• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Oh ! Comme ils l’aiment leur glyphosate, les agripoisonneurs (...)

Oh ! Comme ils l’aiment leur glyphosate, les agripoisonneurs !

Chez Monsanto et leurs collègues, on doit se faire une belle bosse de rire, tout en sabrant le Champagne ! Faut dire qu’il y a de quoi. Les FNSEA boy’s ont foutu la zone dimanche sur les ChampZé, et même tonton Hulot – le ministre alibi transitaire écolo – est venu leur dire qu’il était plus dans une phase de « transition » que « d’interruption brusque ». Ben voyons.

Objet et cause de ce ramdam, le sinistrement célèbre glyphosate.

« Un poison ! » s’égosillent les anti-malbouffes.

« Inoffensif ! » s’offusquent les multinationales de la chimie

« Indispensable ! » pleurnichent les agriculteurs de la FNSEA.

Et en bout de chaîne, il y a nous, les con-sommateurs, qui en ont marre d’être pris pour des kons et qui somment tous ces personnages d’éclairer leur lanterne. Alors, c’est dangereux ou pas ce truc ? C’est selon…

Les experts mandatés par l’OMS (organisation mondiale de la santé) ont estimé que cette molécule serait un « cancérigène probable ». Levée de boulier des chimistes et des agripoisonneurs, donc nouvelle expertise diligentée par l’OMS et qui cette fois – heureuse chance - concluent que "le glyphosate est peu probablement génotoxique (toxique pour l’ADN) aux expositions alimentaires anticipées".

Experts, contre experts… Les agences chargées de dire le vrai en la matière sont plus que divisées. L’OMS, qui avait tiré la sonnette d’alarme, a donc revu sa copie suite aux pressions et sorti une nouvelle étude contredisant la première. Étude entachée de doutes sérieux et de conflits d’intérêts entre certains « experts » et les lobbys des pesticides. Quant à l’expertise de la Commission européenne, elle est en de nombreux points un copié-collé des documents de la Glyphosate Task Force, le consortium industriel conduit par la firme américaine Monsanto ! Bonjour l’objectivité…

Il serait temps de se mettre d’accord puisque dans les jours qui suivent, la Commission européenne doit renouveler – ou pas – pour dix ans l’autorisation de mise sur le marché de l’UE des pesticides à base de ce glyphosate. Scandaleusement noyautée par les groupes de pressions des multinationales et de la finance, la Commission avait déjà décidé de renouveler pour 15 ans cette autorisation au printemps 2016 mais avait dû reculer devant la forte mobilisation des populations, se contentant d’offrir tout de même 18 mois d’autorisation supplémentaire aux chimistes. Cette autorisation provisoire arrive à échéance en ce moment. Voilà pourquoi les lobbys chimistes comme les anti malbouffe sont chauds bouillants.

Il faut dire qu’il y a des intérêts énormes derrière ce bras de fer. Les pressions arrivent de l’industrie des pesticides, des Étasuniens qui veulent vendre leurs merdes, des agripoisonneurs de la FNSEA qui gueulent à juste titre qu’ils seront désavantagés si la France interdit le glyphosate mais que d’autres pays européens l’autorisent. Rien qu’en France, les professionnels chaque année utilisent 8 000 tonnes et les particuliers 2 000 tonnes de ce désherbant redoutable. En son temps (2015) Ségolène Royal, alors ministre de l’écologie, a bien essayé de faire interdire les désherbants à base de glyphosate, mais seulement pour les jardiniers amateurs… Lettre morte puisque les bidons de Round-up encombrent encore les rayons de toutes les jardineries…

La France devrait – selon la position officielle - voter contre le renouvellement de l’autorisation du glyphosate. Mais peut-on faire confiance à un « officiel » français ?

pesticides masque.jpg

Photos X - Droits réservés


Moyenne des avis sur cet article :  3.21/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • HELIOS HELIOS 26 septembre 11:22

    ... on touche là la limite du modèle ouvert !


    il n’y a qu’un seul moyen, c’est la re-application de droits de douanes.

    Un pays souverain, peut décider que chez lui on utilise -ou pas- un produit, une technique etc....
    dans ce cas, les acteurs économiques sont prévenus : pas de glyphosate, pas d’importation.

    pour le reste, les droits de douanes permettent de gerer les equilibres...

    • Martha 26 septembre 12:59

      @HELIOS,

       Les étiquettes « élevé sans OGM », ou « provient d’une filliaire alimentaire qui refuse l’emploi d’OGM » etc, c’est pas mal du tout aussi.

       Les Russes et les Hindoux ont fait un choix radical tout à fait intelligent qui va sans doute changer les choses. Le règne des empoisonneur, il y en a mare !

       Nos décideurs sont minables.


    • Paul Leleu 27 septembre 12:32

      @HELIOS


      moi ce qui me fait marrer, c’est que quand 300 « agriculteurs » de la FNSEA biberonnés aux subventions européennes, manifestent aux champs-élysées pour pouvoir empoisonner leurs concitoyens, on parle de « succès » et de « démocratie » et « travailleurs »... 

      et quand la France insoumise réunit des dizaines et des dizaines de milliers de manifestants, souvent précaires, pour défendre la société, la liberté et la vie humaine, on parle « d’échec » et de « fainéants »... 

    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 26 septembre 11:24

      « La France devrait – selon la position officielle - voter contre le renouvellement de l’autorisation du glyphosate. Mais peut-on faire confiance à un « officiel » français ? »


      Le "greenwashing s’est fait une spécialité de présenter des solutions catastrophiques comme les remèdes aux erreurs du passé ! Les sponsors de ce lobby orchestré par Al Gore sont les plus grosses firmes de l’industrie chimique et de l’agro-alimentaire ! On peut s’attendre à un tour de passe-passe qu’on ne comprendra que dans 50 ans.

      Mais dans ce cas précis, il est intéressant de suivre les suites des déclarations à effets d’annonces : Castagner vient de renchérir sur Hulot ! Alors, soit ils vont rebaptiser le glyphosate et nous le vendre sous un autre nom (mais ils auraient dû prévenir la FNSEA), soit ils se discréditent sur ce coup-là et Macron perdra encore quelques points.

      • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 26 septembre 11:31

        @Shawford

        距离家里或距离家里5公里有什么是12(3?)?

      • ricoxy ricoxy 27 septembre 10:42

         
        ► Jeussey de Sourcesûre
         
        « 距离家里或距离家里5公里有什么是12(3?)?¨
         

        我 不 明 白 !(je ne comprends pas)
         

      • Clocel Clocel 26 septembre 11:57

        Vous ne voulez pas sortir de l’EU, le Rotary club global ?

        Alors vous boufferez ce que les paycides, les payvores mettront dans votre assiette !

        Et vous payerez trois fois pour ça !

        A la caisse du supermarché, à la perception pour qu’elle subventionne les chasseurs de prime et vous n’oublierez les dividendes de Big Pharma et de ses proxénètes du corps médical !

        Sans parler les lobbyistes de tout-poil qui fluidifient les relations entre tout ce joli monde et qui rendent la profession des politiques si attractive...

        Que pèse vos pauvres existences au milieu de tout ce merdier !

        Alors bouffer votre merde et fermez-là, on ne parle pas à table !

         


        • Le421 Le421 26 septembre 18:54

          @Clocel
          Sauf qu’on n’est pas obligé d’acheter et de bouffer toutes ces merdes.
          Ma conclusion va dans votre sens, en définitive.
          Sois vous boycottez les produits, soit vous vous taisez.
          Moi, je l’ouvre...


        • Doume65 26 septembre 12:04

          Bonjour.
          Sur le site de la FNSEA, on peut mieux comprendre la position de ce syndicat. Ce n’est pas qu’il aime spécialement le Glyphosate, mais qu’il n’accepte pas une interdiction à l’échelle française. Il l’accepterait s’il elle était européenne.
          Voici leur argument :
          « parler d’interdiction du glyphosate en France la même semaine où l’accord UE/Canada (Ceta) entre provisoirement en vigueur, laissant la possibilité à 46 substances interdites en France d’entrer sur le territoire [...] Il est hors de question que si l’Europe dit oui, la France dise non ! »

          On est encore une fois ramené, fort logiquement, à l’UE. La FNSEA sent bien le problème, mais refuse pourtant l’idée pour la France de sortir de cette UE mortifère.
          Tant que la France n’aura pas retrouvé sa souveraineté et qu’elle ne pourra pas choisir ses règles pour les échanges commerciaux et agricoles, les paysans de ce pays ne pourront que subir les règles imposées par « Le Marché ». S’y soumettre est suicidaire.

          PS : Si l’UE n’interdisait pas le glyphosate, c’est vraisemblablement pour les mêmes raisons avancées par la FNSEA : une concurrence déloyale. Mais elle ne peut pas le dire sans désavouer sa politique mondialiste, le CETA, le TAFTA et autres accords avec le Maghreb qui sont en discussion.


          • Montdragon Montdragon 26 septembre 18:42

            @Doume65
            Dans un second temps, on prétends par monts et par vaux que la France est la plus vertueuse en matière d’applications de normes européennes, en particulier sanitaires..
            On peut jouer les vierges effarouchées, on est tout aussi dégueulasses que les autres.


          • nono le simplet nono le simplet 26 septembre 12:32

            n’oublions pas les travaux de Séralini sur le sujet, controversés mais d’actualité ...


            • nono le simplet nono le simplet 26 septembre 12:36

              @nono le simplet

              à voir ou à revoir ... le monde selon Monsanto


            • Le Comtois 26 septembre 16:52

              Moi je propose que si on l’autorise et que dans quelques années on constate de gros problèmes, qu’on s’occupe alors de tous les partisans ou utilisateurs de cette merdouille, soit par injection massive de ce « bon produit » ou plus simple, une méthode qui a fait jadis ses preuves, suspendus aux crocs de boucher ! non mais ! Empoisonneurs


              • confiture 28 septembre 18:13

                @Le Comtois
                c’est ce qui arrivera, aujourd’hui on a les noms et les adresses....


              • chocolatine chocolatine 26 septembre 17:24

                bonjour @ tous
                les con-sommateurs n’auront pas droit à plusieurs sommations.Monsanto est indéboulonable,c’est l’exemple type de la multimultinationale .


                • Naboulio Naboulio 26 septembre 17:30

                  Salut,


                  Mon médecin personnel recommande de ne jamais nourrir toute la troupe avec la même denrée ni la désaltérer a une seule source. En cas d’intoxication, il restera toujours une part de valides pour limiter l’ampleur du désastre.

                  J’imagine que procéder de la même façon avec les provinces, les états, est une bonne précaution a peu de frais. Je propose de ne pas distribuer le produit Gy dans deux tiers des métropoles et un tiers des villes secondaires.

                  Qu’en dite vous ?

                  • fatallah 26 septembre 20:29

                    C’est un peu plus compliqué que ça.
                    L’agriculture a été transformée par les engrais et les pesticides. Les sols sont maintenant assez mauvais, avec peu de vie, peu de matière organique, les rivières ont changé de couleur, ....
                    Et la main d’oeuvre agricole n’est plus, remplacée par des machines. Les agriculteurs ou les ouvriers agricoles travaillent seuls ou presque.
                    Et ils n’ont plus les moyens de faire autrement, ils sont équipés et endettés pour travailler comme des gros dégueulasses et nuire à l’environnement. Ils font des tonnes et récoltent des subventions qui compensent les prix merdiques qu’ils obtiennent pour leurs produits merdiques.
                    Et donc ils ne peuvent pas sortir facilement de leur système : ils manifestent leurs désarrois ... mais nous devons résister et faire pression sur les politiciens et les consommateurs


                    • Vraidrapo 27 septembre 07:12

                      Quelle idée d’acheter des légumes ou des fruits dans une Surface !?
                      A prix égal, vous avez les Coopératives Bio indépendantes, les AMAP, les producteurs locaux sur les marchés urbains...
                      La recherche de la Facilité en toutes choses, ça se paye au prix de la... Santé.
                      « Liberté - Facilité - Insalubrité »


                      • ricoxy ricoxy 27 septembre 11:21

                         
                        «  ils vont rebaptiser le glyphosate et nous le vendre sous un autre nom »
                         
                        Hypothèse à retenir. Les géants de l’industrie agro-alimentaire – dont la société Monsalo – sont capables de tout pour nous fourguer leurs produits empoisonnés et surtout pour faire du profit.
                         


                        • ricoxy ricoxy 28 septembre 08:43


                           
                          «  ils vont rebaptiser le glyphosate et nous le vendre sous un autre nom »
                           
                          C’est fait ; ce nouveau produit a nom : dicamba.
                           


                        • agent ananas agent ananas 2 octobre 08:32

                          Monsanto va remettre le champagne au frais.
                          Ses lobbyistes à Bruxelles viennent d’être officiellement déclarés PNG (persona non grata) pour leur refus de participer aux débats de la commission européenne sur le glyphosate.
                          Lien

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès