• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > On va pas retourner vivre dans des grottes ?

On va pas retourner vivre dans des grottes ?

Le Monde évoquait récemment ces millions d’oiseaux migrateurs qui se crasheraient chaque année contre les tours nord-américaines, attirés par les lumières artificielles et trompeuses de nos sociétés kaléidoscopiques ...

Triste parabole encore, parmi des milliers d’autres, de notre évolution, quand ce n’est pas les Boeings, lors du 11 septembre, ou les traders, pendant un krach boursier, qui se jettent, ce sont les symboles de liberté et de vie même qui s’abattent sur les étendards de notre « modernité »..

Il est toujours intéressant de discuter « progrès  » avec ses congénères, prêts, certes, à intellectuellement en reconnaître de-ci de-là les « quelques » ravages, mais pas pour le moins du monde décidés à y renoncer pour autant…

Car le progrès, c’est bien, en tous cas c’est ce qu’on nous rabâche sur BFM, LCI, ou même à l’école, et c’est d’ailleurs ce que je me dis tous les jours quand je cherche désespérément des traces de vie sur facebook...

"Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu'ils en chérissent les causes. » Bossuet

Personne ne se souvient probablement du temps, pas si lointain, quand on y réfléchit, où les enfants jouaient ensemble dans la rivière ou sur la colline, les parents prenaient des décisions aux consensus, et la fête, qui durait une bonne partie de la nuit, n’avait pas besoin de révéler ses mystères par les comas éthyliques ou autres cancers de la gorge…

Pour l’occidentalo-centré, l’homme primitif est un sauvage, qu’il faut convertir à coups de hamburgers, et s’il refuse, on lui enverra un Bolsonaro qui, lui, sortira les kalashnikov... On est tous, ici, enfants de Bolsonaro, on le sait, ou ne on le sait pas, mais c’est notre père spirituel, et il est puissant…

En fait, c’est assez simple la vie, dans un sens, et peut-être même que l’intelligence ultime frise jusqu’à concevoir notre propre annihilation, même si nous ne nous sentons pas encore tout à fait prêts, c’est vrai qu’on voudrait bien encore mater quelques séries américaines, flirter dans des capitales-romantiques, et vibrer de toute notre existence politique devant Cyril Hanouna, dit Baba, notre dernier sauveur télévisuel...

L’homme primitif, vu d’une perspective un peu plus vaste pourrait tout compte fait ne pas être celui qu’on pense et porter plutôt un jean, un costard, un jogging, et qui après avoir délocalisé toute son économie dans la jungle, qu’il a détruite pour l’occasion, fait produire ses godasses par des gosses Manchester united-unisés

L’homme primitif, c’est celui qui a aussi délocalisé le peu de mémoire et de conscience qui lui restaient dans un smartphone, et qui ne connaît plus ni les noms d’arbres nid d’oiseaux, qui lui auraient pourtant bien servis à se rebeller contre la fin imposée et annoncée des temps...

Alors, s’il vous reste un petit peu de jus, et que vous voulez bien parler « philosophique » - on ne sait jamais, tout peut arriver dans la vie, y compris que des gens soient d’accord-

vous pourrez essayer de placer une réflexion originale sur le sujet :

Le progrès technique est-il inversement proportionnel au progrès humain ?

On a tous entendu, et probablement que vous l’avez vous-même répété, au moins une fois dans votre vie, que ce n’est pas le progrès qui serait le problème, mais plutôt l’usage que l’on en ferait…c’est doux, comme propos...et d’ailleurs, « on va pas s’éclairer à la bougie !?? » Quand même ! Soyons sérieux... Et puis, une perche à selfie, qu'est-ce que vous en savez que ça a pas déjà sauvé un être humain ?... On n’en sait rien, après tout ?

Mais la question ne serait-elle pas plutôt de savoir quel serait le moteur du progrès technique, quelle en serait l’intention initiale ? Et qui décide, à chaque instant, de l’incorporer dans nos vies ? Serait-ce pour un bien collectif, ou un bénéfice personnel ? Peut-on décider seul, pour les autres, dans un bureau, du haut de son MBA dûment mérité, de notre mode de vie et sort communs ? Et si tel n’est pas le cas, doit-on s’étonner encore que les décisions d’intérêt particulier finissent inexorablement par détruire la société toute entière ?

D’ailleurs, vous souvenez-vous à quel moment on nous a demandé notre avis, pour quoi que ce soit ? Moi je me souviens pas, désolé, j’ai essayé de résister à l’achat d’un smartphone pendant 15 ans, et je n’ai pas réussi, il a fini par s’imposer à moi, comme tout le reste...

Lorsque nous vivions dans des petits groupes à taille humaine (équilibrés), chacun possédait son destin en main, car sa voix était entendue, et hommes, femmes, enfants, sages et anciens étaient écoutés et respectés, la cohésion du collectif étant probablement le garant de sa longévité et de sa survie…

Il suffit d’aller étudier les quelques sociétés autochtones multi-millénaires qu’il nous reste encore pour le constater, les chefs ne veulent pas de nos crèmes solaires, ni de nos Kim Kardashian, ou de nos grenades lacrymogènes... Les anciens, les sages, ils se souviennent encore de ce que les parents de leurs parents leur avaient dit...du temps où on leur avait amené la peste… Et l’intelligence des arbres auprès desquels ils habitent leur fait encore couler le sang et la sève dans les veines et le cerveau...

"Les petis frères ne savent pas ce qui signifie l’idée de justice, d’équilibre.
Ils font des trous, ils causent des dégâts partout, ils coupent des arbres, sans savoir, sans comprendre, ils sont aveugles, ils ne voient pas et n’entendent pas, alors les problèmes arrivent."

"Dans la Nuhé, on peut pas se disputer, on vient pour discuter de choses importantes…"

M.M Dingula, indien Kogi

Et on se demanderait presque, in fine, si le progrès technique ne serait en effet pas inversement proportionnel au progrès humain...On se demanderait presque…

Alors, comment on peut être heureux sans téléphone, sans crossovers, ou sans hommes politiques ? Comment peut-on vivre sans comédie (pas si) romantiques pour les filles, et Youtube pour les garçons ?

Comment peut-on être Persan ? Je sais pas si vous vous êtes déjà posé la question...

Drôle de destin, d'ailleurs, pour ces pionniers électro-sensibles, qui d’une génération éléctro-magnétique à l’autre, 2G, 3G, 4G, et bientôt 5, manifestation du summum du progrès et de toutes ses potentialités et promesses, doivent pourtant se retrancher de plus en plus dans le moins en moins de zones blanches qu’il nous reste, jusqu’à aller retourner vivre dans des grottes...


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 9 avril 18:57

    Vivre sans politiques, c’est possible la Belgique et l’Irlande du Nord ont vécues plusieurs mois sans gouvernement, :wiki... et il me semble que les pays s’en sont bien porté !


    Nos payons des députés qui élaborent des lois, ,... qui ne sont jamais appliquées :sources.


    Question protection des oiseaux, outre l’article que tu cites, il y a celle qu’opère les matous :sources


    Les eaux de océans polluées un max par les micro-plastiques :sources, plus la baisse de fertilité chez les humains :sources, l’augmentation des naissances d’enfants d’informes :sources, et ceux qui naissent avec les malformations génitales :sources, et ben , l’humanité file un très très mauvais coton, pour résumer , l’espèce humaine est en survie,... et l’homme risque bien de disparaître sous peu !


    @+ P@py


    • acab2 9 avril 19:28

      Sii, des grottes avec climatisation pressurisation et portes blindés.

      Connaissez vous Vault-Tec ? Nous spéculons sur l’apocalypse. 


      • gaijin gaijin 9 avril 19:30

        « Et on se demanderait presque, in fine, si le progrès technique ne serait en effet pas inversement proportionnel au progrès humain...On se demanderait presque »

        c’est évident

        si l’espèce humaine ne se fait pas sauter le caisson d’une manière ou d’une autre elle va disparaître par simple renoncement et incapacité a vivre la vie .....

        le phénomène a commencé au japon

        https://francais.rt.com/documentaires/55201-japon-poupees-adulte-contre-solitude

        https://francais.rt.com/documentaires/54721-hikikomori-vivre-coupe-du-monde

        mais aussi en france ( je connais une hikikomori, qui d’autre ? )


        •  Christian Christian 10 avril 10:57

          @gaijin
          Il y a quoi d’intéressant dehors ?...
          hikikomori,

          en français c’est Hermite.


        • velosolex velosolex 9 avril 20:03

          Votre article est sympa, et vous avouez vos faiblesses, face au smarphone, ce qui n’est pas le lot de tous ici, qui ont clairement identifié l’ennemi, et qui n’ont jamais tué de chats.

          Je doute que je ne puisse dire que des banalités, vis à vis de ce monde à la fois désespérant, apocalyptique, et ludique à la fois. J’ai du mal à me plaindre, quand je regarde par la fenêtre. Le frigo est rempli et le compte en banque aussi, pour ceux qui ont de la chance. Est ce que ça compense la disparition des oiseaux, le désenchantement du monde, les corps qui s’agitent sur youporn et tentent de faire semblant.

          Le progrès tuera l’homme, disait mon père, en tapant sur ses godasses. C’était un cordonnier, un homme simple qu’avait à lire tout seul, en gardant les vaches…."Y a un moment où l’on ça a commencé à déconner, disait-Il...Il cherchait ? L’avion, et même les machines….La ligne était pas défini vraiment, mais je comprenais le sens..La machine à laver, passe. La centrale atomique...Non...L’exemple même qu’on est dans le rouge, qu’on l’a même franchi. Depuis Hiroshima donc, on peut dire qu’on a attaqué la dernière ligne droite avant l’apocalypse. Maintenant, le Brexit est la métaphore de notre impuissance, de nos renoncements, de notre incapacité à convaincre dieu


          • ddacoudre ddacoudre 9 avril 21:35

            Bonjour

            Le progrès est il l’ennemi de homme ? S’il existe, est nous est donné de le réaliser, c’est qu’il nous est commandé par notre environnement. Nous croyons que nous réalisons les choses parce que nous sommes intelligents. Elles nous sont commandes pour pouvoir nous nourrir et survivre par le moindre effort. Telle est notre nature établir un rapport entre l’effort à faire pour accéder à nos désirs. La technique nous a permis d’y subvenir. Et nous avons commencé par asservir l’homme puis les animaux et aujourd’hui les machines, demain ce sera les robots. L’humain est guidé par le besoin de retrouver ce que l’on appelle l’Eden, son travail doit lui permettre de se réjouir de l’existence et non pas de passer une vie à travailler. Le savoir nous a permis de développer les compétences et connaissances pour poursuivre cette fin. pourtant ses applications ne sont pas neutre, elles ont développé des effets pervers tant dans les comportements que dans nos réalisations, parce que nous vivons sur le mode échec qui ne nous appartient pas, car il est l’ordre naturel que nous avons pu observer dans l’évolution et l’adaptation de la vie à l’évolution de la planète et de son environnement sur lequel nous pesons. Si nous utilisons ces nouvelles technologies ce n’est pas parce-que nous sommes des dieux c’est parce que leurs utilités fpnt partie d’un devenir humain qui n’est pas de notre fait. Les tribus arborigenes n’ont pas la nécessité de tous cela, elles ont l’Eden à porté de main. Tous les hommes face à l’évolution s’interrogent de leurs utilités. La seule precption est de pouvoir en déceler les effets pervers qui nous nuisent et retirer le pouvoir de produire à ceux qui en à ayant conscience continuent leur production soit pour faire de l’argent soit parce que des emplois en dépendent et que nous sommes incapables d’y substituer une autre ressource. Les échecs qui découleront de ces nouveautés seront maîtrisés si nous ne nous comportons pas comme nous le faisons avec nos déchets industriels. La religion punissait les carabins qui déterraient les morts pour les autopsier . Sans celà la médecine serait encore sous l’emprise de préjugés. Cordialement ddacoudre OverBlog


            • gaijin gaijin 10 avril 10:26

              @ddacoudre
              " Elles nous sont commandes pour pouvoir nous nourrir et survivre par le moindre effort. Telle est notre nature établir un rapport entre l’effort à faire pour accéder à nos désirs« 
              euh ? vous oubliez deux choses la vie humaine ne se limite pas a ses besoins biologiques .....il est écrit ce n’est pas seulement de pain que l’homme dit vivre ( la question ici n’étant pas d’être croyant mais de considérer le sens de la chose ) ...ce n’est pas en soi le progrès technique qui est le problème c’est la réduction de l’homme a ce progrès ......quand a la logique du moindre effort comme toute logique prise isolément elle devient délirante : donner des béquilles a quelqu’un qui peut marcher ..c’est aussi par l’effort que l’homme se construit
              ensuite on a dépassé depuis longtemps le stade des besoins ....tellement qu’on en invente des nouveaux non ?
               » Et nous avons commencé par asservir l’homme puis les animaux et aujourd’hui les machines« 
              non c’est d’abord les animaux et ensuite l’homme ....c’est la cause de la révolution néolithique : des petits malins ont compris a partir du modèle animal comment réduire les hommes en esclavage et ont inventé la fiction de l’élite : le seigneur est mon berger ...
               » Si nous utilisons ces nouvelles technologies ce n’est pas parce-que nous sommes des dieux c’est parce que leurs utilités fpnt partie d’un devenir humain qui n’est pas de notre fait. Les tribus arborigenes n’ont pas la nécessité de tous cela, elles ont l’Eden à porté de main."
              pas de notre fait ? et de qui donc ? ......les aborigènes ont en effet été plus malins mais qu’est ce qui nous empêche de le redevenir ( malins, pas chasseurs cueilleurs ) la promesse du progrès technique était de libérer l’homme du travail ( cad de l’asservissement au travail ) c’est fait ou presque .....reste un dernier pas a faire : le libérer de la fiction de l’élite ......


            • ddacoudre ddacoudre 11 avril 23:51

              @gaijin

              Tu as pas tout faut mais sache que l’environement percute nos sens en 500 mimi/s environ, cela arriv ? au cerveau en 300,mimi/s et nous nous rendons une r ?ponse dans presque 1 SC. Notre cerveau est lent. C’est pour cela que nous parlons d’intuitions que nous disons ressentir tout ce que ’ous ’n’avons pas eu le temps de definir, et c’est pour cela que ce qui ?chappe a notre cerveau nous le nommons reflexe.

              M’asservicement et je le con ?ois difficile a cerner durant la p ?riode o ? se sont r ?parties les taches qui ont finit par donner par endogamie la consid ?ration d’ ?tre ne pour cela

              Cordialement. Cordialement ddacoudre overblog


            • popov 10 avril 06:44

              @Elixir


              et qui ne connaît plus ni les noms d’arbres nid d’oiseaux

              Jolie coquille.


              • UnLorrain 10 avril 09:04

                @popov

                Je l’avais relevé aussi, mignonne co.uille ( coquille est un terme d’imprimeur...ils ont introduit un « q » a coui... pour faire décent lorsqu’il y avait faute d"impression )

                Bonne Feuille ceci dit merci a l’auteur.


              • Voilà un article qui peut paraître déplaisant à de nombreuses personnes et qui me met personnellement de bonne humeur. Quitte à faire partie des derniers Mohicans.


                • zygzornifle zygzornifle 10 avril 09:48

                  Le Monde évoquait récemment ces millions d’oiseaux migrateurs qui se crasheraient chaque année contre les tours nord-américaines, attirés par les lumières artificielles et trompeuses de nos sociétés kaléidoscopiques ...

                  ils n’ont pas évoqués les millions de mougeons qui se sont crashés en veautant pour Macron attirés par les fausses promesses d’un monde qui allait sois disant changer, faisant table rase dur des décennies de vieilles recettes utilisées par les vielles badernes toutes usées de la politique ....


                  •  Christian Christian 10 avril 11:04

                    @zygzornifle
                    avant les gladiateurs se fritaient à égalité ,avec Macron ils cognent des gosses, des vieilles avec des couches culottes et gaz des mecs dans des chaises roulantes.
                    c’est un progrès social (pour les gladiateurs).


                  • baldis30 10 avril 09:57

                    bonjour,

                    « millions d’oiseaux qui se crasheraient chaque année contre les tours nord-américaines, attirés par les lumières artificielles et trompeuses de nos sociétés kaléidoscopiques ... »

                    C’est le genre de conneries MACROSCOPIQUES qu’on aimerait voir disparaître d’AVX...

                    CONNERIE ... depuis longtemps et au moins 1940 on sait que les oiseaux migrateurs qui s’écrasent contre les obstacles sont tous atteints de saturnisme... Et cela vient des Etats-Unis où les premiers constats furent faits à Chicago, contre des immeubles de grande hauteur !

                    Un petit peu de curiosité et de recherche documentaire , en particulier chez un groupe associatif américain (REHAB) et s’occupe de la remise sur pied d’animaux sauvages blessés ou malades éviterait des conneries aussi monstrueuses.

                    Evidemment il y a leur façon d’opérer et de pas prendre sa vessie cacochyme pour une lumière noire éclairant l’univers ... lorsque aux USA on trouve un oiseau blessé ou mort la première des choses est de regarder les selles, s’il y en a ... puis de le passer à la radio ... et là satanique surprise, la radio du gésier révèle la cause !

                     Il est tellement facile d’affirmer n’importe quoi ... et venant ce cette presse qui est maintenant bien de son TEMPS, rien ne peut étonner et sera véhiculé avec au moins complaisance sinon par complicité pure et simple  !

                    Après l’instrumentalisation des enfants avec la gamine suédoise digne d’une fessée publique avant dix heures de mise au piquet voici l’instrumentalisation des oiseaux à cause de l’énergie ... .. ce bon La Fontaine écrivit jadis une fable sous le titre « L’âne revêtu d’une peau de lion »...... attention on voit les sabots ! 



                    • Elixir Elixir 10 avril 10:14

                      @baldis30

                      heureusement que t’es là pour nous ramener à la raison et à la vérité, que tu sembles défendre avec vigueur, toi tout seul.. Espérons seulement que c’est pas le saturnisme aussi qui te fait venir se crasher contre cet article, il n’y a pas que les oiseaux qui ont du plomb dans l’aile, les hommes aussi sont atteints...


                    • baldis30 10 avril 16:04

                      @Elixir

                      NON MONSIEUR JE NE SUIS PAS TOUT SEUL ET JE SUIS MEME EN BONNE COMPAGNIE, 
                       SI VOUS AVEZ LE COURAGE DE VOUS RENSEIGNER , mais fainéant comme vous semblait l’être ce n’est pas le genre d’effort que vous ferez !

                      Un exemple parfait de saturnisme avec transfert d’agressivité vers d’autres espèces : la baie de la Somme .. ( VOUS NE SAVEZ PAS CE QU’EST LE TRANFERT d’AGRESSIVITE ... cherchez  !)
                       autre exemple : les connards qui voulaient faire supprimer les caténaires d’une voie ferrée à côté de lieux accueillant les flamants roses ... et les analyses qu’ont-elles dit ?
                       EST CE QUE VOUS CONNAISSEZ LE PRINCIPAL SYMPTOME DU SATURNISME : perte d’équilibre et du sens de l’orientation ... outre les selles !


                    • Aristide Aristide 10 avril 10:41

                      Lorsque nous vivions dans des petits groupes à taille humaine (équilibrés), chacun possédait son destin en main, car sa voix était entendue, et hommes, femmes, enfants, sages et anciens étaient écoutés et respectés, la cohésion du collectif étant probablement le garant de sa longévité et de sa survie


                      Ahhhh, ce bon vieux temps de la tribu....


                      • Attilax Attilax 10 avril 10:46

                        Une théorie récente affirme que toute civilisation trop évoluée finit par s’autodétruire. Ce serait pour ça qu’on n’arrive pas à capter des formes de vies extra-terrestres, ils se sont déjà auto-détruits il y a des milliards d’années, les cons ! (notre système solaire est « jeune » avec 4.5 milliards d’années contre 15 milliards pour certains...)


                        • ZenZoe ZenZoe 10 avril 11:19

                          Je recommande la lecture de Sapiens : une brève histoire de l’humanité par Yuval Noah Harari. Sa théorie : les hommes étaient en meilleure santé et sans doute plus heureux et plus équilibrés quand ils étaient chasseurs-cueilleurs. Les problèmes ont commencé à apparaître à l’époque de l’agriculture et l’élevage et ont été crescendo. Il envisage même une disparition de notre espèce dans un futur pas si lointain. Assez convaincant.

                          Peut-être la clé de la catastrophe vient-elle du fait que nous avons toujours confondu progrès et bonheur ? (ça c’est de moi en revanche)


                          • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 10 avril 12:40

                            @ZenZoe

                            Chasseurs cueilleurs, ben aujourd’hui du coté de la Sibérie dur dur !


                            @+ P@py


                          • baldis30 10 avril 16:07

                            @Gilbert Spagnolo dit P@py
                             bonjour,
                             du côté de la Sibérie c’est pas trop grave avec un peu de chance on peut déterrer un mammouth ... mais du côté des déserts de Gobi ou du Kalahari c’est bien plus dur ... il y a peut-être des mammouths, mais chaque fois qu’on creuse le sable retombe sur le terrassier !


                          • ZenZoe ZenZoe 10 avril 16:42

                            @Gilbert Spagnolo dit P@py
                            Au moins quand on est loin de tout on est peinard (enfin j’imagine) smiley


                          • Pierre Régnier Pierre Régnier 10 avril 11:21

                            Le progrès technique est neutre. C’est l’application qui en est faite qui, dans le monde auquel on a abouti aujourd’hui, est bien réellement "inversement proportionnelle au progrès humain". 

                            Cette application est choisie, parmi beaucoup d’autres possibles, par des individus aux pouvoirs, politiques et médiatiques, qui sont principalement motivés par l’ambition personnelle, l’égoïsme, le goût du « paraître », l’appât du gain...

                            Le technicisme, allié à l’économisme (cette conception qui considère bon en soi tout ce qui est bon pour « l’économie » (1))  conduisent très rapidement le monde à sa perte, un monde conflictuel, où chacun survivra dans un combat permanent contre l’autre.

                             

                            (1) « économie » est un mot qui a deux définitions opposées. C’est le mot qui désigne le souci de ne pas gâcher, de ne dépenser que ce qui est véritablement utile. C’est aussi celui qui, au contraire, conduit à d’énormes dépenses humainement nuisibles dans la compétition économique.


                            • Attila Attila 10 avril 13:15

                              @Pierre Régnier
                              " une technique n’est jamais neutre car elle redéfinit toujours les rapports sociaux. Il faut comprendre que ce thème de la neutralité s’est construit historiquement mais pose problème, il vise à empêcher toute réflexion réelle sur les choix techniques "
                              François Jarrige

                              .


                            • Pierre Régnier Pierre Régnier 10 avril 14:47

                              Merci, Attila, pour ce lien, très important.

                              Il faut conseiller la lecture de la vidéo (qui peut être utilement prolongée par la lecture du livre de l’intervenant) à tous les contributeurs, auteur et commentateurs, du présent article.


                            •  Christian Christian 10 avril 12:48

                              Bientôt personne ne vous croira si vous dite que votre grand père mangeait du pâté d’ alouette,d’ ailleurs qui à entendu son chant autres part que sur internet.. ?

                              faute de grive l’on mange du merle,et il n’y en aura pas pour tout le monde c’est sur.

                              dans ma commune ,tout les espaces naturel ont été valorisés (détruit,faune et flore) ,mais quel importance les nouveaux venus n’auront jamais la nostalgie de ce qu’il n’ont jamais connu n’est il pas.Les usines sont partis,reste les friches industrielles plus ou moins polluées,plus ou moins réhabilitable,et les anciennes décharges publique on été comblés,l’on y à construit des zones pavillonnaire,pour les ignorants fraichement débarqué ,les Winners sortie des banlieues goudronnées.

                              Pourvu que ça dur.....


                              • La question se posait déjà du temps de Platon qui plaçait la technologie au plus bas dans l’échelle des valeurs qui font que l’humain est un humain et pas un animal.


                                • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 10 avril 13:20

                                  et dans le monde combien millions d’habitants ne se posent pas eux nos questions existentielles , et qui sont souvent à la con !


                                  @+ Papy


                                  PS.


                                  P@py n’y échappe pas !!!!


                                  • Pierre Régnier Pierre Régnier 10 avril 14:55

                                    @Gilbert Spagnolo dit P@py

                                    Nous ne sommes pas devant une « question à la con » mais devant un problème de survie, dont il faut prendre conscience en échappant au conditionnement par la technique.

                                    Le monde est foutu si ses habitants n’échappent pas à ce conditionnement.


                                  • Sparker Sparker 10 avril 13:28

                                    Bah c’est pas tant le progrès technique que le mercantilisme qui l’exploite qui soit à mettre en cause.

                                    Après nous sommes des individus sociaux et par nos relations nous devenons des personnes. Tous les outils de com augmentent les personnes.

                                    L’humanité est sur une trajectoire aussi, on ne contrôle pas tout, la découverte du feu nous à « explosé » alors qu’on avait, en apparence, rien demandé. Mais nous avons devoir de prendre conscience de notre façonnement par les contextes, ça, ça nous appartient et c’est même le seul levier que nous ayons, nous n’en sommes pas encore là, nous fanfaronnons encore se croyant toujours les maîtres du monde et dans la course pour le poste de chef suprême.

                                    La prise de conscience du contexte de réduction du territoire de prédation de l’humanité (not bonne vieille/jeune terre) nous amènera à repenser notre action. Bon, nous n’en sommes qu’au début et certainement que tous ceux que nous sommes aujourd’hui ne verront pas ce changement.

                                    Certainement que ceux qui vont le vivre dans les temps qui viennent en souffriront encore plus que nous. L’humanité accouchera d’elle même dans la douleur...


                                    • sylviadandrieux 10 avril 15:16

                                      Il n’y aura pas de grottes pour tout le monde


                                      • baldis30 10 avril 16:11

                                        @sylviadandrieux
                                        bonsoir,
                                        « Il n’y aura pas de grottes pour tout le monde »
                                         mais si ! il suffit de donner des pioches , des marteaux et des burins à tout le monde et de mettre tout le monde au travail !
                                        On peut d’ailleurs commencer en détaxant ces outils essentiels tout en créant une taxe destinée à favoriser le creusement des abris sous roche ...


                                      • lianou 12 avril 12:41

                                        Quelquepart nous sommes piégés. Le retour aux grottes passe par la désintégration de la planète !!! mais bon, ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain. Il a des applications bénéfiques dans les avancées technologiques (santé, travail éducation/information/recherche etc) Le revers est que ce n’est pas mis au bien être de l’homme mais au service de la sphère financière.....combat de chaque jour

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès