• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Moscou neutralise un projet d’assassinat du Président biélorusse, (...)

Moscou neutralise un projet d’assassinat du Président biélorusse, dans un silence médiatique assourdissant

  • Un « complot de coup d’État soutenu par les États-Unis » déjoué par Minsk et Moscou
  • Zakharova : l’expulsion de diplomates russes par la République tchèque visait à « neutraliser » le rapport sur les plans de coup d’État en Biélorussie
  • Mediapart ou la vassalisation volontaire

Un « complot de coup d’État soutenu par les États-Unis » impliquant l’assassinat du Président biélorusse et d’autres responsables a été déjoué par Minsk et Moscou

JPEG

Source : RT, 18 avril 2021

Traduction : lecridespeuples.fr

Plusieurs personnes, dont deux en Russie, ont été arrêtées et accusées d’avoir comploté une insurrection armée contre le Président biélorusse. Tout porte à croire que les États-Unis ont parrainé la tentative d’assassinat.

Plus tôt cette semaine, plusieurs personnalités de l’opposition biélorusse ont été arrêtées dans leur pays d’origine et dans la Russie voisine. Les deux pays ont clairement indiqué que les personnes arrêtées étaient toutes soupçonnées d’avoir comploté une insurrection armée contre le Président Alexandre Loukachenko, dont la longue emprise sur le pouvoir a été remise en cause l’année dernière par des manifestations de masse. Les membres du complot présumé, qui restent libres, ont rejeté les accusations et ont déclaré qu’ils n’avaient fait que fantasmer sur la chute de Loukachenko.

L’existence d’un complot présumé visant à tuer Loukachenko, d’autres hauts responsables biélorusses et même des membres de leur famille a été révélée samedi. À Minsk, le radiodiffuseur national ONT a publié un article dénonçant les conspirateurs présumés et exposant leurs plans. Le rapport offrait comme preuve plusieurs extraits de ce qui semble être des réunions Zoom entre eux.

Dans l’un de ces extraits, le politologue et commentateur Aleksandr Feduta mentionne la mort du Président égyptien Anouar Sadate comme un événement qui a conduit à une « rotation réussie » de la direction nationale. Sadate a été assassiné lors d’un défilé militaire en 1981 par des membres islamistes des forces armées égyptiennes mécontents de son rapprochement avec Israël.

Dans une autre discussion, l’avocat Yury Zenkovich a émis cette hypothèse : « Liquidons donc Luka et décidons qui dirigera la Biélorussie plus tard », aux urnes. Dans un autre segment, les deux hommes ont discuté de la manière de garantir la loyauté des fonctionnaires après un coup d’État en menaçant les dissidents de poursuites.

Les deux personnes ont été arrêtées à Moscou cette semaine, a annoncé dimanche le FSB, le service de sécurité russe. L’agence a déclaré que leurs homologues du KGB biélorusse avaient informé que Zenkovich et Feduta se rendaient à Moscou pour rencontrer des personnes qu’ils croyaient être des « généraux biélorusses » prêts à se retourner contre Loukachenko.

Le plan discuté lors de la réunion, tel que décrit par le FSB, impliquait le meurtre de « presque tous les dirigeants » de la Biélorussie, un coup d’État militaire et une panne d’électricité dans tout le pays. « Il a été suggéré que la phase active serait lancée par certains groupes armés (“partisans”), qui sont actuellement stationnés dans des “bases secrètes” », a rapporté le FSB. L’action aurait été prévue pour le 9 mai, date à laquelle la Biélorussie organise un défilé militaire dédié à la victoire sur l’Allemagne nazie en 1945.

Des images de caméra cachée de ce qui semblait être la réunion à Moscou ont été diffusées par l’ONT dans son exposé. Dans ce document, Zenkovich et Feduta ont détaillé leurs suggestions sur la façon de mener un coup d’État armé réussi. Ils ont déclaré que Loukachenko devait être « éliminé » et qu’au moins 30 personnes à Minsk –vraisemblablement des hauts responsables– devaient être « internés littéralement dans la première heure ».

Loukachenko lui-même s’est entretenu avec les médias pour expliquer comment ses différents opposants complotaient contre lui et ses deux fils. Le groupe qui comprend Zenkovich et Feduta était « certainement l’oeuvre des services de renseignement étrangers », a-t-il affirmé, « très probablement la CIA ou le FBI. »

Loukachenko a affirmé que Zenkovich était un « agent américain ». L’avocat a la double nationalité américano-biélorusse et vit aux Etats-Unis depuis plus d’une décennie. Le Président a confirmé que l’arrestation en début de semaine de Grigory Kortusyov, le chef du parti politique d’opposition BNF, s’inscrivait dans la lignées des arrestations contre ce même complot. Zenkovich était un membre éminent du même parti et a occupé un poste élu dans un conseil local avant d’émigrer aux États-Unis.

Voir Navalny, Skripal, Nemtsov… : l’absurde et incessante propagande antirusse

Dimanche, la chaîne de télévision russe Rossiya 1 a diffusé davantage d’images de caméras cachées. Dans ce document, Feduta a suggéré qu’une Biélorussie post-coup d’État soit gouvernée par un conseil d’État composé de dirigeants de tous les partis politiques enregistrés, tandis que la démocratie « grandirait » de l’autonomie locale.

Lui et Zenkovich ont suggéré qu’ils devraient « gérer » la presse, les tribunaux, le parlement, les ministères de la justice et de l’éducation, la commission électorale centrale et l’élaboration d’une nouvelle constitution. Zenkovich a laissé entendre qu’un coup d’État pourrait être financièrement rentable pour les participants, affirmant que Loukachenko devait avoir un pécule quelque part qui « puisse être simplement emporté, tranquillement, si l’occasion se présente ».

L’ampleur de la menace posée au gouvernement biélorusse par le complot présumé fait l’objet d’un débat. Les réunions Zoom montrées par l’ONT comprenaient un total de sept personnes, y compris les trois personnes arrêtées. L’un des quatre autres est Pavel Kulazhenko, qui vit à New York. Il a dit que lui et d’autres ne faisaient pas partie d’un complot mais plutôt d’un club de discussion en ligne. Ils prétend avoir parlé des « mêmes choses dont on discute chaque soir dans chaque famille biélorusse, à savoir comment accélérer la retraite de Loukachenko », a-t-il déclaré.

Un autre individu, Aleksandr Perepichko, basé à Seattle, a déclaré qu’un coup d’État était « un moyen privilégié de se débarrasser d’une dictature sanglante » et qu’il « n’aurait pas été professionnel de ne pas discuter de divers scénarios de changement de régime en Biélorussie ». Il a nié les affirmations biélorusses selon lesquelles les prétendus comploteurs allaient plus loin que de manifester leur aversion pour le règne de Loukachenko sur Zoom. Le rapport de l’ONT a affirmé que les meneurs avaient reçu de l’argent de l’étranger pour leur opération contre le Président biélorusse.

Voir Macron, bourreau des Gilets Jaunes, ‘s’engage’ pour le peuple biélorusse

L’année dernière, Loukachenko a été réélu Président de la Biélorussie pour un sixième mandat consécutif. Les forces de l’opposition ont affirmé que le vote avait été truqué et ont lancé une campagne de protestation de masse de plusieurs mois, exigeant qu’il démissionne. Loukachenko a répondu par une répression policière sévère et des accusations contre ses détracteurs, qui, selon lui, essayaient de le renverser avec le soutien des puissances occidentales, comme cela s’était produit en Ukraine.

***

Zakharova : l’expulsion de diplomates russes par la République tchèque visait à « neutraliser » le rapport sur les plans de coup d’État en Biélorussie

L’expulsion des diplomates russes de la République tchèque a démontré que les autorités de ce pays manquent d’indépendance dans leur politique étrangère et leurs relations avec la Russie, a noté Maria Zakharova.

Source : Tass, 18 avril 2021

Traduction : lecridespeuples.fr

L’Occident cherchait manifestement à « supplanter » les rapports sur les plans d’un coup d’État en Biélorussie par les déclarations de Prague sur l’expulsion de diplomates russes, a déclaré dimanche la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova.

« Il semble, et de telles impressions sont étayées par des preuves réelles, que dans l’espace de l’information, tout d’abord, l’espace de l’information occidental, nos partenaires occidentaux ont cherché à passer outre l’importance et l’actualité des informations publiées par la Russie et la Biélorussie et non pas simplement sur un complot, mais un véritable plan de coup d’État constitutionnel », a-t-elle déclaré dans une interview à la chaîne de télévision Rossiya-1, lorsqu’on lui a demandé pourquoi les rapports sur les plans de coup d’État et la déclaration de Prague sur l’expulsion des diplomates russes sont venus simultanément.

Voir Poutine ridiculise Macron : « Face à Washington, vous vous écrasez comme des petits garçons »

Selon le diplomate russe, la situation était assez satirique. « Ils ne pouvaient manquer d’anticiper la réaction qui allait suivre car leurs actions étaient assez grotesques. Pourquoi le font-ils ? Parce qu’ils ne ménagent aucun effort pour détourner l’attention des faits », a-t-elle ajouté.

L’expulsion des diplomates russes de la République tchèque a montré que les autorités de ce pays manquent d’indépendance dans leur politique étrangère et leurs relations avec la Russie, a noté Zakharova.

« Les actions de Prague sont absolument caricaturales. Ainsi, hier, elles ont démontré l’absence de toute politique indépendante dans les affaires internationales et, en particulier, dans les relations bilatérales avec notre pays », a-t-elle déclaré.

« C’est le vassalité du 21e siècle », a-t-elle noté. « Les États-Unis ont déclenché (dans l’espace actif de l’information et de la politique) un mécanisme de vassalité à un nouveau niveau technologique, mais le principe sous-jacent est le même. Varsovie et Prague servent les intérêts des États-Unis. »

Voir Poutine : ‘Big Brother’ espionne ses alliés & les soumet au chantage

La Russie annoncera bientôt des mesures concrètes en réponse à l’expulsion des diplomates russes, a souligné Zakharova.

Elle s’est abstenue de dire à quel point ces mesures seraient sévères. « Toute une semaine de travail est à venir. Il est important de donner une réponse claire à de telles mesures et la mise en œuvre concrète de cette décision suivra, je pense, dans un proche avenir », a-t-elle déclaré.

Le Premier ministre tchèque Andrej Babis et le premier vice-Premier ministre Jan Hamacek ont ​​annoncé samedi l’expulsion de 18 employés de l’ambassade de Russie à Prague, qui seraient des « officiers des services spéciaux russes ». Ils ont eu 48 heures pour quitter la République tchèque. Cette décision est intervenue dans le contexte des circonstances nouvellement nivelées de l’explosion de 2014 au dépôt de munitions du village de Vrbetice. Selon certaines informations, « des officiers du renseignement militaire russe » auraient été impliqués dans cet incident.

Le même jour, le porte-parole de la police tchèque Jaroslav Ibehej a déclaré aux journalistes que les ressortissants russes Alexander Petrov et Ruslan Boshirov avaient été inscrits sur la liste nationale des personnes recherchées parce qu’ils étaient soupçonnés d’être impliqués dans des crimes graves. Ainsi, le service spécial tchèque affirme que les deux hommes avaient été vus sur le territoire d’un dépôt de munitions dans le village de Vrbetice dans l’est de la République tchèque le 15 octobre 2014, soit la veille d’une puissante explosion qui a tué deux personnes. .

Voir Affaire Skripal : les incohérences de la version officielle, ou les ‘miracles’ de Salisbury

Le Russe a exprimé une protestation résolue contre cette mesure prise « sous des prétextes inventés et non fondés » et a affirmé que des mesures de réponse suivraient [la Russie a expulsé 20 diplomates tchèques, n’en laissant que 5 en Russie].

***

Mediapart ou la vassalisation volontaire

Mention spéciale à l’atlantiste Mediapart pour un article absolument grotesque et d’une puérilité embarrassante (Quand Vladimir Poutine reçoit la monnaie de sa pièce), qui démontre qu’il n’est que le VRP de Washington, prenant pour argent comptant les déclarations du Département d’Etat (ou de ses vassaux) sans fournir ne serait-ce qu’un lien vers des preuves, et faisant fi non seulement des preuves très sérieuses du coup d’Etat avorté en Biélorussie (pas le moindre article n’en parle), et même du fait que des histoires comme le Russiagate ou les têtes de soldats américains mises à prix par Moscou en Afghanistan ont été remises en cause par les instances sécuritaires/judiciaires et la presse américaines. Extraits de ce salmigondis boutonneux :

[…] Le 15 avril, la Maison Blanche a rendu publique une série de sanctions à l’encontre de la Russie, en représailles à plusieurs actions jugées fâcheuses, dont un piratage informatique massif visant des services fédéraux – attribué par le renseignement américain à la Russie, qui disconvient de toute responsabilité sans désormais convaincre quiconque (à part les habituels idiots utiles, forcenés ou trolls moscoutaires…). […]

Et comme si la forteresse poutinienne n’était pas suffisamment assiégée, samedi 17 avril, dans un geste sans précédent, la République tchèque a décidé de l’expulsion de dix-huit diplomates russes accusés d’être des agents des services de renseignement. Selon le premier ministre tchèque, Andrej Babiš, « des preuves irréfutables » permettraient de conclure à l’implication d’agents du renseignement militaire russe (GRU) dans l’explosion d’un important dépôt de munitions – sans doute destinées à l’Ukraine – dans la ville de Vrbetice, en octobre 2014. Cet attentat avait provoqué la mort de deux personnes. « Nous avons de bonnes raisons de penser que des agents de l’unité 29 155 du GRU sont impliqués », a ajouté le chef de l’exécutif.

Pour pimenter ce dossier explosif, l’unité tchèque responsable du crime organisé (NCOZ) a précisé que deux hommes de nationalité russe étaient derrière cette action : Alexander Petrov, né en 1979, et Ruslan Boshirov, né en 1978, soit les mêmes agents que ceux qui sont recherchés par le Royaume-Uni dans l’affaire Sergueï Skripal (du nom de l’ancien agent empoisonné en Angleterre au mois de mars 2018).

Le président de la République tchèque, Miloš Zeman, notoirement prorusse, a lâché le Kremlin en l’occurrence en soutenant l’expulsion des dix-huit diplomates russes. […]

Dans son jeu de bascule avec l’Otan, M. Erdoğan tablait sur la carte Poutine en profitant du laisser-faire trumpien. Pour gagner les bonnes grâces du président Biden tout en avançant ses pions stratégiques, le président turc jette aujourd’hui Poutine aux orties. En n’y allant pas par quatre chemins : il s’est déclaré le 10 avril attaché « à l’intégrité territoriale et la souveraineté de l’Ukraine » (et vlan pour l’annexion de la Crimée), tout en affirmant son soutien à l’adhésion de Kiev à l’Otan (ce n’est plus un camouflet mais une gifle magistrale assénée au Kremlin).

Vladimir Poutine apparaît souvent frappé de fièvre obsidionale. Nonobstant, même les paranoïaques ont des ennemis. Et cette mi-avril offre au président russe des sujets d’inquiétudes réels, légitimes et sérieux. Au point qu’il pourrait reprendre l’une des phrases fétiches de feu son ami Jacques Chirac : « Les emmerdes, ça vole toujours en escadrille. »

Dans une veine toujours française et folklorique mais davantage patrimoniale, la situation inconfortable actuelle de M. Poutine renvoie à un autre dicton, qui prend aujourd’hui tout son sens géopolitique – si l’on veut bien se souvenir que mars est le mois de la guerre : « Quand mars fait avril, avril fait mars. »

www.youtube.com/watch ?v=rdTP4J01DRw

Voir Pour Miterrand, Edwy Plenel est un agent de l’OTAN

Pour soutenir ce travail censuré en permanence (y compris par Mediapart) et ne manquer aucune publication, faites un don, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez aussi nous suivre sur Twitter, Facebook et VKontakte.


Moyenne des avis sur cet article :  4.05/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • hans-de-lunéville 23 avril 17:45

    « Pour soutenir ce travail censuré en permanence (y compris par Mediapart) et ne manquer aucune publication, faites un don, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez aussi nous suivre sur Twitter, Facebook et VKontakte. »

    ce qui est faux, la preuve


    • sirocco sirocco 23 avril 19:35

      @hans-de-lunéville
      « ce qui est faux, la preuve »

      Vous êtes le 45ème à le dire.


    • Le Cri des Peuples Le Cri des Peuples 23 avril 21:15

      @hans-de-lunéville
      Avoir été censuré ou bloqué par Facebook, Youtube (x fois), Vimeo & tout dernièrement Twitter ne vous suffit pas ?
      Si on parle d’AgoraVox, j’ai quand même 471 articles refusés... Il devient de plus en plus difficile de franchir la modération, alors que ce n’était qu’une formalité jadis. Mais c’est le jeu, même dévoyé par les moinsseurs, et je ne le remets pas en cause. Je parle des réseaux pré-cités.


    • The White Rabbit The White Rabbit 23 avril 19:04

      Dommage !

      Mais c’est reculer pour mieux sauter finalement pour ce pantin du kremlin qui a fraudé massivement durant les élections.

      Aucun parti ou candidat d’opposition n’obtient de siège au parlement., les principaux opposants ainsi que les deux parlementaires de l’opposition élus en 2016 ayant été empêchés de se représenter.

      Pantin de poutine réélu avec un score de 80% et sa seule et unique opposante obligée de se réfugier en Lituanie pour ne pas subir le sort de centaines d’opposants : disparaitre ou être emprisonné pour raison politique.


      • V_Parlier V_Parlier 23 avril 22:27

        @The White Rabbit
        Si l’opposition russe qui est au parlement n’est pas pour vous une vraie opposition mais une opposition de complaisance, alors en voyant par ce prisme : En France il n’existe donc aucune opposition réelle. Ni au parlement ni à la TV.


      • Attila Attila 23 avril 23:02

        @The White Rabbit
        Eh, bien, vous vous révélez un beau partisan de l’impérialisme américain
        « Pantin de poutine réélu avec un score de 80% et sa seule et unique opposante obligée de se réfugier en Lituanie pour ne pas subir le sort de centaines . . .  »
        Vladimir Poutine : 77%
        Pavel Groudinine, Parti Communiste : 12%
        Vladimir Jirinovsky, libéral démocrate : 5,65%
        Lien
        Les pantins ou les marionnettes, ce sont les dirigeants occidentaux avec Micron en porte-drapeau !

        .


      • sylvain sylvain 23 avril 19:09

        le jour ou les 3 gugusses sur la photo de mr le cri des peuples se mettront leur doigt bien au fond du pif je commencerais peut être à lire


        • The White Rabbit The White Rabbit 23 avril 19:18
          « un projet d’assassinat du Président biélorusse, dans un silence médiatique assourdissant »

          Titre racoleur à souhait mais énoncé complétement fausse :

          Quand on tape « assassinat Loukachenko » dans Google, on obtient 263 000 résultats ! smiley



          • V_Parlier V_Parlier 23 avril 22:28

            @The White Rabbit
            Et dans les médias bien fréquentables pour peuple docile, vous en trouvrez combien ?


          • ETTORE ETTORE 23 avril 21:21

             Ce que l’on peut constater, dans toutes ces« histoires », c’est juste que notre monarc national, se comporte, comme un cabot sur la plage arrière d’une voiture.

            A chaque annonce du séM(n)iliant bidet, il opine du chef, comme si sa pâtée était assujetti, à son soubreSAUT !

            Le reste...On voit bien l’escalade , et l’échelle posée entre les deux béli-gérants, je t’accuse, je te vire, je te ré-accuse, je t’ignore, tu me cherche, tu vas me trouver.

            Alors est ce du, au buttoir, bientôt compostable, bidet, qui va servir un temps limité , histoire de lui faire porter toutes les responsabilités engagées ?

            Est ce la volonté de pousser poutine dans ses retranchements, en se disant que, puisque malade, ou, un probable autre, auras moins de patiences aux chatouilles US ?

            La seule chose vraiment inquiétante, en qui nous concerne très directement,....... Est ce que la France serviras de bouc émissaire aux visées américaines ?

            Vu que notre patachon au pouvoir, se la pète pour deux ronds de fions, dès qu’on lui fait croire, que sans lui, rien n’est possible ......


            • roman_garev 24 avril 10:15

              Le président Poutine a signé vendredi un décret sur les contre-mesures contre les « actions inamicales » des États étrangers dans un contexte d’intensification du conflit diplomatique de la Russie avec les États-Unis et certains pays européens.

              Conformément au décret publié par le Kremlin (lire en anglais), Poutine a ordonné au gouvernement de dresser une liste des pays inamicaux envers la Fédération de Russie.

              La Russie plafonnera le nombre d’employés recrutés localement et interdira même complètement ce type d’emploi pour les missions diplomatiques et les bureaux de représentation des organes et institutions d’Etat des pays figurant sur la liste noire. Le gouvernement russe décidera par ailleurs du plafond de leurs effectifs locaux.

              Le décret est entré en vigueur immédiatement.


              • nemesis 24 avril 11:19

                Si j’avais à choisir aujourd’hui, je préfèrerais vivre en Russie qu’aux EU...

                Au niveau de la Sécurité et de la culture générale des populations, y’ a pas photo !



                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 26 avril 13:46

                    @troletbuse

                    Rien : j’en ai jamais rien dit smiley


                  • ETTORE ETTORE 25 avril 20:10

                    troletbuse


                    https://www.lemonde.fr/politique/article/2021/04/24/le-cas-navalny-revele-les-fractures-francaises-sur-le-dossier-diplomatique-russe_6077907_823448.html

                    La veille, Emmanuel Macron avait affirmé dans un entretien sur la chaîne américaine CBS, le besoin que l’UE définisse « des lignes rouges très claires



                    Oui ! très très claires, rouge, tellement transparent qu’on voit que la couleur est passé sur la lingette de décoloration , type Macro_nin_bus, cu_mulus, nain-bus !

                    Et il veut faire quoi le petit Macrounet ? Faire monter la sauce, dans l’écuelle à laper Your Hope ?

                    Il veut relever le gant, face à Poutine, si jamais le rouge décolore sur le drapeau blanc ?

                    Encore une posture, en statuaire préfabriquée, un pied en avant, et figée dans l’immobilisme égo_sans_Trique !.

                    Je vois bien, notre ZORG, aller faire la morale à Poutine.....LOL !!!!!

                    Remarquez, si les autres membres ( dés) -Unis, de cette corporation de bras cassés, voulaient se payer une bonne tranche de rigolade....C’est le moment ou jamais.

                    il est « tellement » volontaire, notre Macrounet, si on lui dit qu’il a du flair pour dénicher des truffes, il y vas, la sienne de truffe, bien humide ( pour preuve, LaREM est un vrai panier de tarTRUfferie )

                    On lui dit d’aller mordre l’ours brun de Russie ? Et que tout le monde est derrière lui avec la seringue hypodermique, au cas où ? Il est capable d’y aller, même en plein hiver, pendant qu’il dort. Et sans se rendre compte que se sont ses fesses qui sont visées par le calmant.

                    Et tant pis si, les éclats des rires ; se font entendre dans son dos , par ceux qui se tapent les mains sur les cuisses, tellement il se marrent de la bonne blague à « couillon qui tombe dedans » !

                    Pauvre France, passée depuis des années, à un amateur de bière corona, qui n’en touchait pas une,pour ne pas risquer de bouger l’autre, puis par une consigne de Budweiser, à talonnettes , suivi par une pâte môle, au lait cru, mais déjà moisi, et se choper in fine, un Rantanplan, pucé, dont le seul rêve est de foutre tout le pays aux arrêts, quitte à lui casser les reins, pour son jeu d’osselets.

                    Faut croire , que Zorg, cherche tous les moyens pour en finir avec « son peuple ».

                    Comme si il avait un droit de vie ou de mort, par un de droit de cuissage, que même Jupiter renierait, pour naître, fils de tel homme !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité