• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Parlement. Un combat d’âmes autour de la mort d’enfant

Parlement. Un combat d’âmes autour de la mort d’enfant

 

12 jours pour un deuil d'enfant, trop couteux pour les patrons.

La loi et les conventions collectives ouvrent des droits à des congés spéciaux pour des événements familiaux, naissances, mariages décès etc.

Ces événements furent arrachés au patronat qui les accordaient suivant leu bon vouloir au nom du droit du prince, devenu juridiquement le fait du prince aujourd'hui.

 

Pour tous ceux qui naissent avec des acquis dont ils ignorent l'histoire, ils pensent que c'est de bon cœur que les gouvernements et le patronat ont accordé des avantages sociaux, qu'ils appellent des charges qu'ils revendent à leurs clients, NE FAISANT EN CELA QUE L'AVANCE DU CÔUT, et les clients les plus nombreux sont justement ceux à qui ces mesures sont destinées, LES SALARIES.

 

Chacun comprend qu'un employeur peut prendre le temps qui lui est nécessaire pour de tels événements sans demander d'autorisation. Le code du travail est le résultat de siècles de droit arbitraire du PRINCE et les conventions collectives tout comme les accords interentreprises l'améliorent.

Il en est de même pour la retraite, elle ne concerne que les SALARIES, l'employeur fait ce qu'il veut de sa vie active.

Alors dans ce combat entre peut de députés la prolongation du congés de deuil pour un enfant a été refusé par la bande à Macron mise au pied du mur, pour un président qui dit que la finance est son ennemie.

C'est si vrai que depuis le Brexit des traders de la banque Morgan Stanley sont venus s’installer à Paris, raison, il y a plus de blé à faire en France, car si le président dit que la finance est son ennemie, mais dans les faits ce n'est pas vrai.

 

Ensuite extrait de l'express.

 

Le rapporteur, Guy Bricout, avait argumenté qu'un congé de cinq jours n'était "pas à la hauteur" pour "reprendre pied suite à la mort d'un enfant" et en appelant à l'"humanité" de ses collègues. Face à quoi Sereine Mauborgne, députée LREM de la 4e circonscription du Var, a défendu la "possibilité pour l'employeur de créer un compte de don". "Quand on s'achète de la générosité à bon prix sur le dos des entreprises, c'est quand même un peu facile", a-t-elle ajouté, répondant aux critiques dans l'hémicycle. 

 

La phrase clé est Quand on s'achète de la générosité à bon prix sur le dos des entreprises, c'est quand même un peu facile"

 

Cette député dit en substance ce n'est pas aux entreprises à payer les congés spéciaux. Au moins elle le dit clairement pour ceux qui auraient des doutes sur les intentions sociales des employeurs

Tien donc ! Cette député, comme tant d'autres d'ailleurs, semble ignorer que les lois les conventions et les accords ont ouvert des droits à congés sinon les employeurs auraient fait travailler les salariés jusqu'au bout de leurs capacités.

 

C'est le fondement de la technologie de remplacer l’insuffisance des capacités de l’homme au travail dans les gains de productivité pour faire des productions de masses. Chacun pourra noter que je ne poursuis pas en disant à bas prix, car il n'est là que pour réguler la rareté et non indiquer le prix d'un produit qui n’existe pas intrinsèquement.

 

La seule chose qui existe ce sont nos existences et seulement cela, ce sont elles qui font le prix de vente de nos productions, et rien d'autre.

Cette dame ignore donc que ce sont les salariés eux mêmes qui financeront ces jours supplémentaires en achetant leurs productions. Les patrons aussi mais pour valeur négligeable, ils font seulement l'avance de trésorerie.

 

Si je rappelle un peu tout cela ce n'est pas pour dire qu'il faut pendre les employeurs, ils ont leurs places dans la répartitions des taches, des compétences et des initiatives. Ils ne sont en rien supérieurs en quoi que ce soit, comme ce gentil député de 70 balais qui derrière ses lunettes disait qu'il fallait obligatoirement travailler plus longtemps. Le brave monsieur il ignore que si on lui ôte ses lunettes il ne peut plus faire son boulot de député faute de pouvoir lire quoi que ce soit.

 

Mais nous pouvons comprendre qu'octroyer une charge de plus se récupère, soit par la productivité, soit par l'investissement technologique soit en augmentant le prix de vente. C'est là que le bât blesse quand l'on est en compétitivité avec des pays qui n'ont pas les mêmes coûts sociaux, le même coût de la vie.

 

Le bon sens en appellerait à inviter les gouvernements des dit pays à s’aligner sur le meilleur bien être, sauf qu'en organisation capitaliste c'est sur le moins disant, sur le moins de charges que l’on s’aligne.

 

C'est ce que j'ai cru comprendre dans ce débat que les députés LREM connaissaient cette consigne du gouvernement, ne pas augmenter les charges pour rester compétitif, de bons godillots sans réflexion.

 

La polémique qui s'en est suivit, en soit de m'intéresse pas, tous ceux qui ont crié à l'inhumanité, ou se sont indignés pour la circonstance, surtout quand l'on appuie sur le bouton thématique sensible, l'enfant, oubliant qu'on voue les vivants à périr un jour sous les bombes nucléaires.

 

Mais au moins un masque est tombé. Et confirme ce que je soutiens depuis des lustres « nous ne survivrons pas à une comptabilisation de la vie ».


Moyenne des avis sur cet article :  1.61/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • eric 5 février 15:57

    Toujours ces mensonges….Le congé de maternité, comme chacun peut le vérifier a été créé, pour de rares fonctionnaires, en 1909, à un moment ou les syndicats s’entretuaient entre révolutionnaires et réformistes et touchaient peu de monde. Le vrai congé de maternité pour tous le monde, a été crée par Pompidou (1970), et allongé par Giscard, sans luttes particulières. Comme à peu prêt tous les vrais avantages sociaux, durables et soutenables, il sont le résultat de pouvoirs de droite. Tout comme l’essentiel des semaines de congé payé, etc...

    N’oublions pas que jusqu’à il y a peu, les syndicats, révolutionnaires, dominant, refusaient de mettre des emplâtres sur la jambe de bois du capitalisme et préféraient voir croitre les contradictions du système afin d’en accélérer la fin...

    Après, effectivement, voter des charges supplémentaires aux entreprises et facile. Pourquoi ne pas proposer à la fonction publique de faire preuve de solidarité, et d’abonder les prestations sociales de solidarité dont ils sont exemptés ’ chômage, intermittents du spectacle, etc...)

    Rappelons qu’on parle de 4500 cas par an en tendance, et que les conséquences d’un arrêt décès ne sont pas les même pour une administration, un groupe ou une boite de trois personnes. 


    • ddacoudre ddacoudre 5 février 21:01

      @eric
      bonjour

      il y a des avantages que le pouvoir a créer pour fidéliser les fonctionnaires qui ensuite ont été repris et revendiqués par les syndicats pour l’étendre au monde ouvrier. dans les années 70 je négociais le temps effectif, car en était ôté le temps de casse coutre, le temps de ses besoins naturels, et d’autres petites choses qui s’exécutent durant le temps ou l’on est au service d’un employeur..
      pourquoi crois tu que le CdT existe, il est la preuve de tout ce qui a été arraché au capitalisme. tu vas peut’être me dire que ce sont les employeur qui ont accordé les 8 h et le premier Mai.
      cordialement.


    • ZenZoe ZenZoe 5 février 16:18

      Au moins elle le dit clairement pour ceux qui auraient des doutes sur les intentions sociales des employeurs

      Faux. Figurez-vous que le MEDEF était tout disposé à accorder ce délai supplémentaire sans faire d’histoire. Pénicaut a été critiquée pour ne même pas avoir pensé à leur demander.

      Sinon, pour le coup, je trouve qu’on en fait un peu trop avec cette histoire. Une bourde, d’accord, mais on ne va pas y passer la nuit quand même !


      • Leonard Leonard 5 février 16:55

        @ZenZoe

        La mise en évidence de l’inhumanité... on pourrait justement y passer la nuit parce que c’est de l’inhumanité que tout commence... mal...


      • ddacoudre ddacoudre 5 février 21:04

        @ZenZoe
        bonjour

        tant mieux si je me suis trompé pour ne pas avoir lu cette information, sauf que celui-ci avec le pouvoir essaient de trouver une astuce avec un cumul de don de jour de RTT.
        cordialement.


      • Trelawney Trelawney 5 février 17:06

        Quand on s’achète de la générosité à bon prix sur le dos des entreprises, c’est quand même un peu facile

        Cette phrase de Sereine Mauborge,qui a fait sa carrière politique à la gauche tendance écolo, est symbolique dans la façon de penser de ce parti LERM. Je dis parti pour aller plus loin que cette député car il ne faut pas oublier « pognon de dingue ». Ces gens sous entendent que la retraite, l’assurance maladie, les allocations familiales, la caisse chômage ne sont que « générosité ». 

        Ils ne sont même pas fichu de comprendre l’intérêt sociétale de ce système de protection.

        Pour revenir à l’histoire :

        1 un député UDI propose d’allonger le congés lors du décès d’un enfant

        2 LERM avec Pénicault comme porte parole refuse en arguant que ce n’est pas aux entreprises (et corde sensible petite PME) de payer et comble du comble Pénicault dit « On peut par solidarité prendre sur les RTT des autres salariés »

        3  Le Medef réagit car lorsque cela arrive dans une entreprise, l’entreprise ne laisse pas tomber le salarié et fait le nécessaire avec arrêt maladie et autre. On doit rester dans un cadre légal et 12 au lieu de 5 jours ca facilite les choses pour le salarié comme pour l’employeur. Mais bien sur qu’il faut plus que 12 jours pour se remettre de cette tragédie. En moyenne c’est 2 mois d’arret

        4  Macron qui a entendu la plainte du Medef saisit la balle au bon et critique les députés pour leur manque d’humanité

        Cette affaire est vraiment symptomatique de la déliquescence morale de ce parti politique. C’est peut être cela le nouveau monde


        • ddacoudre ddacoudre 5 février 21:11

          @Trelawney
          bonjour

          peu de citoyens savent que tous ces système de protection sont la solidarité égoïste nécessaire à toutes sociétés interdépendantes de sa collectivité interactive.
          l’individualisme égoïste en est destructeur.

          cordialement.


        • zygzornifle zygzornifle 6 février 08:03

          Si on laisse faire ce gouvernement c’est la famille du défunt qui va indemniser son patron ....


          • rita 6 février 09:44

            La mort d’un enfant sera pour les parents une douleur interne indélébile.

            Un dix ou cent jours de deuil n’y changeront rien !

            Attitude enfantine de ce gouvernement face aux douleurs des gens !


            • zygzornifle zygzornifle 6 février 10:40

              Le parle ment tout comme le gouverne ment .....


              • Aff le loup 6 février 14:09

                @zygzornifle T’as aussi pour varier : Radio Paris ment, Radio Paris ment, Radio Paris est alle ment !


              • ETTORE ETTORE 6 février 12:08

                LaREMerdier est vraiment un élevage hors sol de bovins, bas du front !

                Dopés aux stéroïdes macronites, la seule chose qui compte pour eux, est d’avoir l’étiquette du suivi de traçabilité politique, agrafée à leur oreille, pour se reconnaitre dans le troupeau en débandade, les pieds dans leurs bouses .

                Tout comme leur frères et soeurs de race (mais qui sont bien plus nobles) ils ne comprennent pas que leur « Maquignon Propriétaire », à déjà commandé la bétaillère pour le transport vers l’euthanasie.

                Alors, même si des consignes ont été données pour passer de statut de gros bo(eu)f, à celui de caméléon criquet, court sur pattes, pour les prochaines

                « (S)élections »......

                « La graaaaaande majorité » ne pourras intégrer ce mimétisme, chargé juste de protéger la reine mère de cette termitière de pervers !


                • Aff le loup 6 février 14:19

                  @ETTORE « un élevage hors sol de bovins » ! Le hors sol, c’est en culture, pas en élevage ! Mais on peut dire un élevage hors sol de beaux vins et avec des beaux dégâts s’il y a embouteillage avec les bisons futés... Sinon la culture du riz avec des taureaux ailés...


                • Aff le loup 6 février 14:07

                  Un combat d’ânes ?


                  • ETTORE ETTORE 6 février 15:32

                    Aff le loup@

                    Désolé mais l’élevage hors sol existe bien !

                    Il faut bien comprendre le sens de la phrase :

                    LaREMerdier est vraiment un élevage hors sol de bovins, bas du front


                    L’élevage hors sol est caractérisé par la fourniture d’aliments qui ne proviennent pas de l’exploitation elle même.

                    Ce qui est le cas de cet élevage.

                    Le protocole d’élevage(= formation professionnelle) de ces bovins est fournie par une dictature bancaire avec des comptoirs disséminés sur toute la planète, et qui ne produit qu’un seul et même agrégat de nourriture ( = formation professionnelle) pour tous. Le fermier en chef de l’étable nationale « Choose la France » ainsi que ses employés de ferme, ne sont que des personnels rémunérés sur leur production à alimenter l’abattoir financier.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès