• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pauvres de nous !

Pauvres de nous !

Passionnant, non, la chamaillerie entre Jean-Pierre Raffarin et Nicolas Sarkozy à propos de cette taxe sur les parcs à thème ? Et bienvenue, surtout. Tant ladite taxe était un sujet majeur. Sur lequel, il convenait de débattre « sans tabou, ni a priori ».
Comment ne pas remercier chaleureusement Jean-Pierre Raffarin d’être monté au créneau, d’avoir bravé avec verve, pugnacité, courage, et son propre camp, et l’autorité présidentielle ?
D’autant qu’il aurait triomphé, et avec quel talent !

L’Histoire se souviendra-t-elle de ce moment-là, de ce jour où un seigneur déchu du Poitou fit plier le suzerain impopulaire de l’Elysée qui, sous prétexte d’austérité, s’apprêtait à taxer les maigres loisirs des vilains que nous sommes ?
Ou, retiendra-t-elle la ficelle, celle qui dans nos souvenirs immémoriaux, se doit d’être la plus grosse possible afin que plus facilement ça passe ?

Parions sur le bon sens, celui de nous autres, celui qu’on vante en haut lieu, pour de suite affirmer, que c’est la ficelle qui l’emportera.
Car de toutes les gabelles, celle sur les parcs à thème n’était assurément pas la plus douloureuse. La dénoncer, commedia dell’arte, c’était pour, en vérité, mieux cacher la forêt, or donc l’essentiel.

Il faut reprendre la liste des taxes pour bien mesurer la gabegie, l’entourloupe, dont nous venons d’être les premières victimes.
Ainsi, celle sur les sodas.

L’éminent « collaborateur » du suzerain nous expliqua, paternaliste, que c’est pour des raisons de santé publique, qu’il décidait d’instaurer une telle taxe. Il est vrai que ces boissons, hautement chargées en sucre, affectent, avec le temps, notre petit métabolisme. En consommer immodérément provoquerait, dit-on, des dysfonctionnements ô combien désagréables (diabète, obésité, problèmes cardio-vasculaires, etc.). Or, qui prend en charge les dysfonctionnés, sinon notre régime d’assurance maladie, ce système solidaire devenu, lui aussi, déficitaire ?

Or donc, voyez, tout se tient.
En apparences.
On taxe ce qui fait du mal à notre corps, autrement dit : on ne nous taxe pas, on nous protège ! Et, en même temps, on épargne notre sacro-sainte Sécurité Sociale d’un éventuel trou supplémentaire !
Comment ne pas applaudir à tant de sollicitudes, de prévoyance ?
Comment ne pas saluer cette gestion de bon père de famille ?

Ce serait oublier la gabelle touchant les complémentaires de santé.
Une taxe autrement plus rémunératrice que celle sur les sodas et les boissons sucrées (gains : 120 millions d’euros en 2012), ou celles sur les alcools forts (340 millions) le tabac (600 millions) et les fameux parcs à thème (90 millions) puisqu’elle devrait rapporter à l’Etat la coquette somme de 1,1 milliard d’euros en 2012, soit près de la moitié du total estimé des taxes devant peser sur la consommation des ménages (dans le cadre de ce plan d'austérité).

Ainsi, on nous annonce que c’est pour notre santé que l’on gabellise ici et là, mais dans le même temps, on taxe, et copieusement, les mutuelles.
Belle incohérence ! Fantastique fumisterie !

Croyez-vous que les classes moyennes, les plus modestes d'entre nous, aient les moyens de supporter ce coût supplémentaire ? Nonobstant, quand on sait pertinemment que bon nombre d’entre eux n’a déjà pas les moyens financiers d’en contracter une ? Or, si vous n’avez pas de mutuelle, vous renoncez à quelques soins primordiaux, comme les dents, par exemple. Ou la vue. Et je ne vous parle pas des divers frais d’hôpitaux.

Comment peut-on, dès lors, avancer un argument de santé publique pour justifier de taxes, quand parallèlement, vous éloignez une partie de la population, celle-là même que vous prétendez vouloir protéger, de l’accès aux soins ?

Etonnant, n’est-ce pas, qu’aucun Raffarin n’ait pensé à monter au créneau, à braver l’autorité présidentielle, sur ce sujet, cette incohérence. Que ça n’ait pas provoqué un débat, voire une chamaillerie. Que ça n’ait pas fait les gros titres, non plus.

Pourtant, quelqu’un s’est indigné.
A demandé (le 29 août dernier) « solennellement » au président de la République d'abandonner cette idée d’alourdir la taxation des complémentaires de santé, en développant l’argument suivant : « Cet alourdissement (…) contraindra les familles modestes à renoncer, pour des raisons financières, à une couverture complémentaire-santé ou, comme nous le constatons déjà, à choisir des garanties beaucoup moins protectrices » [*].
Cet homme, c’est Etienne Caniard, le président de la Mutualité française.
Il aura eu moins de succès que Jean-Pierre Raffarin.
Et surtout, on aura donné que peu d’écho à son appel « solennel ».

Or donc, nous voyons mieux, désormais, comment se danse cette histoire.

On met en avant une taxounette, celle touchant les parcs à thème. On en fait un sujet de dispute ; en réalité, une mise en scène. De fait, on occupe l’espace médiatiquement. Ah mon dieu, on se déchire dans le parti majoritaire ! C’est bon ça, coco, pour le buzz.
Et puis, finalement, tout s’arrange. Bon comme le pain, le président finit par céder à celui qui fut son Premier ministre. Et l’on a l’impression que le gouvernement a lâché du lest, mieux : qu’il nous a fait une faveur. Soyez heureux, les gueux, vos attractions restent au même tarif ! Dans ce déluge de mauvaises nouvelles, forcément, ça ne passe pas inaperçu. Mais c’est fait pour…
… Pour cacher la forêt. La vraie taxe. Celle qui fait mal. Qu'est injuste. Celle qui nous touche vraiment.

Voilà pourquoi Raffarin a faussement titillé Sarkozy sur une taxe dont, franchement, nous nous foutions comme de notre première chemise : pour mieux en taire une autre ; la douloureuse.
Pauvres de nous !


NB : Plutôt que d’accabler les ménages moyens et populaires de ce pays, sous prétexte de crise, d’austérité, d’unité nationale et tout le merdier habituel, le gouvernement aurait pu mettre à contribution les plus riches. Qui, eux, n’ont aucun problème pour s’équiper sport en matière de mutuelles.
D’aucuns me diront que c’est le cas ! Enfin, messire ! Une taxe de 3% concernant les revenus supérieurs à 500 000 euros annuels (gains estimés : 200 millions d’euros en 2012) c’est pas grand-chose, mais ce n’est peut-être qu’un début !
Le début de la fin, plutôt.
Etant donné que la voix de son maître, le dénommé Serge Dassault, a claironné ce week-end, lors du Campus UMP, que taxer les riches « ça ne sert à rien, ce n’est pas comme ça que l’on va régler le problème du déficit. C’est idiot et c’est nul ! »
Gageons qu’il sera plus entendu qu’Etienne Caniard.
C’est que, voyez-vous, la 89ème fortune du monde, qui plus est propriétaire du journal censé assurer la réélection du suzerain, ça a quand même autrement plus de poids qu’un petit président de mutuelle.

[*] Le Monde – mercredi 31 août 2011


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (65 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 5 septembre 2011 10:23

    Je pense que le gouvernement se fiche comme d’une guigne des parcs à thème, et je crois qu’il s’agit là uniquement d’une énième polémique, destinée à occuper les esprits « . Comme d’hab ...

    Remarquons avec étonnement la persévérance, essentiellement des »seconds couteaux « du gouvernement ou de l’UMP, à lancer constamment, pratiquement tous les jours, de nouveaux sujets qui vont »faire débat", notamment dans les médias.

    Voilà qui va nous éviter de penser à l’essentiel : la crise de l’endettement est due au fait que les grandes entreprises et les très gros revenus ne paient pas, ou très peu, d’impots. Et de constater de même la structure et l’évolution de notre société, toute entière dirigée vers la caste au pouvoir, l’oligarchie comme appelée habituellement.

    Un petit pari pour la prochaine polémique ?


    • mahatma mahatma 5 septembre 2011 13:18

      « Remarquons avec étonnement la persévérance, essentiellement des »seconds couteaux « du gouvernement ou de l’UMP, à lancer constamment, pratiquement tous les jours, de nouveaux sujets qui vont »faire débat« , notamment dans les médias. »

      Viendra bien un jour, l’occasion où un internaute, s’amusera à publier un billet répertoriant
      les principaux incendies démarrés, dans cette logique que vous décrivez, dans chaque contexte politique du moment, une contribution qui démystifiera tout le mécanisme, et tous les « pyromanes » démasqués. En parlant d’eux, il est fascinant de remarquer combien ces pyromanes peuvent être « remplacés » quand la machine est « grippée » par l’impopularité ou l’efficacité devenue réduite, pour ceux-ci de démarrer un incendie. On en prend un nouveau et on recommence !


    • kiouty 5 septembre 2011 11:01

      Merci d’avoir signalé cet enfumage. C’est fou comme ça marche, quand même, il faut venir ici, et que quelqu’un ait pensé à s’intéresser aux chiffres et désire faire partager ses trouvailles aux autres pour ouvrir les yeux...


      • penajouir penajouir 5 septembre 2011 11:34

        Le bossu et le nain nous ont fait un petit pet qui, dés la fenêtre entrouverte, s’échappera en faisant un pchit digne du contenu et de leurs auteurs. 


        • mahatma mahatma 5 septembre 2011 11:36

          Le degrés d’enfumage est tellement élevé, le brouillard est tellement épais, la desinformation tellement généralisée, que cela soit pour les affaires nationales que pour l’international,
          que certains se perdent même en allant aux toilettes chez eux .... smiley


          • LE CHAT LE CHAT 5 septembre 2011 12:04

            de l’enfummage , évidemment ! le parc Mickey doit avoir la tva à 19,6 % , ce n’est pas une priorité , rien ne justifie un taux à 5.5% , mais le gain espéré est dérisoire en comparaison du déficit public !


            • mick_038 mick_038 5 septembre 2011 14:09

              Grosso modo, une bonne mutuelle afin de ne pas avoir de surprise, bonne couverture toussa (sauf pour les dents), ça me coute pour mois et ma fille, 86 €/mois.... ça commence à faire, surtout si je calcule ce que je file à la sécu, depuis le temps, je crois que je peux me faire refaire tous les organes à neuf....
              10% de plus, 95€ ça va donner une mutuelle à 95€/mois, quasiment 650 Frs.... 
              ça + les transports + edf & co, on bosse pour quoi au fait, vu qu’on leur redonne tout à la fin du mois... C’est pas du bénévolat ça ?


              • picpic 5 septembre 2011 15:00

                Les « puissants » possèdent tous les médias mainstream.
                Les médias modèle le système pour qu’il serve leurs intérêts, chaque représentant du gouvernement doit prêter allégeance aux médias ou ils n’accèdent à rien.

                Ainsi, la véritable fonction du gouvernement dans son ensemble et des médias, n’est que stratégie de manipulation des masses, tout cela pour servir les patrons.
                si vous comprenez la simplicité de tout ça, vous comprenez que chaque article qui les critiques n’a aucun sens.
                En Belgique il n’y a plus de gouvernement, et le pays se porte très bien...
                Preuve qu’ils ne servent à rien...quels économies hallucinantes que de tous les virer.
                On peut le plus simplement du monde mettre un site internet en place, ou les citoyens volontaires voterons avec plaisir et bénévolement toutes les décisions importantes...là, on sera en démocratie.
                Une carte d’identité électronique ? Mais c’est parfait, avec ça on pourra vraiment redonner le pouvoir au peuple, et permettre des votes en directe...retournons leurs propres armes contre eux.


                • Traroth Traroth 5 septembre 2011 16:47

                  Selon le principe de la TVA en France, une TVA à 5,5% ne s’applique qu’aux produits de première nécessité. La norme, c’est 19,6%. Alors, étendre la notion de produit de première nécessité aux livres, comme c’est le cas, c’est très bien. Mais les parcs d’attraction ? Les restaurants ? On nage en plein copinage ! Pour une fois que ce gouvernement prenait une mesure qu’on pouvait approuver, ça passe évidemment à la trappe !


                  • barbapapa barbapapa 5 septembre 2011 17:34

                    Pourquoi les livres t axe à 5,5 ?

                    Pourquoi les fleurs taxe à 5,5 ?
                    Pourquoi le bricolage taxe à 5,5 ?
                    Pourquoi pas une taxe unique et identique pour tout et pour tous et la moindre dérogation.

                    La flat tax



                  • Traroth Traroth 6 septembre 2011 14:26

                    Les livres à 5,5% parce que la connaissance doit être considéré comme une nécessité. Faire une différence entre produits de première nécessité et produits de luxe, ça s’appelle la justice sociale. La flat-taxe est un truc de libéral qui veut que les pauvres paient plus que les riches en proportion de leurs moyens. C’est totalement injuste.


                  • barbapapa barbapapa 7 septembre 2011 11:26

                    Les livres comme le reste c’est du lobby anti concurrenciel.


                    La « première nécessite » c’est un argument fallacieux. 

                    La flat texe elle est sociale, elle est identique pour tout pour tous et sans dérogation de lobby qui crie le plus.



                  • Traroth Traroth 8 septembre 2011 00:55

                    Elle est identique en valeur absolue, mais en proportion de la richesse, la différence est énorme ! Appeler ça « sociale » relève d’une mauvaise foi extrême !


                  • Traroth Traroth 8 septembre 2011 00:55

                    Et vous devriez chercher la définition de ce qu’est un argument fallacieux, cuistre !


                  • arobase 5 septembre 2011 16:57

                    c’est sûr que raffarin ne va pas se disputer avec sarkosy pour exiger le juste partages des richesses, l’abolition de toutes les niches fiscales, la suppression immédiate du bouclier, la baisse des salaires des ministres et autres députés. et sénateurs, ces princes consorts qui vivent sur un pied d’égalité que le pape dans son palais !


                    non, ils se disputent sur une bricole au point d’en faire un caca nerveux.

                    la question c’est pourquoi ? simplement parce. qu !ils ont vu que la confrontation des idée et des Egos au PS, chez les verts, à gauche est payante car la diversité des idées est une richesse quand on est d’accord sur l’essentiel, sur les valeurs. ;
                    on se dispute bien entre époux.

                    alors comme chez eux il n’y a que des moutons d’accord sur tout même sur l’inacceptable ; alors ils ont trouvé ce caca !

                    honte à la presse de s’être rendue complice de cette mascarade en en faisant un fromage !
                    « google actualités » cite 334 articles !

                    raffarin passera à jamais pour un clown dans l’esprit des Français. mais ses raffarinades ne font rire personne, car la période chirac est une période noire qui a préparé bien pire : le sarkosysme.

                    • arobase 5 septembre 2011 17:02

                      ils ont oublié de taxer le sel.


                      • Fergus Fergus 5 septembre 2011 17:10

                        Bonjour, Philippe.

                        Excellent article qui remet les pendules à l’heure et qui replace le duel Raffarin-Sarkozy sur la TVA des parcs d’attraction à son juste niveau.

                        Pour autant cet épisode n’a pas été inutile. Il a même complètement shunté la stratégie UMP qui voulait faire du rassemblement de Marseille un modèle d’unité et tirer à boulets rouges sur le PS et Guérini. Raté ! Comme quoi même une guerre picrocholine interne au parti présidentiel peut être très largement contre-productive en termes politiques.


                        • fhefhe fhefhe 5 septembre 2011 17:35

                          Je parie un carambar que la naissance du bébé fera la une des MERdias pendant 48h MINI ....autant d’espaces « publicitaires » pour la campagne de TSARkosy

                          Je suis peut-être « tordu » mais je pense que cette naissance a été planifiée dans la stratégie de campagne de nôtre président ... 
                          Il nous a bien eu avec Cécilia ( femme au demeurant très courageuse) quel couple amoureux avant les elections de 2007 .. !!!!

                          Bravo philippe pour cet article


                          • Francis JL 5 septembre 2011 17:50

                            Moi je connais un excellent moyen de résorber le trou de la Sécu !

                            La France est le pays au monde qui consomme le plus de médocs : nous sommes premier devant tout le monde.

                            Il suffirait de se laisser aller vers la 10 ème place, et déjà, on en consommerait 2 fois moins ! Inespéré pour les finances de la Sécu !

                            Mais devinez qui ferait la gueule ?


                            • arobase 5 septembre 2011 19:54

                              AFP :

                              http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jPs1165LmvhxPT1QoDXwXoZX 9bDQ ?docId=CNG.8f399e14120223159a2181ef2ef0faa2.6e1 :

                              « Vendredi, l’ancien secrétaire général de l’UMP, Patrick Devedjian, désormais à couteaux tirés avec la Sarkozie, avait été le premier à dégainer en jugeant »difficile« la réélection du champion de l’UMP.

                              Déplorant lui aussi une droitisation du chef de l’Etat, il a souligné que »Sarkozy a gagné en 2007 sur le message très fort du petit Français au sang mêlé« . »Croire qu’on peut gagner en 2012 sur la thématique inverse est illusoire« , a insisté le président du conseil général des Hauts-de-Seine.... »

                              on ne peut pas gagner en misant sur la haine d’autrui, la xénophobie, le racisme. car ce ne sont pas des notions humaines... l’UMP est foutu, comme le FN..

                              • sabazios sabazios 5 septembre 2011 21:20

                                “Combat” révélateur que celui de mr Raffarin et de nombreux autres députés.

                                La fiscalité française est sommée de continuer à favoriser les usines à tourisme. Bien sur c’est pour le bonheur du peuple, pour la bonne cause, quoi.

                                Il est vrai qu’à force d’avoir autorisé et lourdement aidé ces structures à détruire et privatiser le patrimoine naturel libre et gratuit, il est aujourd’hui quasiment impossible pour nous de le parcourir librement, d’y planter sa tente gratuitement et de se laisser aller aux plaisirs simples de la promenade, de la découverte, de la cueillette.

                                Il y a encore quelques années, avant la touristification massive des territoires, nous partions gratuitement en famille ou entre amis, n’avions nul besoin de ces récents espaces “ludiques”, “éducatifs”, aseptisés, sécurisés, organisés, aménagés, clôturés ….. et payants .

                                L’industrie du tourisme, avec la complicité actives des états, a réussi en quelques années le tour de force de modifier radicalement notre environnement, nos comportements, notre façon de le ressentir, d’y vivre et de l’aimer.

                                S’offrir des vacances gratuites, sans consommation compulsive de confort urbain et d’activités intensives ou “destressantes” est aujourd’hui signe de comportement déviant. Et les déviants qui voudraient encore s’adonner librement à leur vision simple et originelle de la nature butent de clôtures en interdictions.

                                L’organisation moderne du monde du travail y installe sa philosophie. Culte de l’effort, du dépassement de soi, si propice à faire de l’être humain un travailleur parfait et performant, et services de “ressourcement” guidé et orienté pour faire oublier au travailleur moderne ses innacceptables conditions de vie et le stress permanent et invivable de l’activité salariée qui a remplacé parfois en pire les accidents physiques.

                                La société marchande victorieuse y a gagné le marché de la vente de services immatèriels, en complément de la vente matérielle de biens .

                                Le monde politique y a gagné la paix, par le biais de ces structures modernes d’abrutissement de masse qui nous vendent ces “jeux du cirque” sophistiqués.

                                Pour nous, messieurs Raffarin De Villiers et autres Vallini, l’idéal serait que vous nous laissiez tranquilles et arrêtiez la vente au privé de notre nature, de nos forêts, de nos plages et de nos montagnes et leur détournement mercantile.

                                Et vos débats, en notre nom, sur le taux de taxation à appliquer à vos amis de l’industrie du tourisme et des loisirs, ou sur la quantité de subventions à leur offrir on n’en a que faire.

                                http://chambarans.unblog.fr/


                                • Caleidoscophase Caleidoscophase 6 septembre 2011 12:44

                                  Ouais , et sans oublier cher ami « ça’m suffit » ,l’immense stock de saloperies issues de la pensée novatrice écolo qui du parc naturel systématique à l’interdiction des roulottes et autres yourtes , interdiction d’engins et autres véhicules soit-disants peu destinés à la nature , etc ,etc ... nous empestent et nous déconfit ( heu ... oui ,mais les engins agricoles ne polluent -ils pas ? à quand leur interdiction !

                                  hommage à Stirner qui n’avait surement pas ce genre de préoccupation !!


                                • Philodeme Philodeme 5 septembre 2011 21:28

                                  un article parmi d’autres :

                                  http://www.atlantico.fr/decryptage/plan-rigueur-immobilier-classes-moyennes-174339.html

                                  De structuré opposé réellement au libéralisme financier, que reste-t-il en dehors du FN ??????????????

                                  Le problème de la haine d’autrui !
                                  Si je ne peux pas partager mon pécule avec toute la misère du monde, suis-je haineux ?
                                  Si dans ma rue il y a 1 déshérité, je peux peut être l’aider efficacement s’il y en a dix, je m’excuse mais si je les aide je les rejoins dans la rue et devient SDF aussi. (C’est une image), c’est cela la préférence nationale.

                                  Melenchon va rejoindre Aubry pour « faire barrage au loup garou FN » du coup si je vote pour lui je vais rejoindre une gestionnaire du néo-libéralisme ....
                                  Que faire ?

                                  Au fait curieux, on était sondé toutes les semaines .......... silence ........... que nous cache-t-on ?


                                  • Pierre-Joseph Proudhon Pierre-Joseph Proudhon 5 septembre 2011 22:24

                                    Si les taxes sur le tabac et l’alcool étaient reversées à la Sécurité Sociale, ce serait un bienfait...
                                    Si les grosses entreprises et l’état (? ??) payaient les cotisations de la Sécurité Sociale, ce serait un bienfait...
                                    Si la Sécurité Sociale, ne se faisait pas plumer chaque mois par la Caisse de dépôts et de Consignations, ce serait un bienfait (recherchez, c’est écœurant)...

                                    C’est étrange, d’un seul coup, notre chère « Sécu » serait bénéficiaire et pourrait améliorer les remboursements, prendre en charge à 100% tous les petits ou les gros « bobos ».

                                    Et il en va de même pour la retraite par répartition, pour nos impôts, ... pour tous les fonds publics.

                                    Ces DÉTOURNEMENTS DE FONDS PUBLICS ne servent qu’à améliorer les profits PRIVÉS au détriment de ceux qui cotisent, qui payent des impôts, et de plus servent à justifier le DÉMANTÈLEMENT PROGRAMMÉ de la Sécurité Sociale au profit d’assurance santé PRIVÉES, MEDERIC en tête (c’est étrange, la plus grosse complémentaire maladie est dirigée par... Guillaume SARKOZY !!!), à justifier la mise à mort de la retraite par répartition, à démanteler TOUS LES SERVICES PUBLICS et à PRIVATISER TOUS LES BIENS PUBLICS.

                                    De toutes façons, toutes ces fonds publics DÉTOURNÉES (impôts, social) ne servent qu’à engraisser les flux financiers du « marché » et à mieux nous asservir. Et nous aurons beau gueuler notre colère dans des « manifettes », ils s’en foutent car ils tiennent les leviers de la répression économique et policière.

                                    Tant que des têtes ne seront pas brandies en haut de piques comme en 1789, rien ne changera et le peuple continuera à se faire presser comme un vulgaire citron.

                                    Et regardez ce qui s’est passé après 1789-92... Ils n’ont pas tardé à revenir aux affaires et seules quelques têtes ont été changées, mais les plus nuisibles sont passés au travers des mailles du filet sans être inquiétés.

                                    Tant que la constitution permettra de VOLER LÉGALEMENT le droit du peuple à décider de son avenir, tant qu’elle permettra une CONCENTRATION du pouvoir entre quelques mains nous ne connaîtrons JAMAIS la Liberté, l’Égalité, la Fraternité...
                                    Ce message qui figure sur tous les frontons des édifices publics n’est rien d’autre qu’un SLOGAN MARKETING destiné à mieux nous enfumer.

                                    Un pays dans lequel le peuple n’a pas le droit de décider du mode de collecte, des montants et de l’affectation des fonds publics ne vit pas dans une démocratie, il vit dans une DICTATURE.

                                    Quand de plus cette dictature procède au DÉMANTÈLEMENT systématique de TOUS LES SERVICES ET DES BIENS PUBLICS au profit D’INTÉRÊTS PRIVÉS et au DÉTRIMENT DU PEUPLE il est grand temps de se rebeller, en premier lieu contre les politicards corrompus et contre les médias qui collaborent à cette mascarade.

                                    Du temps de l’URSS, les Russes avaient l’habitude de « décoder » les infos de la Pravda et arrivaient tant bien que mal à connaître les infos que le gouvernement tentait de leur cacher.

                                    En France, les citoyens se goinfrent abondamment d’infos biaisées et manipulées sans les remettre en question, sans essayer de déterminer où se trouvent les mensonges et l’intox car ils ont l’impression que l’information est « libre et indépendante »...
                                    Impression confortée par la pseudo-opposition entre médias de « droite » et de « gauche »...

                                    En dehors du « Canard », d’Agoravox et de quelques autres médias « marginaux » qui comptent pour des prunes en termes d’audience, l’intox de masse suit son cours. Qui tient les commandes des médias selon vous ?

                                    Quand on voit que Libération, journal anciennement « ancré très à gauche » a été racheté par Rothschild, qui a placé à sa tête Laurent Joffrin, de son vrai nom Laurent (André Marie Paul) Mouchard, on a tout compris...
                                    Et il en est de même pour toutes les autres sources d’informations.


                                    • Tilk Tilk 6 septembre 2011 01:16

                                      bien vu monsieur Sage
                                      vous etes clairvoyant et connaissez les bestiaux


                                      • miha 6 septembre 2011 02:36

                                        Mettre en avant le souci de la santé publique, quelle hypocrisie !

                                        Pendant ce temps, on continue à donner des subventions aux agriculteurs à la condition qu’ils arrosent leurs cultures de pesticides et d’engrais chimique.. qui se retrouvent ainsi dans notre assiette.

                                        Le nombre de cancers explose, on parle aussi de plus en plus de problèmes qui affectent les hormones provoquant la stérilité masculine et l’apparition de malformation génitale constatée chez les nouveaux-nés...

                                        Mais là... tant pis pour la santé publique : il faut continuer à remplir les poches des lobbies.

                                        Ces élus ne sont capables que de faire reculer le monarque sur des points de détail comme les détecteurs de vitesse, par exemple.

                                        Et maintenant, ils vont contester les taxes sur les plus-values de vente de résidence secondaire « car cela concerne beaucoup de leurs électeurs ».

                                        Personnellement, personne dans mon entourage ne possède de résidence secondaire.

                                        Par contre, de plus en plus de personnes renoncent à une paire de lunettes ou des soins dentaires car c’est devenu hors de leurs moyens...

                                        Santé publique, qu’ils disaient !

                                        Hypocrites !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


                                        • Renaud Séchiant 6 septembre 2011 09:36

                                          Hypocrites !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

                                          Je dirai même plus : Bande de sale fils de p... ! Espèce d’en..... parvenus !

                                          « Ah ça ira, ça ira, ça ira, Les aristocrates à la lanterne. Ah ! ça ira, ça ira, ça ira ! Les aristocrates on les pendra. »

                                          A bon entendeur salut !


                                        • Philodeme Philodeme 6 septembre 2011 09:36

                                          à Tilk

                                          Les résidences secondaires !
                                          je connais dans mon entourage nombre de personnes qui se sont privées de vacances de longues années pour améliorer la quasi ruine qu’ils avaient acheté. En fait c’était dans leur imagination une poire pour la soif, une possibilité éventuelle de financer une dépendance.

                                          Bref nos dirigeants (et exploiteurs) ont un avenir assurés car nous les petits nous nous divisons.


                                          • Philodeme Philodeme 6 septembre 2011 09:47

                                            Parlons clair = nous sommes baisés

                                            10% chez Melenchon, 15% chez MLP, 5 chez Chevénement, 4 au NPA =

                                            Les gestionnaire du néo-libéralisme boursier (PS ou UMP), au fond peu importe, ont devant eux une avenue, un boulevard, pour continuer à nous plumer après 2012.

                                            Aucun espoir mes amis et nous les petits on se fait avoir par les propagandes de stigmatisation bien orchestrées par les médias ...........


                                            • karina 6 septembre 2011 10:41

                                              C’est un copié collé de la crise de 1929 avec des incompétents pour la gérer


                                              • RUE1793 11 septembre 2011 06:19

                                                Un fait m’intrique énormément : Pourquoi diable des diables de journalistes s’enquièrent-ils encore et toujours de ce que M. Raffarin pourrait avoir à dire.

                                                Non, parce que nous, déjà quand il était premier ministre...

                                                « The yes needs a no to win against the no » c’était lui. En 2005. Au sujet du referendum sur le traité établissant une constitution pour l’Europe.

                                                Et je vous passe ses tirades dans la langue de Molière, je ne voudrais pas que la France ait honte.

                                                On peut pas le laisser déblatérer auprès des aides à domicile, comme Balladur ?


                                                • civis1 civis1 11 septembre 2011 08:34

                                                  Dans un simulacre de débat démocratique, un député fantoche parle pour ne rien dire sur un non sujet qui ne préoccupe personne.

                                                   l’intérêt de l’affaire est essentiellement linguistique. La spécialité du bonhomme est d’avoir créé le besoin d’un champ sémantique : celui du mot « rafarinade » ( dérivé de lapalissade) pour connoter de dérisoire le degré zéro du discours et de l’action politique. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès