• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Mon probable dernier article sur Internet

Mon probable dernier article sur Internet

Pour en conseiller la lecture à un ami j'ai cherché, en multipliant et en diversifiant les entrées, à retrouver sur Google une vidéo qui, selon moi, démontrait clairement une énorme tricherie de Yann Barthès censé rapporter, sur Canal Plus, une lamentable attitude de Marine Le Pen devant une journaliste de Radio Canada. Je n'ai trouvé que la mise en valeur du tricheur et de nombreux autres comptes rendus semblables sur le même sujet.

La vidéo, qui replaçait dans la continuité de l'entretien de Radio Canada les extraits ayant servi au montage de Canal Plus, mettait en évidence le caractère mensonger de ce montage : c'était en réalité l'attitude de la journaliste de Radio Canada qui était pitoyable. 

Depuis la dernière avancée électorale du FN j'ai moi-même constaté et dénoncé, chez certains de ses militants, un bien réel retour du "jeanmarielepenisme", bien réellement porteur de racisme, de xénophobie, de judéophobie et de musulmanophobie. J'ai regretté publiquement le même inquiétant retour sur divers sites patriotiques, souverainistes, militant pour que la France retrouve la maîtrise de son destin, ce que j'approuve.

Je n'en suis que plus à l'aise pour dire que je n'ai vu, dans la plus longue continuité de l'entretien de Radio Canada, aucun propos de Marine Le Pen laissant penser qu'elle approuverait cette regrettable réanimation haineuse. Le manque d'objectivité, le parti pris systématique, sinon la haine, étaient clairement dans les propos de la journaliste, laquelle ne prenait même pas la précaution d'attendre que Marine Le Pen lui donne la moindre occasion réelle de l'accuser comme elle le faisait.

Elle s'était installée dans la position qui, depuis maintenant quelques années, fait devoir aux journalistes des "grands" médias de présupposer enraciné définitivement, au Front National, le racisme, la xénophobie, la haine des juifs et la musulmanophobie.

C'est que cette journaliste a été formée à l'école médiatique de la "noble" tricherie, qui fait que toute supposition de mauvaise pensée chez les adversaires de la fausse Gauche - je suis de gauche depuis toujours, d'où l'adjectif - est assénée comme forcément vertueuse, expression d'une réalité qu'il est désormais inutile de démontrer puisque sa dénonciation est omniprésente... donc forcément vraie.

Cette pratique dans le "nouvel humour" journalistique, très prisé par exemple sur France Inter, c'est ce que j'ai nommé, il y a déjà longtemps, le "bedosisme". Bien des juges eux-mêmes ont fait entrer dans la Justice un comportement comparable : jugez ce qui déplait au pouvoir ayant forcément raison, puisque c'est répété partout à tout moment, ne jugez pas des faits et des attitudes réels.

Ma mésaventure et mon article pourraient s'arrêter là si le "hasard" n'avait fait que, aussitôt après ma vaine recherche, je recevais un message de Google me faisant savoir que je ne pouvais plus accéder à un contenu d'Internet que si j'acceptais de plus sévères conditions de contrôle... du choix de mes recherches. J'ai accepté pour pouvoir proposer le présent article aux décideurs d'Agoravox.

La nécessité grandissante de contourner des pubs diverses, de plus en plus nombreuses, pour accéder sur mon écran aux lectures de mon choix, me fatiguait déjà beaucoup. Le vieux bonhomme que je suis ne va pas pouvoir s'adapter, en plus, au tri des nécessaires propositions exclusives que la technique aura pré-sélectionnées pour mon bien.

Ceci n'a rien à voir, bien sûr, avec le pouvoir technicien que le soupçonneux philosophe Jacques Ellul craignait, naguère, de voir prendre les commandes dans des domaines de plus en plus nombreux de notre vie individuelle et collective.

Rien à voir non plus, a fortiori, avec une quelconque avancée vers un système totalitaire imposant la pensée dominante, sur les sujets sensibles, comme étant forcément la seule valable.

Forcément rien à voir puisque, depuis qu'il existe, on m'a répété cent fois qu'Internet est le merveilleux outil dont les peuples, ignorant de plus en plus les affreux médias dominants - "de service public" ou pas - vont enfin pouvoir se saisir pour échanger et fraterniser, dans une totale liberté d'information et de communication !


Moyenne des avis sur cet article :  2.84/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    



    • César Castique César Castique 6 avril 2016 17:41

      @HELIOS

      Autre vidéo à voir absolument : le match commenté par un trio de joyeux drilles de la Belle Province, et intitulé sans ambiguïté et en toute honnêteté : 

      Québec-Marine Le Pen met K.O la journaliste Anne Marie Dussault

    • Croa Croa 7 avril 2016 13:28

      À César Castique,
      Quelle audience pour cette radio ?
      Ces types sont géniaux !


    • Rincevent Rincevent 6 avril 2016 17:06

      « je recevais un message de Google me faisant savoir que je ne pouvais plus accéder à un contenu d’Internet que si j’acceptais de plus sévères conditions de contrôle… » C’est quoi ça ? Vous pouvez nous en dire plus ? Personnellement, il m’arrive de faire des recherches qui m’amènent sur des sites plus ou moins « sensibles » et je n’ai jamais eu de problèmes de cet ordre.


      • bibou1324 bibou1324 6 avril 2016 17:33

        @Rincevent
        Je suppose qu’il parle de Chrome, qui a tendance à bloquer facilement un site s’il est suspecté de quelque chose.


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 6 avril 2016 18:48

        @bibou1324

        Pierre Régnier :


        Non bibou, je ne parle pas de Chrome que je ne connais pas. Je regrette de n’avoir pas fait une photo d’écran du message de Google car j’aurais aimé vous le reproduire. C’était un message tout à fait correct dans sa forme mais qui m’obligeait à accepter la proposition si je tenais vraiment à ma lecture quotidienne d’Agoravox.

         

        A vrai dire, non, le message me donnait « le choix », comme font de plus en plus souvent des sites, des pubs, des contenus divers, qui tiennent absolument à ce qu’on lise, qu’on regarde « très librement » ce que très généreusement ils nous « proposent » :

         

        Je me souviens que le message se terminait par « accepter » ou « retour ». J’ai donc cliqué sur « retour », ce qui m’a conduit à la proposition première... qui se terminait par « accepter » ou « retour ». Un second clic sur cette seconde « proposition » relançait le cycle...


        Cliquer à côté du cadre enfermant le message ne produisait rien.

         

        Si, ajouté à l’impossibilité de retrouver la séquence où Yann Barthès mentait grossièrement, ce message de Google m’a donné l’idée de rédiger un article, c’est que ma mésaventure d’internaute me paraissait très représentative et très symbolique de ce qui se produit de plus en plus souvent maintenant dans notre vie politique, à nous qui avons la chance de vivre en démocratie : nous sommes totalement libres de choisir entre une décision qu’on nous propose... et la même décision qu’on nous propose à nouveau.


      • straine straine 6 avril 2016 19:37

        @Pierre Régnier
        Bonjour Pierre Régnier,
        Bien que ne mettant en aucune façon votre histoire en doute, je suis septique quant à la possibilité de google de pouvoir régir vos visites sur internet.
        La seule possibilité, à mon avis, vient du fait que votre navigateur utilise les DNS de google !

        • IPv4 : 8.8.8.8 et 8.8.4.4
        • IPv6 : 2001:4860:4860 ::8888 et 2001:4860:4860 ::8844
        J’imagine que vous êtes sous windows, je vous invite donc à lire cet article http://korben.info/installer-serveur-dns-unbound.html.

        Cordialement

         


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 6 avril 2016 20:08

        @straine

        Merci. Je vais mettre ma blouse grise et, après avoir trempé ma plume Sergent-Major dans l’encre violette, je vais écrire un mot à ma maman pour lui demander si elle peut me traduire dans ma langue maternelle, la seule que, aujourd’hui, je commence à savoir lire un petit peu.

         

        Après ça, je retournerai lire en cachette le Tintin que diogène a voulu m’arracher des mains tout à l’heure.


      • Intensive Care (---.---.66.109) 6 avril 2016 22:25

        @Pierre Régnier
        la forme nuit profondément au fondement smiley
        http://urlz.fr/3mtG


      • tf1Groupie 6 avril 2016 17:06

        Qui vous impose d’utiliser Google ?


        • Rincevent Rincevent 6 avril 2016 17:11

          Ah oui, je n’utilise pas Google. Plutôt Bing et en cas de doute Startpage qui ne conserve pas mes identifiants.


          • bibou1324 bibou1324 6 avril 2016 17:31

            @Rincevent
            Qui vous dit qu’il ne conserve pas vos identifiants et qui vous fait croire qu’il ne vend pas votre profil à des publicitaires. Nuance. Quand à Bing, il est au moins honnête, il ne dit rien du tout.




          • diogène diogène 6 avril 2016 17:11

            Vous n’avez plus le droit de lire Tintin (de 7 à 77 ans), mais vous avez toujours le droit décrire des aricles sur AV.


            • Jean 6 avril 2016 17:21

              @diogène
              oui, enfin il est pas obligé non plus hein....


            • diogène diogène 6 avril 2016 17:49

              @Jean

              on est pas non plus obligé de les lire

              c’est comme on veut, tout ça

            • Pierre Régnier Pierre Régnier 6 avril 2016 19:09

              @diogène

              Pierre Régnier :

               

              Ne le répétez pas diogène : je fraude et, quand il m’arrive encore de tomber sur un Tintin je le relis en cachette, bien qu’ayant passé l’âge. Pour le reste vous avez raison : les articles, on n’est obligé ni de les écrire ni de les lire.


            • bibou1324 bibou1324 6 avril 2016 17:28

              Internet est un outil formidable mais très complexe que très peu maîtrisent vraiment. Il permet réellement une totale anonymisation, un échange de données et de dialogues sans contraintes, une liberté d’expression totale sans aucune surveillance d’aucune sorte. A condition de savoir ce qu’on fait et comprendre réellement ce qu’implique chaque clic de la souris.


              Si la liberté est totale sur Internet, vous imaginez bien que beaucoup ont créé des espaces qui leurs appartiennent, qui sont régi selon leurs propres règles : censure, propagande, mensonges et j’en passe.

              Si vous décidez d’aller sur le site de Google, Canal Plus ou radio Canada, vous décidez de votre propre chef de vous soumettre aux règles édictées par les propriétaires de ces espaces. C’est vous même qui vous privez de liberté. Vous même qui vous mettez devant un contenu que vous n’appréciez pas.

              L’outil Internet n’est pas en cause. C’est votre utilisation de l’outil le problème. Un outil qui, contrairement à ce que vous pensez, n’est pas du tout maîtrisé par la jeunesse, qui fait bien trop confiance, voire développe des comportements addictifs à certains contenus.

              Si vous êtes déçu mais toujours intéressé par cet outil, je pense que quelques cours d’informatique vous feraient du bien, plutôt que de rejeter tout en bloc.

              Actuellement, vous êtes sur Agoravox, un espace relativement libre. Sachez cependant que l’intégralité de ce que vous avez écrit a été lu et analysé par votre FAI, le cheminement pour arriver à ce site a été analysé par Google, une quinzaine de bots de pubs ont dressé un profil virtuel de votre personnalité, plusieurs centre de renseignement gouvernementaux tiennent à jour une fiche sur vous, le navigateur sur lequel vous avez activé la synchronisation des dossiers n’a rien loupé de votre façon de consulter Internet, et j’en passe... sans compter les gentils modérateurs et la façon dont votre OS vous espionne potentiellement.

              • Pierre Régnier Pierre Régnier 6 avril 2016 19:15

                @bibou1324

                Pierre Régnier :

                 

                Je ne suis pas comme vous, bibou, je ne suis pas magicien et ne connais pas le contenu des articles avant de les lire.

                 

                Je ne suis pas non plus de ceux pour lesquels le monde est cloisonné, une fois pour toutes, entre les bons et les méchants, les honnêtes et les menteurs etc... Il vous a apparemment échappé que j’ai écrit cet article pour apporter une petite contribution au combat de ceux qui cherchent, justement, à éviter de laisser un tel monde à leurs enfants.


              • Croa Croa 7 avril 2016 13:35

                À bibou1324
                « sans aucune surveillance d’aucune sorte. »

                 Tu plaisantes ?


              • diogène diogène 6 avril 2016 17:44

                « Si vous décidez d’aller sur le site de Google, Canal Plus ou radio Canada, vous décidez de votre propre chef de vous soumettre aux règles édictées par les propriétaires de ces espaces. »


                Là comme ailleurs, le choix est quand même « canalisé », et le comportement des internautes a des similitudes avec le comportement des consommateurs : c’est vous qui décidez d’acheter les produits que la publicité et le marketing vous ont amené à acheter. 
                Vous avez la possibilité d’en acheter d’autres, mais :
                - on n’échappe pas facilement à la manipulation (pour autant qu’on en soit déjà conscient).
                - acheter d’autres produits (s’ils existent) a un coût et demande un savoir-faire.


                • elpepe elpepe 7 avril 2016 11:12


                  https://www.youtube.com/watch?v=X2yHpWKk8gc

                  Sachant que le Quebec et Canada sont les champions du monde pour l exploitation des immigrants, Un pays ou le nationalisme est probablement comparable a la xenophobie ambiante, xenophobie qui d’ailleurs n a d egale que l hypocrisie qui dissimule cette derniere,
                  En effet cela merite bien une standing ovation ah ah ah ah
                  Un exemple pour l examen medicale requise par l immigration, le docteur vérifiera consciencieusement vos dents , comme pour un
                  cheval de trait, car il serait bien gênant que le Canada doivent débourser un moindre sou pour votre ravalement de facade, sida et drogue, ils en generent suffisamment sur place donc vous pouvez vous abstenir.
                  Aussi les enfants rachitiques ne sont pas admis, ou doivent alors faire l objet d’examens pousses, c’est la revelation d un de mes copains confronte a ce pb, tout ca c est du vécu ...


                  • sophie 8 avril 2016 11:24

                    Tout de même parfois de bonnes nouvelles ! merci


                    • Pierre Régnier Pierre Régnier 8 avril 2016 12:07

                      Oui Sophie, c’est une bonne nouvelle pour moi aussi. Je vais cesser de m’affronter à des moulins à vent en béton armé. Même à l’heure du mensonge triomphant sur le Net il y a des chimères à poursuivre ailleurs qui font moins mal. Bonne journée.


                      • Feilusha Feilusha 9 avril 2016 13:14

                        Voila une réponse de presse québecoise (La Presse) au voyage complètement raté de le pen au Québec ! Voila qui remet à sa place votre déferlement pro-fn et vos arguties. Il n’ a pas eu qu’une émission télévisuelle contre votre cheftaine. Aucune rencontre politique, refusée par tous les ténors. Votre propagande fait « flop » !

                        Lisez donc, au lieu d’inventer :

                        Jeanne d’Arc chez les Bisounours
                        Yves Boisvert
                        La Presse

                        On a finalement compris ce que Marine Le Pen venait faire au Québec : nous mettre en garde contre nous-mêmes.

                        Manifestement vexée d’être boudée à l’unanimité par la classe politique, elle distille un peu plus d’amertume et d’agressivité envers nos élus à chaque nouvelle entrevue.

                        La classe politique au Québec serait tout entière « soumise » et dépourvue de courage, a-t-elle dit à Radio-Canada hier ; on est « très dans le consensus » et l’on prône ici une « ouverture totale » à cause du « terrorisme intellectuel » qui empêche de dire les vraies choses sur l’immigration, affirme-t-elle.

                        Ouverture « totale » ? L’accueil de 25 000 réfugiés syriens par le Canada est « une folie », dit-elle. Elle n’en connaît pas les détails, ni la religion des réfugiés (bon nombre d’entre eux sont chrétiens), ni la manière dont ils ont été sélectionnés, ni l’implication du Service du renseignement, qu’importe : c’est « une folie ».

                        Pour la chef du Front national, nous sommes sur la proverbiale pente fatale du communautarisme, pour ne pas dire de l’islamisation : « Cinq cents, c’est une chose, mais 500 000, c’en est une autre, et 5 millions aussi ! » En effet, madame… Là, il s’agit de 25 000…

                        Bref, les politiciens canadiens vivent « au pays des Bisounours » – connus ici sous le nom de Calinours.

                        Je ne me souviens pas d’un politicien étranger important venu donner autant de leçons avec autant d’outrecuidance en aussi peu de temps. Elle qui prône le respect par les nouveaux venus des us et coutumes du pays n’avait pas sitôt mis le pied en sol canadien qu’elle distribuait les baffes politiques à un rythme franchement impressionnant.

                        Tiens, le multiculturalisme ! Paf ! Le « communautarisme poussé à l’extrême » ! Bang ! Le libre-échange ! Pouf !


                        • Feilusha Feilusha 9 avril 2016 13:16

                          Suite de l’article de « La Presse » :


                          • Feilusha Feilusha 9 avril 2016 13:18

                            Je me demande quel amateur était responsable de ce ratage de première. Quoi, avant une tournée québécoise, personne n’avait organisé des rencontres un peu significatives ? Pensait-elle qu’on la recevrait officiellement ? Ou même officieusement ?

                            Il faut vraiment ne rien connaître de la politique au Québec pour ne pas comprendre que le nom seul du Front national est radioactif.

                            Les libéraux, et le premier ministre Philippe Couillard en particulier, pensent très exactement le contraire de Marine Le Pen sur à peu près tous les enjeux du moment – immigration, commerce international, liberté religieuse, droits de scolarité…

                            Le Parti québécois est sûrement embarrassé d’apprendre qu’il a séduit Marine Le Pen avec sa « Charte des valeurs ». Mais voici qu’elle trouve Pierre Karl Péladeau timide question souveraineté ! Après des années à promouvoir un nationalisme d’ouverture, on ne va tout de même pas s’afficher avec la leader d’un parti

                            Je me demande quel amateur était responsable de ce ratage de première. Quoi, avant une tournée québécoise, personne n’avait organisé des rencontres un peu significatives ? Pensait-elle qu’on la recevrait officiellement ? Ou même officieusement ?

                            Il faut vraiment ne rien connaître de la politique au Québec pour ne pas comprendre que le nom seul du Front national est radioactif.

                            Les libéraux, et le premier ministre Philippe Couillard en particulier, pensent très exactement le contraire de Marine Le Pen sur à peu près tous les enjeux du moment – immigration, commerce international, liberté religieuse, droits de scolarité…

                            Le Parti québécois est sûrement embarrassé d’apprendre qu’il a séduit Marine Le Pen avec sa « Charte des valeurs ». Mais voici qu’elle trouve Pierre Karl Péladeau timide question souveraineté ! Après des années à promouvoir un nationalisme d’ouverture, on ne va tout de même pas s’afficher avec la leader d’un parti nationaliste hargneux.

                            François Legault, de la Coalition avenir Québec, qui joue subtilement sur le thème de l’identité québécoise, ne va non plus s’automutiler en se faisant photographier avec l’incarnation du repli identitaire mesquin et intolérant.

                            Seul Amir Khadir, de Québec solidaire, se dit disposé à la rencontrer, mais pour faire sa rééducation politique suivant les principes d’une gauche tolérante et pro-immigration. Ça pourrait mal tourner…


                            • Feilusha Feilusha 9 avril 2016 13:24

                              Suite et fin :

                              Quand on lui fait remarquer qu’il y a une forte immigration de jeunes Français au Québec, Marine Le Pen l’explique en disant qu’ils fuient une France dans laquelle ils ne se reconnaissent plus et qu’elle critique. Mais alors, comment expliquer qu’ils trouvent refuge dans une terre où triomphe le « communautarisme » extrême ?

                              Il est assez comique d’entendre une politicienne française dénoncer avec tout son fiel « le multiculturalisme à l’anglo-saxonne ».

                              Si l’on compare le Royaume-Uni, le Canada et les États-Unis à la France en matière d’intégration des immigrants, difficile de dire que le modèle français est un succès fulgurant.

                              Bien sûr qu’on doit pouvoir discuter des seuils d’immigration sans se faire dire qu’on « souffle sur les braises de l’intolérance », comme a dit Philippe Couillard récemment. Bien sûr que tous les pays occidentaux sont aux prises avec le radicalisme islamiste.

                              Mais d’une part, l’exemple français est tellement éloigné de la réalité nord-américaine que les parallèles sont boiteux au mieux, trompeurs la plupart du temps.

                              D’autre part, ce n’est pas parce qu’il y a ici un « terrorisme intellectuel » qu’on lui a fermé la porte partout. C’est pour la simple raison que ce qu’elle propose est vu par tous les partis comme toxique socialement et détestable politiquement.

                              Se présenter comme « la mauvaise conscience » de la classe politique n’est pas la manière la plus habile de la séduire et d’engager un dialogue avec elle.

                              Et ce ton de prophète qui revient du front avec l’avant-garde des sauveurs de nation…

                              Ça va, Jeanne d’Arc, descends de ton cheval.

                              Mauvaise conscience ? Mais non. Mauvaise visite.



                              • Pierre Régnier Pierre Régnier 10 avril 2016 20:19

                                Pierre Régnier  :

                                 

                                Bonjour Feilusha

                                 

                                1/ Je m’apprêtais à compléter mon article pour préciser quelques points mal compris, même par des amis proches, mais j’ai lu vos commentaires avec attention et je suis même remonté dans ma lecture jusqu’aux 20 derniers que vous avez publiés sur Agoravox. Ils sont intéressants, et peut-être qu’alors c’est en vous répondant, en plusieurs commentaires, que je déposerai mes éléments complémentaires.

                                 

                                Vous avez vu dans mon texte un « déferlement pro-fn », une propagande pour « ma cheftaine », etc... Il est vrai que j’ai voté lors des deux dernières élections pour le FN et que j’ai de l’estime pour Marine Le Pen, simplement parce que le FN est, selon moi, celui des grands partis qui avance dans la bonne direction sur deux points qui sont pour moi essentiels dans la période que nous vivons : l’exigence d’un retour de la France à la souveraineté, à la maîtrise de ses décisions et, d’autre part, la résistance à l’islamisation du pays, un point sur lequel je trouve d’ailleurs le FN trop peu explicite et trop peu ferme.

                                 

                                Mais je suis et je reste un militant de gauche depuis ma jeunesse (depuis 60 ans, j’en ai 78). Je suis plus que jamais opposé à l’économisme, la philosophie aujourd’hui mondialisée et acceptée par quasiment tous les gouvernants de la planète. Bref, je suis plus que jamais résolument socialiste. Je suis convaincu que les partisans de l’économisme conduisent le monde à la catastrophe, et je le vois présent dans ce qu’on nomme encore « la Gauche » tout autant que chez les souverainistes comme le FN, mais aussi, dans sa dangerosité extrême, au sein du parti qui prétend être celui des « Républicains » et, dans un cas bien connu au moins, celui d’Emmanuel Macron, au sein de l’actuel gouvernement.


                                Sur l’attitude du Québec et du Canada face à l’islam je peux, Feilusha, résumer notre désaccord en partant des premières lignes de votre dernier commentaire. J’ai retenu, moi, le témoignage d’un athée algérien qui, il y a déjà quelques années, se disait désespéré : il avait fui l’Algérie où l’islam l’oppressait, et il avait cru trouver refuge en France, où sa liberté de conscience serait bien protégée par la République laïque. Il avait dû constater que les gouvernants français avaient démissionné, et acceptaient la progressive islamisation du pays. Il lui fallait donc à nouveau chercher ailleurs, et il partit pour le Québec, qui lui paraissait être le vrai refuge. Une fois là-bas, il se rendit compte très vite que son nouveau pays d’accueil s’était engagé, lui aussi, à travers des accomodements dits « raisonnables », dans la même soumission progressive que la France et, cette fois, il fut désespéré.


                                • Pierre Régnier Pierre Régnier 10 avril 2016 21:06

                                  @Pierre Régnier

                                  @ Feilusha


                                  2/ Mais ce que j’ai voulu mettre en relief dans mon article n’est pas cela. Je n’ai jamais été totalement opposé à la censure et, par exemple, elle ne me choque pas quand elle limite le dieudonnisme, la complotite, et, surtout, la préparation d’attentats terroristes à travers des messages plus ou moins codés sur les réseaux « sociaux ». L’annonce de la censure, dans ce cas, me semble devoir être rendue publique afin d’éviter qu’elle soit manipulation.

                                   

                                  J’avais remarqué depuis longtemps que les grands moteurs de recherche ne répondent au chercheur qu’en "ré-écrivant sa demande« pour qu’elle »vienne« d’un sujet »politiquement correct", censé rechercher la définition dominante plutôt que ce qu’il a explicitement exprimé. Un pas en avant vers la tricherie me semblait avoir été franchi, ces derniers mois, quand j’avais de plus en plus de difficultés pour accéder à un site opposé au pouvoir en place plutôt qu’aux multiples expressions des détracteurs de ce site.

                                   

                                  J’ai eu enfin, ces derniers jours, la preuve de l’élimination délibérée d’un document qui mettait en évidence un flagrant mensonge, et son remplacement par de nouvelles promotions de la tricherie, le tout se faisant manifestement par la complicité de mon moteur de recherche (de qui le programme, évidemment) avec le pouvoir politique organisateur de la tricherie.

                                   

                                  Pas de vraie surprise car, dès l’annonce du projet Internet, il y a maintenant des décennies, j’avais douté que ceux de ses enthousiastes partisans qui étaient bien intentionnés - citoyens politisés, au meilleur sens du terme, pour l’amélioration sans relâche de la vie sociale - n’y trouveraient pas la liberté réelle dont le nouvel outil de communication les faisait rêver. Les années passant, de nombreuses restrictions non dissimulées furent en effet remarquées dans les pays totalitaires. Ce qui m’a paru devoir être dénoncé maintenant, c’est la complicité entre les gouvernants sans scrupules et les programmateurs des nouveaux outils de communication « libérateurs » (serveurs, navigateurs, moteurs de recherche...) dans les pays démocratiques et républicains comme le mien, la France.


                                • Pierre Régnier Pierre Régnier 10 avril 2016 22:02

                                  @Pierre Régnier

                                  Pierre Régnier :

                                   

                                  @ Feilusha

                                   

                                  3/ Un sympathique commentateur de mon article m’indique, le 6 à 19h37, les moyens d’éviter les connexions mensongères. Il illustre bien les illusions de toute une génération passionnée d’usages informatiques, et il m’invite à passer beaucoup de temps pour apprendre des astuces permettant de fuir les grands serveurs mensongers. J’y ai passé un peu de temps et, à propos d’accès aux réseaux dits « sociaux » j’ai trouvé ceci en conclusion d’un texte de l’un de ses semblables (*) :


                                  "Je n’en reste pas moins prudent sur les contenus que je publie, et sur la manière dont ils peuvent être interprétés par les autres utilisateurs du service. Je ne parle jamais de religion, pas plus de politique, et j’évite finalement tous les sujets sensibles qui pourraient, un jour ou l’autre, se retourner contre moi ou mes proches. Il faut aussi penser à eux.«  


                                  On voit là le degré de libération apporté par Internet aux jeunes générations. En un temps où la religion tue, chez nous, de plus en plus souvent, il est prudent de ne pas discuter du sujet au moyen du grand outil libérateur ! Je fais, moi, le rapprochement avec ce que je nomme depuis des années le néo-négationnisme imposé par les gouvernants et de nombreux journalistes des « grands » médias, celui qui nie avec insistance la violence théologique, originelle, constitutive de l’islam, cause principale des meurtres commis au nom de son Dieu.

                                  Ça n’alimente pas seulement ma décision de combattre, spirituellement et politiquement, de préférence avec des outils plus traditionnels. Ça me confirme aussi la nécessité de reconstruire un service public de l’audiovisuel qui serait, cette fois, utilisateur de tous les nouveaux moyens que la science invente pour communiquer mais aussi et surtout, dont le code déontologique et sa mise en application seraient établis et contrôlés par le peuple. A travers un Parlement de l’Audiovisuel élu ?

                                  (*) http://www.presse-citron.net/5-raisons-de-ne-pas-vous-creer-un-compte-sur-google/

                                   

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires