• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Nées de la colonisation britannique, des dynasties africaines se mettent (...)

Nées de la colonisation britannique, des dynasties africaines se mettent peu à peu en place…

par Michel J. Cuny et Issa Diakaridia Koné

S’ils sont le reflet africain des comportements ordinaires de la finance internationale rangée sous la bannière des États-Unis et des spécificités de son impérialisme, les différents personnages dont nous venons de faire la connaissance devraient pouvoir nous offrir quelques points de repère quant à ce qui est en cours de réalisation, en Afrique, du point de vue des grands intérêts capitalistes… et des instances internationales – type Banque mondiale et Fonds monétaire international – issues de la fin de la Seconde Guerre mondiale pour assurer le triomphe de l’exploitation de l’être humain par l’être humain, d’un bout à l’autre de la planète… si possible.

Pris sous cet angle, monsieur Arnold O. Ekpe, qui a été Directeur Général du Groupe Ecobank de 1996 à 2001 puis de 2005 à 2012, est sans doute un personnage-clé. S’il peut apparaître comme très marqué par les liens qu’il aura entretenus tout au long de sa vie professionnelle avec Citibank, il présente d’autres spécificités qui seront sans doute, elles aussi, très révélatrices.

Mais nous allons maintenant découvrir qu’il est totalement indissociable d’un autre Nigérian : Kolapo Lawson… Membre du Conseil d’Administration du Groupe Ecobank, voici comment le Rapport annuel (2005) nous le présente :
« Kolapo Lawson est Directeur d’un Groupe industriel international, et président du conseil d’administration de deux sociétés cotées en bourse. Ancien administrateur de Ecobank Nigeria (1989 à 1997) et de Ecobank Togo (1990 à 1993), il est titulaire d’un diplôme en Economie et est membre de l’Ordre des Experts Comptables d’Angleterre et du Pays de Galles, et de l’Ordre des Experts Comptables du Nigeria. » (page 11) 

Nous le voyons : tout comme Arnold EkpeKolapo Lawson aura fait l’essentiel de ses études au Royaume-Uni… Or, si dans le Rapport Ecobank de 2005, il n’apparaît encore qu’en qualité de membre du Conseil d’Administration, nous n’allons pas tarder à découvrir qu’au-delà de la présidence de Philip Asiodu (qui s’achèverait en juin 2006) et de celle de Mandé Sidibé (Premier ministre du Mali du 20 février 2000 au 18 mars 2002) qui s’étendrait du 23 juin 2006 jusqu’à son décès le 25 août 2009, c’est lui, Kolapo Lawson, qui deviendrait président du Conseil d’Administration du Groupe Ecobank le 28 septembre 2009…

Or, il n’est pas vraiment un inconnu dans ce contexte puisque, ainsi que l’indique un article publié sur le site jeuneafrique.com en date du 7 octobre 2009, et sous la signature de Stéphane Ballong :
« Kolapo est le fils d’Adeyemi Olusola Lawson, l’un des fondateurs et ex-président du groupe, décédé en 1993 alors qu’il occupait encore cette fonction. » 

La suite du même article nous permet bientôt de constater que l’héritage qu’aura reçu Kolapo Lawson ne se sera pas limité à cette fonction – qui ne lui était d’ailleurs pas due d’avance :
« Le nouveau président d’ETI est en effet à la tête de plusieurs entreprises héritées pour la plupart de son père, un ancien capitaine d’industrie. Kolapo Lawson est le PDG de Lawsons Corporation, un groupe industriel et commercial présent dans la sous-région ouest-africaine et disposant d’une représentation au Royaume-Uni. L’homme est également président d’Acorn Petroleum Plc et Agbara Estates Limited. Ce n’est pas tout. Il est par ailleurs administrateur non exécutif de Beta Glass Plc, Pharma-Deko Plc et Sovereign Trust Insurance Plc, trois sociétés cotées en Bourse à Lagos.  » 

Un article paru le 8 février 2013 sur le site africanbusinessmagazine.com va nous permettre de remonter le temps, et d’atteindre les origines d’Ecobank… à travers les souvenirs du fils du créateur de cette banque africaine très particulière…
« Je suis né à Lagos, au Nigeria. Quand j’avais onze ans et demi, en 1962, je suis allé au Kings College de Lagos, qui était à l’époque la meilleure école du pays. Quand j’avais 16 ans, je suis parti pour l’Angleterre et suis entré dans une école publique, Bryanston School dans le Dorset. » 

Faudrait-il vraiment s’étonner de cette venue en Angleterre ? Certainement pas :
« Le Nigeria était une colonie britannique jusqu’en octobre 1960, et jusqu’à cette époque, chaque Nigérian était un sujet britannique. Après l’indépendance, cet environnement a persisté pendant un certain temps, vous sentiez toujours que vous faisiez partie du Royaume-Uni. » 

Ainsi, curieusement sans doute pour qui prend connaissance aujourd’hui des éléments de la vie du père de Kolapo Lawson
« il a été l’un des derniers Nigérians à demeurer conseiller de la Reine. Après l’indépendance, en 1960, les avocats nigérians étaient toujours nommés conseillers de la Reine sur le banc anglais jusqu’en 1963, lorsque le Nigeria est devenu une république à part entière. » 

Au passage, rappelons qu’Elisabeth II est devenue reine, le 6 février 1952, non seulement du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et de l’Irlande du Nord, mais également d’une quinzaine d’États souverains (le Commonwealth) et de leurs territoires et dépendances. Par ailleurs, à la suite d’une adhésion libre à ce même Commonwealth, elle est aujourd’hui encore le chef, plus ou moins symbolique, de cinquante-trois États… dont voici les principaux… Afrique du Sud, Australie, Bahamas, Bangladesh, Botswana, Cameroun, Canada, Chypre, Dominique, Fidji, Gambie, Ghana, Grenade, Guyana, Inde, Jamaïque, Kenya, Lesotho, Malaisie, Malte, Maurice, Mozambique, Namibie, Nigeria, Nouvelle-Zélande, Ouganda, Pakistan, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Rwanda, Singapour, Sri Lanka, Tanzanie, Vanuatu, Zambie…

Pour notre part, nous savons que nous allons devoir plus particulièrement veiller sur deux d’entre eux : le Nigeria et le Ghana… En évoquant ses souvenirs, Kolapo Lawson qui, rappelons-le, est lui-même nigérian, nous y aide d’ailleurs un peu :
« À Bryanston à l’époque, il n’y avait que deux Africains, juste moi et un Ghanéen mais nous n’avons jamais ressenti de racisme. » 

Adeyemi Olusola Lawson, le père de Kolapo en était alors à initier une affaire immobilière que son fils l’aiderait plus tard à faire croître et embellir…
« Tout le monde pensait qu’il était fou parce qu’il n’avait pas commencé par essayer de construire un bâtiment, il avait commencé par essayer de construire une ville ! » 

Tout ceci comporte donc un passé, mais aussi un présent, et, mieux encore, un avenir pour les enfants de Kolapo, pourvu seulement que la libre entreprise perdure au Nigeria :
« Nous y travaillons depuis 25 ans et nous avons réussi à construire cet endroit unique appelé le domaine Agbara. C’est à environ 30 kilomètres à l’extérieur de Lagos sur 454 hectares de terrain. Il est si grand que le travail se poursuivra pendant encore 30 ans. » 

Quant aux locataires, sans doute sont-ils eux aussi une clientèle tout ce qu’il y a de plus durable, sans compter les très juteuses spéculations immobilières qui sont en cours dans la proximité plus ou moins immédiates de leurs entreprises :
« Tous les grands fabricants, Nestlé, Unilever, GlaxoSmithKline, Procter & Gamble, sont là. L’idée était de créer un environnement industriel porteur d’emplois. Une fois que les gens sont employés, vous avez alors une demande pour d’autres choses comme le logement, les magasins, les équipements sociaux, etc. » 

Bref, dans la famille Lawson, on sait, jour après jour, pour quoi on se bat…

NB. La suite immédiate est accessible ici :
https://remembermodibokeita.wordpress.com/2020/05/06/ecobank-et-la-penetration-de-la-finance-anglo-saxonne-en-afrique-de-louest/


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Esprit Critique 15 juillet 15:13

    L’état de L’Afrique c’est la faute des Blancs !

    Un antiraciste systémique ne peut pas se tromper.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité