• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > N’ayez pas peur des robots !

N’ayez pas peur des robots !

"Bonjour Monsieur ; introduisez votre carte de paiement et après validité indiquez oralement la destination de votre choix." Quelques instants après le taxi sans chauffeur démarre et transporte son passager en toute sécurité vers l'adresse désirée. Quant à l'ancien conducteur titulaire de cette fonction dans le passé, il ronge son frein dans une agence pour l'emploi qui lui promet une reconversion dans un métier d'avenir, la programmation des robots.

Vision futuriste irréaliste, fiction ou aboutissement programmé de la société du travail, nul ne sait vraiment dans quelle proportion la machine remplacera les travailleurs dans le futur. L'humain d'abord dit-on ! Et déjà quatre millions de chômeurs en France et combien dans le monde. Même si la robotisation n'est pas la seule coupable du manque d'embauches.

Déjà dans le passé des gens très intelligents, des scientifiques, des intellectuels, des dirigeants politiques, nous prédisaient que le progrès nous offrirait un avenir radieux. La machine devait éviter à l'homme les travaux pénibles et lui donner plus de temps pour se distraire ou se cultiver. C'était les trente glorieuses et le plein emploi. Le temps a passé, les illusions aussi. Du temps libre nous en avons ; parfois trop, trop souvent et trop longtemps. Et ça les grosses têtes pensantes avaient oublié de nous le dire ou à l'époque de leurs certitudes n'avaient rien vu venir.

Les États Unis qui ne correspondent pas à notre modèle social ont malgré tout, toujours une longueur d'avance sur nous au niveau de l'évolution du marché du travail. Concernant la protection des salariés, le mot avance n'est certainement pas le plus pertinent. C'est en tout cas le sentiment que donne la lecture du livre de Joseph Stiglitz " Le prix de l'inégalité". Mais le pays de l'oncle Sam peut nous servir de boule de cristal pour deviner ce qui attend la vieille Europe laborieuse.

 Lire l'avenir est spécialité ésotérique mais pas les prédictions économiques, mais les deux sont très controversée et souvent prisent en défaut. D'ailleurs les économistes ne sont jamais d'accords entre eux et vous trouverez toujours une étude pour prouver le contraire d'une autre.

Qui croire, d'après un responsable de la Fédération des Robots, "d'ici à 2020, l'industrie robotique aura créé directement et indirectement entre 1,9 et 3,5 millions d'emplois dans le monde". Voilà une annonce optimiste, invérifiable, fortement orienté et qui ne dit pas combien d'emplois seront perdus.

Mais selon une étude voila les métiers à risques dans les 20 prochaines années pour cause d'automatisation et 47% des professions aux E.U seraient concernées. Le métier classé en premier est le télémarketing et voici une liste de métiers en voie de disparition, comme chauffeur de taxi, saisonnier, agent de surveillance, ect. Par contre notre dentiste ne semble pas menacé. Ouf !

Alors certes de nouveaux métiers apparaîtront et les travailleurs qualifiés en informatique ainsi que les bons managers devraient tirer leur épingle du jeu.

Nous sommes donc dans une période de transition avant l'arrivée d'un demain incertain. Les entreprises ne feront pas de cadeaux, seule compte pour eux la rentabilité. Une formation continue tout au long de sa vie professionnelle est une absolue nécessité pour ne pas se retrouver un jour dépassé.

Mais n'ayez pas peur des robots ! Nous sommes irremplaçables pour payer les impôts.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

74 réactions à cet article    


  • passtavie passtavie 5 juin 2014 08:32

    Ce ne sont pas les robots qui me font peur, mais les humains propriétaires de ces robots... Si tout s’automatise alors il va falloir changer de paradigme. Peut-être sera t-on forcés de mettre en place un revenu universel, tout le monde n’est pas apte à la programmation ou à l’informatique. Sinon, il risque d’y avoir des milliers de crève la faim.


    • jako jako 5 juin 2014 08:48

      Bonjour Gruni, toute ma vie j’ai entendu prédir des choses fabuleuses, voyage sur mars, robots fantastiques etc etc et je constate que bien qu’il y ait eu des progrés (disons basiques comme le téléphone portable ou la machine à laver ) il n’y a rien de toujours transcendant du côté robot. En automatisme oui mais c’est binaire et n’a rien à voir avec un Humain. Je rejoins aussi le commentaire ci-dessus.


      • gruni gruni 5 juin 2014 09:24

        Bonjour jako


        J’ai remarqué moi aussi la pertinence des commentaires de passtavie et gaijin. Le robot n’est qu’un outil finalement. Une copie de la main de l’homme pour le servir. Seulement voila, il le remplace aussi et jusqu’où ira-t-on ainsi. Va-t-on vers une société d’assistés. J’avoue que je n’en sais rien.

      • gaijin gaijin 5 juin 2014 09:02

        « le problème lié au machines c’est que leur usage conditionne l’esprit humain a considérer les autres humains comme des machines »
        Letto Atréides II


        • lsga lsga 5 juin 2014 09:46

          D’où la nécessité de sortir de l’Humanisme pour passer au Trans-Humanisme et donner des devoirs aux êtres humains vis à vis des machines d’apparence humaine.


        • Francis JL 5 juin 2014 10:02

          «  La pente naturelle de la machine consiste à rendre impossible toute vie humaine authentique  » (Orwell)

          Les machines ne sont de bons outils que pour les esprits qui se sont formés sans les machines.


        • gaijin gaijin 5 juin 2014 10:11

          isga
          le trans humanisme ? l’être humain augmenté par les machines ?
          plus il y a de machine moins il y a d’ humain ........c’est trop compliqué comme équation pour un matérialiste ?


        • lsga lsga 5 juin 2014 10:15

          lol

           
          De la même manière que l’Humanisme est le système éthique correspondant au Capitalisme ; le transhumanisme sera celui qui correspondra au système Socialiste.
           
          L’Humanisme a remis l’individu au centre, et a fait de la propriété un socle morale. 
           
          Le transhumanisme placera le dépassement de la nature humaine au centre, et fera du jeux le socle de la morale.
           
          C’est précisément car nous serons bientôt plus de 10 Milliards d’humains sur Terre que nous allons avoir besoin de scientifiser production et distribution ; et l’émergence des humanoïdes n’est qu’un point de détail de ce mouvement général. 
           





        • Artnar 5 juin 2014 10:46

          @Isga

          Oh oui vive le transhumanisme où la sélection naturelle actuelle par le fric sera remplacée par la sélection via l’upgrade artificiel (que seule une « élite » pourra s’offir)
          Au fond rien ne changera vraiment smiley ce ne sera juste qu’une autre forme de domination de l’homme par l’homme, quoique avec l’émergence des futures IA ce sera peut être domination de l’homme par la machine smiley

          Déjà que l’eugénisme repointe le bout de son nez (30000$ pour choisir les caractéristiques du foetus dans une clinique privée au USA) , voila qu’il nous faudrait devenir « augmentés ». Pourquoi faire ? Produire plus ? Satisfaire à une logique où l’humain doit être rentable ? J’espère bien cané avant l’avènement de « ce meilleur des mondes ».


        • Artnar 5 juin 2014 10:50

          * au lieu de lire foetus comprendre embryon smiley


        • salamalekoum 5 juin 2014 10:51

          Oh, bientôt les êtres humains deviendront aussi bêtes que des machines et il sera difficile de distinguer les humanoïdes des êtres de chaire et de sang.

          Blague à part, moi j’aime bien la nature humaine. La vraie, l’originelle, à savoir : l’innocence, la bonté, le calme d’un enfant.

          De ce que j’ai vu, tout ce qui « dépasse » cette nature tends à la corrompre. Je préfèrerais 10.000 fois une société qui placerait cette nature originelle au centre.


        • gaijin gaijin 5 juin 2014 10:58

          isga
          «  et l’émergence des humanoïdes n’est qu’un point de détail de ce mouvement général. »

          c’est une blague ??? ! 

           


        • lsga lsga 5 juin 2014 11:21

          vous êtes tous réactionnaires à un point... c’est effrayant.

           
          Les humanoïdes serviront surtout des poupées gonflables et de domestiques, donc oui, c’est un point de détail. Point de détail important : « « le problème lié au machines c’est que leur usage conditionne l’esprit humain a considérer les autres humains comme des machines »
          Letto Atréides II »
           
          Ce qui implique en effet de définit des devoirs des êtres humains envers les machines d’apparence humaine.
           
          Sinon, pour rappel : l’eugénisme consiste à éliminer des enfants ne correspondant pas à un critère (ce qu’on fait pour obtenir des chiens de race par exemple).
           
          La sélection embryonnaire consiste à choisir un embryon selon certain critère (ce qu’on fait quand on croise des bâtards par exemple).
           
          C’est donc le stricte inverse de l’eugénisme. 
           


        • salamalekoum 5 juin 2014 11:35

          C’est vous qui êtes effrayant(e) Isga.

          Vous êtes tellement égaré(e) que vous ne réalisez même plus la beauté de la nature humaine « originelle », et vous n’hésitez pas à la pervertir avec quleque chose de froid et rigide.

          Cette case « réactionnaire » dans laquelle vous nous rangez n’a aucun sens. Rangez moi dans une case « sensible à ce qui est beau et bon » ; si vous pouviez éviter les cases, ça serait encore mieux smiley

          Vous devriez prendre un peu de temps pour re-découvrir cette nature. Par exemple vous assoir parmis des enfants pendant quelques temps, sans vous fatiguer à émettre la moindre pensée ; juste vous laissez aller.


        • gaijin gaijin 5 juin 2014 12:06

          isga
          réactionnaire par rapport a votre « progressisme »
          sans aucun doute
          mais je dirais plutôt que j’envisage d’autres formes de progrès ......
          votre vision technocentriste date du 19 ème siècle comme le marxisme et toute votre dialectique
          c’est donc plutôt vous qui êtes réactionnaire ..


        • Artnar 5 juin 2014 12:11

          @Isga

          Sinon, pour rappel : l’eugénisme consiste à éliminer des enfants ne correspondant pas à un critère (ce qu’on fait pour obtenir des chiens de race par exemple).

          La sélection des embryons selon le sexe ... me semble correspondre parfaitement à la définition de l’eugénisme que vous écrivez. Sauf qu’au lieu d’attendre 9 mois ou plus on le fait au bout de quelques jours. Certes avec les technologies actuelles il subsiste un taux d’échec mais quid dans quelques décennies ?
           
          La sélection embryonnaire consiste à choisir un embryon selon certain critères (ce qu’on fait quand on croise des bâtards par exemple).

          On reviens donc sur la définission de ce terme selon le dictionnaire

          Voici la définition du Larousse concernant l’eugénisme :

          Théorie cherchant à opérer une sélection sur les collectivités humaines à partir des lois de la génétique.

          Au moins sur ce point on peut trouver un terrain d’entente ^^

          Pour en venir à votre réponse suis-je réactionnaire ? Probablement , mais à la lecture de vos propos et de vos idées j’en suis fort aise smiley Votre militantisme (je caricature volontairement) pour un monde sans « humanité » m’inquiète. Ceci dit je trouve le débat passionnant sur toutes les questions sous-jacentes qu’il soulève ( définition de l’humain, conduire sa propre évolution ou laisser faire les lois naturelles, élimination de l’aléatoire , contrôle total sur l’existance...).


        • lsga lsga 5 juin 2014 12:13

          La Nature fait mal les choses, la condition humaine est une horreur. 

           
          La technologie n’a pas fini de progresser, et elle n’a pas commencer de progresser au 19ème siècle. Être contre le développement technologique et scientifique, c’est en effet être réactionnaire dans le sens le plus strict du terme. 
           
          Je déteste la digression, et je ramène toujours les débats à leur sujet premier. 
           
          Hey, franchement, vivement :



        • lsga lsga 5 juin 2014 12:21

          Artnar : le Larousse raconte n’importe quoi. Les NAZI avaient un politique eugéniste basée sur la Race, pas sur la génétique. 

           
          Encore une fois, l’eugénisme consiste à dire :
          « Eux n’ont pas le droit de se reproduire (ex : les juifs), on élimine leur progéniture (ou on les élimine tout court) »
           
          La sélection embryonnaire permet à TOUT LE MONDE de se reproduire, et permet de tirer le meilleur de chacun. 
           
          Cela n’a donc rien à voir. 

        • salamalekoum 5 juin 2014 13:26

          « La Nature fait mal les choses, la condition humaine est une horreur. »

          La Nature fait bien les choses. Si elle les faisait mal, elle n’aurait aucun interêt à être.

          La condition humaine telle qu’elle est aujourd’hui n’est pas le résultat de la seule nature humaine « originelle ». C’est une déviance.

          Le développement technologique a du bon et du moins bon. Je ne suis pas sûr qu’on puisse parler de progrès social quand les gens préfèrent communiquer à travers des circuits électroniques plutôt qu’en face-à-face.

          La science telle que connue du grand public est davantage un aveuglement qu’un outil de libération de l’individu : l’homme moyen se réfugie derrière les théories scientifiques communément admises pour éviter de se confronter à la réalité.

          Et il est en plus incapable de les prouver ! Et donc de comprendre le processus par lequel on parvient à des théories scientifiques, ce qui est l’essence même de la science... Les gens refusent d’admettre des théories non-reconnu par le standard actuel ; mais c’est exactement en les acceptant comme étant possible que le standard peut changer, et que le processus de progrès scientifique existe.

          Exemple simple quant-à l’incapacité à fournir des preuves : demandez autour de vous aux gens de vous apportez une preuve que la terre est ronde.

          (je ne prétends pas que la terre n’est pas ronde, mais l’exemple me paraît bien dans le style « évidence »)


        • Hermes Hermes 5 juin 2014 14:01

          Izga bonjour,

            le transhumanisme est le nouvel opium du peuple, rend toi-en compte. Il pompe l’énergie de l’home de la rue en lui faisant acheter des gadgets qui financent l’industrie numérique. cet espoir est une impasse, car rien ne se résoud à l’extérieur de soi-même..... et les naifs se laisseront transférer dans la machine pour avoir l’éternité (ça ne te rappelle rien en terme de religion l’éternité et la peur d ela mort ?), et ils seront gentiment euthanasiés avec leur propre consentement (Kurtzweil, le chantre du transhumanisme l’annonce très explicitement).

          Soyez heureux, maintenant, n’attendez rien, la liberté n’attend pas, ne l’attendez pas ! smiley


        • lsga lsga 5 juin 2014 14:28

          Franchement :

           
          Vivement qu’on remplace cette saloperie de système immunitaire aléatoire qui dérive en cancer tous les 4 matins par un système nanotechnologique pourvu de capacité hypothético-déductive.
           
          Vous n’aimez pas l’avenir.
          Vous êtes réactionnaires. 

        • salamalekoum 5 juin 2014 14:49

          Isga, votre avenir est flippant. Vous vous êtes éloignés de votre nature « originelle ». Revenez-y.

          L’être humain comprends tellement peu. Savez-vous ce qu’est « l’aléatoire » en mathématiques ? Une mesure de l’ignorance.

          Ce n’est pas parce que les causes de ces maladies vous sont inconnues que le système immutaire est défaillant. Ce qui semble être un déséquilibre à petite échelle est peut-être un ré-équilibrage à une autre échelle.

          C’est tout du moins ce que la définition scientifique d’aléatoire sous-entends.

          Pourquoi fuir la maladie ? Si la souffrance était inutile, il y fort à parier que la nature ne l’aurait pas permise (principe de moindre action).

          C’est pas agréable de souffrir, mais ça calme. Ça aide à revenir vers cette nature « originelle ».


        • lsga lsga 5 juin 2014 14:54

          L’aléatoire ? une mesure de l’ignorance ? Qu’est-ce qu’on se marre avec vous ^^

           
           
          Les villes sont un produit naturel, Pacha Mama, en bonne mère, est fière de voir ses enfants faire mieux qu’elle. 

        • salamalekoum 5 juin 2014 15:12

          Si au moins j’arrive à vous faire rire :-°

          Je cite votre article (avec emphase maison) :

          « En mathématiques, une suite aléatoire, ou suite infinie aléatoire, est une suite de symboles d’un alphabet ne possédant aucune structure, régularité, ou règle de prédiction identifiable »

          Ce n’est pas parce que la structure n’est pas connue qu’il n’y a pas de structure. Ne pas savoir si il y a ou non une structure sous-jacente, c’est être dans l’ignorance.

          Le raccourcis : « ça n’est pas vu, donc ça n’existe pas » (eg. je ferme les yeux, donc il l’ordinateur devant moi n’existe pas) est exactement ce à quoi je me réferais plus haut quand je parlais des gens limités dans leur compréhension du processus scientifiques. Élargissez vos cases smiley

          Je ne suis pas sûr de comment interpréter la seconde partie de votre message. Peut-être trouvez-vous ces interprétations « foireuses ». Loin de moi l’idée de m’avancer sur leur véracité, je tiens juste à vous rappeller que des mythes similaires existent de part et d’autres de la Terre.


        • lsga lsga 5 juin 2014 15:26

          de là à conclure qu’il y a une règle derrière l’impossibilité de trouver une règle...

          c’est la mystique déterministe, celle de Descartes...
           
          Si vous êtes abonné à la littérature bon marché des frères Bogdanov, je n’y peux rien. Tiens, si, lisez plutôt ça 


        • salamalekoum 5 juin 2014 15:54

          Vous n’avez pas compris. Vous êtes enfermé dans une logique aristotélicienne. La conclusion est : on ne sait pas.

          1. Dire qu’il y une règle est faux.
          2. Dire qu’il n’y a pas de règle est faux.
          3. Dire qu’on se sait pas s’il y a ou non une règle est juste.

          Dis autrement, quand vous avez le choix entre plusieurs options, vous avez aussi le choix (souvent implicite) de ne pas choisir.

          Il n’est pas question de mysticisme ou autre. C’est de la bête logique. Là encore, vous essayez de me faire rentrer dans l’une de vos cases.



        • Un_lecteur 6 juin 2014 03:04

          En réalité, Isga est un robot, avec des réponses automatiques et répétitives à tous les stimuli.

          Il a été fabriqué pour polluer les débats mais il a beaucoup de bugs.
          A ignorer.

        • gaijin gaijin 6 juin 2014 09:40

          un lecteur
          je crois que je suis d’accord il raconte n’importe quoi .....


        • salamalekoum 6 juin 2014 10:01

          À Aristoto :

          Flippant. Vous avez vu le regard de l’interviewé ? Et la fascination aveugle de l’interviewer ?

          Et cette même fuite de la remise en question du « trans-humanisme » : ceux qui n’en veulent pas refusent le « progrès ».


        • Hermes Hermes 6 juin 2014 10:52

          Bonjour Slamalekoum smiley, rebonjour Isga.

           En plus le communisme n’a de sens que comme intuition d’une société ou TOUS seraient réconciliés avec leur nature humaine tranquille dont tu parles, en paix avec soi-même.

           Isga, souviens toi de ce que tu cherches vraiment tout au fond, loin dans ta mémoire, là où se situe ton trésor qui est le meilleur de toi même et qui a fait émerger l’adhésion à cette généreuse idée qu’est le communisme. Tu sais, tous les hommes sont pareils de ce point de vue : ce n’est pas le communisme ou tout autre isme qu’ils cherchent, c’est la tranquillité et la paix intérieure, mais il ont transféré la difficulté à la réaliser sur l’importance d’une idée d’un système qui en serait le résultat (chacun selon le prisme de ses points devue), en croyant que le système (politique, religieux economique, scientifique ou autre) leut donnerait ce qu’ils n’arrivent plus à réaliser (cette paix).

           Il faudrait d’abord lâcher la violence en soi au lieu de s’accrocher à des utopies techno-scientifiques anti-humaines. Isga, la violence accumulée est un stress, et cela perturbe le système immunitaire, même les scientifiques que tu admires l’ont reconnu.

           La révolution commence à l’intérieur de soi-même, et le premier ennemi est notre ego : il se croit au dessus de tout, il est puissant et violent, et c’est la projection de cet aspect de notre psychisme qui génère la compétition dans la société, tout comme la lutte contre cette compétition. La refuge dans les contraires est un piège plus grand encore, car il s’auto-justifie.

          Bonne journée à tous smiley
           


        • salamalekoum 6 juin 2014 11:22

          Bonjour Hermes,

          Lâcher cette violence, arrêter de s’accrocher à droite à gauche, etc. c’est vraiment difficile.

          Surtout dans le monde d’aujourd’hui où être accroché fait partie partie du mode de vie ! Il faut être attaché à sa femme, à son boulot, à son appartement, à construire une carrière, à sa sécurité, à sa santé, à gagner de l’argent, à maintenir sa réputation, à bien orienter les enfants, etc.

          Mais quel soulagement à chaque petit dans cette direction. Et au fond, quel environnement plein de challenges ! La progression serait moins gratifiante dans un environnement paisible smiley


        • Hermes Hermes 18 juillet 2014 12:52

          Salamalekoum, je suis complètement d’accord. je n’a pas dit que c’était facile. La facilté est de rester dans ses habitudes de pensée.


        • Robert GIL ROBERT GIL 5 juin 2014 09:18

          Pour completer le sujet avec de l’humour...mais tellement vrai !

          voir : C’EST BIEN, C’EST AUTOMATIQUE.


          • gruni gruni 5 juin 2014 09:30

            Merci Robert


            Le sujet est parfaitement complété par votre lien. Et si ce n’était pas de l’humour !

          • jako jako 5 juin 2014 10:13

            Excellent ce texte.


          • lsga lsga 5 juin 2014 09:33

            Le Capitalisme est incompatible avec une certain niveau de développement scientifique et technologique.
             

            Le problème, ce n’est pas la technologie.
            Le problème, c’est le Capitalisme. 

            • salamalekoum 5 juin 2014 11:18

              La technologie apporte son lot d’avantages et d’inconvénients. Il en est de même pour le capitalisme, et plus largement pour n’importe quel système.

              Le capitalisme et le communisme ont en commun que leurs versions théoriques respectives n’ont rien à voir avec la façon dont ils sont mis en place en pratique.


            • gruni gruni 5 juin 2014 09:45

              Bonjour Isga


              Le capitalisme n’est peut-être pas le seul problème Isga. Avons-nous mesuré notre propre responsabilité. Avez-vous lu le lien de Robert Gil, il est assez parlant.

              • lsga lsga 5 juin 2014 09:48

                Sans rire : le chômage est une excellente chose. Le problème, c’est l’exploitation, c’est l’aliénation ; pas la libération du travail mécanique. 


              • gruni gruni 5 juin 2014 10:43

                Un pur hasard, j’ai reçu ce matin ce courrier 


                Dactylo ou sténo sont aussi des métiers en sursis.

                • foufouille foufouille 5 juin 2014 11:26

                  il y aura 10 millions de chômeurs. tous les employés de macdo sont remplaçable


                  • salamalekoum 5 juin 2014 11:38

                    10 millions, c’est pas déjà le chiffre (officieux) actuel ? smiley


                  • lsga lsga 5 juin 2014 11:38

                    Si les bigmac sont distribués gratuitement, où est le problème ?


                  • foufouille foufouille 5 juin 2014 11:43

                    le chiffre (officieux) est de 5000 000 et des brouettes
                    les malades et cie ne peuvent travailler (sauf abrutis)
                    10 000 000 ce sera un minimum


                  • salamalekoum 5 juin 2014 11:48

                    « Toutes catégories confondues (A, B, C, D, E), la France métropolitaine compte 5 662 800 demandeurs »

                    (http://www.journaldunet.com/economie/magazine/en-chiffres/chomeurs-en-france.shtml)

                    Sans compter tout ceux qui ne sont pas inscrits…


                  • lsga lsga 5 juin 2014 11:49

                    http://fr.wikipedia.org/wiki/Taux_d’emploi

                     
                    65,1 % au 31 mars 2008 ; soit 34,9% de personne en age de travailler ne travaillant pas (et dont beaucoup font des choses plus intéressantes comme étudier), soit un peu plus de 20 Millions de personnes. 

                  • Pillippe Stephan Slipenfer 5 juin 2014 12:48

                    c"est quoi un métier d abord ?
                    un emploi ;un job ;du taf ; un boulot ; du gratin .


                    • passtavie passtavie 5 juin 2014 12:55

                      J’ai une question idiote... Mais vraiment, issu du cerveau tordu d’un écolo... Mais une question alors... Qu’est ce qu’on fait des ressources « finies ». Je trouve ça génial que l’on ne soit plus obligés d’aller en plein hiver au lavoir du coin pour frotter son linge, génial qu’une machine fasse se travail à notre place, génial que le travail abrutissant soit effectué par des machines... Mais à force de tout automatiser, il n’y a pas un risque de se retrouver en pénurie de ressources ?


                      • lsga lsga 5 juin 2014 14:23

                        bon : donne des exemples de risques de pénuries. 


                      • passtavie passtavie 5 juin 2014 12:57

                        Qu’est ce qu’on fait des ressources « finies » ?*

                        qu’une machine fasse (se) ce travail à notre place*


                        • lsga lsga 5 juin 2014 12:58

                          exemple de ressource finie ? 



                        • passtavie passtavie 5 juin 2014 15:15

                          Juste un point de détail, le monde, aussi vaste puisse t-il paraître, est un système fermé... Ce qui signifie qu’il ne peut échanger que travail et chaleur avec l’extérieur, et pas de matière. Peut être quelques météorites par ci, par là...


                        • lsga lsga 5 juin 2014 15:18
                          Alors, pour les métaux, deux sources inépuisables :
                           
                           
                          Le pétrole : il est grand temps d’arrêter d’utiliser cette cochonnerie, et de le remplacer par de l’hydrogène. Réserve d’hydrogène ?
                           
                          Pff : on est presque à sec hein ?
                           
                          Pour les réserves énergétiques en général :
                           
                          tellement peu qu’on devrait se dépêcher de passer au plan négawatt...
                          à moins que :
                           
                          Hey : CE SERA MIEUX DEMAIN. 


                        • passtavie passtavie 5 juin 2014 19:54

                          Vous semblez bien sûr de vous...
                          Moi je ne mettrais pas ma main à couper.


                        • juluch juluch 5 juin 2014 13:18

                          La robotique évolue rapidement, mais on est encore loin des Robots d’Isaac Asimov.


                          Ceci étant , le progrès fait de l’emploi à long terme mais pas sur l’immédiat.



                          • L'enfoiré L’enfoiré 5 juin 2014 18:07

                            Asimov était écrivain.

                            Le génie réel est celui qui pendant la guerre a pu casser le code de la machine Enigma : Alan Turing
                            Il a été à la base des développements qui ont suivi. 


                          • San-antonio San-antonio 5 juin 2014 14:27

                            @ l’auteur,
                            Et ça les grosses têtes pensantes avaient oublié de nous le dire ou à l’époque de leurs certitudes n’avaient rien vu venir.

                            Bizarrement, je ne penche pas du tout pour la 2nde option.

                            A Isga,
                            bien avant les âneries Marxiennes et Bakhouniennes, qq1 avait écrit « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ».
                            Votre problème est que vous croyez a l’humain. C’est bien, mais comme tous les communistes, vous n’intégrez pas que même une fraction de l’humanité ne puisse pas être d’accord avec la majorité. Vous n’intégrez pas non plus que le concept d’égoïsme (voire de troubles comportementaux et mentaux) existe et que meme un seul individu puisse détourner toute idée au préalable bonne a son profit.
                            Pire vous n’intégrez pas que ce même genre d’individus puisse avoir un discours biaisé des le début.
                            Le progrès par la science en est certainement le meilleur exemple.
                            Progrès pour qui et pour quoi ? (et c’est un ingénieur automobile qui vous pose la question, pas un bobo rêveur ou un écolo enragé...)

                            Je vous encourage a regarder ceci avant de poster une nouvelle ineptie...


                            • lsga lsga 5 juin 2014 14:30

                              conscience sans science n’est que ruine du corps. 

                               
                              Je ne crois en rien du tout. Je suis pressé de vivre dans une civilisation. Il y en a marre d’être bloqué dans ce moyen-age qui n’en fini pas. 

                            • gruni gruni 5 juin 2014 14:44

                              San-antonio


                              Bizarrement, je crois que vous avez raison

                            • lsga lsga 5 juin 2014 14:58

                              ah oui, et j’oubliais : les communistes se contre-foutent de la morale, de l’éthique, de la « justice », de « l’égoïsme » et croient encore moins en une « nature humaine ».

                               
                              Nous sommes matérialiste, contre l’idéalisme bourgeois, nous savons que les systèmes éthiques ne sont que le reflet de l’organisation de l’appareil de production.
                               
                              Ce que nous défendons : c’est le matérialisme, et la gestion scientifique de la production et de la distribution filtrée par une démocratie directe mondiale.
                               
                              Le bien, le mal, la gentillesse, la fraternité, la justice, et consort : on laisse ça aux bourgeois et aux curés.

                            • salamalekoum 5 juin 2014 15:15

                              Si vous êtes matérialistes, soyez-le jusqu’au bout, et répondez à cette question :

                              « qu’est-ce que la matière ? »

                              (« quelque chose qu’on peut exploiter » est une réponse interdite !)


                            • salamalekoum 5 juin 2014 15:16

                              (Bien évidemment c’est une question piège. Même les physiciens ne savent pas/n’ont pas établis de consensus)


                            • lsga lsga 5 juin 2014 15:22

                              alors la question qu’est-ce que la matière est une question ontologique, c’est à dire une question métaphysique, c’est à dire une question idéaliste ^^

                               
                              Pour info, les scientifiques ne répondent pas à la question : « Qu’est-ce que c’est ? », mais à la question « Comment ça marche ? ».
                               
                              Quand on demandait à Newton la nature, cad la substance, de la gravité, il répondait : « Hypothesis Non Figo ». 
                               
                              Plus sérieusement, ce n’est pas le matérialisme métaphysique qui m’intéresse, mais le matérialisme historique, qui est une méthodologie :
                               
                               


                            • salamalekoum 5 juin 2014 16:25

                              Ouaip, mais pour savoir comment ça marche, les physiciens établissent des modèles : eg. là y’a des atomes avec des électrons qui tourne autour. Et puis les atomes sont composés de ceci-celà, etc.

                              Donc par effet de bords, ils apportent des embryons de réponses à « qu’est-ce que la matière » en cherchant à en expliciter le fonctionnement.

                              Quant-au matérialisme tel que vos articles le définissent : c’est un point de vue tout à fait louable pour analyser la situation et agir.

                              Cependant, il ne faut pas oublier que les observations qu’on en tire dépendent de ce point de vue, et qu’en prenant un autre point de vue tout aussi raisonnable, d’autres observations, possiblement contradictoire avec les premières peuvent être faites.

                              Les vérités obtenues sont relatives au point de vue choisi ; c’est important de ne pas l’oublier. Les agissements et les solutions que vous proposez sont vraissemblalement sensés dans votre cadre de raisonnement, mais il y a beaucoup d’autres cadres de raisonnement envisageables smiley

                              Un « meilleur » cadre de pensée est celui qui les prends tous en compte. À défaut, celui qui en prends le plus possible...


                            • TSS 5 juin 2014 17:26

                              @Isga

                              Les nanoparticules vous en avalez deja sans le savoir !il y en a dans certains aliments ou alicaments et dans l’avenir elles seront,essentiellement là, pour vous contrôler,vous empecher d’être dangereux pour le pouvoir en place et non pas pour pour vous soigner... !!


                            • San-antonio San-antonio 11 juin 2014 11:47

                              @ Isga

                              Relisez SVP. Ou voyez-vous que je parle d’éthique ou de morale ?
                              Votre courte diatribe est tout-à-fait éloquente et témoigne de ce que tout être sensé sait :
                              Vous êtes finalement très proches des capitalistes. Votre obsession tourne autour de la production, de l’appareil de production. Là où vous vous éloignez des précités, c’est tout simplement dans le mode de redistribution.
                              Vous déshumanisez au moins autant qu’eux les rapports entre êtres humains.
                              Stakhanov en icône inamovible, vous n’imaginez pas que l’être humain en tant qu’individu (pas espèce, nation ou autre vision ridiculement collectiviste) a vécu pendant des siècles et continue à le faire très bien - et cette vidéo en donne un exemple frappant - sans cette organisation productiviste démesurée que vous semblez défendre bec et ongle.
                              Quant à vos visions de collectivités et de « démocratie » internationalistes, je ne vois pas en quoi elle diffère des visions des Illuminati, Macons, Bilderberg addict et autres.
                              Démocratie internationale ? Une simple démocratie nationale est en train de porter MLP au pouvoir... Cela ne vous suffit pas ??!??!

                              A propos de vision, mieux de sémantique, faudra me donner une définition de ce que vous entendez par « bourgeois », parce que faisant partie des 5% les plus riches de la planète, mais ne possédant même pas une maison à moi, rejetant votre vision productiviste totalement réactionnaire car cimentée dans le XIXe siècle, détestant la gauche juste un peu plus que la droite, je me demande ou les communistes pourraient me classer ?)
                              En tous cas, une chose est sure, vous partagez avec ces bourgeois une entreprise de dialectique Hégelienne d’autant plus perverse que la vôtre se concentre sur le matérialisme et fait d’autant plus belle la place à la déshumanisation de l’être. Un humain n’est pas que « flesh and blood », que ça vous plaise ou non.

                              Vous m’avez odieusement accusé de « parler comme un communiste » dans un autre post. Je n’ai malheureusement pas eu le temps de répondre, mais sachez ceci ; je ne crois pas que la terre (la propriété industrielle, je m’en fous !) appartienne a tout le monde, mais, au contraire, a personne. Nous ne sommes que de passage sur cette terre et perdre le peu de temps qu’il nous est offert a tirer le maximum de ressources d’un endroit qui ne nous appartient pas est juste un non-sens absolu. Mais dans une vision matérialiste,évidemment, ces mots doivent sonner creux a vos oreilles...

                              Je vous souhaite une magnifique société pleine de robots. Oh pas de machines, mais des humains déshumanisés dont votre idéologie est tout simplement la finalité.


                            • L'enfoiré L’enfoiré 5 juin 2014 17:17

                              Bonjour Gruni,

                               « Mais n’ayez pas peur des robots ! Nous sommes irremplaçables pour payer les impôts. »
                              Peut-être, mais ce sont les robots qui paieront les pensions des retraités au Japon du moins.

                               « Peur des robots » ?
                              Absolument pas,
                              De ceux qui les manipulent, là peut-être.
                              Si vous avez vu la série de « Real Humans », cela peut donner une idée mais faussée par certaines décisions du producteur

                              • gruni gruni 5 juin 2014 18:11

                                Bonjour l’enfoiré


                                Voila une bonne idée, faire cotiser les robots, retraites, sécu, ect. Vous y croyez ?
                                La France serait en retard selon l’étude.
                                Fr. 608 robots pour 10 000 employés.
                                Japon 1430 pour autant de salariés.
                                Un monde où tous les salariés seraient hautement qualifiés est-il possible. Sinon que fera-t-on des autres. 


                              • passtavie passtavie 5 juin 2014 19:50

                                Il est bien là le problème Gruni, dans un monde ou on a de la valeur qu’à travers le travail qu’on effectue, celui que la machine remplace risque d’être considéré comme un sous homme.


                                • gruni gruni 5 juin 2014 20:49

                                  Considérer un homme ou une femme uniquement sur sa valeur travail est en effet très réducteur. Seulement il est bien difficile aujourd’hui de prédire l’avenir même à moyen terme. Tout va si vite et tellement de choses peuvent arriver. 


                                  Bonne soirée

                                • INsoMnia insomnia 6 juin 2014 00:10

                                  @Gruni,

                                  « Ainsi que les bons managers ».... Terme oh combien néolibérale et qui ne veut rien dire. Sommes nous responsable de l’apprentissage que vous avons reçu ? Nous sommes formatés dès notre plus jeune âge, nous n’avons pas de vrai repère.
                                  Il me semble que vous êtes quelque peu....dans l’illusion ! Les robots ne paieront pas d’impôt certes, mais la population aura quelque peu « drastiquement » réduit.
                                  N’ayons pas peur des robots, mais des lobotomisés de la cafetière qui prônent un monde meilleur !


                                  • Ruut Ruut 6 juin 2014 07:42

                                    Le robot n’est qu’un outil.
                                    C’est qu’un outil car il n’as pas de conscience ni d’émotion.
                                    Il ne fait que ce qui lui est demandé.
                                    Mais les emplois créés pour la robotique le seront prés des usines de robots, probablement en Chine ou en inde. (au vue des choix économiques actuels de nos dirigeants)
                                    Donc, oui, il y as fort a parier que le chômage en France risque de fortement progresser car nous avons perdus le seul vecteur d’emplois durable, nos usines.

                                    Bien sur ce chômage n’est que le résultat d’une mauvaise politique (UMPS) basée sur une importation déraisonnable et non régulée et très rapidement tout peut s’inverser.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès