• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Plus de 100 000 contaminations par jour ? L’épidémie finie dans (...)

Plus de 100 000 contaminations par jour ? L’épidémie finie dans quelques mois ?

 Je m’étais promis d’attendre début octobre pour faire le point sur l’épidémie de Covid mais au vu de la fébrilité régnante, du régime aux médias, l’urgence impose de fournir une vision claire des tendances se dégageant en utilisant les chiffres publiés par Santé publique France.

 

 1) Tests, cas et contamination

 L’épidémie de Covid-19 a causé une sidération telle que les spécialistes ont introduit des paramètres inédits, qu’on ne retrouve dans aucun suivi épidémique. Deux chiffres sont utilisés, hélas ils ne permettent pas de suivre l’épidémie. Lorsque les sondes pitot ont donné de fausses informations, le Paris Rio s’est crashé au beau milieu de l’Atlantique. Le Covid-19 est observé depuis deux angles de vue. Le premier est tangible, c’est celui que l’on obtient en suivant les entrées en hospitalisation, en réanimation, et des décès. Le second angle de vue donne une appréciation fausse de la situation. Il ne repose pas sur des réalités cliniques mais sur des tests pratiqués à peu près n’importe comment. Les résultats des tests sont fiables (ne polémiquons pas sur les faux positifs et négatifs, cela n’a pas d’importance pour la suite). En revanche, c’est l’interprétation qui est fantaisiste pour ne pas dire fausse.

 

 Taux d’incidence. Les préfets se basent non pas sur les chiffres cliniques, tous en vert du reste, que sur cet indice très surveillé car il place un département en vert, orange ou rouge. Cet indice est le taux d’incidence. Définition sur Data.gouv.fr : « Le taux d'incidence correspond au nombre de tests positifs pour 100.000 habitants. Il est calculé de la manière suivante : (100000 * nombre de cas positif) / Population ». Avec une précision, le nombre de cas est comptabilisé sur une semaine.

 Prenons un département peuplé par 1 M habitants. Vous faites 10 000 tests et vous trouvez 300 cas positifs. Le taux d’incidence sera égal à 100 000 × (300/1M) et vous trouvez comme taux d’incidence 30. Le département est en orange. Si cette même semaine 20 000 tests avaient été réalisés, le taux d’incidence aurait été de 60 et donc le département placé en rouge. Avec 3 000 tests, taux d’incidence de 9 et donc vert. On constate que les décisions préfectorales ne reposent pas sur un chiffre indiquant la circulation réelle du virus, autrement dit le nombre de contaminations. Le taux d’incidence indique la circulation détectée par les tests. Si le taux réel d’incidence virale avait été pris en compte, tous les départements auraient été en rouge depuis le mois de juillet et maintenant nous serions en noir, couleur qui n’existe pas, car quand noir c’est noir, il n’y a plus d’espoir. Ce taux d’incidence est d’autant plus absurde que ce 17 septembre, l’Aveyron est passé en zone rouge alors que le département ne comptait que 2 patients en réanimation.

 

 Le nombre de nouveaux cas. Pendant la vague d’épidémie, les médias annonçaient chaque jour le nombre de décès, parfois dépassant les mille. Pendant la seconde phase ce sont les nouveaux cas qui sont annoncés. Oui mais des cas de quoi ? Ce sont juste des tests dont le signal après amplification par PCR indique une présence virale, pouvant du reste varier dans des proportions considérable, facteur mille voire plus. Ces cas ne reflètent pas la progression de la maladie. Ils indiquent qu’un patient a été infecté par le passé, ou bien qu’il est infecté mais asymptomatique, ou alors qu’il ne développe qu’un banal rhume, ou enfin qu’il risque d’être atteint par la forme avancée du Covid. Ces cas ne reflètent pas la progression du virus. Le seul chiffre utile c’est le taux de positivité, mais aucun média n’en fait état.

 Le nombre de nouveaux cas journaliers a atteint les quelque 9 000 pendant la semaine 36 du 31 août au 6 septembre. Le bulletin de Santé Publique France a donné les chiffres cumulés pour cette période : « Au niveau national, en semaine 36, 902 815 personnes ont été testées pour le SARS-COV-2 par RT-PCR. Parmi ces personnes, 47 294 étaient positives. ». Le résultat vient de tomber pour la semaine suivante : « En semaine 37, 997 488 personnes ont été testées et le test s’est avéré positif pour le SARS-CoV-2 pour 53 384 personnes. Le nombre de personnes positives pour le SARS-CoV-2 a augmenté en S37 par rapport à la semaine précédente (48 901 en S36, +9%) ». La comparaison des deux semaines montre que le taux de positivité est stable, à la décimale près, 5.4%. Elle montre aussi que l’augmentation des cas, 9%, repose uniquement sur l’augmentation des tests effectués et non pas sur la prévalence réelle du virus.

 Si l’on avait testé quelque 50 millions de Français, en écartant les nourrissons, les très jeunes et les plus vieux, on aurait trouvé quelque 3 millions de tests positifs sur la semaine. Ce chiffre doit être corrigé car il y a deux biais. D’abord la surévaluation liée à une sureprésentation des patients symptomatiques et des cas contact. Ensuite une sous-évaluation liée aux asymptomatiques dont la charge virale est trop faible pour être détectée. Il faudrait connaître le profil des personnes détectées positives. Sont-elles des symptomatiques, cas contacts ou sans signe particulier ? Le biais statistique est difficile à corriger et je n’ai pas trouvé d’études sur ce thème. Je m’en tiens donc à une estimation de 2 à 3 millions de cas positifs.

 Il faut maintenant déduire le nombre de contaminations. Un paramètre entre en jeu, c’est la durée, non pas de contagiosité, mais de positivité. Un patient détecté positif peut avoir été contaminé il y a trois jours ou alors il y a dix jours. Il a été observé que les tests PCR peuvent rester positifs 20 jours après les symptômes, voire plus ; mais en ce cas, les patients ayant développé un Covid confirmé par les tests, ou asymptomatiques, ne reviennent pas forcément se faire tester à nouveau, ils ne figurent plus dans les statistiques. Par ailleurs, on ignore quelle est la durée de positivité pour les asymptomatiques si ce n’est qu’elle oscille entre quelques jours et 5 semaines. On nage dans une incertitude avérée mais maîtrisable. Je suggère de prendre une estimation de 15 jours conduisant à estimer le nombre de contaminations à 2 - 3 millions par quinzaine et donc 5 millions par mois. Et ce, avec le taux de positivité des semaines 36 et 37, c’est-à-dire près de 5%.

 

 2) Les données cliniques

 a) Les chiffres des entrées en réanimation donnent une idée de l’augmentation des cas graves. Une augmentation des décès a été observée mais elle n’a rien d’affolant. Le décompte hebdomadaire des morts suit avec un décalage le décompte des réanimations. Les deux semaines précédentes ont vu passer le nombre de réanimation de 464 (03/09) à 800 (17/09). La tendance est presque linéaire. Pour les entrées en réanimation, une très modeste accélération se dessine mais rien d’exponentiel. Il faut noter une disparité dans les départements. Le 17 septembre, les Bouches-du-Rhône totalisent 101 réanimations, soit près de 13 % du total national pour 3 % de la population (2M h). Le Rhône totalise 57 réanimations pour une population équivalente. Le département du Nord, plus peuplé que les précédents, totalise 21 réanimations ce qui fait un taux d’occupation des lits autour de 10%. La Seine-Saint-Denis (1.5M h) totalise 51 réanimations, L’Outre-Mer autant, avec Paris et les Hauts-de-Seine. La Gironde, sixième département par peuplement, affiche 24 réanimations, ce qui n’a pas empêché le préfet de prendre des mesures impactant la vie locale, annulation de fêtes, expo, manifestations diverses, brocantes, foires. Cela semble aberrant, tout comme le passage de l’Aveyron en zone rouge alors que 2 patients sont en réanimation et que le taux de positivité est plus bas que la moyenne. Au final, les cinq départements les plus peuplés plus l’Outre-Mer contribuent pour moitié aux réanimations en cours. Si bien que 80 départements de la France métropolitaine ne totalisent que quelque 350 réanimations en cours, soit en moyenne 4 par département (Dernière info, le chiffre des réanimations annoncé le 18 septembre est de 820, à comparer aux 800 du 16 septembre).

 b) Je vais essayer de tirer quelques enseignements. A première vue, l’augmentation des chiffres cliniques semble corrélée à la croissance du taux de positivité ; le contraire eut été étonnant. Cette observation vaut pour l’évolution dans le temps. Par ailleurs, pour les départements, le nombre de réanimation augmente avec le taux de positivité mais sans relation de proportionnalité. Les Bouches-du-Rhône qui frôlent les 10% de positivité, soit deux fois la moyenne nationale, ont plus de quatre fois de réanimations (rapporté à population). Le suivi de la positivité est utile pour apprécier la croissance de la circulation virale. De la semaine 22 à la semaine 30, ce taux est resté très bas, entre 1 et 2%, calme plat, soit une période courant de la mi-mai à la fin juillet. Entre fin juillet et début septembre (S31 à S36), la positivité augmente presque linéairement, pour atteindre peu plus de 5%. S37 est au même taux que S36.

 

 L’observation des diagrammes fournis par SPF permet d’estimer entre deux et trois semaines le décalage entre la positivité des tests et les réanimations. Et un peu plus pour les décès. Le 19 septembre nous sommes en S38. Voici les chiffres pour les semaines précédentes. S33, positivité 3.1%, S34, positivité 3.8 %, S35 positivité 4.3 % ; puis 5.4 % les semaines suivantes. Entre S36 et S38, les réanimations en cours passent de 464 à 800. La positivité passe de 3.8 à 5.4. On en déduit que les réanimations augmentent plus rapidement que la positivité. Ce phénomène est modéré néanmoins. Il a plusieurs explications que je ne détaille pas. On observe la même chose pour les décès dont le nombre reste lui aussi modéré.

 

 3) Prospective et anticipations, vers une immunité collective ?

 Les calculs vont être rapides. Comment va évoluer la situation clinique ? Le nombre de réanimation est le chiffre à suivre. En date du 17 septembre, 800 réanimations contre 464 il y a deux semaines. Dans deux semaines, le premier octobre, nous saurons si la tendance est linéaire, auquel cas le chiffre sera de quelque 1140 réanimations, soit ce qui fut observé le 4 juin (avec une différence de taille, la courbe était descendante). Si c’est plus, c’est qu’il y a une accélération et inversement une décélération si c’est moins. La positivité des tests devrait semble-t-il décélérer, mais dépasser les 6% à l’échelle nationale. Et pour les réanimations, Dans l’hypothèse d’une quasi-linéarité, nous en serions à 1800 au premier octobre. Ce qui reste en deçà des 2500 au moment du déconfinement (avec une tendance descendante). Mais il se peut qu’une décélération visible se produise. Il devrait y avoir un plateau qui sera d’autant plus salutaire qu’il arrivera tôt et qu’il n’atteindra pas des seuils inquiétants. Une stabilisation entre 1000 et 2000 réanimations est tout à fait envisageable. Wait and see. Et un plateau en octobre.

 Il reste à envisager l’immunité collective. Si le chiffre de 5 millions de contaminations par mois est plausible, d’ici 6 mois, nous devrions en être à 30 millions, avec une courbe de positivité en forme de cloche mais très aplatie. Il faut y ajouter la somme des contaminations de février à août, sans doute 10 millions. L’immunité devrait être atteinte. Avec un nombre de décès en seconde phase bien inférieur aux 12 000 de la grippe. Prochain point début octobre.

 

En l'état atuel de la situation, il n'y a pas lieu de renforcer les mesures imposées aux populations et il faut songer à donner un nouveau souffle à la société en allégeant le dispositif. A voir 

 

 

Evolution quotidienne des chiffres

https://www.cascoronavirus.fr/

 

https://www.linternaute.com/actualite/guide-vie-quotidienne/2489651-carte-coronavirus-en-chiffres-le-dernier-bilan-en-france-le-17-septembre-2020/

 

Bulletins hebdomadaires de Santé publique France

https://www.santepubliquefrance.fr/dossiers/coronavirus-covid-19

 

Définition du taux d’incidence

https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/taux-dincidence-de-lepidemie-de-covid-19/

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.15/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

121 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 19 septembre 2020 09:31

    Ça me rappelle une phrase de De Gaulle :

    « Des chercheurs qui cherchent, on en trouve, des chercheurs qui trouvent, on en cherche »...

    Cette « épidémie » aura au moins montré de manière hurlante, la parfaite indigence de la recherche en France.

    Heureusement Bill Gates est là !

    Il n’aura fallu qu’une fausse révolution pour en arriver là...


    • Fergus Fergus 19 septembre 2020 09:36

      Bonjour, Clocel

      Il ne faut pas caricaturer : malgré leur manque de moyens relativement aux chercheurs étrangers, je ne crois pas que leurs homologues français aient à rougir de leurs travaux, notamment au plan biologique. 


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 19 septembre 2020 11:18

      @Fergus
      La recherche en médecine et en biologie en France est conforme aux normes standard de l’évaluation et reste derrière d’autres nations. Elle souffre d’un manque d’originalité et d’un excès de centralisation. Aux States, à TUFT, des chercheurs étudient l’effet de l’électricité et du magnétisme sur l’embryogenèse et le cancer. 


    • PASCAL LE PRO Jean Guillot le retour 19 septembre 2020 17:20

      @Bernard Dugué

      Le professeur Montagnier poursuit les travaux de Jacques Benveniste sur la mémoire de l’eau


    • Attila Attila 19 septembre 2020 17:44

      @Jean Guillot le retour
      C’est pour ça que quand on boit pour oublier, c’est pas de l’eau mais du vin !

      .


    • Eric F Eric F 19 septembre 2020 18:32

      @Jean Guillot le retour
      le cerveau de Montagnier semble se liquéfier avec le grand âge, il a donc un intérêt personnel à ce qu’il y ait effectivement une mémoire de l’eau...


    • Wald 19 septembre 2020 18:40

      @Eric F

      Elle est un peu sale, mais efficace, celle-là. smiley smiley


    • Super Cochon Super Cochon 19 septembre 2020 18:59

      @Clocel
      .
      .
      .
      La Machine à entretenir la PEUR à un nom ! ......... elle s’appelle Médias , elle est de connivence avec l’État corrompu qui lui verse chaque année des centaines de millions payé par le contribuable .
      .
      .
      il n’y à plus d’hospitalisation ni de morts (une dizaine chaque jour , que des vieux)
      .
      Avant , ils comptabilisaient les morts , maintenant , ils comptabilisent les cas positifs qui ne sont pas malade ! ........ une épidémie sans malades , sans hospitalisés et sans morts !
      .
      .
      Bonjour le Complot Pharmaceutique !
      .
      .
      .


    • Super Cochon Super Cochon 19 septembre 2020 19:01

      .
      Quand les Firmes Pharmaceutiques TUENT et DÉTRUISENT volontairement des vies humaines pour de l’argent ! ...... Quand vous voyez ces mécanismes de manipulations et de corruptions que mettent en place les Firmes Pharmaceutiques vous comprenez rapidement que cette Crise du Covid à été organisée de A à Z !
      .
      .
      .

      Envoyé spécial. Antidouleurs : l’Amérique dévastée - 21 février 2019

      .

      VIDEO — Documentaire IMPORTANT — 52 minutes
      .
      https://www.youtube.com/watch?v=Kp6Y5rMhuVQ
      .

      .
      .


    • Super Cochon Super Cochon 19 septembre 2020 19:05

      .
      .

      Chaque année ! .... 15 à 30 % des rhumes courants sont des Coronavirus !

      .
      .

      L’encyclopédie en ligne Wikipédia nous indique ceci : 

      .

      « Quatre coronavirus en circulation sont considérés comme sources d’infection bénignes : 229E , NL63 , OC43 et HKU1 . Ils seraient la cause de 15 à 30 % des rhumes courants. »

      Ce qui fait que si vous avez eu un simple rhume vous serez comptabilisé « positif » au coronavirus. Et oui ! Vous avez bien été infecté par un coronavirus.

      .

      .

      VOUS posterez le masque jusqu’à l’arrivée du vaccin obligatoire de Bill Gate !
      .
      .

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Coronavirus

      .
      .


    • Super Cochon Super Cochon 19 septembre 2020 19:05

      .
      Les Journalistes terroriseront et culpabiliseront la population qui refusera les nouvelles normes sanitaires et sécuritaires .
      .
      .

      Les Gouvernements utiliseront le confinement comme moyen de pression sur leurs propres peuples afin d’imposer le masque !
      .
      .

      Les Firmes Pharmaceutiques imposeront de force leurs vaccins sous la menace d’interdire tous déplacement au delà d’un périmètre restreint (ville , département , etc ...)
      .
      .
      .


    • Fergus Fergus 19 septembre 2020 09:31

      Bonjour, Bernard

      Article d’autant plus intéressant qu’il prend du recul sur les communications plus ou moins polluées par une forme de dogme scientifique partisan ou celles qui ne sont dictées que par les enjeux extérieurs à la situation sanitaire.

      « L’épidémie de Covid-19 a causé une sidération telle... » 

      En réalité, cette « sidération » n’a pas été causée par l’épidémie elle-même, mais par la manière martiale et anxiogène dont elle a été traitée par le pouvoir en place et parles médias dominants. Rappelons à cet égard que la grippe de Hong-Kong a fait 40000 morts en France entre 1968 et 1969 sans que le pays s’arrête de tourner et sans même que nos contemporains  dans leur grande majorité se rendent compte qu’ils subissaient les effets d’une pandémie.

      « sur des tests pratiqués à peu près n’importe comment »

      C’est le moins que l’on puisse dire. Il est aberrant de constater que l’on teste encore aujourd’hui  une majorité de personnes asymptomatiques alors que l’on manque de réactif. C’est une absurdité sans nom.


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 19 septembre 2020 10:45

        @Fergus
        Merci Fergus pour ton passage. Il y a eu aussi la grippe de 1957 qui satura le système de santé britanniques, faisant plus d’un M de morts dans le monde, soit 2 rapporté à notre population actuelle
        J’en profite pour inciter ceux qui ont quelques compétences en science à repérer s’il y a des erreurs dans mes calculs, raisonnements, interprétations. Cela me permettra de m’améliorer en corrigeant le tir


      • nono le simplet nono le simplet 19 septembre 2020 11:20

        @Bernard Dugué
        s’il y a des erreurs dans mes calculs, raisonnements, interprétations. Cela me permettra de m’améliorer en corrigeant le tir


        concernant la linéarité des admissions en réa, la semaine actuelle en cours en dira plus ... mais 502 en 4 j cette semaine pour 426 (S37) et 288 (S36) ...210 (S35) ... 174 (S34) semble aller dans le sens d’une exponentialité et non d’une linéarité


      •  John John 19 septembre 2020 11:26

        Salut Nono !

        Tu es gaucher ?

        J’en suis un vrai complètement ... smiley ...


      • nono le simplet nono le simplet 19 septembre 2020 11:30

        @John
        salut nestor
        bé non je suis droitier ... je tiens mon appareil photo dans la main droite ...


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 19 septembre 2020 11:32

        @nono le simplet Il ne faut pas oublier cette précision de SPF sur le délais entre l’admission et l’enregistrement. Je n’ai pas constaté d’exponentielle mais une légère accélération, mentionnée dans mon analyse
        La linéarité est une hypothèse permettant de simuler sommairement ce qu’il en sera au 1 octobre. accélération ou décélération
        Résultat des courses bientôt, wait and see


      • nono le simplet nono le simplet 19 septembre 2020 11:33

        @Bernard Dugué
        pour exemple les admissions en réa en PACA comparables à celles de mi avril principalement pour les Bouches du Rhône ...


      • nono le simplet nono le simplet 19 septembre 2020 11:38

        @Bernard Dugué
        Résultat des courses bientôt, wait and see

        on est bien d’accord là dessus ... c’est dèjà pas mal
        de toutes façons, à l’exception notable du Pérou, le caractère exponentiel ne dure pas plus de 15j . 3semaines ... sinon on serait tous morts depuis longtemps ...


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 19 septembre 2020 11:51

        @nono le simplet En PACA, en lits occupés, on est au niveau du 13 mai, quelque 150. On était monté à 430 en avril. Cela dit, je sais que ces deux chiffres (entrée, réa en cours) sont différents bien que reliés. Les entrées en réa actuellement n’ont pas les mêmes effets sur les lits occupés que pendant la vague de mars. Wait and see


      • nono le simplet nono le simplet 19 septembre 2020 13:01

        @Bernard Dugué
        En PACA, en lits occupés, on est au niveau du 13 mai, quelque 150

        145 hier dont 102 dans les B du Rhône ... chiffre le plus haut depuis le déconfinement ... pour 8 le 09/08 1275% d’augmentation dans le 13 en un mois ...


      • Le421 Le421 19 septembre 2020 19:46

        @Fergus
        La grippe de Hong-Kong, 40.000 morts !!
        La grippe espagnole avait fait dans le monde 5 fois plus de victimes que « la der des der », soit... 25 millions !!
        Et le nombre d’humains n’était pas si élevé qu’aujourd’hui.
        Je crois aussi que les nantis ont la trouille que la plèbe leur refile la scoumoune.
        Les pauvres, vu ce qu’ils ont à perdre, ils ont moins la trouille.
        Pas de Ferrari qui va rouiller dans le garage !!


      • Giordano Bruno 19 septembre 2020 09:37

        Un grand nombre de contaminations quotidiennes est la démonstration de l’inefficacité du bal masqué pour empêcher la propagation de l’épidémie.


        • pipiou2 19 septembre 2020 20:53

          @Giordano Bruno
          Non, vous ne savez pas combien il y en aurait si on ne mettait pas de masque.


        • babelouest babelouest 19 septembre 2020 20:55

          @pipiou2 sûrement BEAUCOUP MOINS.


        • hgo04 hgo04 20 septembre 2020 10:20

          @pipiou2

          Vous non plus.


        • Le421 Le421 20 septembre 2020 13:41

          @pipiou2
          Et si ma tante en avait...
          Et si mon oncle en était...
          Etc, etc.
           smiley


        • rogal 19 septembre 2020 09:40

          Approbation de la dénonciation des indicateurs trompeurs, taux d’incidence et autres nombres de nouveaux cas de contaminations (sic).

          Le taux de positivité est désormais souvent mentionné par les médias, mais sans faire ressortir que son utilité est supérieur à celle des précédents.



            • Francis Francis 19 septembre 2020 12:38

              Le gouvernement se prévaut de ses turpitudes.
               
              Au prétexte d’éviter les contaminations dans les milieux confinés, il envisage de nous re-confiner !!!
               
              Y a-t-il une meilleure démonstration de l’énormité du mensonge à la base de l’action du gouvernement concernant cette afaire ?


            • Aristide Aristide 19 septembre 2020 09:45

              Je crois que nos sociétés occidentales ont subi une révolution passée inaperçue mais dont on voit les conséquences avec cette pandémie.Le « principe de précaution » et le « risque zéro ».

              Nos sociétés n’acceptent plus que nos gouvernants fassent courir le moindre risque à la population. C’est irréversible, tellement nos sociétés d’enfants gâtés sont protégées, de tout ce qui peut arriver. Si on ajoute la judiciarisation concernant les décisions politiques.


              • leypanou 19 septembre 2020 10:48

                @Aristide

                Nos sociétés n’acceptent plus que nos gouvernants fassent courir le moindre risque à la population. C’est irréversible : quand sur une étude bidon du Lancet, la Haute Autorité de Santé a interdit un protocole, avez-vous vu les gens manifester leur désapprobation ?

                Seule une poignée de médecins a osé demander une liberté de prescription.

                Le gouvernement est directement responsable de milliers de victimes pour abus d’autorité.

                Cette lettre ouverte de médecins belges pour faire le point (lisez tout de suite la conclusion si pressé).

                Un Collectif de médecins allemands a fait quelque chose d’analogue. Pareil pour l’Espagne.


              • Giordano Bruno 19 septembre 2020 10:57

                En l’occurrence, les gouvernants ont justement fait prendre beaucoup de risques aux populations : interdiction des soins, confinement, masques, etc.

                Ces expressions, « risque 0 » ou « principe de précaution » sont bien souvent vides de sens. Pour qu’elles en aient, il faudrait connaître correctement les conséquences d’une action ou de son absence ; ce n’est bien souvent pas le cas. Certains ont prétendu qu’il était plus prudent d’interdire la chloroquine, d’autres qu’il était plus prudent de la prescrire. Nécessairement, au moins l’un des deux camps a mal évalué les conséquences de sa recommandation et ne peut donc faire preuve de précaution.


              • Francis Francis 19 septembre 2020 18:08

                @Aristide
                 
                 ’’Nos sociétés n’acceptent plus que nos gouvernants fassent courir le moindre risque à la population.’’
                 
                 Quelle blague !
                 

                Cet après-midi je suis allé au parc comme souvent, j’y fais de la lecture ou des mots croisés, ou je bavarde, assis sur un banc ou une chaise. Deux policiers municipaux chargés comme des robocops, se sont approchés de moi et m’ont prié de mettre un masque.

                 

                Je leur ai répondu que je croyais qu’assis, on n’était pas obligé de le mettre, la preuve étant tous ces gens sur les terrasses des bars. Ils m’ont répondu que c’était autorisé si on consommait.

                 !!!

                Donc on a le droit de contaminer tout ce qu’on veux dès lors qu’on paye un troquet mais pas de respirer librement si on est assis sur un banc public ?!! Mais c’est quoi ce monde de fous ?

                 

                Ça ne peut évidemment être qu’une société de consommation, poussée à l’extrême de ses contradictions et absurdités : on peut y faire n’importe quoi si quelqu’un en tire un bénéfice ; on ne peut rien faire si personne n’en tire profit. Le voilà, le NWO.


              • Bendidon Bendidon 19 septembre 2020 10:18

                Désolé mais vous êtes tous à coté de la plaque, La COVID19 n’est qu’un catalyseur de frayeur destiné à établir une nouvelle société mondialiste.

                En France des personnages lugubres comme Jacques ATTILA l’ont annoncé depuis plusieurs années (sans parler d’un certain sarko le 16 janvier 2009 devant les ambassadeurs du monde)

                Le rouleau compresseur est en route et rien ne l’arrétera,

                Monsieur Dugué vous efforts sont louables mais ILS vous cloueront le bec à vous et à vos amis

                Regardez ce qui est arrivé au lanceur d’alerte Silvano Trotta sur You Tube (plus de 160.000 abonnés) et bien sa chaine est fermée, plus possible pour lui de publier d’autres vidéos !

                LaDEM Dictature En Marche !

                La nouvelle société en 2’27’’  :https://youtu.be/IgNXwNE8KrY


                • Legestr glaz Legestr glaz 19 septembre 2020 11:04

                  @Bendidon

                  Toute vérité n’est pas bonne à dire. Il y a des lecteurs qui vous « désétoilent ». 

                  Nous en sommes arrivés au stade d’une liberté d’opinion peut être inférieure à ce qu’elle était dans l’URSS de la belle époque. Dans l’indifférence générale.

                  La propagande est, elle aussi, gigantesque. Maintenant c’est au tour de l’information « alternative » d’être sanctionnée et supprimée. 

                  Je crois bien que moi aussi je vais grimper sur le plateau des Glières. 

                  L’offensive du gouvernement mondial est terrible, elle balaie tout sur son passage et rien ne pourra l’arrêter. Sauf si....

                  Cela peut ressembler à la « blitzkrieg » sur Léningrad, et à la résistance farouche des Russes. Pas à pas ! Mètre après mètre ! Mort après mort !


                • Francis Francis 19 septembre 2020 18:01

                  @Legestr glaz
                   
                   ’’Nous en sommes arrivés au stade d’une liberté d’opinion peut être inférieure à ce qu’elle était dans l’URSS de la belle époque. Dans l’indifférence générale.

                  ’’
                   
                  Et pas seulement d’opinion. Cet après-midi je suis allé au parc comme souvent, j’y fais de la lecture ou je bavarde assis sur un banc ou une chaise. Deux policiers municipaux chargés comme des robocops, se sont approchés de moi et m’ont prié de mettre un masque.

                   

                  Je leur ai répondu que je croyais qu’assis, on n’était pas obligé de le mettre, la preuve tous ces gens sur les terrasses des bars. Ils m’ont répondu que c’était autorisé si on consommait.

                   

                   !!!

                  On a le droit de contaminer tout ce qu’on veux dès lors qu’on paye un troquet mais pas si on s’assoit sur un banc public ?!! Mais c’est quoi ce monde de fous ?

                   

                  Ça ne peut évidemment être qu’une société de consommation, poussée à l’extrême de ses contradictions et absurdités : on peut y faire n’importe quoi si quelqu’un en tire un bénéfice ; on ne peut rien faire si personne n’en tire profit. Le voilà, le NWO.

                   


                • Fanny 19 septembre 2020 19:39

                  @Legestr glaz
                  Votre comparaison avec l’URSS est pour le moment un peu forcée, exagérée, surtout quand on dispose d’Internet (qui commence, il est vrai, à être étranglé en douceur par les GAFA associés au mainstream : La Monde, Libé embauchés comme censeurs au service des GAFA).

                  Là où on va dépasser l’URSS pour des questions techno. c’est dans la surveillance. Les soviétiques mettaient un oreiller sous le combiné de téléphone et se pensaient ainsi isolés de big brother kgb. Nous, on sera surveillés en permanence par une infinité de caméras, de capteurs audio, de gps, certains de ces capteurs implantés dans le corps, mis en place avec les vaccins obligatoires. Je doute qu’on puisse résister à ça car à chaque petit pas il y aura chantage. On ne peut pas vivre sans compte en banque. On ne pourra pas vivre sans être surveillés.


                • Arogavox Arogavox 19 septembre 2020 10:24
                  L’épidémie finie dans quelques mois ?

                    statistiques théoriques pour qu’apparaisse la conjonction de ces deux événements  ? : 

                    * un nouveau virus de grippe d’origine naturelle à diffusion rapide encore inconnu

                     et

                   * une pandémie juste au moment où l’économie (voire la géostratégie) mondiale a besoin d’un reset 

                    Ou en sont les investigations expertes concernant l’origine plus ou moins naturelle de ce phénomène ( document de Li Meng Yan,  Jean-Claude Perez, Luc Montagnier ... )  ?

                   Probabilité d’une autre pandémie (y compris d’un autre genre) suite à celle du covid ? 

                  Qui d’autre que Qiao Liang (voir autre article de ce jour) a envisagé ceci ? :
                  « C’est là notre force face à un avenir imprévisible si une nouvelle épidémie se déclare. »



                    • Désintox Désintox 19 septembre 2020 15:00

                      J’aimerais bien savoir si on a fait des sondages pour connaître le taux de français porteurs d’anticorps.

                      À priori, rien de compliqué : on tire au sort 1000 personnes, une petite prise de sang et une analyse ...

                      À la fin, on connaît le taux de presonnes immunisées à quelques pourcents près.


                      • Fanny 19 septembre 2020 19:10

                        @Désintox
                        A la fin du mois de juin 2020, l’immunité collective face au coronavirus est estimé en France, entre 5 et 15% en fonction des territoires, indique le Conseil Scientifique du Covid-19 dans un Avis du 27 juillet 2020.

                        Pas trouvé plus récent. La vitesse d’évolution de cette donnée serait intéressante.

                        Mais c’est typique de notre système d’information. On est bombardés de données, mais les plus élémentaires, les plus synthétiques ne sont pas toujours disponibles. A se demander parfois si c’est pas fait exprès (non, bien sûr).


                      • Le421 Le421 20 septembre 2020 13:45

                        @Désintox
                        Si on faisait un test sur le virus de la connerie, ce serait plus de 100.000 par jour, sûr !!  smiley
                        Ah... Je dis surtout pas ça pour vous...


                      • HELIOS HELIOS 19 septembre 2020 15:09

                        .. actuellement, les cabinets medicaux (medecine de ville) tournent au ralenti, les unités hospitalières qui sont dédiées aux traumatismes, aux maladies graves comme les cancers et tous les appareillages qui vont avec, sont aussi en marche lente.

                        Le personnel medical de ville soins a domicile, infirmières  sont trés loin d’être débordées..

                        On se demande bien où sont passés tous ceux qui se faisaient soigner jusqu’a la fin 2019

                        Par contre, on trouve dans les décomptes des disparitions dues au Covir (sommes nous bien sûr qu’il n’y a pas de co-morbidité ?) la même quantité de décès qu’avant ce foutu virus, qui a plus l’air d’être un virus politique qu’un virus biologique.

                        Ce qui ne nous manque pas, parcontre, ce sont les chef de... directeur de... responsable de..., tous aussi inconnus les uns les autres pour venir sur les plateau raconter leur même salade : masquez-vous toujours et partout, rester chez vous... ainsi que la bande de politiques qui imposent aux prefets de prendre des mesures (notons qu’elles vont toujours dans le même sens) de plus en plus liberticides alors que ces gens là (les prefets) n’ont aucune notions de quoi que ce soit et ne sont que des couuroies de transmissions.

                        regardez bien le processus :

                        (1) Il y a un media en mal d’audience qui ne se contente de rapporter l’info (remarque : l’info vient des agences type AFP) sur la dangerosité « evidente » du virus...

                        (2) ce media invite un de ces spécialistes de... ou responsables de... etc qui raconte que que c’est l’apocalypse, qu’il faut se confiner attendre que tout soit sec dehors et sortir dans un scaphandre sans s’approcher de personne : normal, ce specialiste de ... veut devenir irremplaçable dans son boulot où il est en permanence sur un siege ejectable. Les cadeaux des laboratoires ne lui suffisent pas comme la place de parking privilegiée pour sa Merco.

                        (3) il y a un maire qui met des cameras partout en ville pour verbaliser... et qui n’a rien d’autre a foutre que se regarder l’ego dans le miroir le matin qui se met a penser qu’il pourait affirmer son autorité sur sa ville qui la conteste déjà...

                        Que lui importe quoi que ce soit, il faut passer aux infos, etre invité chez Dourbin a 8h30 et soutenir un executif à la ramasse contesté lui aussi depuis 3 ans avec des français dans la rue en permanence.

                        (4) Le prefet, tout aussi incompetent dans le domaine, satisfait les maires soit parce que cela lui sied bien, pensez les gens restent chez eux et de plus cela fait plaisir a des maires qui se trouveront plus tard peut-etre leur executif... ils visent l’avancement, tiens donc, pas folle la guêpe...

                        (5) les AFP, les media constatant que la situation se tend en remettent une couche en elargissant leurs débats en eliminant tous ceux qui ne vont pas dans leurs sens. L’executif ecoute et reboucle la boucle...

                        en attendant seul les grosses boites s’en tirent, les petites industries ferment, le chomage augmente, la planche a billet marche pour ceux qui en profitent.

                        Et la maladie dans tout cela ? la maladie, mon bon... quelle maladie ??? ferme ta guele et rentre chez toi !

                        Vous ne pouvez pas imaginer combien cette situation a permis a tous les ayatollah d’appliquer leurs petites règles... regardez comment on rentre dans un magasin, une administration... un par un, masqué et tout est permis pour que la reponse soit NON... on verra après le virus, disent-ils.

                        Regardez comme les maires sont heureux de fermer restos, cafés, bars et tout ce qui est spectacle dans leur commune le plus tot possible dans la nuit ! C’est bien la que s’echangent les idées et les contestations.... pas avec sa soupe face à Fort Boyard...


                        • The White Rabbit The White Rabbit 19 septembre 2020 15:09

                          Concernant l’immunité collective, j’ai un doute car il existe à travers le monde de rares cas d’infections multiples à quelques mois d’intervalle.

                          On ne sait pas grand-chose encore. Pour certains de ces cas doubles, la souche est différente, pour d’autres non.

                          Un peu comme certaines personnes vaccinées contre une souche de la grippe de l’hiver d’avant mais qui contractent une souche nouvelle l’année suivante.

                          https://www.nature.com/articles/d41586-020-02506-y


                          • jjwaDal jjwaDal 19 septembre 2020 19:04

                            @The White Rabbit
                            Il faut toujours douter. Ceci dit une étude islandaise a clairement démontré l’existence d’une protection par anticorps contre la Covid-19 sur un échantillon assez large pour être significatif d’une immunité durable après infection. Par ailleurs certains attendent désespérément l’envolée des cas de contamination en Suède qui persiste à ignorer le masque salvateur, mais en ce moment ils ont 8 fois moins de cas que nous (au million d’habitants) et un nombre de morts quotidien flirtant avec zéro. Aucune envolée visible chez eux au contraire du reste de l’Europe. Est-ce à dire que pour eux l’immunité collective est en grande partie déjà acquise ? Le temps dira.


                          • AlLusion AlLusion 19 septembre 2020 15:47

                            Il y a des millions de virus dans notre corps. Le microbiote qui en détient, est nécessaire à notre digestion.

                            Il y a des virus qui s’attaquent à d’autres en les parasitant.

                            Il y a donc des bons et des méchants virus et il faudra apprendre un jour, à vivre les virus.


                            • AlLusion AlLusion 19 septembre 2020 15:50

                              « à vivre les virus »
                              avec les virus ou comme virus d’autres espèces vivantes.
                              Nous sommes comme le hibou un parasite, en éjectant les autres qui nous embarrassent 


                            • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 19 septembre 2020 15:50

                              Oui, on connaissait déjà les scientifiques officiels pour le comptage des datations dans les couches visibles des glaces de l’Antarctique.

                              Les scientifiques sur l’Antarctique annoncent 3270 m de glace = 800 000 ans (Est Rép 15 mai 2008), soit 1 m = 245 ans. Sauf que sur le Groenland, un avion chasseur P-38 a été retrouvé à 75 m sous la glace après seulement 46 ans.

                              Donc très grossièrement, 3270 m dans l’Antarctique = 3270/75*46 = 2005,6 ans. A comparer aux calculs des scientifiques officiels qui trouvent 800 000 ans sans avoir vérifié comment se formaient les strates. De bien piètres scientifiques en vérité puisqu’ils ne vérifient pas leurs hypothèses pourtant facilement vérifiables, l’histoire du P-38 en est la preuve.

                              http://p38assn.org/glacier-girl-recovery.htm

                               

                              Les datations sont en fait très fantaisistes

                               http://pleinsfeux.org/antarctique/#.U6AX3ii0OJs

                              Les études de carottes de glace du « Global Invasive Species Programme », de Camp David, de Vostok et de tous les autres, s’appuient sur le paradigme qu’une couche équivaut à une année. Toutes les analyses isotopiques et chimiques assument cette délimitation fondamentale. La citation révélatrice vient de l’organisateur de l’expédition, « Richard Epps ». Il déclare singulièrement, « Qui vous a dit qu’une couche équivalait à une année ? Nous avons creusé à travers cinquante ans de temps et avons trouvé des milliers de couches dans 250 pieds ».

                               

                              On connaissait aussi les scientifiques officiels pour leur affirmation de l’arrivée de l’homme sur terre il y a 36 000 ans ;

                              Faisons un autre petit calcul :

                              Un couple d’humain il y a 36 000 ans aurait produit, avec une croissance annuelle de 4,73 pour mille (celle depuis le déluge), 2*1,00473^36000 =  1,2*10^74 habitants actuellement sur terre alors qu’il n’y en a que 6,7 milliards en 1998.

                              4 couples sortis de l’arche de Noé il y a 4351 ans auraient produit 8*1,00473^4351 = 6,6 milliards

                              Quel calcul est le plus farfelu ?

                              https://www.oui-dieu-existe.fr/?actu=theorie-evolution-contredite-par-demographie

                               

                              On connait encore les scientifiques officiels pour leurs millions d’années comptés dans les strates supposés se former par superposition au cours des années alors que Guy Berthault a démontré que ces strates se forment simultanément lors d’un écoulement genre déluge.


                              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 20 septembre 2020 09:39

                                @Daniel PIGNARD
                                6,7 milliards en 2015 et non en 1998.


                              • HELIOS HELIOS 20 septembre 2020 10:00

                                @Daniel PIGNARD
                                ...probablement que ce Guy Bertault etait un temoin de Jéhovah ! ... qui pretendent que l’homme a 6000 ans seulement !


                              • Gollum Gollum 20 septembre 2020 10:54

                                @HELIOS

                                Non pas TJ mais bien adepte des 6000 ans en effet...

                                Sinon Pignard s’auto-plusse car qui plusserait des posts aussi débiles sinon lui-même ?

                                @ Pignard

                                T’inquiète Pignard tu restera désespérément seul. smiley

                                C’est marrant depuis quelque temps tu ne nous parle plus du Grand Monarque à la verge de fer ? Pourtant il arrive bientôt non ? smiley

                                Tu dois être dans la joie (ou le doute de plus en plus envahissant... je compatis) smiley


                              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 20 septembre 2020 11:19

                                @HELIOS

                                Sur les travaux de Guy Berthault :

                                https://www.agoravox.fr/commentaire5797050


                              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 20 septembre 2020 11:45

                                @HELIOS

                                Refonder la sédimentologie (Guy Berthault)

                                https://www.youtube.com/watch?v=wpv9B4dxscU 

                                Du rififi dans les strates (Guy Berthault)

                                https://www.youtube.com/watch?v=25w_Ql6Y4ng

                                Expérience en laboratoire - formulation de ce qui se passe

                                https://www.youtube.com/watch?v=DC308D0TJkU


                              • HELIOS HELIOS 20 septembre 2020 16:19

                                @Daniel PIGNARD

                                oui, oui, oui, je comprends bien ce qui est dit et est déjà connu depuis longtemps.
                                Seulement, il y a les faits et les conditions qui, elles ne s’appliquent pas constamment c’est a dire  tout le temps et partout.
                                Par exemple, dans les glaces des pôles, il n’y a pas de pb de densité et comme la cristalisation se fait essentiellement l’hiver, les couches sont annuelles même si parfois et exceptionnellement une couche d’été peut se rajouter.

                                De même pour les couches de sédimentation, on comprend bien le mécanisme de densité et l’exemple huile-vinaigre, mais on oublie un peu rapidement le temps... Là encore lors de la séparation du mélange, il y a des seuils ou le « plus lourd » ne peut transpercer le plus léger (donc de passer d’en haut en bas) mais vice versa aussi, car la cristallisation ou l’amalgame s’étant stabilisé, le passage est devenu impossible.
                                C’est d’ailleurs pour cela que dans les couches sédimentaires on trouve des strates de différentes qualités empilées sans relation les unes avec les autres... et c’est bien pour cela que l’on ne parle pas d’années mais de « periode » car entre le debut des dépôts et la phase finale de cristallisation de la strate, avant le dépot de la suivante composée d’une autre nature, il s’est passé des milliers d’années.
                                Dans ce cas on divise la periode en années, on compte les mini strates (sous strates) et quand le décompte est semblable on attribut a chacune de ces mini strates un composition correspondante même s’il en existe quelques unes inférieures ou supérieures en temps.

                                Cela est ensuite confirmé par des éléments complementaires qui sont inclus physiquement, chimiquement etc... par exemple, trouver au pole nord des taux de CO2 ou de poussières dans certaines couches et retrouver le même schema au pôle sud on sait alors faire correspondre les dates et tous les intermediaires qui les composent... Cela arrive aussi dans les strates telluriques lorsque les mêmes clefs se retrouvent a divers endroits/niveaux en d’autres lieux de la planète

                                J’insiste, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de cas comme ils sont cité dans la conference, mais la règle générale est bien l’association de differentes strates a une periode et notre découpage, aux erreurs pres, est assimilable a des periodes annuelles puisque c’est notre unité de mesure.

                                cela dit je ne suis pas experts, je réfléchis et j’ai entendu des gens qui devraient savoir.


                              • Fanny 19 septembre 2020 18:30

                                Y sont c..s ou quoi ?

                                Suis allé sur Data.gouv.fr et voilà ce qu’on y trouve (ci-dessous, en italiques).

                                D’abord, il est question de « nombre de cas positifs » dans le &1, ensuite de « nombre de tests positifs » dans le &2. C’est pareil ou c’est pas pareil les cas ou les tests, ou c’est histoire d’embrouiller ?

                                Ensuite si le « taux de positivité » paraît clair, le « taux d’incidence » n’a aucun sens comme le souligne l’auteur, car proportionnel au nbre de tests réalisés.

                                Du coup, dans un cas c’est vert entre 0 et 5%, dans l’autre entre 0 et 10 personnes ! A n’y rien comprendre.

                                1. Activité épidémique (taux d’incidence)

                                Le taux d’incidence correspond au nombre de tests virologiques positifs pour 100.000 habitants sur une semaine. Il est calculé, à l’échelle départementale, de la manière suivante : (100000*nombre de cas positif)/population.

                                Trois niveaux ont été fixés pour cet indicateur :

                                • vert : en dessous de 10 personnes testées positives sur 100.000 personnes testées, sur une semaine glissante ;
                                • orange : au-delà de 10 personnes testées positives sur 100.000 personnes testées, sur une semaine glissante ;
                                • rouge : au-delà de 50 personnes testées positives sur 100.000 personnes testées, sur une semaine glissante.

                                2. Taux de positivité des tests virologiques

                                Le taux de positivité correspond au nombre de personnes testées positives sur une semaine. Il est calculé, à l’échelle départementale, de la manière suivante : (100*nombre de tests positifs)/nombre de tests réalisés.

                                Trois niveaux ont été fixés pour cet indicateur :

                                • vert : taux de positivité entre 0 et 5% ;
                                • orange : taux de positivité entre 5 et 10% ;
                                • rouge : taux de positivité supérieur à 10%.

                                • xbrossard 20 septembre 2020 21:57

                                  @Fanny

                                  je pense surtout qu’ils prennent les gens pour des cons en s’imaginant que personne n’y verra rien...après tout, pour eux, les français sont nuls en maths !


                                • HELIOS HELIOS 21 septembre 2020 13:02

                                  @xbrossard

                                  ... a voir le nombre de gens qui portent le masque, de commerces qui vous font rentrer un par un, des administrations et autres organismes qui ne veulent plus d’accompagnant etc.... cela doit arranger pas mal de monde qui, à l’évidence, a bien envie de conserver cette peur et ces obligations.

                                  Les autorites ont raison, les français sont mauvais en math, en logique, en systemique etc...


                                • Jean Keim Jean Keim 19 septembre 2020 18:45

                                  Pourquoi tourner autour du pot et jouer le personnage du monsieur bien gentil, vous ne rendez service à personne et surtout pas à vous-même ? Tout dans cette affaire pue la manipulation à plein nez.

                                  Si les personnes ayant attrapé le virus vedette sont disons de l’ordre de 50 % (j’ai inventé ce taux), alors sur 100 personnes testées, les infestés seront de l’ordre de 50, et si toute la population français était testée, le nombre grimperait à 35 millions, et alors ça prouve quoi ? Rien ! Sinon qu’on veut distiller la peur, ce qu’il est intéressant de savoir c’est combien de malades graves parmi 100 personnes infestées, et surtout sur 100 personnes gravement malades combien de décès et quel est leur profil (personnes âgées ou pas mais fragiles, personnes déjà gravement malades...).

                                  Sans fausse modestie je ne suis pas très savant, mais je suis capable de tenir un raisonnement cohérent, vous aussi et en plus vous avez une solide culture scientifique, nos dirigeants sont ce qu’ils sont mais pas des imbéciles non plus, alors posons-nous les bonnes question, essentiellement quel est le but poursuivi pas tous les salopards qui marchent et alimentent la combine, il y a dans tous les cas de figure une évidence, on veut tester notre capacité d’obéissance, une fois cette capacité bien cernée, le reste viendra après.


                                  • Eric F Eric F 19 septembre 2020 19:16

                                    @Jean Keim
                                    "posons-nous les bonnes question, essentiellement quel est le but poursuivi pas tous les salopards qui marchent et alimentent la combine, il y a dans tous les cas de figure une évidence, on veut tester notre capacité d’obéissance, une fois cette capacité bien cernée, le reste viendra après"
                                    les impacts néfastes sur l’économie et la situation sociale sont tels qu’il est peu crédible que les gouvernants du monde (la plupart des pays mettent en place des mesures équivalentes, plus ou moins intensément) joueraient à tester juste les capacités d’obéissance en sabotant sciemment la marche du pays.
                                    S’ils voulaient tester cette capacité d’obéissance, ce serait plutôt en nous imposant le travail forcé obligatoire, plutôt qu’en payant des millions de gens pour ne pas travailler. Le port du masque en espace ouvert relève du même activisme de dirigeants ayant peu de prise sur les évènements que par exemple la multiplication des ralentisseurs et chicanes qui n’ont aucun effet réel sur la sécurité routière.


                                  • Rinbeau Rinbeau 19 septembre 2020 19:33

                                    @Eric F

                                    plutôt qu’en payant des millions de gens pour ne pas travailler !

                                    Attention, tout cela est de la dette qu’il faudra rembourser aux banques ! Lorsque inévitablement dans le temps les taux d’intérêts remonteront, que deviendra cette dette ? à 3 où 4 pour cent d’intérêts ?
                                    Va falloir de la part des gouvernants faire preuve d’imagination en matière d’impôts nouveaux !


                                  • Fanny 19 septembre 2020 20:11

                                    @Rinbeau
                                    « faire preuve d’imagination en matière d’impôts nouveaux ! »

                                    Pas forcément via les impôts. Plutôt par la ruine des épargnants.

                                    A 3 ou 4% de taux d’intérêt, notre pays est en faillite (peut plus payer à la fois les intérêts de la dette et ses fonctionnaires).

                                    Comme un Etat ne peut mourir, il va vider l’épargne de ses citoyens. L’Assurance Vie investie en partie dans la dette sera vidée, les épargnants rincés. J’ignore si c’est légal, mais si c’est soutenu politiquement par ceux qui n’ont pas d’épargne (les Français n’aiment pas trop les riches, encore moins les rentiers), ça peut passer.


                                  • Jean Keim Jean Keim 19 septembre 2020 22:23

                                    @Eric F

                                    La réponse viendra après, donc attendons la suite des événements, tentons d’agir sainement et ne pas tomber dans le piège de la réaction, mais bien peu de gens comprennent ce qu’est une réaction, les manipulateurs eux l’utilisent inconsciemment, sans voir la chausse-trappe qui se retourne toujours contre ses victimes.


                                  • Eric F Eric F 21 septembre 2020 21:02

                                    @Rinbeau
                                    "tout cela est de la dette qu’il faudra rembourser aux banques ! Lorsque inévitablement dans le temps les taux d’intérêts remonteront, que deviendra cette dette ?« 
                                    Ce n’est pas une dette à taux variable, mais il y a en effet le risque qu’à échéance il faille réemprunter faute de rembourser le capital -sauf à déclarer cette dette »perpétuelle" au très faible taux actuel, voire à l’effacer (il faudra de toute façon un coup d’accordéon sur la dette d’état un jour ou l’autre, comme cela a toujours fini par se produire).


                                  • Rinbeau Rinbeau 19 septembre 2020 18:57

                                    Je vais certainement dire une bêtise, mais peut-être vaut elle le coup d’être posée !

                                    Nous avons eu un été chaud et long, la petite augmentation des admissions en hôpital ne sont elles pas celles des personnes âgées où fortement malades qui meurent après un été rude ?


                                    • Rinbeau Rinbeau 19 septembre 2020 18:58

                                      @Rinbeau

                                      Les autopsies n’étant pas pratiquées !


                                    • Eric F Eric F 19 septembre 2020 19:06

                                      @Rinbeau
                                      il n’y pas d’autopsie, mais test de contamination ou symptômes désormais mieux décrits.


                                    • Rinbeau Rinbeau 19 septembre 2020 19:13

                                      @Eric F

                                      Ben ça nous dit juste que ces morts le sont avec le virus et non pas à cause !


                                    • Rinbeau Rinbeau 19 septembre 2020 19:22

                                      @Rinbeau

                                      Sans parler du problème des tests merdiques !
                                      Je vous invite à visionner cette vidéo troublante quand même !
                                      on voudrait qu’il apparaisse le plus de positifs possibles qu’on ne ferait pas mieux !

                                      https://www.youtube.com/watch?v=vrjmY_ffgAg


                                    • Francis Francis 19 septembre 2020 20:36

                                      @Rinbeau
                                       
                                       la vidéo Tests covid-19 : révélations sur un nouveau scandale sanitaire dure 30 mn, mais on peut en donner la substantifique moelle en quelques mots :
                                       
                                      Le physicien David Mendels explique à Denis Robert comment son labo avait été chargé d’évaluer les tests au covid proposés les industriels. Sur les tests passés au crible, un seul a été jugé fiable, 2 relativement fiables et les autres mauvais. Sa surprise son écœurement est provoqué par le fait que la liste officielle publiée par l’instance d’agrément ad’hoc comporte 23 tests ! il cite notamment le tests provenant d’un industriel qui en présentait deux : l’un était bon, l’autre mauvais : le bon n’est pas sur la liste des tests agréés, c’est le mauvais qui y figure !
                                       
                                      Pour illustration, voici un commentaire qui figure sous la vidéo : « 23 tests pour la plus part inefficaces mais remboursés par la sécu. Combien de copains de Macron vont s’enrichir sur le dos de la sécu ? La fête continue pour tous ces capitalistes libéraux. »
                                       
                                      ps. je ne réécoute pas. Si quelqu’un peut corriger ou compléter ce résumé, je lui en saurai gré.
                                       


                                    • Rinbeau Rinbeau 19 septembre 2020 20:54

                                      @Francis

                                      Tout à fait ! il explique que les tests merdique te détectent grippe, SRAS, h1n1, covid etc.. 
                                      Forcément tous les employés se testent, ils sont tous positifs ! Et ce sont ceux là qui sont agrées par l’ARS !
                                      conclusion il faut qu’apparaissent le plus de positifs possibles pour foutre la trouille aux gens !
                                      Quand à la sécu, s’il n’y avait que sur elle que les patrons de Macron voulaient s’enrichir !
                                      DIXIT ROTHSCHILD !
                                      Les Anglo-Saxons ont décidé de mettre à genoux les Etats nations qui leurs font de l’ombre !


                                    • Eric F Eric F 19 septembre 2020 19:04

                                      « Le seul chiffre utile c’est le taux de positivité, mais aucun média n’en fait état. »

                                      Le taux de positivité des tests de dépistage constitue en effet un « indicateur avancé » de la progression de l’épidémie, il précède de deux ou trois semaines l’augmentation des admissions et des réa, puis des décès. Ce chiffre figure dans le tableau de bord quotidien de Santé Publique France, mais il n’est effectivement pas prédominant dans les analyses (le nombre de cas étant, à tort, mis en avant, alors qu’il dépend du nombre de tests, désormais dix fois supérieur à celui lors du confinement).

                                      Le taux de positifs est supérieur chez les jeunes, et décroit ensuite selon les tranches d’âges ; les plus anciens (plus « à risque ») prennent donc plus de précautions, ce qui est approprié. Reste pour eux le risque de contamination familiale, qui ne peut pas faire l’objet de mesures « autoritaires » (comme l’est le port du masque abusivement étendu à l’espace public ouvert) , mais seulement de recommandations (absence de contact physique, distance, masque, limitation du nombre de personnes dans la pièce...).

                                      Une des lacunes des dispositifs actuels semble la grande porosité des quatorzaines (ou septaines...) pour les personnes positives et cas contacts, on ne parle plus du tout de l’accueil dans des hôtels ou centres de vacance comme cela avait été le cas des personnes rapatriées de Chine fin janvier (ce qui fut alors efficace), ou du maintien à domicile avec livraison des repas.


                                      • Bernard Dugué Bernard Dugué 19 septembre 2020 19:50

                                        19 septembre

                                        827 réanimations en cours, soit + 7

                                        25 décès

                                        Wait and see


                                        • Eric F Eric F 21 septembre 2020 21:08

                                          @Bernard Dugué
                                          « 827 réanimations en cours »

                                          plus du double du mois dernier, ça suit avec trois ou quatre semaines la hausse du taux de positivité...
                                          La courbe est quand même atténuée car il y a une amélioration de la thérapie, avec moindre recours à l’intubation sous comas artificiel...


                                        • Djam Djam 19 septembre 2020 20:09

                                          C’est quand que les masses vont cesser de faire une fixation sur le couillonavirus ? Z’ont si peu de préoccupations qu’ils continuent à ronger l’os covid qu’on leur a jeté ??


                                          • Rinbeau Rinbeau 19 septembre 2020 20:33

                                            @Djam

                                            La peur c’est ce qui marche le mieux ! c’est mon médecin généraliste qui m’a dit ça !
                                            Du vécu ! Lorsque je lui ai dit que je ne croyais pas en la gravité de cette épidémie..
                                            Elle m’a répondu de suite, vous savez peut-être qu’une grave crise économique se prépare etc.. s’en ait suivie une discussion surréaliste que jamais je n’aurais pensé avoir avec mon médecin ! Ils ne sont pas dupes !


                                          • popov 20 septembre 2020 04:01

                                            @Rinbeau

                                            Si une grave crise économique se prépare et que vos dirigeants le savent, ce sont eux qui ont peur bleue pour leur cou.
                                             
                                            Et si le vaccin qui va être obligatoire était conçu pour vous rendre plus dociles et vous enlever cette fâcheuse tendance à avoir recours à la guillotine quand il le faut ?
                                             
                                            Comme disait l’autre, il ne manquerait plus que ce vaccin vous soit administré sous forme de suppositoires.


                                          • Djam Djam 20 septembre 2020 11:43

                                            @Rinbeau

                                            Je partage votre commentaire et la remarque de votre toubib. Effectivement la plupart n’est pas dupes !

                                            Certains chercheurs affirment que le virus a bien été créé par des petits manipulateurs en labos (membrane du virus identique à celle du... HIV et noyau composé par celui de la malaria). J’ignore totalement si cette info est vraie, mais ce qui est vrai en revanche c’est que la létalité n’a pas été celle que supposaient les créateurs de cette saloperie !

                                            Attendons-nous cependant à ce qu’on nous en remette une bonne couche sous le prétexte de la grippe hivernale... le masque va durer, il se banalise même parmi la masse, ce qui tente à démontrer que les idéologues de la séparation permanente sont en train de gagner.


                                          • popov 20 septembre 2020 03:47

                                            @Bernard Dugué


                                            Bonjour

                                            Prenons un département peuplé par 1 M habitants. Vous faites 10 000 tests et vous trouvez 300 cas positifs. Le taux d’incidence sera égal à 100 000 × (300/1M) et vous trouvez comme taux d’incidence 30. Le département est en orange. Si cette même semaine 20 000 tests avaient été réalisés, le taux d’incidence aurait été de 60 et donc le département placé en rouge.


                                            Si l’échantillon de 10 000 testés est choisi de façon aléatoire pour être représentatif de la population et qu’on trouve 300 cas positifs, alors le taux d’incidence sera de 100 000 × (300/10 000) = 3000.

                                            Il faut diviser le nombre de cas par le nombre de testés et non par le nombre total d’habitants.

                                            Et quand vous faites 20 000 tests et que vous trouvez 600 cas, le taux d’incidence sera de 100 000 × (600/20 000) = 3000.

                                            Le même taux, évidemment. Avec un nombre de tests plus élevé, on obtient non pas un taux plus élevé, mais un résultat statistiquement plus fiable.


                                            • nono le simplet nono le simplet 20 septembre 2020 07:31

                                              @popov
                                              j’avais pas lu cette coquille ... cette grosse erreur, plutôt ... bien sûr que le taux d’incidence se calcule en fonction des testés et non de la population ...
                                              même erreur que ceux qui confondent mortalité et létalité ...


                                            • nono le simplet nono le simplet 20 septembre 2020 08:25

                                              @nono le simplet
                                              une autre erreur peut être faite sur les capacités de réanimation
                                              dans le « 13 » 105 lits occupés sur 281 disponibles soit 37% d’occupation des lits ... mais, attention c’est 105 lits occupés par des patients Covid-19 ... on ignore combien de lits sont occupés par des personnes souffrant d’autres pathologies ... il n’y a donc pas 281-105 = 176 lits disponibles mais un chiffre plus bas, « x », non fourni par SPF ...
                                              par exemple, le Vaucluse, avec une capacité de 16 lits de réa, a 11 patients Covid-19 en réa et est proche de la saturation uniquement par la Covid-19 et l’a peut être atteinte pour peu que les 5 lits restants soient occupés ...


                                            • Bernard Dugué Bernard Dugué 20 septembre 2020 08:41

                                              @popov Bonjour,
                                              raté, c’est bien par la population qu’il faut diviser. Il n’y a aucune erreur dans mon calcul. Vous avez cependant noté la précision statistique. Elle concerne le taux de positivité. Vous faites deux tests et un cas positif, vous avez une positivité de 50% !
                                              Passez donc voir le site du gouv. Le taux d’incidence est ainsi défini
                                              Le taux d’incidence correspond au nombre de tests positifs pour 100.000 habitants


                                            • nono le simplet nono le simplet 20 septembre 2020 08:56

                                              @Bernard Dugué
                                              oui ! popov m’a piégé ... j’ai lu trop vite ...
                                              le taux d’incidence est bien le nb de nouveaux cas / nb hab ... différent du taux de positivité exprimé en %
                                              dont acte !


                                            • nono le simplet nono le simplet 20 septembre 2020 08:58

                                              @nono le simplet
                                              le pire c’est que je l’ai en calcul automatique dans mes tableaux smiley


                                            • nono le simplet nono le simplet 20 septembre 2020 09:26

                                              @Bernard Dugué
                                              Prenons un département peuplé par 1 M habitants. Vous faites 10 000 tests et vous trouvez 300 cas positifs. Le taux d’incidence sera égal à 100 000 × (300/1M) et vous trouvez comme taux d’incidence 30. Le département est en orange. Si cette même semaine 20 000 tests avaient été réalisés, le taux d’incidence aurait été de 60 et donc le département placé en rouge.

                                              par contre cette analyse reste fausse ... elle sous entend que si on avait fait 20 000 tests on n’aurait trouvé que 300 cas positifs, ce qui n’est absolument pas obligatoire ... et même totalement improbable ...


                                            • popov 20 septembre 2020 09:31

                                              @Bernard Dugué

                                              Je veux bien admettre que ce soit comme cela que le définit le gouvernement, mais cette définition n’a aucun sens.
                                              On me peut utiliser une définition qui donne un résultat double quand on double le nombre de tests et baser des décisions politiques sur ces résultats.


                                            • Francis Francis 20 septembre 2020 09:36

                                              popov,
                                               
                                              et pardon à Bernard Dugué de répondre à sa place :
                                               
                                              ’’ On me peut utiliser une définition qui donne un résultat double quand on double le nombre de tests et baser des décisions politiques sur ces résultats. ’’
                                               
                                               Mais si, la preuve !!! Et c’est ce qu’explique BD, c’est précisément là qu’est l’arnaque.
                                               
                                               Je pense que les instances démocratiques sont dirigées, soit par des traitres, soit par des incultes : combien de nos politiciens ont un jour compris ce qu’est une règle de trois ? Je dirais : aucun  !
                                               


                                            • popov 20 septembre 2020 09:43

                                              @Francis

                                              J’ai bien compris.
                                               
                                              En première lecture, je ne pouvais pas croire que le gouvernement utilisait une telle définition pour prendre des décisions politiques.
                                               
                                              C’est un peu comme si, au contraire, ils interdisaient les tests pour pouvoir annoncer la fin de la « crise ».


                                            • nono le simplet nono le simplet 20 septembre 2020 09:47

                                              @nono le simplet
                                              la meilleure preuve ...
                                              Jour J 10 000 tests 300 +
                                              jour J+1 10 000 tests 300 +
                                              si on avait fait les 20 000 tests le jour J on aurait le même taux d’incidence ...
                                              tout est dans le ciblage ... si on teste au hasard le taux d’incidence sera faible ... si on teste « ciblé » le taux d’incidence sera plus fort ...
                                              du coup, le taux d’incidence reste lié aux tests pratiqués mais non par la quantité mais par la qualité ...


                                            • popov 20 septembre 2020 09:59

                                              @nono le simplet

                                              Oui, bien sûr, il y a les biais. Si on ne teste que ceux qui ont des symptômes, on trouvera plus de positifs.

                                              Si on veut mesurer la pénétration du virus dans la population, il faut prendre un échantillon au hasard. Dans ce cas, doubler la taille de l’échantillon ne fait que réduire la barre d’erreur ; il ne fait pas doubler le taux de résultats positifs.


                                            • Bernard Dugué Bernard Dugué 20 septembre 2020 10:01

                                              @nono le simplet
                                              Si ciblage il y a eu, ce sont les enrhumés, les cas contacts et la grande cohorte des hypochondriaques qui forment le panel des testés. Comment s’y retrouver après ? Ce détail que je connaissais montre l’aberration de ces tests. En Suède s’ils n’ont si peu de cas, c’est peut-être parce que seul les symptomatiques vont se faire tester
                                              à noter que Michel Drucker ne figure pas dans le panel. En réalité, il a acheté le caisson d’isolation de Michael Jackson et dispose d’un médecin personnel qui vient faire un prélèvement chaque jour et envoie au labo.


                                            • Hervé Hum Hervé Hum 20 septembre 2020 11:34

                                              @nono le simplet

                                              en toute logique, lorsqu’on écrit « disponible », c’est qu’ils ne sont pas occupés, que ce soit par le covid ou autre.

                                              Bref, faudrait donc savoir si vous ne confondez pas entre « disponible » et « capacité »,

                                              Si c’est « disponible » c’est bien 37% d’occupation, si c’est « capacité » alors c’est sans doute moins


                                            • Francis Francis 20 septembre 2020 11:52

                                              Ce midi, Daniel Cohen, picdelamirandole invité récurrent dans l’émission pascale de FQ parlait de taux d’incidence qui est disait-il le taux pour cent mille habitants. (sic)
                                               
                                               Il n’y a pas que nono, les politiciens qui ignorent ce qu’est un taux et une règle de trois, il y a aussi les éditocrates payés avec notre argent.


                                            • nono le simplet nono le simplet 20 septembre 2020 13:59

                                              @Hervé Hum
                                              en toute logique, lorsqu’on écrit « disponible », c’est qu’ils ne sont pas occupés, que ce soit par le covid ou autre.

                                              c’est ce que je dis ... je ne suis pas responsable de certains termes mal employés par le site arcgis France par exemple ...
                                              de plus les patients de réa Covid-2 se trouvent isolés dans des ailes dédiées avec un sas à légère dépressurisation dans les grands hôpitaux ... le seul moyen de connaître leur niveau de saturation est d’écouter leurs chefs de service qui disent tous en être proches dans les endroits les plus touchés ... et évidemment se joint le problème presque insoluble de manque de personnel surtout avec une répartition bien plus générale dans le pays qu’en avril ...


                                            • nono le simplet nono le simplet 20 septembre 2020 14:04

                                              @Francis
                                              taux d’incidence qui est disait-il le taux pour cent mille habitants. (sic)

                                              quand on donne un taux il faut bien donner un référentiel ...
                                              et je soutiens même sous la torture que 3 pour 100 000 hab c’est pareil que 30 pour un million hab ... voire même peut être que 0.03 pour 1000 hab smiley


                                            • Francis Francis 20 septembre 2020 14:15

                                              @nono le simplet
                                               
                                              ’’quand on donne un taux il faut bien donner un référentiel’
                                               
                                               Non ! Vous n’avez toujours rien compris ! Vous confondez taux et nombre. Pas étonnant que vous stats sont débiles.

                                              « 3 pour 100 000 ! » c’est un taux
                                               
                                              Mais « 3 » c’est pas un taux, banane !
                                               
                                               Parler comme vous le faites de « taux pour cent mille » c’est comme si vous disiez
                                              « x% pour cent mille »


                                            • Francis Francis 20 septembre 2020 09:11

                                              Pardon de mettre mon grain de sel, mais nono prouve ici une fois de plus, après avoir suivi bêtement Popov, qu’il ne maîtrise pas les concepts mathématiques. A moins qu’il ne maitrise pas le français, ou les deux vu qu’il ne sait pas ce qu’est un taux ...
                                               
                                               En effet, Bernard Dugué lui explique que le taux d’incidence est « le nombre de nouveaux cas pour 100 000 habitants », il répète, je cite :
                                               
                                              ’’le taux d’incidence est bien le nb de nouveaux cas / nb hab’’
                                               
                                              Il ne perçoit même pas que "son’’ taux d’incidence serait fonction du nombre d’habitants dans un périmètre donné alors que, précisément, les taux sont faits pour pouvoir comparer des populations de tailles différentes.
                                               
                                              Et dire que ce sont des individus comme ça qui travaillent pour le compte de Big Pharma.


                                              • nono le simplet nono le simplet 20 septembre 2020 11:52

                                                @Francis
                                                inutile de répondre ... quoique ...
                                                si on divise le nb de nouveaux cas par le nb d’hab, exprimé en millions, le taux d’incidence pour 1 Million ... exprimé en centaines de mille, le taux pour 100 000 h
                                                exprimé en milliers ... le tout est de l’exprimer pour tout le monde pareil ...
                                                un taux d’incidence de 3/100 000h hab = 30/ 1M ... tous mes calculs sont encore par Mhab ... certains sites sont passés par 100 000 hab ...
                                                perso je passerai par milliers quand le chiffre sera plus élevé ...
                                                le terme est donc bien de x N cas par ce qu’on veut d’habitants ... on pourrait même le faire à partir d’un pays, d’un département ou d’une moyenne qui servirait de base 0 par exemple ... ça reste des calculs simples ... le tout étant de signaler dans quel référentiel on a calculé ...
                                                c’est d’ailleurs ce que j’ai fait pour mon graphique INSEE
                                                mais évidemment il faut avoir quelques connaissances simples en calcul niveau 4e-3e ...


                                              • Francis Francis 20 septembre 2020 12:01

                                                @nono le simplet

                                                 ’’ il faut avoir quelques connaissances simples en calcul niveau 4e-3e ...’’
                                                 
                                                 Il faudrait surtout avoir corrigé depuis, les idées fausses qu’on s’était forgées à cette époque, ce qui est le cas pour beaucoup de collégiens, de nos jours.
                                                 
                                                 Pas de soucis pour les enfants biens nés : ils feront de la politique, seront économiciens ou journalistes. Ou simplement nono.


                                              • serge.wasterlain 20 septembre 2020 10:38

                                                Même le nombre d’admissions dans les hôpitaux, y compris en réanimation, n’est plus pertinent si on les compare à mars/avril, pourquoi :

                                                1°) plusieurs intervenants sur les plateaux TV on signalé que l’on hospitalise plus rapidement maintenant qu’en mars/avril. En clair des personnes qui sont actuellement hospitalisées étaient en mars/avril renvoyées chez elle avec une boîte de doliprane.

                                                2°) Les personnes hospitalisées sont des cas moins graves qu’en mars/avril.

                                                Le seul chiffre fiable est le nombre de morts, et encore, car on ne fait pas la distinction entre les morts DU covid les morts AVEC le covid. Ainsi, des morts qui étaient au stade terminal d’un cancer détectés positifs sont déclarés morts du civid, alors que lors des épisodes d’épidémies des années antérieures il étaient déclarés morts du cancer et non de la grippe.

                                                Le juge de paix ne pourra donner son verdict que l’année prochaine, lorsque l’on pourra déterminer la surmortalité en 2020 et que l’on pourra comparer cette surmortalité avec celle des années épidémiques...


                                                • serge.wasterlain 20 septembre 2020 11:05

                                                  @serge.wasterlain
                                                  Un autre motif pour lequel on ne peut plus se fier aux chiffres qui nous sont assénés à longueur de journée par nos meRdias qui se gardent bien de s’étendre sur ce genre d’info !


                                                • leypanou 20 septembre 2020 12:19

                                                  @serge.wasterlain
                                                  Ainsi, des morts qui étaient au stade terminal d’un cancer détectés positifs sont déclarés morts du civid, alors que lors des épisodes d’épidémies des années antérieures il étaient déclarés morts du cancer et non de la grippe  : pas besoin de cancer en phase terminale.
                                                  Un patient de plus de 90 ans dans un EHPAD qui meurt après avoir contracté le covid est déclaré mort de covid : sans le covid, il serait resté vivant jusqu’à quel âge ? 100 ans ?
                                                  Les chiffres de victimes de covid assénés par le DGS sont bidons.
                                                  Au Royaume Uni, les fausses victimes du covid ont été évaluées au 1/3 des chiffres officiels (détails ici).


                                                • popov 20 septembre 2020 13:11

                                                  @serge.wasterlain

                                                  Le seul chiffre fiable est le nombre de morts, et encore, car on ne fait pas la distinction entre les morts DU covid les morts AVEC le covid. 

                                                  Le seul chiffre fiable, en fait, est la surmortalité/Mh (par million d’habitants), c’est à dire le nombre de décès/Mh en un an pour cette année, moins le nombre de décès/Mh moyen pour les années précédentes. 
                                                   
                                                  On pourra alors supposer, en première approximation, que cette surmortalité est due au corona machin, quitte à effectuer quelques corrections prenant en compte le fait que le confinement a diminué ou non le nombre de morts de la route ou augmenté ou non le nombre de suicides, etc.
                                                   
                                                  Étant donné la disparité dans les nombre de morts du covid rapporté dans les différents pays (12/Mh au Japon, 857/Mh en Belgique), on peut en effet soupçonner que la façon de compter les morts du covid diffère largement de pays à pays. 

                                                • nono le simplet nono le simplet 20 septembre 2020 14:08

                                                  @serge.wasterlain
                                                  Les personnes hospitalisées sont des cas moins graves qu’en mars/avril.

                                                  par contre pour les admissions en réa ou les morts il est difficile de dire que c’est moins grave ...


                                                • serge.wasterlain 21 septembre 2020 03:16

                                                  @serge.wasterlain
                                                  Si, plusieurs médecins sur les plateaux TV ont signalé qu’on mettait les malades plus rapidement en réa et qu’ils étaient moins souvent intubés.
                                                  pour le nombre de mort, on appréciera l’année prochaine :
                                                  https://fr.sputniknews.com/france/202009191044455393-voici-pourquoi-les-chiffres-epidemiques-ont-bondi-en-une-seule-journee-en-france/


                                                • Bernard Dugué Bernard Dugué 20 septembre 2020 22:42

                                                  Chiffre du 20 septembre

                                                  834 réa en cours

                                                  + 7 en 24 h

                                                  796 le 16 septembre

                                                  pensez ce que vous voulez, je n’ai fait que vous donner les chiffres. 


                                                  • Bernard Dugué Bernard Dugué 22 septembre 2020 10:46

                                                    @Bernard Dugué mais 912 en date du 21 septembre
                                                    Ce qui fait une augmentation de 116 en 5 jours. Sur la semaine on serait néanmoins près des 200. Il est impossible de dire si on est dans une tendance linéaire ou une très légère accélération
                                                    Wait and see
                                                    see you soon début octobre


                                                  • Francis Francis 22 septembre 2020 10:53

                                                    @Bernard Dugué
                                                     
                                                     ’’Il est impossible de dire si on est dans une tendance linéaire ou une très légère accélération’’
                                                     
                                                     Cette éventuelle accélération pourrait-elle s’expliquer par le changement de thermomètre ?
                                                     
                                                    Je fais référence aux diagnostics des personnes décédées ou admis en réa ? Sauriez vous quelque chose à ce sujet ?


                                                  • Bernard Dugué Bernard Dugué 22 septembre 2020 14:44

                                                    @Francis Je n’ai pas d’info de ce type en provenance des hôpitaux
                                                    la légère accélération est un phénomène classique dans la cinétique épidémique, même une épidémie à bas bruit comme celle actuelle. C’est la décélération qui permettra de dire qu’on est tiré d’affaire. Mais quand ? Je n’ai pas de boule de cristal alors je dis wait and see


                                                  • pipiou2 21 septembre 2020 09:48

                                                    "Le seul chiffre utile c’est le taux de positivité, mais aucun média n’en fait état.

                                                    "

                                                    Faut juste être un peu attentif ...


                                                    • Francis Francis 22 septembre 2020 10:57

                                                      @pipiou2
                                                       
                                                       le taux de positivité peut être interprété de plusieurs manières. J’en vois au moins trois :
                                                       
                                                      l’interprétation officielle : nouvelle vague ;
                                                      — le changement de thermomètre : on augmente de plus en plus les taux d’amplification dans les tests PCR ;
                                                      on s’achemine vers l’immunité collective.


                                                    • Attila Attila 21 septembre 2020 11:52

                                                      Un avis :

                                                      « Toujours trop tôt pour affirmer qu’il y a une deuxième vague, qu’il y en aura une ou qu’il n’y en aura pas. Toujours d’importantes disparités régionales. L’hospitalisation pour COVID est le seul critère fiable. On saura dans 10 jours.  »

                                                      Docteur Dominique Dupagne

                                                      .


                                                      • Attila Attila 21 septembre 2020 12:15

                                                        @Attila
                                                        Chiffres et courbes sur la covid-19 PAR Germain Forestier :
                                                        Visualisation Covid

                                                        .


                                                      • Bernard Dugué Bernard Dugué 21 septembre 2020 14:03

                                                        @Attila Dupagnes’est peut-être inspiré de mon article
                                                        J’ai en effet situé au premier octobre un premier point intermédiaire, donné les chiffres pour avoir une tendance et signalé les grandes disparités entre départements


                                                      • Plum’ 22 septembre 2020 08:02

                                                        Merci pour vos articles s’appuyant sur la réalité des faits, loin des lamentables approximations dont on nous abreuve (on attend encore la découverte du premier foyer en extérieur...).

                                                        Le ratio entre nombre de réanimations (qui augmente) et nombre d’autres hospitalisations (qui stagne) augmente : environ 0,08 début août, 0,10 fin août, 0,15 mi septembre, 0,18 maintenant. Y-a-t-il une explication ?



                                                          • PhilippeDu92 PhilippeDu92 24 septembre 2020 11:55

                                                            On ne sait plus qui il faut croire !


                                                            • tiers_inclus tiers_inclus 24 septembre 2020 17:26

                                                              Bonjour, Je reviens sur le taux d’incidence dont vous décrivez la faiblesse compte tenu du nombre de tests sous-jacents réalisés. Mais le nombre de tests pratiqués pour chaque département n’est certainement pas arbitraire, enfin je me plais à l’espérer malgré la débandade actuelle. Nous savons que la probabilité de contact entre un infecté et un susceptible est déterminante pour la propagation, le taux de transmissibilitè ainsi que la durée de contagion étant homogènes. La probabilité de contact est faiblement liée à la population, une grosse population en Sibérie où les distances sont considérables n’engendre pas linéairement des contacts, en revanche la densité pouvant être modulee par des indicateurs socio-économiques empiriques, propension locale, peut fournir un critère de risque acceptable pour établir justement le nombre de tests à réaliser par département. Si le nombre de testés est ainsi conditionné alors le taux d’incidence redevient significatif et ramené à 100000/population il fournit un indicateur comparatif comportemental par département, ce qui explique alors qu’il soit retenu pour la communication. Bref la faiblesse observée avec sagacité peut se transformer en force. Si mon hypothèse est bonne, il est dommage que le site gouvernemental ne mentionne pas au moins l’existence de l’ajustement du nombre de testés par département.


                                                              • nono le simplet nono le simplet 24 septembre 2020 18:08

                                                                @tiers_inclus
                                                                SPF fournit le taux d’incidence standardisé (TIS) moyen sur la semaine à travers le SI-DEP et par Geodes, nettement inférieur au TI brut ... par exemple TIB 298/100 000 pour le « 13 » semaine 38 et 208.6 en TIS soit 90 de moins mais je ne crois pas que cette modif soit liée au comportement ou à la densité ...
                                                                à ma connaissance seul l’IHME tient compte des comportements mais dans ses prévisions


                                                              • tiers_inclus tiers_inclus 24 septembre 2020 18:39

                                                                @nono le simplet

                                                                Le comportement est impacté par deux critères, le nombre de contacts et le respect des gestes barrières. Si l’on connait localement le nombre moyen de contacts qui n’est évidemment pas le même en Lozère qu’à Paris, en fait pour un département il faudrait pondérer plus finement pour tenir compte des villes, alors on dispose d’un facteur de risques qui sera proportionnel aux nombre de testés (peut-être retenus plutôt que réalisés). Ramené à 100000/population on a un critère comparatif par département. Les zones à fort taux d’incidence expriment alors un déficit de comportement, qui dépend du non respect des gestes barrières (accroissement de la transmissibilitè) et du nombre de contacts. Le comportement est alors traduit par le taux d’incidence et non pas inclus comme paramètre.


                                                              • tiers_inclus tiers_inclus 24 septembre 2020 19:08

                                                                @nono le simplet

                                                                Les critères de risque standard locaux devraient être connus empiriquement via les nombreuses autres épidémies. Pour le taux de transmissibilitè standard avec parfait respect des gestes barrière c’est plus difficile, mais on peut pendre les départements bon élèves pour standard. De toute façon un mauvais respect des gestes barrières peut s’interpréter comme un accroissement des contacts. Le suivi par le R(t) devrait fournir des indications mais pas des preuves car il est difficile à établir, indications donc sur la part du déficit comportemental entre nombre contacts et non respect des gestes. On peut tirer des tendances bien plus fines que celles qui sont communiquées si on dispose des datas complètes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité