• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Normalisation de la misère

Normalisation de la misère

 

CONSTAT ET ANGOISSE

Vous ne rêvez pas. Depuis 2018 environ, un bidonville miniature est apparu au centre ville de Strasbourg. En l'espace de 4 ans et deux maires successifs ( PS et EELV), aucune solution de relogement n'a été trouvé pour épargner aux habitants de Strasbourg, ainsi qu'aux visiteurs et leur enfants, l'horreur d'une telle misère !

Pourtant cet habitat n'est pas invisible ; situé à deux cent mètres de la cathédrale, il suffit de se rendre place Gutenberg pour le voir. L'environnement économique direct est apparemment une notion inconnue de nos dirigeants politiques, censés représenter nos intérêts après avoir été élus par nous autres, les modestes contribuables. Peut-être qu'ils n'habitent plus parmi nous. Si ce petit diaporama peut redonner sa dignité à cette personne et nous aider à retrouver un cadre de vie relativement normal, alors j'aurais fait mon boulot de journaliste indépendant.

Jusqu'à preuve du contraire, je n'ai jamais lu la moindre ligne sur le sujet dans les quotidiens de la région. Plus précisément, je dirais qu'il existe une différence entre pauvreté (plus 5 millions de français ! ) et grande misère, celle des clochards, des SDF, des mendiants, des vagabonds isolés, jeunes ou vieux. Ils ont toujours existé mais les politiques sociales les concernant diffèrent selon les époques. On aurait tendant à croire que l''idéologie du progrès aidant, notre système actuel leurs réserve un meilleur sort qu'avant mais cela reste à prouver, comme cela est illustré dans ce film, où la situation très paradoxale d'une ville soit-disant exemplaire est le théâtre d'un laxisme effrayant.

 

REPORTAGE

Aujourd’hui lundi 12 juillet 2021, j’ai pris mon courage à deux mains pour réaliser un petit reportage solo, le meilleur journalisme est ppur moi synonyme de légèreté et de densité sémantique, j’ai donc enfourché mon vélo équipé de mon appareil de prise de vue, un téléphone mobile multifonction : appareil photo, agenda, machine à écrire, autrement dit un mini-cerveau artificiel.

Après quelques minutes de circulation je me retrouve au cœur du centre ville de Strasbourg pour faire des prises de vue d’un habitat fait de tissu, d’objet récupérés, de carton, et de planches autour d’un kiosque à journaux désaffectés depuis plusieurs années.Comme vous le voyez sur la photo quelqu’un s’est installé autour du kiosque abandonné pour y faire une cabane, un refuge fait de bric et de broc. Le résultat est impressionnant : une architecture chaotique et paradoxalement très fonctionnel. En réalité il s’agit d’un squat par une personne isolé, sans logement pour des raisons inconnues.Cette vision provoque une émotion brutale parce que le contraste est extrêmement violent avec le reste de l’espace urbain par ailleurs très commercial : parking payant, voitures, boutiques et vitrines, distributeur de billets, affiche publicitaire.

Dans le contexte d’un musée ou d’une galerie on pourrait penser à une installation conceptuelle mais dans le cadre d’une place publique il est plus réaliste de penser à un bidonville.

Dailleurs cette situation n’est pas nouvelle. Le clochard s’est installée ici depuis au moins 3 ans et n’a pas été relogé dans des conditions décentes. Ni le conseil municipal socialiste pas plus que la nouvelle élue écologiste n’ont l’air de s’en être inquiété. Cette indifférence me semble soudain absurde. Pourtant impossible de ne pas le voir, le spectacle est là sous nos yeux, on ne peut pas le rater.Strasbourg ville de culture, capitale de l’europe, Strasbourg ville des droits de l’homme, Strasbourg ecologiste autant de prétention pour celle qui veut rayonner dans le monde sans la volonté d’agir sur une chose aussi aberrante, aussi évidente. On est amené à se poser des questions. Étonné que je fasse des photos, J’en discute avec un passant qui vient de m’aborder. Il semble intéressé par ma démarche ; pour lui aussi cette abri de fortune est un scandale. Quand je lui dis que j’ai envie d’appeler mon article « la normalisation de la misère » il est ravi. « excellent titre » dit-il.

 

CONCLUSION

Normalisation de la misère, par l’indifférence des autorités élues. Indifférence, laxisme, complaisance, et volonté de laisser pourrir une situation d’urgence.Normalisation de la misère et de l’indifférence par ceux et celles dont le métier serait théoriquement de protéger les habitants non pas des pauvres mais de l’absence de solution durable contre l’extrême pauvreté. En l’occurrence il ne s’agit pas exactement de pauvreté mais d’une extrême indigence qui pousse un individu à perdre sa dignité d’autant plus que les services publics concernés n’ont pas fait leur travail.

On comprend mieux pourquoi les résultats des dernières élections régionales et municipales ont enregistrées un taux d’abstention massif. a quoi bon élire des gens s’ils sont absents des responsabilités qu’on leur a délégué, autant jeter son argent par la fenêtre ? Est-ce que le jour où cette personne isolé mourra à l’intérieur de son abri de fortune, on laissera son cadavre se décomposer de la même manière qu’il a été décidé un jour qu’un commencement de bidonville au cœur d’une grande ville européenne était un symbole de liberté ? alors qu’en réalité il s’agit d’une normalisation de la misère mise en place et entretenue. Je quitte alors l’endroit très angoissé en me demandant dans quel société je vis ? Quelle est la raison de ce mensonge ? Je me refuse de croire que personne n’est au courant ? Comment peut-on concevoir que cela représente un progrès ? Ai-je tort de mal juger ce qui me semble être monstrueux ?

Qui est cette personne qui n’est plus personne au yeux de ceux qui décident qui a le droit de vivre ou pas ? Peut-être que mon film lui redonnera une part d’humanité face au nouveau système social de la survie normalisée /

 

Thomas Ruff / infoweb

juillet 2021

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Areole 14 juillet 23:55

    Les larmes me montent aux yeux.

    C’est décidé Thomas ; il faut agir vite pour alléger cette insoutenable misère. Demain à l’aube, toi et moi nous partirons à leur rencontre et partagerons avec eux nos économies pour qu’enfin ces malheureux puissent vivre dignement.

    Chez moi j’ai une chambre d’ami et deux lits inoccupés, ma femme m’ayant assuré qu’elle ira dormir sur le canapé, je pourrais donc logé quatre sans abri. Comme tu devrais aussi avoir de la place de libre chez toi on va peut-être, à nous deux, venir en aide à une dizaine de clochards.

    C’est peu, je sais, mais nos familles aussi pourraient faire un effort, suffit de leur demander.

    Allez Thomas, cochon qui s’en dédit, donne moi ton adresse dès ce soir, je la glisserais dans le duvet des sans abris de la place Kleber à Strasbourg. 

    Tu seras le premier à recueillir leur gratitude.


    • itsy-bitsy cyrus 14 juillet 23:58

      @Areole

      Si tu les nourris uniquement au vegetal , vont pas squater longtemps chez toi smiley
      tu prend pas grand risque smiley


    • Areole 15 juillet 00:13

      @cyrus
      Oui, mais ma femme est bien en chaire..
      D’autre part je trouve que c’est plutôt un bon moyen pour divorcer avec élégance.


    • itsy-bitsy cyrus 15 juillet 00:26

      @Areole

      Ha ca des que tu les laisse faire le regime c’ est foutu , a force de jouer au yoyo elle fnissent plus dodu que le canapé anglais smiley

      Mais bon ca devient si confortable une fois qu’ on as de l’ arthrose et qu’ elle on passser l’ age d’ enfanter qu’ on se demande si c’ est pas un exemple de domination masculine vicieux smiley

      Vite appelons la G de l’ environnement pour dire que c’ est notre faute si son regime a foiré smiley


    • Ausir 15 juillet 01:03

      @Areole
       on va peut-être, à nous deux, venir en aide à une dizaine de clochards.

      malheureux , ne jamais faire ca ,
      on voit pas mal de fait divers relatant des meurtres de personnes généreuses qui ont accueilli un sdf qui les a trucidé , souvent des sans papiers , il ne faut pas être naifs ces personnes ont des problèmes psy , sont méchantes et violentes , 
      le bon sdf c’est une croyance , un mythe , 
      je me souviens notamment d’un tunisien qui avait accueilli un algérien et celui ci au bout d’un moment devenait désagréable et ne voulait plus s’en aller , et couic il a poignardé le pauvre homme qui lui avait généreusement donné un toit , 

      de même les employés des centres pour d’accueil pour migrants se plaignent de leur agressivité .


    • UFOWEB 18 juillet 11:37

      @Areole
      Vous confondez avec ironie la solidarité individuelle de tout un chacun répondant au libre arbitre et l’action politique collective organisé par les états et les autorités en place pour conserver et améliorer la qualité de l’environnement dans sa définition la plus large.


    • Ausir 15 juillet 00:42

      Il serait interessant effectivement de connaitre l’itinéraire de ce clochard ,d’ou vient il ? 

      pour en avoir connu beaucoup , ceux qui sont dans la rue refusent généralement d’être logé , ils préfèrent la rue , 

      leurs parcours montre une marginalisation dès le départ :ils ont une psychologie qui ne s’adapte pas au monde du travail , milieu familial défaillant ,père absent etc 

      si il y en a de nombreux actuellement et de plus en plus une explication est l’évolution morale de la société vers une disparition de la famille soudées et unie telle qu’elle existait avant jusqu’aux années 60 , la liberté des moeurs lors de la crise de 68 a sonné la disparition de la cellule familiale d’avant , il y avait une solidarité ,et celà dans tous les milieux ?

      depuis le nombre de divorce a explosé ,

      les filles mères sont devenues des familles monoparentales ,et souvent pauvres , on ne compte plus les jeunes filles qui se font engrosser par le 1ier venu qui les abandonne ensuite et reproduise le même schéma en ayant plusieurs enfants , ainsi que leurs enfants :cela fait des jeunes déracinés , en manque de père et de repères , en échec scolaire ;...la société , l’école n’y peuvent rien , c’est une famille unie qui leur manque avec 2 parents ...

      A part revenir au modèle familial d’avant , les gens déracinés et sdf risquent de devenir encore plus nombreux 


      • UFOWEB 18 juillet 11:41

        @Ausir
        Oui. Le parcours d’un cas extrême comme celui-ci fait réfléchir sur la nature de sa relation avec le reste de la société. Vous avez raison d’ajouter qu’à partir d’un certain niveau de marginalisation il n’y a plus de retour possible dans un système qui les a transformé en ce qu’ils sont.


      • itsy-bitsy cyrus 15 juillet 00:50

        pour épargner aux habitants de Strasbourg, ainsi qu’aux visiteurs et leur enfants, l’horreur d’une telle misère !


        Qu elle noble ambition , que de les soustraire a la vue du public ...


        • UFOWEB 15 juillet 20:49

          Je sens de l’ironie. Vous isolez la phrase du contexte. Je parle d’un cas particulier extrême. La noble intention dont vous parlez, elle aurait consistée à redonner de la dignité à des gens qui l’ont perdu parce que le système actuel les en empêchent. Si on leur avait donner une alternative réelle, effectivement nos villes seraient plus agreable a vivre. Vous aimez les bidonvilles ? Vous aimez vivre dans les ordures ? Vous devez bien etre le seul alors.


        • Ausir 15 juillet 21:15

          @UFOWEB Si on leur avait donner une alternative réelle, effectivement nos villes seraient plus agreable a vivre.

          mais mon brave Thomas vous êtes dans une illusion :redonner de la dignité c’est très bien mais qelques jours ou mois plus tard vous serez déçu parce que ces gens retomberont comme avant dans les mêmes travers . le logement tout neuf que vous mettez à leur disposition deviendra un bouge infâme ..regardez l’état des cités :la saleté les graffiti , 

          .on voit que vous n’avez jamais fréquenté le quart monde , nous vivons dans un pays socialiste ou beaucoup d’argent est dépensé pour les plus démunis et il n’y a jamais eu autant de pauvreté :
          c’est que l’aide sociale et même éducative et financière ne suffit pas , c’est l’effondrement de la famille , des valeurs familiales qui est la cause de l’errance : la précarité provient toujours d’un disfonctionnement familial et quand enfant est structuré ainsi il ne change jamais d’ou les échecs des politiques d(aides aux démunis ,,, c’est une question de psychologie ;

          regarder une sdf célèbre :l’actrice Mallaury Nataf , elle se débrouille toujours pour se mettre dans une situation de retourner dans la rue , on a pitié d’elle et lui trouve du travail , plutot que de faire l’effort de s’accrocher et faire ce qu’on lui demande elle retombe dans ses travers qui la mène tout droit à l’échec ...on ne peut pas changer la structure psychologique des gens , ona beau les aider ca ne fonctionne pas ..
          le cause est en amont :il faudrait retourner en arrière dans une société ou la famille était équilibrée , ou es pères transmettaient leur savoir métier à leurs fils , les mères enseignaient leurs filles ...
          Vous voyez bien que l’air du temps est tout le contraire :individualisme , plus de familles mais des individus déracinés , ou le genre n’a pas d’importance ;;le chaos vous n’avez pas fini de voir des sdf ..


        • UFOWEB 18 juillet 11:52

          @Ausir
          D’abord pourquoi ce ton si familier ?
          Vos idées sont les vôtres et je ne les partage pas forcément. Néanmoins le dialogue est libre de créer des échanges et des partages pour avancer.
          Votre vision est extrêmement pessimiste.
          Non, en effet je n’ai pas beaucoup fréquenté le « quart-monde » au point de pouvoir dire que je les représente, mais vous-mêmes l’avez vous fréquenté à votre tour ?
          D’un autre côté vous ne connaissez pas ma vie donc avant de me juger sur des a priori ayez l’humilité de parler de vous-mêmes, ça sera plus constructif. Il faut voir les choses avec de la distance et mettre de côté les clichés si répandu par la plupart des médias.


        • UFOWEB 18 juillet 12:00

          @cyrus
          Vous confondez avec ironie la solidarité individuelle de tout un chacun répondant au libre arbitre et l’action politique collective organisé par les états et les autorités en place pour conserver et améliorer la qualité de l’environnement dans sa définition la plus large.


        • SilentArrow 15 juillet 01:12

          @UFOWEB

          Je cherche en vain le lien à votre vidéo.


          • itsy-bitsy cyrus 15 juillet 02:45

            @SilentArrow
            compte décongelé de 2015 , 
            https://www.youtube.com/watch?v=Vx_tYP-ZLbQ


          • SilentArrow 15 juillet 06:53

            @cyrus

            Merci pour le lien. Mais où était-il caché ?


          • UFOWEB 18 juillet 11:54

            @SilentArrow
            J’ai eu un problème technique. Sinon il y a le lien vers ma page a partir de mon profil. 


          • MagicBuster 15 juillet 10:51

            Dans la France historique, on faisait le même métier que son père.

            Les professions se perpétuaient dans la famille au fil des générations.

            Naturellement, il n’est pas toujours possible d’avoir 15 enfants qui font tous boulangers, barman, cordonnier, producteur de vin, ... globalement artisan ou entrepreneur.

            Ainsi dans les familles nombreuses, il y avait un militaire, un curé, un policier, un enseignant ... Bref des professions à l’usage de toute la population.

            Aujourd’hui, à force de favoriser la natalité et l’immigration, il y a beaucoup de personnes sans emplois ; qui font des enfants.

            Quel avenir pour un enfant de chômeur ? Chômeur de père en fils ?
            Quel avenir pour un enfant de dealer ? Dealer de père en fils ?

            Quel avenir pour un enfant de délinquant ? Délinquant

            de père en fils ?

            Quel avenir pour un enfant de djihadiste ? Djihadiste de père en fils ?

            Quel avenir pour un enfant d’inculte ? Inculte de père en fils ?

            Quel avenir pour un enfant d’alcoolique ? Alcoolique de père en fils ?

            L’avenir est souvent prévisible, et il est navrant que des parents irresponsables viennent réclamer de l’aide auprès des gens responsables.

            Il est navrant que nos impôts gangrènent notre société à défaut de l’améliorer.
            La situation ne pourra pas s’améliorer avec de plus en plus de gens irresponsables.


            • zygzornifle zygzornifle 15 juillet 12:38

              @MagicBuster

               ça rassure, Macron n’a pas de rejeton 


            • jymb 15 juillet 13:13

              Je vous recommande à Marseille le bas de la Canebière. Les affreuses voitures, ces sales automobilistes laborieux, en ont été chassés et une faune a ainsi pu s’installer à demeure. Dés le soir arrivé et la fermeture des commerces, toute vie « normale » ayant été éjectée, il faut un certain courage pour y passer.


              • zygzornifle zygzornifle 15 juillet 17:53

                Nice c’est pas mal non plus , il faut s’enfoncer dans certains quartiers mal famés bien loin du sourire Macronnien du maire Estrosi jamais condamné lui et sa femme de l’époque pour la disparition des 750 000 francs destinés au club de golf ....


                • UFOWEB 18 juillet 12:00

                  @zygzornifle
                  Je ne suis pas au courant. C’est malheureux à dire mais on en finira jamais avec certains privilèges. Beaucoup d’argent parte en fumée quand d’autres disent qu’ils y a trop d’aides soit-disant « sociales ». Le débat risque d’être interminable dans les prochaines années. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Thomas Ruff


Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité