• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Monde arabe : dix ans après les soulèvements populaires

Monde arabe : dix ans après les soulèvements populaires

 

Dix années sont passées après les bouleversements historiques dans le monde arabe. Malgré des spécificités propres à chaque pays, les révoltes de 2011 sont quant au fond une seule et même contestation contre une situation économique, sociale et politique devenue intenable pour les masses populaires. Les despotes qui ont échappé à la colère de leur peuple tentent, avec l'énergie du désespoir, d'effacer de la mémoire populaire le souvenir de ces magnifiques soulèvements. Ces événements politiques majeurs sont loin de constituer une histoire achevée. Bien au contraire, ils ouvrent une ère nouvelle de contestations dans toute la région. La flamme de la résistance à l'oppression allumée par Mohamed Bouazizi est toujours vivante. Du Maroc au Soudan en passant par l'Algérie, l’Égypte et l'Irak, des vagues de révoltes font encore trembler les régimes en place. Cette contestation renouvelée est née et a grandi sur le sol de la misère économique et du despotisme politique. On peut toujours la réprimer et même l'écraser, mais elle renaîtra tel un phénix de ses cendres. Mais la spontanéité de ces soulèvements n'a pas produit, pour l'instant, des directions réellement révolutionnaires capables de mener les masses opprimées à la victoire.

 

Le 17 décembre 2010, Bouazzizi, un jeune marchand ambulant, s'immola par le feu allumant ainsi l'étincelle qui allait enflammer tout le monde arabe. Du Maroc à Bahreïn, les peuples se sont soulevés contre leurs tyrans qui, trop longtemps, les maintenaient dans la misère et l'asservissement. « Erhal », « dégage », « le peuple veut renverser le régime » clamaient d'une seule et même voix les manifestants. Deux dictateurs sont tombés, le tunisien Ben Ali et l'égyptien Moubarak. Le troisième, le yéménite Ali Abdallah Saleh s'est réfugié en Arabie Saoudite.

 

Surpris par la rapidité avec laquelle ces despotes tombaient les uns après les autres, les occidentaux et leurs alliés locaux ont organisé la riposte pour sauver les autres dictateurs. Ils ont envoyé le 14 mars 2011 l'armée saoudienne à Bahreïn pour briser la révolte populaire de ce petit royaume et sauver la dynastie des Al Khalifa dont les jours étaient comptés. En janvier 2011, encouragé par la révolution tunisienne et égyptienne, le peuple du Yémen est descendu massivement dans la rue non pas pour réclamer des réformes politiques, mais pour exiger la fin du régime d'Ali Abdallah Saleh : « le peuple veut renverser le régime » scandaient les manifestants dans les rues de Sanaa, d'Aden et dans toutes les villes du Yémen. Cette révolte populaire et pacifique a réussi à renverser le président Ali Abdallah Saleh au pouvoir depuis 1978. Celui-ci s'est réfugié en Arabie Saoudite le lendemain du bombardement de son palais le 3 juin 2011. C’est également l’Arabie Saoudite qui a soigné dans ses hôpitaux le président gravement blessé et permis enfin son retour au Yémen le 23 septembre de la même année. Et c'est à Riyad que l'accord de transfert de pouvoir entre Saleh et son vice président Abd Rabbo Mansour Hadi a été signé en présence du Roi d'Arabie (1).

 

En Libye, l'aspiration au changement a été dès le départ confisquée par des groupes armés financés et téléguidés par l'OTAN. L'immense espoir soulevé par la révolution tunisienne et égyptienne dans ce pays a été brisé par cette intervention impérialiste. Les américains, les européens et leurs alliés locaux ont ainsi privé le peuple libyen de sa révolution. Le régime de Kadhafi a été remplacé, au prix de milliers de morts, de destruction de l'infrastructure économique et de l'unité du peuple libyen, par des milices islamistes qui jusqu' à aujourd'hui encore continuent à s'affronter.

 

Après la Libye, c'était le tour de la Syrie. Les soulèvements populaires dans les autres pays arabes ont suscité d'énormes espoirs de changement dans les masses opprimées syriennes. Mais là encore, les Etats-Unis, l'Arabie Saoudite, les pays du Golfe, la France, la Turquie etc. ne pouvaient supporter cette marche autonome des peuples vers la démocratie et le progrès. Ils n'avaient qu'un seul objectif, renverser par la violence le régime d'Assad et installer à sa place un gouvernement à leur solde pour mieux asservir le peuple syrien et servir leurs intérêts économiques et stratégiques. Comme en Libye, l'impérialisme et ses alliés n'ont pas hésité à créer et à utiliser des groupes terroristes dont l'Islam n'est qu'un voile derrière lequel se cachent les intérêts des uns et des autres. Mais la Syrie n'est pas la Libye. Le peuple syrien, dans toutes ses composantes ethniques et religieuses, et ses alliés ont tenu bon face aux terroristes et leurs maîtres occidentaux.

 

Le vent de révolte a soufflé également sur le Maroc. Des manifestations pacifiques hebdomadaires secouaient tout le pays. Le Mouvement du 20 février, à la tête de cette contestation, exigeait une monarchie parlementaire où le roi règne mais ne gouverne pas. C'était une véritable révolution pour un pays habitué à être gouverné par des rois depuis des siècles. A la suite de ces contestations dominicales, Mohamed VI est intervenu à la télévision le 9 mars 2011 pour annoncer un ensemble de réformes constitutionnelles importantes comme le « renforcement du statut du Premier ministre en tant que chef d’un pouvoir exécutif effectif » (2).

En fait ce n était qu'une manœuvre habile pour casser la dynamique de la contestation. Tous les pouvoirs sont restés concentrés entre les mains du roi.

 

En Arabie Saoudite, la contestation n'avait ni l'ampleur ni la portée des soulèvements en Tunisie, en Égypte, à Bahreïn ou au Yémen. Mais le peuple saoudien, comme l'ensemble des peuples arabes, aspire lui aussi à se débarrasser de la dynastie des Al Saoud et à se réapproprier sa fabuleuse richesse pétrolière. Mais les manifestants savaient également que cette richesse est la plus convoitée et la plus protégée au monde. Rappelons qu'en Arabie Saoudite, les manifestations sont strictement interdites comme d'ailleurs les partis politiques, les syndicats et les associations. Aucune critique du roi ni aucune opposition à son gouvernement ne sont tolérées dans cette monarchie absolutiste choyée et protégée par les bourgeoisies occidentales. Toute protestation et toute critique sont condamnées et considérées par le pouvoir comme contraire à L'Islam.

En plus d'une répression sauvage, la caste au pouvoir a distribué sous forme d'avantages divers l'équivalent de 130 milliards de dollars pour taire la protestation et calmer la colère qui montait dans tout le pays. C'est ainsi que le pouvoir saoudien a réussi à étouffer les révoltes sporadiques qui éclataient notamment dans les provinces orientales (3).

 

Dix ans après ces soulèvements généralisés, la situation est encore pire que ce qu'elle a été avant 2011. Le désenchantement des populations est à la hauteur de l'enthousiasme suscité par ces événements historiques. La dictature d'Al-Sissi est encore plus brutale que celle de Moubarak, les révoltes populaires au Yémen sont remplacées par une terrible guerre imposée par l'Arabie Saoudite et le chaos règne en Libye. Dans les autres pays arabes où les despotes ont réussi à rester en place, la situation n'est guère meilleure.

 

Ainsi, le soulèvement populaire en Égypte s'il a écarté Moubarak, il n'a pas réussi à renverser son régime. Les Frères musulmans arrivés au pouvoir en juin 2012 ont repris tel quel l'appareil répressif d’État et le font fonctionner pour leur propre compte afin de sauvegarder les intérêts des classes dominantes et de l'impérialisme américain : misère et exploitation pour l'immense majorité de la population avec des promesses d'un monde meilleur au Paradis, richesses et pouvoir ici-bas pour une petite minorité d'exploiteurs menée par le gouvernement de Mohamed Morsi. Rappelons pour mémoire que la Confrérie a refusé de participer à la grande manifestation populaire du 25 janvier 2011 qui a forcé Moubarak, dix huit jours après, à quitter le pouvoir le 11 février.

Morsi a été renversé à son tour par un coup d'Etat militaire en juillet 2013. Le maréchal Al-Sissi prend le pouvoir et installe l'une des plus féroces dictatures au monde. En 2019, un tiers de la population vivait dans la pauvreté la plus sordide avec seulement 1,7 euros par jour ! (4). Les prisons égyptiennes regorgent de dizaines de milliers de prisonniers politiques. La répression, avec la participation de la France, est sanglante (5). Et c'est à ce même dictateur que Macron a déroulé le tapis rouge lors de sa visite à Paris le 6 décembre 2020 et l'a même décoré du plus haut grade de la Légion d’honneur ! (6).

Mais cette terrible répression n'a pas empêché les égyptiens, poussés par la misère, de descendre dans la rue pour exiger le départ du despote du Nil (7).

Répartition des richesses, travail pour tous, justice sociale, droits des femmes, droits des minorités religieuses, lutte contre la corruption, démocratie, dignité etc., toutes ces revendications portées haut et fort par le soulèvement populaire de 2011 ont été effacées par le nouveau pouvoir militaire.

 

En Arabie Saoudite, les manifestations sporadiques de 2011 n'ont pas eu d'effets notables sur la structure du pouvoir de la dynastie des Al-Saoud. Mais les bouleversements intervenus en Tunisie et en Égypte ont poussé les dirigeants saoudiens à réagir rapidement et violemment pour sauver leur propre pouvoir et celui des autres dirigeants sur le point de tomber. C'est dans ce cadre qu'il faut situer les interventions saoudiennes à Bahreïn et au Yémen. Si le Royaume wahhabite a réussi à écraser dans le sang le soulèvement populaire à Bahreïn, son intervention au Yémen n'a fait que créer une situation propice au chaos et à la guerre civile. Profitant de cette situation, les Houthis (8) s'emparent de Sanaa et obligent le président Abd Rabbo Mansour Hadi, installé au pouvoir par l'Arabie Saoudite, à démissionner. L'Arabie et les monarchies du Golfe ne peuvent tolérer l'installation à Sanaa d'un pouvoir qu'elles accusent d'être à la solde de l'Iran. Dans la nuit du mercredi à jeudi 26 mars 2015, l'Arabie Saoudite intervient, mais cette fois, militairement au Yémen (9).

Cette guerre qui se poursuit encore aujourd'hui dans l'indifférence quasi-générale a fait déjà plus de 100 000 morts (10). L'Arabie Saoudite est ainsi devenue, avec l'aide de l'impérialisme américain et européen, le rempart le plus réactionnaire contre tout changement démocratique et progressiste dans tout le monde arabe.

 

L'unité et la souveraineté de la Libye après l'intervention de l'OTAN, bras armé de l'impérialisme, ne sont désormais qu'un lointain souvenir. Le pays est ravagé par une guerre interminable entre milices rivales alimentée par des puissances étrangères qui ne cherchent qu' à défendre leurs intérêts géopolitiques et bien sûr à pomper comme des vampires le pétrole libyen. L’État libyen ou tout du moins ce qu'il en reste est ainsi livré en proie à une féroce meute de hyènes. Privé de sa richesse, de son intégrité et de sa souveraineté, l'avenir pour le peuple libyen reste sombre.

 

Mais malgré le triomphe de l'impérialisme et de ses alliés locaux, cette région du monde reste explosive. Les causes profondes et déterminantes qui ont déclenché les révoltes de 2011 sont toujours là : Chômage de masse, pauvreté, inégalités économiques et sociales cruelles (11) , corruption endémique, répression et torture dans les centres de détention, absolutisme et despotisme politiques etc. etc.

Des révoltes contre les régimes en place éclatent ici et là et aucun pays arabe n'est à l'abri d'un nouveau soulèvement d'envergure.

Parmi ces révoltes populaires on peut citer, entre autres, celles qui ont secoué des pays comme le Soudan, le Maroc ou encore la Jordanie.

Au Soudan un immense soulèvement populaire a emporté le régime d' Omar Al Bachir en avril 2019. Mais malheureusement, la réalité du pouvoir dans ce pays est toujours entre les mains des militaires et les islamistes se tiennent en embuscade (12).

Au Maroc, le Hirak populaire d'octobre 2016 a été vaincu par la monarchie. Mais il a montré au peuple marocain que non seulement ses intérêts et ceux du Makhzen sont en totale contradiction, mais surtout que le chemin vers cette forme de vie supérieure sera long et sinueux.

En Jordanie, les contestations de juin 2018, si elles n'ont pas renversé la monarchie, elles ont au moins fait tomber le premier ministre. Mais cette révolte montre surtout que le malaise est profond dans tout le monde arabe et tant que les racines du mal ne sont pas éradiquées, ces révoltes seront appelées à se renouveler. L'avenir de la région est gros d'agitations et de soulèvements.

 

Les graines de la résistance semées en 2010/2011 ont produit une moisson abondante de révoltes et de contestations dans tout le monde arabe. Mais ces soulèvements malgré leurs grandeurs manquent cruellement de dirigeants, de directions conscientes capables d'éclairer et d'assumer avec détermination les luttes des peuples. Les révoltes spontanées traduisent déjà une certaine forme de prise de conscience. Celle ci se développe et se renforce au fur et à mesure de l'avancement des luttes. Mais sans une direction réellement révolutionnaire, les soulèvements spontanés produiront au mieux quelques réformes au sommet de l’État laissant intactes les bases économiques et politiques des régimes contre lesquels les peuples se sont élevés.

 

Mohamed Belaali

 

----------------------------------------

(1)http://www.belaali.com/article-yemen-la-revolution-arabe-va-t-elle-emporter-le-regime-d-ali-abdallah-saleh-70388924.html

(2)https://www.bladi.net/discours-du-roi-mohamed-vi-9-mars-2011.html

(3)http://www.belaali.com/article-arabie-saoudite-le-silence-complice-des-bourgeoisies-occidentales-sur-les-revoltes-populaires-109557989.html

(4)https://businessforwardauc.com/2019/10/27/why-are-egyptians-getting-poorer-and-how-to-stop-it-2/

(5)https://www.fidh.org/fr/regions/maghreb-moyen-orient/egypte/egypte-une-repression-made-in

(6)https://www.20minutes.fr/politique/2929671-20201211-tolle-apres-remise-macron-plus-haute-distinction-francaise-sissi-toute-discretion

(7)https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2020/10/egypt-rare-protests-met-with-unlawful-force-and-mass-arrests/

(8) Les Houthis (Al-hûthiyûn en arabe), est un mouvement politique de confession zaydite, un rameau du chiisme, ont toujours été marginalisés sur le plan économique, politique et religieux au Yémen.

(9)http://www.belaali.com/2016/09/les-guerres-profanes-de-l-arabie-saoudite-au-yemen.html

(10)https://acleddata.com/2019/10/31/press-release-over-100000-reported-killed-in-yemen-war/

(11)Banque mondiale, https://data.worldbank.org

(12)http://www.belaali.com/2019/12/revoltes-revolutions-et-coups-d-etat-au-soudan.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • hans-de-lunéville 17 décembre 2020 10:34

    Très bon de récapituler cette successions d’évènements.


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 17 décembre 2020 10:50

      Je crois que tous les peuples du monde sont sous le main mise d’ « élites » qui ne lâcheront rien, trop d’argent et-de pouvoir sont en jeu, d’un bout à l’autre du monde, les mêmes sources de conflits, les mêmes préoccupations des populations.

      Quelle misère pour notre intelligence commune.


      • binary 17 décembre 2020 14:00

        Malgré des spécificités propres à chaque pays, les révoltes de 2011 sont quant au fond une seule et même contestation contre une situation économique, sociale et politique devenue intenable pour les masses populaires.

        Et encore un article, pour analyser des faits et des conséquences afin d en déduire des leçons pour le futur, tout en ne mentionnant pas les causes de ces faits. Pourtant, ces causes sont parfaitement connues de ceux qui attachent une importance au rapport de causalité dans les raisonnements, et sont donc susceptible de modifier du tout au tout les conclusions basées sur leur ignorance.

        Rappel :

        En 2010 la production de blé en Russie à été catastrophique pour des raisons climatiques. Pour protéger sa population d une inflation démesurée sur les produits alimentaires, un certain président Poutine a interdit l exportation de blé Russe du jour au lendemain. Les populations de pays totalement dépendant alimentairement du reste du monde ne voyant plus rien dans les étals, se sont soulevées contre leurs dirigeants.

        Il n y a AUCUN rapport entre une hypothétique volonté de « liberté » et de « démocratie », et les soulèvements du monde arabe en 2011. Rien n a changé depuis.

         


        • Esprit Critique 17 décembre 2020 16:57

          ça passe vite, Le bourgeonnement Nazislamiste a dix ans déjà !

          Le taux de contamination de l’infection en France a largement augmenté. C’est plus urgent que le Covid !


          • OMAR 17 décembre 2020 19:24

            Omar9

            .

            Bonjour @M. Belaali :"Les graines de la résistance semées en 2010/2011 ont produit une moisson abondante de révoltes et de contestations dans tout le monde arabe."

            .

            Je crois qu’il serait plus juste de dire que les graines de la résistance se sont éparpillées à partir de décembre 1991 d’Algérie, vers le monde arabe.

            .

            Seulement, la confiscation de la révolte algérienne par les islamistes grâce à leur populisme et la menace d’anathèmes puis par la violence, a dénaturé cette révolution pour la transformer en guerre civile pour le grand plaisir de la mafia au pouvoir et de l’Occident.

            .

            30 ans après, c’est le Hirak ou cette même révolte mais sans « chouyoukh » ni violence.

            https://metropolitiques.eu/Le-Hirak-algerien-un-laboratoire-de-citoyennete.html


            • binary 17 décembre 2020 20:11

              @OMAR
              Va peut être bien falloir qu un jour vous compreniez que l Algérie n est pas le centre de l univers. La plupart des peuples de la Terre ne savent même où c est, voire même qu elle existe.


            • OMAR 17 décembre 2020 21:26

              Omar9
              .
              @binary
              .
              Par contre, moi, je sais où se trouve ton fondement.
              .
              Ma parole...


            • Mohamed Belaali 17 décembre 2020 21:32

              @OMAR
              Bonsoir Omar,
              Vous avez certainement raison.
              Merci pour votre remarque et vos commentaires pertinents.


            • Jonas 18 décembre 2020 09:39

              @OMAR

              Toujours ignorant de la réalité de se qui se passe dans votre pays , Algérie ce  qui vous qualifie pour critiquer , le pays qui vous a offert l’hospitalité. 

              Toujours le même leitmotive ;  rendre responsable l’Occident, pour tout ce qui se passe dans les pays arabo-musulmans. 

              Je suis sûr , que ce sont les Occidentaux , à vos yeux qui sont responsables de la mainmise du BTP et des infrastructures d’Algérie par la Chine. Ce sont les occidentaux qui ont poussé l’Algérie d’avoir comme premier partenaire commercial la Chine. 
               

               Vous oubliez que votre pays l’Algérie , depuis l’indépendance est gouverné par l’armée  et ses nombreux services de sécurité qui quadrillent le pays.  

              Vous oubliez , les révoltes matées de 1988 , et ses centaines de morts. Comme les nombreuses immolations en Algérie dont on a peu parlé . 

              Vous avez oubliez , la guerre civile et ses 200 000 morts , due à l’armée en suspendant le processus des élections et bien d’autres événements.

              Aujourd’hui , si quelques hommes ont changé , le système , lui demeure , vous devriez , faire un tour en Algérie , pour voir de vos yeux la répression qui s’abat , sur les militants du Hirak. Ce dernier a chassé Boutéflika et ses nervis après 20 ans de pouvoir ,et en récompense tous ses leaders sont pourchassés et jetés en prison. 


            • OMAR 18 décembre 2020 10:34

              Omar9
              .
              @Jonas
              .
              Mon pôvre @Jonas.
              .
              La France coloniale en général et Mitterrand en particulier qui avait envoyé à la guillotine bon nombre de résistants et patriotes algériens, n’ont jamais accepté l’indépendance de l’Algérie.
              .
              Et tous les gouvernants des ex-pays colonisateurs (Espagne, Angleterre, Portugal, Israël, etc ;;) n’ont pas pardonné à l’Algérie d’avoir été la Mecque des mouvements populaires de libération des pays du tiers-monde.
              .
              L’Occident n’est pas la cause directe de la décennie noire, mais dés que celle-ci advint, il se fit un plaisir d’y jeter du charbon et de souffler dans les braises.
              .
              Et pour rendre les conditions d’existence du peuple algérien encore plus dramatiques, il appliqua un ignoble embargo informel sur ce pays.
              .
              Mais malgré cette décennie noire, et la persistance de ce pouvoir mafieux, l’Algérie est toujours là, présente, et grace au Hirak, debout.
              https://www.liberation.fr/planete/2020/01/03/en-algerie-les-detenus-du-hirak-sortent-de-prison_1771589
              .
              Alors, ton copier/coller sur la dictature, l’armée, la corruption, etc..., tout le monde le sait, mais en a plus que soupé...
              .
              Mais il est vrai, qu’à par vomir ta haine de l’Algérie, t’as rien d’autre à présenter.


            • Jonas 18 décembre 2020 14:02

              @OMAR ( 1) 
              Bonjour mon cher @Omar, comme le présent est loin d’être reluisant pour vous ( vous êtes l’exemple parfait en fuyant votre pays) le futur incertain , vous convoquez le passé colonial français qui a duré 130 ans en occultant la colonisation  de l’Empire ottoman , qui, elle , a duré plus de 400 ans. 

              Certes la politique de Mitterrand et de la IV e République sont condamnables, mais on ne peut pas juger une époque avec les idées d’aujourd’hui , néanmoins , dans le grand peuple français , se sont trouvés des femmes et des hommes , qui ont pris des risques , pour aider les algériens, Gisèle Halimi, Simone Veil , François Mauriac , Jean Daniel , Jean Lacouture , les journaux comme Le Monde , l’Express , le Nouvel Observateur et les « Pieds rouges » etc Sans oublier Maurice Audin et bien d’autres. 

              La colonisation française a laissé derrière elle , un bien , précieux celui de la«  langue »,  par laquelle s’exprime toute l’élite algérienne , médecins , chirurgiens , enseignants , chercheurs , philosophes , journalistes, intellectuels etc 

              Alors que l’Empire ottoman , lui a laissé le pays dans l’état tribal , qu’il avait trouvé lors de sa colonisation sans rien lui apporter de significatif. Je crois qu’ils sont rares les Algériens qui peuvent lire et s’exprimer dans la langue turque aujourd’hui. Comme sont rares parmi les Algériens qui y immigrent en Turquie par rapport à la France coloniale.  

              Si en effet l’Algérie a été au début de l’indépendance « la Mecque des mouvements populaires de libération nationales des pays du tiers-monde » c’est grâce à la manne laissée par le colonisateur français dans sa découverte des hydrocarbures. Ce sont les hydrocarbures , qui ont permis a l’Algérie d’arroser tous les mouvements qui venaient quémander leur enveloppe de dollars au détriment du bien être des Algériens . Au lieu de construire des hôpitaux , des logements , des écoles , des universités , d’offrir l’eau potable a tous , et de l’électricité pour tous. Ce n’est pas en distribuant , de temp en temps des denrées de premières nécessité au peuple pour obtenir son silence que l’on construit un pays. 

              L’Algérie avait trouvé dans son berceau , les hydrocarbures et grâce à la politique de l’Arabie saoudite de 1973, elle avait multiplié par « quatre » le prix du pétrole. Toutes ces rentrées d’argent ont été dilapidées dans la corruption , et les transferts d’argent des apparatchiks dans les pays étrangers.
               
              L’Algérie et le Venezuela , ont suivi la même folle politique. 

              Des années après l’Algérie , le Venezuela , de Chavez , avait utilisé la même politique de générosité envers ses amis révolutionnaires et aujourd’hui , comme l’Algérie , elle se trouve en grande difficulté, et comme l’Algérie , les vénézuéliens fuient leur pays et certains se noient en mer. 


            • OMAR 18 décembre 2020 15:21

              Omar9
              .
              @Jonas
              .
              Tu connais le Bey de Constantine Chaker ?
              .
              Cet ottoman exigeait de ses subordonnés que chaque matin quand il sortait de son palais, il devait voir sur son passage au moins une vingtaine de têtes d’hommes plantés sur des piquets. On racontait qu’il entrait en transe en apercevant un tel spectacle. Il murmurait alors : » c’est tout ce qu’ils méritent  ».

              .
              Donc, la barbarie que pratiquaient les turcs dans la régence d’Alger, je connais.
              .
              Mais toi, ce n’est pas par solidarité ou empathie envers les algériens, que tu parles de la colonisation turc, mais seulement pour rhéabiliter celle, plus atroce, plus barbare, de la France : justifier le remplacement du choléra par la peste..
              .
              Tu as de la haine envers l’Algérie et les algériens, m’étonnerait pas que tu sois harki ou pieds-noirs d’origine espagnole......



            • Jonas 18 décembre 2020 18:52

              @OMAR

              Mon cher Omar , je ne suis ni un descendant de Harkis , ni d’Espagnols ni un pied noir ( je suis ce que je suis et je n’ai pas choisi d’être ce que je suis) c-à-d  un simple quidam , français qui a fait quelques études , d’abord sur l’Empire Ottoman ( si on veut comprendre la politique du Proche et Moyen -Orient et sur le monde Arabe, depuis les Omeyyades. 

              Vous avez raison sur la cruauté des sultans ottomans, en Algérie , comme en Syrie et dans bien d’autres pays. C’est d’ailleurs une des raisons , que les  britanniques ont exploitées pour pousser à la révolte les pays Arabes contre la domination ottomane.

              Lorsque l’on parle de colonisation , il faut englober , toutes les colonisations et non pas seulement celle de la France.  Pour répéter les consignes du pouvoir. 
              Boutéflika , critiquait souvent la France et les exactions des militaires français , mais ne refusait pas d’aller se faire soigner dans un hôpital militaire comme celui du Val-de-Grâce. 

              Moi, contrairement à vous , je ne critique non pas les Algériens , mais les gouvernements successifs , qui se sont emparés de l’Algérie , ce pays qui aurait dû être le « Dragon » du monde arabe , par ses richesses de toutes sortes . L’Algérie avait tout pour réussir , sauf des dirigeants compétents et attentifs a leur pays et a ses habitants . Ce sont des gouvernements qui se sont succédé depuis l’indépendance qui ont ruiné l’Algérie et pousser au désespoir un grand nombre de leurs compatriotes Ce sont des corrompus , qui utilisent la haine contre la France , en rappelant constamment la colonisation , pour cacher leur impuissance , leur inaptitude et leur incompétence pour diriger leur pays. 



            • sylvain sylvain 17 décembre 2020 21:12

              beaucoup de gens se disent que ce qu’il manque aux « révolutions » actuelles est une direction efficace, mais la plupart des directions des révolutions ont aussi été leurs échecs . Il semblerait que ce qu’il manque est de réinventer ce que peut être une direction, mais c’est un long processus

              Sinon l’analyse de la situation me parait plutot bonne, mais j’ai été surpris de ne pas voir la russie dans les pays qui interviennent dans le monde arabe, au moins en syrie et en lybie


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 18 décembre 2020 13:54

                @sylvain

                c’est parce que les interventions russes sont bien, et que les occidentaux, c’est le diable smiley


              • Mohamed Belaali 17 décembre 2020 21:38

                Bonsoir Sylvain,

                Vous avez raison, je n’ai pas développé le cas de la Lybie, de la Syrie et le rôle de la Russie ainsi que celui de la Turquie d’ailleurs. Je ferai l’effort dans un prochain article.


                • Jonas 18 décembre 2020 09:07

                  A l’auteur , 

                  Le « printemps arabe » est un concept forgé par une certaine presse occidentale qui n’a strictement rien a voir avec la réalité des situations économiques et sociales des pays arabes. 

                  J’avais écrit ici sur « AgoraVox » que ces soulèvements étaient dus en premier lieu contre , la misère , la pauvreté , le chômage ,le manque de soins , de logements d’un avenir , et surtout du mépris ,et non pour la démocratie et la liberté. 

                  Le jeune marchand ambulant de fruits et légumes de Sidi Bouzid , Mohamed Bouazizi , ne s’était pas immolé pour la démocratie dont il ignorait le sens mais contre l’injustice dont il était victime par des fonctionnaires corrompus , qui confisqués et détruisés régulièrement son pauvre outil de travail. 

                  10 ans après , la situation des habitants de cette petite ville de l’intérieure est encore plus difficile et sont et ses habitants plus malheureux qu’avant la mort de Mohamed Bouaziz. 

                  L’occident et surtout les « idiots utiles » par manque de connaissances sérieuses de la vie quotidienne des populations de ces pays , cherchent à leur attribuer d’autres préoccupations que celles , pour lesquels ils sortent manifester. 

                  « Le Printemps arabe est l’oeuvre du sionisme et de l’OTAN »

                  Quant aux gouvernement de ces pays , eux, attribuent , les rassemblements de protestations contre leur situation , aux pays étrangers. . C’est bien l’ancien premier ministre de Boutéflika , Ahmed Ouyahia qui avait déclaré : « Les révolutions qui ont ébranlé les pays frères et amis , tels l’Irak, le Soudan , la Tunisie , le Mali, la Libye et l’Egypte ne sont pas fortuites mais sont l’oeuvre du sionisme et de l’OTAN ». Les Pays de l’OTAN , accordent des visas à des jeunes selon leurs objectifs , pour les former dans des nouvelles technologies afin de créer des troubles et se transformer en bombes prêtes à exploser dans leurs pays respectifs"( Quotidien El Watan du 7 mai 2012 ). 


                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 18 décembre 2020 10:18

                    @Jonas

                    c’est dommage votre analyse biaisée, tronquée, pleine de poncifs et de clichés : 10 ans après, la Tunisie est le seul pays où il y a une démocratie qui marche à peu près. Personne n’a dit que ça effaçait tous les problèmes.

                    Mais si vous étiez honnête, et l’auteur de l’article aussi, vous l’auriez dit.

                    Comme quoi chacun voit ce qu’il a envie de voir.

                    Les vociférations de Bouteflika sont grotesques, comme d’hab’


                  • Jonas 18 décembre 2020 11:26

                    @Olivier Perriet
                    Pour que la Tunisie soit démocratique au sens occidental il faut la séparation des trois pouvoirs, exécutif , législatif , et judiciaire. Ce qui n’est pas le cas en Tunisie. Même si ce pays est en avance dans un certains domaines que tous les pays arabo-musulmans et notamment sur les femmes. 

                     Dans son livre «  La deuxième Fatiha . L’islam et la pensée des droits de l’homme » ( Ed. PUF, 2011) Yadh Ben Achour , spécialiste des idées politiques de l’islam et qui au lendemain de la révolution du Jasmin , avait été nommé président de la Commission de réforme politique de la Tunisie. Ecrit et c’est toujours valable : << Le rapport entre le politique et le religieux détermine en fait la configuration de ce que sera le futur de la démocratie dans le monde arabe y compris en Tunisie . Nous ne pouvons pas avoir une démocratie si on ne sait pas séparer la religion de la politique ce qui est difficile en Islam. Parce qu’il y a une tradition historique , mais également une structure de pensée et une organisation du savoir qui font que c’est très difficile de séparer les deux >> 
                    Quelques anecdotes sur la démocratie Tunisienne.

                    1) Deux jeunes tunisiens, Ghazi Béji et Jaber Mejri de la ville de Mahdia avaient été condamnés à 7 ans de prison pour avoir affiché leur athéisme.

                    2) Une internaute tunisienne Emna Charki , 27 ans a été reconnue coupable d’atteinte à la religion et incitation à la haine , pour avoir partagé sur Facebook , une publication imitant le style du« Coran » qui parlait du « Coronavirus » le tribunal de Tunis la condamné à 6 mois de prison. 

                    3) Un député appartenant au mouvement islamiste Al Karama , Rached Khiari a publiquement applaudit et justifie la décapitation en France de l’enseignant Samuel Paty pour avoir montré les caricatures de Mahomet. 


                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 18 décembre 2020 13:53

                    @Jonas

                    1. (je ne suis pas au courant de la 1ere histoire)
                    2.  certes, mais ça a été très critiqué dans le pays
                    3. certes aussi, mais ça a fait un tollé énorme, et a été condamné par tous les autres partis politiques, y compris Ennhada (islamiste)
                    4. je sais que le président actuel s’est basé sur le Coran pour refuser d’abolir la peine de mort, mais c’est pareil, on ne peut pas dire que cette prise de position soit unanimement appréciée

                    En conclusion à ne pas oublier :

                    La France-Charlie post 2015, qui se sent obligée de présenter et commenter en classe les caricatures, est une incongruité.

                    Vous parlez de la séparation de 3 pouvoirs et de la prégnance de la religion, mais je ne vois pas forcément de rapport direct.

                    Les USA sont très religieux, le président jure sur la Bible, et God bless America etc.., mais on ne dit pas pour autant qu’ils ne sont pas démocratiques.


                  • Jonas 18 décembre 2020 14:55

                    @Olivier Perriet

                    1)Je suis heureux de vous l’apprendre . 

                    2)La critique du « pays » n’a pas changé la condamnation ni son annulation. 

                    3)Ce qui compte c’est ce que fait le gouvernement et non pas les critiques de l’opposition et notamment du parti Ennahda , qui avait fait pire au pouvoir avec les assassinats de certaines personnes de l’oppositions et notamment l’ assassinat du fameux syndicaliste. 

                    4) Le président actuel s’appuie sur le Coran et le Coran n’est pas un livre de démocratie de tolérance et de fraternité.

                    5) L’enseignant  qui a montré les caricatures de Charlie a fait son travail , pour éveiller les jeunes à la critique et aux échanges , comme cela se fait dans toutes les démocraties Les immigrés musulmans qui ont fui leur pays , pour venir s’installer en France ignorent tout de cette spécificité. Car leur première préoccupation en France c’est de bénéficier des «  prestations sociales généreuses » et non de comprendre , comment on vit en France. Personnes n’ oblige « ces musulmans » de rester en France s’ils se sentent froisser par la manière de s’en prendre aux religions en France. Ils ont l’embarras du choix dans les 57 pays musulmans  Aucun Français ne les oblige de fuir leur pays pour venir s’installer en France comme aucun Français ne les oblige à y rester. La France est un pays libre. 

                    Vous ne voyez pas le rapport , parce que , vous ne savez pas ce que veut dire la démocratie. La démocratie c’est la volonté du peuple et non celle de la transcendance.  Ce n’est pas Dieu qui commande , c’est le peuple. 

                    Les Etats Unis sont une démocratie , ou la religion imprègne certes le peuple, mais n’intervient pas dans la politique du quotidien. Aux Etats -Unis , il y a plus d’une soixantaine de religions , et chacune est libre de pratiquer sa foi , dans le respect de la Constitution. Les pays musulmans , eux , sont religieux a plus de 90% et ne tolèrent pas les religions non musulmanes. Les non musulmans sont persécutés et chassés du pays, parce que l’islam est une religion intolérante et obscurantiste. 


                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 18 décembre 2020 16:24

                    @Jonas

                    5) L’enseignant  qui a montré les caricatures de Charlie a fait son travail , pour éveiller les jeunes à la critique et aux échanges , comme cela se fait dans toutes les démocraties 

                    Oui il a formellement fait son travail : il a suivi des directives absurdes.

                    Mais en vrai, personne dans le monde civilisé ne pratique ce genre d’enseignement, et personne ne le pratiquait en France avant 2015 :
                    la réaction inappropriée et complètement foldingue de la présidence Hollande n’est pas un absolu de l’Humanité et des Droits de l’Homme.

                    Et demander aux autres de penser comme ça est totalement contreproductif, en plus d’être bête.

                    Pour le reste...
                    J’essaie juste de vous faire comprendre que le cas de la Tunisie post 2011 est presque le plus mal approprié pour illustrer l’idée de « sociétés musulmanes » monolithiques et unanimement hostiles.


                  • Jonas 18 décembre 2020 19:16

                    @Olivier Perriet
                    L’enseignant, coupé en deux par un fanatique musulman , fait partie des magnifiques hussards noirs de la République. 

                    Le professeur Samuel Patty un est martyr de l’école Républicaine. Le Canard enchaîné , comme Charlie Hebdo , comme d’autres journaux font partie de la France et de sa manière de vivre et de respirer . Samuel Patty , n’a pas fait un enseignement sur le prophète ou la religion , mais sur les caricatures qui ont  toujours existé en France , même au temps des rois et encore plus sous la révolution. 

                    Je pense que les droits de l’homme sont incompatibles avec l’islam , il suffit de regarder , comment sont traitées les femmes dans ces pays de l’islam , ainsi que les minorités ethniques et religieuses. Ce ne sont pas les adeptes de l’islam , qui vont nous donner des leçons . 

                    Quant à la Tunisie , dans plusieurs de mes posts, j’ai loué , l’homme d’Etat visionnaire Habib Bourguiba , et son avance dans le monde arabe. Notamment en ce qui concerne le rôle des femmes et la religion.  Je n’ai pas de leçons a recevoir sur la Tunisie. La Tunisie d’aujourd’hui n’est pas la Tunisie que j’apprécie. 


                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 18 décembre 2020 10:21

                    Analyse absurde, idéologie « panarabe » plaquée sur des faits, qui n’a rien à envier à celle des néo conservateurs US qui voulaient apporter la démocratie au cul des bombes.

                    Bienvenue dans le monde « enchanté » des néo tiers mondistes (que plus personne n’écoute, heureusement)

                    « tous nos problèmes viennent des méchants zoccidentaux ! BOUUUUUH ! »

                     smiley


                    • OMAR 18 décembre 2020 10:45

                      Omar9
                      .
                      Mais non, @Olivier Perriet
                      .
                      Quand, par exemple l’Occident décide un embargo économique sur un pays comme l’Irak et que cela se traduit par la mort de 500.000 enfants, ce n’est surtout pas sa faute.
                      https://fr.sputniknews.com/international/201803201035589211-madeleine-albright-morts-enfants-irak/
                      .
                      Vous arrivez quand même à dormir aprés ce qu’on fait vos gouvernants et philosophes à la Libye ou à la Syrie ?
                      https://www.lapresse.ca/debats/opinions/2020-02-08/libye-pourquoi-pas-sarkozy-a-la-cour-penale-internationale
                      https://www.humanite.fr/monde/libye-la-guerre-de-bernard-henri-levy-et-de-nicolas-sarkozy-486656
                      .
                      Olivier, prenez un verre de Perrier ça va vous calmer...


                    • sylvain sylvain 18 décembre 2020 13:24

                      @OMAR
                      vous êtes ridicules avec vos accusations. Vous ne connaissez pas ce type à qui vous dites de se sentir coupable . Si on devait cesser de dormir pour ce que font les dirigeants, quels qu’ils soient, plus personne ne dormirait dans le monde .

                      Il semble que vous soyez algérien, je vous informe que vos dirigeants ont fais un tas de merdes innomables qui vous empêcheraient de dormir de toutes façons si vous les connaissiez . Je vous rassure, vous n’en êtes pas responable, ou très peu en tout cas . En réalité vous vivez peut être en france, et à ce moment là nous avons les mêmes dirigeants que nous

                      Vous faites une seule chose, alimenter la guerre des peuples et la misère humaine qui va avec . Vous servez nos élites aussi bien que les votres sans même visiblement vous en rendre compte . Réveillez vous


                    • Olivier Perriet Olivier Perriet 18 décembre 2020 13:41

                      @OMAR
                      Vous arrivez quand même à dormir aprés ce qu’on fait vos gouvernants et philosophes à la Libye ou à la Syrie ?

                      J’arrive d’autant plus à bien dormir que ces affaires, qui ont certes été exploitées de l’extérieur, et pas que par les Occidentaux d’ailleurs (à moins de dire que l’Iran, le Quatar, la Russie ou la Turquie sont solidaires toujours des occidentaux) sont aussi des affaires internes libyennes et syriennes :

                      je n’arrive pas à croire que les habitants de ces pays soient tellement crédules et manipulables qu’ils en arrivent à prendre les armes contre leur gouvernement... parce que le gouvernement français le leur aurait demandé.

                      Après tant d’années à critiquer Israël et les Juifs, le peuple libyen se serait fait manipuler... par BHL tout seul ? Et il n’aurait rien pigé par dessus le marché ?

                       smiley


                    • sylvain sylvain 18 décembre 2020 14:21

                      @OMAR
                      ah et qualifier BHL de philosophe, c’est carrément de la fake news


                    • OMAR 18 décembre 2020 15:37

                      Omar9
                      .
                      @sylvain & @Perriet
                      .
                      Je n’ai jamais accusé les peuples occidentaux, mais leurs gouvernants et ceux qui les soutiennent.
                      .
                      Et vous ne savez des mes sentiments et rapports avec la mafia au pouvoir en Algérie ou l’« opposition islamique » à ce pouvoir, que ce que vos fantasmes ou calculs vous dictent.
                      .
                      BHL n’a jamais manipulé les libyens, mais les citoyens français, oui, grâce à la disponibilité de tous les médias lourds mis à la disposition de ce « filou-zof ».
                      https://www.jeuneafrique.com/178676/politique/libye-france-bhl-raconte-dans-un-ouvrage-son-r-le-dans-le-conflit-libyen/
                      .
                      Sinon, depuis le Hirak, je dors très bien...


                    • sylvain sylvain 18 décembre 2020 18:37

                      @OMAR
                      Vous arrivez quand même à dormir aprés ce qu’on fait vos gouvernants et philosophes à la Libye ou à la Syrie ?

                      cette phrase n’est donc pas censé dire que l’on devrait être honteux, en tant qu’occidentaux ?? parce que ca y ressemble beaucoup


                    • OMAR 18 décembre 2020 21:08

                      Omar9
                      .
                      @sylvain :« ’on devrait être honteux, en tant qu’occidentaux.. »

                      .
                      Pas du tout,
                      .
                      Par contre, partager l’idée que l’Occident, par l’entremise de ses gouvernants, est pour beaucoup dans l’absence de démocratie, de liberté et de développement dans de nombreux pays tiers-mondistes et surtout africains et arabes, là, oui.
                      .
                      @Sylvain, avez-vous été consulté avant que Sarko aille bombarder la Libye ?
                      .
                      De même, est-ce que, par exemple, les algériens ont-ils plébiscité le gouvernement actuel ?
                      https://www.lepoint.fr/monde/referendum-en-algerie-une-nouvelle-constitution-pour-solder-le-hirak-01-11-2020-2398909_24.php


                    • sylvain sylvain 20 décembre 2020 19:54

                      @OMAR
                      la dessus on est d’accord (sur tout) . Vous devriez préciser un peu dans vos messages, parce que en le relisant je me sens visé, je sais que pour n’importe qui croisé dans une rue dans le monde, je serais un occidental et un blanc . Et que, faute de mieux, on aura tendance a me prendre pour responsable de ce que font les blancs, ou les occidentaux . C’est de plus en plus présent, et ça a pour effet de me placer de fait dans un camp auquel je ne veux pas appartenir . C’est un peu le même problème que rencontrent beaucoup de musulmans vis a vis du terrorisme islamiste et des généralisations qui en découlent


                    • L'apostilleur L’apostilleur 21 décembre 2020 00:00

                      « ...ces soulèvements... manquent cruellement de dirigeants, de directions conscientes capables d’éclairer et d’assumer avec détermination les luttes des peuples... »

                      Vous avez (presque) tout dit en parlant des dirigeants. 

                      Un syrien me disait à Damas ; « la population n’est pas assez éduquée pour accéder à votre démocratie. » Il était « conscient et éclairé ».

                      Ajouter ailleurs la charia et vous avez les briques du mur qui enferme le monde musulman. 

                      Voyez ce qu’a fait Israël en Palestine en quelques décennies, comparez avec ses voisins et écoutez ce résumé irakien de 3mn qui fait la synthèse. 

                      https://youtu.be/TIllTnnC1Zs

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mohamed Belaali


Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité