• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Passion pour l’égalité : incohérence des Français

Passion pour l’égalité : incohérence des Français

Le décalage entre l’absence de réaction des français vis-à-vis du palmarès des acteurs les mieux payés de France en 2009 et l’acharnement de ces mêmes français vis-à-vis des opérateurs de marché des banques est incompréhensible

Le Figaro a publié le 25 Février un classement dans lequel nous apprenons que Jean Dujardin a gagné en 2009 4,4 milions d’euros, Dany Boon 3 millions d’euros, Sophie Marceau 2,9 millions d’euros, Kad Merad 2,75 millions d’euros, Guillaume Canet 2,5 millions d’euros, Mathilde Seigner 2,1 millions d’euros, Jean Reno 2,09 millions d’euros, Gad Elmaleh 1,93 millions d’euros, Gérard Lanvin 1,7 millions d’euros, Audrey Tautou 1,5 millions d’euros ;
 
Ainsi, les 10 acteurs les mieux payés de France ont gagné en 2009, collectivement, 25 millions d’euros, soit, pour reprendre une comparaison à la mode mais sans fondement, 1900 années de SMIC ou encore, environ 1% du budget du Ministère de la Culture.
 
Au même moment, le Crédit Agricole annonçait qu’il verserait 49 millions d’euros de bonus au titre de l’année 2009 aux quelque 400 opérateurs de marché de la banque, soit 123 000 euros par personne. Simplement sur liberation.fr, cette nouvelle avait généré 423 commentaires en une seule journée http://www.liberation.fr/economie/0101621400-49-millions-d-euros-de-bonus-pour-les-traders-du-credit-agricole
Ces 49 millions d’euros représentent 1,8% du bénéfice de Crédit Agricole SA en 2009. Surtout, les comptes de Crédit Agricole nous apprennent que les activités de Banque de Financement et d’Investissement ont permis d’éponger les pertes des filiales à l’étranger, en Grèce notamment. 
 
Alors, explications ?
 
Depuis le début de la crise économique, dont ont ne rappellera jamais assez qu’elle avait précédé la crise financière, les commentateurs sont prompts à souligner l’inutilité sociale de la finance et le caractère indus des rémunérations.
La passion égalitariste semble s’arrêter aux portes de l’industrie cinématographique, haut lieu de l’utilité sociale, de l’égalité et du contrat à durée indéterminée comme chacun le sait !
 
Le cinéma n’est pas aidé, il ne bénéficie pas d’aides publiques, dira-t-on ! Ah, en êtes vous sur ?
Ne mentionnons pas l’anomalie du régime social des intermittents du spectacle mais prenons simplement les Soparfi, un instrument sorti du cerveau des financiers destiné à financer le cinéma, contre avantage fiscal (réservé aux grandes fortunes), les avances du CNC, l’obligation faite à Canal Plus de financer la production cinématographique française ou encore la TVA à taux réduit sur le prix du billet.
L’industrie est une énorme niche fiscale où règne une inégalité salariale absolue, le tout, de plus pour un objet social assez flou et une utilité publique contestable. Le cinéma sera-t-il un jour mis en examen pour mise en danger d’autrui, du fait de son incitation à faire poursuivre aux jeunes adolescentes des régimes idiots ? Donnera t-on un jour une explication sur l’inégalité flagrante entre hommes et femmes ?
 
On l’aura compris, le débat sur l’utilité sociale de la finance n’en est pas un. Le secteur financier emploie 300 000 personnes à Paris et en Ile de France donc aucun n’est payé en dessous du SMIC. Il génère de nombreux emplois qualifiés dans les activités juridiques ou informatiques mais également du volume d’affaires pour la restauration, le nettoyage ou le courrier express. Produire un service ne signifie pas ne rien produire. Au moment où les français se tourneront vers les étoiles des Césars, des financiers auront permis à cette industrie du rêve de vendre sa magie crée à partir de rien. Mais ils auront aussi permis d’aider Renault à investir en Lorraine pour construire le nouveau véhicule utilitaire, ils auront permis à Heuliez de trouver une solution peut-être pérenne, ils auront permis à la France et à la plupart de ses habitants d’être logée et chauffée ce soir. 
 
Plutôt que de débattre sur l’utilité sociale des différentes industries, sujet hautement subjectif, revenons juste aux faits, régulièrement rappelés par les partis politiques libéraux comme Alternative Libérale en France. Une industrie, quelle qu’elle soit, ne devrait pas être aidée. Les banques aidées en 2009 ont certes remboursé les fonds avancés par les Etats, à la différence de l’agriculture ou du cinéma, structurellement étatisées. Mais les règles simples sont souvent bonnes : que l’Etat cesse de se mêler de l’économie, surtout quand il y risque de socialisation des pertes et de privatisation de profits, et qu’il se concentre sur la bonne exécution des missions régaliennes !
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

76 réactions à cet article    


  • JL JL 1er mars 2010 11:33

    « Passion pour l’égalité » dites-vous ?! Dans vos cauchemars !

    L’argent va à l’argent , c’est bien connu. Ainsi, les riches s’enrichissent en dormant, ceci explique peut-être vos cauchemars !?

    Le problème n’est pas l’égalité de revenu, ou de patrimoine ! Le problème c’est l’injustice. 

    Les Français n’ont pas la passion de l’égalité mais la passion de la justice. Le fait que l’argent aille à l’argent est une profonde injustice que seul l’impôt peut corriger. Vive l’impôt infiniment progressif est à bas le bouclier fiscal.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 1er mars 2010 11:36

      Les plus démunis imaginent plus facilement de réduire les rémunérations les plus excessives, toutes catégories socio-professionnelles confondues, plutôt qu’à imaginer les moyens d’augmenter leurs propres revenus.

      Un nanti capitaliste.


      • Firedog Firedog 1er mars 2010 12:05

        Votre lien est très intéressant !


      • plancherDesVaches 1er mars 2010 13:16

        Monsieur Llabrés.

        Vous proposez qu’un état fonctionne comme un fond de pension démocratique et communautaire.

        Pourriez-vous prendre les chiffres globaux de deux pays (économiques et sociétaux) en haut et en bas du PIB par habitant (pas les extrèmes, mais suffisament éloignés), et nous préciser si le système peut tenir... ??

        Signé : un Cartésien.


      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 1er mars 2010 13:52

        plancherDesVaches (xxx.xxx.xxx.139) 1er mars 13:16

        Vous proposez qu’un état fonctionne comme un fonds de pension démocratique et communautaire.
        J-P LL :
        Pas l’État. Une structure collective nationale de gestion totalement indépendante de l’État.

        Pourriez-vous prendre les chiffres globaux de deux pays (économiques et sociétaux) en haut et en bas du PIB par habitant (pas les extrèmes, mais suffisament éloignés), et nous préciser si le système peut tenir... ??
        J-P LL :
        Je ne comprends pas votre question. Pouvez-vous me donner un exemple de ce que vous entendez ?


      • plancherDesVaches 1er mars 2010 16:42

        En fait, je pensai à :
        - un état sans ressources naturelles abondantes mais ancien colonisateur avec une population encore généralement éduquée.
        - un état avec ressources naturelles abondantes mais ancien colonisé avec une population donc généralement non éduquée.

        Mais. Ceci est idiot un peu sur les bords. Car, en parlant d’ « éducation », il vaudrait mieux parler de « pas trop manipulée ».
        Laissez donc tomber, la situation évolue actuellement assez vite pour que les pendules soient remises à l’heure toute seules.

        Concernant la séparation de l’état avec la religion de l’argent.
        Croyez vous qu’un politique aurait encore un rôle et pourriez-vous nous donner les différentes taches de sa mission.. ??


      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 1er mars 2010 19:44

        plancherDesVaches (xxx.xxx.xxx.139) 1er mars 16:42
        « En fait, je pensai à :
        - un état sans ressources naturelles abondantes mais ancien colonisateur avec une population encore généralement éduquée.
        - un état avec ressources naturelles abondantes mais ancien colonisé avec une population donc généralement non éduquée ».
        J-P LL :
        Ma proposition n’a pas de relation directe avec le niveau de richesse ou de pauvreté d’un pays. Cependant, les Français, comme tous les habitants des pays développés, pourraient assumer un effort d’épargne annuelle de 365€/an (1€/jour), pendant 50 ans, mais il est certain que les populations survivant avec 1€/jour seraient dans l’impossiblité de le faire.
        Les pays développés pourraient décider de constituer cette épargne à leur place au titre d’une « deuxième Aide Publique au Développement Économique ».
        =======================================
        « Mais. Ceci est idiot un peu sur les bords. Car, en parlant d’ »éducation« , il vaudrait mieux parler de »pas trop manipulée« .
        Laissez donc tomber, la situation évolue actuellement assez vite pour que les pendules soient remises à l’heure toute seules ».
        J-P LL :
        Je ne sais pas si le rejet ou l’acceptation de ma proposition dépend du degré d’éducation dans un pays.
        ======================================
        « Concernant la séparation de l’état avec la religion de l’argent.
        Croyez vous qu’un politique aurait encore un rôle et pourriez-vous nous donner les différentes taches de sa mission... ? »
        J-P LL :
        Le « politique », par délégation des Français, aurait à installer la « structure collective nationale de gestion totalement indépendante de l’État ». Ensuite, il n’aurait pas à intervenir dans son fonctionnement.
        Mais cela ne signifie en rien la « fin du politique » car il resterait en charge (toujours par délégation des Français...) de nombre de missions régaliennes sans rapport avec la gestion des capitaux investis dans l’économie pour générer le Dividende d’Existence.


      • Christian Delarue Christian Delarue 1er mars 2010 22:05

        - Augmenter les revenus des moins de 3000 euros par mois
        - Baisser les très hauts revenus jusqu’à 10 fois le SMIC
        - Augmenter les service public à bas tarif


      • Firedog Firedog 1er mars 2010 11:48

        Article intéressant de par votre parallèle (vous auriez pu inclure les footballers aussi).
        Cependant, la différence, je pense c’est qu’on n’aime pas la banque (et donc les financiers) car notre rapport à elle est inique : si elle nous prête de l’argent, elle en gagne taux d’intérêt souvent assez élevés) et si on lui en prête (épargne) on en perd (car le taux d’intérêt est fréquemment sous le taux d’inflation), et en plus, nous sommes obligés de passer par elles. Par ailleurs, la banque est également mal-aimée parce qu’elle spécule, de manière amorale, que ce soit sur la misère du monde, ou pour faire s’élever les prix des produits nécessaires à l’homme.
        Enfin, il me semblait que depuis 1929, on savait que l’interventionnisme étatique en économie était une bonne chose.


        • plancherDesVaches 1er mars 2010 13:10

          Vous êtes complètement dans le vrai.

          Souci, depuis 1929, il y a eu une guerre et tout bon exploiteur a tout fait pour faire croire qu’elle n’était pas due à une crise économique.


        • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 1er mars 2010 16:21

          qui est ce ON, firedog ?


        • Thierry LEITZ 1er mars 2010 12:35

          A combien estime-t-on la supériorité d’un homme par rapport à un autre ?

          C’est difficile, alors, on s’en remet au « marché » juge magique et pratique pour avaliser les excès. Un marché truqué en réalité où l’argent va à l’argent, un deal entre friqués pour se répartir une richesse issue de la collectivité, laquelle voit certains de ses membres ramer pour survivre tout en admirant un footballeur...

          Le prix du rêve ? Cà fait rêver qui ? Ceux dont le quotidien est si fermé, si pauvre en choix qu-il leur faut se régugier dans une distraction-addiction comme dérivatif...

          Un pas vers la justice serait de limiter l’écart à 30X le salaire de base. Pour tous, sans exception. Au lieu de se payer la Ferrari cash il faudra passer par un leasing. Est-ce grave ? Quand au yacht de 58m est-il justifié pour usage d’une personne avec l’insulte que cela représente pour l’homme et l’environnement ? Non, sans doute.

          Acteurs, sportifs, vedettes TV- radios, publicitaires, grands patrons, traders... tous surpayés. C’est clair.


          • sisyphe sisyphe 1er mars 2010 12:38

            Cet article souligne surtout la malhonnêteté de l’auteur, qui fait semblant de comparer des choses absolument incomparables, dans le seul but de dédouaner les vampires de la finance.

            Et d’une, la crise économique n’a pas précédé la crise financière ; mensonge ; c’est la crise financière qui a provoqué la crise économique ; c’est bien le monde de la finance, avec ses titrisations, ses actifs douteux, sa spéculation, son forcing à l’endettement des ménages, qui a provoqué la crise des subprimes, et pas le contraire.

            Et de deux, si les acteurs, sont bien payés, c’est qu’ils PROCURENT DU TRAVAIL, et des bénéfices.
            Du travail à toutes les équipes techniques, aux exploitants, à l’état, aux producteurs, et si l’argent rentre, c’est que le public adhère aux produits réalisés ; il n’y est pas contraint, comme par la finance.
            Les acteurs font un TRAVAIL UTILE, en participant à l’industrie du divertissement , grâce à laquelle chacun y trouve son compte, quand les traders gagent des sommes colossales en dépeçant les états et les citoyens (voir l’exemple de la Grèce aujourd’hui), et en participant d’une dictature mondiale, où les citoyens sont, contre leur gré, pris dans la nasse.

            Ce que fait mine de ne pas comprendre l’auteur (à moins qu’il n’en soit incapable), c’est que les français considèrent qu’il n’est pas scandaleux que certains gagnent beaucoup d’argent, quand c’est de l’argent HONNÊTEMENT GAGNE  ; ce qui est un scandale, c’est que des exploiteurs se gavent de sommes colossales, en participant d’un système prédateur, sans loi, qui met les 9/10èmes de la planète à genoux, au profit de mafias de banksters et de spéculateurs.

            Ce qui est scandaleux, ce n’est pas que certains gagnent beaucoup d’argent honnêtement, (surtout que, dans le cas des acteurs, une grosse part de ce qu’ils gagnent revient à l’état, grâce aux impôts, et donc, aux citoyens), c’est qu’une part croissante de la population n’en ait pas assez pour survivre.

            Tentative vraiment lourdingue, comme celles auxquelles l’auteur nous habitue depuis déjà un bon moment, de justifier l’injustifiable, en essayant de donner caution au libéralisme de tous les massacres qu’il engendre.

            Quand est-ce que les libéraux vont arrêter d’essayer de prendre les gens pour des cons, et, alors qu’ils devraient faire amende honorable des monstrueux dégâts que produit le système qu’ils continuent de défendre, venir cyniquement pavaner au nez de ceux qu’ils contribuent à plonger dans la précarité, la pauvreté, la misère, la famine, et la mort ?

            Jamais le moindre sursaut de dignité, à défaut d’intelligence ?


            • sisyphe sisyphe 1er mars 2010 13:11

              En fait, les français sont parfaitement capables de distinguer entre la rémunération d’un travail UTILE  ; qui apporte du plaisir, et des boulots NUISIBLES, qui n’apportent (à part à une minorité qui se gave) que des malheurs.

              Où est l’incohérence ?


            • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 1er mars 2010 13:15

              dans le cas des acteurs, une grosse part de ce qu’ils gagnent revient a l’etat, grace aux impots ?

              ==> il revient a la Belgique, ou habite Emmanuelle Beart et nombres d’acteurs francais connus, ou a la Suisse.
              En terme de cynisme le cinoche n’a vraiment rien a envier aux traders !

              Surtout dans le cadre d’une industrie deja archi subventionnee !

              Mais merci de votre remarque


            • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 1er mars 2010 13:23

              Et d’une, la crise économique n’a pas précédé la crise financière ; mensonge ; c’est la crise financière qui a provoqué la crise économique ;

              lol, reprenons la chronologie

              Novembre 2006 : la hausse du prix de l’immobilier ralentit en Europe et aux Etats Unis

              fevrier 2007 : New Century Financial, numero 1 du subprime aux Etats Unis, fait faillite

              Mi 2007 : le taux de chomage en France se met a remonter

              Juin 2007 : les indices boursiers atteignent leur sommet

              15 septembre 2008 : Lehman fait faillite

              LA CRSIE ECONOMIQUE A PRECEDE LA CRISE BOURSIERE ET FINANCIERE


            • sisyphe sisyphe 1er mars 2010 14:02

              Par eleusis (xxx.xxx.xxx.38) 1er mars 13:15

              dans le cas des acteurs, une grosse part de ce qu’ils gagnent revient a l’etat, grace aux impots ?

              ==> il revient a la Belgique, ou habite Emmanuelle Beart et nombres d’acteurs francais connus, ou a la Suisse.

              Ah !

              UNE actrice citée, et, derrière.... « nombre d’acteurs français » ; une affirmation totalement fortuite, sans aucune référence ; genre rumeur, quoi...

              La malhonnêteté continue...

              Vous voulez faire le compte des acteurs français, en plus des « têtes d’affiche », qui émargent tous bien en France, et qui ne gagnent pas le 1/100ème des sommes astronomiques volées aux citoyens, que se partagent les traders et autres spéculateurs vampires ?

              Quant à votre argumentation sur la crise économique qui aurait précédé la crise financière ;, elle est juste risible ; ainsi, c’est « l’arrêt de la hausse des prix de l’immobilier », qui aurait provoqué la faillite des banques ?

              C’est donc que c’est bien la hausse des prix de l’immobilier ; donc, la spéculation, qui les entretenait ces banques ; CQFD smiley

              Quant aux « valeurs boursières au plus haut » ; TOUT LE MONDE (de la finance et de la politique) savait qu’il s’agissait d’une énorme bulle, appelée forcément à exploser, parce que gonflée artificiellement.

              Vous ne nous ferez pas gober vos mensonges ; la crise est bien FINANCIÈRE, et non économique ; l’économie n’a fait qu’en subir les dommages.


            • sisyphe sisyphe 1er mars 2010 14:27

              Donc, pour être précis, on trouve, comme acteurs français expatriés (donc expatriés fiscaux), en tout et pour tout :

              Acteurs et artistes Soit 5  smiley

              Ce qui, par rapport à l’ensemble des expatriés fiscaux français (industriels, multimillionnaires, traders, et autres escrocs de haut vol) estimé, pour la seule Belgique, à 60.000 au bas mot, ne représente donc même pas le 1/10.000ème. smiley smiley

              Et on ne parle que de la Belgique ; pas de la Suisse, et autres Luxembourg, Iles Caiman, et autres paradis fiscaux, où des sociétés écran reçoivent les dividendes de bénéfices d’activités exercées en France.

              En gros, on estime de 7 à 8 milliards par an, et à 10% des recettes fiscales, le « manque à gagner » de l’état français dû aux expatriés fiscaux ; essentiellement des patrons, et des ACTIONNAIRES.

              La part des acteurs dans cette formidable escroquerie étant, on l’a compris, parfaitement infime ...

              Quand on se tente à la désinformation, on essaie, au moins, de ne pas se rendre ridicule...
               smiley


            • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 1er mars 2010 14:29

              C’est donc que c’est bien la hausse des prix de l’immobilier ; donc, la spéculation, qui les entretenait ces banques ; CQFD

              ==> Oui, nous sommes d’accord sur ce point

              - les banques ont vu leurs bilans fragiilisés par la fin de la bulle immobiliere
              - la speculation immobiliere a entrainé la speculation tout court

              Maintenant, que constatons nous ?

              Que tant en France qu’aux Etats Unis, la speculation immobiliere ce sont bien des gens a qui personne n’a tenu la main et qui ont acheté des maisons en entretenant la bulle immo

              On sait aussi que le subprime est né d’une intervention etatique aux Etats Unis, et que les banques avaient le choix entre soit proposer du subprime soit payer des amendes.

              La speculation, terme qui contient bien l’A-moralité, n’est que le reflet des comportements des gens autour desquels des instruments se developpent pour faciliter leur comportement. Les banques sont un de ces instruments, et ne sont que cela.


            • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 1er mars 2010 14:39


              puisque les problematiques fiscales vous interessent, regardez la liste des Sofica recencées par le CNC en 2007

              http://www.cnc.fr/CNC_GALLERY_CONTENT/DOCUMENTS/Dossiers_commissions/les_SO FICA/Sofica_liste_films_investissements_07.pdf

              Le Centre National du Cinema les recence tous les ans http://www.cnc.fr/

              Rappel, une Sofica donen droit a une reduction d’impot pour ses souscripteurs http://fr.wikipedia.org/wiki/Soci%C3%A9t%C3%A9_pour_le_financement_de_l’industrie_cin%C3%A9matographique_et_audiovisuelle en plus de l’eventuelle plus value.

              On a donc bien une fuite de matiere fiscale.


            • iris 1er mars 2010 18:43

              non je ne suis d’accord ni sur les salaires des traders nis des sportifs ni de ces acteurs super payés- trop c’est trop !
              ce ne sont pas des surhommes ni des génies !


            • MarcDS MarcDS 2 mars 2010 09:42

              @eleusis

              "la speculation immobiliere ce sont bien des gens a qui personne n’a tenu la main et qui ont acheté des maisons en entretenant la bulle immo" : c’est carrément malhonnête ce que vous dites là, et pour plusieurs raisons :

              • pourquoi parlez-vous de spéculation de la part des acheteurs ? La plupart des gens qui ont voulu acheter un logement n’ont pas voulu spéculer, ils ont simplement voulu devenir propriétaire.
              • La bulle immobilière a été créée par les banques via la titrisation des créances hypothécaires. Cette titrisation a permis aux banques de pousser les gens à se payer des maisons qu’ils n’avaient pas les moyens de s’offrir en mettant en avant des conditions de financement trompeuses.

              Conclusions : il y a bien eu spéculation, mais de la part des banques ; et l’origine de la crise est bien financière, pas économique. La bulle a été créée par de l’ingénierie financière et c’est son éclatement qui a créé la crise.

            • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 3 mars 2010 11:37

              Pour les raisons suivantes

              1. Bien qu’acheter ou louer soit equivalent, les gens preferent s’en remetre au diction populaire mais faux « louer c’est jeter de l’argent par les fenetres »

              2. la plupart des achats immobiliers se font a credit donc ils alimentent la bulle immobiliere en utlisant les techniques financieres

              3. au sens ethymologique du terme, speculer vient du latin speculare = chercher a prevoir l’avenir. Un credit immobilier c’est l’echange d’une certitude reelle et actuelle (la dette) contre un espoir indefini (se constituer un patrimoine). Or si les prix etaient fixes, alors les gems echangeraient juste une dette actuelle contre son equivalent futur. Il n’y a, en fait, pas de proprietaire qui n’espere pas que les prix continuent a monter

              De plus

              Les techniques bancaires ne sont qu’un outil, pas la cause de la speculation. Accuseriez vous les fabriquants de routes d’etre la cause des accidents auto ?
              La speculation immobiliere s’appuie sur les banques, mais la precede, et ce parce que les gens qui achetent croient a des mythes. http://www.bulle-immobiliere.org/forum/viewforum.php?f=10&sid=20e85e37a8da7ae289b0f89d92f7792e

              Endf=fin, au sujet de la crise, rappelons que fin 2006 les prix de l’immo ont commence a stagner , aux Etats Unis notamment, puis debut 2007 on a assiste aux faillites d’acteurs importants de l’immo (New Century Financial) ou de l’auto (General Motors) , enfin en sept 2007 lees indices boursiers ont cesse de monter et un an plus tardd Lehman a fait faillite, creant une crise financiere.


            • MarcDS MarcDS 4 mars 2010 13:06

              Eleusis
              Si j’étais vous j’arrêterais de me débattre, vous êtes dans les sables mouvants et vous vous enfoncez.

              Reprenons vos raisons :
              1. Vous affirmez qu’il n’est pas plus intéressant d’acheter que louer. Expliquez-moi alors pourquoi les remboursements qu’il me reste à payer à ma banque pour mon emprunt hypothécaire sont ridiculement bas par rapport au prix des loyers actuels. Expliquez-moi aussi comment un locataire fera pour arrêter de payer un loyer après 20 ou 25 ans, et en même temps disposer d’un logement qu’il pourra revendre à son profit ou occuper à sa guise.
              En fait, en affirmant cela, vous faites le procès de l’utilité du crédit, ce qui dans notre société de consommation est carrément révolutionnaire, mais j’ai un gros doute sur votre engagement en ce sens :->

              2. Ca c’est aussi fort que de dire que les bulles boursières seraient causées par les emprunts des entreprises pour se financer. Vous êtes au courant de l’importance qu’ont pris les mouvements spéculatifs par rapport aux investissements productifs ?

              3. D’accord sur ce point-là. Vous oubliez juste de préciser que dans un crédit bien conçu, l’emprunteur est censé être capable de rembourser sa dette, sauf accident. Or dans le cas de la crise qui nous occupe, l’accident a été provoqué par les institutions financières qui ont mis sur le marché des conditions d’emprunt hypothécaires trompeuses, afin de faire croire que tout le monde pouvait devenir propriétaire et ainsi pouvoir faire tourner des liquidités qui étaient devenues bien trop importantes. Donc : logique financière et mécanisme financier.

              De plus,

              les techniques bancaires en question sont des outils conçus pour la spéculation. Ils ne sont donc pas neutres comme vous voulez le faire croire.

              Enfin, au sujet de la crise, c’est précisément parce que les prix de l’immo avaient commencé à stagner que les banques ont ressenti le besoin de lancer des emprunts hypothécaires trompeurs, tout en titrisant ceux-ci afin de se faire couvrir par le marché boursier. Finance, finance, toujours finance !


            • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 4 mars 2010 14:31

              pour le point 1, effectivement il faudrait rentrer dans VOTRE cas particulier donc difficile de dire.

              Je suppose que vous etes francais ?
              Alors certes localement, certains marchés ponctuels sont tendus, par exemple les petites surfaces a Paris, la ville de Rouen ou autres donc il vaut mieux y acheter. Mais quid de Bruxelles http://www.adoos.be/post/5792012/bruxelles_centre_maison_anbsp_louer par exemple ?
              Au sujet de l’equivalence achat / location, si vous voulez vous pouvez lire cette etude http://www.prres.net/papers/baker_residential_rental_real_estate_an_investm ent.pdf

              le point 2 : je n ai pas compris ce que vous voulez dire par « importance qu’ont pris les mouvements spéculatifs par rapport aux investissements productifs » ? Merci d’expliciter. Pour moi, un entrepreneur qui investit ou un particulier qui achete a credit un appart, il est pas idiot DONC il pense qu il a un profit a retirer de son geste DONC il specule (parie) sur un gain. Rarement vu des gens creer ou developper une boite pour faire des pertes, idem pour les acheteurs de biens immo.

              le dernier point, je suppose que par emprunts hypothécaires trompeurs vous voulez dire subprime ? Dans ce cas garez a l’esprit que le subprime a ete inventé en 1995, et ajoute au Community Reinvestment Act , forcant les banques US a preter plus aux personnes defavorisees. http://www.cato.org/pubs/regulation/regv17n4/vmck4-94.pdf




            • MarcDS MarcDS 5 mars 2010 19:21

              Aujourd’hui le volume des transactions boursières est composé à plus de 90% (je n’ai plus le chiffre exact en tête) de mouvements à très court terme, sans aucune fonction d’investissement. Voilà ce que j’entendais par mouvements spéculatifs.

              Et malheureusement pour vous, je suis... bruxellois ! smiley


            • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 5 mars 2010 20:36

              si vous pouviez retrouver la source de ce chiffre ca m’interesse.

              Si vous pouviez egalement definir de qu on entend par court terme et long terme, merci !

              L’un des but de la bourse etant de fournir de la liquidité, effectivement ca n’est pas incoherent.


            • foufouille foufouille 1er mars 2010 12:38

              "Au moment où les français se tourneront vers les étoiles des Césars, des financiers auront permis à cette industrie du rêve de vendre sa magie crée à partir de rien. Mais ils auront aussi permis d’aider Renault à investir en Lorraine pour construire le nouveau véhicule utilitaire, ils auront permis à Heuliez de trouver une solution peut-être pérenne, ils auront permis à la France et à la plupart de ses habitants d’être logée et chauffée ce soir. "

              mdr

              esclavagiste
              delocalisateur
              = liberal


              • foufouille foufouille 1er mars 2010 12:42

                preferons les dassault
                des fois, ils se lachent
                ils admettent aimer l’esclavage


                • Eric Kaminski 1er mars 2010 12:46

                  jetez un oeil sur ce blog pour comprendre les vrais enjeux de l’égale dignité des Hommes  : http://ekaminski.blog.lemonde.fr/ ; bâtissons un projet politique fédérateur (de gauche) dont les droits de l’Homme seront l’horizon


                  • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 1er mars 2010 14:43

                    La France, le Grand Duché de Luxembourg, les banques et le cinema, une affaire qui roule

                    http://en.filmfund.lu/imperia/md/content/pdf/copro_lu_fr_001.pdf

                    Signé par Catherine Tasca (Paryi Socialiste)

                    Anti traders ? Soyez aussi anti cinema !


                    • Lucien Denfer Lucien Denfer 1er mars 2010 15:50

                      Comparons ce qui est comparable.

                      Quand les citoyens sont mis à contribution pour sauver les banques, on ne leur demande pas leur avis, mais quand ils choisissent de consommer un spectacle personne ne leur force la main.

                      Les panels et sondages d’une opinion désinformée ne valent rien. Si la culture et le cinéma made in France n’étaient pas « sponsorisés » il y a belle lurette qu’ils auraient disparus, phagocités par les super productions d’une industrie qui a déjà sauvé le monde (en film) des milliers de fois.

                      Mettre la spéculation au même niveau que le divertissement c’est nous prendre magistralement pour des demeurés.

                      Encore un grand coup d’épé dans l’eau...


                      • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 1er mars 2010 16:20

                        quand la TVA est fixee a 7% sur le cine et non pas a 20.6%, quand des incitations fiscales sont accordees aux Sofica, quand la redevance TV est fixee, personne n’a demandé l’avis des citoyens.

                        De plus, on ne peut reduire la culture aux pratiques culturels telles que le cinema. Si le cinema francais devait disparaitre, il n’emporterait pas avec lui la culture francaise.

                        Donc mettre les traders et les acteurs de cinema sur le meme plan, oui ca a du sens.


                      • norbert gabriel norbert gabriel 1er mars 2010 15:55

                        Merci à Sisyphe de mettre quelques observations argumentées pour recadrer cet article néo poujadiste assez désagréable sur le fond et la forme.


                        • MarcDS MarcDS 1er mars 2010 16:58


                          A force de vouloir défendre l’indéfendable, on en arrive à comparer des poires et des pommes, je veux dire des spéculateurs et des acteurs. Mais au moins l’auteur est-il cohérent avec la logique néolibérale.
                          Le problème est qu’en fonctionnant sur le registre de la cupidité, le libéralisme (dans son acception moderne, à distinguer de celui du siècle des lumières) ne fera jamais l’impasse sur cette immense assurance tous risques qu’est la socialisation des pertes.
                          Ajoutons à cela que la liberté totale permet surtout au plus fort d’asservir le plus faible, à fortiori dans un système basé sur l’accumulation des richesses (quand est-ce que les néolibéraux vont se rendre à cette évidence ?).

                          Il est dit ici que « le débat sur l’utilité sociale de la finance n’en est pas un » : c’est tout-à-fait vrai dans notre système puisque le capitalisme ne se pose que la question de la profitabilité, et fait l’impasse sur celle de l’utilité. Mais c’est précisément celle-ci qui devrait maintenant être posée, cette fois de manière globale et en tant que principe fondateur du système économique. Question qui ne peut être posée, malheureusement, sans remettre en cause le productivisme, donc le capitalisme...


                          • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 1er mars 2010 18:25

                            @ MarcDS

                            Pourquoi distinguez-vous le libéralisme des Lumières avec le libéralisme actuel. Il n’y a que les anti-libéraux qui font cette distinction en prêtant aux libéraux leurs pires fantasmes.

                            Par exemple, ce sont les libéraux qui dénoncent avec le plus de virulence, la socialisation des pertes. Les libéraux sont CONTRE les subventions, contre l’intervention de l’état dans l’économie.

                            Enfin, mais j’ai l’impression de me répéter ad nauseum, le libéralisme est une philosophie du droit. Elle protège donc autant le faible que le fort, en toute égalité.

                            Enfin, mesurer l’homme en permanence à l’aune de sa valeur financière est un peu limité, et affligeant. On peut être riche ou pauvre, et être un salaud et un con.

                            La fortune, comme le temps, ne fait rien à l’affaire.

                            Sans compter que la fortune est parfois volage.


                          • foufouille foufouille 1er mars 2010 18:30

                            il suffit d’ecouter dassault ...........
                            dans un systeme liberal, le tres riche aura TOUS les pouvoirs


                          • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 1er mars 2010 19:19

                            1. le sujet de ce post n’est pas le liberalisme ou l’an,ti liberalisme mais l’incoherence des francais vis à vis des remunerations des traders

                            2. pourquoi qualifiez vous Dassault de libéral, alors que, vous le dites vous meme, sur le plan économique il est un fonctionnaire accro à la dépense publique, sur le plan des libertés civiles, il ets plus du genre féodal que livertaire.

                            La famille Dassault finance l’UMP, mais vit tres bien en régime socialiste ==> UMPS
                            Elle n’a rien de liberal, rien à voir avec Alternative Liberale, sur aucun plan.


                          • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 1er mars 2010 19:21

                            1. le sujet de ce post n’est pas le liberalisme ou l’an,ti liberalisme mais l’incoherence des francais vis à vis des remunerations des traders

                            2. pourquoi qualifiez vous Dassault de libéral, alors que, vous le dites vous meme, sur le plan économique il est un fonctionnaire accro à la dépense publique, sur le plan des libertés civiles, il ets plus du genre féodal que livertaire.

                            La famille Dassault finance l’UMP, mais vit tres bien en régime socialiste ==> UMPS
                            Elle n’a rien de liberal, rien à voir avec Alternative Liberale, sur aucun plan.


                          • foufouille foufouille 1er mars 2010 19:30

                            car dassault a dit certaines choses sur un plateau tele
                            un vrai liberal est aussi utopiste qu’un anar
                            les autre des esclavagistes ou egoistes pur (genre bruxman)
                            le liberal se traduit par la directive bolkenstein ou hartz IV


                          • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 1er mars 2010 19:52

                            Ah ? Dassault aurait dit certaines choses sur un plateau TV ?
                            Bien que vous constatiez tous les jours que Dassault s’engraisse grace à l’argent du contribuable pour acheters des avions que personne ne veut, le tout en tenant un discours ultra conservateur, vous preferez vous accrocher à ce qu il aurait dit sur un plateau TV ?
                            Mais Delanoe a fait mieux que dire des choses sur un plateau TV, il a ecrit un bouquin !

                            Quand à Sarkozy, il cite Jaures. Est il socialiste pour autant ?

                            Les homme et femmes politiques, vous les jugez sur la forme ou sur le fond ?

                            Si c’est sur le fond vous voyez bien que Dassault n’est pas liberal mais que, pour citer des gens deja elus, Daniel Cohn Bendit l’est bien plus.


                          • foufouille foufouille 1er mars 2010 19:58

                            dassault = medef
                            qui est liberal-esclavagiste


                          • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 1er mars 2010 20:24

                            Ah ? Dassault aurait dit certaines choses sur un plateau TV ?
                            Bien que vous constatiez tous les jours que Dassault s’engraisse grace à l’argent du contribuable pour acheters des avions que personne ne veut, le tout en tenant un discours ultra conservateur, vous preferez vous accrocher à ce qu il aurait dit sur un plateau TV ?
                            Mais Delanoe a fait mieux que dire des choses sur un plateau TV, il a ecrit un bouquin !

                            Quand à Sarkozy, il cite Jaures. Est il socialiste pour autant ?

                            Les homme et femmes politiques, vous les jugez sur la forme ou sur le fond ?

                            Si c’est sur le fond vous voyez bien que Dassault n’est pas liberal mais que, pour citer des gens deja elus, Daniel Cohn Bendit l’est bien plus.

                            (puisque vous preferez helas le dialogue de sourd au dialogue tout court)


                          • Christian Delarue Christian Delarue 1er mars 2010 22:14

                            République bananière : Les hauts fonctionnaires sortent du cadre statutaire pour se faire du fric !

                            http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article1019


                          • MarcDS MarcDS 2 mars 2010 09:16

                            @jesuisunhommelibre : je distingue le libéralisme des Lumières de l’actuel précisément pour éviter les arguments que vous répétez ad nauseum. Si en son temps le libéralisme des Lumières pouvait revendiquer les valeurs que vous mettez en avant, celui qui dirige l’économie aujourd’hui n’a fatalement plus rien à voir avec elles. Je dis fatalement car il ne peut en être autrement dès lors qu’il s’applique dans le cadre d’un système basé sur la cupidité et l’accumulation des richesses.

                            Lorsqu’on sera sorti du capitalisme on pourra rediscuter de l’intérêt du libéralisme tel que vous le défendez. D’ici-là je ne vois pas comment ces belles valeurs pourraient prendre le pas sur celles qui sont portées par l’idéologie capitaliste. C’est aussi absurde que de prétendre que le capitalisme va pouvoir résoudre les problèmes écologiques dans un esprit de justice sociale.


                          • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 2 mars 2010 13:10

                            le socialisme va regler les problemes ecologiques dans un esprit de « justice » sociale ?


                          • foufouille foufouille 1er mars 2010 20:09

                            5000000 de chomeurs
                            2000000 d« assistes »
                            passage au monde liberal
                            pas de smic
                            libre circulation des etrangers
                            =
                            bosse 60h/sem pour 500€ ou creve, y en plein des esclaves qui attendent
                            20 000 000 de sdf............


                            • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 1er mars 2010 20:25

                              Il n’y a pas de SMIC en Suede.

                              les Suedois vivent il un cauchemar à l’americaine ?


                            • foufouille foufouille 1er mars 2010 20:43

                              en allemagne si
                              meme les polonais veulent pas bosser pour 3.4€
                              du coup ils amenent des cars de roumains
                              biensur ni conges payes secu et retraite

                              creve en travaillant


                            • Christian Delarue Christian Delarue 1er mars 2010 22:16

                              Il y a des services publics à bas tarifs
                              de plus il y a des salaires de base plus élevés qu’en france


                            • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 1er mars 2010 23:14

                              tout a fait christian

                              mon point est justement de souligner que cette fixation sur le SMIC est ridicule. Le pouvoir d’achat réel compte plus que les reglementations pour les reglementations comme le SMIC.

                              En Suede il n y a pas de SMIC, les salaires sont librement negociés par branche,et pourtant les ouvriers sont plus riches qu’en France.


                            • foufouille foufouille 2 mars 2010 09:46

                              les liberaux on devrait les forcer a vivre 6 mois avec 500€ et en travaillant
                              comme ca ils pourraient manger de viande avarie, faire les poubelles, avoir froid en hiver
                              dormir sous un carton ..........


                            • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 2 mars 2010 13:08

                              La France n’est pas un pays qui laisse tomber ses citoyens et pourtant, la description que vous decrivez, foufouille,. existe deja ! La nouvelle pauvreté n’est pas du tout incompatible avec l’existence de dispositifs sociaux.
                              Ensuite quand on a 500 euros par mois, est ce qu on achete de la viande ?


                            • foufouille foufouille 2 mars 2010 13:26

                              bien sur
                              meme avec moins que le RMI 2200F d’assedic en 94
                              faut acheter en gros au kg avec hormones
                              10kg d’un coup
                              tu bouffe la meme chose tous les jours
                              a l’origine j’ai une formation de compta et plutot radin
                              par contre l’hiver tu as froid
                              en fait tu survis

                              alors vit ca 6 mois et tu comprendra a quoi sert un SMIC
                              quand on travail on a des frais
                              faut se laver au moins plusieurs fois par semaine


                            • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 2 mars 2010 13:44

                              Si vous partez du principe que la viande est indispensable , effectivement ...

                              Un indice : regardez un peu si les bobos en bouffent, eux, de la viande.

                              Un bon steak c’est peu etre tres bon, ca c’est sur, mais le rapport calories/euros n’est pas top. Tout le monde le sait et vous aussi puisque vous etes comptable.


                            • foufouille foufouille 2 mars 2010 17:27

                              ca depend
                              le porc est a 2 ou3€ le kg par 10
                              a l’epoque je digerait pas grand chose de toute facon


                            • Christian Delarue Christian Delarue 1er mars 2010 22:09

                              Ecarts de revenus maxi : 1 à 5, 1 à 10, 1 à 40.

                              Trois grandes propositions d’écart de revenu sont repérables.

                              Ici la base est le SMIC revendiqué à 1500 euros perçus (net) ce qui modifie les calculs.

                              Si le SMIC revendiqué est de 1500 euros (1)

                              * l’écart souhaitable des revenus allant de 1 à 5 passe sur cette base à 7500 euros . Cette somme constitue la base de départ des revenus des 21 catégories de dirigeants. L’écart de 1 à 5 est clairement anticapitaliste.

                              * L’écart de 1 à 40 ( 60 000 euros par mois !!!) évoqué il y a peu par Marianne ne touche que l’hyperclasse mondialisée et protège la bourgeoisie nationale tant sa composante rentière que capitaliste. Cette formule légitime ce qu’elle veut combattre. Vouloir un monde commun ne saurait s’accomoder d’un tel écart.

                              * Un écart de 1 à 10 (1500 à 15 000 euros par mois) parfois proposé frappe l’hyper-classe et une partie de la bourgeoisie mais protège les « grands élus », les professions libérales et les capitalistes entre 7500 et 15000 euros. Il s’agit là d’une formule intermédiaire de type social-démocrate fondée sur une alliance de classe entre le gros du salariat (moins de 3000 euros) et les cadres supérieurs et une fraction de la bourgeoisie nationale. Elle est jugée «  réalisable  » car susceptible d’être soutenue démocratiquement au plan national.


                              Christian Delarue

                              1) Des syndicats proposent 1600 revenus.

                              Je plaide aussi pour un revenu minimal de mi-carrière entre 40 et 45 ans autour de 2000 euros perçu.


                              • Romain Desbois 1er mars 2010 23:10

                                « Les gens envient les plus riches et jalousent les moins riches » Daniel Carton , journaliste smiley


                                • curieux curieux 1er mars 2010 23:11

                                  Un bel article d’enfumage. Ce ne sont pas les Français qui s’inquiètent des salaires des sportifs, des vedettes, des traders. C’est les politiques et les médias carpettes qui lancent des leurres pour noyer le poisson, comme cet article. Seuls les cons disent : ils sont trop payés. Si ils étaient moins payés, est-ce que le smicard à mi-temps gagnerait plus ? Mais avez-vous déjà entendu les médias nous parler des salaires et émoluments des politiques ou bien de leurs retraites


                                  • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 1er mars 2010 23:22

                                    Ce ne sont pas les Français qui s’inquiètent des salaires des sportifs, des vedettes, des traders

                                    ==> des sportifs et vedettes, curieusement non, mais des traders si, cf le forum de Libe ou meme Avox. Combien de propos anti traders ici ?


                                    Si ils étaient moins payés, est-ce que le smicard à mi-temps gagnerait plus ?

                                    ==> Non, vous avez tout à fait raison . Appauvrir les riches ne rend pas les pauvres plus riche

                                    Mais avez-vous déjà entendu les médias nous parler des salaires et émoluments des politiques ou bien de leurs retraites

                                    ==> La Caste des 500, de Yvan Stefanovic http://www.amazon.fr/caste-500-Yvan-Stefanovitch/dp/2709629879
                                    Les nombreux essais de Francois de Closet
                                    et aussi l’enquete annuelle du magazine Capital http://www.capital.fr/le-magazine/magazine-n-212


                                  • foufouille foufouille 2 mars 2010 09:49

                                    d’un autre cote, l’argent pourrai servir les petits clubs


                                  • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 2 mars 2010 13:09

                                    exemple concret, foufouille ?


                                  • foufouille foufouille 2 mars 2010 13:29

                                    ils preferent se goinfre comme les stars
                                    et ensuite faire un « don »
                                    un ou deux ont du le faire, ca leur fait de la pub

                                    le pire etant ceux qui se mettent au chomage ou au RMI entre 2 films


                                  • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 2 mars 2010 13:41

                                    on est d’accord, mais alors, du coup, votre suggestion alternative ?


                                  • foufouille foufouille 2 mars 2010 13:57

                                    limitation des salaires a 10 smic et pas de cumul


                                  • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 2 mars 2010 14:15

                                    et pour ceux qui ne touchent pas de salaires mais des honoraires, des contracts de licence, des droits a l’image ou autre ?

                                    Tout le monde n’est pas salarié en France, il y a au moins 2 millions d’independants.
                                    Et les acteurs ne touchent pas de salaires mensuels non plus, mais des cachets qui portent sur des durees variables

                                    Pour tous ces non salariés, l’idee de limiter a 10 SMIC leur remuneration totale , on voit pas comment vous voulez l’appliquer. Au moins, les traders, c’est pratique, ils sont salariés.


                                  • foufouille foufouille 2 mars 2010 15:08

                                    tu taxe sur les impots et tu fait un loto gratuit sans autre taxe de l’etat
                                    on tire le numero de secu au hasard
                                    faut juste un huissier des machines a boule et tu peut meme utiliser la pub pour paye
                                    faudrait aussi supprimer la plupart des niches fiscales


                                  • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 2 mars 2010 15:18

                                    la suppression des niches fiscales ...

                                    tot le monde est pour !

                                    sauf les 50% de salariés qui ne paient pas d’impots sur le revenu, principalement en dessous de 1,5 fois le SMIC
                                    sauf les antillais dont l’economie est soutenue par la defiscalisation
                                    sauf les gens qui ont de l’immobilier Perissol, Girardin, Robien ...
                                    sauf les journalistes
                                    sauf les bateliers
                                    sauf les investisseurs en zone franche urbaine
                                    sauf les titulaires d’assurance vie
                                    sauf ceux qui beneficient du quotien familial

                                    sauf sauf sauf ...


                                  • foufouille foufouille 2 mars 2010 16:32

                                    on peut en garder quelque unes
                                    tu emploie quelqu’un, tu deduit des impots
                                    avec des conditions salaire mini et max pour eviter le copinage
                                    un celibataire TNS qui gagne 5600€ /an paye des impots


                                  • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 2 mars 2010 17:58

                                    A Alternative Liberale on a des idees plus radicales pour booster le pouvoir d’achat des francais

                                    - flat tax a 20%, sans niches, sur tous les revenus quelque soit leur origine
                                    - chaque salarié touche son brut brut (donc aussi les charges sociales patronales) et choisit lui meme l’organisme aupres duquel s’assurer (ou pas)


                                    • foufouille foufouille 2 mars 2010 18:52

                                      ton brut sera a 1200 max
                                      aucun choix


                                    • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 2 mars 2010 19:04

                                      ok, comme ca les choses sont claires. Le programme de la gogoche : retablir la RDA , par la force s’il le faut.


                                    • foufouille foufouille 2 mars 2010 19:20

                                      toujours mieux que ton esclavage


                                    • foufouille foufouille 2 mars 2010 19:25

                                      la gogoche et les greves et les cadavres ont donne des droits aux citoyens
                                      avec les gars comme toi
                                      priere 3x / jour
                                      amene le charbon pour chauffer la boite
                                      30 min pour bouffer
                                      12h de boulot
                                      uniforme pour les pauvre
                                      et juste de quoi bouffer tes restes


                                    • foufouille foufouille 2 mars 2010 19:26

                                      et tu paiera 3x plus cher tes cotisation liberale


                                    • gimo 3 mars 2010 09:45

                                      c’est la 1000em fois de débattre sur les même sujets on dit et contre dit
                                       faut pas une étermité et rabâcher  mille fois les travers de cette maladie 
                                      qui pourri le monde
                                      les gens ont compris et son même dégoutés pour les honnêtes
                                      pour les autres ’paix à leurs âmes

                                      l’important c’est d’agir pour que les choses ne soit plus du même bois
                                      proposez des solutions même si elle sont utopiques ou prête a sourire
                                      c’est dans la vraie recherche que peut sortire des solutions
                                      et surtout la volonté de vouloir sortire de ce merdier

                                      mais pour le constat que je vois nous sommes loin des lèvres à la coupe
                                      mais tout semble indiquer que ce n’est pas le but réel pour le moment
                                      c’est triste et que le plaisir de palabre est le seul qui soit de mise
                                      palabre dans les détails coutures et sous coutures on tourne
                                      en rond à vitam etername 
                                      il est temps de passer à la synthése des solutions utiles 

                                      pour apporter du positif à cette folie qui dégrade les humains

                                      pas la moindre manifestation dans les rues quelle tristesse
                                       ce jour est d’agir non de palabrer






                                       

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès