• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Mouvement Démocrate antidémocratique et sans avenir ?

Mouvement Démocrate antidémocratique et sans avenir ?

Les journaux complaisants et le camp sarkolâtre ont lancé une vaste campagne de violents dénigrements contre Bayrou et un parti en constitution le Mouvement Démocrate. Les principaux journaux à 48 heures du congrès fondateur ont étrillé Bayrou par des voix interposées. Ils ont donné la parole à Simone Veil, qui ne représente décemment plus rien dans le paysage politique français quelle que fût son importance dans le passé, son histoire et sa valeur, aujourd’hui démonétisée (terme qui devrait faire jaillir Sarkozy qui, lui, n’aime que ce qui est monétisé), à Borloo, Santini (vous le connaissez avec sa place réservée en prison), Morin (vous savez celui qui présente sa famille, son chauffeur, ses cousins et cousines, sa femme et le jardinier (ensemble ?) aux élections, qui est incapable d’obtenir les subventions publiques et honteusement veut faire une loi pour lui et qui s’arrange dans les îles pour trouver par la bande cet argent, qui est le ministre avec le score d’avenir le plus bas jamais réalisé à 9 %,) et enfin Cavada qui bafouille sur une fidélité qui n’est pas entière, mais qui a une réserve qui s’épuise dès qu’on lui propose un maroquin, incapable qu’il fut d’être élu comme député, lui au verbe si haut pour critiquer la première vague de soupards.

Alors les boulets rouges on sifflé : Bayrou est un illuminé, un égocentrique, un mégalo, un romantique, un fou, un petit magouilleur à la petite semaine, un suicidaire... enfin le dernier des hommes politiques. Qui dit cela ? Oh pas grand monde, ceux qui rejoignent Sarkozy qui comme chacun le sait, lui, n’a jamais été ambitieux, n’a jamais voulu être président, n’a jamais créé un parti à sa botte - ce qui est si peu vrai qu’il a juste demandé d’en changer les statuts quand il ne le dirigea plus pour se garder la place au chaud. Ces compliments grandement relayés par la presse au bon moment. Ainsi donc l’UMP n’est pas un parti pour un homme, bien sûr, c’est un parti ultra démocratique quand le MoDem n’est, lui, qu’au service d’un homme. En résumé, on a lu des critiques de quelques hommes et femmes politiques qui ont assassiné Bayrou avec des arguments qui les font pourtant soutenir Sarkozy.

La complaisance de la presse sans aucun esprit critique, sans relever ni le niveau de l’importance politique de quelques-uns (Veil ou Morin) ni la contradiction des autres tant dans leur histoire récente que dans leur argumentation (notamment Cavada) n’est pas à l’honneur des journalistes.

On relève principalement, hormis les insultes gratuites et les stigmatisations habituelles, des arguments frappants et pourtant faux. Deux parmi tant d’autres. Le premier serait que Bayrou ou le Mouvement Démocrate serai(en)t vide(s) d’idée, sans programme, n’existant que par l’opposition, n’ayant rien à proposer. Le vide sidéral de la proposition et de la politique en somme. Qu’importe à ses dénonciateurs que sur le site du Mouvement Démocrate ou pendant la campagne présidentielle, dans des livres divers, les professions de foi, le contraire est parfaitement vérifiable, l’aveuglement ou la malhonnêteté l’emportent. C’est du reste un chose qui n’atteint pas mon cerveau : comment peut-on affirmer ce qui est faux et que l’on peut facilement vérifier ?

Que l’on considère en toute logique et dans toute démocratie, que les idées ne soient pas applicables ou ineptes, ou d’une philosophie contraire à la sienne, cela est juste et acceptable, mais que l’on dise qu’il n’y a aucune idée alors que toutes les preuves du contraire sont d’une évidence aveuglante, est parfaitement stupéfiant. Le second est que Bayrou est seul et que tout le monde le quitte. En dehors du fait qui devrait donner quelques retenues à ces détracteurs aveuglés, qui est sa position en tête des sondages depuis six mois (à ce jour second homme politique à qui les Français souhaitent un avenir et le premier de l’opposition loin devant tous les autres) dire qu’il est seul parce que les députés coursiers aux maroquins et à leur réélection l’aient quitté ou que Cavada récemment pour un portefeuille promis se soit renié - ceci dit, en passant il est à nouveau bon de rappeler que Morin leader du nouveau centre n’est qu’à 9 % d’avenir politique et la presse lui donne la parole quand il ne représente rien et que son parti est dans les abysses des sondages avec 19 % d’opinions favorables et 57 d’opinions négatives ce qui veut dire que l’on prend pour parole d’évangile celle d’un homme complètement discrédité par sa trahison, nul dans son ministère avec une cote ridicule et un parti qui n’est pas aimé des Français alors que son jugement devrait être peu diffusé et en tout cas entouré de toutes les précautions qui s’imposent en regard de ce qui est écrit plus haut, donc en dehors de ces quelques minables qui hurlent avec l’UMP les journalistes se devraient quand même ajouter que les 30 sénateurs environ qui jusqu’alors ne l’avaient pas quitté sont restés lors de la dissolution progressive de l’UDF dans le Mouvement Démocrate, qu’il en est de même des députés européens, maires, conseillers municipaux, conseillers départementaux, conseillers régionaux.

Les journalistes devraient être quelque peu objectifs, ce que l’on ne demande pas bien sûr aux adversaires politiques de Bayrou et ce qui est impossible aux sarkolâtres car ils défendent un menteur toute catégorie. Cette objectivité devrait aussi les pousser à ne pas occulter ce fait incontournable et tellement contradictoire avec de dire que Bayrou est seul, qu’il est totalement incompréhensible pour tout être qui a un seuil minimal d’honnêteté, le niveau zéro de l’honnêteté intellectuelle, ce fait donc qu’il y a eu 50 000 nouveaux adhérents ce qui fait du Mouvement démocrate le 3e parti de France. Mais cette objectivité est encore mise à mal. On le voit dans les articles suivant le congrès constitutif de ce nouveau parti. En effet alors que sur les 1 800 membres de l’UDF seuls 32 se sont abstenus ou ont voté contre la dissolution de l’UDF dans le MoDem, les journalistes par souci de journalisme donnent la parole à ceux qui critiquent cette fusion et un peu aux autres. Où est l’honnêteté intellectuelle quand 32 sur 1 800 n’est qu’infime et que dans tout parti il y en a qui sont contre ?

Si on écoutait comme une vérité d’airain ce que nous disaient les Morin et autres, les articles de superficie des journalistes, on serait en droit de voir une opposition forte et sans doute un désastre de Bayrou dans cette volonté de transmutation de l’UDF. Il aurait dû échouer ou pour le moins - s’il était si seul ou si haï (en tout cas au sein de l’UDF) - avoir une opposition beaucoup plus forte. On aurait pu attendre de tout être raisonnable qu’il se dise qu’il est impossible de continuer à accepter cet argument alors que le congrès de dissolution-fusion de l’UDF prouve le contraire de façon sans contradiction. A ceci s’ajoute le congrès suivant celui de l’UDF avec 5 000 congressistes qui ont voté pour la constitution d’un nouveau parti majeur, ce qui est un événement de très grande importance depuis 30 ans. Alors Bayrou seul ? Cela ne tient pas la route un instant. Maintenant à ceux qui disent que le nouveau président du Mouvement des démocrates a fait un parti à sa main - je parle de ceux qui soutiennent Sarkozy sans réserve - je voudrais leur faire la remarque suivante : l’UNR s’est transformée en UDR qui pour Chirac s’est transformée en RPR (1976) qui lui-même s’est transformé en UMP pour soutenir la politique de Chirac et qui par deux fois a changé de statuts ensuite, une première fois pour qu’il y ait un président et celui-ci fut Sarkozy et une seconde fois pour qu’il n’y ait à nouveau plus de président afin d’être à la botte de notre Guide.

Cet argument donc est inopérant venant de la part de tout membre de l’UMP ou tout soutien de Sarkozy. Par ailleurs un parti qui se respecte se doit d’avoir un leader présidentiable et cela n’est aucunement antidémocratique. Des idées doivent avoir un porte-parole. La maladie du PS vient de la multiplicité des têtes potentielles.

La création du Mouvement Démocrate dans le paysage politique est un événement majeur et une chance pour la démocratie. Ce terme de démocratie a été refusé à ce mouvement de la part de ses opposants. On a dit de Bayrou était un autocrate (tout en étant un mou, belle contradiction) et que le MoDem était à son image. Or - je ne connais pas l’intimité des autres partis - ce mouvement a écrit des statuts qui ont été publiques et soumis à modification à tous les adhérents. Il y a eu quatre versions différentes, plus d’un millier de contributions et enfin 83 amendements qui ont été soumis à vote en 4 heures lors du congrès constitutif. Certains de ces amendements ont été acceptés et ont modifié ces statuts.

Ils ont été défendus ou contrés en public. Ce n’est en tout cas pas à l’UMP que l’on puisse en dire autant lors de la révision des statuts il y a trois mois. Mais cela ne s’arrête pas à la forme. Beaucoup de liberté a été intégrée à ces statuts notamment dans l’organisation. Et ce n’est pas fini. En effet, je ne connais pas de parti qui ait intégré une charte des valeurs et une charte éthique. Ceci veut dire que la fondation de ce mouvement repose sur des valeurs. Ceux qui ont été présents à ce congrès fondateur pourrons le confirmer même s’il y en a qui ne sont pas contents - ce qui est fort normal, il y en a toujours, mais ici la proportion a été faible - comme le confirme cet audio du Monde et ceux des pages suivantes sur ce site.

Quant à l’avenir du Mouvement des Démocrates il est incertain. C’est un parti jeune, mais non sans base : une base historique, une base militante, une base de pensée et une base plus incertaine d’élus. Il y aura peut-être des fuites - mais lorsqu’un animal fait une mue il laisse naturellement derrière lui son ancienne enveloppe inutilisable et craquelée et c’est tant mieux -, des ratés, mais il y aura aussi des réussites et des anciens élus UDF qui se transformeront en élus MoDem. Il y aura des élus de militants jusqu’alors inscrits nulle part. Le temps est à court terme un ennemi du MoDem. Il faut un peu de temps pour se préparer aux municipales et dans le cas de ce nouveau parti c’est compliqué car il y a déjà des élus UDF - donc qui sont implantés et pour qui le temps n’est pas si important, mais leur problème est ailleurs : leur positionnement et sa clarté tant dans leur esprit que vis-à-vis des électeurs - et des nouveaux candidats. En revanche la fusion de l’UDF va éclaircir le paysage et forcer les élus à faire un choix : suivre l’UMP ou non. Mais les élections municipales seront suivies des régionales et surtout des européennes qui sont à la proportionnelle et pour les dernières fort favorables au Mouvement Démocrate.

Bien savant celui qui connaît d’avance l’avenir de ce nouveau parti, mais sa création est une bonne nouvelle pour le débat politique et si son avenir est incertain il est loin d’être aussi sombre que lui promettent ses ennemis qui ont peur en fait de ses futures importance et chance de succès.

Quant à moi, je suis preneur d’un mouvement qui inclut dans le préambule de ses statuts une référence à deux chartes : une de valeur et une d’éthique et qui place des valeurs ailleurs que dans l’argent comme preuve ultime de la réussite, mais surtout dans la défense des plus misérables, dans la défense de la réduction des inégalités, dans la défense de l’innovation, dans la défense de la démocratie, dans la défense de la liberté, dans la défense de la séparation des pouvoirs, dans la défense de l’éducation, dans la défense de l’humanisme, dans la défense du développement durable.


Moyenne des avis sur cet article :  4.07/5   (86 votes)




Réagissez à l'article

111 réactions à cet article    


  • vivelecentre 3 décembre 2007 11:14

    Mais c’est quoi les idées du Modem ?

    Que propose t’il a part le fabuleux destin du leader ?

    c’est quoi un mouvement democrate avec candidature unique à la presidence du parti ?

    C’est quoi un mouvement democrate avec des scores staliniens pour la ligne officielle ?

    C’est quoi un mouvement democrate avec des derives dirigistes d’un couple infernal ( de sarnez/Bayrou)

    C’est quoi le modem, un petit peu plus de cela et un peu moins de ceci ?

    C’est quoi l’avenir d’un mouvement qui réussi qu’a faire fuir tout ceux qui pouvaient apporter une autre notoriété que celle du leader maximo ?

    C’est quoi un mouvement qui prone l’ouverture mais qui desteste tout ce qui se revendique du centre en dehors de lui même ?

    C’est quoi ces accusations perpetuelles de trahison pour ceux qui quittent l’udf et le modem sous pretexte de ne pas suivre le nouveau positionnement à gauche de Bayrou ?

    Pourquoi des elus seraient ils accuser de deloyauté parce qu’ils refuseraient de changer d’alliance ?

    C’est quoi ce mouvement qui se dit independant mais qui est le champion de l’opportunisme politique en s’alliant au grés des circonstances à l’ump à Bordeaux et au Ps à Lyon ?

    Mais surtout , qu’est ce qu’un mouvement de ce type peut apporter a la société française en s’arrongeant le droit de dire ce qui est bien et ce qui ne l’est pas ( A QUEL TITRE !!!!!!), en misant sur un echec du gouvernement et un effondrement des socialistes pour 2012 ?

    En quoi cette entreprise de demolition systematique est elle constructive ?

    Et enfin , qu’apporte le discours de Bayrou en stigmatisant l’argent et la réussite, discour teinté ideologiquement de tendance gauche alternative (peut etre l’influence des verts ayant rejoint Bayrou), discours infantile, populiste alors que l’udf avait dans les années 70/80 apporté sous Giscard un renouveau moderniste en pronant sans complexe des valeurs européenne, democrate et sociale, ringardisant un moment gauliste et socialiste pour finir par les convaincres sur ces valeurs !

    Ouvrez les yeux , ce n’est que de l’opportunisme politique pour s’opposer à Sarkozy dans le reve-non secret- d’une revanche en 2012, un duel Sarko/Bayrou ce dernier representant toute la gauche !

    Voulez vous cautionner cela ? ce virage pris par ce democrate chretien conservateur , gentleman farmer, membre de france galop qui defendrait une société alternative pour combattre le pouvoir de l’argent (et se positionner opportunement et habillement à la place des socialistes en deroute ?

    Et ce sont les « udf canal historique » qui ont trahi ???


    • jps jps 3 décembre 2007 12:14

      Lors de ce congrès (de ce week-end), quelques voix se sont élevées pour réclamer plus de démocratie dans les statuts du MoDem. Dans un amendement, les militants de la Marne ont réclamé l’élection à la proportionnelle du comité exécutif, instance de direction nommée par le président, par le bureau national, car « étant pléthorique, la réalité du pouvoir est dans les mains de l’exécutif. Et si on pense tous la même chose, c’est qu’on ne pense rien ». M. Bayrou a rejeté sèchement la proposition. Plusieurs intervenants proposent des règles de désignation de ses membres - « il n’y a pas tellement de raisons que ce soit le Président qui décide qui doit s’occuper de cela ! ». Pour François Bayrou, "cette mission ne peut être proposée ni au hasard, ni par l’élection. Il faut que quelqu’un, en l’occurrence le Président, trouve les personnes qui ont les qualités nécessaires....réfute-t-il la maturité ou les capacités cognitives de ses adhérents ? D’autres adhérents ont également remarqué que les statuts traitent principalement des instances nationales et peu des instances locales. Drôle de conception de la Démocratie.(plus d’info dans la rubrique Bayrou sur http://poly-tics.over-blog.com/

      précision : je ne suis pas sarkozyste


    • Igor Mortis 3 décembre 2007 12:27

      « Mais c’est quoi les idées du Modem ? »

      Elles reprennent certainement les bases du programme à la présidentielle : http://www.bayrou.fr/propositions/

      « Que propose t’il a part le fabuleux destin du leader ? »

      à peu près ça : http://www.bayrou.fr/propositions/

      « C’est quoi un mouvement democrate avec des derives dirigistes d’un couple infernal ( de sarnez/Bayrou) ? »

      de quelles dérives dirigistes parlez vous ? il y a quelque chose fde condamnable ? les jeux de pouvoir sont le lot de tous les partis.

      « C’est quoi ces accusations perpetuelles de trahison pour ceux qui quittent l’udf et le modem sous pretexte de ne pas suivre le nouveau positionnement à gauche de Bayrou ? »

      Bayrou est resté au centre, certains ont quitté l’udf et le modem pour aller vers l’ump qui se trouve à leur droite, il sont passés de centre vers droite

      « Pourquoi des elus seraient ils accuser de deloyauté parce qu’ils refuseraient de changer d’alliance ? »

      Les seuls élus accusés de non loyauté sont ceux qui ont préféré l’opportunisme à leurs idées originelles.

      « C’est quoi ce mouvement qui se dit independant mais qui est le champion de l’opportunisme politique en s’alliant au grés des circonstances à l’ump à Bordeaux et au Ps à Lyon ? »

      c’est un mouvement qui prone l’ouverture, une notion pas vraiment nouvelle avec notre gouvernement

      « Mais surtout , qu’est ce qu’un mouvement de ce type peut apporter a la société française en s’arrongeant le droit de dire ce qui est bien et ce qui ne l’est pas ( A QUEL TITRE !!!!!!), en misant sur un echec du gouvernement et un effondrement des socialistes pour 2012 ? »

      Le modem prétend à une probité et une éthique, ni plus, ni moins. Une éthique qui exclut notamment le fait de mélanger politique et business, politique et accointance avec les media... Simplement au titre de personnes raisonnable et censées.

      « En quoi cette entreprise de demolition systematique est elle constructive ? » démolition de ?

      « Et enfin , qu’apporte le discours de Bayrou en stigmatisant l’argent et la réussite, discour teinté ideologiquement de tendance gauche alternative (peut etre l’influence des verts ayant rejoint Bayrou), discours infantile, populiste alors que l’udf avait dans les années 70/80 apporté sous Giscard un renouveau moderniste en pronant sans complexe des valeurs européenne, democrate et sociale, ringardisant un moment gauliste et socialiste pour finir par les convaincres sur ces valeurs ! »

      une alternative au discours officiel relayé par 80% des media « libres »

      « Ouvrez les yeux , ce n’est que de l’opportunisme politique pour s’opposer à Sarkozy dans le reve-non secret- d’une revanche en 2012, un duel Sarko/Bayrou ce dernier representant toute la gauche ! »

      c’est le but mon canard :)

      « Voulez vous cautionner cela ? ce virage pris par ce democrate chretien conservateur , gentleman farmer, membre de france galop qui defendrait une société alternative pour combattre le pouvoir de l’argent (et se positionner opportunement et habillement à la place des socialistes en deroute ? »

      tu as oublié : mécréant, mangeur de porc et ex bègue. oui, je cautionne.

      Et ce sont les « udf canal historique » qui ont trahi ? ? ? bis repetitas. ce sont tous ceux qui ont rallié l’ump


    • daryn daryn 3 décembre 2007 15:37

      Le Mouvement Démocrate est une machine de guerre à vocation majoritaire, qui promeut un projet de société original et cohérent, dont la réalisation passe par l’accession de son leader à la Présidence de la République. C’est aussi simple que cela.

      @vivelecentre : vous défendez avec opiniâtreté une conception du centre qui était celle de l’UDF avant 2006. C’est votre droit. On peut admettre jusqu’à un certain point que le ralliement permanent d’anciens UDF au RPR puis à l’UMP, y a joué un rôle régulateur, lui évitant de tomber entièrement entre les mains de Devedjian et autre Karoutchi pour ne citer qu’eux. Cependant, dans la pratique, l’ambition initiale des ralliés UDF de 1998 de changer le parti de l’intérieur a largement échoué, aboutissant au sarkozysme triomphant dont l’aile centriste n’est guère que l’alibi équilibrant l’OPA réalisée sur l’extrême droite et une allégeance indécente à la finance.

      On peut comprendre l’ambition des hommes politiques, députés, sénateurs, de jouer un rôle constructif dans la conduite quotidienne de la politique. Mais à un moment se pose quand même la question des valeurs fondamentales qui doivent gouverner cette action, et du point jusqu’auquel on est prêt à composer avec ces valeurs pour exercer ce pouvoir.

      Depuis le début de la campagne présidentielle, un fossé s’est creusé qui s’approfondit de mois en mois entre le projet, les valeurs, les moyens utilisés par Nicolas Sarkozy et ceux défendus par François Bayrou et l’UDF puis le MoDem. Malgré leur légitimités élective et militante FB et le MoDem sont en pratique interdits d’action politique nationale. La crise institutionnelle est patente. Pour autant, la stratégie de sortie de crise reste civilisée et démocratique, et non révolutionnaire malgré la disproportion effrayante des moyens des uns et des autres : constitution d’une formation politique qui se veut exemplaire et qui part à la rencontre et la conquête de son électorat. C’est une très bonne nouvelle.

      @jps : bien sûr que lors du congrès des amendements ont été proposés et discutés, certains acceptés et d’autres rejetés, qui demandaient plus de démocratie, ou une démocratie différente sur tel ou tel point. Comme cela avait été le cas lors de l’élaboration des 4 versions successives des statuts. Le fait que certains aient été rejetés ne doit pas pour autant occulter l’ensemble du processus, qui a été dans l’ensemble remarquablement transparent et ouvert.

      L’exigence directrice, qui a été rappelée par François Bayrou à l’ouverture du congrès, était d’aboutir a des statuts garantissant la pluralité d’expression et de représentation d’une part, et la cohérence dans l’action d’autre part. L’écueil à éviter étant bien sûr la dispersion des énergies dans des luttes internes, qu’il s’agisse de courants (PS) ou d’une fragmentation de la participation qui finit par empêcher toute décision (les verts).

      Les statuts finalement adoptés (modulo le règlement interne, ecore à venir) sont plutôt meilleurs que je ne l’espérais. Certes, à l’issue du congrès la composition du bureau exécutif provisoire fait la part belle aux fidèles. Mais comment aurait-il pu en être autrement ? D’autant que par ailleurs, de nouvelles têtes arrivent et que l’engagement est pris de faire monter une génération nouvelle.

      Au final je refuse de bouder mon plaisir : la structure est saine, la barre est tenue fermement, le projet est enthousiasmant. Alors, bon vent au MoDem, à son leader, à ses équipes, à ses militants.


    • chplonk 3 décembre 2007 20:13

      Merci de ce témoignage ; on y constate ce que disent tous ceux qui ont tenté de s’engager derriere BAYROU : il n’écoute pas, se croit au dessus des autres.

      Le potentiel du centre, de l’extrème centre est énorme dans ce pays, où de nombreuses personnes de bonne volonté pensent qu’on doit réformer le pays, tambour battant, réduire les deficits et la dette drastiquement.

      Si tout le monde tape dessus c’est pour une raison trés simple : il nous a fait assez de mal comme ça, qu’il laisse la place. Il a maintes fois prouvé son manque de poigne. Mais il s’accroche comme un bébé au sein de sa mère. La politique ce n’est pas une histoire de gentils fonctionnaires. Bayrou n’a pas choisi entre Royal et Sarkozy, sauf Sarkozy. TOUT FAUX - il aurait du éliminer Royal au 1er tour, pour avoir une chance contre Sarkozy. Mais ça n’aurait pas été digne de lui surement. Bref il a la main faible, Et le sait au fond, donc il a besoin de structures rigides pour tenir son parti Mou de Mou.

      Par contre le Parti radical de Borloo...


    • chplonk 3 décembre 2007 20:31

      juste une remarque : les jeux de pouvoir c’est quand on a du pouvoir, là heu il n’y a pas grand chose à jouer.

      On peut critiquer « la main basse » sur l’extrème droite, de Sarkozy, mais il faut quand mème reconnaitre qu’il a su satisfaire une partie de l’électorat qui n’était que méprisée, et ce sans céder sur les principes républicains, et en prétant à l’Islam une attention plus grande qu’il n’en a jamais eu en France.

      Le centre postiche de l’UMP droitière ? La composition du gouvernement n’a pas eu l’air d’enthousiasmer les foules à droite.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 décembre 2007 01:22

      @ l’auteur. Vous aimez Bayrou ? J’en prend acte. Je n’ai rien contre Bayrou ni son Modem, je pense que celui-ci deviendra l’élément de gauche d’une république callipyge à l’américaine, dont un Mouvement Républicain à naître constituera la droite, avec une Présidence bien ferme en son centre. Je m’étonne seulement que Agoravox vous invite à engager ici ce débat, dont les arguments et contre arguments sont tellement prévisibles... Je ne m’en offusque pas, je m« en étonne, seulement. Ma prévision ? 2 à 300 commentaires, dont, environ les deux-tiers »pour« et le reste »contre"... Un job de résumé a faire, tout tracé pour Taverne du Poete ou Le Chat.. je reviendrai compter les coups.

      Bonne chance

      http://nouvellesociete.org/6.html

      Pierre JC Allard


    • Imhotep Imhotep 4 décembre 2007 14:03

      Excusez-moi je ne comprends pas votre commentaire, ni son utilité. Vous seriez le juge des articles ? Et que peut me faire que vous preniez acte que j’apprécie Bayrou ? J’avoue que cela me laisse pantois.

      Ce qui me laisse aussi rêveur ce sont vos propos qui résument mes mots dans le seul soutien à Bayrou alors que cet article concerne certes Bayrou, mais surtout la fusion UDF Modem, la création d’un parti nouveau, la défense de certaines valeurs et la malhonnêteté intellectuelle de certains journalistes et nombreux opposants à ce mouvement et à son leader naturel avec des arguments effarants qui rendent Sarkozy juste et bon mais ignoble Bayrou. Si Sarkozy dit qu’il veut être président c’est de la franchise, si Bayrou veut l’être c’est de l’orgueil démesuré. Voilà ce que l’on appelle de la rigueur.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 décembre 2007 18:37

      @Imhotep : Je vais vous expliquer mon commentaire et vous dire en quoi je le crois utile. Avant tout, cependant, je souligne que nous sommes tous les juges des articles ; c’est à ça que sert le vote « oui »- « non » qu’on nous demande. Je souligne que ici j’ai voté « oui », d’ailleurs, car je ne trouve pas que votre article soit bête ou méchant. Seulement qu’il correspond PARFAITEMENT à cette critique prédigérée que nous fait de temps en temps Agoravox : « Article contenant des informations évoquées abondamment dans l’actualité (non-inédit) » . Alors je me pose des questions...

      Est-ce que les modérateurs n’ont pas vu que ces informations étaient abondamment évoquées dans l’actualité ? Prétendent-ils qu’elles ne le sont pas ? Sont-il, au contraire si bien d’accord avec vos énoncés qu’il leur est jouissif de vous entendre les répéter ? Mais avons-nous alors une modération raisonnablement impartiale ?

      Je ne trouve pas mauvais que vous disiez ce que vous dites, en fait, plutôt d’accord, mais sans surprise. C’est votre opinion. je respecte votre opinion, mais n’est-ce pas un autre de ces vices dont nous parlent les modérateurs, d’émettre une opinion qui ne repose pas sur de faits nouveaux, mais uniquement sur une analyse personelle - et intelligente - que vous faites de faits bien connus ?

      Vous comprenez certainement que je ne critique pas votre article, auquel d’ailleurs j’ai prédit une belle carrière et qui devrait rallier une solide majorité des lecteurs, mais l’abyssale vacuité et la malhonnête perfidie des modérateurs d’Agoravox qui empêchent ce media citoyen d’aller au bout de ses possibilités.

      Si vous croyez que je cherche les modérateurs d’Agoravos pour en découdre dans un débat musclé et qui pourrait être divertissant... vous avez raison. Vous avez raison aussi de me reprocher de le faire sur vos terres... Mais c’est pour une bonne cause et je laisserai tout bien en ordre smiley)

      Je vous joins deux liens, un sur Sarko et l’autre sur Bayrou. Pour éviter les malentendus.

      http://nouvellesociete.org/5171.html

      http://nouvellesociete.org/5162.html

      Pierre JC Allard


    • Imhotep Imhotep 4 décembre 2007 21:26

      Excusez-moi à nouveau - je dois être bouché - mais je ne comprends pas plus votre long développement. Qu’il y ait des critiques à faire au comité de rédaction est une chose, et je suis parfois également irrité de ne pas comprendre les règles qui président au choix de publication ou non d’un article, certes mais vous répétez que cet article n’est qu’une opinion et qu’il n’y a pas de faits. D’une part une tribune libre est évidemment le lieu pour exprimer des opinions, mais d’autre part il y a des faits tels que la création d’un nouveau parti - ce qui par évidence et non seulement un fait mais une nouveauté - la façon de procéder lors de ce congrès, des chiffres, un rapport avec ce que les journalistes en ont dit ou ont précédé l’événement (des faits et de l’actualité là aussi). Enfin les media ont justement traité de façon extraordinairement parcimonieuse ce congrès quand on voit en regard des pleines pages annonçant la sortie du livre de Jeanne du Poitou. une sorte de parasitage volontaire de l’information alors que l’honnêteté voudrait que la sortie d’un livre d’une femme politique qui n’est pas à la tête de son parti, qui est en retrait, soit considéré mille fois moins que la création du 3é parti de France.

      Et lorsque je vous disais juge je ne parlais pas du jugement (plus ou moins d’intérêt) de l’article mais de sa publication alors que les règles qui y procèdent ne sont pas celles avec lesquelles vous juger ce qui est écrit.


    • Imhotep Imhotep 4 décembre 2007 21:36

      en réponse à ceci :

      par jps (IP:xxx.x0.164.233) le 3 décembre 2007 à 12H14 Lors de ce congrès (de ce week-end), quelques voix se sont élevées pour réclamer plus de démocratie dans les statuts du MoDem. Dans un amendement, les militants de la Marne ont réclamé l’élection à la proportionnelle du comité exécutif, instance de direction nommée par le président, par le bureau national, car « étant pléthorique, la réalité du pouvoir est dans les mains de l’exécutif. Et si on pense tous la même chose, c’est qu’on ne pense rien ». M. Bayrou a rejeté sèchement la proposition. Plusieurs intervenants proposent des règles de désignation de ses membres - « il n’y a pas tellement de raisons que ce soit le Président qui décide qui doit s’occuper de cela ! ». Pour François Bayrou, "cette mission ne peut être proposée ni au hasard, ni par l’élection. Il faut que quelqu’un, en l’occurrence le Président, trouve les personnes qui ont les qualités nécessaires....réfute-t-il la maturité ou les capacités cognitives de ses adhérents ? D’autres adhérents ont également remarqué que les statuts traitent principalement des instances nationales et peu des instances locales. Drôle de conception de la Démocratie.

      je dirais que JPS n’a aucune honte à travestir la vérité. En effet de façon la plus malhonnête qu’il soit ce JPS écrit que « M. Bayrou a rejeté sèchement la proposition. » Or il oublie de préciser - ce qui est loin d’être un détail - c’est que cette proposition « combattue » par Bayrou a été rejetée massivement par le congrès. C’est à dire que cet hypertrophié de la démocratie ne l’accepte pas, il n’accepte pas qu’il soit battu par le principe même qu’il prétend défendre et en accuse Bayrou. De plus il faut mettre au courant les lecteurs que lors de cette proposition son défenseur à quelque peu soit menti soit arrangé la sauce en disant qu’il y avait 20 % de places réservées aux élus alors qu’il n’y en a que 10 %. Enfin il confond la démocratie et la votation.

      En conclusion, je suppose qu’il ne peut voter pour une liste municipale qui se présente aux électeurs unie (pour les plus grandes villes) sans aucune élection individualisée pour ses membres et que c’est quand même de la démocratie.


    • La Taverne des Poètes 3 décembre 2007 11:24

      Bayrou le Pyrénéen frappé ? En cette période de fêtes, cela s’imposerait. smiley Non , Bayrou n’est pas fou !


      • tvargentine.com lerma 3 décembre 2007 11:27

        Ce nouveau parti démago et populiste qui n’a pas de base idéologique à pars de vouloir s’associer ici avec Alain Juppé et ici avec un socialiste uniquement pour avoir des élus ! smiley smiley smiley smiley smiley

        Franchement les électeurs de ce parti méritent des bananes et des cacahouetes tellement ils sont naif

        On peut comprendre le phénoméne de secte et de Gourou avec BAYROU car n’avoir rien a proposer et trouver des couillons pour venir l’applaudir,c’est fort !


        • Zalka Zalka 3 décembre 2007 11:59

          Dans le cas de Bayrou, un rapprochement avec des personnalités de gauche et de droite, c’est du « populisme ».

          Quand Sarko le fait, c’est de l’ouverture.

          Ne cherchez pas l’erreur : c’est Lerma qui l’incarne. Bel avatar de sectarisme, de fanatisme idéologique et d’hypocrisie face aux contradictions.


        • dom y loulou dom 3 décembre 2007 19:07

          toujours ta poutre dans l’oeil lerma...

          sûrement sarko va t’apporter le paradis... je lui donne encore cinq mois avant que sa cote soit à 5%...

          tu n’aimes pas la démocratie lerma hein ? Pour toi la politique se résume à la guerre on dirait... triste spectacle que de te lire... chaque fois...

          Bayrou a le projet de la démocratie directe et si tu crois qu’elle a disparu des esprits t’es vraiment un bon petit soldat, bravo, tu devrais demander tes 240% d’augmentation... smiley

          et puis si t’es farouchement contre on peut aisément te plaindre. tu aimes ton propre malheur. Ton problème, mais ton chéri sarkoleon fait tout pour toi, tu n’as même plus besoin de réfléchir parce qu’il est pour un système où il te sera interdit de penser. clap clap


        • nantor nantor 3 décembre 2007 11:27

          Bayrou passe donc du statut « simplet » au statut « illuminé ». Il parait clair que Sarko et ce qui reste du PS veulent le satelliser avant 2012 ...


          • Terran 3 décembre 2007 12:07

            Mr Bayrou dérange, il y a de la haine envers cet homme au sein de l’état umps.

            Quelques idées en vrac.

            2 emplois sans charge, c’est bon pour le pouvoir d’achat, au lieu de faire travailler plus, c’est plus judicieux de faire travailler tout le monde.

            Mutualisation des loyers, mesure reprise par le président d’ailleurs, à court d’idées...

            Un député non présent à l’assemblé pour voter les lois se voit punir, on lui décompte sa non présence de son salaire. C’est juste, car tout salarié qui manque à son poste n’est pas payé.

            Voilà quelques mesures comme ça, juste pour le fun...

            Comme il est si bien dit dans cet article, le mensonge est de mise dans ce pays. Les gens honnêtes sont donc des faibles !

            Elles sont belles les valeurs morales de ce pays... A vous dégouter ! C’est d’ailleurs le but recherché, in fine...

            C’est tellement plus pratique de diviser pour mieux régner.

            Public contre privé. Police contre cités. Patrons contre salariés. Riches contre pauvres. Immigrés contre Français de souche. Etc...

            En gros ce pays explose. C’est tellement plus pratique de dégouter les gens de la politique...


            • bernard29 candidat 007 3 décembre 2007 12:42

              En affichant clairement son ambition présidentielle dès maintenant, Bayrou doit bien évidemment s’attendre à des attaques personnelles. les stratégies partisanes vont donc s’organiser pour le saborder. Voir les multiples mouvements pour occuper aussi le centre et lui rogner les ailes.

              Mais pour un mouvement démocrate l’essentiel est peut être le combat pour la démocratie !!

              Alors, vous dites ; « Un député non présent à l’assemblée pour voter les lois se voit punir, on lui décompte sa non présence de son salaire. »

              Trés bien, mais Monsieur Bayrou est’il oui ou non pour l’interdiction du cumul des mandats pour les parlementaires ? Son audition par le « comité Balladur » voir le site) et l’absence continue de cette question dans ses discours laissent perplexe. Il est sans doute pour le mandat unique (son projet présidentiel) mais c’est sans doute pour plus tard et pas pour lui en tout état de cause (! !!).


            • Terran 3 décembre 2007 13:02

              Vala un p’tit lien...

              http://www.bayrou.fr/propositions/cumul-mandats.html

              Ctrop dur de faire tourner google...

              Trois secondes suffisent pour avoir la réponse à votre question.

              Je cite « Je suis pour un mandat unique des députés » F.Bayrou


            • bernard29 candidat 007 3 décembre 2007 13:48

              Pourquoi faire référence çà un discours de 2005 ?? (« Discours »Refonder nos institutions et notre démocratie« , le 16 décembre 2005 »)

              Il l’a aussi expressement dit en 2007, dans son projet présidentiel de sixième République, c’est pas le problème.

              le problème ce sont les actes. Qu’a t’il répondu au comité balladur sur cette question, qu’a t’il dit à Fillon lors de sont audition sur la réforme de institutions, ? qu’a t’il dit dans ses discours actuellement au sujet de ces réformes intitutionnelles qui devraient intervenir d’ici le mois de février ? RIEN

              Que fait’il maintenant ; il se présente aux élections municipales pour la Mairie de PAU (!) et a t’il dit quel mandat il retiendra s’il est élu ?

              Alors si vous faites le tour des discours des hommes politiques, presque tous à un moment ou a à un autre se sont déclarés pour le mandat unique . Mais quand l’occasion se présente vraiment de mettre ses actes en conformité avec ses écrits ou ses paroles, il n’y a plus personne. C’est un constat.


            • phtrivier 3 décembre 2007 13:55

              En même temps, n’est-ce pas donner le bâton pour se faire battre que de défendre le non-cumul des mandats ET se présenter aux municipales à Pau ;) ? Franchement ? Je sais bien que tout le monde fait ça, mais justement ... A moins qu’il ai dors et déjà prévu de lâcher un de ses deux sièges en cas de victoire ?


            • Lsquas 3 décembre 2007 12:10

              "Mais c’est quoi les idées du Modem ? Que propose t’il a part le fabuleux destin du leader ?" Mauvaise foi. http://www.bayrou.fr/propositions/

              « c’est quoi un mouvement democrate avec candidature unique à la presidence du parti ? » Mauvaise foi. Ce n’est pas de la faute de Bayrou s’il était seul candidat.

              « C’est quoi un mouvement democrate avec des scores staliniens pour la ligne officielle ? » Mauvaise foi. Et le score d’investiture de Sarkozy à la presidentielle ?

              « C’est quoi un mouvement democrate avec des derives dirigistes d’un couple infernal ( de sarnez/Bayrou) » Mauvaise foi. T’as été au congrès ? T’as vu comment ça s’est passé ? Non.

              « C’est quoi le modem, un petit peu plus de cela et un peu moins de ceci ? » Débilité profonde digne du beauf typique français. Kikoulol oh ba oué bayrou c un melange de droite et de goche tt sa pr se fair élir

              « C’est quoi l’avenir d’un mouvement qui réussi qu’a faire fuir tout ceux qui pouvaient apporter une autre notoriété que celle du leader maximo ? » Mauvaise foi. Tu sais très bien que ceux qui fuient le font car ils ont peur de perdre leur place bien au chaud.

              « C’est quoi un mouvement qui prone l’ouverture mais qui desteste tout ce qui se revendique du centre en dehors de lui même ? » Mauvaise foi. Bayrou =/= Segautiste. Bayrou, que je sache n’a pas dit après l’intervention de Sarkozy, ouais TOUT ce qu’il a dit c’est de la grosse merde, à bas Sarkozy. Il n’a rien dit de bien, toutes ses propositions c’est le mal absolu. Et c’est bien comique cet argument, surtout de la par d’un NCiste que son propre camp recuse par les ronchoneurs de l’UMP, Devedjian « putain fais chier on a des gens de gauche au gouvernement » en tête.

              « C’est quoi ces accusations perpetuelles de trahison pour ceux qui quittent l’udf et le modem sous pretexte de ne pas suivre le nouveau positionnement à gauche de Bayrou ? » Mauvaise foi ou grande naïveté. OHHHHHHHHHHHHHHHHH comme par hasard smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley tout ceux qui quittent le Modem ont une place bien au chaud à l’UMP, oh la vache c’est trop zarbi ! smiley smiley smiley smiley smiley Ah pardon, il y a une seule personne qui a quittée le Modem sans avoir une place au chaud. C’est AM Comparini, qui a quittée le Modem pour se retirer de la vie politique suite à sa défaite aux legislatives. Oui oui Anne Marie Comparini, la salope du Modem smiley smiley smiley smiley smiley Oh mon dieu qu’elle est belle l’ouverture de Sarko (au passage, l’ouverture de Sarkozy a été décidée après le premier rapport de la cellule « anti bayrou » de l’UMP pendant la campagne présidentielle, elle n’est aucunement idéologique, c’était juste pour ratisser au centre. ça a été plutôt efficace avec Morin le chou fleur et Santini la patate)

              « C’est quoi ce mouvement qui se dit independant mais qui est le champion de l’opportunisme politique en s’alliant au grés des circonstances à l’ump à Bordeaux et au Ps à Lyon ? » HAHAHAHA, Oh bah ouais hein, kikoulol bayrou il a le q entr 2 chéses, kikoulol c un gro malhonete  smiley) Et après on dit que le Modem n’est pas du tout ouvert et récuse l’UMP et le PS.

              « Mais surtout , qu’est ce qu’un mouvement de ce type peut apporter a la société française en s’arrongeant le droit de dire ce qui est bien et ce qui ne l’est pas ( A QUEL TITRE !!!!!!), en misant sur un echec du gouvernement et un effondrement des socialistes pour 2012 ? » HAHAHAHAHA, qui a dit que Bayrou visait 2012. QUE les journaliste. La position de Bayrou et du Modem c’est de viser les municipales et de les préparer à fond. Ne prends pas ce que disent les journaux pour argent comptant, comme le premier beauf français venu qui regarde le JT de Tf1 tous les soirs.

              « En quoi cette entreprise de demolition systematique est elle constructive ? » Mauvaise foi. Petite pique digne d’un anarchiste déclarant que la LRU va engendrer une hausse exceptionelle des frais d’inscription. Elle est où l’entreprise de démolition ? Dans ton imagination et c’est tout. Jusqu’à preuve du contraire, c’est pas Bayrou qui essaie de détruire le PS et l’UMP, mais c’est bien l’inverse. Ne pas le voir c’est aussi pitoyable que les beaufs Français accueillant en triomphe Daladier après la conférence de Munich.

              « Et enfin , qu’apporte le discours de Bayrou en stigmatisant l’argent et la réussite, discour teinté ideologiquement de tendance gauche alternative (peut etre l’influence des verts ayant rejoint Bayrou), discours infantile, populiste alors que l’udf avait dans les années 70/80 apporté sous Giscard un renouveau moderniste en pronant sans complexe des valeurs européenne, democrate et sociale, ringardisant un moment gauliste et socialiste pour finir par les convaincres sur ces valeurs ! » HAHAHA parce que Bayrou ne prône pas une Europe forte, une meilleure démocratie, une démocratie sociale ? Mais c’est quoi cette mauvaise foi ?

              « Ouvrez les yeux , ce n’est que de l’opportunisme politique pour s’opposer à Sarkozy dans le reve-non secret- d’une revanche en 2012, un duel Sarko/Bayrou ce dernier representant toute la gauche ! » Bayrou est opportuniste effectivement. Il a refusé trois fois le poste de premier ministre, a refusé d’integrer l’UMP (surpuissante) en 2002, il attaque le système depuis les européennes de 1999 au moins, il dit tout haut que les finances publiques sont fauchées, il dit tout haut que promettre 500.000 chomeurs en un an est complètement débile. Et on parle de populiste démagogue. De toute façon en France on s’est tellement fait cocufiés que maintenant on prend ceux qui disent un tant soit peu la vérité pour des populistes démagogues opportunistes

              « Voulez vous cautionner cela ? ce virage pris par ce democrate chretien conservateur , gentleman farmer, membre de france galop qui defendrait une société alternative pour combattre le pouvoir de l’argent (et se positionner opportunement et habillement à la place des socialistes en deroute ? » Que je sache, Bayrou est sur la même ligne depuis 1999. On est bien loin du kikoulol le virage pris à 180° JUSTE AVANT les presidentielles de 2007 juste pour se faire élire.

              La mauvaise foi et le mensonge me répugnent.

              Merci, au revoir.


              • albert 3 décembre 2007 12:11

                Bonjour,Connivence ou plutôt Sourire de l’Histoire Le jour de la Fondation du Modem ,le pape publiait Spes salvi (reflexion sur l’espérance créatrice )- Transmis sans allégeances particulières ,ni animosité d’ailleurs Cordialement


                • Voltaire Voltaire 3 décembre 2007 12:46

                  Pas grand chose à rajouter sur le fond, mais attention à la forme : quelques coupures dans les phrases donneraient un peu de respiration au texte !

                  Ayant suivit ce congrès sur le web depuis Washington, j’ai été frappé par la partie discussion des ammendements : jamais un parti poltique n’a si ouvertement conçu et adopté dans le détail ses structures fondatrices ; s’il est évident que celles-ci ne satisfont jamais 100% des adhérents, la méthode « démocrate » est à souligner. Comme l’auteur le souligne, il est amusant de regarder sous cet angle comment les statuts de l’UMP ont été modifiés pour éviter toute possibilité de rival à Mr Sarkozy, en éliminant le poste de président du parti...

                  L’auteur a aussi raison de souligner la façon dont la presse a relaté l’évènement, même si c’est devenu une habitude vis à vis de celui qui dérange l’establishment.

                  Enfin, on peut en effet discuter de l’opportunité qu’avait Mr Bayrou de commenter de façon précise certaines mesures du gouvernement et de faire des contre-propositions ; Dans la mesure où celles-ci auraient été personnelles et non discutées en interne au sein du comité executif du nouveau parti, il me semble qu’il a eu raison de s’abstenir. Il a en revanche proposé une vision de la société très claire, et qui se démarque profondément de celle, néo-conservatrice, de l’UMP, et de l’absence de ligne du PS. En un certain sens, F. Bayrou s’aplique en tant que président de parti le rôle qu’il souhaterait sans doute avoir comme président de la rpublique, celui de fixer un cap. Pour que le mouvement démocrate fonctionne, il faudra que son « gouvernement » produise ensuite un projet alternatif plus détaillé et crédible ; c’est sur ce point que les nombreux français, qui sympathisent avec François Bayrou, le jugeront apte ou non à incarner un changement.


                  • Rage Rage 3 décembre 2007 16:25

                    Bonjour,

                    Soyons clairs : Bayrou représente une vraie menace pour l’UMP et c’est exactement pour cela qu’on veut le briser.

                    Bayrou est dans une position d’indépendance au milieu des cerfs, des vassaux, des barons et des sbires : forcément, il dérange.

                    Je ne fais même pas d’analyse sur le fond tant les médias, les commentaires, les acts l’ont « lynché » à distance.

                    Fonder un nouveau courant, sans perdre les financements, sans retomber dans le centre moi, sans froisser les anciens et sans froisser les nouveaux, il fallait déjà le faire.

                    C’est toujours plus facile d’aller à la soupe et de jouer la politique du strapontin. Bayrou doit assumer, seul, mais avec une solide équipe, un autre projet de société.

                    Si la gauche arrivait à faire son ménage, peut-être arriverions nous à un « centre fort » composé de sociaux-démocrates ouverts aux réalités du marché mais suffisemment rationnels et éthiques pour ne pas sombrer dans le clientèlisme et le copinage.

                    La France avait 30 ans de retard. Après Sarkozy elle en aura 35. Il faudra bien un jour se confronter aux réalités, et agir enfin dans le sens du bien commun, ce que l’on appelle plus couramment l’intérêt général.


                  • Nemo 3 décembre 2007 12:56

                    @ l’auteur,

                    Bayrou a trahi ses idées (ni droite, ni gauche) en s’affichant publiquement avec Ségolène Royal entre les deux tours. Il est normal que les gens qui le soutenaient jusque là aient décidé d’arrêter de le suivre, car eux, respectaient leurs électeurs.

                    L’électorat du centre a noué depuis 40 ans une alliance durable avec la droite modérée. Qu’une partie de ce centre, n’ait pas pu accepter la stratégie d’élimination du Front National de Nicolas Sarkozy, en raison d’un certain nombre de thèmes manipulés par le Président peut se comprendre.

                    En revanche, une très grande majorité du centre a pu considérer comme un suicide politique, le fait de vouloir s’allier avec une gauche qui n’a toujours pas réussi à trancher entre la sociale-démocratie progressiste et le crytp-trostkisme anti-européen.

                    Il est d’ailleurs notable de constater à quel vitesse François Bayrou a oublié les valeurs de l’Europe. Il s’agit sans nul doute pour lui de ramener à lui les déçus toujours plus nombreux et disparates d’une gauche qui ne sait plus à quel populiste se vouer.

                    Après Ségolène Royal, égérie creuse qui ne croit même pas en son propre programme, et Laurent Fabius, irresponsable lors de l’affaire du sang contaminé et converti sur le tard à l’anti-européanisme, peut-être pense-t-il pouvoir tirer les marrons du feu.

                    Et le meilleur moyen pour lui de masquer l’immensité des fossés séparant ses groupes d’adhérents reste d’imposer une dictature de fait en son propre parti.

                    Lui si prompt à réclamer la proportionnelle au Parlement, s’oppose à se mise en place dans son propre parti. Lui qui fustige la confiscation de la parole médiatique par quelques uns, ne laisse aucun courant apparaître et défendre leurs idées.

                    N’est-il pas symptomatique qu’il n’y ait pas de « mouvement jeune » au sein du MoDem ?

                    Sont-ils déjà tous vieux ? Ou craint-il la spontanéité et la vérité de militants qui n’ont pas encore perdu leur idéal ?

                    Hervé Morin, sur lequel vous tapez allègrement, a eu le courage de faire le choix de la fidélité aux idées plutôt qu’à l’homme, sachant ce qui lui en coûterait. Et depuis, il fait face avec bravoure aux accusations aussi faciles qu’infondées.

                    Alors oui, j’accède volontiers à votre titre, le MoDem est antidémocratique et sans avenir.

                    Cordialement,


                    • Imhotep Imhotep 3 décembre 2007 14:13

                      Monsieur, Vous devriez relire les déclarations de Morin avant le premier tour et cela vous éclairerait sur la « fidélité » de ce soupard à ses idées. Je crois qu’il n’y avait pas plus anti-sarkozyste que lui. Il s’est allié avec le diable. De plus, ce n’est pas mon seul jugement mais également celui des français. Il n’a que 9 % d’avenir dans le dernier sondage du Figaro. Alors vous devez faire parti de ces 9 là, il n’en reste pas moins que 91 % ne l’apprécient pas et ne lui souhaitent aucun avenir politique. et quant à l’honnêteté qu’il aurait il n’y a qu’à voir leur démarche pour faire une loi de financement uniquement pour eux et leur dernier accord dans les îles pour bénéficier d’argent publique dont ils n’avaient aucun droit au nouveau centre.


                    • Relka Candide 3 décembre 2007 17:11

                      Outre que votre article dit à peu près tout ce qui mérite d’être dit, je ne suis pas certain qu’en la circonstance la sidérante mauvaise foi de vos détracteurs mérite quelconque réponse, tant ils semblent conscients de leur délire... Je ne parle pas de Lerma qui lui écrit n’importe quoi juste pour le plaisir de voir son commentaire se replier. La seule nouveauté dans l’argumentation délirante des harpies aux ordres du Rottweiler hongrois est d’apprendre qu’il n’y a pas de mouvement de jeunes au Modem... J’ai bien peur que l’idole de D West, Quitterie Delmas qui en anime une grande partie, et les milliers de jeunes qui représentent la majorité des 40000 (Sur 50000)nouveaux adhérents du Modem se montrent contrariés par une telle contre vérité. D’ordinaire, ces torrents de haine contre celui qui finalement prône le respect essentiel des valeurs républicaines et des trois mots fondateurs de la France « liberté, égalité, fraternité », se lisent davantage sur le site de LCI où ils trouvent leur légitime place. Dans tous les cas, bravo pour votre article.


                    • Phileas Phileas 3 décembre 2007 13:11

                      Excellent article qui tape où sa fait mal.


                      • Phileas Phileas 3 décembre 2007 13:11

                        ou ça.....(désolé pour l’orthographe...)


                      • Olivier 3 décembre 2007 13:20

                        Francois Bayrou ? C’est le même Bayrou qui soutenait Balladur en 1995 et qui une fois son « favori » battu a aussitôt fait allégeance à Chirac pour pouvoir conserver son Maroquin ministériel ?


                        • Lsquas 3 décembre 2007 13:44

                          Exactement ! smiley C’est une excellente remarque ! smiley C’est d’ailleurs pour ça que Bayrou a refusé de rallier l’UMP de CHirac surpuissante en 2002. smiley


                        • Relka Candide 3 décembre 2007 17:16

                          Et je puis même préciser : c’est ce même Bayrou qui ne voulait en aucun cas rallier Balladur en 1995 et qui a été court-circuité par l’UDF, le mettant devant le fait accompli. C’est d’ailleurs de cet épisode qu’est née sa volonté de s’affranchir de ceux qui, sous le sigle UDF, ne pensait qu’à faire le jeu de la droite la plus opportuniste. Et toutes les chroniques politiques de l’époque vous le confirmeront. Mais je comprends la difficulté à tenir de telles argumentations anti Bayrou sans faire appel à la pire mauvaise foi, à moins qu’il s’agisse d’ignorance.


                        • moebius 3 décembre 2007 13:32

                          Ce parti « alternatif » et essentiellement centré sur la personnalité et l’intransigeance de son leader n’a nul bessoin de produire un programme particuliérement détaillé. Sa seule statégie misant sur un succès au premier tour des présidentielles, des idées générales et généreuses feront l’affaire. Gageons que le théme programatique principal, sera celui emprunté à la précédente élection et visera a réaliser de substancielles économies sur les mesures prises par ses concurrents


                          • Lsquas 3 décembre 2007 13:48

                            « Parti centré autour de Bayrou » Mais par qui ? Par les médias. Quand on parle du Modem au JT, on parle TOUJOURS de Bayrou, et presque jamais des militants. Si tu es venu au congrès fondateur du Modem, alors tu sais très bien que ce n’est pas le cas et que les militants ont une place importante dans le parti. Je rapelle que les refondation du parti et de sa structure s’est faîte à partir d’un débat avec les militants. Et regardes ce qui s’est passé avec l’UMP ? Y-a-til eu débat ? smiley


                          • moebius 3 décembre 2007 13:57

                            Réciprocité et sado masochisme saint sulpicien...Ce parti « alternatif » qui se prétend ,« ni de droite ni de gauche »,est en fait alternativement de droite et de gauche... Ou de position trés difficile qu’il y a a se donner a soit meme des baffes. Le modem apparemment ça fait du bien d’en sortir...humour ici.


                          • moebius 3 décembre 2007 14:16

                            ..« centré autour de la personnalité de Bayrou » je ne conteste pas la participation démocratique des militants, mais ce partis « est centré sur son leader » dans la mesure ou sa statégie visant les présidentelles se soutient plus d’une personnalisation du pouvoir que d’idées. Ces idées ne représenteront certainement pas une alternative politique, elles se devront au contraire d’etre suffisamment générales et généreuses afin que la statégie de ce parti soit crédible. Ce que je conteste ici c’est le terme alternatif tel qu’il a été employé plus haut. Le centre ne représente pas une alternative il est dans le mouvement alternatif qui va d’une alternative a l’autre


                          • Lsquas 3 décembre 2007 14:26

                            « ce partis »est centré sur son leader« dans la mesure ou sa statégie visant les présidentelles se soutient plus d’une personnalisation du pouvoir que d’idées. » ça c’est l’image que donne les médias. François Bayrou = beau discours + pas d’idée + seul au monde dixit les médias...

                            « Ce que je conteste ici c’est le terme alternatif tel qu’il a été employé plus haut. Le centre ne représente pas une alternative il est dans le mouvement alternatif » Pourtant, si tu as lû les idées du MoDem, tu sais pertinament qu’il représente une alternative au libéralisme tout azimut (les 15 milliards pour les riches « pour relancer les investissements », qui ne sont évidement pas dépensés pour la plupart en France), et au parti socialiste bizounours (eh les gars, si vous m’élisez c’est 500.000 chomeurs en moins en 1 an ! smiley ainsi qu’un million de logements en 5 ans ! smiley On va aussi augmenter les remboursements des frais médicaux, rétablir la police de proximité, embaucher plus de foncionnaires, et bien évidement ! j’allais oublier, injecter des milliards d’euros supplémentaires dans les banlieues, l’argent, ça résoud tous les problèmes !! smiley


                          • Relka Candide 3 décembre 2007 17:18

                            Certes le RPR n’était pas centré sur la personnalité de Chirac, et l’UMP sur celle de Sarkozy ??? Ces arguments sont à se tordre de rire...


                          • toubakouta 3 décembre 2007 13:37

                            @ l’auteur

                            Je vous cite « Simone Veil qui ne représente décemment plus rien etc... ».

                            Enlevez vos oeillères et y verrez un peu mieux. Cette personne est dans notre pays une autorité morale incontestable et ce n’est pas Bayrou l’illuminé qui y changera quelque chose. Il se fera manger à la sauce Béarnaise et « coiffer » bien avant le poteau d’arrivée...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès