• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > On avait un Teppaz...

On avait un Teppaz...

 

JPEG

A la maison, quand nous étions enfants, pas de télévision, pas de téléphone, pas de radio... mais on avait un Teppaz...

Un tourne-disque de couleur grise, sur lequel on passait et repassait des 45 tours...

Une autre époque !

 

Mes parents n'avaient pas beaucoup d'argent : mon père était ouvrier sur des chantiers maritimes, ma mère ne travaillait pas à l'extérieur, elle s'occupait de ses trois enfants.

 

Que de changements ont vu le jour ! 

Désormais, tous les foyers sont équipés de la télévision, de la radio, du téléphone... la plupart des jeunes disposent d'ordinateurs, de portables...

Ils suivent la mode, peuvent s'habiller avec toutes sortes de vêtements.

 

Le Teppaz de mon enfance est bien loin !

Que de temps j'ai passé à écouter des disques, toujours les mêmes, car notre collection de vinyles n'était pas très grande.

Il y avait les disques de Noël, puis les disques de chanteurs de variété : Pétula Clark, Tino Rossi, les Compagnons de la Chanson, Edith Piaf, des chansons napolitaines : O sole mio, Funiculi, Funicula... (car mes grands-parents paternels avaient des origines italiennes.)

 

Maintenant, le choix de chansons et de musiques est vraiment pléthorique...

 

Avec le Teppaz, c'était plus limité. Et, pourtant, je garde un souvenir enchanteur de ce Teppaz, unique instrument d'évasion qui permettait d'écouter de la musique.

Un petit appareil compact, facile à installer, à utiliser...

Le son qui s'échappait du microsillon, c'était magique !

 

On ne s'étonne plus de ces outils qui permettent de communiquer, de s'initier à la musique : ils sont tellement divers de nos jours !

 

La magie du Teppaz opérait à chaque fois ! Je connaissais les chansons par coeur, je m'en imprégnais, je les savourais dans chaque mot et dans chaque note de musique...

 

Désormais, les enfants sont saturés d'écrans de toutes sortes : c'est l'image qui a pris le pas sur tout le reste... c'est l'image qui fascine, attire, séduit.

On admire les chanteurs pour leurs voix, mais surtout pour leur look, leur façon de s'habiller, leurs coiffures...

Le monde de l'apparence a gagné du terrain.

Les adolescents échangent des photos sur leur portable, ils se photographient, se filment en toutes circonstances...

Le temps du Teppaz est révolu : des progrès énormes ont été accomplis dans le domaine technique, mais attention à la surconsommation des écrans qui est néfaste et dangereuse.

Le temps du Teppaz avait un charme indéniable : bien sûr, celui de l'enfance, mais aussi celui d'un temps où l'on appréciait des plaisirs simples qui paraissaient extraordinaires et précieux.

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2019/11/on-avait-un-teppaz.html

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.32/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 27 novembre 11:50

    On le menait pour les premières « surboums ». Nostalgie = normale ! de la jeunesse.


    • oncle archibald 27 novembre 12:03

      @VICTOR Ayoli : et chacun amenait quelques disques, certains étaient plutôt « Chats sauvages » d’autres plutôt « Chaussettes noires » ....


    • rosemar rosemar 27 novembre 12:33

      @VICTOR Ayoli

      sur un air des Beatles :

      https://youtu.be/361KDFtzDiY


    • Attila Attila 27 novembre 13:52

      @oncle archibald
      Il y en a même qui ont fait des reprises des Chaussettes Noires.

      .


    • Gasty Gasty 27 novembre 12:10

      Je me souviens de « Ya Mustafa » https://www.youtube.com/watch?v=2pE0T07zs5s

      « Le lion est mort ce soir » https://www.youtube.com/watch?v=yGaIfuPIa7s


      • Gasty Gasty 27 novembre 12:22

        Et « Les enfants du pirée » https://www.youtube.com/watch?v=bIlq4ukfejU


      • HELIOS HELIOS 27 novembre 17:25

        @Gasty
        il y avait ça, qui plaisait a mes parents : ( image ) je n’ai pas trouvé sur youtube le son original de ce vinyl.

        et ça.... https://www.youtube.com/watch?v=-5n3U2yjfDM
        c’etait cette époque là, j’avais eu un meccano à Noël. ( image ).

        Le Tepaz a disparu du fond du garage.... il y a longtemps qu’on ne l’a pas vu.



      • CLOJAC CLOJAC 27 novembre 18:30

        @rosemar
        Elvis en avait fait un slow rock « it’s now or never »
        C’est d’ailleurs à partir de cette mutation régressive que j’ai considéré Elvis comme de la vulgaire daube commerciale... Bon pour les croulants qui voulaient avoir l’air dans le coup.  smiley
        Sinon, pour moi le Teppaz est consubstantiel du rock’n’roll, des jeans, des Tshirts, des bananes capillaires, des motos, des postures à la James Dean et du whisky à gogo.
        Une autre façon de vivre qui a fait de nous la génération inoxydable ! ©
        https://www.youtube.com/watch?v=QkMVscR5YOo


      • JulietFox 28 novembre 10:57

        @Gasty
        De plus en pleine guerre d’Algérie.


      • rogal 27 novembre 12:55

        De mon temps on tournait la manivelle pour écouter de merveilleux 78 tours. Ah ! le ’’Harry Lime Theme’’ du Troisième Homme...



        • phan 27 novembre 13:43
          Bienvenue au club Nostalgie et Fleur de l’âge !

          • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 27 novembre 15:32

            @phan

            « O sole mio, Funiculi, Funicula... »

            Traduction en Français pour ceux qui n’ont pas la chance d’avoir des aïeux romains :

            « O mon soleil, si tu avances et tu recules, comment veux-tu, comment veux-tu ? »


          • rosemar rosemar 27 novembre 17:38

            @Séraphin Lampion

            En musique :

            https://youtu.be/g46IITRM3pQ


          • phan 28 novembre 11:13

            @Séraphin Lampion

            Trouvé au marché aux puces un 45 tours : Face A (Green field) et Face B (Doner Kebab) . Je n’ai pas acheté le 33 tours : Donnez, donnez, donnez, le Veau d’Or vous le rendra ! 

          • phan 28 novembre 11:21

            @rosemar

            Un 45 tours a deux faces je crois ? et Funiculi Funicula chanté par le maestro.

          • Aimable 27 novembre 13:53

            C’était le temps ou le peu pouvait illuminer des journées entières .


            • sls0 sls0 27 novembre 15:19

              Pas de Teppaz chez moi.

              J’ai eu une enfance très sympa, une vie active géniale.

              Retraité maintenant ça s’annonce pas mal. 

              Comme je vis pleinement le présent je n’ai aucune nostalgie pour le passé.

              Une fois qu’on dit que c’était mieux avant c’est qu’on est devenu vieux c’est tout.


              • Raymond75 27 novembre 15:19

                Vous êtes trop tournée vers le passé Rosemar.


                • rosemar rosemar 27 novembre 17:37

                  @Raymond75

                  Le passé nous construit et nous permet de vivre aussi le présent...


                • CLOJAC CLOJAC 28 novembre 00:38

                  @rosemar

                  « Le passé nous construit et nous permet de vivre aussi le présent... »

                  En Occident, la plupart des gens se conduisent comme si la terre avait commencé à tourner le jour de leur naissance. Gens sans passé, sans culture, sans références, proies rêvées pour les requins de la mondocrature.

                  En Océanie, la tradition veut qu’on se présente en excipant de son lignage, parents et alliés, même éloignés, avant de parler de son village et des faits marquants de son île au cours des 20, 30, 50 dernières années... 
                  L’individu n’est plus un fétu de paille ballotté au gré de contingences aléatoires, il est relié par d’invisibles liens à une histoire et une culture communes.


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 novembre 00:52

                  @CLOJAC

                  Il y aurait beaucoup a dire là dessus sur la pensée polynésienne. Bon dodo . Metai roa .


                • CLOJAC CLOJAC 28 novembre 02:19

                  @Aita Pea Pea

                  « Bon dodo . Metai roa . »

                  Ici l’après-midi vient juste de commencer.
                  Je te concède qu’à Papeete et banlieues, la culture traditionnelle est en perte de vitesse, surtout dans une certaine jeunesse acculturée, abrutie par l’ice.

                  Si tu veux retrouver les vraies valeurs polynésiennes, va à Huahiné, Tahaa, Apataki, Ahé, Tikehau et grosso modo tous les atolls sauf Rangi et Fakarava qui ont perdu une partie de leur âme... J’adore aussi Mangareva mais c’est un peu loin.


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 novembre 02:26

                  @CLOJAC

                  Une partie de ma famille est a Raïatea. No probs pour connaitre le vrai Fenua .


                • kimonovert 29 novembre 13:54

                  @CLOJAC « En Occident, la plupart des gens se conduisent comme si la terre avait commencé à tourner le jour de leur naissance. »

                  En Occident, la plupart des jeunes se conduisent comme si la terre avait commencé à tourner le jour de leur naissance. C’est l’instruction, les profs (de prof des écoles à prof au Collège de France) qui initient l’ouverture de ces frêles intelligences à la vie...C’est la grande modestie bien connue chez ces « je sais tout » qui conditionnent les d’jeuns ! On leur a délégué... Fut un temps, dans les années 50, où en Bresse les veillées familiales avec les voisins, pour « dépiller les panouilles » ***, étaient l’occasion d’écouter les vieux raconter la guerre de 14, les coutumes, etc...

                  « C’est dans la famille que se fait l’apprentissage de toutes les vertus »

                  cf. http://champa.over-blog.com.over-blog.com/article-la-ferme-bressane-55036725.html

                  https://dicofranpro.llm.umontreal.ca/?lettre=D&page=16

                  *** retourner les spathes des épis de maïs pour organiser leur séchage sous le toit de la ferme


                • CLOJAC CLOJAC 1er décembre 18:53

                  @kimonovert

                  «  C’est l’instruction, les profs (de prof des écoles à prof au Collège de France) qui initient l’ouverture de ces frêles intelligences à la vie...C’est la grande modestie bien connue chez ces « je sais tout » qui conditionnent les d’jeuns »

                  Tu as raison, mais dans nos îles, c’était encore pire, l’administrateur, l’enseignant, le curé, le pasteur, se sont ingéniés pendant 2 siècles à effacer la mémoire collective, en interdisant ou dépréciant les coutumes et en insufflant à tous ces « sauvages » la honte de leur passé.
                  Malgré cela, dans les années 70 par le biais de l’art, de la culture, de l’archéologie et de l’ethnologie, des jeunes Ma’ohis acculturés ont repris possession de leur passé, conservé dans la mémoire des anciens, tout en le redécouvrant pour la plupart d’entre eux.
                  https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/bobby-holcomb-le-troubadour-du-219036


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 1er décembre 19:04

                  @CLOJAC

                  Ia orana. L’ educ nat a aussi jouée enfin son rôle dans le renouveau...


                • CLOJAC CLOJAC 1er décembre 23:31

                  @Aita Pea Pea

                  « L’ educ nat a aussi jouée enfin son rôle dans le renouveau... »

                  Récemment sans doute... Mais dans les normes néo-coloniales.
                  Quelle que soit la bonne volonté des profs, les métros sont souvent perçus comme des extraterrestres. Plutôt gentils mais tellement différents !
                  Cela n’aide pas à la transmission de savoirs dont on ne saisit pas l’utilité.
                  J’ai pu observer le même gap culturel en Guadeloupe.


                • Waspasien Waspasien 27 novembre 15:41

                  Teppaz, c’était fabriqué à la Croix-Rousse, à Lyon.
                  Mais c’était cher à l’époque...


                  • Et hop ! Et hop ! 3 décembre 22:18

                    @Waspasien

                    M. Teppaz était originaire de Savoie, comme son nom l’indique.


                  •  Teppaz .... ?? l’ancêtre de la Zappette ? smiley


                    • Tall Tall 27 novembre 19:10

                      Mes plus lointains souvenirs de zizique datent de 1958-59 : un poste à lampes qui devait chauffer un peu d’abord : une lampe verte s’allumait doucement.

                      Les voix qui m’ont directement marqué étaient celles d’Edith Piaf et Gilbert Becaud.


                      • Tall Tall 27 novembre 19:22

                        On a eu le téléphone vers ’64, la 1ère chaîne hi-fi vers ’67 et la tv en ’70.
                        Pour voir Armstrong marcher sur la lune en 69, on a passé la nuit chez un tonton qui avait une tv noir et blanc.
                        Personne ne connaissait les ordinateurs.


                      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 novembre 19:23

                        @Tall

                        Ah ouais...on comprend mieux...lol sinon Dario Moreno ça le faisait ?


                      • Attila Attila 27 novembre 19:31

                        @Tall
                        Et pas Geneviève Tabouis ou la minute de Saint-Granier ?

                        .


                      • Tall Tall 27 novembre 19:31

                        @Aita Pea Pea
                        J’aimais pas trop .. idem pour Tino Rossi et Luis Mariano.
                        Charles Trenet, un peu mieux.
                        Et puis curieusement, j’ai adoré André Brasseur


                      • Tall Tall 27 novembre 19:36

                        @Attila

                        Non ça ne me dit rien, mais elle est magnifique cette femme
                        Précision : j’étais à Bruxelles ..c’était donc l’Inr belge + que l’Ortf ou France Inter


                      • Attila Attila 27 novembre 19:45

                        @Tall
                        « Personne ne connaissait les ordinateurs. »
                        Ça rentrait difficilement dans les maisons : ordinateur 1968.

                        .


                      • Tall Tall 27 novembre 19:52

                        @Attila

                        J’ai découvert mon 1er en 1973 et on m’a appris à le programmer en 15 jours : un NCR500 qui coûtait 1 million francs belges ( = 140.000 nouveaux francs )


                      • @Tall
                         il a pas eu trop de mérite Armstrong de se poser sur Lunapark , y’avait le comité d’accueil


                      • phan 28 novembre 00:09

                        @Attila
                        Dès 1943, les « ordinateurs en jupes » étaient aptes à rentrer dans les maisons ...

                        En 1943, Dorothy Vaughan rejoint ainsi le centre de recherche Langley, en tant que mathématicienne ; elle y est assignée à la West Area Computers, un groupe de mathématiciennes afro-américaines employées pour réaliser à la main des calculs complexes et surnommées « ordinateurs en jupe ». 
                        Ces ordinateurs de couleur ont facilité le vol de John Glenn. Par contre les vols du programme Apollo étaient tournés dans les studios de Walt Disney ...

                      • Attila Attila 28 novembre 01:05

                        @phan
                        Contrepéter partout.

                        .


                      • JulietFox 28 novembre 11:36

                        ’@Tall
                        Idem, le poste Pathe Marconi avec « l’oeil magique », et le couvercle qui se soulevait pour la platine tourne disque. Puis, arriva le Teppaz, où d’après mon père, nous écoutions de « la musique d’ours ».


                      • Tall Tall 28 novembre 12:17

                        @JulietFox

                        d’après mon père, nous écoutions de « la musique d’ours ».

                        ah le mien appelait ça du « djim boum » smiley


                      • kimonovert 29 novembre 21:01

                        @Tall Au bureau, quand j’étais jeune, dans les annes 70, un ancien en attente de départ à la retraite nous racontait des histoires (le rythme de travail n’était pas celui d’aujourd’hui !) : c’était le Robert, il avait un poste de radio sur le buffet de la cuisine et un jour il lui a mis un coup de hache ! Pourquoi ? L’instrument faisait des clins d’oeil (le voyant vert qui pulsait) à sa femme pendant les repas...


                      • Et hop ! Et hop ! 4 décembre 19:00

                        @Tall

                        Les Teppaz étaient à lampe, je m’en suis acheté un il y a une dizaine d’année, le son est chaud et musical, il y a du groove.


                      • folamour folamour 27 novembre 23:09

                        Rosemar...

                        .

                        À qui avez vous piqué ces faux souvenirs.... ?

                        Comme vous vous affichez chaque jour comme prof toujours en exercice... ;....

                        Vous n’avez pas pu connaitre les temps des surboum et des Teppaz....

                        Au mieux vous aviez 20 ans en 1980...

                        Il y a entre votre vie ( prétendue) de tous les jours et ce passé mythologique un fossé que la vérité vous interdit de combler.

                        Évidemment votre fausse nostalgie sonne un peu toc


                        • eau-pression eau-pression 28 novembre 00:27

                          @folamour

                          Ouais, c’est pas tout. Ce baratin, c’est moi qui le lui ai sorti pour lui refiler l’engin aux puces de Sommières.
                          C’est pas avec le Teppaz qu’elle m’a enregistré, notre fleur d’antan !


                        • Aimable 28 novembre 01:33

                          @folamour
                          Vous ne saviez pas que Rosemar est prof de psychologie et qu’elle utilise ses article pour nous psychanalyser . smiley


                        • JC_Lavau JC_Lavau 28 novembre 01:42

                          @Aimable. Tu la fais encore plus criminelle qu’elle ne l’est.


                        • eau-pression eau-pression 28 novembre 09:12

                          @JC_Lavau
                          Comme tu y vas.
                          Il me vient un mot, qu’il est savoureux : consensuelle.

                          C’est trop drôle quand Fergus la cherche. mais non, mon gars, comme nous tous, t’es con sur les bords, mais t’as pas de c.. !


                        • Florian Mazé Florian Mazé 1er décembre 14:11

                          J’ai aussi connu le Teppaz dans mon enfance. Nostalgie ! La nostalgie est un sentiment corrosif, mais c’est difficile d’y échapper quand on regarde notre présent.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès