il n’y a pas que la France, et il n’y a pas que l’argent public qui va au prétendu « développement »..

        Quant à l’exploitation des richesses de l’Afrique, je pense avec un économiste italien dont j’ai perdu le nom, que la seule richesse qui vaille, c’est la capacité de transformer ce que la nature met à notre disposition.

        « Adresse-toi à Borloo »

        Borloo est un rêveur. Il voit des centaines de milliers d’usine offrant du travail à des dizaines de millions d’Africains sur des territoires où il faudrait commencer par créer des écoles enfantines dignes de ce nom, parce que c’est là que commence la formation des managers, des ingénieurs, des techniciens, des ouvriers spécialisés de demain, pour ne rien dire des communications routières, ferrées et fluviales.

        « « Les conditions d’un développement de type européen ne sont pas réunies » »

        C’est ce que je dis et que je maintiens, ce dont rêve l’Europe, je m’en fous. Moi, je rêve, sans illusions, d’une Europe qui se libérerait du boulet que représente le tiers monde en général, et pas seulement l’Afrique.

        "« Et l’Europe sous-developpa l’Afrique » fut écrit par un économiste, Walter Rodney, pour donner son point de vue sur le « sous-développement » de l’Afrique."

        Tout d’abord, au XVe siècle, quand l’Europe commence à découvrir et à explorer l’Afrique - on notera que c’est bien ainsi que les choses se passent, et non l’inverse
        - , l’Afrique en est, du point de vie style et niveau de vie toutes choses égales par ailleurs, à ce qui fut notre néolithique.

        Maintenant que la médecine européenne ait une lourde responsabilité dans l’explosion démogreaphique européenne, personne ne le nie, mais il faut dire aussi que toutes les tentatives de maîtrise de la croissance démographique ont échoué.

        S’agissant de la "décolonisation mentale", c’est une chimère au même titre que l’électrification à la Borloo. A moins de pouvoir l’obtenir au moyen de gélules, de spray ou de comprimés, elle est réservée à une petite élite intellectuelle qui s’autonégrifiera au terme d’une démarche complètement artificielle.

        Une issue pour l’Afrique noire serait peut-être de développer un racisme anti-Blancs sans concession, transformant le Blanc en modèle de ce que l’Africain ne voudrait devenir à aucun prix En d’autres termes, que l’Africain devienne à la foi fier d’être Noir, et soulagé de ne pas être blanc. A voir comment se comportent les Africains en général, je pense qu’ils sont encore loin, très loin, de cette révolution copernicienne.

        je serais curieux de savoir ce que vous savez des « convictions » de Gregory Clark, qui est tout ce qu’on veut, sauf un héritier de Joseph-Arthur de Gobineau. Je me demande ce qui vous a suggéré cette référence.

        Savez-vous seulement que son livre « A Farewell to Alms » (cf A Farewell to Arms, d’Hemingway, a été publié en italien sous le titre « Sans pitié » et sous-titré « Une brève histoire du monde » ? J’en doute.


      • Dom888 Dom888 9 septembre 15:43

        @Cateaufoncel
        Tout les pays devraient avoir le droit de se développer, si l’Afrique et l’Amérique Latine ne le peuvent pas, c’est que nous ne le voulons pas pour continuer à piller les matières premières sans dépenser d’argent.

        En général, les « milliards » d’aides" représentent je crois 2% des intérêts sur les pillages, et on fait toujours en sorte que ces aides soit détourné par les politiciens ou dictateurs corrompus que l’on a mis au pouvoir et que ce qu’il reste aille sur des projets à la con.

        Et quand un président intègre se présente et menace nos intérêts, on l’assassine ou aujourd’hui, on lui inculque un cancer fulgurant.


      • leypanou 4 septembre 14:18

        "Et certainement pas en amis. Car ils y feront irruption pour le conquérir. Et ils le conquerront en le peuplant de leurs fils, c’est le ventre de nos femmes qui nous offrira la victoire« .  : venir ici pour être vigile, plongeur, SDF, manutentionnaire, etc, etc, voilà une bien curieuse manière de conquérir.

        Quand à »Il en est de même pour les ingénieurs et les techniciens pourtant indispensables au développement de ces pays.", la vie ici est plus facile ici que là-bas, avec les coupures d’électricité, d’eau, l’insécurité, la corruption omni-présente. En plus, souvent, ces pseudo-élites n’ont aucun sens nationaliste, qui consiste à rentrer dans son pays pour le développer. Et s’il leur arrive de rentrer, ils feront partie de la bourgeoisie compradore qui participeront au pillage des ressources minières ou autres et en aucune manière au développement.


        • HELIOS HELIOS 4 septembre 16:20

          ***** de biens de consommation, d’habitations préfabriquées, de véhicules bon marché adaptés au pays, etc. *****


          Cessez de culpabiliser les pays européens.

          Il y a eu, il y a une dizaine d’années des appels d’offre internationaux pour construire des véhicules économiques et adaptés a l’Afrique.
          Des sociétés on proposés la construction de voitures dérivées des Citroen AX avec des motorisations par refroidissement a air (type moteur BMW/Citroen, le deux cylindres a plat qui ne nécessitent ni eau, ni pompe, circuit et radiateur) et des modèles plus puissants a moteurs « normaux » a eaux.

          Ces marchés n’ont jamais été gagnés, car les pays cibles n’ont jamais voulu de ces solutions. ils ont préféré des usines pour construire des golfs GTI ; dont tout le monde connait leur adaptation aux routes sans asphalte et au prix et compétences de l’entretien et des personnes qualifiées.

          Alors l’Afrique se développera lorsqu’elle voudra se développer.
          Les cacous de banlieue en France, qu’ils soient blancs ou noirs, veulent des Mercedes et des BM....et au passage des iPhones et tout le tintouins...

          C’est nos modèles d’accueils qui faut revoir, tout le monde le sait mais la classe politique se cache derriere son petit doigt. cela sert beaucoup de monde de jouer aux valeurs humaines infranchissables.

          Prenons des mesures sérieuses et cela se mettra a marcher... lorsque les africains seront convaincus qu’il faut qu’ils se prennent en main eux mêmes.
          Il exploiterons alors peut etre leurs richesses et les développeront, qu’il s’agisse des ressources humaines ou des ressources naturelles.

          • microf 5 septembre 00:23

            @HELIOS

            10 Most Evil Empires in History,
            la France vient á la 4e place.
            https://youtu.be/-IGHByjToO4

          • microf 5 septembre 00:27

            @HELIOS

            Ecoutons le Père Boulad :

            https://youtu.be/0cyGA4YRQtE


            "Il y a dans les lectures d’aujourd’hui, une colère... une colère contre le Mal qui ravage le monde. Et cette colère est la mienne.

            « L »Occident a du sang sur les mains. L’Occident a du sang sur les mains. L’Occident s’est trahi, vendu, sali, pour de l’Argent, du Pétrole, du Gaz, des Dollars, des Euros. Cette situation au Proche-Orient, depuis déjà bientôt trente ans, avec l’anéantissement de l’Irak, avec UN MILLION DE MORTS. Cette guerre en Syrie, actuellement, avec PLUS DE 100 000 morts. Et la Libye, 80 000 morts. Et le Soudan, 2 MILLIONS DE MORTS. Et ce que nous connaissons ici en Egypte, et ce que nous vivons... et les videos que nous recevons... on voit des gens qu’on égorge, des enfants brûlés, sacrifiés... CA ME MET EN COLERE.. CA ME FAIT PLEURER... Non ! Non ! Il faut avoir le courage de dire NON ! De protester. De taper sur la table. De descendre dans la rue, comme l’ont fait les Egyptiens.
            "Mais malheureusement, toutes ces atrocités sont l’oeuvre du PACTE ATLANTIQUE... Amérique... France... Angleterre, en particulier. Pourquoi ? Pour de l’Argent, du gaz naturel, du pétrole, des dollars, des euros... MAUDIT SOIT L’ARGENT ! MAUDIT SOIT LE PETROLE ! Un bébé, un enfant, frais comme une rose, frais comme une fleur, écrasé, massacré, défiguré. Et des familles entières sur les routes. Plusieurs centaines de milliers de Syriens en Egypte, un million de Syriens au Liban, des centaines de milliers vers l’Irak, vers la Turquie, et plusieurs millions qui demandent à entrer en Suède. Une Syrie écrasée.
            "L’Occident a perdu son Âme. Il l’a vendue au diable, sacrifiée à ces Mammons qui s’appellent l’Argent, le Pouvoir, la Puissance, la Cupidité... et j’ajoute... quand une Civilisation perd son Âme, elle n’a plus qu’à disparaître, qu’à s’éteindre, qu’à s’écrouler... et c’est ce qui se passe sous nos yeux. Un Français me disait, d’un air désabusé, LA FRANCE EST MORIBONDE. LA FRANCE EST MORTE. J’en dirai autant de l’Amérique, et d’un certain nombre de pays QUI SOUTIENNENT LE TERRORISME DANS LE MONDE et NOTAMMENT DANS NOS REGIONS. C’est DEGOÛTANT ! ECOEURANT... ce qui se passe.
            "Ca, c’est la violence... ça, c’est la guerre... c’est le sang. Mais l’Occident et toutes les sociétés de consommation sont menacées d’un autre mal... plus pernicieux, plus insidieux, plus profond. LE PLAISIR. LA JOUISSANCE.

            Hier encore un jeune Égyptien qui a vécu en Italie et qui est actuellement en RFA et qui est encore accroché á ces principes que nous avons tâchés d´inculquer á ces jeunes ici, amis qui medit , lá bas, tout est permis, on rencontre une fille et au bout d´une heure, cela finit au lit, aucun problème, on a une autre et une 3e et ca va et c´est la valse du plaisir, mes chers amis, il ne faut que vous sachiez qu´une chose, c´est que la civilisation Romaine qui pendant 1000 ans a subsisté, qui a crée des monuments, qui a été un chet d´oeuvre de la civilisation, elle est morte de corruption intérieure, c´est de dedans que cela ce passe, ca s´éffrrite, ca tombe en ruine, ca tombe en poussière. Une civilisation il ne faut croire que ca dure toujours. L´Europe que sera t-elle dans 20-30 ans ?. Vous allez me dire la Tour Eiffel, l´Arc de Triomphe, et tous les monuments, vous avez écoutez ce que dit Malachi ? ( prophète de l´ancien Testament ), vous avez écoutez ce que dit Jésus dans les lectures d´aujourd´hui, il ne restera pas pierre sur pierre. Les monuments extérieures zéro, ils sont le fruits d´une culture, d´une civilisation de valeurs humaines, spirituelles, et quand ces valeurs s´écroulent, c´est fini, lá encore je reprends mon texte, ce magnifique édifice ded la civilisation Occidentale s´éffondrera de lui même. Lorsque l´être humain n´est plus au centre d´une civilisation, cette civilisation si pürospère qu´elle paraisse est condamnée á disparaitre, et je vois venir, l´écroulement de l´Occident. Vous allez me dire vous êtes pessimiste, quand le ver est dans le fruit, quand c´est pourri du dedans, quand les valeurs morales n´ont plus d´existence, quand on vend des êtres humains pour du pétrole, du gaz, des dollars et des Euros, c´est fini, c´est fini, alors, il faut une un réveil, il faut une révolte, une revolution, il faut crier, il faut descenmdre dans la rue, pas seulement pour pour un changement de régime politique, cae ce n´est pas au niveau politioque que cela ce joue, mais c´est au niveau du COEUR, de l être humain, de dedans, et le combat je le joue cahque jour avec moi même, et chacun de nous aussi, c´est dans ce combat intérieur que l´avenir ce prépare, mais aussi il ya l´obligation de parler, de dénoncer, et lá, je retrouve la 2e, lecture d´aujourd´hui, la lettre de Saint Paul aux Théssaloniciens, Il dit travaillez ne vous endormez pas dans la paresse, l´oisiveté.
            La farniente, la TV, ah on est dans un fauteuil comme ca pendant des heures á zapper, mais qu´est ce que tu fais lá dedans pendant ce temps des gens crèvent, Euch... tout va bien, oui tout va bien, la colère du Seigneur , je la comprends aujourd´hui parcequ´on avoulu faire de Jésus un petit Jésus en chocolat, bonbon, sympathique, Rose, gentil, on a éliminé la colère de Jésus, eh bien, cette colère va se déclarer un jour, il s´agit lá du dernier jour du Seigneur, elle éclatera comme ce matin nous avons eu la fgoudre deux fois pendant mon sermon dans cette Église, PAM, je me dis cela tombe bien, ca correspond á ce que je dis. oui Jésus nous dis dans l´ Évangile des gens ce marieront, auront des enfants, construiront des maisons, cultiveront des champs, puis un jour, le jour du Seigneur viendra et HUMMM..., ne nous endormons pas mes chers amis, soyons vigilants, ne perdons pas une seule seconde de notre vie, car cette seconde, elle appartient aux autres. Pas un mot á perdre car ce mot pourrait dénoncer la justice et changer une situation. le mot travailler ne signifie pas simplement travailler vec ces mains, c´est occuper au maximun sa vie et son temps, maximiser cette vie pour que par elle, quelque chose se transforme, l´hmanité accède á ce qu´elle doit devenir, il est grand temps de se révolter que la revolution politique que nous avons faites, devienne une révolution spirituelle et que nous ayons pour ambition, de créer un monde HUMAIN avant que le jour du Seigneur arrive et détruise cet univers, AMEN".


          • microf 5 septembre 00:58

            @microf

            Petite correction qui ne change rien,
            10 Most Evil Empires in History,
            la France vient á la 6e place.

            https://youtu.be/-IGHByjToO4
             


          • soi même 5 septembre 00:04

            Article sans intérêt, tant que les français non pas compris que c’est due à leurs adulations à ces grosses entreprises qui dépouille l’Afrique, l’ensemble de l’Europe serra soumis aux ravages d’immigration mafieuse.

            Et comme t’est un bon communiste cucul praline sous vient toi du beau mot de Mao Confucius,

            « Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson »


            • Lem Civa 5 septembre 09:49

              Merci pour ce très bon article qui a le mérite d’être bien plus clair que le charabia politiquement correct que nous inflige les « grands » médias, qui ne connaissent plus désormais que la novlangue.


              Je suis assez d’accord avec votre constat. En revanche, je crains qu’il soit illusoire d’espérer empêcher le dépeçage de l’Afrique par les grandes multinationales et des états aussi puissants que la Chine.

              L’exode n’est donc pas près de s’arrêter. C’est maintenant à l’Europe de mettre en place des solutions pour se défendre efficacement. 

              Il faudra aussi s’avouer un jour que le non renvoi des migrants dans leur pays d’origine prive ces pays d’une partie de leur population la plus entreprenante.

              • Dom888 Dom888 9 septembre 16:13

                On pille, on déstabilise les pays, on envois des armes gratuitement aux factions qui nous arrangent pour déclencher des guerres et on s’étonne de l’immigration ?

                Si aujourd’hui un grand nombre de réfugié syriens rentrent dans leurs pays, ce n’est surement pas grâce à nos politiciens, et ceux qui étaient contre cette immigration, peuvent remercier Poutine et Bachar Al Assad.

                Rétablissons la paix en Afghanistan, en Libye et en Irak et il en sera de même, mais pour cela il faut arrêter de soutenir les terroristes, s’allier à la Russie et s’opposer à la politique US.

                Arrêtons de piller l’Afrique et de tuer les politiciens compétents,

                Nous avons créé les famines en imposant la monoculture, faisons au contraire la promotion de l’économie de suffisance prôné par le roi rama IX de Thaïlande (décédé il y a quelques temps) qui prônait la création de petites fermes bio auto-suffisante pour garantir une autonomie alimentaire et se préserver de toute famine, et une grande partie des immigrés arrêteront de se les cailler ici et rentreront dans leur pays avec le sourire..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires