• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Penser printemps

Penser printemps

Lorsque tout parfois semble perdu ou morose...

Ultime pet de François Hollande à la face de ses électeurs, Emmanuel Macron est un produit qui se vend bien. Moitié anxiolytique, moitié analgésique, il a été spécialement conçu pour les peuples en phase terminale, ce qui explique pour une bonne part son succès dans l’hexagone. Sa campagne, qui ressemble à une pub soporifique pour de la crème dessert, marque un tournant dans la longue histoire de la lobotomie : cette fois, on a atteint la moelle épinière. « Lorsque tout parfois semble perdu ou morose, il faut penser printemps »prêche notre nouvelle idole, qui même sous la torture, ne saurait guère en dire plus sur sa vision de la France. En même temps, quelqu’un qui travaille depuis des années à la démolition programmée du système social français [1] a-t-il vraiment besoin de se répandre en confidences ? Ceux qui déplorent qu’il ne parle de rien n’ont visiblement pas pensé à ce qu’il dirait s’il se mettait à parler de quelque chose.

Quand d’autres déroulent d’une voix morne le catalogue des privations qui nous attendent, le penseur de Bercy – présenté par L’Obs comme « énarque et philosophe » [sic] – nous enjoint de faire le « plein d’énergie » pour célébrer à l’unisson notre déconfiture. Car en fait nous vivons dans le meilleur des mondes possibles, mais le problème, c’est que nous ne nous en sommes pas encore aperçus. Et la solution de nos maux, c’est de voir le bon côté des choses (à tel point qu’on peut se demander, lui président, ce qu’il adviendra de ceux qui persistent à ne pas le voir). Contrairement à une idée reçue, ce n’est donc pas la politique que nous subissons qui doit changer, mais à nous de changer pour nous adapter à cette politique : c’est ce que Macron appelle « le grand combat de la volonté contre le renoncement » (meeting à Bercy, 17/04/17). Ce qui lui tient lieu de « programme » est une sorte de kit de survie à base de sacro-sainte flexibilité, car quand le bateau coule, il y a intérêt à savoir nager ! Loin de tout ce qui pourrait ressembler à de l’idéologie, ou même à des idées quelconques, l’approche se veut pragmatique, ce qui ne peut que nous réconforter. Avec Macron, la langue de bois a fait son temps. Place au gâtisme.

Le vote de raison

Comment annoncer à un mourant qu’il ne passera pas la nuit ? telle est, dans notre pays, la délicate feuille de route de tout candidat à l’élection présidentielle. Plutôt que de nous écraser avec un bulldozer, Macron propose de nous poignarder dans le dos, grâce à un discours certes antisocial, mais pas spécialement raciste, ce qui lui vaut d’être salué comme l’antithèse indépassable de la menace extrémiste, les sondages se chargeant du reste. Programmé pour l’emporter sur la bête immonde, il lui faudra donc être encore plus bête, et encore plus immonde. Si on en croit ses états de service au sein du gouvernement précédent (CICE, Loi Travail, etc.), c’est chose faite depuis longtemps.

A l’inverse de l’idéologie (dont nous ne savons que trop les dangers), le « pragmatisme » dont se réclament Macron et ses amis, c’est par définition l’art de faire avec, autrement dit le choix du « toujours moins » (moins de social, moins de débat, moins d’états d’âme, etc.). Écoutons un spécialiste en la matière, Daniel Cohn-Bendit : « Je ne vote pas idéologiquement, je vote pour la personne la mieux placée », pontifie-t-il dans Le Monde du 26/02/17.

Lorsqu’on nous dit qu’il existe en France quelque chose d’encore plus réactionnaire, raciste et cynique que la gauche, nous avons tout d’abord du mal à le croire. Mais si une telle chose existe, avons-nous d’autre choix que de lui faire barrage par tous les moyens, y compris voter à droite ? Il ne s’agit pas ici de nos conditions de vie – que nous continuerons à sacrifier jusqu’à notre dernier souffle – mais de ce que nous avons de plus sacré : notre fameuse « liberté d’expression », quitte à la sacrifier comme le reste, les yeux rivés sur le trouillomètre IPSOS. Car comme à peu près tout ce que nous faisons dans la vie, le vote est d’abord un exercice d’autocensure : « Notre cœur va vers Mélenchon mais notre raison va vers Macron ! » constate jul03 dans la figarosphère, après s’être longuement observé ; « La raison, c’est Macron ! » confirme YL depuis la mondosphère ; « J’ai conscience qu’il n’est pas de gauche mais […] la priorité est d’éliminer François Fillon, voilà pourquoi je pense peut-être voter pour Macron », confesse Noémie, étudiante (20 Minutes 14/04/17) , qui laisse entendre que le « pragmatisme », c’est aussi et avant tout l’art de se boucher le nez.

BHL a su le dire avec des mots simples et touchants : « Je préfère Emmanuel Macron parce que je ne connais pas, compte tenu de l’offre politique disponible, de meilleur moyen d’écarter ceux qui, dans la hargne ou l’amertume, naufragent la République » (LCI, 10/04/17) – de sorte que nous savons maintenant ce qui nous reste à faire. Entre l’amertume et la mort cérébrale, nous avons choisi.


Notes

1. « Ces réformes, qui touchent aux piliers du système social français, ont été annoncées sans aucune concertation préalable avec les partenaires sociaux. Il est fort probable que les discussions soient réduites au minimum, voire inexistantes, si Emmanuel Macron est élu. Bien qu’il garde le silence sur le sujet, des observateurs pensent qu’il n’hésitera pas à tout mettre en œuvre par ordonnances, ces ordonnances dont il a abusé pour faire passer la loi qui porte son nom. » (Mediapart, 10/03/17).

NORMALOSPHERE 22/04/17


Moyenne des avis sur cet article :  4.83/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 26 avril 2017 09:32

    Il faut savoir une chose, c’est qu’une fois élu, Monsieur le représentant des banques va gouverner par ordonnance ce qui veut dire, plus de débat démocratique et contradictoire à l’assemblée nationale. En clair du 49.3 puissance 10. Je pense que les citoyens qui ont succombé au charme du Monsieur vont très vite comprendre de quoi il retourne. Je leur conseille humblement de relire 1984 d’Orwell afin qu’ils commencent à assimiler et s’habituer au terme dictature. A ce propos, savez vous que ce roman est actuellement en tête des ventes aux US....



    • Piere CHALORY Piere CHALORY 26 avril 2017 09:57

      @Gabriel


      Exactement, et les ahuris, pour ne pas dire plus qui auront ; vendu, promu, voté pour ce ??? Vont vite comprendre à qui ils ont affaire...


       smiley


       Cette élection s’apparente tout simplement à un hold up, un fric-frac du 1% privilégié qui tirera lui un bénéfice réel des années qui viennent, contre le 99% décérébré qui le gavera plus encore, tout en étant pressuré comme il ne l’imagine absolument pas.


    • Etbendidon 26 avril 2017 10:00

      Waouh les yeux de SATAN
      MALCRON la malédiction
      Mais bon vaut mieux lui que la fachiotte qui mange trois muslims à son petit dej chaque matin
      MALCRON lui il nous aime tous
      Vive le PS Profiteurs Socialous en pleine reconstruction pour mieux nous vaseliner demain
       smiley


      • Hallala Hallali 26 avril 2017 19:20

        Cette victoire est proprement incroyable, époustouflante. Avec rien, presque rien Macron est gagnant. Aucunes des personnes interrogées sont capables de donner des éléments tangibles de son programme. Une barbe à papa, du vent ! C’est beau, il est beau, il est jeune, il a mis la France sous hypnose tel le serpent KAA du livre de la jungle : https://www.youtube.com/watch?v=ismB8IKsqmk
        Les ordonnances vont sortir le peuple de sa torpeur. Dommage, on aimerait que le charme se poursuive. On a gouté au 49,3, on va apprécier les coups de triques, la schlag, la « caresse » du fascisme.


        • Et hop ! Et hop ! 1er mai 2017 10:04

          @Hallali «  Avec rien, presque rien Macron est gagnant. »


          Avec tout, presque tout, 
          avec une propagande publicitaire massive de tous les médias 24 h / 24 depuis 1 an et par tous les hommes politiques du PS, et des EELV et de l’UMP, les services de l’Élysée et de Matignon, des hunes dans tous les magazines plusieurs fois, des agences de com mobilisées en permanence, des films, des vidéos, des témoignages, des milliers d’émissions et d’articles, l’équivalent d’un budget de communication de plusieurs milliards d’euros, en plus des frais de campagnes payées par l’association En Marche dont le financement étranger reste inconnu.


        • alinea alinea 26 avril 2017 22:46

          je venais juste faire un petit signe d’amitié, mais ne pas répéter mes compliments à chaque fois !!
          on a déjà soupé de Macron avant qu’il ne soit élu ; mais que vont être ces cinq années ?
          Alors, me fiant aux expériences passées, en Angleterre et aux US, un peu aussi, je le confesse, à l’astrologie, je penche pour une victoire de la Marine. Cela aura au moins l’heur de nous surprendre, et... de nous galvaniser !


          • Olivier Foreau Olivier Foreau 26 avril 2017 22:53

            @alinea
            Quant à moi, je penche pour un billet d’avion...


          • alinea alinea 27 avril 2017 00:07

            @Olivier Foreau
            Pour où ?
            Moi j’aimerais aussi.. le hic, c’est que j’ai des chevaux, des chats et peu de tunes !! smiley


          • Raymundo007 Raymundo007 27 avril 2017 06:31

            @Olivier Foreau
            Tu emporteras ta douleur dans ta valise, l’ami. ha ha ha ! Bravo cet article en tout cas. La grande classe.


          • Olivier Foreau Olivier Foreau 28 avril 2017 01:16

            @alinea
            Pour l’Isalnde ! ce n’est pas loin...


          • Olivier Foreau Olivier Foreau 28 avril 2017 01:17

            @Olivier Foreau
            l’Islande pardon...


          • Olivier Foreau Olivier Foreau 28 avril 2017 01:30

            @Raymundo007
            Merci l’ami ! mais ne vaut-il pas mieux mettre sa douleur dans une valise que de la souffrir dans son corps ?


          • alinea alinea 30 avril 2017 19:13

            @Olivier Foreau
            Vous prendrez des bains chauds sous la neige, et pourrez chevaucher les petits chevaux islandais !!
            le dernier polar de Mankell que j’ai lu s’y déroulait !! il y a des marins aux mains caleuses qui savent boire de bons coups, et beaucoup de magie aussi !
            C’est un bon choix. Et j’espère que nous aurons droit à quelques-uns de vos écrits ; si toutefois je lis encore ce site, ce qui est loin d’être sûr ; je ne peux pas émigrer mais je peux couper mon dernier lien au monde : internet !!
            En tout cas, merci pour tout.


          • Olivier Foreau Olivier Foreau 6 mai 2017 16:44

            @alinea

            Il ne va rester que deux solutions : partir le plus loin possible, ou alors ne plus sortir de chez soi... Merci pour votre soutien et votre bienveillance.

          • Laurent Courtois Courtois Laurent 27 avril 2017 09:11

            L’élection de Macron est le plus grand viol de la démocratie depuis 1789.

            Au minimum 1/3 des français vont voter contre leurs intérêts.

            C’est la France 50 nuances de gris... 


            • devphil devphil 27 avril 2017 09:33

              Macron n’est pas la bonne solution pour la présidentielle

              http://reseauinternational.net/panegyrique-de-emmanuel-macron/


              • Pyrathome Pyrathome 27 avril 2017 12:15

                Le vide attire le vide


                • zappa zappa 27 avril 2017 21:39

                  Macron et ses collègues sont en train de nous la mettre profond de chez profond et en plus il ne s"en cache pas du tout. Je crois que la France est Américaine avec ses gros, ses ignares, ses néocons, son AIPAC et son trump Hillare qualifié dans Marine ou Emanuel. Je n’irais pas voter et le fait savoir.


                  • petit gibus 1er mai 2017 10:55
                    Macron
                    « il a été spécialement conçu pour les peuples en phase terminale »

                    Tout à fait d’accord avec ce diagnostique
                    Quelque soit le résultat de ces élections
                    Un bordel monstre pendant 2 ou 3 ans nous attend

                    Mais si notre génération est bien trop conne
                    et incapable de remonter à l’échelle
                    qui descend jusqu’au fond du puit

                    J’suis moins pessimiste pour la suite quant au sort
                    des 10% de ceux qui se gavent actuellement et honteusement
                    sur le dos des 90 autres

                    A 20 ans je n’aurais jamais pu imaginer mon style de vie actuel
                    Qui peut d’imaginer ce que seront et feront nos mômes dans 20 ans ? ? ?

                    Je fais le pari qu’ils seront moins débiles que nous smiley



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité