• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > ‘Oumuamua, une mission spatiale à la poursuite de l’engin (...)

‘Oumuamua, une mission spatiale à la poursuite de l’engin extraterrestre ?

Lorsque fin 2017, le radiotélescope Pan-STARRS1 basé à Hawaï détecte un nouvel astéroïde à une distance relativement proche de la Terre, les astronomes ne s’attendent pas à aller de surprises en surprises à son sujet.

En effet, il fut d’abord démontré qu’il ne venait pas du système solaire et que son origine était donc interstellaire, ensuite sa trajectoire théorique ne correspondait pas à celle d’un objet inerte car durant son parcours autour du soleil ce dernier avait mystérieusement…accéléré !

Cet objet baptisé ‘Oumuamua qui signifie « Premier messager d’une contrée lointaine » en hawaïen pose donc un certain nombre de questions sur sa nature et certains chercheurs ont explicitement émis l’hypothèse d’une sonde d’origine extraterrestre.

 

Que sait on sur ‘Oumuamua ?

L’objet détecté le 18 octobre 2017 est donc entré dans le système solaire à la vitesse de 26 km/s, il est d’abord passé entre les orbites de la Terre et de Jupiter puis a viré autour du soleil à une distance très proche d’environ 35 millions de kilomètres pour suivre ensuite une trajectoire d’éloignement.

Il fut d’abord classé dans la catégorie comètes et baptisé C/2017 U1 (C pour Comète), cependant son image ne montrant aucune queue cométaire il fut rapidement reclassé dans la catégorie astéroïdes.

Compte-tenu de sa petite taille et de la distance des moyens d’observation, l’objet est vu comme un point lumineux. Après avoir été traqué en continu durant plusieurs semaines par les plus puissants télescopes, il s’est avéré que sa luminosité variait d’un facteur 10 suivant une période d’un peu plus de 7 heures. On déduisit de cette observation qu’il tournait probablement sur lui même suivant son petit axe et que sa forme était allongée un peu comme un cigare. Ses dimensions furent estimées à environ 400 mètres de long sur 50 mètres de large.

Courbe lumiere oumuamua

Il s’agissait enfin de déterminer l’origine de l’objet en mesurant plusieurs points de sa trajectoire afin de déterminer le profil de cette dernière. A partir d’un nombre minimal de points de mesures, on en déduit un paramètre appelé excentricité orbitale.
Si cette dernière est inférieure à 1, la trajectoire est elliptique : l’objet est en orbite autour du Soleil. Si la valeur est 1, la trajectoire est de type parabolique, c’est-à-dire qu’il vient du Système solaire mais va en être éjecté. Enfin, une valeur supérieure à 1 indique une origine interstellaire avec un seul passage dans le système solaire.

Orbite solaire ou origine extérieure

La mesure de son excentricité indiqua une valeur de 1.18, elle permit d’en déduire que l’objet n’était pas en orbite autour du soleil et donc qu’il provenait du milieu extérieur.

On venait donc pour la première fois de découvrir un objet qui n’appartenait pas au système solaire et qui provenait de l’espace interstellaire.

A ce niveau, il faut comprendre qu’un objet inerte qui entre dans le système solaire avec une certaine vitesse est dit en « vol libre », son mouvement va donc suivre aveuglément une trajectoire nommée géodésique uniquement liée au champ gravitationnel du système solaire.
Ce mouvement obéit aux fameuses lois de Kepler qui permettent de calculer avec précision la position et la vitesse d’un objet en tous points de sa trajectoire.

Et c’est là que tout se complique.

En effet, même en prenant en compte les faibles effets relativistes, les points de mesures de vitesses de l’objet montrèrent que cette dernière était légèrement excédentaire par rapport aux calculs. L’objet a donc anormalement accéléré durant son passage autour du soleil.

La première explication avancée fut que l’on était en présence d’un dégazage et que l’objet était donc une comète, cependant cette hypothèse entre en contradiction avec le fait qu’aucune queue cométaire ne fut observée.

Par ailleurs, l’hypothèse de l’objet allongé qui tourne sur lui même est de moins en moins crédible, en effet les forces -quelles qu’elles soient- qui ont modifié sa vitesse auraient du briser un objet rocheux sur lui même, nous en savons donc très peu sur sa forme.

La nature de l’objet reste à ce jour indéterminée, sommes nous en présence d’un astéroïde, d’une comète ou d’autre chose ?

Deux scientifiques de l’ITC de Harvard Shmuel Bialy et Abraham Loeb ont alors émis une hypothèse « osée » : et s’il s’agissait d’une sonde extraterrestre de passage dans notre système solaire  ?

Ces derniers sont partis de l’hypothèse d’une voile solaire.

L’hypothèse extraterrestre

Chacun est familiarisé avec le concept trivial de voilier naviguant sur l’eau et propulsé par le vent.
Pour ce qui concerne la voile solaire, il s’agit exactement de la même chose à ceci près que cette dernière navigue dans le vide spatial en étant propulsé par le rayonnement d’une étoile comme le soleil !
En effet, le soleil émet en permanence un flux radiatif de lumière constitué de photons dont la nature est en même temps particulaire et ondulatoire [1], cette dualité bien connue a fait couler beaucoup d’encre depuis sa mise en évidence.
Le soleil éjecte donc en continu autour de lui une mer de photons à hautes énergies, particules sans masse qui se déplacent par définition à la vitesse de la lumière. A l’instar des particules matérielles qui possèdent une quantité de mouvement, un photon possède ce que l’on nomme une impulsion qui caractérise en quelque sorte l’énergie qu’il transporte.
Lorsqu’un photon est absorbé par un corps, son impulsion est transmise à ce dernier par un principe voisin de celui de l’action-réaction énoncé par Newton pour les corps solides.
Au final, une voile solaire d’une surface donnée va subir une force répulsive de la part du rayonnement solaire constitué de milliards de milliards de photons. Cette force bien que de faible intensité sera cependant suffisante pour provoquer une accélération. De même qu’avec un voilier, le réglage de la position de la voile autour de ses axes permettra l’utilisation du soleil pour se déplacer sans consommation de carburant.

Voile Solaire

Une voile solaire propulsée dans l’espace par l’énergie du soleil.

Il est ensuite facile d’imaginer une nacelle contenant une charge utile accrochée à la voile solaire qui pourra par ailleurs être alimentée en énergie électrique à l’aide de cellules photovoltaïques.

Pour revenir à notre objet mystérieux, les scientifiques de l’ITC ont envisagé un engin d’une masse de 100 à 300 kg associé à une voile solaire propulsée par les rayonnements du soleil. Leurs calculs démontrent la compatibilité de cette hypothèse avec les observations (article ici) .
Durant le passage de l’objet au plus près du soleil, la pression radiative solaire était maximum induisant une poussée centrifuge sur ce dernier.

A noter qu’une correction de trajectoire à l’aide d’un système de propulsion embarqué est une option également envisageable.

Après la publication de l’hypothèse « alien » immédiatement décriée par les thuriféraires de la pensée conventionnelle, certains virent en revanche une analogie avec les idées du visionnaire Arthur C. Clarke. Ce dernier a publié en 1973 le roman « Rendez vous avec Rama » qui décrit le passage d’un vaisseau extraterrestre dans le système solaire.

De grandes oreilles furent donc pointées sur l’objet afin de tenter de détecter d’éventuels signaux électromagnétiques artificiels. Ces premières tentatives pour détecter un signal en provenance d’Oumuamua se furent révélées négatives.
Cependant, nous avons cherché des types de signaux en relation avec nos connaissances actuelles, soit des signaux radio dans une certaine bande de fréquences.

Rien n’indique en effet qu’une civilisation stellaire avancée utilise les mêmes moyens de communications que l’humanité du XXIe siècle.
Sans même évoquer un autre principe totalement inconnu, on pourrait songer par exemple à l’utilisation de signaux électromagnétiques d’énergie négative tels que théorisés dans le modèle cosmologique Janus [2].
On voit immédiatement l’intérêt de ces derniers dans la mesure où d’une part leur vitesse de propagation serait très supérieure à notre vitesse de la lumière c, et d’autre part les distances sembleraient plus courtes en relation avec leur parcours sur une seconde métrique (spécifique aux ondes négatives), solution de l’équation de Petit.
La transmission d’un signal d’énergie négative pourrait se faire dix à cent fois plus rapidement qu’avec des ondes radio classiques.

Dans cette hypothèse, on pourrait imaginer que l’objet écoute nos fréquences « standards » d’une manière classique puis qu’il réémet les informations collectées à l’aide d’ondes négatives pour une transmission à très haute vitesse à destination de sa source. Un signal standard qui mettrait donc dix années pour parcourir dix années-lumières ne mettrait que quelques mois en transmission négative.

Toutes les informations collectées sur ‘Oumuamua ne permettent pas de conclure sur sa nature avec une bonne probabilité d’exactitude. Il est donc indispensable de réunir des données supplémentaires et la seule solution est d’aller voir sur place !

La faisabilité technique d’une mission spatiale qui serait lancée à la poursuite de l’objet a été démontrée à travers le projet Lyra.

Projet Lyra : une mission spatiale d’interception

Nous venons de voir que les données collectées jusqu’ici ne permettent pas de conclure sur la nature de l’objet ‘Oumuamua.
Nous pourrions donc en rester là avec une moisson de questions sans réponses.

Cependant, une équipe d’ingénieurs du collectif « Initiative for Interstellar Studies » (i4is) a travaillé sur le scénario d’une mission spatiale de poursuite de l’objet.
Le challenge est techniquement complexe mais à la portée des technologies disponibles à court terme.

L’objet est entré dans le système solaire avec une vitesse relative d’environ 26 km/s en direction du soleil. Nonobstant la mystérieuse accélération subie au voisinage de l’astre, il fut dévié par le champ gravitationnel de ce dernier puis sa vitesse et sa trajectoire se sont stabilisées dans un mouvement d’éloignement en parcourant 5.5 fois la distance terre-soleil chaque année.

Il reste une fenêtre de tir d’une dizaine d’années pour envisager une mission spatiale d’interception, sachant bien entendu que plus le lancement tardera, plus la distance à parcourir pour le rattraper augmentera.

Le scénario envisagé est basé sur l’utilisation de fusées géantes en cours de développement telles que la Longue Marche 9 chinoise, la BFR de Space X (société du visionnaire Elon Musk) ou le SLS de la NASA.

Pour comprendre le principe du calcul des vitesses dans l’espace, il faut d’abord noter que la Terre se déplace dans de multiples directions combinées. Elle est d’abord en orbite autour du soleil qui lui même tourne autour du centre de la Voie Lactée. Cette dernière se déplace à son tour en direction d’un amas de galaxies dénommé « amas de la Vierge » et cet ensemble se déplace également ! [3].
C’est pourquoi on ne parle pas de vitesse absolue mais plutôt de vitesse relative ou « delta-v » par rapport à un corps comme le soleil. A titre d’exemple les lois de Kepler déjà évoquées indiquent que le delta-v par rapport à la Terre pour quitter l’orbite terrestre est de 11 km/s.

En résumé, pour rattraper ‘Oumuamua qui se déplace avec une vitesse relative de 26 km/s, il faut impulser un delta-v au vaisseau de poursuite compris entre 40 et 70 km/s.

Pour obtenir cette vitesse rarement atteinte par un objet humain (la sonde New Horizons en direction de Pluton fut lancée avec une vitesse initiale de 45 km/s) il faut que le vaisseau soit lancé au départ avec une vitesse maximale, ce dernier sera ensuite accéléré avec deux effets d’assistance gravitationnelle consécutifs (en anglais « flyby »).
Le « flyby » consiste à utiliser le champ gravitationnel d’une planète ou du soleil pour accélérer ou ralentir un vaisseau spatial sans consommation de carburant. Lorsque le vaisseau passe à l’arrière de la planète, cette dernière va lui transmettre de l’énergie cinétique et il va augmenter sa vitesse.

A l’inverse, s’il passe à l’avant de la planète il va diminuer sa vitesse par transfert d’une partie de son énergie cinétique à cette dernière.

Log oprojet Lyra

Les calculs du projet Lyra proposent la séquence suivante pour placer la sonde sur la bonne trajectoire d’interception :
. Utilisation de deux unités de fusées géantes parmi celles citées précédemment (ex : BFR d’Elon Musk), la première contiendrait la sonde lancée à la poursuite d’Oumuamua et la seconde servirait à ravitailler la première en ergols afin d’obtenir un delta-v initial maximum.
. Un premier « flyby » utiliserait le champ gravitationnel de la planète Jupiter afin d’augmenter une première fois la vitesse.
. Un second « flyby » serait basé sur un passage rapproché (*) autour du soleil pour atteindre le delta-v final compris entre 40 et 70 km/s.

(*) Le bouclier thermique développé pour la sonde Parker Solar Probe conviendrait pour protéger l’engin de la chaleur solaire.

Il suffirait ensuite d’attendre que la sonde rattrape l’objet visé. Selon le scénario retenu, le voyage durerait entre 14 ans dans le premier cas et 26 ans dans le second.

Une fois l’objet rattrapé, notre sonde arrive avec une vitesse de 40 à 70 km/s en vue d’un objet qui ne se déplace qu’à 26 km/s. Dans un cas idéal, il faudrait pouvoir ralentir la sonde afin d’égaliser les vitesses relatives pour avoir tout le temps de l’analyser. Cependant, une technologie à base de propulseurs chimiques serait trop coûteuse en masse d’ergols à embarquer, à moins d’envisager un scénario utilisant des moteurs ioniques avec une décélération étalée sur plusieurs années.

Une fois l’objet rattrapé, il semble plus accessible d’imaginer un impacteur qui irait se crasher sur l’objet associé à un spectromètre de masse (*) sur la sonde permettant d’analyser la composition des matériaux éjectés à haute température par l’impacteur.

(*) Cette technique analyse le spectre lumineux émis par un corps chauffé afin de déterminer la nature des matériaux qui le constituent.

Si ‘Oumuamua est un vaisseau extraterrestre, on peut supposer que cette procédure devrait attirer son attention et que notre sonde bardée de caméras pourrait renvoyer des images très intéressantes aux scientifiques.

Predator not happy

Le document de vulgarisation en anglais ici décrit très clairement les scénarios envisagés, on trouve ici un papier moins détaillé mais en français.
Le projet Lyra sur le site arXiv en PDF, et une autre étude de synthèse de ce dernier ici.

Conclusion

‘Oumuamua est le premier objet interstellaire détecté dans le système solaire. Certains chercheurs estiment que ce n’est que le premier d’une longue série mais cela n’est pas certain. En effet rien n’indique que l’espace interstellaire soit encombré de multiples cailloux de toutes tailles.
Pour l’instant, nous tenons un de ces objets qui de plus présente un certain nombre de caractéristiques très inhabituelles. C’est pourquoi il semble indispensable de saisir cette opportunité pour affréter une mission spatiale afin d’aller étudier sa nature sur place.

Nous possédons les capacités techniques pour réaliser une telle mission.

Quand à l’hypothèse extraterrestre, même si elle n’est pas la plus probable, elle ne peut être écartée arbitrairement pour cause de conformisme sclérosant.

Dans tous les cas de figure, une sonde bardée de capteurs associée à un éventuel impacteur nous rapporterait une moisson de données scientifiques avec une possibilité de premier contact explicite.

Le coût d’une telle mission peut être estimé entre un et deux milliards. Ce projet ne doit pas être gâché par des considérations financières même s’il s’agit probablement du paramètre critique pour la prise de la décision concernant de lancement de l’opération.

Liens
[1] Histoire de l’univers – Partie 2 : Introduction à la physique fondamentale (pour les nuls !)
[2] Histoire de l’Univers – Partie 6 : Modèle Janus, le futur de la cosmologie ?
[3] Mille Milliards de soleils

Lien sur cet article
https://zevengeur.wordpress.com/2018/12/23/oumuamua-une-mission-spatiale-a-la-poursuite-de-lengin-extraterrestre/

Cet article sera mis à jour si de nouvelles informations sont publiées.

Alien comic


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Ruut Ruut 22 janvier 16:52

    Il se passerait quoi si l’objet est équipé d’un système de défense ?


    • Zevengeur Zevengeur 22 janvier 20:43

      @Ruut

      J’ai fait une allusion à cette possibilité ds l’article smiley

      Disons que si l’impacteur se faisait abattre lors de son tir, la sonde enregistrerait la scène. Cependant, si cette dernière se faisait également abattre, alors on perdrait le signal et on se perdrait (bis) en conjonctures.
      En revanche, si la sonde survit, alors elle mettra des semaines à envoyer les données (à bas débit compte-tenu de la distance), et on en saura plus !

      C’est le genre de questions que devront se poser les concepteurs de la sonde et de des équipements embarqués.


    • Zolko Zolko 22 janvier 17:46

      "La première explication avancée fut que l’on était en présence d’un dégazage et que l’objet était donc une comète, cependant cette hypothèse entre en contradiction avec le fait qu’aucune queue cométaire ne fut observée."

       

      et de toutes façons, le dégazage aurait du avoir lieu à ’approche du Soleil aussi, ce qui aurait ralentit l’objet à ce moment-là, non ? Et ce ralentissement aurait du être mesurable, et transposable à l’accélération ensuite. Ils ont du faire les calculs, si les observations sont disponibles.

      On vit une époque formidable : au moment où l’Humanité atteint le peak-oil, une démographie insoutenable, une technologie qui lui permet de tout connaître instantanément sur la surface de la Terre, PAF ! passe un objet jamais-vu qui vient d’en dehors de notre système Solaire. Quel hasard quand-même...


      • Duke77 Duke77 22 janvier 20:24

        @Zolko
        Malheureusement trop discret pour attirer l’attention du grand public, cette histoire va vite être classée comme un mystère irrésolu (l’objet n’étant déjà presque plus à portée pour être étudié de près). Et si c’était bien une preuve de vie ET seulement suggérée volontairement, il est quasi sûr que d’autres preuves ont été rassemblées depuis longtemps en haut lieu (cf. les déclaration de Medvedev, Paul Helyer etc.).
        Si les ET cherchent à faire « grandir » l’humanité en attirant son attention sur d’autres possibilités que le dogme actuel, ils sont bien trop timides sur ce coup-là et ont mal calibré leur « signe », ce qui en ferait des ET pas très malins ! Donc votre hypothèse est peu probable.


      • Zevengeur Zevengeur 22 janvier 20:46

        @Duke77

        Je pense qu’il ne faut pas mélanger le phénomène OVNI dont l’origine reste inconnue avec la possibilité d’une sonde interstellaire « ordinaire » qui pourrait être seulement équipée d’une IA compte-tenu des durées de navigation, mais là je spécule déjà !


      • Zevengeur Zevengeur 22 janvier 20:58

        @Zolko

        Pas de hasard, cette détection s’explique facilement.

        En effet, nous avons aujourd’hui répartis sur toute la planète un nombre important d’équipements de détection d’objets spatiaux (télescopes, radiotélescopes,etc) reliées par des réseaux puissants.
        Les données de ces derniers sont collectées dans des data-bases gigantesques puis analysées en quasi temps réel par des systèmes type Big Data.
        Ces capacités techniques sont récentes et liées aux progrès technologiques de l’informatique et du déploiement de très hauts débits sur le Net.

        Cela explique nos capacités récentes à faire le tri sur tout ce qui se ballade au dessus de nos têtes (je parle de la zone du système solaire relativement proche de la Terre).


      • Zolko Zolko 23 janvier 09:12

        @Zevengeur : « Cela explique nos capacités récentes à faire le tri sur tout ce qui se ballade au dessus de nos têtes »
         
        peut-être ... mais dans ce cas, on devrait voir beaucoup d’autres objets similaires. Car il s’agit quand-même d’on objet très bizarre, qu’on n’a jamais vu dans le système solaire. Et il faudrait expliquer par quel phénomène un caillou bizarre s’est retrouvé éjecté, tout-seul. Si c’est une collisions, ça aurait du engendrer tout un nuage de débris, on va donc voir passer tous ses cousins.


      • Zevengeur Zevengeur 23 janvier 10:23

        @Zolko

        La question est pertinente,
        c’est bien ce que supposent un certain nombre de scientifiques, à savoir que depuis que nous avons les capacités de détection de ces objets on devrait en découvrir à foison.
        N’oublions pas cependant nos limites de détection en termes de distances, un objet similaire au voisinage de Pluton ne serait pas détectable pour l’instant. Il faudrait truffer le système solaire de télescopes reliés en réseau maillé afin de couvrir la totalité de ce dernier.

        Remarquons également que la détection d’Oumuamua date de fin 2017 et que depuis lors, nous n’avons pas entendu parler d’un autre objet similaire.

        Enfin pour ce qui concerne les débris, si ce caillou s’est désintégré dans un autre système solaire il y a des milliers d’années, alors les débris ont été éjectés dans toutes les directions et le débris plus proche de nous pourrait se trouver à des dizaines d’années lumières.


      • Deepnofin Deepnofin 23 janvier 19:51

        @Duke77 Je rebondis sur vos propos : depuis les années 40 avec l’apparition du phénomène OVNI, que tout vienne du même endroit (même Civilisation E.T.) ou pas (y compris dans l’hypothèse où les OVNI ne seraient que des expériences secrètes humaines...), force est de constater qu’on a énormément évolué. Bien entendu, une foule de facteurs entrent en compte dans cette évolution ; mais dans les années 40, le peuple était sûrement à des années lumières de ces questions là, et à peine 80ans après, on est, je crois, une majorité du peuple à au moins se poser de sérieuses questions dessus, sinon à être convaincus de leur existence... Et Oumuamua aurait rajouté une pierre non-négligeable à l’édifice de notre ouverture d’esprit collective sur le sujet, je pense.
        On évolue à notre rythme... Ma théorie c’est que nos dirigeants (ceux qu’on connait ? Ou alors juste le « sommet de la Pyramide ») savent bien ce qui se passe, et qu’on serait en fait dans une gigantesque « ingénierie sociale cosmique » visant à faire s’émanciper l’Humanité au plus vite, sans altérer son libre arbitre. L’accélération drastique de la « chute du Voile » entrerait dans ce cadre. Nous serions des alchimistes sur le point de le découvrir... It’s a kind a magic ♫♥


      • Zevengeur Zevengeur 24 janvier 14:10

        @Deepnofin

        Depuis 80 ans, les progrès sont 100% liés à la technologie, nous n’avons pas progressé d’un iota en physique fondamentale (mise à part la découverte du boson de Higgs). Nous vivons sur les acquis de la physique du début du XXiee siècle.
        Il s’agit par ailleurs d’un résultat du système capitaliste qui pousse à l’innovation sans fin pour toujours plus de consumérisme.

        Coté OVNIs, il est clair que les américains et les russes en savent plus que l’ufologue moyen, cependant je ne crois pas aux progrès en rétro-ingénierie qui auraient été effectués pas analyse d’épaves hypothétique (Roswel ?).
        Je ne pense donc pas qu’ils connaissent leur origine, cela doit inquiéter les militaires.

        Un document important est celui ci :
        https://www.youtube.com/watch?v=l4mb3yj916M

        Medvedev nous parle des infos secrètes sur les OVNIs fournies aux présidents de la fédération de Russie, puis cite le film « Men in black » si l’on veut en savoir plus !
        Habile manière de laisser planer le doute sur la question d’un second degré ou pas au sujet de sa remarque...


      • Deepnofin Deepnofin 24 janvier 16:26

        @Zevengeur J’avais vu cette interview il y a quelques années, c’est effectivement un argument de poids (parmi beaucoup d’autres..) qui vient s’ajouter au dossier.

        Concernant les progrès technologiques, je suis convaincu que nos élites cultivent des technologies folles*, en secret : elles auraient les moyens, entre autre, de remplacer le moteur à explosion, mais ça irait contre leur agenda, forcément... Pareil pour la physique fondamentale : je pense qu’ils sont bien plus avancés que « nous » (ils seraient même responsables, selon moi, du « Scientisme », provoqueraient la fermeture d’esprit et l’orientation « partisane » de la recherche, ce qui expliquerait notamment pourquoi JPP n’est pas pris au sérieux...)

        On pourrait même se dire que... attention ne riez pas... qu’ils ont fait un clin d’œil à JPP avec le film GoldenEye (il élabore sa théorie depuis 1977 je crois, j’ignore quand il a choisi le nom de Janus, mais j’imagine que c’était avant 1996 ?).
        Bien sûr, c’est capillotracté et ce ne sont que des spéculations « faibles », mais j’ai vraiment l’impression que notre Système est tout à fait de ce genre.

        Après, au sujet de la rétro-ingénierie sur des aéronefs... je trouverais pas ça impossible qu’ils soient parvenus à découvrir certaines choses, peut-être pas l’ensemble du fonctionnement de la bête mais quand même... D’ailleurs, j’imagine que les élites scrutent les moindres « avancées » dans le monde (comme dans le film « les 3 jours du Condor »), elles ont très certainement tout le dossier Ummites & tant d’autres, enfin... Vous vous y connaissez bien plus que moi à ces niveaux là donc bon...

        Mais j’ai du mal à les considérer comme des bras cassés, et crois que cette image qu’ils donnent d’eux même est une mascarade...

        *Un exemple hors-sujet mais qui illustre bien leur avance sur nous, je pense : Edward Bernays, il a officié au début du siècle dernier, et le peuple ne commence à le découvrir que depuis quelques années... Alors, si on pense à Tesla et à d’autres histoires « non-avérées » de brevets volés, comme l’eau Violet... J’imagine que prochainement, on tombera des nues en découvrant d’autres méthodes croustillantes de nos élites...
        Mais pour ce faire, il faut que le peuple continue sur le chemin de l’union (vu que, selon moi, on est dans une ingénierie sociale d’émancipation de l’Humanité... plus on irait vers elle, plus on « débloquerait des succès »).
        PS : Pas de soucis, jvais chez le psy, enfin, de temps à autres ^^


      • Zevengeur Zevengeur 24 janvier 17:55

        @Deepnofin

        Il est certain que les américains cultivent des technologies folles, mais je ne pense pas qu’ils aient aboutis à quoique ce soit. En effet, ces technos utilisent la physique que l’on connait.

        Le seul domaine avec avancées possibles et non divulguées concerne la MHD.
        Il y en a sans doute sur le bombardier B2, idem pour les Russes avec leurs missiles hypersoniques (voir la vidéo de JPP),
        A mon sens américains et russes sont partis des travaux de JPP et les ont développés, je pense que les russes sont plus avancés (*) comme le montrent les annonces faites par Poutine qui ont affolés les atlantistes.

        (*) car moins stupides que les ingénieurs militaires US !


      • Deepnofin Deepnofin 24 janvier 19:18

        @Zevengeur D’accord... Après, c’est sûr que je cherche midi à 14 heures, mais le fameux coup de la valise de Medvedev... Jme dis que ça touche pas que le dossier UFO, mais d’autres choses encore bien plus importantes, qui feraient passer ce dossier au 3ème plan. J’ai vraiment l’impression que tout ce qu’on voit est une énorme mascarade... comme ce que décrit Orwell dans 1984. Pour moi, malgré leurs apparentes divisions, en vrai ils opèrent ensemble (je parle des « grands »).
        Mais bon, ce n’est que spéculatif et j’ai presque rien d’autre que mon intuition pour appuyer ça donc... On verra bien ;) Merci à vous !


      • Duke77 Duke77 27 janvier 11:39

        @Zevengeur : Il me semble que Medvedev ne cite pas le film hollywoodien « Men in black » avec Tommy Lee Jones et Will Smith tourné à la fin des années 90 mais fait référence au documentaire Russe sur les OVNI portant le même titre et réalisé il y 5 ou 6 ans : https://www.dailymotion.com/video/x21prk3

        Medevedev ne met donc pas une pointe d’ironie dans son commentaire laissant planer le doute comme vous le croyez mais est au contraire tout à fait sérieux dans cette confirmation d’une précédente déclararion. En effet, il s’agit d’une seconde déclaration. Comme il le mentionne dans celle-ci, il s’est déjà exprimé sur le sujet. Ça contre-dit d’autant plus votre théorie d’une sorte de blague de sa part (2 fois, ça devient lourdingue, les russes sont plus fins que ça).

        Comme mon avatar le suggère : je suis expert dans le domaine, m’interessant au sujet depuis très longtemps, j’ai compilé et recoupé énormément d’informations. Je réitère donc : votre hypothèse de l’émancipation lentement provoquée pendant que le Deep State US ne comprend las grand chose au phénomène et reste « largué » ne tient pas (hélas). Mais vous avez le droit de garder votre point de vue. Cela dit, il changera certainement quand vous aurez plus de recul et approfondi d’avantage les sujets (comme Roswel). P.S. : Concernant la reverse-ingénierie, je conseille à tous de visionner le dernier documentaire sur Bob Lazar. Cdt,


      • Zevengeur Zevengeur 27 janvier 14:21

        @Duke77

        Merci pour cette précision et pour le lien, je crois ne pas avoir vu cette émission russe que je vais regarder attentivement.
        Cela montre en effet que la remarque de Medvedev n’était pas anodine et que c’est à prendre au sérieux.
        Je connais également

        bien le dossier Roswell pour avoir lu dans le passé plusieurs ouvrages sur le sujet et vu des reportages.
        Avec ces éléments j’en suis arrivé à la conclusion qu’en effet il y avait très probablement eu un crash avec -probablement aussi des occupants blessés ou décédés.

        Ensuite, que faire de ces informations à notre niveau ?
        Le gouvernement US ne reconnaitra jamais ces faits, et donc on peut seulement spéculer.

        Spéculons donc sur le fait qu’ils aient étudié une ou plusieurs épaves, je pense qu’ils n’en ont rien tiré pour 2 raisons possibles :

        1. Si leur techno est basée sur une nouvelle physique, alors c’est sans espoir car depuis 1/2 siècle nous n’avons vu aucun véritable grand physicien (à part peut être JPP mais c’est un cas spécial !) et donc la physique piétine, par ailleurs je ne pense pas que les (physiciens) militaires soient des kadors !
        2. S’il était vraiment possible de tirer quelque chose des épaves, je suis certain que nos amis aliens, les auraient récupérées fissa (ils en ont évidemment les capacités) afin d’éviter que ces connaissance ne tombent entre de mauvaises mains (américaines pour ne pas les nommer).

      • Zevengeur Zevengeur 28 janvier 10:17

        @Duke77

        J’ai visionné le reportage « Men in black » hier soir et à part la traduction en français qui est nulle, ce dernier résume en gros ce que l’on sait depuis longtemps à travers les nombreux livres sur le phénomène OVNI.
        Le sujet des abductions est abordé et il est expliqué que Eisenhower aurait rencontré des Aliens pour faire un deal. Ce dernier aurait consisté à des transferts de technologie contre l’autorisation « d’effacer la mémoire » de 2% des américains.
        Cela signifie en clair que ces 2% serait abductés et que leur souvenir de cette abduction serait effacé.
        Pour les abductions, je suis ok (voir mon article ici).

        Ensuite il est dit qu’une minorité mondiale aurait récupéré pour son compte les technos aliens et que même les présidents américains n’ont pas accès à ces informations.
        Sur ce point je suis sceptique, car en effet où sont les manifestations de ces technos  ?
        Je ne sais pas si Eisenhower a réellement rencontré des aliens, mais je ne pense pas que ces derniers aient besoin de l’autorisation du gouvernement US pour faire ce qu’ils veulent !


      • Balkanicus 22 janvier 18:35

        Je me demande si c est pas un vaisseau klingon .....

        Que ferais le capitaine kirk dans une pareil situation ?


        • Zevengeur Zevengeur 22 janvier 21:12

          @Balkanicus

          Ha Ha je vous vois venir,
          vous essayez de relancer le débat à rallonge de l’article de Tall :  Tiens ? Qui voilà !
          (Très sympa d’ailleurs :)


        • Désintox Désintox 22 janvier 19:13

          Damned !

          Nous sommes démasqués !


          • Duke77 Duke77 22 janvier 20:29

            Beau résumé et travail de vulgarisation quoiqu’il en soit. Bravo à l’auteur, même si je ne partage pas son optimisme quant à la possibilité de lancer une mission de course poursuite sur 15 à 30 ans... Ça reste de la fumisterie pour donner l’impression que la conquête spatiale a du potentiel, qu’il faut prolonger son mode de financement et qu’un jour lointain ça va payer... alors que peut-être, sans aller si loin, on pourrait trouver des preuves beaucoup plus rapidement (ovnis, artéfacts lunaires etc.). Pour moi ce qui bloque tout vient d’un secret bien gardé depuis les années 40/50. smiley


            • Zevengeur Zevengeur 22 janvier 21:06

              @Duke77

              Enquêter sur les OVNIS n’empêche pas d’aller voir ce truc qui est à notre portée.

              Ensuite, après 60 ans d’analyse, comme disait le regretté Aimé Michel « nos certitudes sur les OVNIs tiennent sur un timbre poste » !


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 22 janvier 22:56

              Toutes manières il va se barrer le machin , constatant l’hypocrisie des femmes à ne péter que la nuit.


              • banban 23 janvier 09:06

                C’est un vieux condensateur usagé d’une sphère de Dyson qui traîne depuis 14 millions d’années. 

                L’ extraterrestre de la maintenance est un sagouin qui connait pas la poubelle jaune.

                sujet clos.


                • lloreen 23 janvier 09:54

                  @banban
                  « sujet clos. »
                  Pour vous peut-être...Certainement pas pour les autres à qui l’on fait croire depuis des millénaires que, pauvres de nous, pauvres petites créatures sans défense, sommes abandonnés dans un univers en perpétuelle expansion...

                  Pour ceux qui sont capables de voir plus loin que e but de leur nez, voici quelques informations quant à l’existence de programmes spatiaux (bien évidemment secrets, les rampants devant continuer à se prosterner devant des « dieux » qui sont surtout les rois du commerce inter sidéral...

                  https://www.exopolitics.org/dia-confirms-list-of-exotic-propulsion-papers-corroborating-insider-testimony/

                  Ceux qui savent lire entre les lignes ne seront donc pas surpris de l’officialisation du sujet et des informations concernant ce sujet occulté au commun des mortels depuis des millénaires, asservi à des créatures aussi « angéliques » que les dynasties satanistes qui régentent la planète.
                  Le réveil risque d’être brutal pour ceux qui se prosternent encore toujours devant cette oligarchie prédatrice...Mais à un moment il est urgent d’émerger de sa torpeur ...
                  http://www.leparisien.fr/international/trump-veut-une-armee-de-l-espace-certains-pourraient-creer-des-satellites-tueurs-14-03-2018-7608126.php

                  Cela fait depuis des millénaires que tous ces programmes existent, qu’une guerre sans pitié se déroule à travers les galaxies, il suffit de lire quelques textes anciens, dont la Bible pour se rendre compte de la « bonté’ » de ces « dieux », d’affreux colonisateurs auxquels les actuels n’ont d’ailleurs pas grand chose à envier...

                  Ces parasites qui ont « éduqué » les populations par des croyances hallucinantes les manipulent jusqu’à aujourd’hui...Parce qu’évidemment, ceux qui voient de « ovnis » sont des fous dangereux..
                  En fait, c’est vrai. Les ovnis n’existent pas...Ils ne sont pas « non identifiés » mais carrément identifiés et identifiables.


                • lloreen 23 janvier 09:55

                  pardon:le bout de leur nez


                  • zygzornifle zygzornifle 23 janvier 11:34

                    C’est le taxi de Macron qui tourne en attente d’exfiltration via Jupiter si sa situation se dégrade sur terre ....


                    • jjwaDal jjwaDal 23 janvier 12:08

                      Avec une vitesse aussi faible en approche, cet objet doit errer depuis des millions d’années et a parcouru des millions de milliards de km dans la Galaxie. Qu’il apparaisse au moment où nos instruments peuvent le détecter pose un schéma classique de coïncidence temporelle, indiquant que de tels objets sont nécessairement innombrables,donc naturels (rasoir d’Okham) et que nous sommes simplement tombés sur le premier que nous pouvions détecter. Logiquement d’autres suivront.


                      • Zevengeur Zevengeur 23 janvier 12:22

                        @jjwaDal

                        Votre raisonnent se tient.

                        Il est d’ailleurs également valable dans le cas où il s’agirait d’une sonde alien, car cette dernière si elle est en vol libre a également voyagé durant un temps très long avant de virer autour du soleil.

                        Une remarque tout de même, si c’est une sonde alien, alors elle visait le système solaire, il ne s’agit pas d’un hasard. Compte tenu du fait que l’espace est à 99% vide, une sonde a une probabilité presque nulle d’être captée par le champ de gravité d’une étoile (il faudrait faire un calcul de proba).

                        Autre possibilité (spéculative certes !) : la sonde a été « lâchée » par un « vaisseau mère » sur une trajectoire d’interception solaire pour passer au voisinage de la Terre et donc sous le nez de nos systèmes de détection...



                        • Arnould Accya Arnould Accya 25 janvier 11:37

                          Bonjour Zevengeur,

                          Article passionnant qui laisse rêveur ... et c’est bon !

                          Vous passerez le bonjour à JPP avec qui j’étais en contact il y a quelques années, vous voulez bien ? smiley

                          Félicitations à lui : son modèle Janus commence à développer une aura aussi magnifique que tardive que certains de ses détracteurs les plus féroces et les plus indignes - n’hésiteront pas à tenter de s’accaparer au dernier moment.


                          • zygzornifle zygzornifle 27 janvier 14:03

                            Je me demande si cet objet n’est pas la voiture Tesla qui a été envoyée il y a peu et qui cherche désespérément une borne de recharge .....


                            • ETTORE ETTORE 27 janvier 17:22

                              En imaginant que ce soit le témoignage d’une civilisation extra terrestre...

                              Comment vont ils prendre la chose, en se retrouvant pointé par ce que nous appelons innocemment « un impacteur »

                              Comme carte de visite de l’humanité....c’est édifiant .

                              Et pourtant si représentatif de la perversité de notre espèce.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès