• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Paradoxal Philippe Val

Paradoxal Philippe Val

Après "Reviens Voltaire, ils sont devenus fous", Val sort de la réserve qu'il s'était imposé à la direction de France Inter et récidive en tirant à bout portant sur Rousseau et le "sociologisme". Contre un monde auquel il reproche de nier les réalités, il propose une alternative emplie d'idéalisme. Une démonstration pour le moins paradoxale...

JPEG Philippe Val est de retour et sa colère est à la mesure d'un silence qui aura duré plusieurs années. Mais qui sont ces détracteurs qui l'accusent d'être passé avec armes et bagages de l'extrême gauche à la social démocratie, voire à la droite de Sarkozy ? Qui sont-ils pour lui donner des leçons sinon les héritiers du père de tous les totalitarismes que fut Rousseau, des marxistes qui n'osent plus s'assumer ouvertement - à l'exception, bien entendu, d'Alain Badiou -, des crypto-communistes que les horreurs du stalinisme et la chute du Mur ont disqualifié, de pseudo-scientifiques qui continuent d'idéaliser le peuple, de nier la liberté, de déresponsabiliser l'individu et d'entretenir un climat permanent de haine sociale ? Assez ! s'exclame Val. Ouvrons les yeux ! Cette intelligentsia-là monopolise indument le débat public, elle fait le pari de l'inculture, de la paresse intellectuelle et de cette mémoire de poisson rouge propre aux médias. Ce n'est pas dans de lâches démissions face aux intégrismes religieux ou de stériles oppositions entre "dominants" et "dominés" que peut résider un avenir meilleur mais dans l'amour retrouvé du beau, du vrai et du juste, de la culture, de la civilisation et de la véritable philosophie des Lumières. Pas celle de Rousseau évidemment mais celle de Voltaire et de Diderot. 
 
Retour aux bons vieux clivages
 
Et Val de nous enjoindre à renouer avec les bons vieux fondamentaux politiques. La droite doit s'assumer à droite, la gauche renouer avec la modernité. Car si trahison il y a - et elle ne fait aucun doute pour l'essayiste - elle est à chercher du côté d'une classe politique qui, sous l'effet de la culpabilisation entretenue par les "sociologistes", a renoncé à ses idéaux d'origine. Pour retrouver une légitimité et une lisibilité, chaque bord doit s'atteindre à retrouver son idéal-type, renouer avec son essence profonde. La droite devrait être conservatrice dans le domaine des moeurs, hostile à l'intégration européenne et attachée à la souveraineté nationale. Quant à la gauche, il lui faudrait au contraire se battre pour les libertés individuelles, l'établissement d'une puissance européenne unie et une vision de la justice sociale validée par les urnes (non par les lubies de quelques experts irresponsables et imprégnés de marxisme). Ainsi restructurée et mise d'équerre, la démocratie sera en mesure de permettre à chacun de s'épanouir selon ses possibilités et d'offrir le débat pacifié que le XXIe siècle est en droit d'attendre. En prend-on le chemin ? Rien n'est moins sûr. Car si le communisme a pris un coup de vieux, le monde, lui, a gagné en complexité. Le terrorisme n'est pas une guerre comme les autres, l'Europe ne séduit plus, les inégalités s'accroissent de nouveau... Mais pour Val peu importe. C'est au nom de la réalité des faits qu'il nous dessine son monde idéal. Suprême paradoxe d'un homme assumant difficilement ses contradictions. Mais n'est-ce pas le propre d'une génération Mitterrand qui peine toujours à faire le lien entre ses espoirs de jeunesse et ce qu'elle est devenue ?
 
Franck Gintrand

Moyenne des avis sur cet article :  1.61/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Ben Schott 29 avril 2015 13:39

    On peut dire sans crainte de beaucoup se tromper que ce bobo a rejoint BHL au niveau crédibilité.


    • Auxi 29 avril 2015 13:54

      Philippe Val n’est pas « paradoxal », il bouffe à tous les râteliers. Prétentieux, arrogant, donneur de leçons, et pote de Bazar de l’Hôtel Lévy pour couronner le tout. Imbuvable, infréquentable, qu’il finisse au plus vite dans les poubelles de l’Histoire.


      • izarn izarn 30 avril 2015 01:54

        @Auxi
        Val ne dit rien du tout, il est rien du tout.
        Que des banalités qui ne veulent rien dire. Il s’agite comme son copain Sarkosy pour faire croire, comme le charlatan qu’il est.


      • volpa volpa 29 avril 2015 14:15

        Qu’il aille voir son pote Font.


        • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 29 avril 2015 15:09

          Val écrit sur l’inculture ? smiley
          Logique, au moins voilà un sujet qu’il connaît bien, ce sera probablement une oeuvre mémorable :->

          @ l’auteur.
          « ... (le) père de tous les totalitarismes que fut Rousseau... »
          Ben voyons.
          Et si vous écriviez sur l’inculture vous aussi ?

          On croit rêver... °V°


          • César Castique César Castique 30 avril 2015 10:34

            @Emmanuel Aguéra

            « Ben voyons. »



            Ben oui, de tous les totalitarismes, du jacobinisme aux communismes, en passant par la nazisme et le fascisme. 


            Son acte de paternité tient en cent trente-cinq caractères :


             :"...quiconque refusera d’obéir à la volonté générale, y sera contraint par tout le corps ; ce qui ne signifie autre chose sinon qu’on le forcera d’être libre..." 


            Il n’est même pas besoin d’une analyse d’ADN.

          • Franck Gintrand Franck Gintrand 30 avril 2015 10:41

            @Emmanuel Aguéra


            je me suis mal exprimé visiblement

            je me faisais l’échos de l’opinion de philippe val 

            une opinión que je ne partage pas du tout

            j’ai la plus profonde admiration pour Rousseau

          • César Castique César Castique 30 avril 2015 10:59

            @Franck Gintrand

            .« j’ai la plus profonde admiration pour Rousseau. »


             ;Malgré tout ? Encore et toujours les ravages de la dissonance cognitive...

          • Aristoto Aristoto 30 avril 2015 15:53

            @César Castique
            Bah alors césar va falloir s’y prendre autrement pour vider toute la france de ses noirs et de ses arabes buveur de thé !!!

            On va faire un vote pas du tout totalitaire et questionnera les ’français’ sur cet idéal qu’est le repeuplement de ’France’


          • bouzdouc n’ founfa 3 mai 2015 17:35

            @César Castique

            ..quiconque refusera d’obéir à la volonté générale, y sera contraint par tout le corps ; ce qui ne signifie autre chose sinon qu’on le forcera d’être libre..."

            C’est la ou une définition de la démocratie.

             La volonté général est chez Rousseau synonyme de Loi et d’Etat or pour Rousseau la loi doit être voté démocratiquement par des citoyens actifs qui participent à l’élaboration de la Loi. (ce ne peut-être possible pour lui que dans une nation relativement petite). Et c’est par là que la loi (volonté générale) devient l’autorité souveraine. Un fois votée, la loi incarne la volonté générale est celui qui s’y oppose se situe de fait hors la loi. Même dans nos démocratie représentative -que Rousseau dénonce, plus adepte de la démocratie directe- c’est aussi ce qui se passe. Celui qui refuse d’obéir à la Loi (volonté générale) est contraint par l’état, sa police, sa justice de se soumettre sous peine de prison.
            Pour Rousseau la Démocratie et la République représente le régime politique le plus libre qui soit. La volonté individuelle arbitraire capricieuse qui s’y oppose ne peut -être qu’un élément non libre inconscient ou tyrannique qui met le système de la liberté c’est à dire de la volonté générale en danger et doit donc être combattu.

            Le nazisme et le fascisme c’est une caste qui impose son pouvoir par la force et la terreur -il n’y a pas de volonté générale au sens de Rousseau- ce n’est qu’un pouvoir tyrannique.

            Le communisme de Marx c’est une société sans état. C’est encore autre chose.


          • trobador 29 avril 2015 15:36

            « Malaise dans l’inculture »

            Un titre introspectif je suppose...


            • Feste Feste 29 avril 2015 16:42

              On dirait du Donald Forestier (celui qui se foutait de la gueule des debunkers en les soutenant sans retenue), tellement c’est incroyablement cire-pompe pour ce naze de Val qui a coulé charlie, a soutenu toutes les guerres de l’OTAN/US des 20 dernieres années, comme BHL, qui a excusé Bush pour les ADMs, qui a traité les 50% de nonistes du traité européen de néo fachistes et est aller faire le DRH à France Inter pour le compte de Sarko.

              Si vous cherchez un emploi dans le sillage de Val, n’oubliez pas de joindre un CV à cette lettre de motivation exemplaire


              • egos 29 avril 2015 18:00

                Vals , en bon opportuniste, pseudo intellos défroqué, tte honte bue, porte-voix de ses nouveaux maîtres, prône la confusion des genres,


                genres qui au demeurant tendraient à se dissiper sous l’influence des milieux ds lesquels les scories sa pensée se dissolvent

                rien de tel que l’opacité & la confusion entretenues , idem les pseudo gvt d’union nationale, pour servir les intérêts rdes puissants et leur inévitable cours de petits marquis

                « les héritiers du père de tous les totalitarismes » 
                ah bon,
                parce que Vals n’a pas choisi son totalitarisme ?

                • Franck Gintrand Franck Gintrand 30 avril 2015 10:43

                  @egos
                   

                  qui plus est, contrairement à ce qu’affirment des gens comme Val, Rousseau n’est pas le père de tous les totalitarisme

                • César Castique César Castique 30 avril 2015 12:21

                  @Franck Gintrand

                   :"...quiconque refusera d’obéir à la volonté générale, y sera contraint par tout le corps ; ce qui ne signifie autre chose sinon qu’on le forcera d’être libre...«  


                  Si ces quelques mots étaient tirés de »Mein Kampf" - qu’ils ne dépareraient pas -, tout le monde hurlerait à l’imposture, à l’abjection et, pour les plus instruits, à l’oxymore. Enfin, pas tout le monde, les Nazis et les néo-Nazis applaudiraient des deux mains.

                  Alors disons que Rousseau est seulement le père du totalitarisme nazi.

                • Doume65 29 avril 2015 18:49

                  J’ai entendu Val l’autre jour sur France Inter, invité par Patrick Cohen (encore lui !) Il tenait des propos sur ces salauds de pauvres que Sarko n’aurait jamais essayé de tenir, même pas en rêve. Il parlait dédaigneusement (qui est-il, comme dirait l’auteur) des sociologues comme faisant partie d’une « vulgate ». Mais l’auteur soutient qu’il faut être « héritiers du père de tous les totalitarismes » pour estimer qu’il a viré de bord...


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 29 avril 2015 19:29

                    Val fait partie des néo cons français. Pro européen, pro américain, un collabo de l’ Empire.
                    Tableau des néo cons, cherchez bien, vous allez le trouver...


                    - « De BHL à Charlie Hebdo, la propagande néoconservatrice déguisée en Gauche progressiste ».

                    Voici ce que Paul Craig Roberts pense d’eux, et du « crétin de la Maison Blanche » : « L’ Amérique discréditée ».

                    • Doume65 2 mai 2015 18:20

                      @Fifi Brind_acier

                      Salut Fifi !

                      Tu le tiens d’où ce tableau. Qui l’a fait et comment connaitre sa crédibilité ?
                      (je ne veux pas me ridiculiser en le propageant si c’est un fake)

                      Merci.


                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 mai 2015 06:14

                      @Doume65
                      Il a été fait par le site « Anticons », auquel participe Pascal Boniface dont on voit la couverture de 2 de ses livres en haut du tableau.


                    • rmusic rmusic 30 avril 2015 09:15

                      J’ai vu Font et Val sur scène dans les années 70, je les avais perçus comme « anarchos-gauchistes » complètement en marge de la société.

                      On sait tous comment Font a fini quand à Val c’est un imposteur.

                      Mais était-il un imposteur dans les années 70 ou à présent ?


                      • J.MAY MAIBORODA 30 avril 2015 10:40

                        Quand on me parle de VAL , je pense à Siné et à la bassesse de Val.


                        • QAmonBra AmonBraQ 30 avril 2015 16:39

                          Merci @ l’auteur pour le partage.

                          Bien que je vous trouve un peu trop respectueux à l’égard d’un tartuffe qui ne mérite ni intérêt ni aucune considération.

                          Que ce type ait comme référence culturelle un financier notoire de l’esclavagisme comme Voltaire ne m’étonne nullement, car Val est un agent de l’internationale $ioniste, dont la nomination à la tête d’un media « public » par un autre $ioniste n’est surement pas le fruit du hasard, et encore moins l’expression de la volonté politique d’un sursaut qualitatif de la culture française ou, du moins, ce qui en reste.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité