• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Options contre la Décision de Trump

Options contre la Décision de Trump

Les sommets et les conférences qui ont eu lieu sur l’action de Trump ont été marqués par le rejet et la condamnation de sa décision. Certains acteurs politiques arabes sont allés jusqu’à refuser les Etats-Unis en tant que médiateur dans les négociations de paix, tandis que d'autres ont essayé de trouver d'autres parties pour remplacer les Etats-Unis dans le processus.

Les peuples arabes vivent des pressions sécuritaires qui ont indirectement affecté leur réaction contre la décision de Trump. Les conditions de sécurité et la peur d'être pénétré par des éléments terroristes empêchent les manifestations de se dérouler dans les rues. La réalité des mesures de sécurité confirme qu'il y a un manque d'alternatives stratégiques arabes pour faire face à la crise de Jérusalem. Que faire ensuite ? Cette crise stratégique des alternatives n'est pas nouvelle et est la plus difficile de tous les temps.

L'Iran critique les pays arabes à cause de ce que les mollahs appellent une position « chancelante » à l'égard de Jérusalem. Mais la Force Quds [Jérusalem] du Corps des gardiens de la révolution iranienne n’a pas manifesté l'intention de défendre Jérusalem. Recep Tayyip Erdogan soulève des tensions avec ses critiques et accusations d'Israël, tout en n’entreprenant aucune action contre Tel Aviv.

La crise concernant le fait de faire face à l’action de Trump reflète la réalité arabe et musulmane. Une réalité qui a été causée par certaines parties qui ont cherché à affaiblir la nation islamique à travers leurs plans expansionnistes qui visent à prendre le contrôle des capitales et des richesses arabes.

L'Egypte, dans une démarche courageuse au Conseil de sécurité de l'ONU, a présenté un projet de résolution qui soulignait que « toute décision unilatérale concernant le statut de Jérusalem n'a aucun effet juridique et doit être annulée ». C'est un geste politique positif qui préserve l'identité de Jérusalem et réaffirme la position de l'Égypte à la communauté internationale. Certains affirment que le projet de résolution n'a pas mentionné les États-Unis ou Trump par leur nom. Cependant, l'objectif principal de la résolution est de souligner l'identité de Jérusalem. La généralisation dans ce cas montre clairement que toute future violation de la situation juridique et historique de Jérusalem ne sera pas acceptée.

Ce projet de résolution place l'administration Trump dans une situation difficile. Washington est plus susceptible d'utiliser le droit de veto si les membres du Conseil de sécurité de l'ONU votent sur la résolution. Il serait difficile pour les USA d'approuver la résolution ou même de s'abstenir de voter après la décision injuste de Trump.

Le représentant israélien à l'ONU Danny Danon a déclaré que « le vote ou le débat ne changera pas la réalité claire que Jérusalem a toujours été et sera toujours la capitale d'Israël ». « Avec nos alliés, nous continuerons à nous battre pour la vérité historique », a-t-il déclaré. Ces propos ne sont rien d'autre qu'une expression d'inquiétude sur l'adoption du projet de résolution.

La légitimité internationale que la résolution pourrait obtenir saperait la décision de Trump et empêcherait Israël de convaincre d'autres pays de reconnaître Jérusalem comme la capitale d'Israël. Le projet de résolution appelle tous les pays « à ne reconnaître aucune action ou mesure contraire aux résolutions pertinentes [du Conseil de sécurité de l'ONU] ». « Tous les États doivent s'abstenir d'ouvrir des missions diplomatiques dans la ville d'Al Qods Al Charif conformément à la résolution 478 », selon le projet de résolution.

Si Trump utilise le Veto contre la nouvelle résolution, il mettra réellement un terme au rôle de médiation des Etats-Unis dans le processus de paix. Nous devons attendre pour voir le prochaine action de New York.


Moyenne des avis sur cet article :  1.38/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Massada Massada 18 décembre 2017 17:16
    Trump a reconnu le fait historique que Jérusalem est « la capitale que le peuple juif a établi dans les temps immémoriaux ». Ceci contredit directement le récit palestinien selon lequel les Juifs n’ont pas d’histoire dans le pays avant le XXème siècle.
     
    Malgré le fait que les preuves historiques et archéologiques les plus fortes possibles existent pour le récit traditionnel de la provenance juive en Terre d’Israël, les Palestiniens et les autres Arabes sont capables de croire à différentes histoires contradictoires, comme celles qu’ils descendent des Cananéens ou des Philistins. smiley
     
    Avec quelques mots simples, Trump a percé le voile et a exposé le double langage palestinien pour ce qu’il est. Pas étonnant qu’ils soient enragés !

    • Diogène diogène 18 décembre 2017 17:36

      @Massada


      Vous êtes moins jésuite habituellement.
      Pourquoi vous encombrez-vous de justifications aujourd’hui.
      Sur d’autres commentaires, vous aviez simplement expliqué que la seule loi est celle du plus fort et la seule vérité celle des armes.
      Restez-en là, ça vous évitera de vous contredire.
      Tot le monde se fout de vos arguments.
      Vous avez la position dominante dans cette guerre parce que votre armée est équipée, entraînée et soutenue par le Etats-Unis.
      Les arguments tordus et les mensonges ont rendu impossible des négociations équitables. 
      Ce qui est nouveau, c’est que Trump ne ment pas et qu’il impose brutalement le projet que ses prédécesseurs gardaient comme feuille de route secrète.
      Sa méthode a le mérite de clarifier la situation.
      L’issue ne peut venir que de la confrontation avec une autre force armée d’état.
      Mais il vaudra mieux ne pas se trouver dans le secteur quand ça arrivera.

    • JBL1960 JBL1960 18 décembre 2017 17:40

      @Massada = Où sont ses preuves historiques et archéologiques ? Même votre dieu Trump, a reconnu devant la Nation Navajo en faisant une allusion débile à l’une de ses conseillères qu’ils appellent Pocahontas, que les Natifs amérindiens étaient là, bien avant eux...
      Et vous continuez d’affirmer que les Natifs Palestiniens n’auraient pas d’histoire dans le pays avant le XXème siècle ?
      La préoccupation des Israéliens et des Zuniens, se situe sur un autre plan, à mon sens ; Israéliens et Zuniens plus préoccupés que jamais… Le Hezbollah est de retour !
      Alors, outre le Pr. Herzog, Pappé, Ezzat, Atzmond, Sand, Finkestein... qui expliquent que : Après 70 ans d’excavations et de fouilles extensives sur la terre d’Israël, les archéologues ont trouvé que les actions du patriarche sont des histoires de légende ; nous n’avons pas séjourné en Égypte, ni fait un exode, nous n’avons pas conquis la terre. Il n’y a pas non plus de mention de l’empire de David et de Salomon. Ceux qui s’y intéressent savent tout cela depuis des années, mais Israël est un peuple têtu et ne veut pas en entendre parler.” ► Professeur Ze’ev Herzog : chef du département d’archéologie et d’études de l’ancien Proche-Orient à l’université de Tel-Aviv, dans un entretien avec le magazine Ha’aretz le 29 octobre 1999.
      Mais libre à vous de deviser sur le sexe des anges, ou des démons...


    • Massada Massada 18 décembre 2017 18:01

      @diogène
       

      « Vous êtes moins jésuite habituellement.
      Pourquoi vous encombrez-vous de justifications aujourd’hui. »
       
      La ruse et la force, vous connaissez ?

    • Diogène diogène 18 décembre 2017 18:03

      @Massada

      oui, je regarde tous les ans le spectacle des enfoirés

    • Massada Massada 18 décembre 2017 18:05

      @JBL1960
       

      Je vous laisse à vos délires 
      Argumenter avec des intégristes comme vous, c’est comme jouer aux échecs contre un pigeon. Peu importe votre niveau, le pigeon va juste renverser toutes les pièces, chier sur le plateau et se pavaner fièrement comme s’il avait gagné.


    • Massada Massada 18 décembre 2017 18:07

      @diogène
       

      « je regarde tous les ans le spectacle des enfoirés »

      c’est quoi ? les réunions de la ligue arabe ou de l’ONU


    • François Vesin François Vesin 19 décembre 2017 13:11

      @Massada
      Jérusalem est « la capitale que le peuple juif 

      a établi dans les temps immémoriaux »

      A force de le répéter en boucle
      vous finirez par le croire !
      Pour ce qui est de l’Histoire
      du Peuple Juif, les avis divergent...


    • Massada Massada 19 décembre 2017 13:21

      @François Vesin
       

      Shlomo Sand historien de l’université de Tel-Aviv, spécialiste du cinéma et de l’histoire contemporaine devient soudain historien du peuple juif !
      Un peu comme si un sodomite deviendrait ainsi gastro entérologue par proximité.

    • Massada Massada 18 décembre 2017 18:24
      De nombreux érudits musulmans commencent à s’élever en vue de rétablir la vérité sur l’Histoire de Jérusalem.
       
      Pour certains d’entre eux, il ne s’agit pas juste de réaffirmer la véracité des liens entre le peuple juif et la Terre d’Israël, mais parfois même de nier ceux des musulmans avec cette même Terre.
      A ce titre, Mobarak Haidar, célèbre historien pakistanais et auteur de plusieurs livres, a récemment et publiquement déclaré à l’attention des « musulmans du monde » qu’ils « n’avaient aucune base religieuse pour gouverner Jérusalem ».
       
      Le célèbre érudit égyptien et romancier Youssef Ziedan a adopté la même ligne directrice. Ainsi, il a concédé dans une interview en décembre que la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem n’était pas la mosquée Al-Aqsa mentionnée dans le Coran et que le complexe du Mont du Temple au cœur de la capitale israélienne n’était en rien sacré pour les musulmans : se basant sur les propos d’antiques érudits, Ziedan a déclaré que la mosquée Al-Haram et la mosquée Al-Aqsa étaient « sur la route de la Mecque à Ta’if ». Il a également contesté l’authenticité d’autres histoires prêtées à Mahomet selon la tradition musulmane.


      • Decouz 18 décembre 2017 19:52

        @Massada

        « Les origines que l’historiographie religieuse se plaît à situer dans al-Quds sont de deux ordres. Il existe tout d’abord toute une série de traditions prophétiques, de hadîths, mentionnant le site de Jérusalem. L’auteur palestinien du XII° siècle Abû al-Ma`âlî al-Maqdisî les a regroupés dans son traité Des vertus de Jérusalem (Fadâ’il Bayt al-Maqdis)... »

        « 
        On reconnaîtra sans peine ici des idées et des formulations issues de la tradition juive. Mais il faut bien souligner ici que la conscience musulmane les a entièrement reprises à son compte dans une vision moniste de l’histoire sacrale »

        Il y avait à l’époque médiévale de nombreux savants musulmans vivants à Jérusalem et c’était une étape obligée sur la route du pèlerinage à La Mecque.
        Parmi les raisons donc de la sainteté de Jérusalem pour les musulmans, il y a les mêmes que celles des juifs, mais de même que les chrétiens ont ajouté de qui a trait au Christ, les musulmans ont apporté leur propre lecture de la sainteté des lieux.


      • Massada Massada 18 décembre 2017 18:25
        L’Arabie Saoudite n’en finit plus de surprendre !
         
        Ses représentants ne sont en effet plus les seuls à prendre des positions inattendues au sujet de l’actualité, notamment suite à la déclaration de Donald Trump sur Jérusalem : les voix des universitaires saoudiens commencent également à s’élever.
        C’est ainsi que l’un d’eux a récemment défendu la décision des Etats-Unis de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, et a appelé les Arabes à « accepter » que les racines historiques de l’Etat d’Israël se situent dans la ville sainte. Une initiative qui, selon lui, pourrait finalement apporter la paix dans la région.
         
        Abdulhameed Hakeem, directeur du Centre des études stratégiques et juridiques du Moyen-Orient à Djeddah, estime ainsi que la déclaration du président Donald Trump sur Jérusalem « provoquera un choc positif qui fera bouger l’eau stagnante qui entoure les négociations [diplomatiques] ».

        • si nick 18 décembre 2017 20:12

          @Massada
          positions inattendues ?

          Vous plaisantez ?
          Ou alors avez vous loupé que les Saoudiens sont des alliés de l’axe USA/Israël ?
          Que des sous fifre entonne le discours que les dirigeants ne peuvent tenir eux même est un grand classique.

        • jaja jaja 18 décembre 2017 20:22

          « Quatorze pays, dont la France, ont voté ce lundi une résolution condamnant la reconnaissance américaine de Jérusalem comme capitale d’Israël. Washington a mis son veto et a dénoncé une « insulte ». Les Palestiniens ont, quant à eux, jugé « inacceptable » ce veto.

          « C’est une insulte et un camouflet que nous n’oublierons pas », a lancé la diplomate, le regard noir. » a déclaré l’ambassadrice US...

          Qu’ils aillent se faire voir elle et son ami sioniste Donald Trump !

          https://fr.news.yahoo.com/j%C3%A9rusalem-washington-oppose-veto-retrouv%C3%A9-isol%C3%A9-190007449.html


          • si nick 19 décembre 2017 17:55

            @jaja
            ...une page se tourne.

            Il était hier impensable, sauf pour la Chine ou l’URSS, de faire affront aux USA.
            C’était s’assurer de dures et longues représailles : demandez à De Villepin et Chirac !


          • Spartacus Spartacus 19 décembre 2017 16:56

            L’ONU ???

            Ce machin financé à 22% par les USA et composé de bobos anti-américains ?
            Trump est en train de discuter de sortir d’un bordel uniquement à charge de son pays et qui lui rapporte rien...

            La grande surprise des bobos quand ils verront que Trump retirera son financement.

            Et pourtant ils sont prévenus, comme depuis 1995 tout le monde savait que les USA avaient décidé de confirmer que Jerusalem était la capitale de Israël...

            Triste pensée unique...




            • si nick 19 décembre 2017 17:46

              Vous seriez prêt à parier ?

              Les USA ne quitteront pas l’ONU.
              Et ne renonceront pas au privilège d’être membre permanent du conseil de sécurité.
              Pas plus qu’ils renonceront à utiliser à leur profits les multiples agences de l’organisation (UNICEF, HCR,Banque Mondiale,FMI...)

              Votre vision et vos connaissances politiques du monde sont encore plus mauvaise qu’en économie.
              Et pourtant...


              • Spartacus Spartacus 20 décembre 2017 11:48

                @si nick


                Mais pourquoi ne voulez vous pas croire qu’ils ne feront pas ce qu’ils ont dit ?

                Peut vous faut il voir cette vidéo ou clairement Trump indique que l’ONU est trop cher pour que ça rapporte ?

                En 1995 les USA ont indiqué qu’ils reconnaissaient Jerusalem comme capitale. Ils l’ont fait en 2017.

                Vous auriez pensé il y a 20 ans que les Américains éliraient un noir comme président ?
                Il y a 2 ans vous auriez parié que les USA quitteraient les accords de Paris ?
                Il y a 2 ans vous auriez parié que les Américains voteraient pour Trump ?

                Vous connaissez mal les Américains.

                Les Amercains ne sont pas chercheurs de privilèges, mais des pragmatiques qui cherchent à défendre leurs intérêts en premier....
                Et l’ONU est trop cher. 

                Mieux, ils ont prévenu à l’avance... 
                Quand cela arrivera, à force de les faire chier a contester ce qu’ils décident, les poules découvriront effarés une paire de ciseaux...

              • si nick 23 décembre 2017 13:30

                @Spartacus
                Trump n’est qu’un pitre à la recherche de la grandeur perdue des USA.

                Ce que je n’aurais sans doute pas cru il y a quelques années c’est qu’un vote de l’ONU allait désavouer les USA de manière quasi unanime.
                L’isolement de ce pays, ces revers militaires et diplomatiques sont sans précédent.
                Sa main mise sur plusieurs grandes institutions onusienne en fait, encore, une grande puissance.
                Si demain les USA cessait de siéger à l’ONU, en particulier au conseil de sécurité et à la Banque Mondiale, il perdrait instantanément son statut de puissance mondiale.

                Si la folle idée venait à Trump l’administration US ne laisserait pas faire


              • OMAR 20 décembre 2017 09:15

                Omar9
                .
                @massacrada le sioniste adore @salem alketebi pour son laxisme dans la spoliation de la Palestine et l(usurpation de Jérusalem.
                .
                Et @saleme alketebi le bédouin adore @massacrada pour son soutien au wahhabisme et sa prolifération dans le monde.
                .
                Et tous les deux adorent Trump pour les futures guerres et fléaux que celui-ci prépare.


                • popov 21 décembre 2017 15:47

                  @OMAR


                  Et @saleme alketebi le bédouin adore @massacrada pour son soutien au wahhabisme et sa prolifération dans le monde.

                  Peut-être, mais en fait je n’ai jamais vu Alketbi répondre aux commentaires. 

                  Il ne vient pas pour discuter, ce qui serait en dessous de sa dignité, mais pour nous éduquer, vous, moi, les ignorants d’AV.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès