• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Nous ne vous avons pas attendus

Nous ne vous avons pas attendus

Lorsque l’on cherche un emploi, nous creusons de nombreuses pistes, nous explorons, tâtonnons, nous faisons de la fouille archéologique presque dans les dispositifs existants, les options d’emploi qui pourraient nous correspondre, nous élargissons, nous mettons de l’eau dans notre vin, … bref, contrairement à la croyance populaire, nous nous bougeons le cul même si il est vrai qu’aujourd’hui, beaucoup de démarches et de recherches se font sur Internet.

On nous dit de faire marcher notre réseau aussi. C’est une solution miracle donnée par tous les conseillers Pole Emploi ou autre organisme. Encore faut-il avoir des contacts et de bons contacts. Je prend le cas des réseaux sociaux professionnels. J’ai cédé à la mode en me créant un compte sur Linkedin et Viadeo. Super. Mais je n’ai pas de contact en fait, enfin si, je demande à des personnes qui sont en charge du recrutement dans telle ou telle boite qui pourrait m’intéresser, telle autre personne qui a un poste stratégique. Mais, nous ne nous connaissons pas, qu’ont-ils à faire de mon cas ? Je n’ai pas dans mes connaissances réelles une personne qui pourrait me servir de levier.

Alors, nous en parlons quand même à nos proches, qui n’ont pas vraiment de relations non plus donc pas vraiment d’aide à apporter mais vu qu’il n’y a que ce réseau là qui est accessible, il faut faire avec. Nous en parlons aux amis, aux vagues connaissances, nous tentons d’élargir le cercle de personne qui pourrait connaître la bonne personne. Le souci, c’est que ce genre de démarche, dans mon expérience personnelle en tout cas, ne débouche pas sur un « attends, je crois que je connais quelqu’un qui connaît quelqu’un qui ...connaît quelqu’un qui pourrait t’aider ». Non, la personne en face préfère se croire supra intelligente et se dire qu’en fait, si on n’a pas d’emploi, c’est qu’on n’a jamais rien fait pour en trouver. Et se permet de nous sortir des conseils éculé depuis longtemps :

- Et si tu faisais une formation ? Souvent, c’est déjà fait. Une fois, deux même. Le long parcours du combattant pour trouver une formation, valider son projet pro, passer des tests d’entrée, repasser des tests d’entrée, passer des entretiens, et encore et au bout peut-être que d’ici quelques mois/années, il y a aura une place en formation. Si vous êtes mobile sur toute la France. C’est sympa d’aller en formation. Ça m’a beaucoup aidé personnellement. Pas pour trouver une emploi, mais pour me prouver que je savait faire des choses, que je pouvais obtenir un diplôme, j’ai pu combattre un peu ma timidité grâce aux présentations orales très nombreuses que nous avions, … En sortie de formation, on est toujours un grand débutant qui n’a pas l’expérience voulu par les recruteurs et pour un peu un diplôme/titre/certificat bien sympa pour inscrire une ligne en plus sur le CV mais qui ne va pas convenir sur le marché du travail.

- Et si tu déménageais ? Je ne vais pas faire de longs discours, j’ai déjà écrit un article sur le sujet de la mobilité. La solution n’est pas forcément idiote mais pas forcément accessible si facilement qu’il n’y paraît. Comme souvent, il ne suffit pas de le dire pour le faire.

- Et si tu prenais un job alimentaire le temps de trouver dans ta branche ? Je déteste le terme de job alimentaire. Les gens font référence aux métiers comme caissière, ELS, grosso modo ce qui tourne autour de la grande distribution. Il y a des personnes pour qui ce n’est pas un job alimentaire. Je connais des personnes qui ont fait des études pour aller vers ces métiers là, même si ça paraît fou et que ce n’était peut-être pas leur objectif premier de travailler en grande surface. Il y a désormais des formations en alternance pour exercer ces jobs (longue liste d’offre dans le secteur aujourd’hui sur Pole Emploi en provenance d’un centre de formation), on demande de l’expérience. Comme pour tout métier. Je rajoute, que lorsqu’on commence à aligner un emploi sur son CV, on est souvent ramené à celui-ci et en sortir ensuite n’est pas si simple.

- Et si tu passais des concours ? La cartouche ultime ! Devenir fonctionnaire. Là aussi, on croit que c’est super simple. Un concours, ça peut vite revenir cher. Les livres pour se préparer, les trajets pour aller aux épreuves (encore plus si on en fait un peu partout en France), … Et ce n’est pas forcément l’emploi garanti au bout selon la branche de la fonction publique qu’on choisit. C’est aussi un solution à long terme. Je regarde en ce moment même les concours programmés dans la filière qui m’intéresse. Le prochain est dans plus d’un an (octobre 2019). Il faut ça pour se préparer de toute façon. J’ai tenté un concours de la territoriale, loupé de peu, pas que je n’ai pas envie de retenter mais aucune envie de courir la France pour un résultat aussi incertain : réussir le concours, trouver un emploi ensuite.

Ce sont donc les conseils de base donnés aux demandeurs d’emploi. Les gens s’imaginent que ces pistes n’ont pas été explorées, voire ne sont plus explorées. Nous regardons les formations, nous envisageons les concours, nous regardons parfois des jobs en dehors du domaine dans lequel nous cherchons en priorité. Mais lorsque nous osons un peu parler de notre situation, c’est surtout avec l’espoir d’avoir face à soi une personne qui aura une piste (pas une solution, une piste) que nous n’avons pas exploré. Parce que s’entendre dire une fois par semaine de se former, de passer un concours, ça devient lassant. Dans nos recherches, nous guettons la petite porte à laquelle nous n’avons pas pensé. Inutile de redonner les conseils rabâchés aux JT.


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 22 août 2018 16:47
    ’’On nous dit de faire marcher notre réseau aussi.’’
     
     
    Le piston, quoi ?
     
    Bon, faut bien reconnaitre que c’est une très ancienne pratique.
    Qui a toujours fonctionné...
     
    Et qui a valu à maintes entreprises d’avoir à payer de parfaits bons à rien au motif qu’ils étaient ’’recommandés’’ par truc, ou machin !
     


    • Arthur S Dr Faustroll 22 août 2018 16:53

      @Jeekes

      Quand les pistonnés se contentent de palper l’oseille sans rien faire, les résultats sont meilleurs qu’avec les majors des grandes écoles qui veulent montrer leur « envergure » et se fracassent dans le mur en entraînant les salariés. Quand ils font réellement quelque chose, il peut arriver qu’en plus d’être pistonnés et léche-culs, ils soient pas cons. Mais quand, en plus, ils sont bêtes et méchants, là, oui, ça fait mal.

    • Jeekes Jeekes 22 août 2018 16:54

      @Dr Faustroll

       
      Pas faux !
       
       smiley
       


    • Arthur S Dr Faustroll 22 août 2018 16:48

      ben je sais pas moi, vous avez pensé à vous former ou à passer des concours ?


      • Angies 22 août 2018 18:13

        @Dr Faustroll
        Je songe mais rien n’est décidé encore smiley


      • Nicolas_M bibou1324 22 août 2018 17:26

        Tu écris bien, tu t’exprimes clairement. Tu finiras par trouver, courage et garde le moral, c’est le plus important.


        De mon expérience, qui vaut ce qu’elle vaut, rien ne vaut le piston, effectivement. Viser les petites entreprises, tu es trop « quelqu’un » pour travailler comme une machine et n’être qu’un numéro dans une immense société. 

        • Angies 22 août 2018 18:14

          @bibou1324
          Je ne suis pas plus quelqu’un que quelqu’un d’autre. Nous sommes tous quelqu’un.


        • colibri 23 août 2018 09:05
          @Angies
          « nous sommes tous quelqu’un »

          Il y a des gens plus bêtes que d’autres quand même ?
          tout le monde n’a pas les mêmes compétences 


        • Hecetuye howahkan 23 août 2018 09:14

          @colibri


          heureusement car si il n’y avait que des politiques , des banquiers, des psy, enfin tous ces parasites, nous serions tous mort

          quoique vu le résultat, je pense que l’espèce humaine est avant tout un échec flagrant et il est le notre ....

        • Hecetuye howahkan 23 août 2018 09:21

          @Angies



          Salut....

          seul, aucun humain n’existe, nous n’existons que par rapport à la relation entre la nature, les animaux, les autres humains , ceci pour le superficiel, pour le profond qui ne nous concerne plus , la relation est avant tout si on peut le dire ainsi en soi même...avec soi même..

          ayant vécu des moments étrange hors de la pensée..l’énergie qui est là présente ne donne aucune valeur à quoique ce soit car tout est lié, relié et à partir de ce moment donner une valeur plus à un « objet » ne peut se faire...

          bien sur seul l’humain commet cette erreur fondamentale....l’absence de nos autres capacités qui elles sont lié à l’univers donc ne cataloguent pas, ne donnent pas de valeur hiérarchiques et bien plus encore, n’agit alors plus..nous sommes une coquille vide en fait...et cela est notre création..

          de ce fait la raison de notre existence n’est plus.....d’où la démence quotidienne ...nous sommes devenus une planète schizophrène sans en avoir la conscience bien sur....pas dans le sens des psycho bla bla pour le pognon, mais dans le sens : séparé du réel ..

          bon courage bien sur smiley



        • Angies 23 août 2018 09:31

          @colibri

          Je ne me permet pas de juger une personne sur son intelligence ou ses compétences et capacités, ses diplômes ... Peu importe cela, c’est une personne donc c’est quelqu’un. Sinon c’est ainsi qu’on dévalorise des métiers que l’on considère en bas de l’échelle et soit disant occupés par des personnes peu intelligentes. On pourrait être étonnée de la culture de beaucoup.
          Nous n’avons certes pas tous les mêmes compétences, mais nous en avons tous malgré tout et donc nous sommes tous quelqu’un. Personne n’est « bête » dans le sens que je semble comprendre de votre message, chacun a ses atouts et ses faiblesses.

          Après si on parle de bêtise humaine, de personnes méchantes, malveillantes, néfastes, ... oui, en effet, il y en a.

        • Nicolas_M bibou1324 23 août 2018 11:35

          @Angies


          « Nous sommes tous quelqu’un. »

          Faux. Les grandes boîtes ont besoin de machines intelligentes dotées de bras pouvant répondre à leurs besoins spécifiques. La personnalité est niée. Et si vous cherchez à établir des relations autres que professionnelles, on vous adressera une fin de non recevoir dès l’entretien d’embauche.

          Cela convient à certain ...

        • Angies 23 août 2018 12:04

          @bibou1324

          Je ne me limite pas à ce que l’entreprise veut. Que cela convienne à certains de n’être « personne » au sein d’une entreprise, c’est vrai. Je n’attends pas d’être quelqu’un non plus, pas forcément, je cherche juste une place qui constitue le bon compromis entre mes envies et le possible. Parce qu’on passe du temps au travail mine de rien et que s’y trouver pas trop mal c’est quand même mieux.
          Au delà de l’entreprise, de ce statut socio-professionnel que cela nous donne, nous sommes tous quelqu’un, c’est ce que je veux dire. Je sais que la tendance veut que l’on juge une personne sur sa place dans la société, ma position va au delà.

        • Macondo Macondo 24 août 2018 14:08

          @Angies ... Bonjour. Très beau texte, dont on mesure d’autant, la frustration légitime. Après entendons-nous sur légitime. La légitimité dans notre monde moderne, c’est effectivement de se démener comme vous le faites pour finalement alimenter le grand capital hors-sol nourri par les fonds de pension via l’aliénation de votre force de travail pour en tirer les frustrations « de ceux qui en ont un » (pour l’instant) et de rentrer dans cette grande compétition mortifère et destructrice de soi-même autant que de l’environnement. Je ne vous apprends certainement rien sur le sujet. Je pense que « bibou1324 » en employant le terme de « quelqu’un », pourrait vouloir vous signifier un accès à l’indépendance, celle d’un TNS (pas forcément riche, nécessairement libre) ...


        • marmor 22 août 2018 17:33
          Tout le monde souhaite obtenir un emploi en relation avec ses éventuels diplômes ou formation. Assis derrière un bureau, faut pas rêver, il n’y a plus de place. Les métiers du tertiaire ont été privilégiés au détriment des métiers manuels. Donc nous manquons de :
          Plombiers ( 15 jours d’attente )
          dépanneur electro ménager ( 15 jours d’attente )
          Infirmier
          medecin généraliste
          préparateur de voitures d’occasion
          logistique en transport
          chauffeur routier vous ne cherchez pas, ce sont les transporteurs qui viennent vous chercher
          Tonnelier
          soudeur
          menuisier
          Nettoyage industriel ( locaux professionnels ) ( très lucratif !)
          etc etc etc
          Si vous cherchez un poste de DRH, ou directeur du marketing, ou responsable informatique et que vous cherchez du boulot depuis longtemps, je vous conseille de consulter ma liste, vous pourrez gagner du fric à condition de le vouloir et de « taper dans le dur »


          • Arthur S Dr Faustroll 22 août 2018 17:35

            @marmor

            couvreur ou garçon/serveuse de restaurant, ça le fait aussi !

          • Angies 22 août 2018 18:19

            @marmor

            Chauffeur routier je sais pas si il y a de la demande, mais Pole Emploi ne finance pas facilement une formation. J’ai eu le malheur d’être envoyée contrainte et forcée par mon conseiller à une réunion sur les formations (faut remplir les salles) et un jeune homme avait un dossier de fou démontrant ses démarches pour se former dans ce domaine, il expliquait comment sa conseillère le faisait tourner en rond alors qu’il avait tout fait dans les règles. 

            Dans votre liste, beaucoup de métiers que je ne tiendrais pas longtemps avec mes soucis de dos.

          • marmor 22 août 2018 18:34
            @Angies
            Ok, je ne connais pas ni votre formation ni vos envies, mais ne cherchez pas du boulot chez popole, ce sont tous des incapables qui s’en tamponnent royalement . J’ai deux vendeurs (automobile VO ) un qui vient de la gestion hôtelière et l’autre de la téléphonie mobile. Volontaires et capables de s’adapter, en 6 mois ils étaient totalement autonomes. Ces messieurs émargent en moyenne entre 3500 et 4000 € nets par mois, voiture fournie. C’est pas mal, même si le métier peut paraître peu valorisant socialement. Les métiers commerciaux sont des sources d’emploi, et lucratives, ne nécéssitant pas de formation spécifique ( ou peu ). il faut souvent bosser plus que 35 h et parfois 6 jours sur 7 mais ce n’est pas imposé. Il faut juste savoir ce qu’on veut, et aller le chercher avec les dents s’il le faut !! Maintenant, si vous êtes fonctionnaire dans votre tête, personne ne peut rien pour vous ...

          • Angies 22 août 2018 18:45

            @marmor

            Merci, j’avais remarqué que Pole Emploi ne sert à rien. Il y a malheureusement des fois où on est forcé de jouer le jeu de cons qu’ils imposent.
            Quand à dans ma tête, je suis surement un peu fonctionnaire. Ce qui ne m’a pas empêché d’avoir des emplois où je finissais à 20h, de faire des heures supp, de bosser les week end, d’avoir des plannings qui changeaient 3 fois dans la journée, de ne pas bosser dans des lieux que j’affectionnais particulièrement (hôpitaux et tout ce qui est médical, je suis quasi phobique). Je veux surtout certes avoir un emploi pour avoir de l’argent mais aussi du temps pour en profiter et avoir une vie à coté smiley
            Pour moi, le travail fait parti d’un projet de vie. Tant pis si ça déplait. Mais quand j’ai un taf, je m’investis pleinement dedans et ne laisse que rarement les autres faire le sale boulot (j’ai botté en touche pour nettoyer le sang en milieu médical, là, c’était impossible mais mon employeur le savait en m’engageant).

          • hebum hebum 22 août 2018 22:13

            Bonjour,


            C’est moi qui suis con ou si je vire 4 millions fonctionnaire pour embaucher 4 millions de chômeurs, je règle 66% du problème pendant... 5 ans a 6 mois selon les cas ?

            Et si je recommence tout les six mois ? N’aurais-je pas sans toucher aux 35h ni aux 5semaines ni fabriqué d’emploi fictif, garenti un emploi a tout le monde une partie de l’année ?

            ...

            • McGurk McGurk 23 août 2018 12:05
              Bien sûr que tous les conseils donnés sur internet et par les soi-disant « conseillers » sont éculés et parfaitement idéalistes.

              Lorsque je suis passé à l’APEC, on m’a dit « le réseau c’est trop génial, ça a une bonne chance de marcher ». Mais comme vous, je n’ai pas de proches (ou même de vagues connaissances) susceptibles de m’aider. J’ai même dû partir de Linkedin à cause du nombre inquiétant de fausses propositions (des arnaques quoi, pour profiter des gens en détresse) qui ne cessait d’augmenter.

              Le plus drôle, bien qu’on me l’a assuré par deux fois, c’est lorsqu’on m’a affirmé que le site le plus visité pour les annonces était...Leboncoin...là j’ai cru que j’allais littéralement crever de rire vu que c’est archi faux.

              Je n’y retournerai jamais d’ailleurs, à l’APEC. Ils sont bien trop arrogants, incompétents et aiguillent les candidats en insistant bien même si on leur dit que la voie qu’il suggère ne nous plaît pas « si si, je vous assure que c’est votre avenir » (presque la phrase qu’on m’a dite).

              A PE, ils n’ont juste pas du tout les outils pour aider les gens bien que certains conseillers sortent de la norme (c’est le cas du mien). C’est bien dommage d’ailleurs...

              Très vite, à moins d’avoir un super diplôme, on se rend bien compte que l’aide apportée est en fait totalement inutile car ne correspondant à aucune réalité et que les outils disponibles, censés aider le candidat et attirer les employeurs vers notre profil, ne servent à rien du tout.

              Et, en ce qui me concerne, les employeurs ne regardent même pas mon CV. Dans les six derniers mois, on m’a proposé des trucs totalement fantaisistes du type « collecteur de loyer » ou bien « garde d’enfants ».

              Les formations sont pour moi très difficiles à trouver, même avec les métiers que je vise qui ne sont pas de mon niveau. Je me marre lorsque j’entends certains dire que « c’est l’enfance de l’art ».

              • Angies 23 août 2018 15:33

                @McGurk

                J’ai eu une conseillère qui sortait de la norme. Pas faiseuse de miracles mais quand même, que ça change la perception que l’on a quand la personne face à soi ne rejette pas en bloc tout ce que l’on dit mais apporte une écoute attentive et tente de trouver des pistes hors des sentiers battus milles fois.
                J’ai été dépitée lorsqu’elle m’a dit qu’elle partait pour un poste plus proche de son domicile. Je savais que je ne retomberais pas sur une personne humaine comme elle.

              • McGurk McGurk 23 août 2018 16:06

                @Angies


                De même. Mon conseiller actuel n’a pas beaucoup d’outils à sa disposition mais il est plus motivé et efficace que tous les autres que j’ai eu réunis.

                Avec le système (installé en juin) basé sur les compétences, j’ai pu doubler (grâce à ses conseils) le nombre de vues sur mon profil et ce seulement en quelques semaines. 

                Néanmoins, avec ledit système, c’est un peu le jeu du « petit voyeur » - à savoir que les employeurs regardent nos profils mais on ne peut pas savoir qui ils sont, quelle est leur branche et ce qu’ils recherchent. Je n’ai donc, pour le moment (on est tout de même en août), pas eu de proposition.

                A part une mais elle a été vite retirée, l’interface de PE ne me permettant pas de savoir ce qu’était cette proposition et de qui...

                J’aimerais être optimiste mais j’avoue que je n’en ai plus la force, mon temps d’attente pour renouer avec l’emploi étant exagérément long compte tenu des postes basiques que je vise qui me sont refusés en bloc.

              • Angies 23 août 2018 16:26

                @McGurk
                Je dois envoyer trois fois la même question par mail à ma conseillère pour qu’elle y réponde correctement, je n’attends donc pas qu’elle soit de bon conseil pour la visibilité de mon profil lol


              • McGurk McGurk 23 août 2018 16:27

                @Angies


                Et dans quel domaine cherchez-vous ?

              • Angies 23 août 2018 21:37

                @McGurk
                Dans le secteur ultra bouché de l’administratif. Je ne serais pas contre une reconversion mais trouver un projet et le concrétiser n’est pas si simple.


              • McGurk McGurk 23 août 2018 22:17

                @Angies


                Bienvenue au club (enfin pour la grosse galère) et bonne continuation, j’espère que vous trouverez ce que vous cherchez.

              • Morologue 23 août 2018 14:02
                Il faut savoir que moins de 7% des recrutements se font pas Pôle Emploi. 24% par candidature spontanée. C’est dire. (Enfin, les pourcentages sont dans ces eaux-là, j’avais lu des articles à ces sujets.)

                Merci pour cet article. C’est vrai.

                • Angies 23 août 2018 15:30

                  @Morologue
                  C’est bien pour cela que l’on consulte aussi d’autres sites d’offres et que l’on fait des candidatures spontanées. Pour ma part, ça n’a pas vraiment fonctionné jusque là.


                • Morologue 24 août 2018 12:21

                  @Angies. Je sais très bien de quoi vous parlez. J’ai apprécié votre article.


                • zygzornifle zygzornifle 23 août 2018 16:22

                  On nous dit de faire marcher notre réseau aussi.


                  Quand on ne connait que le réseau de bus ou de tram c’est pas gagné ....

                  • Angies 23 août 2018 16:24

                    @zygzornifle
                    Pas de transports en commun dans ma cambrousse donc je ne connais même pas ce réseau là smiley


                  • eddofr eddofr 24 août 2018 12:28

                    La solution : bosse pour Pôle Emploi, si tu perds ton job, c’est que y a de boulot pour tout le monde, toi y compris (si, si, ils peuvent être licenciés économiques .... le jour où y a plus de chômeurs)


                    • Angies 24 août 2018 12:31

                      @eddofr
                      Pour tout dire, j’ai déjà postulé à Pole Emploi mais n’ai jamais été retenu. Etre CIP était mon projet de reconversion premier lorsque j’ai repris mes études. Mais à PE on ne veut pas de CIP en fait, on veut des commerciaux qui vendent des prestations et font du chiffre. Je préfère l’humain.


                    • Reiki 26 août 2018 14:31

                      Quelle paradoxe , le choix entre le copinage et la formation.

                      Au risque de se repeter il y a t il un pilote dans l avion ? 
                      Copinage a quoi sert d avoir un travail sur le dos des contribuable ? Augmenter le déficite public ? Au moins tu peu vivre ... Te former ? Si cela n étais pas devenu qu une machine a fric Oui. Enfin quand tu te sera ruiner pour ton diplome. Tu constatera certainement que des logiciel ou autre machine sont en passe de remplacer 1 ou 2% du personnel et a terme beaucoup plus. Oui c est inquiétant en sachant se que seront les prochaine évolution probable et que personne ne songe a se qu on fera plus tard ou simplement comment vivre ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Angies


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès