• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Oui à la laïcité québécoise, non aux accommodements religieux

Oui à la laïcité québécoise, non aux accommodements religieux

Dans un pays non musulman, les responsables peuvent adopter des lois opposées au voile, c'est leur droit.

  Voici deux grandes affirmations qui circulent dans les discours politiques et nos médias en général. Premièrement, « L’islam n’est pas monolithique. Il y a autant d’islams qu’il y a de gens qui pratiquent l’islam. » Et deuxièmement, « De près ou de loin, l’islam n’a rien à voir avec l’islamisme. » Derrières ces déclarations, je pressens aussitôt une version idéalisée de la réalité. Qui dit vrai ? Sommes-nous tombés dans le politiquement correct, niant le réel au nom d’un idéal ? Oui, je sais que nous rêvons tous d’un monde où règnent la démocratie, la laïcité, (pour certains la religion), la liberté de conscience, la liberté d’expression, la liberté de changer de religion, l’égalité homme-femme ou encore le développement de l’esprit critique, la logique et la raison. Pour clarifier et sortir de cet imbroglio, le gouvernement québécois a mis sur pied la commission Bouchard-Tayler. 

La commission Bouchard-Tayler et la Loi 62

  Tous nos problèmes d’accommodements ont commencé le 10 septembre 2007 avec cette commission Bouchard-Tayler qui avait pour but de se pencher sur les questions liées aux accommodements consentis aux minorités culturelles et religieuses du Québec. Les noms d’Eve Torres, de Rania El-Alloul et de Zunera Ishaq, et autres, vous disent quelque chose ? De grandes questions fusent de toute part. Peut-on devenir canadien sans montrer son visage ? Peut-on voter voilé ? Peut-on témoigner en cour en portant un niqab ? Peut-on porter un burqa sur son permis de conduire ou sa carte d’assurance maladie ? Toutes ces questions sont importantes pour certains et farfelues pour d’autres.

 Le 18 octobre 2017, le gouvernement libéral vote le Projet de loi no° 62 sur la neutralité de l’État, interdisant aux fonctionnaires et aux usagers le port de vêtements cachant le visage au moment de l'octroi et de la réception de services publics. Certains détracteurs y voient une mesure discriminatoire à l'égard de certaines femmes musulmanes, alors que d'autres y voient un rejet de la laïcité de l’État ouvrant la porte à toutes demandes d'accommodements religieux. Décidément je dois conclure que la commission Bouchard-Tayler et le Projet de loi no° 62 n’ont rien réglé en soi. Nous nageons toujours dans un marécage juridique imprécis et obscur.

 Je vais vous dire très succinctement comment je suis arrivé à être contre tout accommodement religieux. Et pour le faire, je me suis basé sur l’enseignement de la prestigieuse Université Al-Azhar du Caire, d’allégeance sunnite. Lors de la défense de sa thèse de doctorat le Cheikh Mustafa Mohamed Rached, un éminent professeur de la charia et du droit islamique connu pour ses innombrables travaux et publications, aurait affirmé que le port du voile islamique relevait plus d’une « tradition » que d’une « obligation » coranique. Samer Al-Atrush, chef adjoint du bureau de l'AFP au Caire a réagi à cette nouvelle apparue dans plusieurs médias sociaux. Il a démenti cette nouvelle en affirmant qu’à travers l’Agence Mena, l’université Al-Azhar a rejeté cette proposition à Damanhour, sa branche chargée de la charia. Ce journaliste a souligné qu’Al-Azhar a toujours maintenu les principes fondamentaux de la nation islamique, et que cette thèse de doctorat s’éloignait de la voie de la vérité et de la charia. (1)

Propos de Sayed Tantaoui, grand imam d'Al-Azhar (Égypte)

 Samer Al-Atrush, en toute honnêteté, rappelle toutefois les propos de l'ancien cheikh d'Al-Azhar, Mohammed Sayed Tantaoui, décédé subitement en 2010. Lors de la visite de Nicolas Sarkozy, le 30 décembre 2003, Tantaoui avait déclaré : « L’obligation de porter le voile islamique est valable si la femme vit dans un pays musulman. Si elle vit dans un pays non musulman, comme la France, dont les responsables veulent adopter des lois opposées au voile, c'est leur droit… Je répète : c'est leur droit et je ne peux pas m'y opposer, avait-il insisté, affirmant versets coraniques à l'appui qu'une musulmane qui se conforme à la loi d'un pays non musulman n'a pas à craindre le châtiment divin. » Et au début de 2004, il a déclaré au quotidien Al-Charq al-Awsat : « La France applique la laïcité et celui qui conteste cette politique doit quitter le pays… Ils (les Français) sont laïques, ils n'acceptent pas l'intervention de la religion dans leurs affaires. Il s'agit d'une affaire interne. » L'imam Tantaoui a aussi déclenché une vive polémique fin 2009 en Égypte en affirmant que « le niqab n'était qu'une « tradition » qui n'avait pas de lien avec la religion. Cette position-là est toujours celle d'Al-Azhar. » (2)

 Que retenir de tout cela ?

  1. Que le port du voile islamique est une obligation religieuse pour la femme musulmane en dehors de son foyer et non pour l’homme musulman.
  2. Que l’obligation du voile ne s’applique pas à la femme musulmane dans des pays laïcs. Si elle ne veut pas s’y conformer ou qu’elle se sent lésée dans ses droits et libertés, elle doit quitter le pays.
  3. La laïcité fonde les droits de l’État et non la neutralité qui n’est qu’une séparation artificielle des pouvoirs politiques et religieux. La neutralité ne fait que générer une lutte à finir entre le politique et le religieux, légitimant ainsi les signes et accommodements religieux au nom des libertés individuelles et des croyances religieuses.
  4. Sans tenir compte de la laïcité constitutionnelle de l’État et de ses institutions publiques, la neutralité favorise aussi le communautarisme de groupes, de communautés, d’associations réclamant toujours plus de droits individuels et collectifs.
  5. Il est urgent que nos gouvernements révisent nos lois et forment avocats et juges sur la laïcité constitutionnelle de l’État canadien et québécois afin d’éviter aux Cours d’appel et à la Cour Suprême de faire le jeu des puissants lobbys religieux. La Constitution canadienne ainsi que nos Chartes de droits et libertés doivent être révisées et mises à jour face à la laïcité de l’État.
  6. Combattre toute victimisation et étiquette de racisme, d’islamophobie, d’xénophobie, discrimination, quand des « citoyennes/citoyens n’arrivent pas s’intégrer et trouver un emploi dans l’administration publique et dans certaines entreprises. 
  7. L’État laïc propose la laïcité comme un principe d’inclusion qui permet à l’État de dire, on ne fait pas de distinction entre vous, on est ouvert à tout le monde dans l’administration et les services publiques, sans signes ou accommodements religieux ostentatoires. Toute religion a sa place dans l’espace publique sans accommodement religieux. 

(1) http://gate.ahram.org.eg/News/236458.aspx

(2) https://factuel.afp.com/non-luniversite-al-azhar-nestime-pas-que-le-voile-nest-pas-une-obligation-islamique


Moyenne des avis sur cet article :  3.09/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • MagicBuster 5 septembre 10:17


    Les trucs islamiques NE devraient se faire QUE dans les pays islamiques.


    • Pascal L 5 septembre 17:15

      @MagicBuster
      En théorie, c’est exact. La Charia n’est pas le premier niveau d’interprétation du Coran. Il faut donc des oulémas (docteurs de la loi) qui définissent la charia en fonction du contexte. En fait, la charia n’est possible que dans les pays où il y a des oulémas. Elle ne peut donc exister dans un pays occidental. 

      Le Coran est d’abord une norme juridique qui définit les grand principes du droit islamique. Pour un Musulman, le Coran étant directement la parole de Dieu, il ne peut se placer qu’au-dessus du législateur et il y a forcément un conflit avec le droit national. Pour les wahhabites, il n’y a qu’une seule solution : la remigration vers un pays qui pratique la charia. Les Frères Musulmans ont une approche complètement différente. Ils cherchent à séparer la communauté musulmane du reste de la communauté nationale pour pouvoir appliquer une charia sur ce groupe. Dans un deuxième temps, ils comptent bien remporter les élections pour mettre en place des oulémas et appliquer la charia sur l’ensemble de la population...

    • OMAR 5 septembre 18:02
      Omar9
      .
      @Pascal L
      .
      Concernant les wahhabites, vous avez partiellement raison, sauf qu’en réalité, leur projet et de reconstituer le Califat pour une domination globale de tous les pays musulmans, avec comme calife, uniquement un musulman d’origine bédouine et saoudienne, et plus grave, l’application d’un Islam totalement intolérant, rétrograde et violent, plus basé sur les hadiths que sur le Coran....
      .
      Les frères musulmans, eux et fourbement, favorisent dans un premier temps la démocratie à la chariâ.
      Mais une fois au pouvoir, ils appliquent la chariâ qui rend par la suite obsolète la démocratie : un aller sans aucun possible retour. : une dictature théocratique basée sur la soif du pouvoir, l’interdit, le déni de la liberté et au droit au libre-arbitre, et l’hypocrisie.
      .
      Vous avez eu un aperçu sur les massacres, chaos, et destructions générés par ces deux ignominies :
      Algérie
      Syrie et Irak :

      Raisons pour lesquelles, jamais elles ne s’imposeront de manière durable dans n’importe quel pays du monde...

    • Pascal L 5 septembre 18:36

      @OMAR
      Oui, vous avez entièrement raison. Il se trouve que dans tous les pays Musulmans actuels, ce ne sont jamais les religieux qui ont le pouvoir. Les chefs d’Etats font toujours en sorte que la religion soit soumise à l’Etat. Cela à justement permis d’éviter le pire jusqu’à présent. 

      Le problème qui se pose à nous est le fonctionnement de la laïcité face aux religieux. Dans la mesure où l’Etat ne veut pas comprendre le fonctionnement de l’islam au nom de la laïcité, il s’interdit de contrôler ces prédicateurs salafistes qui soutiennent la mise en place de la charia et celle-ci avance masquée. Le jour où l’Etat s’en rendra compte, il sera peut-être trop tard. Vouloir contrôler l’islam comme cela s’est fait lors de la colonisation de l’Algérie, c’est aussi légitimer l’islam comme religion officielle et la liberté religieuse disparaîtra, comme elle a disparue en Algérie au détriment des kabyles qui avait un grand respect pour toutes les expressions religieuses (ils l’ont toujours, malgré tout ce qu’ils ont enduré).

    • OMAR 5 septembre 22:06
      Omar9
      .
      @Pascal L : « Il se trouve que dans tous les pays Musulmans actuels, ce ne sont jamais les religieux qui ont le pouvoir.. ».
      .
      Désolé de vous l’écrire, mais vos connaissance du Coran, de l’Islam et du monde islamique sont non seulement dérisoires, mais aussi farfelues qu’erronées, pour qu’un dialogue constructif, fructueux et honnête puisse s’installer.
      .
      Au Maroc ; le Roi est Commandeur des croyants et responsable du domaine religieux.
      En Iran, c’est une théocratie déclarée dont le guide suprême est l’ayatollah Khamenei.
      En Arabie-Saloperie qui est une monarchie islamique de type absolu,, c’est le roi lui-même qui s’auto-proclame « Serviteur des lieux Saints de l’Islam » et qui parsème son wahhabisme diabolique de par le monde..
      La Mauritanie est une « république » ... islamique....
      Et que dire de tous ces royaumes et émirats de la péninsule arabique ; de l’Afghanistan, de la Somalie....
      .
      Je ne m’attarderai pas sur votre grotesque développement présenté ci-dessus, sauf pour celui où vous introduisez insidieusement et maléfiquement dans le sujet, spécifiquement des algériens à part entière que vous qualifiez de ce nom inventé par la France coloniale...
      .
      Vous ne connaissez absolument rien aux problèmes, affres, souffrances des kabyles qui n’ont absolument pas besoin d’avocaillons pour défendre leurs honorables causes.
      .
      Juste pour vous rafraichir la mémoire par les bombardements au Napalm de la Kabylie durant la guerre de libération, ou quand un 17 Octobre 1961 ; cet antisémite notoire qu’était M. Papon, balançait par dessus la Seine des algériens qui manifestaient pacifiquement pour l’indépendance de l’Algérie, il s’en foutait royalement qu’il assassinait Mohand, Kadour, Larbi ou Amokrane...
      .
      @Pascal L : comme il a dit l’autre, je vous ai compris....

    • Pascal L 6 septembre 12:16

      @OMAR
      Justement, si le roi du Maroc est commandeur des croyants, c’est pour ne pas laisser la place aux oulémas. Le roi du Maroc se comporte-t-il plus en religieux qu’en roi ? Il a bien rassemblé les deux pouvoirs dans sa main. C’est identique en Arabie Saoudite. Dans les débuts de l’islam, les califes n’ont que rarement eu les deux pouvoirs dans leurs mains. Les religieux ne disposaient pas que du pouvoir religieux, mais du pouvoir législatif. Le mot Dîn que nous traduisons maladroitement par religion représente à la fois un système politique, religieux, militaire, économique, social, juridique, et un mode de vie. De ce fait, les oulémas revendiquent la totalité du pouvoir qui est également revendiqué par le roi ou le calife. Cela se traduit souvent par un partage du pouvoir, mais cela dépend de celui qui est réellement le plus fort et l’armée départage les prétendants le plus souvent. Chaque fois que les Frères Musulmans ont pris le pouvoir au nom de la religion, il se sont rapidement fait virer (Tunisie, Egypte...) sauf en Palestine, où finalement, on peut se demander si ce n’est pas la situation voulue par Israël. En Iran, les ayatollahs ont bien pris le pouvoir à la faveur de la révolution iranienne en profitant d’une opposition totale au shah, mais ils lâchent progressivement du lest. Le président est de moins en moins sous leur influence et il n’est pas besoin d’être devin pour penser que l’opposition finira par l’emporter. DAESH ou les Talibans n’ont jamais été en mesure de l’emporter globalement, même s’ils ont détenu et détiennent encore des portions de territoire. La normalisation est en route et le pouvoir temporel fini toujours par l’emporter. En dehors de la Palestine, il n’existe pas d’endroit où les oulémas détiennent l’ensemble des pouvoirs au niveau d’un pays. Ce fonctionnement sous forme de rapports de force est strictement incompatible avec la démocratie. En France, la liberté de religion est un droit, mais le Dîn ne l’est pas. Si vous voulez appliquer le statut des femmes tel qu’il est prévu dans la sourate 4, vous allez directement en prison. L’absence de consentement est un viol. Cette ambiguïté sera probablement la cause de conflits graves dans les années qui viennent, d’autant plus que les politiques, par leur action, ne font qu’aggraver la situation.


      Les Kabyles, j’en rencontre beaucoup qui sont Chrétiens dans ma banlieue et je discute également avec des Musulmans. Leur témoignage est toujours intéressant et je n’en n’ai vu aucun qui dise du mal des autres communautés religieuses. Ils me parlent toujours de persécutions qui ont toujours lieu aujourd’hui, au 21ème siècle. Ces Kabyles là ne tiennent jamais la France responsable de leurs malheurs. La France n’a pas fait que du bien en Algérie, mais au départ, la colonisation était faite pour réduire les centres d’où partaient les navires pour faire des razzias sur les côtes de France et la France n’est pas plus responsable des massacres opérés par le FIS. Autant que je sache, l’idéologie dominante à l’indépendance était marxiste.

    • Marius Morin Marius Morin 6 septembre 14:49

      @Pascal L

      Combien il m’est gré de lire vos commentaires, en particulier celui-ci. Bravo et continuez !


    • OMAR 6 septembre 17:12
      Omar9
      .
      @Pascal L :« En dehors de la Palestine, il n’existe pas d’endroit où les oulémas détiennent l’ensemble des pouvoirs au niveau d’un pays... » ;
      .
      Ah, parce que la Palestine est un état indépendant ?
      .
      Et Abou Abbas est un imam ou un uléma ?
      .
      Enfin, les kabyles sont les seuls algériens à souffrir ?
      .
      Par respect envers les lecteurs, je ne choisirai pas entre fabulateur ou ignorant, pour vous qualifier.
      .
      Bien que mon petit doigt dit que charlot serait plus approprié...

    • Pascal L 6 septembre 22:45

      @OMAR
      Vous voyez, vous ne savez utiliser que l’attaque ad hominem quand vous ne pouvez rien dire sur le fond. Arrêtez de vous plaindre de la situation de l’Algérie, cela fait bien longtemps que les algériens sont les seuls responsables de leurs problèmes. Si des groupes industriels profitent plus que les Algériens du pétrole, il faut se demander qui les laisse faire en Algérie. Le corrupteur ne peut pas exister sans le corrompu. La démocratie n’est pas compatible avec la charia, alors ne venez pas vous plaindre que personne ne demande l’avis du peuple. Avec les mêmes ressources pétrolières, la Norvège a donné un des plus haut niveau de vie de la planète aux Norvégiens. Ah, mais j’oubliais, il ne sont pas Musulmans. Ne me dites pas que cela n’a rien à voir.


    • OMAR 7 septembre 10:51
      Omar9
      .
      @Pascal L :« Ah, mais j’oubliais, il ne sont pas Musulmans. Ne me dites pas que cela n’a rien à voir.
      .
      Le Venezuela possède les plus grandes réserves de pétrole au monde.
      Il produit 3 fois plus que l »Algérie, pour une population moindre.
      .
      Mais le pays est dans une situation socio-économique catastrophique au point ou les vénézuéliens fuient leur pays par centaines de milliers.
      .
      Par contre là, les vénézuéliens sont musulmans et l’Islam à quelque chose à voir.
      .
      Pauvre type....

    • Pascal L 7 septembre 12:03

      @OMAR
      Vous ne savez donc pas faire autre chose que l’attaque ad hominem et vous ne savez pas démarrer un raisonnement si la réponse n’est pas dans votre catalogue. Autant que je sache, le Venezuela n’a que l’apparence d’une démocratie et c’est ce qui rapproche le Vénézuela de l’Algérie. Vous auriez pu le deviner tout seul. Le problème est notre rapport aux autres et donc à la démocratie, tel qu’il est dicté par nos croyances religieuses. Si l’Algérie avait été luthérienne (les Luthériens imposent de la rigueur à tous les niveaux de la société alors que les cathos pensent que c’est à chacun de prendre ses responsabilités) la situation ne serait pas la même. Il faut vivre en Corée du Sud par exemple pour comprendre comment notre religion modèle nos comportements. En Corée, il y a trois grands groupes religieux, et la religion se devine à chaque fois par le comportement de chacun, même sans aucune différence vestimentaire. En Corée, ce sont les Chrétiens qui sont majoritaires au gouvernement parce qu’ils s’intéressent plus que les autres à l’intérêt commun. Ce sont aussi les Chrétiens qui abordent les étrangers dans la rue, juste par curiosité. La curiosité n’existe pas dans les autres groupes religieux. Cette curiosité est attisée par un sentiment de liberté donné par la religion. La différence entre vous et moi est que vous ne pouvez pas vous intéresser à ce que je pense et donc, vous ne pouvez pas comprendre le rapport qu’il peut y avoir entre ce que je suis et ce que je crois. Si j’étudie l’islam au travers de ce qu’en dit la science, c’est pour comprendre les Musulmans que je croise dans la rue que je fais parler et que j’écoute. Je sais que je ne vous convaincrai jamais mais je pense également à tous les Musulmans qui nous lisent et qui me mettent des mauvaises notes, ce qui est intéressant pour moi. La mauvaise note indique un malaise qu’ils ne savent pas contrer par une réponse qui vient d’eux. Ils se demandent sans doute quand vous allez enfin me clouer le bec par une réponse pertinente. A défaut, il vont bien être obligé de réfléchir par eux-même et c’est ce que je recherche. Je ne veux pas leur imposer une réponse, c’est à eux de trouver leur réponse, en toute liberté. En toute liberté, bien sûr, parce que je bénéficie aussi de cette liberté. La liberté ne peut s’exercer pleinement sans la connaissance, il nous faut donc lire beaucoup pour avoir la liberté et ne pas s’interdire de lire des ouvrages qui donnent un point de vue contraire à notre pensée.


    • njama njama 5 septembre 11:12
      On voit mal comment un pays qui se revendique démocrate pourrait interdire des couvre-chefs..., en autoriser certains, et en interdire d’autres.
      Et après l’interdiction de certaines coupes de cheveux ? le port de perruques ?


      • Pascal L 5 septembre 17:45

        @njama
        Si ce n’était qu’un problème de couvre-chef, le problème serait simple. Mais vous savez aussi bien que moi que le voile est une marque de revendication identitaire. Si les femmes savaient précisément ce que contient la sourate 4 (les femmes) à propos de leur statut, il me semble que ce serait la révolution dans l’islam. On entend des prédicateurs comme Assan Iquihoussen affirmer qu’il faut le consentement des deux époux lors d’un mariage mais ce n’est pas vraiment ce qui écrit dans la sourate 4 et il n’y a aucune chance que cela soit au programme d’une quelconque charia proposé par les Frères Musulmans. Le seul moment où le consentement de l’épouse est requis est lorsque on la reçoit par héritage (verset 19). Hé oui, on peut avoir une femme comme un champ ou une maison dans son héritage. Il est même précisé qu’une épouse est la propriété de son mari comme un champ qu’il peut labourer à sa guise (sourate 2, 223). Quand aux autres, le seul consentement à obtenir est celui du tuteur légal ou du propriétaire s’il s’agit d’une esclave. Aucun consentement n’est nécessaire pour le propriétaire de l’esclave qui peut donc violer à sa guise, même une femme mariée (sourate 4, verset 24). Quand à la pédophilie, c’est autorisé à partir de 9 ans, à la condition qu’il y ait un mariage. Chez nous, tout cela (viol, pédophilie, esclavage...) est passible des assises et c’est bien de ça dont il est question dans la polémique sur le voile.


      • njama njama 5 septembre 11:20
        la neutralité favorise aussi le communautarisme de groupes, de communautés, d’associations réclamant toujours plus de droits individuels et collectifs.

        On pourrait tout aussi bien écrire l’inverse, à savoir que la neutralité favorise la diversité.
        Sachant qu’il n’y a de bonnes lois que des lois générales, seules les revendications de droits spécifiques et collectifs (communautaristes) sont un problème. Il appartient au corps politique de ne pas les satisfaire pour ce qui est du domaine public.
        Après en privé, c’est le droit de tout un chacun de faire ce qu’il veut.

        • Cateaufoncel2 5 septembre 14:33
          A Milton,dans l’Ontario, une mosquée a été récemment inaugurée. Pour l’occasion, un bovin a été suspendu vivant, par une patte arrière avant que l’égorgeur ne lui sectionne la carotide jusqu^à ce que mort s’ensuive.

          Ce rituel est barbare, et cette sanctification d’un sacrifice sanglant a quelque chose de profondément malsain.

          Ce procédé (kasher et hallal), d’abattage sans étourdissement préalable de l’animal devrait être interdit dans tous les pays civilisés, comme il l’est en Suisse depuis plus de cent ans.

          • OMAR 5 septembre 17:29
            Omar9
            .
            Bonjour @M. Morin :« Toute religion a sa place dans l’espace publique sans accommodement religieux. ».
            .
            Je pourrai être d’accord avec vous s’il n’y avait pas cette réalité qui contredit votre affirmation et la place dans son véritable contexte, l’islamophobie.
            .
            Harjit Sajjan, de confession sikhe, est Ministre de la défense au Canada, et porte avec ostentation et fierté son turban sans que cela ne vous incommode ou soulève votre courroux :
            .
            PS : Dieu m’est témoin, que je ne suis pas pourtant un adepte du port du voile...

            • OMAR 6 septembre 17:19
              Omar9
              .
              @M. Morin
              .
              C’est votre clavier qui est en panne ?
              .
              Ou c’est le turban de Mr. Harji Sajjan qui vous empeche qui vous agace ou contrarie ?
              .
              DURA VERUM, SED VERUM....

            • Marius Morin Marius Morin 9 septembre 23:42

              @OMAR
              N’oubliez-pas que ce politicien Harjit Singh Sajjan est un canadien multiculturaliste à l’opposé de moi.


            • jjwaDal jjwaDal 5 septembre 18:52

              Un Etat laïc ne devrait jamais transiger avec les croyances religieuses. Les religions sont des foutaises parfaitement respectables dans un cerveau (au même titre que les contes de fées, le père noël et la petite souris) et à proscrire du domaine public.
              Concrètement, ça fait plus de 2000 ans que des humoristes prétendent que les « commandements divins » prévalent sur les lois humaines, sans apporter la moindre preuve que ceux-ci existent en dehors de leur cervelle.
              Si « Dieu » voulait bien daigner se déplacer en personne pour nous les rappeler ( au cas où en 2000 on aurait un peu eu tendance à interpréter son « message » , on serait ravis de lui servir l’apéro et les caouhètes et même à tenir compte de son opinion). Les « commandements divins » sont comme les vaccins, faut une piqûre de rappel de temps en temps... Sinon, il nous faut nous rabattre sur l’idée que les religions sont des foutaises pour canaliser le cheptel (un peu comme les croyances profanes) et donc au même niveau que la croyance aux fantômes, aux vampires et autres garous.
              Parce que si on veut respecter les coutumes les plus barbares et insolites, je suggère de tolérer l’excision chez nous et de rappeler à la moitié de l’humanité que « Tu adoreras l’homme, ton seigneur et maître ». Simone ! Au pied, tite pipe et plus vite que ça et ôte la bâche aussi...
              « Tolérance zéro » comme disait un comique français, néophyte en téléphone portatif.




              • Crab2 7 septembre 09:56

                Civilisations

                Tous les esclavages se tiennent ; et les hommes accoutumés à déraisonner sur les dieux, à trembler sous leurs verges, à leur obéir sans examen, ne raisonnent plus sur rien. - Suites :

                http://laicite-moderne.blogspot.com/2018/09/civilisations.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès