• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Panne sèche

Panne sèche

 

Le vide sidéral.

 

Est-ce la flambée des prix à la pompe mais ce matin, je suis en panne sèche. Les mots viennent à me manquer. Se sentent-ils trop lourds avec toutes ces taxes qui viennent priver le lecteur de voyager à sa guise. Le pouvoir du reste ne favorise pas l'évasion livresque lui qui met en avant l'électrique à la place de l'éclectisme. Nous ne sommes pas au bout de nos peines : bientôt nous ne pourrons plus lire que les écrivains des lumières.

À moins que pour sauver des arbres, le livre papier soit prochainement dans la liste noire des produits mis à l'index. Il est certes préférable d'utiliser la liseuse, qui n'a nullement recours à une armada de métaux rares. Je me trouve dans une impasse et ces interrogations me laissent sur ma réserve. Je n'avance plus, je reste en tête de chapitre sans entrain ni billet pour passer à la ligne.

Faire le point eût été préférable, chercher de nouvelles sources d'inspiration et d'énergie pour m'inscrire dans l'air du temps, de cette production livresque qui fait la part belle, curieusement, aux ouvrages voués à la mort immédiate. Le durable n'a donc plus sa place pour ce qui jadis était gravé dans le marbre. L'auteur, autrefois avait la postérité comme lointaine perspective, il lui faut aujourd'hui songer à la notoriété pour se trouver en tête de gondole avec des inepties.

J'attends que cette panne, sèche et s'assèche ! Attitude aussi stupide que vaine puisque depuis belle lurette, l'encre n'est plus à l'ordre du jour. L'écran plat est incapable de tendre des épingles pour laisser sécher les lignes. Rien ne sert de prendre le temps qui n'est plus à la mode, ni de s'accorder la réflexion ou relecture. Le texte aussitôt écrit voyage sur la vague, qu'importe s'il soit suffisamment pertinent pour ne pas prendre l'eau ou la tempête. Il est même conseillé de faire des vagues pour accroître son audience.

Dans ce contexte, la panne sèche est des plus paradoxales. Je me noie dans un verre d'eau, je sombre dans une crise égocentrique avec des mots en travers de la gorge. C'est le naufrage le plus désolant qui soit. Je n'ai plus qu'à bien choisir le mot de la fin pour tirer ma référence en beauté. Écriveur solitaire, je ramais à contre-courant tandis que j'avais l'illusion d'avoir mis le pied à l'encrier pour l'éternité.

Me voilà devant une panne blanche qui fera écho à un écran vide. J'ai soudain le vertige devant ce vide sidéral qui se profile. Je ne vais certes pas sombrer dans la facilité de l'heure en prenant partie pour une idéologie, une confession, un courant sociétal, un régime ou bien un nouveau genre. Je conserve ma dignité de phraseur de l'inutile, ne cherchant nullement à faire des émules.

Je me garderai bien de vous proposer la vie extraordinaire et merveilleuse de mes animaux domestiques, les pensées intimes de mon poisson rouge, la dernière balade que j'ai pu effectuer ou toutes ces sornettes qui alimentent les data bien mieux que moi. La panne sèche me laisse en plan tandis que pour éviter les clichés, je me garde bien de remplacer les phrases par des images.

Je n'ai plus qu'à me taire quoique la formule ne convienne pas encore à tout un chacun. Les assistants vocaux ne sont pas encore généralisés. Mais bientôt la lecture ne sera plus à l'ordre du jour. Alors à quoi bon écrire des inepties pour les confier à un robot sans expression ni sensibilité ? Au commencement était le verbe, Dieu avait même prit la peine de graver ses commandements sur la pierre, ignorant ; tout grand créateur qu'il fut, que l'écran allait rendre caduque ses malheureuses pierres érodées. Nous en avons fini avec la civilisation de l'écrit, c'est donc ce que me signifie cette panne sèche qui me laisse sur le bord du chemin.

Je n'ai plus qu'à tendre le pouce pour qu'un Youtubeur me prenne à son bord afin de profiter de l'aspiration, de n'être qu'un suiveur qui suce les roues de la modernité. Les mots dits ont pris le contrôle, les mots lus iront tout droit en enfer.

À contre-temps.

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  3.17/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Nabum, le chiffre d’affaire des libraires explose. Espérons qu’il dépassera celui de BIG PHARMA.... On fait son lit comme on se couche et si on ne lit pas, la couche finit pas sentir le moisi...


    • C'est Nabum C’est Nabum 29 janvier 12:35

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Les livres se vendent mais se lisent-ils ?


    • @C’est Nabum pensez-vous qu’en cette période de long SHABBAT et de difficultés financières, les gens consacrent de l’argent juste pour garnir la bibliothèque... ???


    • Sergio Sergio 29 janvier 13:03

      « Les livres se vendent mais se lisent-ils ? »

      Pour ma part je n’achète pratiquement plus de livres, je n’ai plus de place chez moi, je préfère les louer dans une médiathèque 10€ de cotisation annuelle. Tout a été inventé en terme d’histoires à raconter, reste l’intimisme qui reste un terrain à explorer, Jim Harrison, Cormac McCarthy, Jim Savage, auteurs souvent adaptés à l’écran mais jamais cités dans les synopsis. 

      « il lui faut aujourd’hui songer à la notoriété pour se trouver en tête de gondole avec des inepties ».

      Etre connu ou avoir une notoriété pour être situé en tête de gondole, c’est quand on réside en France où les privilèges d’être un si ou un cela permet encore de ’par être’ et de ne jamais disparaitre, nous sommes dans un petit pays, le saviez-vous !

      J’aurais tendance à vous dire : « écrivez pour votre plaisir, du moment qu’on vous lit »

      Cordialement


      • C'est Nabum C’est Nabum 29 janvier 13:20

        @Sergio

        Tout a été inventé ...

        cette remarque me fait froid dans le creux de la main qui tient la plume

        Mais bon, je me fais plaisir


      • Sergio Sergio 29 janvier 14:15

        @C’est Nabum

        Mais une histoire réinventée ou pas, c’est le lecteur qui décide et qui s’envole là où il peut ou veut, une peinture, une photo ou une sculpture, n’appartiennent plus au créateur et elles sont versées non pas dans le domaine public mais dans l’intimité de l’observateur. Au final ce n’est pas l’écrivain qui réinvente, mais le lecteur. N’ayez pas froid et continuez car le voyage c’est nous.


      • @C’est Nabum N’oubliez pas la mémoire akashique de l’ordinateur : le GRAND ARCHITECTE....


      • C'est Nabum C’est Nabum 29 janvier 15:04

        @Sergio

        Le lecteur ne se trouve pas aisément

        Les réseaux sociaux peuvent aider à cette quête incertaine


      • chat maigre chat maigre 29 janvier 23:34

        @Sergio

        bonjour, j’emprunte aussi beaucoup de livre à la médiathèque, plus jeune j’adorais les bibliothèques et leur ambiance de cathédrale des temps modernes !!!

        par contre j’achète des livres mais à part mes auteurs favoris que je prends les yeux fermés, je n’achète que des livres que j’ai déjà lu grâce à la médiathèque.

        que ce soit pour moi ou pour offrir, je n’achète plus de livre sans les connaître.

        quand je lis un livre de la médiathèque, je le dévore !!!

        quand je lis un livre que j’ai acheté, je le déguste !!!

        comme pour les bons films, il faut du temps pour apprécier entièrement un livre.

        j’aime relire certains, d’autres seulement quelques passages et nombreux sont en attente de relecture depuis des années.

        contrairement à vous je ne crois pas que tout a été inventé en terme d’histoires !!!

        les livres c’est comme la cuisine et il suffit de changer quelques ingrédients, modifier le mode de cuisson, rajouter des textures différentes, jouer avec les épices et les aromates, pour obtenir une infinité de résultats différents.



        • C'est Nabum C’est Nabum 29 janvier 15:05

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Ne pas confondre vente de produits livresque et vente de livres


        • Le421... Refuznik !! Le421... Refuznik !! 29 janvier 15:38

          Voyez-vous Nabum, je vais vous faire part d’une réflexion simple...

          On m’a sucré le cinéma, le resto et le bistrot.

          Pourtant, je vous l’assure, je n’ai rien fait d’ILLÉGAL, je le précise.

          Un calcul rapide en fonction de ce que j’économise et c que je consomme en carburant je suis à la retraite fait que je pourrais payer un équivalent de 3€ le litre de super !!

          Et c’est ce que je souhaiterais afin que, peut-être, les français se réveillent pour de bon.

          Je me demande s’il n’ont pas fourgué des sécrétions de mouche Tsé-Tsé dans les seringues parce que ça roupille grave dans ce pays...  smiley


          • Joséphine Joséphine 29 janvier 15:41

            @Le421... Refuznik !!

            Excellent com ! Le coup des sécrétions de la mouche Tsé-tsé dans les seringues, je peux vous la piquer celle-là ou il y’a des droits d’auteur ? Sérieusement, je la sortitai aux vax qui me prennent la tête ! 


          • C'est Nabum C’est Nabum 29 janvier 15:43

            @Le421... Refuznik !!

            Je suis solidaire et quoique je dispose de leur maudit laisser papier je ne l’utilise pas
            Je n’accepte pas que mon pays vive sous le régime de l’Apartheid

            Que les collaborationnistes ne fassent pas de même ne me surprend pas. Le pays est encore Pétainiste


          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 29 janvier 15:46

            @Joséphine
             @Le421... Refuznik !!

            ’’Excellent com ! Le coup des sécrétions de la mouche Tsé-tsé dans les seringues,’
             
             Psychologiquement, une injection acceptée provoque cet effet selon un mécanisme identique à celui qui induit le syndrome de Stockholm.
             
             La formule en est une magnifique métaphore.


          • @C’est Nabum vos textes se rallongent. Bel exploit. 


          • Le421... Refuznik !! Le421... Refuznik !! 29 janvier 17:46

            @Joséphine
            Profitez-en, c’est les soldes !!
            Bien sûr et pas de quoi !!  smiley


          • Le421... Refuznik !! Le421... Refuznik !! 29 janvier 17:49

            @Francis, agnotologue
            Une « injection acceptée » ou pire, une « injection subie ». Effectivement, ça casse le ressort.
            Mais cela fait indiscutablement partie du « plan »...


          • C'est Nabum C’est Nabum 29 janvier 18:23

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

            Mais non

            Ils sont formatés


          • juluch juluch 29 janvier 21:18

            Je ne suis jamais en panne de lecture, il m’arrive de vendre et souvent d’acheter.....tombé une fois en panne d’essence.....mais c’est une autre histoire.


            • C'est Nabum C’est Nabum 29 janvier 21:46

              @juluch

              L’essentiel est dans la lecture


            • ETTORE ETTORE 29 janvier 21:25

              Le421... Refuznik !!

              Puis je me permettre une petite extrapolation ?

              La waxxination ? Mais c’est tsé tsé bon pour vous !

              ( dixit Cashsex, ; deux dents en moins )


              Merci !


              • C'est Nabum C’est Nabum 29 janvier 21:46

                @ETTORE

                Hors sujet


              • eddofr eddofr 1er février 16:47

                Si tu ne sais pas quoi écrire,

                écris un poème, cucul de préférence,

                Même si ça craint et que c’est un peu rance,

                ça fait toujours du bien de rire.


                • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 17:09

                  @eddofr

                  C’est ce que je fais

                  Le cloporte et la punaise




                  Mais quel mal ont-ils fait au bon dieu

                  Pour mériter pareilles avanies ?

                  Car nombre d’humains ; c’est odieux !

                  Les placent tous deux au banc d’infamie


                  Cloporte sans passer votre porte

                  Hérite de tous les plus vilains maux

                  Alors que punaise supporte

                  Les pires outrages sur son dos


                  Point de guerre des genres pour eux

                  Le premier est bien masculin

                  Quand sa compagne c’est malheureux

                  Décline ainsi au féminin


                  Alphonse piqua du bout de son dard

                  Le cloporte qui ne savait pas lire

                  D’une métamorphose traquenard

                  Suscitant son immense ire


                  En Russe, c’est ballot, elle se dit Knon

                  Punaise eut droit à une pièce

                  Vladimir Maïakovski, pardon

                  Ne lui causa nulle liesse


                  Solidaires dans la tourmente

                  Ne peuvent pas se donner la main

                  Ni même demander une rente

                  À ces deux curieux écrivains


                  C’est en perdant ainsi leur honneur

                  Sans obtenir de réparation

                  Qu’ils vinrent troubler vos demeures

                  Pour sauver leur réputation


                  Pourquoi les blâmer de cette erreur

                  L’un et l’autre ne sachant pas lire

                  Ne purent, pour leur plus grand malheur

                  Que, chez vous, toujours plus s’avilir


                  En leur rendant enfin justice

                  Nous rétablirons leur honneur

                  Repoussant un grand préjudice

                  De la faute de ces deux auteurs

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité