• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > On jette même les manuels scolaires !

On jette même les manuels scolaires !

NON AU TOUT NUMERIQUE DANS LES ECOLES

Les dessins de Nagy m'interpellent toujours comme celui ci mis en accompagnement de cet article ainsi que le texte qu'il a écrit !

« Ces “esclaves” grâce auxquels vous avez des batteries dans vos téléphones portables

En République démocratique du Congo, on extrait des dizaines de milliers de tonnes de cobalt chaque année, un métal utilisé dans la fabrication des batteries lithium-ion que l'on trouve dans nos smartphones, ordinateurs et véhicules électriques. Payés une bouchée de pain, les mineurs travaillent nuit et jour dans des conditions déplorables. Les enfants aussi. »

Aujourd'hui on nous prépare le tout numérique.

C'est ainsi que des Conseils régionaux équipent les lycéens de tablettes....

On pourrait débattre et débattre encore sur l'utilité d'un tel équipement et le risque encouru de multiplier le nombre d'heures passées devant un écran.

Des proviseurs en profitent pour demander aux professeurs d'abandonner les manuels.

Certains sont comme la proviseure du Lycée Hélène Boucher de Paris sont prêts à passer outre l'avis des professeurs concernés.

Voici l'avis des enseignant-e-s de l'établissement concernés :

 

«  Equipe d’anglais Paris, le 02/04

Objet : manuels numériques

A l’attention de Mme La Proviseure

A l’attention de nos collègues

L’équipe d’anglais se prononce à l’unanimité pour le maintien des manuels papier. L’équipement tout numérique du lycée nous pose problème pour les raisons suivantes :

  • santé publique : dégâts sur les yeux des enfants, sur le cerveau, addiction déjà bien complexe aux écrans que nous ne pouvons cautionner, constats aujourd'hui avérés et qui inquiète le monde médical. Des articles nombreux ont été publiés dans la presse cette semaine. Voir également le rapport du Conseil Supérieur de l’Education à ce sujet.

  • Au moment où les élèves s’engagent dans une campagne climaction, et où l’établissement dépose une demande d’écolabel, le tout numérique nous semble aller à l’encontre de ces objectifs. Les déchets de nos objets électroniques finissent pour beaucoup dans le dépotoir qu'est l'Afrique et cela pose d'immenses problèmes aux populations qui y sont confrontées. L’usage raisonné du papier est plus écologique.

  • Nous avons appris que la région prévoyait d’équiper tous les élèves de seconde qui garderaient tablette ou ordinateur pour les 3 années passées au lycée. Cependant, la maintenance, les mises à jour des ordinateurs ou tablettes seraient à la charge des familles. Le risque est donc qu’un certain nombre d’élèves se retrouvent sans livre numérique du tout assez vite. Les manuels papier ont d’autre part une durée de vie nettement supérieure à une tablette. Par ailleurs, comment vérifier en classe à 36 que les élèves ne sont pas sur d’autres pages à faire autre chose, cachés derrière leurs écrans ?

  • Si la qualité des manuels papier risque d’être très mauvaise du fait du court laps de temps dont ont disposé les éditeurs, nous rappelons que nous n’avons pas souhaité cette Réforme du lycée et des programmes à marche forcée. Par ailleurs les éditeurs prévoient tous dans les manuels papier des liens pour des ressources pédagogiques complémentaires et auxquels les élèves et professeurs auront accès. »

Je partage totalement l'avis de ces professeur-e-s.
 

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Jean De Songy 3 avril 17:57

    Aucune importance, QI en chute libre (-4pts / 10 ans) ceci avant les écrans, et PISA aussi (-1 rang / an). Tout le monde sait pourquoi, sauf le Ministère de la Vérité. 

    Flynn avait constaté une constante progression du QI au siècle passé en Occident , inversé au début de la chanceuse ouverture mondialiste.

    Devinez où cette progression continue ? Indice : un parti nationaliste illibéral au capitalisme d’état protectionniste archaïque qui met des musulmans au goulag et repeuple avec son ethnie des montagnes, instaure des mœurs archéo-futiristes communs à coups de caméras IA, et prépare des lebensraum pur bébés ogm au QI de 200, bref chez des socialistes scientifiques pas droitdelhommistes qui en 40 ans ont écrabouillé économiquement les sachants libéraux progressistes sans-frontièristes bio écolo naturalistes individualistes...


    • popov 4 avril 06:27

      @Jean De Songy

      Il n’est pas nécessaire d’être démographe pour se rendre compte que l’immigration massive de populations consanguines au QI moyen de 84 dans une population au QI moyen de 100 ne peut que faire baisser le QI moyen de l’ensemble de la population.


    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 3 avril 17:58

      ...Et c’est ainsi que ferme la plus grande (et ancienne ?) papeterie de France, avec licenciements à la clé !


      • Aristide Aristide 4 avril 11:20

        @Jean J. MOUROT

        Ironie de l’affaire, cette papeterie à Docelles était spécialisée dans le papier bureautique ....


      • baldis30 3 avril 17:59

        bonsoir,

         Comme très souvent je partage l’avis de l’auteur et j’apprécie ce texte ... mais .... MAIS ....

        Avez-vous pensé qu’il est bien plus facile d’effacer la mémoire d’un ordinateur ou d’un appareil électronique que d’effacer un livre ?

        Comment voudriez-vous réécrire l’Histoire si postérieurement à un autodafé on dut abattre des milliers d’arbres.....  ?  smiley

        Allons, allons... réfléchissez..... pensez à l’écologie et aux générations futures ... qui sous peu, devrons réapprendre à vivre dans des abris sous roche.  smiley 

         Eventuellement vous pouvez relire « le meilleur des mondes » et « 1984 »


        • baldis30 3 avril 22:13

          @Julien S

          bonsoir,
          « ou plutôt « Farenheit 451 » !  »
           oui effectivement je l’avais oublié !


        • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 3 avril 20:47

          Il est exact qu’il faut éviter d’abattre nos arbres protecteurs de la biodiversité et de la survie de l’espèce humaine, mais le plastique et les divers éléments nécessaires à la fabrication des tablettes sont-ils compatibles avec la protection de notre planète ?


          • foufouille foufouille 4 avril 08:33

            vu le poids des nombreux livres, on en avait un pour deux.


            • Spartacus Spartacus 4 avril 09:12

              Le refus du changement a mourir de rire et arguments ringards a chier....

              N’écrivez pas vos doléances sur Agoravox, vous allez créer dixit des « dégâts sur les yeux, sur le cerveau, et addiction déjà bien complexe aux écrans.

              Soyez en corrélation avec vos propos.


              Le Congo souffre surtout d’avoir des enculés de Marxistes au pouvoir. Un »oubli de la réalité ?". 

              Des enseignants qui en économie feraient mieux de lire tout Léonard Reed et voir l’apport des produits de grande consommation au monde et y réfléchir au lieu de sortir de telles conneries.

              Le téléphone mobile est une révolution en Afrique et a décloisonné des millions de personnes et une bénédiction pour chacun des habitants. Communication, argent, démarches etc etc...

              Une balance extraordinairement largement favorable aux avantages.

              Tristes enseignants réfractaires et enterrés dans leur monde immobile.

              La question, est surtout comment pouvons nous supporter ces enseignants incapables de s’adapter au monde moderne ?


              • samuel 4 avril 13:05

                @Spartacus

                « Le téléphone mobile est une révolution en Afrique et a décloisonné »

                La tablette numérique « cloisonne » justement les élèves dans le mode de pensée du logiciel qu’il utilise. Il perd en liberté et en autonomie. Sans parler des impacts cognitifs sur l’apprentissage.

                 


              • Spartacus Spartacus 5 avril 07:37

                @samuel
                C’est sur que celui qui passe à la perceuse après avoir utilisé toute sa vie à la chignole a main a des impacts cognitifs.....
                 smiley


              • samuel 5 avril 14:44

                @Spartacus

                Comparaison n’est pas raison.

                Il est démontré que l’utilisation intensive d’écran est extrêmement néfaste à la concentration et que cette dernière est essentielle à l’apprentissage.

                Maintenant, si vous préférez jouer l’avenir de nos enfants sur des bons mots, libre à vous.


              • Spartacus Spartacus 6 avril 07:07

                @samuel
                Faut mettre ses actes en face de ses idées...
                Revend ta tablette.


              • samuel 8 avril 11:26

                @Spartacus

                 1/ Dans le cadre de l’éducation nationale, ce ne sont pas ni MES actes ni MES choix qui sont en question smiley

                2/ En tant qu’élève je n’ai pas eu besoin d’une tablette pour apprendre à lire à écrire et à compter. Choses qu’on demande à l’école.


              • samuel 8 avril 11:27

                @Spartacus

                3/ Je n’ai pas de tablette. Smartphone et ordinateur (étant informaticien, c’est à minima mon outils de travail).



                • Aristide Aristide 4 avril 11:13

                  J’aime le tissu de lieux communs et d’arguments à quatre sous de ces profs d’anglais. 

                  La palme à cette révélation sur la pédagogie de ces profs : « Par ailleurs, comment vérifier en classe à 36 que les élèves ne sont pas sur d’autres pages à faire autre chose, cachés derrière leurs écrans ? ». Mais, je sais pas moi, peut être en mettant en oeuvre tout mon savoir pour que ces élèves préfèrent m’écouter, participer, apprendre , ... surtout en langue, où il est indispensable de privilégier l’oral.



                  • Venceslas Venceslas 4 avril 23:24

                    @Aristide
                    Sans rire, maintenant, vous savez comment fonctionne un groupe d’enfants ? Lol !


                  • Samson Samson 4 avril 12:53

                    Autres temps, autres mœurs !

                    Pour le meilleur comme pour le pire, la révolution numérique comme en son temps l’invention par Gutenberg de l’imprimerie— a totalement modifié notre environnement, nos comportements et notre rapport au savoir et au réel !

                    Au point qu’il est difficile sinon impossible pour quelqu’un de ma génération ou la vôtre, qui avons déjà vu l’apparition du petit écran dans nos foyers révolutionner d’une part notre rapport à l’information et au savoir - il semblerait d’après certaines études (je n’ai plus les références) que l’amorce de la régression du QI lui soit associée -, d’autre part les relations humaines, d’en prendre la pleine mesure.

                    L’informatisation de notre environnement et sa mise en réseau a entraîné tout aussi bien d’indéniables progrès que leurs tout aussi indéniables revers : instantanéité et accès direct à une masse d’’informations fussent-elles contradictoires ou manipulées , automatisation des tâches manuelles et intellectuelles les plus ingrates avec pour corollaire le déclassement social et le chômage massif de ceux et celles dont elles constituaient le gagne-pain -, échanges et dialogues en ligne avec une foule d’individus, dont vous et les lecteurs d’Agoravox, dont tout - physiquement, géographiquement et culturellement - nous séparait autrement, mais avec les phénomènes d’amplifications spécifiques aux réseaux sociaux qui conduisent aux pires « lynchages en meute », ...

                    Le numérique a indéniablement son rôle à jouer dans l’enseignement, mais tout lui confier en se débarrassant des supports « classiques » revient à jeter le bébé avec l’eau du bain.

                    Au contraire du support très stable ne nécessitant pour être consulté une fois qu’on en dispose que d’éventuelles lunettes et en soirée d’une lampe ou d’une chandelle - que continue à constituer le livre, l’album photo et leurs collections en bibliothèque, le support numérique est par définition bien plus fragile : plus ou moins rapidement frappé d’obsolescence et sujet aux pannes ( disques durs, mémoire flash ou autres supports de stockage, n’oubliez pas vos backup au risque sinon de tout perdre !) nécessite un accès au moins intermittent au réseau électrique et plus largement à une connexion (abonnement, antenne ou câble, modem, ...).

                    D’autre part, il apparaît que la lecture sur écran ne met pas en œuvre les mêmes compétences cérébrales et aboutit à d’autres performances notamment mémorielles que la lecture sur un support « papier ».

                    Donc oui, je conviens fort volontiers qu’il est plus aisé, accessible et efficace de recourir à Wikipedia que consulter mon vieux Larousse encyclopédique en 7 volumes, mais - hors les juteux marchés qu’il génère immanquablement au détriment des imprimeurs - le passage au tout numérique dans l’enseignement relève à mon sens d’une étape supplémentaire dans la « standardisation » pédagogique et constitue— sinon une hérésie  à tout le moins une grossière erreur .

                    Et puis, rester planter sur un écran à surfer sur internet peut être plaisant, mais il serait dommage pour nos têtes blondes, brunes ou frisées, de tout ignorer faute de son apprentissage de la saveur d’une soirée passée à bouquiner !

                    En vous présentant mes cordiales salutations ! smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès