• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > On a oublié les maths !

On a oublié les maths !

JPEG

Etonnamment, la réforme du lycée initiée par Jean-Michel Blanquer avait notamment consisté à supprimer les maths en classe de première, sauf pour les élèves qui choisissaient cet enseignement de spécialité.

 

Curieuse décision, tout de même ! Alors que les mathématiques paraissent essentielles dans notre monde numérisé, cette discipline n'était plus obligatoire au lycée, dès la classe de première !

 

"Et c’est cela qui est passionnant dans cette catastrophe, c’est que tout le monde est convaincu que les maths sont une discipline essentielle et, pourtant, on aboutit à cette situation où l’on a décidé de négliger l’essentiel !"

Finalement rétropédalage !

Le président de la République a manifesté sa volonté de réintroduire les mathématiques dans le tronc commun.

 "Pour contrer les effets délétères de la mesure – aujourd’hui tout le monde a besoin des maths – il a été décidé de remettre royalement 1h30 de maths par semaine, on se demande bien ce que l’on peut apprendre en 1h30 par semaine, comme on dit c’est mieux que rien mais ce n’est pas grand-chose !"

 

C'est ce qu'on appelle un cache-misère !

Il est vrai que la France connaît un déficit de profs de maths : il faut dire que la profession n'est guère attractive... le métier de professeur n'attire plus les vocations.

Qui veut désormais devenir enseignant ??

Qui accepte d'être déconsidéré, jugé responsable de tous les maux de la société ?

 Qui accepte d'être ainsi méprisé dans une société où l'autorité des professeurs est sans cesse contestée par les parents, par les élèves eux-mêmes ?

Un métier où les réformes se sont succédé, sans concertation, de manière improvisée....

Un métier où les conditions de travail sont parfois déplorables : des établissements vétustes, mal équipés, des élèves que leurs parents n'éduquent plus, des élèves incapables de se concentrer et d'écouter un cours.

Un métier mal rémunéré en regard des études exigées pour y accéder...

 

Il serait temps pour nos gouvernants de prendre conscience de la situation : il faut revaloriser ce métier essentiel pour l'avenir de notre pays.

Au lieu de cela, les réformes se succèdent sans réelle concertation et sans discernement : c'est inquiétant !

 

"Les mathématiques sont de plus en plus présentes dans tous les domaines de la vie économique et sociale. La révolution numérique porte bien son nom, la science des données (le fameux « Big Data ») et les probabilités sont omniprésentes. Pourquoi dans ces conditions, la réforme du lycée a-t-elle conduit en 2019 à supprimer les mathématiques du tronc commun des enseignements du lycée dans les classes de première et terminale ?"

Cette décision serait-elle la conséquence de l'insuffisance du vivier de professeurs de maths et des difficultés de recrutement ?

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2022/05/on-a-oublie-les-maths.html

 

Sources :

https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/l-humeur-du-matin-par-guillaume-erner/l-humeur-du-jour-par-guillaume-erner-du-jeudi-12-mai-2022-9220105

https://www.marianne.net/agora/tribunes-libres/capes-de-maths-niveau-qcm-de-college-les-raisons-du-sinistre

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/une-rustine-plutot-qu-une-reforme-les-dessous-du-rapport-sur-les-maths-au-lycee_2170071.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.45/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • Roberto Rastapopulos Séraphin Lampion 15 juin 15:21

    « Le président de la République a manifesté sa volonté de réintroduire les mathématiques dans le tronc commun. »

    Il a vraiment rien d’autre à foutre ?

    Comment il fait pour être sur tous les fronts à la fois (ou en même temps ?). Aurait-il le don d’ubiquité, ce garçon ?

    Sérieusement : il s’approprie la paternité d’enfants qui ne sont pas les siens (les décisions ministérielles en l’occurrence, parce que les gamins de Jean-Michel, on s’en fout), quitte à les disqualifier quelques mois plus tard parce que le vent a tourné.

    Pour ce qui est des maths, c’est comme pour le français ou l’histoire-géo : à quoi ça sert quand on a un Smartphone qui répond à toutes les questions ? A l’école (primaire, secondaire et supérieur), il faut apprendre le partage, la convivialité, les gestes barrières et la protection de l’environnement. Ça c’est important !


    • V_Parlier V_Parlier 15 juin 19:36

      @Séraphin Lampion
      En effet, dans notre « économie numérisée » (si je reprends cette expression qui m’exaspère) il n’y aura plus besoin de savoir quoi que ce soit. Au contraire, pour entretenir la technobéatitude il faut garder les masses ignares en sciences. Quelques spécialistes issus de familles pouvant se permettre de payer un cursus non ordinaire à leurs enfants, se contenteront de développer services et gadgets qu’utiliseront les 95% de gueux, ubérisés ou chômeurs.


    • rosemar rosemar 15 juin 22:06

      @V_Parlier

      Une des raisons, c’est surtout qu’on manque de profs de maths... alors, on supprime des heures...



    • Ruut Ruut 16 juin 08:13

      @rosemar
      C’est surtout que math = esprit critique et logique et c’est incompatible avec soumission et culture wok.


    • Ruut Ruut 16 juin 08:17

      @rosemar (Humour de complotiste)
      Sinon la suppression des math, c’est pour empêcher les jeunes de lire et surtout de comprendre les données des rapports Pfizer et Moderna…

      Un peu à la méthode scientifique de Delfraissy qui pense, mais n’argumente ni ne justifie scientifiquement ces choix.


    • SilentArrow 15 juin 15:24

      @rosemar

      Pourquoi avoir supprimé les maths ?

      Mais parce que les maths c’est raciste, voyons ! Ça discrimine les cancres et les nuls.

      Et votre nouveau ministre de l’éducation a fait de la lutte contre le racisme sa priorité. Il ne faut donc pas s’attendre à ce qu’il redresse la situation, bien au contraire.


      • Roberto Rastapopulos Séraphin Lampion 15 juin 15:29

        @SilentArrow

        la semaine prochaine, il ne sear plus ministre 


      • lacerta itzi bitsy 15 juin 15:46

        @SilentArrow

        les math ca forme l’ esprit critique c’ est pour ca que la macronie deteste ca ...
        du coup c’ est remplacer par des cours obligatoire de LGBTisme


      • SilentArrow 15 juin 15:57

        @Séraphin Lampion

        la semaine prochaine, il ne sear plus ministre 


        Espérons. Je suppose que Macron a choisi cet énergumène avant les législatives pour montrer qu’il pouvait faire aussi bien que Mélanchon.

        Maintenant, il va en choisir un autre, plus sérieux, avec une calculette en main, et chargé de concocter des coupes budgétaires.


      • SilentArrow 15 juin 16:10

        @itzi bitsy

        On va apprendre aux gosses que les maths renforcent le privilège blanc, qu’elles forcent à penser comme un blanc. Et comme le blanc c’est mauvais, les maths c’est nocif.


      • @SilentArrow
        Voila, à la place je propose des cours sur l’Islam c’est bien plus interessant ..
        Vu le miniSStre de l’educ naSS nommé , cela peut etre envisageable désormais au nom du sacro saint wokisme qui sert de boussole idéologique à sens unique smiley



      • Gasty Gasty 15 juin 16:27

        2+2 peuvent faire 4 mais on en est pas sûr tant que le résultat n’est pas validé par une calculette. Il faut rester prudent tant que l’on a pas la confirmation.


      • SilentArrow 15 juin 16:37

        @Ouam (Paria statutaire non vacciné)

        Un cours sur l’islam qui démontrerait l’absurdité de certaines affirmations des prêcheurs islamiques, ce serait une bonne idée.
        Mais attention aux cris de putois dans les souks de France et d’ailleurs.


      • Ruut Ruut 16 juin 08:21

        @Ouam (Paria statutaire non vacciné)
        ...Voilà, à la place, je propose des cours sur l’Islam, c’est bien plus intéressant ..

        Ok pour ta proposition, mais il faut avant maitriser l’arabe, l’histoire de bien comprendre les textes et leurs sens :)
        Car réciter un texte dont tu ne comprends pas le sens ...


      • mmbbb 16 juin 09:31

        @SilentArrow propos assez méprisant sinon nul . Je ne vois en quoi quelqu un qui est nul en math ne pourrait pas avoir un metier noble ebeniste patiissier plombier ou autres .
        L educ a aussi un mépris total pour les métiers manuels 
        In fine on est dans un pays ou le mépris la condescendance sont les maitres mots 
         C est pour cela que nous avons non seulement une belle concorde et une belle réussite economique .
        Que chacun ait un metier dans lequel il puisse s epanouir .
        J ai autant d interet a discuter avec un scienifique qu avec un artisan !! 


      • SilentArrow 16 juin 13:58

        @Ruut

        Ok pour ta proposition, mais il faut avant maitriser l’arabe, l’histoire de bien comprendre les textes et leurs sens 


        Parce que vous croyez que les prêcheurs islamiques comprennent parfaitement l’arabe du VIIe siècle ?

      • SilentArrow 16 juin 14:17

        @mmbbb

        Je ne vois en quoi quelqu un qui est nul en math ne pourrait pas avoir un metier noble ebeniste patiissier plombier ou autres .

        J’ai moi aussi beaucoup de respect pour les gens qui savent faire quelque chose de leurs mains. Et c’est vrai que ces gens n’ont pas besoin de beaucoup de connaissances en maths.

        Donc, d’accord avec vous sur ce point.

        Mais il me semble que ces étudiants ne vont pas au lycée mais dans des écoles où on enseigne leur futur métier.

        Or l’article parle des maths au lycée. On parle donc des étudiants qui se destinent à l’université. Et supprimer les maths pour ces étudiants, c’est à mon avis criminel. Et si on le fait pour baisser la barre et éviter de recaler ceux qui ne sont pas à la hauteur, c’est tout simplement stupide.

        Votre pays se porterait mieux avec un nombre plus petit d’universitaires compétents qu’avec un grand nombre de diplômés à moitié analphabètes.


      • mmbbb 16 juin 15:03

        @SilentArrow J etais un peu rapide, En revanche certaines corporations notamment les meilleurs ouvriers de France s adaptent , L ensemble des métiers est enseigné , des métiers les plus traditionnel au métier de pointe .
        Exemple charpentier demande une connaissance a minima de la géométrie , des forces de ;la résultant de celle ci . La modélisation est aussi un nouveau outil de travail 

        Quant à l l enseignement francais il périclite et depuis fort longtemps Une des cause les reformes successives et la baisse de niveau des enseignants .
        L enseignement des mathématiques exigent des professeurs de qualité , 
        Je vous l accorde , il y a une vague de fond de destructuration de l enseignement 
        Est il urgent d introduire l écriture inclusive alors que le francais lui même est attaqué et que beaucoup n arrive plus à structurer leur pensee
        C est d autant plus idiot que les autres pays en l occurrence la Chine ont mise sur l enseignement scientifique 
        .


      • urigan 16 juin 15:09

        @Gasty smiley smiley smiley

         ! Un jour, que j’étais prof , je demande à mes élèves de calculer quel était la hauteur capable d’un parallélépipède de base carrée pour réaliser une pyramide de hauteur donnée ayant la même base carrée. La formule de calcul ayant été donnée, je donne le top départ. Au bout d’un certain temps, je fais arrêter les calculs pour obtenir le résultat attendu. Je ne vous parle pas des réponses, mais mon attention fut attirée par un de mes élèves qui regardait ses genoux avec attention. Je m’approche et je découvre qu’il avait une calculette ; c’était en 1972, une rareté pour l’époque. Aussitôt, je m’adresse à la classe, et je dit : « Monsieur Machin, qui possède une calculette, va nous donner la réponse. »
        Le pôvre..... devant les 13 chiffres que lui indiquait la machine, il était incapable de me donner la réponse.
        Vive l’Arithmétique.....


      • Yann Esteveny 15 juin 15:51

        Message à tous,

        Les réformes de l’ « Éducation Nationale » en France se succèdent depuis des décennies pour parvenir à un abêtissement général de la jeunesse.

        Ceux qui ne veulent pas chercher les causes et ne veulent même pas reconnaître cet abêtissement doivent revoir leur propre éducation.

        https://www.lecteurs.com/livre/la-fabrique-du-cretin-t2-vers-lapocalypse-scolaire/5786892


        • Roberto Rastapopulos Séraphin Lampion 15 juin 15:55

          Un mathématicien a été cambriolé. Chez lui, tout a été chamboulé en des π du bon sens, mais aucune trace des fractions et le voleur a pris la tangente. Il y a des inconnues dans cette affaire, mais il ne pourra se soustraire à la justice. Il népérien pour attendre.


          • SilentArrow 15 juin 16:01

            @Séraphin Lampion

            Il y a des inconnues dans cette affaire...


            ...et notre mathématicien a sué dessus toute la nuit.

          • Xenozoid Xenozoid 15 juin 16:04

            et la musique


            • Roberto Rastapopulos Séraphin Lampion 15 juin 16:20

              @Xenozoid

              la musique, c’est des mathématiques


            • Xenozoid Xenozoid 15 juin 16:30

              @Séraphin Lampion

              i know

               un amis a moi musicien me disait déjà que la musique était le pouvoir des math, « the power of math » et il me mettait des fractales visualisé la musique,il me disait c’est pareille il y a des harmonics


            • Roberto Rastapopulos Séraphin Lampion 15 juin 16:37

              @Xenozoid

              Contrairement à la peinture ou la littérature, la musique peut se traduire en signes (partitions), en équations et en graphiques.

              "La musique est un exercice caché d’arithmétique, l’esprit n’ayant pas conscience qu’il est en train de compter ". - Leibniz


            • troletbuse troletbuse 15 juin 17:44

              @Séraphin Lampion
              Plutôt le solfège, non ?


            • Roberto Rastapopulos Séraphin Lampion 15 juin 17:57

              @troletbuse

              non, la musique
              ce qui nous procure du plaisir dans un « accord parfait » (avec des instruments accordés), c’est l’« harmonie », c’est-à-dire les rapports de proportionnalité entre les fréquences des vibrations qui correspondent aux notes.
              la musique atonale ne produit qu’un plaisir intellectuel aux snobs, pas un plaisir sensuel comme Mozart ou le blues qui utilisent de « grilles » rythmiques et mélodiques aussi éprouvées que les recettes de cuisine traditionnelles.
              pour jouer du blues, il faut savoir compter et transposer, comme quand on joue aux cartes, et si l’auditeur y ressent du plaisir, c’est que, inconsciemment, il le fait aussi et que les combinaisons le satisfont parce qu’elles sont justes : on joue juste ou on joue faux, c’est tout
              on assure ou on craint
              ce n’est pas du solfège, c’est de la musique


            • Roberto Rastapopulos Séraphin Lampion 15 juin 18:17

              @Xenozoid

              « the power of math »

              « power » peut aussi se traduire par « puissance », selon le contexte
              c’est d’ailleurs sur l’ambiguïté de ce mot en anglais que jouent bien des idéologues qui confondent volontairement les deux acceptions

              concernant le musique, j’opterais pour « puissance », car si un morceau « lento et piano », comme celui-là peut être synonyme de « puissance » , c’est que les données mathématiques qu’il contient sont excellement dosées.


            • SilentArrow 16 juin 01:25

              @Séraphin Lampion

              La preuve qu’il y a un rapport entre la musique et les maths : il y a aussi peu de grands musiciens que de grands mathématiciens chez les femmes.
              Oups, c’est pas très woke ça !


            • troletbuse troletbuse 16 juin 10:12

              @Séraphin Lampion
              Je vous dis celà vu que je n’ai pas du tout l’oreille musicale. En revanche, à l’école j’étais très fort en solfège vu que c’était mathématique.
              Je pense que quiconque peut s"apercevoir que l’on chante faux même sans avoir étudié la mausique. C’est inné. Vous avez raison


            • SilentArrow 16 juin 14:49

              @troletbuse

              C’est ps grave. Tenez, Beethoven : il était si sourd que toute sa vie il a cru qu’il était un grand peintre.


            • Xenozoid Xenozoid 16 juin 15:08

              @Séraphin Lampion

              tu as raison sur la puissance= power, mais ce n’est pas la puissance qui fait des fractales, c’est le rajou de la conclusion au début, le plus dure c’est le départ,

              good luck


            • troletbuse troletbuse 15 juin 17:44

              Pourquoi supprimer les maths ?

              Eh bien pour faire des idiots. Rosemar ne s’en est pas encore aperçu.

              Avez vous fait un article lors de la suppression des maths ?


              • PascalDemoriane 15 juin 18:18

                Je n’aime pas beaucoup les enseignants en général, les profs de math en particulier. Alors que j’aime faire des maths depuis l’enfance !

                Sur toute ma scolarité en collèges et lycées parisiens cotés (années 70) je n’y ai vu que des abruti.es dont la nullité en pédagogie devait, j’y pense maintenant égaler la nullité en math ! Ceci expliquant cela par une seule exception : j’ai eu une seule fois une vielle demoiselle pétillante, véritable missionnaire presque militante passionnée par les maths vues comme un labo intellectuel créatif, une gourmandise qu’elle introduisait par des expériences pratiques, physiques, manuelles. L’exception.

                « Les mathématiques sont de plus en plus présentes dans tous les domaines de la vie économique et sociale. » indiquez-vous, Mme Rosemar.
                Oui j’ai entendu cette rengaine tous les ans ! Quelle révélation ! Et donc quelle démission d’autant plus coupable !

                Matière sélective à l’époque, les profs en faisaient une épreuve repoussante, un jeu de con-pétition, un test de de conformité pour les filières d’excellence annonçant dès la rentré qu’un tiers des élèves en seraient évincés l’année suivante.
                Quand on est nul pour enseigner, on singe l’excellence par la sélection en sabraquant son métier. Fallait prendre des cours particuliers... nourrir un commerce parallèle, s’initier déjà à la corruption et l’entre soi !.

                Ce que j’ai vu du cursus de mes fils en math, 30 ans plus tard, n’a pas changé. Ils ont eu des greluches à lunettes incapables de refaire devant leurs parents les exercices qu’elles imposaient en devoir sur table. J’en ai piégé souvent ! D’autres déclarant qu’avec leur moyenne de classe de 7/20 en fin d’année elle constataient des progrès encourageant ! Pas question de se remettre en cause quand on est fonctionnaire de la dés-instruction anti-nationale !

                Donc voilà, je suis pas étonné, outre la question salariale, qu’on manque de vocation, d’autant que je pense que l’enseignement des maths aux enfants défavorisés dans une perspective scientifique demande une solide culture générale et si possible une culture technique assise sur du manuel.

                Ce que je dis là est sûrement injuste pour certain héros d’exception qui en font un sacerdoce, oui. Mais j’ai pas envie d’être juste avec les autres !


                • chantecler chantecler 15 juin 18:35

                  @PascalDemoriane
                  Je dois dire qu’en ce qui me concerne je me suis retrouvé en difficulté avec les mathématiques dès la 6 ème , par le biais des « maths modernes » (théorie des ensembles ) enseigné à l’époque à très forte dose ...
                  J’accrochais pas , je n’en comprenais pas l’intérêt de ces p... d’ensembles qui chapeautaient toute la discipline etc etc ... (question de maturité , de niveau d’ abstraction ?)

                  Et puis j’ai eu la chance de rencontrer dans mon bahut en 4 ème je crois , un prof de maths , issu de l’armée je crois , qui donnait des cours de maths tradis .
                  Et avec quelques camarades nous nous offrions des cours de mise à niveau en fin de journée .
                  Et ça rentrait tout seul sans le prisme de ces maths modernes .... !

                  Ma réconciliation avec les maths s’est opérée définitivement quand en seconde ,j’ai abordé les cours de physique .
                  Pour faire de la physique on a besoin de l’outil mathématique .

                  Du coup je me suis plongé dans les maths devenus outils et non « discipline » sans objet particulier autre que spéculatif .


                • amiaplacidus amiaplacidus 15 juin 19:36

                  @chantecler

                  Vous avez, en même temps smiley , tort et raison.

                  Effectivement, la « théorie des ensembles » (je simplifie), pour la grande majorité de la population n’a qu’une utilité relative.
                  Le seul hic, c’est qu’effectivement, il s’agit de notions abstraites et, selon les travaux de Jean Piaget, la faculté d’abstractions de haut niveau n’apparaît que, en moyenne, vers 15-16 ans. Alors proposer un tel programme à des enfants de 10-12 ans c’est une erreur magistrale, qui ne peut que les dégoûter.

                  Mais, à partir de cet âge, même pour des personnes qui ne se destinent être des matheux purs, c’est une gymnastique mentale qui vaut bien les déclinaisons latines et la philo. Et le latin ou la philo, quelle utilisation dans la vie, à part les latinistes et philosophes ?
                  .
                  Pour parler de mon cas personnel, je ne suis pas un pur matheux. ingénieur, j’ai utilisé des outils mathématiques* pour résoudre des problèmes réels devant aboutir à des résultats concrets.
                  Mais cela ne m’a jamais empêché d’aimer les maths pour elle-mêmes et de trouver de réelles joies à comprendre des concepts abstraits.
                  .
                  * Curieusement, les maths qui m’ont été le plus utiles dans ma vie professionnelles, algèbre linéaire, probabilité, topologie, sont celles que j’ai le moins étudié lors de mes études (là, c’était du calcul infinitésimal à très haute doses).


                • PascalDemoriane 15 juin 21:23

                  @chantecler
                  Merci de ce complément de témoignage. Je voulais pas faire trop long avec l’aberration de l’introduction des prétendues « maths modernes » que vous évoquez de façon très pertinentes. Eh oui, on a subit çà, et vous dites que la physique a donné du sens pour vous aux maths ! Et voilà la clef ! Nous avons çà en commun ! Mais beaucoup de profs n’ont pas cette conscience. Il sont pas là pour expliquer le rapport de l’humain au monde aux enfants, mais juste pour éxécuter un rôle social imbécile et abstraits. Je hais les enseignants !


                • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 16 juin 14:27

                  @chantecler

                   Magnifique. Bonne réconciliation.
                   Il y a5 problèmes à résoudre sous ce lien
                  5 problèmes de mathématiques que personne n’a réussi à résoudre | Génie-inc (genie-inc.com)

                   


                • SilentArrow 16 juin 15:06

                  @chantecler

                  Problème de maths à l’école primaire

                  en 1960 : Un kilogramme de pommes de terre coûte 24 centimes. Combien coûteraient 4,5 kilogrammes ?

                  en 2000 : Un kilogramme de pommes de terre coûte 24 centimes. Entourez le mot pommes de terre en rouge.


                • troletbuse troletbuse 15 juin 18:50

                  Les résultats du bac c’est comme les élections. On fait correspondre les résultats au chiffre voulu et cela par logiciel

                  https://www.youtube.com/watch?v=IPb06JfIHLE

                  La fabrique des crétins J.P. Brighelli


                  • amiaplacidus amiaplacidus 15 juin 19:12

                    @troletbuse
                    Oui, mais des crétins diplômés. Les « élites » françaises en regorgent.


                  • rosemar rosemar 15 juin 22:08

                    @troletbuse

                    Il y a une part de vérité mais Brighelli a tendance à exagérer...



                  • troletbuse troletbuse 16 juin 10:04

                    @rosemar
                    Vous êtes nulle en maths.
                    Donc Brighelli exagère car dans votre blog, vous avez dit qu’il exagère. Bravo Rosemar. Vous êtes nulle en tout. smiley


                  • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 16 juin 12:39

                    @rosemar bonjour,
                      Bon billet. 
                      Il y a très longtemps, j’ai passé mon examen de maturité en math.
                      J’avais pensé faire carrière en Science chimique quand l’informatique que l’on appelle aujourd’hui « numérique » a posé ses premières pierres.
                      Et à cette époque-là, il y avait très peu de jeunes filles qui avaient suivi cette filière du numérique. Elles choisissaient des filières littéraires ou médicales. 
                      Alors, que dans un passé bien plus ancien, certaines femmes étaient férues en math.
                      Cela va un peu mieux, aujourd’hui. Elles ont compris.
                      Elles se sont rendues compte que trouver une place bien rémunérée passait par là.
                      Et puis, si ce n’était pas le cas, il y a toujours d’autres pays comme les Etats Unis qui sont prêts à les accueillir. 


                  • SilentArrow 16 juin 15:18

                    @amiaplacidus

                    Oui, mais des crétins diplômés.

                    On va atteindre le fond. Vous verrez bientôt des diplômés incapables de lire leur diplôme.

                  • urigan 16 juin 15:23

                    @Réflexions du Miroir " Et puis, si ce n’était pas le cas, il y a toujours d’autres pays comme les Etats Unis qui sont prêts à les accueillir.

                    " Faut-il encore avoir les moyens d’y aller.


                  • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 16 juin 18:54

                    @urigan
                     Pour les jeunes, pour l’Europe, il y a Erasmus.
                     Pour les Etats Unis, je suis sûr que pour les matheux il y a toujours des filières pour y aller. 


                  • zygzornifle zygzornifle 16 juin 08:41

                    Avec l’inflation les maths vont redevenir a la mode ......


                    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 16 juin 12:43

                      @zygzornifle
                       Tout à fait.
                       La version parodique de mon billet « A vos déclarations » est parue ce matin.
                       Sur Avox, je n’envoie toujours qu’une préversion symbolique. smiley
                       La Parodie me va beaucoup mieux.
                        


                    • zygzornifle zygzornifle 16 juin 08:42

                      Mais ou est passé Villani ?


                      • amiaplacidus amiaplacidus 16 juin 16:30

                        @zygzornifle
                        Chez NUPES.


                      • ETTORE ETTORE 16 juin 11:32

                        Bonjour rosemar...

                        Vous semblez vouloir vous atteler, à une tache Garga-Gigantesque.......

                        A savoir, quels sont les manques en ce pays ?.....

                        La seule crainte, voyez vous, que je puisse émettre, envers votre volonté de faire jour, des « oublis » effectifs,...

                        C’est que le « système » n’en pro-crée, plus, et bien plus vite, que vous ne puissiez les lister .

                        Une forme de course à l’échalote, qui bien que, n’étant qu’une prise de fond de culotte, risque de faire pleurer, bien des « oignons » en botte éducative !

                        Bien à vous !


                        • baliste 16 juin 23:25

                          «  »Les mathématiques sont de plus en plus présentes dans tous les domaines de la vie économique et sociale. La révolution numérique porte bien son nom, la science des données (le fameux « Big Data ») et les probabilités sont omniprésentes. Pourquoi dans ces conditions, la réforme du lycée a-t-elle conduit en 2019 à supprimer les mathématiques du tronc commun des enseignements du lycée dans les classes de première et terminale ?" 


                          Oui enfin sinon avec un boulier , un chinois te mets la misère et ce depuis bien avant la révolution numérique .

                          Les maths ont toujours accompagné l’homme (contrairement a l’art du simplet , l’orthographe ) . Les saisons , les cycles , des distances etc ....

                          Aujourd’hui pour le crétin moyen ca sert plus a rien , même plus capable de géré son argent (faire des additions puis une soustraction ... ) .

                          Et les maths c’est aussi la logique smiley , faut pas étre trop doué pour ce faire piqué a 3 reprises contre une grippe qui touche de vieilles personnes malades , ou pour détruire son économie en 2 temps : confinement absolument inutile , puis délire ukronazie qui deviennent subitement le centre du monde .

                          Poooovre math (ps : j’emmerde la dictature de l’orthomaniaque  smiley )

                          D’ailleurs étre mauvais en ortho : dyslexie , étre mauvais en math : bas qi ....



                          • troletbuse troletbuse 19 juin 10:29
                            On a oublié les maths !

                            Rosemar, comment pouvez vous oublier ce que vous n’avez jamais appris ?  smiley


                            • troletbuse troletbuse 19 juin 17:09


                              Ainsi que l’orthographe

                              La réforme de l’orthographe imposée prévoit de simplifier la langue française. 
                              Ainsi, le « ph » de « pharmacie » sera remplacé par un « f » pour donner « farmacie » ; « orthographe » s’écrira « ortografe » et « analphabète » deviendra « analfabète ». 
                              Or, chaque mot prend son sens dans ses racines : ainsi, le mot « analphabète » est issu des deux premières lettres de l’alphabet Grec, « alpha » et « beta » précédées du préfixe “a” privatif qui lui donnent son sens originel, à savoir : 
                              "qui ne connaît pas les lettres", donc qui ne sait ni lire, ni écrire. 
                              Si désormais on écrit « analfabète », c’est totalement différent, et il faut revoir l’étymologie du mot ; et par conséquent, son sens. Donc

                              « analfabète » est issu de :

                              « anal » qui a rapport à l’anus

                              « fa » : quatrième note de la gamme

                              « bête » personne sotet.

                              Un « analphabete » est donc un con qui fait une note avec son cul.

                              A ne pas confondre avec les trous du cul qui pondent ces réformes et les politiques qui les font appliquer.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité