• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Plus de cinq longues heures pour Macron à Moscou devant une table (...)

Plus de cinq longues heures pour Macron à Moscou devant une table géante

Selon des observateurs, Emmanuel Macron avait deux objectifs à remplir durant la rencontre avec Vladimir Poutine : sonder la possibilité de discuter avec Moscou de sujets de la liste des demandes russes et savoir où l'Occident peut rencontrer Moscou à mi-chemin, en le confirmant par des actions.

Les Français ont remarqué la table géante qui séparait le président russe et le président français. Cela a été le sujet de nombreuses blagues sur Facebook en défaveur du président français qui paraissait si petit et si loin du chef du Kremlin. Quel a été le succès de la rencontre à Moscou qui a duré plus de cinq heures ?

Le président russe, Vladimir Poutine, et le président français, Emmanuel Macron, se sont entretenus à Moscou le 7 février 2022 et ont donné après plus de cinq heures d'un entretien une conférence de presse conjointe. Le sujet principal était la situation autour de l'Ukraine, ainsi que les exigences de la Russie en matière de garanties de sécurité. A la veille des pourparlers avec Vladimir Poutine, Emmanuel Macron a reçu un appel téléphonique du président américain, Joe Biden, la conversation a duré 40 minutes. Avant son envol, le président français a déclaré qu'il considérait le dialogue comme le seul moyen d'assurer la sécurité en Europe. Il a souligné la nécessité de trouver une réponse sécuritaire commune pour la Russie et l'Europe afin d'éviter la guerre. Le 8 février 2022, le président français est à Kiev. 

Vladimir Poutine a commencé la conférence de presse conjointe en énumérant tous les désaccords que Moscou entretient avec l'Occident, à la fois sur les principales demandes de garanties de sécurité et sur un règlement dans le sud-est de l'Ukraine. Il y revint, d'ailleurs, plus d'une fois. D'après ses paroles, il n'y avait aucun sentiment que les positions des parties s'étaient rapprochées.

Au contraire, on avait le sentiment que pendant plus de cinq heures, il y avait eu un échange d'opinions difficilement conciliables. La similitude des positions n'a été mentionnée qu'en ce qui concerne la solution du problème du programme nucléaire iranien, ainsi que sur les questions de la poursuite de la coopération dans les domaines économique, culturel et humanitaire.

Dans le même temps, Vladimir Poutine a brièvement mentionné « certaines propositions » d'Emmanuel Macron comme méritant de l'intérêt et de nouvelles négociations, mais tout dépendrait des résultats de son prochain voyage à Kiev. Immédiatement après cela, les présidents se téléphoneront. Emmanuel Macron, à son tour, a clairement indiqué qu'il espère obtenir un certain succès, et tout peut être décidé dans les prochains jours. Et il a même dit qu' « il y a des points de contact » avec la Russie qu'il appelait autrefois « notre ami ». 

A la veille de la visite du président français, le Kremlin a franchement refroidi ses attentes optimistes à son égard. Selon le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, la situation en Ukraine est « trop ​​compliquée pour s'attendre à des changements décisifs au cours d'une seule rencontre ». Ce qui par contumace, pour ainsi dire, s'est opposé à l'invité qui, juste avant le vol pour Moscou, était plein d'optimisme. Dans un entretien publié à la veille de sa visite, Emmanuel Macron a déclaré qu'il ne croyait pas que l'objectif de la Russie était de prendre le contrôle de l'Ukraine, mais plutôt de « clarifier les règles de coexistence » avec l'Otan et l'UE.

L'un des objectifs de sa visite à Moscou a été de réanimer des négociations au format Normandie sur l'Ukraine. Emmanuel Macron a écrit sur Twitter avant de rencontrer le président russe : « Commençons à bâtir une réponse utile pour la Russie, utile pour toute notre Europe, une réponse qui permette d’éviter la guerre, de construire les éléments de confiance, de stabilité, de visibilité. Ensemble ». 

Pour le locataire de l'UE, les initiatives de politique étrangère à grande échelle, y compris en direction de la Russie, sont traditionnelles, et désormais elles font également partie de sa tactique en vue des élections présidentielles d'avril 2022, où il a de très bonnes chances d'être réélu. Et jusque-là, il n'a pas du tout besoin d'une guerre en Ukraine. Mais après tout, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, est également actif dans les initiatives de médiation. Il continue d'appeler Vladimir Poutine et Volodymyr Zelensky à lui rendre visite à Ankara pour la réconciliation. Vladimir Poutine, bien sûr, préférerait Emmanuel Macron dans cette situation. Et, pas seulement parce que la France préside actuellement l'UE, mais aussi parce qu'il le considère comme un bon interlocuteur, comme il l'a lui-même appelé un jour.

Dès lors, il n'hésite pas à soutenir les efforts de son collègue français pour s'affirmer comme le négociateur en chef de l'Europe auprès de Moscou, un rôle auparavant joué par Angela Merkel. Il n'y en a toujours pas d'autres. Le chef du Kremlin n'a pas encore rencontré en personne le successeur d'Angela Merkel, Olaf Scholz, mais il le fera dans une semaine. Le chancelier allemand, juste avant son voyage à Moscou dans le cadre de la « diplomatie de la navette » d'Emmanuel Macron, a eu des entretiens avec Joe Biden à Washington. Les Etats-Unis veulent clairement diriger eux-mêmes « l'orchestre européen » pour que la « fête russe » y soit jouée à l'unisson avec l'Amérique, et non selon leur propre lecture de cette « partition politique ».

En fin d'année dernière, le président français a lancé nonchalamment l'idée d'un système de sécurité européen plus indépendant des Etats-Unis, mais ne l'a pas beaucoup développé jusqu'à présent. L'un de ses éléments constitutifs devrait être le maintien de la Russie au sein du système européen, par opposition au rapprochement toujours plus grand entre Moscou et Pékin. Cependant, ce sont toutes des idées « grandes et belles », mais pour le moment, il est nécessaire de résoudre d'une manière ou d'une autre la crise ukrainienne, ainsi que de développer une réponse occidentale acceptable aux demandes de Moscou en matière de garanties de sécurité. Sans cela, toute la beauté des grandes idées s'estompera rapidement.

Aussi, il ne faut pas exagérer l'indépendance précédemment connue de Paris vis-à-vis de Washington. Emmanuel Macron, en ce sens, n'est pas de Gaulle. Il ne remettra pas une seconde en cause l'unité de l'Otan. En particulier, il ne soutiendra pas les demandes russes de garanties de sécurité que l'Otan et les Etats-Unis rejettent. Dans ce cas, Moscou ne doit pas compter sur une scission dans les rangs.

La visite d'Emmanuel Macron à Moscou poursuivait principalement deux objectifs. Le premier consiste à tester la possibilité de négociations avec Moscou sur des sujets de désarmement figurant dans la liste des demandes russes du 17 décembre 2021 et des sujets que les dirigeants russes qualifient de « secondaires » et de « dénonciation » des principaux problèmes, principalement la non-expansion de l'Otan à l'est et le retrait de ses infrastructures des frontières russes. Le second était de comprendre où, après tout, les alliés occidentaux peuvent rencontrer le président russe à mi-chemin, le confirmant par quelques actions concrètes.

Enfin, le leader français aimerait donner un nouveau souffle au format Normandie presque mort. Mais, pour cela, encore faut-il convaincre d'une manière ou d'une autre Kiev de se conformer aux accords de Minsk. Et, ce ne sera pas plus facile pour Emmanuel Macron de le faire que d'obtenir le consentement de Vladimir Poutine à l'entrée de l'Ukraine dans l'Otan. Cependant, si quelqu'un aime le processus même de la « diplomatie de la navette », alors pourquoi ne devrait-il pas se rencontrer à mi-chemin dans ce domaine. Toute négociation vaut mieux que la guerre. 

Parallèlement à la rencontre de Moscou, Joe Biden et Olaf Scholz se sont rencontrés à Washington. Lors d'une conférence de presse conjointe, le président américain a qualifié Berlin de l'un de ses plus proches alliés et déclaré qu'en cas d' « invasion » de l'Ukraine par la Russie, l'Amérique « mettrait fin » au gazoduc Nord Stream 2, tout en étant prête à couvrir une partie importante des besoins en gaz naturel des pays européens si ses livraisons depuis la Russie sont suspendues. Olaf Scholz a tout fait pour ne pas parler de Nord Stream 2 et faisait penser à un vassal devant son maître. L'Allemagne est sous l'administration américaine depuis 1945. 

Le 7 février 2022, une réunion entre le président Volodymyr Zelensky et la ministre allemande des Affaires étrangères , Annalena Baerbock, devait avoir lieu à Kiev, mais, selon Jake Tapper, présentateur de CNN et correspondant en chef à Washington, Kiev a annulé la réunion en raison du refus de la ministre allemande de s'opposer à Nord Stream 2. La ministre allemande n'a pas voulu promettre que l'Allemagne abandonnerait le gazoduc en cas d'« invasion » russe de l'Ukraine, mais surtout évoquer la relance du format Normandie. Et le chancelier Olaf Scholz a déclaré qu'il ne savait rien du refus de Volodymyr Zelensky de rencontrer Annalena Baerbock.

A Kiev, la ministre allemande a tenu une conférence de presse avec le ministère ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba au lieu de Volodymyr Zelensky. La DW rapporte que Berlin refuse toujours de livrer des armes à l'Ukraine. A la question d’un journaliste de la DPA, évoquant une confusion, à savoir pour quelle raison la rencontre avec Volodymyr Zelensky n’ a pas eu lieu, citant la déclaration du Bureau allemand du président fédéral selon lequel « aucune rencontre n’avait été prévue », Annalena Baerbock a expliqué, durant sa conférence de presse à Kiev, qu’en raison de l’absence du ministre français des Affaires étrangères à la rencontre, elle a décidé de s’y adapter et de ne pas rencontrer le président ukrainien.

Olivier Renault

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=3559


Moyenne des avis sur cet article :  3.47/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • jocelyne 8 février 18:40

    et quels résultats ?


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 février 19:06

      @jocelyne
      Macron a un bout de la table : « Passe moi la rhubarbe ! »
      Vlad au bout de cinq heures : « Da mais toi tu me passe le séné » .


    • Joséphine Joséphine 9 février 10:23

      @jocelyne

      Des gesticulations inutiles.


    • Venceslas Venceslas 13 février 19:38

      @piera
      J’aurais envie de préciser : « Ce n’est pas la taille, mais la façon de s’en servir » (autre contexte : Sacré Robin des bois, de Mel Brooks).

      Ok, je sors...


    • njama njama 8 février 19:00

      Encore des gesticulations de Manu...

      parti rencontrer « en solitaire » ... (présidence de l’U€ ? la France un pays parmi 27 ? il n’avait à l’évidence aucun mandat de l’U€, ni de la France d’ailleurs)

      dans cet échange international (à caractère) diplomatique, que l’ion défin ira « d’informel » avec Vladimir Poutine qui a su lui répondre poliment... en défendant qu’il aurait émis une petite poignée de bonnes idées, ... sans lendemain concret peut-être...

      Oui, vu de ma lorgnette géopolitique, ce ne sont que gesticulations, politiques évidemment, moulinets de bras... pour gagner du temps face à l’échéance présidentielle qui se rapproche à grands pas et qui le jugera sur son bilan désastreux, tant économiquement, que socialement,...


      • samy Levrai samy Levrai 8 février 20:50

        La France ne préside pas l’UE, elle préside le conseil, un truc qui ne fait marcher que les petits fours et le champagne.


        • troletbuse troletbuse 8 février 21:13

          L"écart entre Poutine et Tarlouzette, c’est pas pour les gestes barrières mais c’est pour que le ptérotactile, tactile d’après nos merdias, ne puisse le tripoter.

          Tarlouzette avait révisé le pipotron avant de partir afin que BFM nous rapporte son discours de phrases creuses.

          J’espère, qu’avant de partir, Poutine lui a dit de présenter ses hommages à Jean-Mimi  smiley


          • Joséphine Joséphine 9 février 18:11

            @troletbuse

            Et en plus Macron il mettait son masque à l’autre bout de la table quand Poutine parlait smiley Nous sommes dans la quatrième dimension. 


          • nemesis 8 février 21:59

            Je suppose que µicron a demandé à son remplaçant en corvées officielles, Talonnettes, quelques conseils pour avoir bonne contenance devant Poutine.

            A part ça, je ne crois pas que µicron puisse impressionner les « pointures » avec son baratin populaire.


            • Taverne Taverne 8 février 22:29

              Une table géante sans homards géants ? J’en connais un qui aurait refusé l’invitation...


              • roman_garev 9 février 09:07

                @Taverne
                Sans homards géants, mais avec des langoustines à pommes trempées et un tas d’autres plats (voir le menu en russe).
                Parmi lesquels la soupe de cinq espèces de poisson, la renne à patate et à ronce sauvage, un chardonnet russe de 2015, etc.


              • chantecler chantecler 9 février 05:31

                Je plains V. Poutine obligé de recevoir de tels clowns ....

                Comme si il n’avait que ça à faire d’accueillir des individus sans paroles , et mandatés par Washington , « libéralisme » oblige ...

                Je ne sais pas ce qu’il en attend , mais à mon avis un simple délégué ferait l’affaire .

                D’autant qu’ E. Macron est en campagne et fera tout pour jouer les indispensables ...

                Je lis que J. Biden espère voir fermer le gazoduc NS 2 ... ?

                C’est un but de guerre ça , priver l’Europe d’énergie ?

                Et acheter très cher aux USA , une production de gaz qui détruit leurs sous sols , si toutefois il est sérieux ?

                Comme si nous avions encore les moyens de creuser davantage nos dettes ....

                Il est vrai que nous , avec nos centrales nucléaire si performantes et notre uranium qu’il faut aller chercher au Niger , nous n’avons aucun souci !

                Il est vrai encore que depuis des années cette UE est la proie des entreprises financières et des multinationales US , et que notre pays est entré dans la catégorie tiers monde : chômage SDF , pauvreté , santé , alimentation saine, pouvoir d’achat pour la majorité , prix de l’énergie , etc etc ....


                • roman_garev 9 février 09:10

                  @chantecler
                  Poutine a profité de cette occasion pour demander ouvertement au peuple français s’il veut la guerre avec la Russie. 


                • chantecler chantecler 9 février 09:14

                  @roman_garev
                  Je suppose qu’il a reçu une réponse franche d’E. Macron .
                  Putain d’Adèle ...


                • roman_garev 9 février 09:35

                  @chantecler
                  Poutine n’attendait évidemment aucune réponse de Macron, mais, par contre, de ceux qui vont voter bientôt en France.


                • voxa 9 février 06:46

                  En communication, surtout politique, rien absolument rien n’est du ou laissé au hasard.

                  Cinq mètres de distance.

                  C’est l’étalon absolu du mépris.

                  ...


                  • chantecler chantecler 9 février 07:58

                    @voxa
                    Effectivement : au delà on porte un masque à gaz .
                    Honte et mépris pour ce monde occidental mondialisé , anglo-saxonnisé et néo libéralisé .
                    Honte à ces pourvoyeurs de guerre absurde .
                    Et que les profiteurs en crèvent .


                  • Reflexo78 Reflexo78 9 février 15:50

                    @voxa
                    « En communication, surtout politique, rien absolument rien n’est du ou laissé au hasard. »
                    Ni l’accueil réservé à E.Macron !

                    07 Février 2022 - Moscou
                    Moscou : personne n’attendait Macron !
                    https://twitter.com/i/status/1490726728293138436

                    07 Février 2022 - Moscou
                    Humiliation pour Macron : Macron accompagné par un homme en jupe vers le bureau de Vladimir Poutine !
                    https://youtu.be/OcPbKdWwzTY


                  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 9 février 16:17

                    @Reflexo78
                     
                     ces images sont terribles, surtout la deuxième. Quelle humiliation !


                  • berry 9 février 16:30

                    @Francis, agnotologue
                    Macron est venu avec son Boys Band, pour le rayonnement de la culture française :
                    https://twitter.com/SierraTango74/status/1491000337729163266/photo/1


                  • nemesis 10 février 09:06

                    @voxa

                    Poutine est chatouilleux et comme µicron a l’habitude de tripoter ses interlocuteurs, une distance s’impose. Non ?
                     smiley


                  • Venceslas Venceslas 13 février 19:39

                    @Francis, agnotologue
                    Mais vous voyez bien que c’est une femme ! Et puis après, ce serait ça, l’humiliation ? 


                  • pemile pemile 13 février 19:51

                    @Venceslas « Mais vous voyez bien que c’est une femme ! »

                    Ben non, Francis, l’escroc de l’agnotologie est comme Zemmour « il ne voit que ce qu’il croit » !

                    « Et puis après, ce serait ça, l’humiliation ? »

                    Il a du lire un post sur twitter que le dit et répète sans comprendre ce que ça révèle de sa psychologie ?


                  • lacerta cyrus 13 février 19:58

                    @pemile

                    et toujours le harcelement et la diffamation de Z comme seul argument ...

                    pathetique ...


                  • zygzornifle zygzornifle 9 février 08:36

                    5h, il a été a moscouilles alors .... 


                    • zygzornifle zygzornifle 9 février 08:37

                      Il va pas aller 5h en Ehpad soutenir les pensionnaires ce tdc .....


                      • Trelawney 9 février 09:49

                        Est-ce que 150000 militaires russes et leur équipement vont suffire à envahir l’Ukraine ? La réponse est non, car les russes vont se retrouver dans une guerre de partisans, comme au Dombass où ca fait 8 ans que ça dure sans la moindre évolution.

                        Personne n’en parle, mais le problème russe est avant tout un problème intérieur. En effet la majorité de la richesse russe provient de l’exploitation des matières premières (or, pétrole, gaz etc) dont les bénéfices profitent à quelques milliardaires oligarques et proches de Poutine, mais pas au peuple russe qui subit (comme sur toute la planète) les affres de la récession économique (perte du pouvoir d’achat, augmentation des produits de première nécessité, blocage des salaires).

                        Aussi le Russe regarde vers l’Ouest et voit son cousin ukrainien aux portes de l’UE avec tous les avantages qui l’accompagne. Les même avantages qu’ont obtenu les hongrois, polonais, lettoniens, lutianiens, tcheques. Il est donc impensable pour Poutine que l’Ukraine entre en UE. Car cela provoquerait des désordres intérieurs qu’il serait obligé de réprimer par la force. Il ne faut pas oublier que la Russie est une dictature.

                        Soit Poutine en a marre d’être mal considéré par l’Ouest et décide de frapper sur la table. Dans ce cas on part dans un conflit larvé qui aura vite fait des détruire l’économie russe et européenne au profit des américains et des chinois.

                        Soit Poutine achète du temps en attendant la sortie de crise et pouvoir dès qu’il le peut augmenter le pourvoir d’achat du russe et ainsi maintenir le calme sociale dans son pays.


                        • roman_garev 9 février 09:56

                          @Trelawney
                          « Est-ce que 150000 militaires russes et leur équipement vont suffire à envahir l’Ukraine ? »
                          Évidemment non, car la Russie, contrairement aux assertions des chefs otaniens, n’a aucune intention d’envahir l’Ukraine. Ceci restera un rêve non accompli de Biden.
                          Le reste de votre commentaire est encore plus minable, donc n’est pas digne de réponse.


                        • eau-mission eau-pression 9 février 10:12

                          @Trelawney

                          Le niveau de consommation moyen dans les pays riches n’est pas tenable en raison des pollutions que ça engendre.

                          En Russie, l’immensité des territoires rend peut-être ce problème moins urgent.


                        • mmbbb 9 février 13:30

                          @Trelawney il est vrai que l Europe est en excellente santé économique en l occurrence la France !! 


                        • Trelawney 9 février 15:20

                          @roman_garev
                          Voila l’individu qui vire les gens qui ne pense pas comme lui. Donc ta gueule connard !
                          Encore un migrant russe qu’il faudra virer à coup de pied au cul. Je suis volontaire


                        • Trelawney 9 février 15:22

                          @mmbbb
                          Vous parlez de la France, mais les polonais, hongrois, tchèques, lettoniens ont vu comme une bénédiction leur entrée dans l’UE


                        • André 9 février 17:11

                          @Trelawney 

                          Combien de fois dois-je vous dire, que vos commentaires débordent de stupidité et de bouffonnerie ?


                        • Trelawney 9 février 17:35

                          @André

                          Comme vous m’êtes inconnu. Je suis allé voir ce que vous publiez. La conclusion est sans appel : Vous êtes un troll
                          Donc sans intéret et à la poubelle.


                        • nemesis 10 février 09:11

                          @Trelawney

                          Kamarade, kamarade !!!

                          Tu raisonnes comme il y a 30 ans quand la Toile était inaccessible à beaucoup et qu’une poule avait du mal a retrouver ses petits.
                          Tu devrais changer de tactique ou de logiciel selon que tu es troll ou sincère.


                        • André 10 février 15:18

                          @Trelawney 
                          Postez moins de commentaires et votre stupidité ne sera pas aussi évidente.


                        • André 10 février 16:38

                          @Trelawney
                          Postez moins de commentaires et votre stupidité ne sera pas aussi évidente.


                        • ETTORE ETTORE 9 février 11:17

                          J’en suis à me demander, si les Français , par l’entremise du pinocchio Macronide, ne sont pas considérés, comme boule à frapper, et utilisés pour laisser marquer des points par les queues de Bidets, qui truquent le jeu !

                          Je n’arrive pas à saisir la finalité en fidélité, d’un toutou comme Macron, à des maîtres, qui passent leur temps à lui saborder les affaires, et dont il continue à leur lécher les parties, et à lui à ramener encore et encore, comme si la France, n’était plus qu’un reposoir à missel, dont tout le monde se fout !

                          Est il pensable qu’une telle décrépitude de représentativité de ce pays, puisse faire, que nous ne sommes plus, considérés, que comme la planche pourrie, qui serviras, à exonérer les responsables des actes, de ceux qui poussent au cul, leur baudruche, gonflé à l’Elyséum de son égo, alors qu’il n’est qu’insignifiant et moqué, par tous les puissants de ce monde !

                          Les ricains, ont ils voulu donner un hochet à Poutine, pour voir comment il le déchirerait ?

                          Possible ! Mais on constate surtout, que l’ours est bien plus malin, que le souri-sot, qui vient lui agiter sa queue, devant les papattes.

                          Si règlement il y aura, ce seras par une partie d’échec, et pas au football américain.

                          Les pions sont déjà placés.

                          Et la Reine, s’est déjà fait bouffer, car il se prenait pour le Roi, alors qu’il n’est que..... Fou !


                          • CATAPULTE CATAPULTE 9 février 12:39

                            Depuis la disparition des moteurs de recherche de Christelle Néant, qui ne passionne guère plus qu’un millier d’inconditionnels grand maximum, il faut venir jusqu’ici pour lire ce genre d’incongruité...


                            • samy Levrai samy Levrai 9 février 12:50

                              @CATAPULTE
                              Comme toujours catapulte , aucun argument, juste du ressenti merdiatique couplé avec des flux hormonaux ... Tu devrais retourner sur Gala et Voici.


                            • ETTORE ETTORE 9 février 17:57

                              @CATAPULTE
                              Vous avez du remonter le ressort à déclenchement, deux tours de trop, ce qui vous a fait manquer la muraille !
                              Mais, allez, c’est comme dans la navale, un coup trop court, un coup trop long, et si la météo neuronale le permet, un coup au but !


                            • zygzornifle zygzornifle 9 février 12:44

                              Poutine a du se dire qu’il a reçu Bozo le clown ....


                              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 9 février 16:18

                                @zygzornifle
                                 
                                ’’Poutine a du se dire qu’il a reçu Bozo le clown ....’’
                                 
                                 je ne sais pas ce qu’il en a pensé mais il a fait comme.


                              • eddofr eddofr 9 février 13:37

                                Est-ce que Macron est suffisamment imbu de lui-même pour croire qu’il va changer quelques chose ou est-ce juste de l’esbrouffe à usage intérieur ?

                                Je me demande.


                                • nemesis 10 février 09:13

                                  @eddofr

                                  Poser la question, c’est y répondre smiley


                                • I.A. 9 février 16:47

                                  Ils se sont tous si bien et si soudainement entendus pour pondre à peu de choses près, et avec un parfait ensemble, les mêmes restrictions et discours anti-covid, que j’ai du mal à comprendre comment ils ne parviendraient plus tout à coup à rester de connivence... Pour emmerder leurs populations, les collusions gouvernementales étaient parfaites, internationales et réglées comme du papier à musique.

                                  Alors, oui, il y a inévitablement de vrais enjeux, derrière tout ça. Mais d’un côté le « méchant » et de l’autre les « gentils », j’ai de plus en plus de mal à y croire. Des postures, plutôt, de manière à faire passer des mesures, des budgets, voire pire, tout en montrant que c’est l’ennemi qui nous y force.

                                  Il a bon dos, l’ennemi, non ? Ne pourrait-il pas, lui aussi, s’avérer providentiel ?


                                  • André 9 février 16:57

                                    Poudré est parti en voyage à Moscou ! Mais il n’y avait aucun moyen qu’il fasse quoi que ce soit, car ce n’était ni cette classe ni ce poids.


                                    • ETTORE ETTORE 9 février 18:38

                                      Faut voir si il vas faire un déplacement pour rencontrer XI JIMPING ...

                                      Parce que là, la table va être si longue, qu’il faudra qu’il prenne le TRANSrapid, pour aller serrer la paluche de son « hôte. »(hôte = cellule hébergeant un matériel génétique étranger apporté par un virus, un plasmide, un ADN, recombiné in vitro, ou, une cellule entière).

                                      Tiens ?......


                                      • nemesis 10 février 09:16

                                        @ETTORE

                                        Hollande avait incliné la tête devant Gigi Ping.
                                        µicron fera le salut façon « tatami », à genoux, front contre terre ou comme à a mosquée, avant les élections ça peut rapporter des voix

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité