• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Mohamed Zouari, chef de file des artistes-plasticiens tunisiens (...)

Mohamed Zouari, chef de file des artistes-plasticiens tunisiens !

La virtuosité artistique est incandescence, fulgurance, magnificence. Elle induit chez son porteur une capacité hautement recherchée, celle qui consiste à réaliser de manière répétée une action artistique avec justesse, précision, brio, excellence. Ainsi définie, la virtuosité suppose aussi chez son porteur la forte manifestation d’une personnalité affirmée, d’une démarche créatrice originale et d’une façon inimitable de procéder dans son Art. Ce geste virtuose, tout en finesse, ne prend alors sa pertinence qu’éclairé par un noble projet esthétique : produire une singularité élégante et courageuse, une signature et un style de haute facture, une beauté à nul autre pareil. C’est cette performance que nous constatons chez le virtuose Mohamed Zouari, chef de file des artistes plasticiens tunisiens contemporains, et actuellement chez Galerie Saladin.

 

De KERKOUANE, entre mer, ciel et forêt …

Encadrées par deux caps et au bord d’une mer d’émeraude, se déploient les vestiges de cette authentique petite cité punique : Kerkouane. Située à la pointe du Cap Bon, à mi-chemin entre Kélibia et El Haouaria, loin des palais et curies, des trônes et des autels, loin des sinistères et de la bureaucrature, Mohamed Zouari (né en 1952 à Kélibia), plasticien-poète, aime à contempler le vaste espace d’air, d’eau et de feu que lui offre l’imprenable vue sur la Méditerranée de son atelier personnel. Dans l’observation de scènes traditionnelles de la vie quotidienne, dans sa réappropriation de l’Antique comme du Contemporain, dans le surpassement des maîtres de l’Ecole de Tunis et des courants européens, laissant advenir à lui toutes les facettes de l’identité tunisienne, inscrivant le tout dans une histoire locale dynamique et diversifiée, une variation infinie sur le thème du temps spiralique, son œuvre prolifique traduit avec raffinement non seulement la nature, ses usages et ses géographies, mais aussi les séductions exercées par les mythes et traditions d’un pays pluriel : la civilisation amazigh, ses visages, ses objets ; les traces romaines et puniques, ses héros, symboles et épopées, le monde arabe et la vie moderne, scènes de famille ou personnages solitaires, tout un univers.

 

… à Sidi Bou Saïd, Capitale des Arts !

Situé à la pointe d’une presqu’île, le village maraboutique de Sidi Bou Saïd, joyau de la Tunisie et du pourtour méditerranéen pour son cachet blanc-bleu et sa quiétude soufi, repose sur les coteaux ensoleillés et parfumés d’une colline surplombant le golf de Tunis, colline mondialement réputée pour être aussi, à l’instar de Montmartre à Paris, la colline des poètes et des peintres, où le profane côtoie allègrement le sacré, une authentique Cité de la Culture depuis toujours. Au pied de cette colline mystique parée de jasmins et bougainvilliers, devenant une adresse culturelle incontournable à visiter, la galerie d’Art Galerie Saladin de son fondateur-directeur Ridha Souabni, fils du village, depuis sa création en 2011, est devenue à partir de leur première exposition commune en 2012 l’écrin officiel et unique de tous les trésors picturaux de Mohamed Zouari. Ces deux professionnels passionnés, travaillant en synergie et complicité, ont ainsi savamment fusionné leurs savoir-faire et projets afin de présenter ce qui s’avère être désormais l’avant-garde des Beaux-Arts, un événement qui se veut international pour son universalité, et surtout une voie royal à l’éternel retour du Beau.

 

La royauté du vouloir

Apprenti sorcier rivé à ses fourneaux, ses défis et fulgurances, Vulcain à sa forge, audacieux et foutraque, tout en muscles et nerfs, de l’énergie, de l’éclat, il frappe, cloue, allonge, riant comme un faune de ses bonnes trouvailles, l’artiste-plasticien Mohamed Zouari marque le paysage pictural tunisien contemporain de son sceau et de son sceptre, une griffe flamboyante et talentueuse façonnée avec ferveur et humilité depuis sa première exposition en 1971, à la Galerie de la Municipalité de Tabarka, jusqu’aux dernières expositions personnelles, toutes chez Galerie Saladin depuis 2012. Créations après créations, épreuves après épreuves, labeur après labeur, plein de force et vitalité au corps et au coeur, avec son exceptionnel adresse et doigté, il attire majestueusement à lui la foudre, éclate l’éclair, l’émiette en fine poudre d’or et de lumière et la distille avec délicatesse sur quasiment tout ce qu’il touche. Dans un style Prométhéen, véritable Picasso tunisien (certains tableaux font directement référence à la période romantique et mélancolique des années « bleues », d’autres à la période cubiste), avec ses intensités et puissances magnifiques, avec ses élans et flux mystiques, avec ses traits d’allégresse et d’ivresses aussi, il révèle très régulièrement à ses admirateurs et confrères des chemins plasticiens jusque-là par nul autre empruntés. En passant de l’ébauche à l’épure, puis à l’œuvre achevée et pure, l’alchimiste initié Zouari congédie sans ménagements l’aspect fruste et chaotique du réel, ses cortèges d’incongruités et bizarreries, pour y substituer cohérence, allure, ordre et sens. Du magma de ses idées et instincts, lumières intenses, brasier en flammes et feu ardent, descendant du ciel ou remontant du subconscient, il libère et colorise un monde enchanteur issu de sa quête intérieure, et imprime ainsi toute son énergie fulgural à ses résines comme à ses toiles. Virtuose lorsqu’il peint, virtuose lorsqu’il sculpte, virtuose lorsqu’il écrit aussi, arabesques et calligraphies, avec lui se manifeste et concrétise un autre langage, d’autres méthodes (la sculpturo-peinture), et de nouveaux prestigieux chapitres au grand livre des Beaux-Arts tunisiens. C’est dans cet esprit d’offrir une anthologie artistique que le plasticien magicien Mohamed Zouari et son alter-égo galeriste Ridha Souabni ont préparé et accroché une épatante sélection de 35 tableaux, pour émerveiller et éveiller au mieux nos cœurs, nos mémoires et nos yeux.

 

EXPOSITION MOHAMED ZOUARI.

Du Samedi 2 Décembre au Samedi 30 Décembre 2017. Galerie SALADIN (Sidi Bou Saïd). Ouvert tous les jours de 15h00 à 20h00. Le matin sur Rendez-vous. Visite guidée sur demande. Tél : 98 264 110. Email : contact@galeriesaladin.com. Entrée Libre.

 

https://www.facebook.com/events/1866912353620099/

 

(Photo de Ali Hassyaoui)

 

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Paul Leleu 20 décembre 2017 19:03

    pfff... c’est de la sous-peinture contemporaine... ils commencent à nous casser les pieds les « plasticiens »... en vérité, c’est totalement consensuel... c’est fait pour les petits-bourgeois « cultivés » des grandes villes... totalement impuissant. C’est juste du pop-art en mieux, en plus lisse. 


    on fait semblant d’apprécier cet « art contemporain », qui est au dipason du « standing » des hôtels internationaux... c’est du bon gout d’aéroport... 

    On se pince pour s’y intéresser... mais en fait, non... non, ça le fait pas... 

    le monde s’écroule, et les élèves de Wharol et Duchamp nous rejouent les zazous de dada... c’est ringard à mort !!!! 

    • mmbbb 20 décembre 2017 22:40

      @Paul Leleu il suffit de frequenter des galeries qui promeuvent des artistes ayant du talent exemple a lyon http://colcombet.com/&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ; Je ne m interesse aux belles choses et heureusement si nous nous écartons de ces snobs de l art qui ont desormais aussi envahi la cuisine, il y a tout de mêmes des personnes passionnantes. J avais vu un truc dans la presse a propos de la FIAC un plasticien avait brule un tonneau en plastique , il n y a que les snobs pour qualifier ceci d art.. Lang exonerant l art de l ISF, cela fait tourner l argent . De temps en temps les gens ont du bon sens a Lyon une « sculpture de poutrelles metalliques » a ete refusée par les habitants Petition Quant a moi je suis un artiste a la Cesar, je coule un bronze tous les matins 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès