• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Polanski et Mitterrand, Internet et Finkielkraut

Polanski et Mitterrand, Internet et Finkielkraut

J’ai jusqu’à aujourd’hui évité de m’exprimer directement sur l’affaire Polanski comme sur l’affaire Mitterrand. La raison en était simple : comment être audible au milieu de ce que Alain Finkielkraut nomme « la foule lyncheuse » ?

Pourtant - et c’est là où Finkielkraut se trompe quand il parle assimile Internet à une poubelle - quand on prend le temps d’écouter attentivement, et pour peu qu’on parvienne à faire abstraction des hurlements de la meute, on comprend que Internet est simplement à l’image du peuple, de tous les peuples : les cons y aboient plus fort que les autres et sont généralement tous d’accord entre eux, notamment pour se contenter d’un avis tranché à vif, sans recul ni nuance.

Je suis d’accord et je comprends Trublyonne quand elle se contente de demander : « L’UMP qui défend la liberté sexuelle et le P.S. la rigueur morale, le tout derrière Marine Le Pen, vous ne trouvez pas que c’est le bordel en Sarkozye en ce moment ? »

Je suis d’accord avec le Coucou qui avec sa mesure habituel évoque « l’hallali [qui sonne] de l’extrême droite à la gauche », « les Toto-la-vertu » qui s’ébrouent sans retenue dans les sinistres eaux d’un « retour à l’ordre [qui est] en train de gagner le monde ».

Je rejoins Dr No qui exprime son malaise devant « une meute blogosphèrique sans contour ni recul », « ceux qui hurlent au loup », et aussi quand il conclue que « le lynchage médiatique dans une société de droit a toujours quelque chose de pitoyable ... même lorsqu’il est basé sur des faits avérés, à fortiori quand ils sont anciens et déjà largement connus ! »

Je suis d’accord avec François Mitterrand qui interrogeait sur Twitter : « Faudra-t-il à la fin clouer au pilori tous les Lewis Carroll mal inspirés et les Vladimir Nabokov sans talent ? » - et Bruno-Roger Petit a par ailleurs écrit un excellent billet sur le sujet, contrairement à Guy Birenbaum qui refuse de se mouiller.

Je partage l’avis de Nicolas quand il propose « à tout moralisateur gauchiste qui a déjà maté le cul d’une adolescente de 14 ans en se disant qu’elle semblait en avoir 17 ou d’un type de 25 ans en s’imaginant qu’il en a 15 de se couper tout seul les couilles et de les bouffer avec du gros sel » et je proclame avec lui que « si la nouvelle stratégie électorale du Parti Socialiste est de remuer la merde soulevée par le Front National, il le fera sans moi. » Et d’ailleurs je suis encore d’accord avec lui quand c’est mon avis qu’il partage : « ce glissement suggestif de l’homosexualité à la pédophilie n’est pas nouveau et fait le lit de l’homophobie et des violences qui l’accompagne ».

En réponse à un commentaire de mon ami Rimbus, avec lequel pour une fois je suis en désaccord, j’ai écrit : « Soyons clair, je ne prends en aucun cas la défense de frédérique Mitterrand, ni celle de la prostitution, encore moins celle du tourisme sexuel. Je dis juste qu’un homme a raconté dans un livre son expérience intime d’homosexuel attiré par de "jeunes garçons"... et que le fait qu’on hurle aussitôt à la pédophilie, et même que sans hurler on en laisse le sous-entendu, ça me glace et ça me semble irresponsable. Ce glissement suggestif de l’homosexualité à la pédophilie n’est pas nouveau et fait le lit de l’homophobie et des violences qui l’accompagne. [...] Sans même parler qu’il y a un monde d’horreur qui sépare le détournement de mineur de la pédophilie... Il y a dans tout ce bazar bien trop d’amalgames désolants ».

Au même endroit, j’ai rappelé que les Beatles étaient « quatre garçons dans le vent ». Ailleurs j’ai interrogé « donc l’homo qui se paie un mignon là-bas est moralement plus répréhensible que l’hétéro qui s’offre une jeune pute ici ? », souligné « le grand bond en arrière dans la lutte contre l’homophobie et son assimilation à la pédophilie, en France », rappelé que « quand on donne dans le populisme, on en vient tjs à se faire déborder par l’extrême-droite » et déclaré « je hais cette gauche qui s’érige en gardienne intransigeante des bonnes mœurs ».

Le point est qu’à hurler avec la meute, on en oublie de défendre l’essentiel :


- dans l’affaire Polanski : l’intellignetzia en général, et Frédéric Mitterrand en particulier, ont eu grand tort de mettre en avant la qualité d’artiste de Roman Polanski afin de prendre sa défense. Aussitôt, la meute s’est engouffrée et la gauche n’a pas su réagir. Le résultat est que l’idée de justice a une nouvelle fois reculé en ne saisissant pas l’occasion de rappeler que la prescription est un élément fondateur de notre système judiciaire. Elle en est même un élément civilisateur. La justice ne se préoccupe pas de devoir nourrir l’esprit de vengeance. Elle ne se préoccupe pas de faire justice à une victime ou de condamner un acte : la justice juge un homme et la prescription est reconnaître à tout homme la faculté de changer, c’est reconnaitre ce qui fait son humanité. Sans prescription, la justice devient acharnement.


- dans l’affaire Mitterrand : Benoit Hamon a emboîté le pas à Marine Lepen. Et Manuel Valls. Et Montebourg aussi. Et la meute blogosphérique qui n’est que le peuple enfin audible au quotidien. Le résultat est que pour condamner le tourisme sexuel, ce qui est un vrai sujet, pour réclamer des comptes à un Ministre sur son passé, ce qui est moins glorieux, on a vu ressurgir le feu homophobe de l’ancien volcan où l’on croyait avoir éteint l’intolérable amalgame entre pédophilie et homosexualité.

C’est que parmi les hurlements de la meute et les vociférations des lanceurs de pierres, mesure et nuance n’ont plus prise, tout se mélange et puis tout s’amalgame : abus de pouvoir sur mineur et pédophilie, viol et pédophilie, homosexualité et pédophilie ; mais aussi justice et identification à la victime, justice et désir de vengeance, justice et expiation...

Il aurait été bienvenu par exemple de rappeler qu’il y a ce qui relève d’une attirance sexuelle maladive pour les enfants et qui se nomme la pédophilie. Et qu’il y a, sans que la frontière puisse être bien identifiée, ce qui relève de l’interdit social d’une relation sexuelle fondée sur un rapport de pouvoir moral : un adulte ne couche pas avec un ado, un professeur ne couche pas avec son élève, un patron ne couche pas avec son employé, un cinéaste de renom ne couche pas avec une starlette ambitieuse et alcoolisée, un touriste fortuné ne paie pas pour coucher avec un jeune homme du bout du monde, miséreux et exploité... Dans un cas, celui de la pédophilie, l’interdit est universel et ne se discute pas. Dans l’autre, entre en ligne de compte la culture, la conviction intime, l’opinion de soi, le respect de l’autre, le débat moral, la conscience du bien et du mal... Dans un cas on a affaire à un pédophile, dans l’autre à un irresponsable, ou plus prosaïquement un con, et parfois, en fonction des lois en vigueur, à un criminel.

Tout ce qui est écrit ci-dessus l’a été, par moi ou par d’autres, de manière plus ou moins sybilline, avec plus ou moins de talent et de capacité de résonance (des liens bordel, des liens !), sur Internet. Preuve que Alain Finkielkraut a sur ce sujet une opinion un peu trop amalgamante. Je le répète, Internet est tout simplement à l’image du peuple - et ce n’est pas toujours reluisant. Pour le reste, sans doute parce qu’il sait là davantage de quoi il parle - mais le peuple a tendance à dévaloriser tout ce qui ressemble à une élite, et le penseur philosophe est donc nécessairement un con - Finkielkraut a fait ce matin sur France Inter une excellente intervention : dix minutes à écouter avec nuance et mesure, et peut-être un peu d’ouverture d’esprit.



Source : Internet et Finkielkraut

 

---


Moyenne des avis sur cet article :  1.69/5   (81 votes)




Réagissez à l'article

116 réactions à cet article    


  • linus20024 linus20024 9 octobre 2009 14:53

    Que de « je » et de « moi » à chaque détour de phrase !!!!

    La première est ma préférée : « J’ai jusqu’à aujourd’hui évité de m’exprimer directement sur l’affaire Polanski comme sur l’affaire Mitterrand. »

    Il était effectivement temps que tu interviennes. Les internautes n’en dormaient plus d’attendre ta précieuse analyse du problème.

    Ensuite, concernant la blogosphère, tu parles de « meute », de« foule lyncheuse, de cons ».(carrément... !)

    Hem, la foule lyncheuse ne s’est pas déchaînée contre Mitterrand mais contre cette presse, cette élite politique et médiatique (au hasard, attends attends, ah oui « l’Express » de « Christophe Barbier ») qui a servi une défense honteuse et violente du cas Mitterrand en qualifiant la blogosphère de FACHOSPHERE.

    Alors tu m’excuseras, mais en matière de lynchage, je trouve étrange qu’on s’acharne sur internet et qu’on exonère Christophe Barbier, grand amie au passage de Carla Bruni, ayant permis la nomination de Frederic Mitterrand.

    Que Finkelkriaut vomisse sur le net, ça n’est pas nouveau. Mais si les médias traditionnels avaient leur travail dès le début et n’avaient pas cherché à étouffer l’affaire, on n’aurait pas sombré dans ce marasme.

    Bien amicalement.

     


    • Dedalus Dedalus 9 octobre 2009 17:30

      linus2004, tu as été le premier et tu fais la seule critique qui touche juste : j’ai repris sans précaution un billet de mon blog pour le mettre ici, ce qui donne se décalage du je, et notamment dans la première phrase qui du coup prend une coloration bien présomptueuse.

      j’ai oublié que je n’avais pas sur Agoravox le même public que sur mon blog, où le lectorat est plus « fidèle » et sait, étant sur un blog, qu’il s’agit d’une seule et même personne qui s’exprime - ou ne s’exprime pas - au fil du temps et des pages du blog.

      je suis d’accord aussi pour dire que les médias n’ont pas joué leur rôle, de même que j’ai écrit que la défense de Polanski par Mitterrand en particulier, et les « élites » en général, était particulièrement honteuse en ce qu’elle mettait en avant la qualité d’artiste de Polanski.

      il n’empêche...


    • joelim joelim 9 octobre 2009 20:14

      Dédalus, perdu à jamais dans le dédale de son auto-satisfaction...


      Pour lui, trouver scandaleux qu’un ministre ait assidument pratiqué le tourisme sexuel avec des jeunes, et ayant gagné de l’argent et une notoriété à s’en vanter dans un chapitre de livre, c’est « hurler aux loups » ?

      Au fou !

      Qu’on appelle les pompiers !



    • oncle archibald 10 octobre 2009 17:52

      Si Dédalus a « jusqu’à aujourd’hui » évité de s’exprimer directement c’est comme il l’explique fort clairement qu’il n’a pas voulu qu’on le prenne pour quelqu’un « du peuple » en bref pour un con « qui aboie avec les autres »... Ben non évidemment, il ne faut pas mélanger les cons et les « intellectuels » Comme si tous les gens « du peuple » étaient nécessairement cons et que parmi les intellectuels ils n’y en avait aucun... Bref .. Merci quand même d’avoir consenti à nous donner votre avis éminent Mr Dédalus.

      Vous en avez fait bien des circonvolutions de langage pour nous dire que les lois américaines sont nulles, que Polansky s’est tapé une minette qui ne demandait que ça, que Marine le Pen n’a pas le droit d’avoir une opinion et qu’à l’inverse celle de Monsieur Finkelkrot est naturellement géniale puisque c’est un philosophe ... Bon, ben que dire .. On note tout ça ..Même si on est cons au point de penser qu’un ministre qui a une telle casserole attachée à la queue (peut être que ça va le faire jouir !) devrait démissionner pour que la sauce n’éclabousse pas l’ensemble du peuple Français auquel il doit de pouvoir s’exprimer sur les problèmes de culture. Un ministre il parle au nom du gouvernement qui représente les Français non ? Je pense qu’une très grosse majorité de Français n’a pas envie d’être représentée par Monsieur Frédéric Mitterand qui aurait bien mieux fait d’être plus prudent dans sa tirade sur le « visage hideux » de l’Amérique..

    • Dedalus Dedalus 10 octobre 2009 18:26

      @Oncle Archibald - Si tu prenais le temps de sortir de tes certitudes, tu aurais compris que je n’ai aucun mépris pour le peuple, que le peuple c’est aussi bien toi que moi, que généralement je vomis la pensée étriquée de Finkielkraut et que je serai ravi de la démission de Mitterrand.J’ai dit ici et là qu’il y avait une proportion égale de cons chez les intellectuels que dans toutes les autres strates du peuple. Mais le sens de la nuance et la capacité au doute, c’est pas trop ton truc, n’est-ce pas ? Tu préfères que chacun soit bien rangé dans sa petite case. Ça te rassure ? Tant mieux. Ou peut-être tant pis, va savoir.

      Je sais, tu vas me répondre que rien ne m’autorise à te tutoyer. Tu as raison. Mais voilà, on va dire que j’aime éminemment bien tutoyer les cons.


    • oncle archibald 13 octobre 2009 16:13

      Nous ne sommes pas du même avis sur le tutoiement. Je ne l’utilise que pour mes confrères architectes par tradition, ma famille et mes amis intimes .. Pour les cons je préfère le vouvoiement en espérant qu’ils garderont leurs distances .. 

      Et je maintiens que vous avez fait bien des circonvolutions de langage pour nous dire que les lois américaines sont nulles, que Polansky s’est tapé une minette qui ne demandait que ça, que Marine le Pen n’a pas le droit d’avoir une opinion et qu’à l’inverse celle de Monsieur Finkelkrot est naturellement géniale puisque c’est un philosophe ... En bref vous nous expliquez à tous, y compris aux magistrats des états unis d’Amérique, et avec une mention spéciale pour ma modeste personne, ce dont je vous remercie, que nous sommes de sinistres individus bornés qui ne comprennent rien à rien ... .. J’essaierai de ne plus l’oublier et je vous salue de bien bas.

    • lord_volde lord_volde 9 octobre 2009 15:03

      J’ai moinssé ce PQ de vomi. Il ne mérite pas une seule ligne, à l’exception d’un pet salvateur. 


      • nowak 9 octobre 2009 15:32

        Cet article n’est qu’une vomissure sur les gueux que nous sommes... ???!!!


        • jps jps 9 octobre 2009 15:33

          @ auteur
          vous avez perdu une occasion de vous taire.
           
          Vous ne pouvez pas penser par vous même, au lieu de prendre référence sur un tel ou telle ?

          ce que vous qualifiez de meute (à l’instar de Finkielkraut que vous semblez affectionner ,exceptées quelques menues critiques), c’est le peuple (la populasse, la classe moyenne et les gens d’en bas) qui n’accepte pas le positionnement des élites.

          minimiser des faits hautement condamnables, est ce cela l’ouverture d’esprit ?

          lisez le livre de Mitterand , cela ne souffre d’aucune ambiguité.

          Par ailleurs on peut être pour la liberté sexuelle (ce que je pense) au demeurant il y a des limites (par exemples : la contrainte, la pédophilie)

          les gens de droites seraient libertin et les gens de gauche, prudes ??? quelle niaiserie !


          • Dedalus Dedalus 9 octobre 2009 17:23

            il n’y a pas le peuple d’un côté et l’élite de l’autre. le peuple, c’est le tout. ce truc des gens d’en bas est un des lieux communs les plus cons qui soient.

            et par ailleurs les plus instruits ne sont pas nécessairement les moins cons.

            enfin et surtout, parler ici de pédophilie, c’est-à-dire d’une attirance sexuelle pour des enfants non pubères est une connerie amalgamante. cela ne souffre d’aucune ambiguïté !


          • Imhotep Imhotep 9 octobre 2009 17:59

            Ah bon. J’espère que vous nous donnerez des exemples de gens d’en-bas qui a 23 ans peuvent diriger le premier centre d’affaires d’Europe.


          • wesson wesson 9 octobre 2009 15:56

            Bonjour l’auteur,

            dès lors que le système de défense de M. Mitterrand se résume à tenter d’amalgamer homosexualité avec pédophilie, il s’est trouvé des dizaines d’articles comme le votre.

            Ainsi, vous participez vous aussi à une autre meute, la meute de ceux qui pensent régler tous les problèmes de société en appelant un chat « un chien ».

            Le seul débat que j’ai pu voir ici sur Mitterrand, c’est est-ce que une personne qui a commis de tels actes (Tourisme sexuel, soutient objectif aux filières de prostitution, fort soupçon de pédophilie), est-ce que cette personne est appropriée au poste de ministre ?

            Le reste n’est qu’un débat technique permettant de de-bunker ceux qui appellent un chat un chien, et tentent de faire croire que éphèbes veut dire boxeur de 40 ans.

            Concernant l’affaire polanski, on ne saurait parler de prescription. En matière pénale, aucune prescription ne s’applique à une personne ayant fui pendant le cours de son procès.

            Pour le reste, les enculades du personnel politico-médiatique ne me posent aucun problème dans la mesure ou la loi qui s’applique au peuple pourra s’appliquer avec la même vigueur sur eux-même. On ne peut pas décider d’un coté un tour de vis sécuritaire sans précédent - notamment avec la castration chimique - et commettre de tels actes sans qu’aucune suite ne soit donnée.


            • Redj Redj 9 octobre 2009 16:44

              Dans un cas on a affaire à un pédophile, dans l’autre à un irresponsable, ou plus prosaïquement un con, et parfois, en fonction des lois en vigueur, à un criminel.

              Exactement Wesson, si ça ce n’est pas appeler un chat un chien....Est-ce que l’auteur est déjà allé en Thaïlande ? Quelqu’un qui va faire du tourisme sexuel là-bas, qu’il soit hétéro ou homo, si c’est pour se taper des mineurs, alors c’est un pédophile point barre.
              Quant à Finkelkraut, c’est un con !


            • Dedalus Dedalus 9 octobre 2009 17:16

              Sans même revenir sur le débat « qu’est-ce qu’un garçon dans le milieu homosexuel » ou même à un certain niveau de langage, il reste que la pédophilie consiste en une attirance sexuelle maladive pour des enfants non pubères.

              Dans le cas Polanski comme dans le cas Mitterrand, parler de pédophilie est déjà dire une connerie.

              Je pense, cher wesson, que vous appelez un chat un chien.


            • wesson wesson 9 octobre 2009 19:56

              « il reste que la pédophilie consiste en une attirance sexuelle maladive pour des enfants non pubères »

              Enfant non pubère, ça tombe bien, c’est exactement la définition du mot éphèbe !

              « Sans même revenir sur le débat « qu’est-ce qu’un garçon dans le milieu homosexuel » »

              et bien justement, ouvrez-le ce débat, et expliquez-nous aussi la signification de « gosse » pour un homo : ça signifierai boxeur de 40 balais ?

              on y est parfaitement là, dans la négation du sens des mots !

              Avec cette affaire, on nage dans le plein surréalisme. Nous voyons des représentants avéré de la communauté homosexuelle défendre des pédophiles indiscutables (car oui, Monsieur Polanski l’est car il a été jugé et condamné pour cela dans un procès qu’il a préféré fuir plutôt que s’y défendre), tout en laissant transparaitre une certaine envie de voir dépénalisé les pratiques les plus scabreuses.

              Est-ce à dire qu’il faille effectivement associer homosexualité et tentations pédophiles ? Est-ce à dire que ce lien existerai vraiment ?

              Si c’est le cas, c’est franchement bien triste et ne va certes pas aider pour une meilleure coexistence.


            • Dedalus Dedalus 10 octobre 2009 01:14

              Faux ! C’est même exactement le contraire : un éphèbe est un jeune garçon arrivé à l’âge de la puberté (consultez votre dictionnaire)

              Ce qui du coup réduit à néant votre argumentation sur le sens des mots...


            • sisyphe sisyphe 10 octobre 2009 13:14

              Ben oui, mais la puberté n’est pas l’âge de la majorité civile et pénale...

              Caramba ; encore raté...


            • sisyphe sisyphe 10 octobre 2009 13:18

              ...en tout cas, on voit l’auteur pinailler sur le sens des mots, pour essayer de noyer le (gros) poisson...

              Pinailler, à propos, ça se fait aussi avec les mineurs ?


            • Fergus Fergus 10 octobre 2009 15:01

              @ Dedalus.

              Vos ratiocinations sémantiques sont pathétiques !


            • Prosper Youplaboum 9 octobre 2009 16:21

              Eh beh… heureusement que vous etes la vous… avec votre nuance et votre mesure… votre prise de recul…
              et on vous remercie d’avoir finalement renonce a eviter de vous exprimer sur le sujet et d’avoir daigne deposer votre etron au milieu de la foule lyncheuse, pour nous donner a nous, pauvres cons aboyeurs, de quoi reflechir en nous resservant au final les sempiternels couplets ‘’ amalgame homosexualite/ pedophilie’’ pour le ministre… et la fameuse opposition ‘’prescription/acharnement’’ pour le cineaste…


              • Philou017 Philou017 9 octobre 2009 16:46

                 dans l’affaire Mitterrand : Benoit Hamon a emboîté le pas à Marine Lepen. Et Manuel Valls. Et Montebourg aussi.
                Qu’est-ce que c’est que ces conneries d’emboiter le pas à Marine Le Pen. Si Marine Le Pen dit « la salade est salée », il ne faut surtout pas dire la même chose pour pas passer pour un Facho ?
                Pour une fois, félicitations à Mme Le Pen qui n’a pas hésité à mettre les pieds dans le plat.
                Au contraire d’une classe politique écoeurante de complaisance envers elle-même, et qui forme un microcosme où tout le monde se tient par la barbichette.
                Les attaques du PS sont d’une timidité incroyablement prudente. Il y a d’autre pays où Frédo serait déjà à la maison.


                 Et la meute blogosphérique qui n’est que le peuple enfin audible au quotidien.
                Je ne vous le fais pas dire.

                on a vu ressurgir le feu homophobe de l’ancien volcan où l’on croyait avoir éteint l’intolérable amalgame entre pédophilie et homosexualité.
                Ca c’est votre fantasme. Pour l’instant j’ai vu extrêmement peu d’attaques homophobes. Des sources svp.

                C’est que parmi les hurlements de la meute et les vociférations des lanceurs de pierres, mesure et nuance n’ont plus prise, tout se mélange et puis tout s’amalgame : abus de pouvoir sur mineur et pédophilie, viol et pédophilie, homosexualité et pédophilie ; mais aussi justice et identification à la victime, justice et désir de vengeance, justice et expiation...

                Votre loghorée relève de la propagande. La meute, c’est le peuple qui en a marre que des elites ammorales le prennent pour un con. Et qui pour une fois le fait savoir.

                Lisez les articles et les commentaires sur Agoravox et vous verrez que ce qui est reproché à Mitterand est parfaitement ciblé. Et évitez de prendre prétexte de quelques plaisanteries douteuses.

                Votre article me parait surtout un concentré de mauvaise foi. Vous auriez mieux fait de continuer à vous taire, finalement.


                • Dedalus Dedalus 9 octobre 2009 17:11

                  Vous m’avez mal lu. je n’ai pas contesté à Hamon d’emboîter le pas à Lepen pour dire que la salade était salée. j’ai juste dit que l’un comme l’autre avait dit des conneries. Mais en effet, si vous ne voyez pas comme on associe désormais Frederic Mitterrand à la pédophilie...


                • jps jps 9 octobre 2009 18:49

                  @ Dédalus qui se croit intellectuellement au dessus de tous (je préfère ne pas divulguer mon niveau par modestie mais sur AV certains le connaissent)

                  ces écrits de Frédéric Mitterand ils ne sont pas inventés :

                  Mon garçon n’a pas dit un mot, il se tient devant moi, immobile, le regard toujours aussi droit et son demi-sourire aux lèvres. J’ai tellement envie de lui que j’en tremble.[...] Dans chaque club, les garçons se tiennent sur la scène très éclairée par petits groupes de quatre ou six ; ils portent la tenue distincte de l’établissement et de sa spécialité, minimale et sexy[..]Le numéro est accroché à l’aine, en évidence. La plupart d’entre eux sont jeunes, beaux, apparemment épargnés par la dévastation qu’on pourrait attendre de leur activité. J’apprendrai plus tard qu’ils ne viennent pas tous les soirs, sont souvent étudiants,[..] quand les gosses n’en retirent que des miettes, la drogue qui fait des ravages et les enchaîne, les maladies [..] Tous ces rituels de foire aux éphèbes, de marché aux esclaves m’excitent énormément [..] il me plaît au-delà du raisonnable. La profusion de garçons très attrayants, et immédiatement disponibles, me met dans un état de désir que je n’ai plus besoin de refréner ou d’occulter. [..] il a plus de mal à retirer son pantalon et son caleçon américain, il évite mon regard, un fond de pudeur, une ombre d’inquiétude peut-être devant mon comportement qui doit lui paraître exagéré, insolite. Ces gosses ont largement l’habitude des hommes bien qu’ils ne les aiment pas vraiment [..] il y revient autant que je le souhaite, lèvres fraîches, langue en profondeur, salive salée de jeune mâle sans odeur de tabac ni d’alcool. Sa peau est d’une douceur exquise, son corps souple se plie quand je l’effleure et quand je le serre.


                  Je souligne qu’il narre ce qu’il a pratiqué.

                  Si ce n’est pas de la pédophilie, qu"est-ce ? Cher Dedalus donneur de leçon


                • Philou017 Philou017 9 octobre 2009 19:00

                  Vous abandonnez donc le prétexte de l’attaque sur l’homophobie.

                  Quand aux accusations de pédophilie, on peut dire que le soupcon est légitime. On sait très bien qu’il a pas mal de mineurs dans les réseaux de prostitution en Thailande. Mitterand parle tout au long de son livre de jeunes garcons et ses explications vaseuses sont ridicules. Comment croire qu’il n’aurait eu des relations qu’avec des majeurs ?

                  Mais laissons de coté la pédophilie, qui n’est pas formellement prouvée.

                  Ce que je trouve scandaleux , c’est que M Mitterand ait été nommé ministre de la république compte tenu de ses aveux. Quand on accepte d’avouer qu’on a participé à des jeux aussi sulfureux et discutables, on évite de prendre un poste de ministre représentant la France.

                  De plus, quand ministre, on prend de la façon dont il l’a fait, en minimisant les faits, la défense d’un violeur d’une mineure de 13 ans, ca devient insupportable.

                  C’est sur ces deux points que porte le scandale. Pas sur l’homophobie, ni sur la pédophilie.
                  Et c’est parfaitement légitime.


                • Hermione Hermione 9 octobre 2009 19:15

                  Merci Philou de traduire le fond de ma pensée et surtout JPS pour cet extrait qui révèle bien des choses. On appelle un chat un chat et dans le cas présent comment certains peuvent ils encore nier que Frédéric Mitterrand a abusé de la détresse financière de jeunes garçons et fait par là même du tourisme sexuel et de la pédophilie. Ce qui me gonfle souverainement dans cette affaire, c’est son aspect sournois : quand on entend les élites pousser des cris d’orfraie quand un pédophile lambda est arrêté, on se demande pourquoi les hurlements sont inversés dés lors qu’il s’agit d’une personnalité, fut-ce t’il un remarquable cinéaste.
                  La plupart des gens qui s’insurgent ne le font pas selon moi contre Polanski ou Frédéric Mitterrand eux-mêmes, mais tout simplement contre la « glauquitude » et le côté abject de leurs actes. Il n’y a pas lynchage, mais juste une demande de plus de justice de la part de ces pipols qui se pensent au dessus de la mêlée.
                  Dédalus, parler d’homophobie à qui dit que Frédéric Mitterrand a abusé de gosses est aussi absurde que ceux qui ont dit que réclamer un jugement pour Polanski sont antisémites. C’est le raccourci que font les médias et surtout ceux qui ne réfléchissent pas plus loin que le bout de leur nez. Pour moi, il y a des faits. Les nier c’est faire l’autruche. Si on est pour la justice, alors qu’elle s’applique pour tous de la même manière. Internet c’est effectivement à l’image du peuple, mais d’un peuple qui commence à ouvrir les yeux et à comprendre que tout ce qu’on nous a fait ingurgiter jusqu’ici n’est pas tout à fait vrai, que les medias officiels ne sont que de la poudre aux yeux, voire de la propagande. Il n’y a pas de meutes sur le net. Je n’en vois pas. Juste des personnes qui utilisent le seul moyen à leur disposition pour dire ce qu’ils pensent. La meute, pour moi, ce sont ces crétins de politicards qui se serrent les coudes quand l’un d’eux est mis en cause : on ne doit pas toucher à ces gens là... Et bien si ! si il y a encore un soupçon de justice, cela devrait se faire.


                • kfigaro69 9 octobre 2009 17:00

                  Avant d’invoquer le « peuple », lisez d’urgence ces articles ci :

                  http://www.berszerkers.szarah.net/2008/07/27/le-web-est-tres-peu-participatif/

                  http://novovision.fr/?La-participation-en-ligne-075-des

                  le web actuel est commenté et animé dans sa très grande majorité par les classes moyennes les plus instruites (ayant parfois le même niveau d’instruction de Finkielkraut voire bien plus), nous sommes donc très loin de la « masse populaire » évoquée ici !


                  • Dedalus Dedalus 9 octobre 2009 17:06

                    mais qui a dit qu’en moyenne les classes moyennes supérieurs ne pensaient pas de la même manière que les autres classes, populaires ou CSP++. le peuple c’est tout le monde et les plus cons ne sont pas nécessairement les plus pauvres.

                    comme beaucoup, vous confondez le peuple avec la classe populaire.


                  • kfigaro69 9 octobre 2009 17:23

                    Ce que j’essaye surtout de dire et de redire : c’est que les classes populaires ne sont - pour le moment - quasiment pas représentées dans la blogosphère.

                    Il ne sert donc à rien d’affirmer que « le peuple c’est tout le monde » tant que toutes les classes sociales (donc le « peuple » dans son ensemble et pas seulement ceux qui détiennent le plus de capitaux culturels) n’y sont pas présentes pour écrire et argumenter leur point de vue (contrairement aux bureaux de vote par exemple).


                  • Philou017 Philou017 9 octobre 2009 19:04

                    La dichotomie du peuple en classes me parait dépassée. Je parlerai plutôt à l’heure actuelle, de réseaux, de castes et de corporations, le tout saupoudré d’une bonne dose d’individualisme.

                    Mais il me semble que toutes les opinions et tendances sont représentées sur le net, même si les anciens paraissent sous-représentés.


                  • masuyer masuyer 9 octobre 2009 19:09

                    excellente piqûre de rappel kfigaro.

                    Finalement ça ressemble plus à l’affrontement entre aristocratie et bourgeoisie de l’avant 1789. C’est juste une élite qui veut prendre la place de celle qui la domine encore. Des leaders d’opinion en somme.


                  • lord_volde lord_volde 9 octobre 2009 19:27

                    @ Philou

                    Tu te trompes mon ami, car il existe trois catégories de personnes : les serfs moutonniers, les agents en charge d’exécuter le contrôle des serfs, et l’élite qui se partage le gâteau et se fend la poire.


                  • Hermione Hermione 9 octobre 2009 19:39

                    Philou et Lord Volde ont raison tous les 2. Les catégories de population, telles que nous les avions appris autrefois, se sont totalement désagrégées. Catégorier en CSP est devenu une absurdité. Les réseaux ont pris leurs places (qu’ils soient élites, moutonniers ou serfs lol).


                  • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 9 octobre 2009 19:42

                    J’avoue que le concept de réseaux « cerf lol » m’échappe.


                  • Hermione Hermione 9 octobre 2009 19:54

                    @ Cosmic : entendez-vous le brâme du cerf ? Avant de se moquer, vous feriez mieux de mieux recopier. LOL


                  • sisyphe sisyphe 10 octobre 2009 14:24

                    Je plusse les excellents commentaires sur ce sujet de mon ami Lord Volde !


                  • fwed fwed 9 octobre 2009 17:08

                    Il vient pas répondre à la meute de cons l’auteur ?


                    • Dedalus Dedalus 9 octobre 2009 17:12

                      J’y viens. Seulement ils sont nombreux smiley


                    • Hermione Hermione 9 octobre 2009 19:36

                      Les cons vous remercient..... misère ! quelle dictature ! quelle meute ! dés que certains expriment des idées contradictoires, l’argument unique est « les cons sont trop nombreux ».

                      Allez... comme le disent les mômes : c’est celui qui dit qui est ! na !


                    • fwed fwed 9 octobre 2009 17:11

                      « dès lors que le système de défense de M. Mitterrand se résume à tenter d’amalgamer homosexualité avec pédophilie, il s’est trouvé des dizaines d’articles comme le votre. »

                      Merci à Wesson qui veille au grain !


                      • Gazi BORAT 9 octobre 2009 17:16

                        A propos d’Internet et d’Alain Finkielkraut..

                        Le problème de ce « philosophe » est qu’il a compris trop tard, comme d’autres politiques, que le temps de la savante alchimie entre discours « ON » et paroles « OFF » était révolu..

                        C’est ainsi qu’un jour une publicité intempestive fut donnée à des propos qu’il aurait cru n’être livrées qu’à un cercle relativement restreint et surtout séparé par une certaine cloison de son public habituel : les lecteurs d’un journal israelien.

                        Qui aurait cru qu’une blague des plus douteuse, imprimée dans un journal hébreu allait révéler que le « philosophe » usant d’habitude d’un langage des plus précieux, se laisserait aller, comme un vulgaire président de la République dans un salon agricole, à des paroles qu’on attendrait plus d’un « beauf » accroché à son comptoir..

                        C’est ainsi que sa blague sur l’équipe de France « BLACK-BLACK-BLACK » allait révéler une facette peu reluisante d’un homme prompt d’habitude à donner des leçons de morale..

                        gAZi bORAt


                        • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 9 octobre 2009 17:24

                          Bonne revue de presse, Dedalus. Et courageuse en ces lieux smiley
                          Bien que je ne partage pas vos conclusions sur Polanski.


                          • lord_volde lord_volde 9 octobre 2009 17:38

                            @ Cosmik Dancer

                            tu as pris une volée de bois vert en publiant un récemment billet, somme toute, puéril et dépourvu d’intérêt. Tu écris comme une baleine stationnant dans les fonds pélagiques et la couleur rouge du thermo-moissage révèle l’audience poissonneuse qui agite la profondeur de ton abyssale demeure.


                            • lord_volde lord_volde 9 octobre 2009 17:39

                              erratum : fond pélagique


                              • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 9 octobre 2009 17:59

                                lordre_glauque

                                Certaines rougeurs sont des hommages.


                              • sisyphe sisyphe 10 octobre 2009 14:28

                                Diantre !

                                Après la justification sur la pédophilie (ou au moins le « tourisme sexuel ») ; viendrait l’apologie de la fessée ?
                                Lol !!

                                Sinon, Lord Volde, excellent commentaire !


                              • toug toug 10 octobre 2009 19:08

                                mdrrrr Lord Vole quel talent, toujours aussi bon vos commentaires...
                                Hommage quand même à notre bonne cosmic, qui s’en prend vraiment des grosses sur ago, mais qui persiste et qui nous ressort toujours notre bon lot d’énormités sur plein de sujet... Si elle n’existait pas faudrait l’inventer...


                              • Philippe D Philippe D 9 octobre 2009 17:39

                                Article courageux.

                                En contre-feu, Gazi Borat en profite immédiatement pour détourner le débat et jeter le discrédit sur Finky.
                                On sait tout cela Gazi, mais cela a-t-il quelque chose à voir avec le sujet ?
                                Internet ? Oui bien sûr.
                                Interdit de dire que tout n’y est pas rose et que les cons aussi sont connectés ?


                                • Gazi BORAT 9 octobre 2009 19:24

                                  @ Philippe D

                                  Arrêtez votre obsession du détournement !

                                  Lorsque « Finky » parle de lynchâge par les foules de Frédéric Mitterrand, le point de départ est quand même la diffusion de la vidéo de la fille Le pen sur le net...

                                   

                                  Et un personnage comme lui, dont l’égocentrisme n’est plus à prouver, réagit plus par empathie avec ce lynchage auquel il s’identifie que par sympathie envers Frédéric Mitterrand, ayant connu semblable polémique après diffusion de ses propos dans Haaretz..

                                  A noter que ses « regrets » furent une plus piètre défense que celle adoptée par Frédéric Mitterrand..

                                  gAZi bORAt

                                   


                                • sisyphe sisyphe 10 octobre 2009 14:31

                                  Par Philippe D (xxx.xxx.xxx.120) 9 octobre 17:39
                                  Philippe D

                                   Internet ? Oui bien sûr.
                                   Interdit de dire que tout n’y est pas rose et que les cons aussi sont connectés ?


                                  Mais pas du tout ; personne ne vous reproche votre présence, cher Philippe D...


                                • le fil de Jupiter le fil de Jupiter 10 octobre 2009 14:34

                                  Zysiphe, touche pas à la huisserie comme ça, ou bien t’as des intentions malhonnêtes ? smiley smiley

                                   smiley (?)


                                • Philippe D Philippe D 10 octobre 2009 15:13

                                  Sisifle,

                                  A une époque je vous appelaii « Grand Phare de la Pensée »
                                  Et puis j’ai arrêté de m’amuser avec vous, vous êtes vraiment trop prévisible.

                                  Merci d’avoir essayé.


                                • sisyphe sisyphe 10 octobre 2009 15:20

                                  Il vous en prie, mon brave...


                                • le fil de Jupiter le fil de Jupiter 10 octobre 2009 15:23

                                  Deux zizis faibles qui essayent de pisser au dessus de la balustrade, ou des âmes en semi pénitence ?


                                • Manuel Atreide Manuel Atreide 9 octobre 2009 18:00

                                  @ toutes et tous ...

                                  La vidéo de Finkielkraut est instructive. Cet homme est manifestement intelligent, cultivé, il est capable de replacer un événement dans son contexte. Oui, il y a sur le web une furie. Lyncheuse, persécutrice, vengeresse c’est selon son point de vue mais la furie est là, c’est incontestable.

                                  Il y a aussi pas mal d’amalgames. Entre Polanski et Mitterrand (neveu), entre la sortie de Le Pen (fille) et le viol puis le meurtre de cette femme en banlieue parisienne. Là aussi c’est incontestable.

                                  Là ou je cesse de suivre M. Finkielkraut, c’est dans ses propres amalgames. Polanski doit être vu, jugé, considéré en fonction de son passé ? Le destin tragique de sa mère est-il une excuse, un blanc-seing pour toute action postérieure ? Polanski a commis un détournement de mineur, il l’a toutjours reconnu. Dois-je m’asbtenir de dire ma réprobation en raison de la souffrance - par ailleurs bien réelle - qui existe dans la vie de cet homme ? Le meurtre de Sharon Tate et l’horreur que Roman Polanski a vécu à cette période n’excusent pas les mauvaises actions postérieures.

                                  La furie lyncheuse n’épargne pas Alain Finkielkraut non plus quand il se livre à une diatribe enflammée contre Mickaël Jackson qui fut, lui aussi mis en cause dans des affaires de délits sexuels. Polanski mérite son soutien en raison de son passé mais MJ est un salaud qui aurait arrosé des familles pour qu’elles se taisent ? Et son passé à lui ? Son enfance volée ne mérite-t-elle pas la compassion de Finkielkraut ? Petite précision : je n’accable pas plus Polanski que je ne soutiens bambi. La justice est là pour faire la lumière sur ces affaires.

                                  Finkielkraut a raison sur un point : la démocratie s’accommode mal de ses élites. Elle les place sous surveillance, ne veut pas accepter qu’une élite puisse bénéficier d’un traitement différencié vis à vis des lois. C’est vrai. J’ai tendance à penser que c’est une bonne chose. Il est vrai que je suis démocrate ! Visiblement Finkielkraut a plus de problèmes avec cela. Mais je n’en tirerai aucune conclusion, je n’ai pas envie de faire d’amalgames ou de tirer des conclusions hâtives.

                                  In fine, M. Finkielkraut serait largement plus crédible si ses critiques fondées sur web se basaient sur une analyse plus cohérente. Or, le coeur de la critique de Finkielkraut sur le web se fonde sur l’idée que la parole du peuple est toujours moins légitime que celle des élites. C’est une erreur et tout le raisonnement que bâtit Alain Finkielkraut sur cette base péremptoire s’en trouve discrédité. Dommage, on pourrait attendre mieux d’un homme visiblement intelligent. Mais qui est prisonnier d’un système de pensée inégalitaire.

                                  Manuel Atréide


                                  • masuyer masuyer 9 octobre 2009 19:04

                                    Très juste Manuel.

                                    Le problème de Finkielkraut c’est qu’à l’écouter il n’existe de souffrance que juive. Et à force de jouer cette gamme, il ne fait que renforcer ceux qui se vautrent dans la dénonciation du « lobby sionsiste ».

                                    Je n’avais pas noté le traitement différent qu’il avait réservé à Jackson. Je vois déjà un Dieudonné jouer sa gamme à lui.

                                    Finalement on a beau être intelligent et cultivé et tout le toutim et desservir la cause qu’on veut défendre.

                                    Et comptez pas sur moi pour le plaindre. S’affirmer philosophe et débouler dans l’arène médiatique à la première polémique neu-neu. Faut être super balaise pour philosopher dans ces conditions, les taureaux ne doivent philosopher qu’entre l’estocade et leur dernier soupir.

                                    Il devrait plutôt faire comme certains de ses collègues, et partir en croisière.


                                  • Philou017 Philou017 9 octobre 2009 20:24

                                    M Atreide : Oui, il y a sur le web une furie. Lyncheuse, persécutrice, vengeresse c’est selon son point de vue mais la furie est là, c’est incontestable.

                                    Si furie il y a, c’est que les notables, notamment ceux des médias, défendent Polanski et Mitterand contre l’idée de justice et de vérité. Les gens constatent une fois de plus qu’on essaye de protéger des membres de la « Nomenklatura » Parisienne, alors que pour le citoyen tartempion, ces mêmes notables demandent à la justice d’être sans faiblesse.

                                    Lyncheuse, vous rigolez ou quoi. Le gens sur Internet n’ont pas les moyens de lyncher quelqu’un. Juste de gueuler pour dire qu’ils ont ont marre d’être pris pour des imbéciles.

                                    C’est pas comme Bayrou qui s’était fait lyncher par la presse après sa sortie pourtant argumentée contre Cohn-Bendit, dont on avait oublié les insultes préalables.
                                    Ni comme Denis Robert, journaliste honnête, traduit en justice et lâché par ses confrères alors qu’il est un des rares à avoir le courage d’enquêter sur des affaires lourdes.

                                    Quand l’Express sort l’alibi de la fachosphere pour essayer d’interdire des questions légitimes, il y a de quoi être furieux, à moins d’accepter la camisole d’impuissance qu’on essaie de nous faire enfiler. Cette fureur est justifiée, et dans mon cas pas spécialement tournée envers Mitterand, mais envers un système de plus en plus écœurant.

                                    Quand à Finkelkraut, je n’ai pas encore eu le courage de regarder ses exploits. Mais je vous trouve bien gentil.


                                  • herbe herbe 9 octobre 2009 21:04

                                    attention il y a élite et élite, le faux et le vrai sont mélangés, une analyse fine ici sur le site de Michel Volle :

                                    http://www.volle.com/opinion/elitisme.htm

                                    extrait :

                                    "On adule les hommes de pouvoir, les vedettes médiatiques, passés par le filtre d’une cooptation étroite. Les privilèges dont ils jouissent font rêver. On préfère tourner le dos à l’élitisme intime, qui incite chacun à perfectionner son humanité et à respecter le maître qui l’aidera à progresser (on peut l’appeler « élitisme de masse », car il ne dépend pas de la classe sociale), pour pratiquer l’élitisme spectaculaire et brutal qu’oriente le commerce des médias"

                                    J’aimerai bien voir réhabilité l’élitisme intime qui incite chacun ( donc nous tous) à progresser ...


                                  • herbe herbe 9 octobre 2009 21:28

                                    oui progressons parce qu’à la base on est con smiley :

                                    http://www.youtube.com/watch?v=WemVydRj6Ts


                                  • lord_volde lord_volde 9 octobre 2009 21:43

                                    Curieux, mon post a été censuré alors qu’il corrigeait une erreur de Mnauel Altreide qui évoque un détournement de mineur retenu à la charge de Polanski par la justice californienne.En effet, le détournement de mineur est une infraction pénale caractérisée par la soustraction d’un mineur à l’autorité parentale légale et exempte de relation sexuelle alors que le viol sur mineur de 15 ans ou l’abus sexuel aggravé par des actes de pénétration caractérise l’infraction criminelle reprochée au vilain Canard de Polanski. Il ne faut surtout jamais prendre pour argent comptant les manoeuvres pseudo-intellectuelles d’un Finkielkraut dont les mots choisis faussent et déforment les réalités dans un sens qui avantage toujours les éléments de sa réflexion et ses réflexes intrinséquement sionistes. 


                                  • etienne 12 octobre 2009 16:09
                                    Le contraste entre le calme, la pertinence et la maitrise du dossier de la part de Y. Michaux, et les fulminations délirantes de A. Finkielkraut est saisissant : il lève les yeux au ciel, ne tient pas en place, on pense qu’à tout moment il va s’arracher les cheveux...
                                    Les lecteurs d’Acrimed ou du petit essai intitulé « La position du penseur couché » savent depuis longtemps que Finkielkraut « excelle régulièrement dans les propos péremptoires, les falsifications éclairées et les amalgames fulgurants. » (Acrimed)

                                    Ma thèse est que cet « intellectel », professeur à Polytechnique comme l’indique la video, ce titre étant la justification principale de son invitation, est simplement devenu fou.

                                    G. Orwell a très bien montré que l’exercice d’une fonction purement intellectuelle ou professorale, a priori favorable à l’énonciation de propos rationnels, ne préserve pas de la folie ou du délire, bien au contraire : en isolant l’intellectuel du monde ordinaire, cette fonction peut le priver de ce qu’il appelle le « sens commun » (common sens). A. Finkielkraut me semble être la figure même de ce que dénonce Orwell, sachant que, sur le plan psychiatrique, le délire est d’autant plus puissant qu’il est articulé sur une pensée apparemment cohérente. Le caractère autistique de cette pensée auto-référentielle n’est pas sans lien avec le l’exercice prolongé d’animateur d’une émission sur France Culture, dont le dispositif consiste grossièrement à écouter Finkielkraut dialoguer avec lui-même...

                                    La structure paranoïaque du discours de Finkielkraut apparaît d’autant plus facilement qu’elle est transparente : il annonce d’entrée qu’il « a peur », et fini l’entretien complètement effondré, comme s’il venait d’apprendre l’imminence de la fin du monde.
                                    Or de quoi M. Finkielkraut a-t-il peur ?
                                    De la « meute » des internautes qui s’expriment souvent anonymement et massivement sur la Toile...autant dire l’exercice pur et simple de la liberté d’expression.

                                    Cette homme, comme tous les aliénés, est devenu incapable de dialoguer, c’est-à-dire de se confronter à la pensée de l’Autre, ce qui est la définition même d’un esprit fou ou délirant.
                                    Ce qui est remarquable aussi est que le fait que sa « pensée » soit au service d’une idéologie - en l’occurence plutôt réactionnaire si l’on en croit ses positions passées- n’importe même plus : tel un prophète maudit, il n’énonce plus rien de compréhensible, et lui même ne sait même plus contre quoi il lutte ou pour quelle cause il se bat. Il transparait finalement de ces images la figure d’un homme en grande souffrance psychique...et l’on a juste envie de le raccompagner gentiment chez lui pour qu’il prenne son médicament.

                                    On peut légitimement se demander pourquoi cet homme est encore invité dans les studios de radio ou sur les plateaux de télévision, et la réponse se trouve simplement dans la logique journalistique implacable de l’audience : c’est un bon client.

                                    La « neutralité » du journaliste Demorand est en ce sens exemplaire du syndrome du faux débat : on juxtapose à égalité deux locuteurs, dont l’un tient un discours posé et réfléchi, et l’autre des prophéties délirantes, et l’on laisse l’auditeur pour seul juge...

                                    Si justement, les formes d’expression libre sur Internet prennent autant d’ampleur, c’est parce que nous sommes simplement de plus en plus nombreux à être plus que lassés de ce spectacle lamentable que nous donnent aujourd’hui les agents qui détiennent le monopole de la production de l’idéologie dominante, mettant en scène en permanence l’illusion du débat démocratique.


                                  • jidejeandominique jidejeandominique 9 octobre 2009 18:34

                                    Quand je lis cet article, je me demande comment Agoravox peut laisser passer un texte aussi mal écrit.


                                    • Dedalus Dedalus 9 octobre 2009 18:44

                                      ai-je prétendu que dans un peuple, chacune était égal à tous les autres ?


                                      • sisyphe sisyphe 10 octobre 2009 14:35

                                        C’est pourtant le principe même de la démocratie ; une voix, un vote.

                                        Ça vous gène ?


                                      • vivre107ans 9 octobre 2009 18:47

                                        J’avais décidé de ne pas parler de l’affaire Polansky, j’ai échoué, voilà mon avis.
                                        Le symbole de la justice est une balance, avec laquelle on pèse les arguments des parties adverses.

                                        Lors ce qu’un jeune homme est jugé, pendant son procès, l’avocat de la défense dit si ce jeune homme a trouvé du travail, s’il a fait son service militaire, s’il a des antécédents.
                                        Si l’insertion du jeune homme dans la société est bonne, alors, le juge convient qu’il ne s’agit pas là d’un antéchrist, du diable en personne, le juge devient alors plus clément.
                                        Mais le juge n’est pas clément avec le crime, la faute, il est clément avec l’individu.
                                        Ici on voit que Polanski est un des plus grands réalisateurs de l’histoire du cinéma, je suis personnellement fan de « la neuvième porte et Rosemary’s baby » qui sont deux films fabuleux et qui ne peuvent être conçus que par un esprit puissant.
                                        La puissance de son cinéma n’est pas la définition magnifique d’un humain idéal et saint, mais c’est celle d’un humain complexe, d’un humain animale.
                                        Par exemple, pour le pape, coucher avec une femme avec qui l’on est pas marié est un péché, pour Polanski, non.
                                        Je parle du talent et de la modernité de Polanski, pour défendre les qualités indéniable de l’homme, du cinéaste, mais en aucun cas, je ne peux le défendre lorsqu’il décide d’assouvir ses pulsions sexuels sur une mineure de 13 ans préalablement drogué.

                                        Pourquoi la majorité est définie, en France à 18 ans et aux USA à 21 ans ?
                                        Les juges ont ils pris un dés à joué en obtenant le chiffre 18 ?
                                        Cela est calculé en fonction de plusieurs critères, la maturité du corps et la maturité de l’intelligence.
                                        Si la justice interdit aux majeurs d’avoir des activités sexuelles avec des mineurs, c’est pour préserver les mineurs, qui n’ont ni la force physique, ni la force intellectuelle de s’opposer, mais qui n’ont pas non plus la maturité de savoir ou se situe le bien et le mal.
                                        Le témoignage des victimes et l’analyse des psychologues, montrent que les mineurs ayant eut des relations sexuelles non consentie avec des majeurs ont par la suite des difficultés a vivre leurs sexualités et sont traumatisé par le crime qu’ils ont subit.
                                        Les défenseurs de Polanski mettent en avant cet argument : « Ce n’est pas de la pédophilie mais de l’adophilie ».
                                        La justice elle, qui est une académie cruciale et réfléchie, pense que si l’on à moins de 18 ans (ou 21 ans) ont est vulnérable et que donc, la justice se doit de protéger les mineurs, qu’ils soient enfants ou adolescents.
                                        Notons de plus, qu’une femme de 40, 50, 70 ans, peut porter plainte, si vous là faite boire, que vous la droguez et que vous la violez. Par delà l’age de la victime, il y a dans cette affaire, l’acte criminel commis. Les délits sont multiples.
                                        Un des autres arguments qui revient souvent est le fait que la victime ne souhaite pas ce procès. Notons que ceci ne signifie pas qu’elle pense que Roman Polanski n’est plus coupable. Ceci peut signifier qu’il n’est plus indispenssable que Polanski subisse un procès sévère.
                                        Or la justice, dans l’idéal, n’est pas sévère, elle ne pratique pas la thérapie ogresse, mais elle est justement, comme son nom l’indique, juste.
                                        Ce qui est faux lorsque l’on se rend compte que la prison est lieu ne respectant pas la charte universelle des droits de l’homme, qu’elle n’est que punitive et qu’elle est trop peut thérapeutique.
                                        Ainsi les juges envoient des coupables dans des nids de criminalité. Tel Oroboros, le serpent se mord la queue.

                                        Le procès que va subir Polanski n’est pas celui du cinéaste, mais celui du criminel et en réalité, je trouve salvateur ce procès.
                                        Pour les enfants qui actuellement subissent les actes sexuels d’adultes et qui ont besoin de connaitre la position de la justice et du monde.
                                        Pour les criminels qui eux mêmes doivent comprendre que la justice est du coté des démunis et des plus faibles et qu’elle est capable, même des années après d’appréhender les criminels, qui qu’ils soient, de les juger et de les condamner.
                                        Mais surtout, en réalité, ce procès est salvateur pour Roman Polanski lui même. Qui d’entre nous aimerait être un fugitif éternel ? Qui d’entre nous aimerait voir ses pêchés d’hier non jugé ?
                                        La justice n’est pas une académie fasciste, la justice est un des bien fait de l’humanité.
                                        Polanski, le cinéaste, défend cette justice, Polanski, le criminel d’hier, va enfin avoir le courage d’affronter ses crimes, une sanction peut aussi être salvatrice, elle assainie, elle sépare le bien du mal.
                                        Ici, car Polanski pourrait se passer des juges américains pour faire son méa culpa, une chose est très importante, cruciale, capitale, Polanski entendra les larmes de l’enfant drogué et abusé sexuellement il y a 30 ans, ces petites larmes coulant des yeux d’une très jeune fille fragile ne seront pas celle de la tristesse caché et du désarroi impuissant, ces petites larmes et cette grande tristesse seront entendu et défendu par le glaive immense de la justice.
                                        On ne juge pas ici, le Polanski d’aujourd’hui, qui (peut être voir certainement) comprend cette souffrance et sait la communiquer au monde à travers des œuvres cinématographique majeure. On juge le Polanski qui met la drogue dans le verre, la coupe aux lèvres, qui en érection abuse de la jeune fille, qui écoutant ses pulsions devient sourd et n’entend plus la fragilité et la pureté de la jeune fille.
                                        Les erreurs du passé doivent elles sombrer dans l’oubli ? Non, pas pour la justice, qui pense avec logique, justesse et intelligence ses lois.
                                        D’un point de vu éthique, grâce à cette mémoire, le coupable a lui même l’opportunité de vivre dans un monde juste, ou la justice est reine.
                                        La justice en réalité ne punit pas Polanski, elle lui fait un cadeau, car on est jamais suffisamment sévère avec soi même, il faut une tiers personne juste, un extérieur serein, l’œil d’un maitre.
                                        Justement parce que Polanski a eut ses pulsions et qu’il est passé à l’acte, il n’a pas le recul et la pureté que la justice possède.
                                        Puisse cette justice condamner le coupable sans sévérité ni favoritisme, et faire preuve de clémence envers l’homme juste, qui, semble t’il n’est plus un péril et qui de plus, élève cette humanité à un rang supérieur (c’est un point de vu personnel).

                                        A présent, que va t’il se passer ?
                                        Roman Polanski, concrètement, risque la prison jusqu’à la fin de sa vie.
                                        Ce qui me semblerai sévère.
                                        Les hommes ayant de tel pulsion verraient que la justice sait punir avec force. Les victimes verraient que la justice les soutient, quelques soit la puissance du criminel et quelques soit la date des faits.
                                        Cela ne serait pas un mal que les criminels soient découragé et que les victimes soient conforté. Mais Polanski lui même.
                                        Et selon moi, c’est seulement à partir de cette longue réflexion que l’on peut prendre parti pour le Roman Polanski d’aujourd’hui.
                                        Lorsque l’on a condamner, la justice a deux vitesses, l’impunité des élites, que l’on a condamner l’adophilie, la pédophilie, que l’on a condamner l’aveuglement des cinéphiles et que l’on a coute que coute défendu l’enfant de 13 ans.
                                        Si vous ne pensez pas, nuit et jour, que dans ce monde on crie sans fin, que vous ne savez pas identifier ces cris, alors que votre maison s’écroule, et que vos enfants se détournent de vous.
                                        Savoir entendre les pleurs de la fillette, puis savoir entendre les larmes de la justice américaine réclamant un fugitif et enfin, savoir entendre les larmes d’un ex criminel repentit et soigné, sont une seule et même chose, louable, juste, mais surtout indissociable.
                                        Un autre scénario est possible, Roman Polanski fera 1 ou 11 mois de prison pour l’acte sexuel illicite, payera des millions de dollars à la victime afin que celle ci puisse améliorer sa vie et comprendre que la justice a entendu ses pleurs d’hier et d’aujourd’hui, Polanski payera une amande pour avoir fuit la justice et payera quelques millions pour les associations de défense de l’enfance.
                                        Nous aurons alors a faire ici a une justice équitable et non pas à une justice ogresse et destructrice.
                                        C’est mon point de vue, point de justice dans la cruauté, point de salue dans l’oublie et la fuite.
                                        C’est pourquoi je pense que Polanski devrait voir son arrestation comme un bien salvateur et non comme un mal.
                                        Il y a 30 ans, l’adolescente violé voyait Polanski comme un homme violent, n’a pas put se défendre comme un oiseau dans les mains d’un ogre. Aujourd’hui Polanski et ses défenseurs voient la justice américaine comme une institution machiavélique.
                                        Laissons la justice américaine nous prouver qu’elle est une académie magnifique, qui sait défendre les plus faible éternellement et qui sait punir les coupables avec justesse.


                                        • Imhotep Imhotep 9 octobre 2009 19:17

                                          Petit détail : le Polanski d’aujourd’hui refuse tout autant la justice que le Polanski d’hier.


                                        • vivre107ans 10 octobre 2009 00:13

                                          stratégie défensive


                                        • Dedalus Dedalus 10 octobre 2009 01:22

                                          si je ne m’abuse, en France la majorité sexuelle est à quinze ans, pour les garçons comme pour les filles.


                                        • sisyphe sisyphe 10 octobre 2009 14:40

                                          Superbe intervention de « vivre 107 ans » ; je vous le souhaite !

                                          Quant au sinistre « auteur », il continue d’essayer de semer la confusion entre maturité sexuelle et majorité civile et pénale ; quelle misère morale et intellectuelle !


                                        • Fergus Fergus 9 octobre 2009 18:59

                                          Bonjour, Dedalus.

                                          Le procès que vous faites est totalement à côté de la plaque. Ce ne sont pas les internautes qui ont lancé cette polémique, mais Mitterrand lui-même lorsqu’il a défendu de manière choquante et sans le moindre discernement Polanski.

                                          Un Mitterrand manipulateur (comme Finkelkraut) qui accuse ses détracteurs d’amalgame entre homosexualité et pédophilie. Alors qu’à l’évidence, il ne s’agit pas de cela, l’homosexualité n’étant pas en cause ici. Manipulateur également, maai aussi menteur lorsqu’il ne reconnait plus à son livre son caractère autobiographique alors qu’il l’avait revendiqu à difffrentes reprises et de manière claire dans le passé.

                                           Et tout cela n’aurait guère d’importance si Mitterrand n’était resté qu’un citoyen certes connu mais sans responsabilité. Or voilà qu’il est devenu ministre et se livre à des diatribes virulentes en engageant la parole de la France. C’est cela qui devient insupportable.

                                          Enfin, concernant plus particulièrement Finkelkraut, ce personnage aigri et accroché à une pensée ultra-élitiste à mille lieues des préoccupations des Français, j’ai été révolté par l’épouvantail Dutroux qu’il a avancé pour expliquer la répulsion de nos concitoyens envers la pédophilie et leur propension à voir des Dutroux assassins dans tous les pédophiles. C’est bien évidemment faux, et des centaines de milliers de Français ont eu connaissance d’actes pédophiles sans faire de lien avec Dutroux tant ce type de crime est, hélas !, banal dans notre pays. A cet égard, j’aurais aimé pouvoir vous confronter à ma soeur et mon frère, famille d’accueil, qui ont la charge d’enfants violés et traumatisés et qui pourraient vous raconter les angoisses de ces enfants, leurs traumatismes etparfois leurs tentatives ds suicide. Sans compter les retours mutiques de ces gamins, victimes d’inceste, qui retournent dans leur famille en visite et en reviennent avec des taches de sang dans le slip. Il s’agit là d epédophilie ou d’incest ordinaire, on ne parle pas de Dutroux, M. Finkelkraut.

                                          Alors, libre à vous, Dedalus, de dénoncer ceux qui, comme moi, condamnent la présence d’un Mitterrand au gouvernement. C’est votre droit. Comme c’est le nôtre de réclamer que chaque ministre soit un exemple éducatif, pas un repoussoir dont la présence à ce niveau constitue une insulte pour toutes les petites victimes de viol et pour toutes les prostituées ou prostitués, adultes ou pas, victimes du toursime sexuel.


                                          • Dedalus Dedalus 10 octobre 2009 01:31

                                            Au risque de me répéter, dans le cas Polanski comme celui de Mitterrand, il ne s’agit pas de pédophilie. Parce qu’il ne s’agit pas d’acte sexuel pratiqué sur des enfants impubères.

                                            Il peut s’agir de pleins d’autres crimes, de détournement de mineur, d’abus sexuel, de prostitution, de tourisme sexuel, de viol. Mais il ne s’agit pas de pédophilie dès lors que les victimes étaient pubères.

                                            Cela ne rend d’ailleurs pas nécessairement le crime moins terrible, seulement il est d’une autre nature et l’on pourrait éviter de surfer sur l’amalgame homosexualité pédophilie.


                                          • Fergus Fergus 10 octobre 2009 09:38

                                            La loi en France dit qu’il y a pédophilie jusqu’à... 18 ans.
                                            En outre un « éphèbe » dans l’antiquité était un adolescent !


                                          • Wrong Orwell Wrong Orwell 9 octobre 2009 19:00

                                            Finkelkraut est une référence pour les retournements de veste.Donc,ses propos n’ont aucun intérêt.
                                            Frédéric Mitterand va aux putes,quand même,c’est qu’il a un problème.Bertrand Delanoé aussi,est homosexuel mais il n’y va pas lui.
                                            Alors,oui:Mitterand est condamnable et Polanski n’a aucune excuse:il avait 43 piges quand c’est arrivé !on ne peut considérer çà comme une erreur de jeunesse.Qu’ils lui fassent le cul à Alcatraz ce vieux dégueulasse,,je m’en moque.Excellent réalisateur mais il a fait son temps,non ? il peut bien mourir en prison,ses films sont disponibles,alors ? où est le problème ?


                                            • Serge Serge 9 octobre 2009 19:09

                                              Que retenir de ce laborieux plaidoyer ?
                                              Rien...ou si peu...Mais surtout un profond mépris pour « la France » d’en bas...
                                              Que le peuple se taise...il est ignare,inculte,etc...


                                              • jeananto 9 octobre 2009 20:02

                                                A gerber ceux qui défendent l’indéfendable


                                                • moebius 9 octobre 2009 20:17

                                                   Mais c’est vrai qu’internet c’est une poubelle ! et le peuple c’est des chiens


                                                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 9 octobre 2009 20:34

                                                    Paraît que c ’est un faux-vrai...


                                                    • herbe herbe 9 octobre 2009 20:51

                                                      pfff !

                                                      Vous savez quoi, cet intellectuel Finkielkraut me fait penser à cet homme que sa femme appelle, lui roulant sur l’autoroute, « chéri il parait que quelqu’un a pris l’autoroute à contre sens, fais très attention ! » et le bonhomme de répondre : « et si tu voyais ça chérie, il n’y a pas qu’un seul c’est une »foule« d’automobilistes qui est à contre sens !!! »et de pester rouge de colère contre cette bande d’abrutis ...


                                                      • BA 9 octobre 2009 22:39

                                                        Arnaud Montebourg : les déclarations de Mitterrand sont « laborieuses ».

                                                        Pour le député de Saône-et-Loire, les déclarations du ministre « ont été aussi laborieuses que difficiles, aussi narcissiques qu’autocentrées sur sa propre souffrance au regard du caractère lourdement condamnable des pratiques qu’il décrit » dans son livre.

                                                        Arnaud Montebourg, secrétaire national à la rénovation du Parti Socialiste, a estimé vendredi 9 octobre que les déclarations de Frédéric Mitterrand pour sa défense avaient été « laborieuses » et « narcissiques », jugeant qu’il sera « difficile » pour le ministre de la Culture « d’assumer sérieusement sa charge ».


                                                        Lors de son intervention sur TF1 jeudi soir, le ministre de la Culture « a choisi de se défendre en laissant croire avec malhonnêteté qu’on stigmatisait son homosexualité et sa ’différence’ alors qu’il sait parfaitement que celle-ci est à son honneur d’être ainsi assumée », écrit dans un communiqué le député de Saône-et-Loire.

                                                        « Sa condamnation publique et tardive du tourisme sexuel est en contradiction avec ses écrits qui ne contiennent aucune condamnation de ce genre. S’il n’était pas ministre, aurait-il eu droit à tant d’égards et de compréhension ? », demande-t-il, jugeant qu’il « sera difficile pendant longtemps à ce ministre de la République d’assumer sérieusement et correctement sa charge ».


                                                        « Les déclarations de M. Frédéric Mitterrand pour sa défense ont été aussi laborieuses que difficiles, aussi narcissiques qu’autocentrées sur sa propre souffrance au regard du caractère lourdement condamnable des pratiques qu’il décrit dans ’La mauvaise Vie’ », son livre publié en 2005, fait valoir Arnaud Montebourg.


                                                        Le député PS avait demandé jeudi la « révocation » de Frédéric Mitterrand.

                                                         

                                                        http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20091009.OBS4081/monteb ourg__les_declarations_de_mitterrand_sont_laborie.html


                                                        • d’après Alain finkielkraut une fille de 13 ans qui a des relation sexuelles avec son petit ami est une salope qui a mérité de se faire violer. Polanski a été la victime d’une aguicheuse. C’est sans doute elle qui a fait prendre de la drogue à Roman Polanski pour faciliter son forfait.

                                                          AF est surtout un fonctionnaire de l’Etat, son article est celui d’un employé de Sarkozy.

                                                          au mieux AF ne connaît pas son dossier. Pourquoi le juge américain a-t-il changé d’avis et souhaité remettre pOLANSKI en prison ? parce qu’une semaine après avoir été libéré POLANSKI a été photografié en Allemagne la main dans la petite culotte de gamines prépubères. Imaginez la fureur du juge en s’apercevant que POLANSKI était bien un pédophile avéré, assumé. qui exprime ses remords en n’ayant jamais voulu reconnaître le viol qu’il a commis à l’aide de drogues. (drogue dont il n’aurait pas eu besoin s’il avait fait 2 fois le poids de sa victime comme la plupart des violeurs « elle m’a bien dit non mais elle ne s’est pas beaucoup débattue »

                                                          il y a 2 sortes d’hommes sur terre ceux qui ont une rolex et ceux qui n’en ont pas. les premiers considèrent les seconds comme leurs esclaves et croient pouvoir violer en toute impunité

                                                          profiter de l’exploitation sexuelle de la jeunesse miséreuse des pays pauvres, alors que la grande majorité de ces prostitués sont réduit à l’esclavages, pour assouvir ses besoins sexuels est moralement condamnable
                                                          imaginez un ministre de 60 ans même célibataire qui aurait recours en France à de jeunes roumaines, elles aussi bien connues pour exécuter leur métier « librement » (on comprend qu’ils le fassent habituellement en toute discrétion), même de 20 ou 25 ans, est-ce la moralité qu’on attend d’un dirigeant politique ?
                                                          que les autres 68ards de l’UMP fassent donc leur coming out et qu’ils nous expliquent qu’eux aussi ont un recours fréquent et habituel à la prostitution et qu’ils ne voient pas en quoi celà interfère avec leurs responsabilités politiques

                                                          ps : les clients des prostitués sont-ils passibles de poursuites en France ?

                                                          Frédéric Mitterrand avait déjà défendu le SALE PUTE d’Orelsan au génie musical incompris (vous le trouverez sur daily motion dans la même catégorie qu’Amandine du 36)

                                                          http://www.marianne2.fr/Mitterrand-temoin-de-moralite-de-deux-violeurs_a182392.html?com#comments


                                                          • herbe herbe 9 octobre 2009 23:24

                                                            J’ai écouté ce matin sur France Inter et là Finkielkraut s’est enfoncé tout seul, à la fin de l’émission incroyable il se retrouve en pris en flagrante ignorance, pire même je dirais de bêtise de ne pas savoir et d’avoir dit une contre vérité sur la nationalité de Polanski qui est bien né à Paris ( Finkielkraut croyant et affirmant le contraire, grosse allusion au traitement que la France infligerait à un français quelque peu impur diront nous) :

                                                            http://fr.wikipedia.org/wiki/Roman_Polanski

                                                            Pour une fois cette énorme contre vérité a été dénoncée en direct par un des contradicteurs sur le plateau lui clouant ainsi le bec ( du moins espoir de ...) et Finkielkraut continuant d’affirmer son accablement devant ce qu’il appelle la foule, d’où mon analogie humoristique plus haut, on était pas loin du coup de BHL mais lui au moins a auto vérifié son erreur avec son iphone.
                                                            Quand à son insinuation sur Michael Jackson, comme il a été dit plus haut, minable ...mais on sait comment lui aussi peut hiérarchiser comme bon lui semble, ça devient d’ailleurs franchement suspect, ça va être encore la faute bien sur à la foule anonyme sur internet cette poubelle ...


                                                          • Serge Serge 9 octobre 2009 23:25

                                                            « Il y a deux sortes d’hommes sur terre ceux qui ont des Rolex... »et qui peuvent ne respecter aucune loi...car la loi c’est pour « la France d’en bas » afin qu’elle se tienne « bien sage » et que ces gens là puissent en toute impunité faire « leurs petites affaires !!! »


                                                          • aml 9 octobre 2009 23:30

                                                            Polanski, c’est une affaire de justice (et encore, après coup), Mitterrand, c’est une affaire de morale politique. Si aujourd’hui la France accepte les homosexsuels, c’est bien, si la France accepte des paumés qui sont attirés par des moeurs répréhensibles, alors il ne faudra pas s’étonner que nos enfants soient abusés ou en deviennent à leur tour par la force du pouvoir établi. Rien à voir avec la politique. Juste avec ce que le peuple, le citoyen, l’électeur accepte ou pas. Moi je n’accepte déjà pas grand chose e je ne dis rien mais là... Je ne suis pas d’accord. Et pour les prostituées du dernier post, c’est effectivement un autre problème : c’est bien plus intéressant financièrement de mettre des contraventions de stationnement ou d’investir dans des radars sans parler des « impôts » que toute activité illégale peut bien rapporter frauduleusement... Bref y’en a marre et tout le monde s’en acomode car pas trop les moyens, ni la solution... Du coup je me demande à quoi ça sert de commenter surtout que je n’ai pas l’impression que ça servira à quelque chose vu que chacun a son point de vue et surtout chacun préserve ses propres intérêts sans trop penser aux autres. 


                                                            • fourreau 9 octobre 2009 23:45

                                                              AF a du mal à penser. Quand il le fait, on n’y décèle beaucoup de trous. C’est flagrant dans son intervention radio. Pour un philosophe il y a du souci à se faire. Par ailleurs, il dévoile un mal-vivre flagrant en France dû en grande partie à son ignorance. Et sa suffisance lui commande le mépris d’un peuple tout entier. Traiter Intenet de « meute » est le type même de raccourci servant de moyen de défense à un faible. Comment fait-il pour se supporter en France ?


                                                              • BA 10 octobre 2009 00:43

                                                                Finkielkraut, Mitterrand, Polanski et compagnie !

                                                                Internautes, dégagez y a rien à voir ! C’est en substance ce que nous dit le bon professeur Finkielkraut, essayiste de son état, au sujet de l’affaire Polanski-Mitterrand. Et puis tout ça c’est la faute d’Internet qu’est rien qu’une « poubelle » (sic).

                                                                Selon Finkielkraut, le pauvre Polanski, gosse du ghetto de Cracovie dont la mère est morte à Auschwitz, n’est que la victime d’un procureur américain zèlé et déterminé à se faire de la pub sur le dos d’une célébrité (tout juste s’il n’est pas qualifié d’antisémite...).

                                                                Quant à tous ceux qui s’indignent que ce « fugitif » rattrappé par son passé de criminel ait pu échapper au droit commun des abuseurs sexuels de filles de 13 ans, ce sont, selon Finkielkraut, les membres d’une meute d’arriérés prêts, l’écume à la bouche, à lapider en place publique ou à lyncher gourdin à la main.

                                                                Idem pour Frédéric Mitterrand !

                                                                Si beaucoup s’indignent de la bienveillance du Ministre de la Culture, peu regardant à l’égard des délits de Polanski, et des confessions de touriste sexuel du Ministre, eh bien c’est tout simplement parce qu’ils sont lepénistes.

                                                                Comme je le disais hier dans le commentaire d’un post de Bruno Roger-Petit (dont j’apprécie globalement les chroniques sur Le Post), c’est un raisonnement de tambour crevé.

                                                                Bruno Roger-Petit récidive aujourd’hui avec le même raisonnement spécieux en ajoutant Benoît Hamon, Manuel Valls et Arnaud Montebourg à sa liste de « honteux »... Mais il est vrai que, puisque ça « buzz », il aurait tort de se priver !

                                                                Effectivement, aurait-il fallu être « POUR » l’intervention américaine sous mandat de l’ONU en Irak au seul motif que Le Pen était « CONTRE » ? On voit bien toute l’absurdité du raisonnement...

                                                                Mais ouf, ce matin, il y avait sur France Inter un esprit bien carré (voir la 2ème vidéo) pour répondre aux inepties partisanes et courtisanes d’Alain Finkielkraut pleinement partagées par Bruno Roger-Petit : Yves Michaud , philosophe, créateur de l’Université de tous les savoirs. Et surtout pas le moins du monde intimidé par les sophismes et les circonlocutions grandiloquentes du philosophe de plateaux-télé.

                                                                Surtout donnez-vous la peine d’écouter les deux vidéos (ça vaut son pesant de cacahuètes).

                                                                 

                                                                http://www.lepost.fr/article/2009/10/09/1734309_finkielkraut-et-la-mauvaise-foi-mitterrand-polanski-cie.html


                                                                • herbe herbe 10 octobre 2009 09:29

                                                                  Oui je confirme BA, il faut vraiment aller voir les liens qu’il propose.
                                                                  Comme je l’ai signalé, je l’ai entendu en direct et c’est édifiant, pas même la peine d’en ajouter plus.
                                                                  Ce bonhomme s’enterre tout seul mais il fait porter le chapeau à la foule bête et crasse qui officie dans l’internet poubelle (sic !)


                                                                • S.Ô.I Shri BaBâd Guru Lashpâ BADGURU 10 octobre 2009 00:52

                                                                  bahhhh…je soutiens inCONditionnellement  l’ôteur, le fallacieusophiste Finkie, et  tous les zôtres spotlights élitéens qui s’insurgent contre la bovidofascisterie populocrasseuse, car seul l’humanazisme le plus pur inspire leur noble défonce de notre sainte démagogocratie !  

                                                                   

                                                                  Soutenons la pédopédante dénonchiation salvateuse de nos zélites politriques et merdiatiques, soutenons le philophosphorescent Finkie lorsqu’il, ENFIN, reconnaît la véritable nature du problème ! ékizé la nature zanimâaale des populocrasseux ! une meuhhhte beuglante de bovidés fascistoïdes !

                                                                   

                                                                  Je les soutiens et j’en appelle à la dissolution finale de la Démagogocratie !...

                                                                   

                                                                  Car, le con-stat de nos zélites est sans appel, le postulat de base de la démagogocratie est remis en côse par la bovide réalité ! Une démagogocratie ne fonctionne que si d’un les citoyens sont présumés doués de raison, et de deux capables de se priver de cette dite raison à intervalles réguliers lors de rituelles sodocratiques élections !

                                                                   

                                                                  Manifestement, nos zampouleux téléctuels qui nous con-ditionnent, zé nos zélites politriques qui nous con-vernent doivent se rendre à l’évidence, face à ce déferlement de haine bovide, de fascisterie collective : l’illusion démagogocratique ne fonctionne plus !

                                                                   

                                                                  Ces couillons ne con-prennent pas que le pédotourisme sexuel en Thaïlanderie n’est rien d’autre que de l’aide au développement, que la pratique de la teenanesthésie n’est rien d’autre que la zartistrique sublimation de l’ineffable tâaapi dans le trés fond du zêtre ! ces masses meuhhglantes n’entendent pas que les lois sont pour eux, inCONtrolables de par leur nature zanimâale, et non pas pour les immenculés divinités zélitéennes ! non, abolissons cette zanimale démagogocratie fachopopuleuse, et qu’enfin le Mieux des Mondes survienne !

                                                                   

                                                                  Hadopisons les nonautes, châtrons les populopédos, traquons les négrobronzés, mcworldisons à foison a volo encore et again ! Eclairons la cécitude larvaire des masses de nos lumières zélitéennes !   

                                                                   

                                                                  Oui qu’enfin l’humanazisme triomphe, que les masses bovides&bipèdes acceptent leur larvitude et valeur marchande !

                                                                   

                                                                  Vive notre Con-ducator strasso-pailleté ! Vive notre Con-vernement ! Vive nos zintellectueux ! Vive le Mieux des Mondes ! A bas la boviderie populofasciste !

                                                                   

                                                                  Za va comme za ? zé bien fait ? zôrais un job de zélite bientôt, boSS ?


                                                                  • joelim joelim 10 octobre 2009 01:44

                                                                    Laissez votre adresse, manant, on vous écrira. 


                                                                    ^_^

                                                                  • Montagnais Montagnais 10 octobre 2009 12:52

                                                                    Putain ! Badguru !.. La langue de l’intelligence !

                                                                    C’est si beau qu’on devrait traduire en Russe et en Anglais, en Tudesque et Néerlandais, en Swahili et vous éditer.

                                                                    En attendant faites gaffe de pas vous faire traduire en nième correctionnelle. Zébulon et ses argousins ont horreur de la révolution.


                                                                  • sisyphe sisyphe 10 octobre 2009 09:54

                                                                    Si internet est une poubelle, les positions et les éructations de Monsieur Finkielkraut, sont, elles, à chercher dans la fosse commune de la pensée.


                                                                    • pierrot123 10 octobre 2009 10:36


                                                                      Le plus amusant, à propos de notre Grand Imprécateur National, j’ai nommé : Alain Finkielkraut, c’est qu’il ne se prive pas de rappeler sur tous les tons qu’il n’a chez lui ni télé, ni ordinateur ...

                                                                      Donc, il passe le plus clair de son temps à parler d’un sujet dont il ignore quasiment tout...

                                                                      Est-ce bien là la meilleure définition que l’on puisse donner d’un « Intellectuel » ?

                                                                      Sacré toi, va !


                                                                      • jl12 10 octobre 2009 11:26

                                                                        Soutien à Polanski + Thailande + Soutien à deux violeurs en utilisant son role pour l’état Français : C’en est trop pour rester Ministre. Vous êtes nombreux à vouloir sa démission mais nous ne sommes que moins de 700 à avoir signé la pétition apolitique qui demande effectivement qu’il demissionne. AGISSEZ, signez, faites suivre le lien à vos proches, postez le sur les forum, les blogs, ....

                                                                        http://www.lapetition.be/en-ligne/oui-la-dmission-de-frdric-mitterand-5154.html

                                                                        N’hésitez pas à faire plusieurs essais si le site ne fonctionne pas.


                                                                        • Montagnais Montagnais 10 octobre 2009 12:06

                                                                          Les mots « populisses », « totalitarisses », « fachisses ».. Sont utilisés par l’oligarchie quand la démocratie cesse de lui être alibi, quand le « citoyen » commence à réfuter son statut de bête domestique.

                                                                          Finkelkraut, qui s’épouvante, comme Monsieur Bonsôar, s’horrifie.. à la rescousse de ce que le peuple rêve de clouer au pilori, au nom du droit, au nom de la Vox Populi, au nom de l’immense tort fait au pays..

                                                                          Pas de tolérance pour les ennemis de la tolérance. Les « philosophes » stipendiés à haut bonnet d’âne n’ont pas le monopole de la bien-pensance et devrait faire montre de plus de prudence.

                                                                          Pour une fois que le peuple, sur la planète entière, exprime enfin une vision puissante, libre, décomplexée et salutaire.. 

                                                                          A propos de tort au pays, et en dehors de toute casuistique fine qui rassemble les stars d’Hollywod, les « philosophes » et la ploutocratie zébulonnesque :

                                                                          Carla Bruni being dragged into minister’s ’sex tourism’ scandal

                                                                          Allez leur expliquer l’Auteur, allez leur expliquer Finfelkraut.. Qu’ils sont dans l’erreur. Bon courage..


                                                                          • sisyphe sisyphe 10 octobre 2009 13:11

                                                                            Montagnais, je vous plusse allègrement


                                                                          • BA 10 octobre 2009 13:56

                                                                            Il y a deux justices aujourd’hui en France.

                                                                            Ceux qui sont puissants sont au-dessus des lois. Tout leur est permis. Ils peuvent devenir ministres, puis rester ministres malgré tous les scandales. Ils peuvent échapper à la justice puisqu’ils font partie de la cour. Ils peuvent échapper à la justice puisqu’ils sont des proches amis de la reine.

                                                                            Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

                                                                            Népotisme, ploutocratie, puissants au-dessus des lois, faillite financière, faillite économique, faillite sociale, faillite idéologique, et, surtout, faillite morale.

                                                                            C’est une atmosphère de fin de règne.

                                                                            Comment va finir ce règne ?

                                                                            Relisons l’histoire de France.

                                                                            Nous savons comment finissent les empires, comment finissent les monarchies, comment finissent les républiques.

                                                                            Nous savons comment finissent les puissants qui se croient tout permis : à la lanterne.

                                                                            Nous savons comment ont fini le roi, la reine, ...

                                                                            Le Dauphin mourra en prison, comme Louis XVII.


                                                                            • Serpico Serpico 10 octobre 2009 14:52

                                                                              Et ce tas de merde de Finkielkraut se dit toujours « philosophe »...

                                                                              Il reprend le même « argument » de la plainte retirée, de la fille qui posait nue...comme s’il était évident que cela suffirait à blanchir Polanski et à dédramatiser l’affaire.

                                                                              Cela dit, l’auteur prétend que la défense de Polanski a commis la faute de se faire en raison de son statut d’artiste. Cela ne pouvait en être autrement, mon cher.

                                                                              A quel titre le gouvernement ou un de ses membres prendrait-il sa défense sinon ?


                                                                              • M.Junior Junior M 10 octobre 2009 14:58

                                                                                Les outils de communication sont maintenant maitrisés par tout le monde.

                                                                                - Un récit autobiographique
                                                                                - Une tournée promotionnelle où les prostitués sont qualifiés de vauriens.
                                                                                - Un soutien inconditionnel à un pédophile ou à des violeurs

                                                                                Les arguments de ceux qui veulent partager la sexualité des enfants ou des adolescents sont parfois brillants.

                                                                                Nous ne nous interrogeons pas sur la moralité de M. Mitterrand, Il fait ce qu’il veut de son corps tant que cela demeure légal.

                                                                                Nous nous interrogeons sur la capacité d’un ministre de la culture et de la communication à promouvoir l’art, à défendre le droit de l’enfant ou de l’adolescent. (hadopi)

                                                                                Non, il n’a pas fait l’apologie du tourisme sexuel, il l’a juste vécu.

                                                                                L’histoire nous a montré que le peuple pouvait se tromper .
                                                                                A la différence des année 1900 nous recevons 1000 fois plus d’informations en 2009 qu’en 1900.
                                                                                Notre connaissance des sujets est différente et nos avis plus étayés.

                                                                                Comment se comporte un pédophile pris sur le fait ou un homme qui est face au refus d’un adolescent d’accepter son argent ?

                                                                                Il le traite de vaurien.
                                                                                Il dit que c’est un allumeur
                                                                                Parfois l’entourage lui demande de faire un effort ou de se taire.

                                                                                Lisez le témoignage d’au moins un victime ! Ce n’est pas la peine d’acheter un livre
                                                                                http://www.lepost.fr/article/2009/10/09/1733646_une-mauvaise-vie-non-juste-un-vaurien-emotif_1_0_1.html

                                                                                La repentance, un acte courageux ?
                                                                                Un acte nécessaire pour guérir.
                                                                                M.Mitterrand le dit lui même c’était des comportements malades mais non criminels.

                                                                                Quand à Finkielkraut qui considère que la mineure de 13 ans droguée et sodomisée savait ce qu’elle faisait et qu’elle avait déjà une vie sexuelle. Elle avait peut être aussi le droit d’avoir le choix !

                                                                                Vous pouvez retourner le débat comme vous le souhaitez, cela vous fait peut-être jouir !


                                                                                • Serpico Serpico 10 octobre 2009 15:07

                                                                                  Finkielkraut trouve que le fils de Kadhafi a commis un crime en battant sa bonne mais pas Polanski qui a drogué et sodomisé une fillette...

                                                                                  Le plus grave des deux crimes serait celui du fils Kadhafi selon Finkie le tremblant.
                                                                                  Le même qui expliquait que c’était un autre lui-même qui tenait des propos racistes sur l’équipe de France. Putain, il est « malin », finkie...

                                                                                  A ce stade de la non-pensée, du délire rhétorique, on n’a plus qu’à s’incliner : La France ne vaut vraiment plus rien.


                                                                                  • sisyphe sisyphe 10 octobre 2009 15:17

                                                                                    Serpico, bien qu’entièrement d’accord avec vous, je ne peux vous laisser assimiler « la France » au minable Finkielkraut ; un peu de tenue, merde !


                                                                                  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 10 octobre 2009 15:45

                                                                                    Sur le Web circule une pétition demandant la démission de Frédéric Mitterrand.


                                                                                    http://www.lapetition.be/en-ligne/oui-la-dmission-de-frdric-mitterand-5154.html


                                                                                    Je viens de signer la pétition ( n° 740 )


                                                                                    J’epère que la Vox-Populi sera la plus forte et que ce triste et arrogant personnage soit démit de son poste de Ministre de la Culture.
                                                                                    Raconter ses plaisirs sexuels dans des pays ou se pratique un infâme tourisme, et soutenir avec force et détermination un artiste condamné pour pédophilie, est tout simplement indigne de la charge qu’il occupe.
                                                                                    Comme Ministre de la Culture, la France mérite mieux.


                                                                                    Gilbert Spagnolo dit P@py


                                                                                    • ELCHETORIX 10 octobre 2009 16:17

                                                                                      @ l’ auteur ,
                                                                                      le bon sens POPULAIRE a une autre philosophie plus « saine » et non manipulatrice que ces auto-proclamés « philosophes » que sont Finkielkraut , BHL , gluksmann et autres défenseurs sionistes de la pensée unique et de la « NOVLANGUE » , celle du 2 poids et 2 mesures .
                                                                                      En ATTENDANT , NOUS LE PEUPLE , nous méprisons cette soit-disant « élite »
                                                                                       arrogante , aveugle , cynique , sans foi ni loi , bref une engeance nauséabonde , que l’on n’envie pas et qu’on aimerait qu’elle devienne invisible et inaudible , càd que cette « caste » ne pavane plus dans ces « médias » à leur service .
                                                                                      De la part d’un petit retraité récent , qui aimerait bien s’exprimer dans ces médias pour dire ce que pense la majorité silencieuse de l’ état de ce pays , et de cette OLIGARCHIE qui ne se cache même plus de ses méfaits dévastateurs à la morale et à l’esprit d’une république débarrassée de ces usurpateurs mondains qui prétendent nous gouverner , ou nous imposer leur moral et leur injustice.
                                                                                      à l’auteur , toujours , faites un tour sur les sites suivants pour éclairer vos convictions : wwww.solidarité et pogrès . fr
                                                                                       «   » alterinfos.fr
                                                                                       «   » reseau voltaire.fr
                                                                                       «   » sity.net

                                                                                       


                                                                                      • cariboo cariboo 10 octobre 2009 16:33

                                                                                        à l’auteur de cet article « incontournable »
                                                                                        je viens de voir dans votre présentation que vous vous intitulez « écrivain titubant » !!!
                                                                                        Vous auriez dû prendre quelques heures de repos avant d’écrire, on attend depuis si longtemps vos réactions qu’on se serait fait une raison..........
                                                                                        Je vais vous expliquer une chose : ce n’est pas de faire chorus avec la fine fleur de notre société blingbling qui fera de vous leur égal !
                                                                                        Quant à nous mépriser, nous le petit peuple, franchement, on s’en branle pour parler le langage ordurier de vos amis !
                                                                                        Vous faites partie sans doute des gens qui pensent qu’un film recueillant 3 millions de spectateurs est forcément un mauvais film puisque le populaire le plébiscite !
                                                                                        Il est donc logique que vous preniez le parti de ces répugnants personnages essentiellement soutenus par des individus de leur acabit, puisque les gens ordinaires dotés d’une morale ordinaire les vomissent !
                                                                                        Dehors, le prétentieux à la lippe méprisante, Sade glorifiait le vice et méprisait la vertu, mais ce n’était ni des mémoires ni une autobiographie et du reste, il a passé sa vie derrière les barreaux, alors commençons par là !


                                                                                        • Dedalus Dedalus 10 octobre 2009 18:31

                                                                                          « nous, le petit peuple » ?
                                                                                          mais quelle arrogance !

                                                                                          vous aussi vous aimez bien ranger les gens dans des petites cases, hein ?
                                                                                          ça vous rassure sans doute ?

                                                                                          mais c’était gentil de vouloir m’expliquer dans quelle petite case il fallait me mettre.
                                                                                          oui, c’était gentil de vouloir m’expliquer.
                                                                                          merci.


                                                                                        • kako brutus kako brutus 10 octobre 2009 17:28

                                                                                          DEDALUS , quel dommage que tu en ais trouvé la sortie .


                                                                                          • Dedalus Dedalus 10 octobre 2009 18:32

                                                                                            t’es à ton max, là ?


                                                                                          • Lucie Vivien 10 octobre 2009 18:56

                                                                                            Texte varié et intéressant. Cela change des articles primaires et manichéens.


                                                                                            • Canine Canine 10 octobre 2009 19:36

                                                                                              @ l’auteur.

                                                                                              Quel gros tas d’amalgames que votre prose.

                                                                                              Aller voir des putes « majeures » en France c’est une chose, faire 15 000 km pour aller voir des putes dont on peut douter de la majorité en Thaïlande (pour la bonne et simple raison que des prostitués homme de 40 ans on en trouve en France) s’en est une autre, et écrire un bouquin pour s’en vanter s’en est encore une autre, relativement peu compatible avec le minimum d’exemplarité morale qu’on demande à un ministre.
                                                                                              Si ce cheminement de pensé est trop complexe pour vous, il est inutile d’étaler plus longtemps vos circonvolutions en « moi je pense que » ici.


                                                                                              • bluebeer bluebeer 10 octobre 2009 20:16

                                                                                                Cher Auteur,

                                                                                                Merci pour cet article. Il m’a poussé à faire quelque chose que je n’avais encore jamais fait : écouter jusqu’au bout une intervention de Finkielkraut. Et ce fut édifiant. Et je vais vous dire pourquoi. Mais d’abord, deux ou trois petites formalités.

                                                                                                Roman Polanski est un cinéaste que j’admire depuis toujours. Mais il semble avéré que l’homme Polanski ait sodomisé à deux reprises une gamine de treize ans après lui avoir administré un hypnotique. Ce qui à première vue paraît clairement être un rapport sexuel sur la personne d’une mineure dont la capacité de résistance ou d’objection a été sciemment anéantie par ruse. Il s’agit donc bien d’un viol, sinon dans la lettre, du moins dans l’esprit, d’une enfant par un adulte. Ce sont des faits répréhensibles et apparemment imprescriptibles dans la loi américaine. Roman Polanski est amené à y répondre après une longue traque. Cruel peut-être, certes, mais logique.

                                                                                                Frédéric Mitterrand, ministre d’ouverture débauché à la « gauche », laisse parler son coeur et vole promptement au secours de Polanski. Ce qui permet aux internautes vigilants, quoique malveillants, d’établir un lien entre les deux hommes : ils ont une expérience des relations sexuelles avec les mineurs, ce qui pourrait impliquer une certaine solidarité de principe entre eux. Supputation dans le cas de Mitterrand, mais néanmoins fort plausible au vu de ses écrits louant les délices du tourisme sexuel en Asie. Et foire d’empoigne immédiate sur la légitimité d’un ministre de la culture adepte de pratiques sexuelles moralement et juridiquement condamnables. Dans un gouvernement normal, « réel », où régnerait un esprit d’équipe et de solidarité, un ministre engagé dans une si mauvaise querelle démissionnerait sur le champs, simplement pour ne pas embarrasser ses pairs. Mais ici, c’est la république des boutiquiers, pas celle des chevaliers, et chacun s’accroche comme un morpion à ses privilèges. Situation particulièrement savoureuse lorsqu’on se remémore que Mitterrand doit de toute évidence son portefeuille à son nom et à la sagacité de l’équipe de communication présidentielle. Bien pris, Sarkozy ! Tu sais désormais ce que le peuple pense de ton acquisition ! Comment vas-tu t’en débarrasser maintenant ?

                                                                                                Le peuple ! La populace ! Internet ! Et nous voici arrivés à Finkielkraut. J’avais entendu beaucoup de mal à son sujet, mais par paresse et par lâcheté, n’avais pas eu le cran de me faire une idée par moi-même. Voilà, c’est fait, je suis déniaisé.

                                                                                                Tout y est dans son intervention. La populace, brutale, frustrée, bestiale, veut le sang des élites, des artistes. Ces roturiers vulgaires, avinés peut-être, ne peuvent apaiser leur folie dévastatrice que par l’immolation de victimes sacrificielles. Le sang des innocents, car Polanski est innocent. D’ailleurs, cette adolescente de treize ans accomplis, qui posait dénudée pour Vogue Homme, ne l’a t’elle pas allumé ? Et Polanski, il n’est pas de bois quand même. Quand une petite Lolita lui vient lui sourire effrontément sous le nez, il fait ce que tout quadragénaire de sexe mâle ferait à sa place, surtout un grand artiste avec toute sa sensibilité : il l’assome et il la sodomise. Et alors, pour cette vétille, vieille de trente ans, le peuple récrimine. Ce peuple aveugle, ce peuple sourd, ce peuple lourd hurle comme une meute déchaînée sur l’internet, car il faudrait dire l’internet comme on dit la géhenne. Avant l’internet, le peuple restait à sa place, dans l’ombre, dans la muselière. Maintenant avec l’internet, il gueule. Et plus le peuple est con, et plus il gueule. Si bien que si on entend gueuler sur l’internet, c’est nécessairement qu’on entend les cons. Et ce pauvre ministre de la culture, attaqué sur sa vie privée ! Enfin quoi, privé, c’est privé. Quelle bassesse ! Qui n’a pas eu envie de se faire sucer par une éphèbe un peu triste et mal payé, sans remugle de bière ou relent de tabac pour gâcher la splendeur esthétique de l’acte ? Hein, hein ? Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si c’est la reine des néo-nazis poujadistes qui a jeté la première pierre. On perçoit bien maintenant le complot de la bête fasciste – et nauséabonde - contre la liberté de penser et d’aimer hors des sentiers battus. Faut-il être ballot comme un socialiste pour ne pas s’en apercevoir et emboîter benoîtement le pas à la meute ? Tombée bien bas la gauche. La droite aussi d’ailleurs (pourquoi la droite, monsieur Finkielkraut ? Ah, euh, ça je sais pas, je disais ça comme ça, juste pour faire équilibré – je ne suis ni de gauche, ni de droite, je suis juste pour les élites, contre la populace. Verstehen Sie ?).

                                                                                                Alain Finkielkraut. Philosophe. Grand Philosophe à la télé et à la radio. Ca vous étonne ? Et Sarkozy, président de la république ? Et Mitterrrand, ministre de la culture ? Non ? Vous voyez bien...


                                                                                                • Philou017 Philou017 10 octobre 2009 21:53

                                                                                                  J’approuve.


                                                                                                • bluebeer bluebeer 10 octobre 2009 22:29

                                                                                                  Salut Philou,

                                                                                                  je n’avais pas lu tes posts, je viens de le faire. On dirait qu’on pense pareil. Alors je t’ai plussé, un peu de cohérence que diable !

                                                                                                  blueb


                                                                                                • Dedalus Dedalus 11 octobre 2009 09:58

                                                                                                  savez-vous que nous pourrions presqu’être d’accord. presque.

                                                                                                  mais vous ne voyez que ce clivage qui plaît tellement et qu’on nous vend : le bon peuple d’un côté, les élites de l’autre.

                                                                                                  je vois moi qu’on nous endort. on nous jette de temps à autre une bonne petite histoire où le pipole est un méchant, comme on jette un os à ronger au chien. tout le monde se précipite et ronge l’os avec satisfaction, et pendant ce temps nous nous gardons de regarder de trop loin, de nous mêler de politique (parce que c’est sale, bien entendu - ça aussi on nous l’a bien vendu), pendant que les puissants, eux, continuent de se goinfrer en rigolant de nos inutiles éructations. Mitterrand, Polanski ? du menu fretin sacrifié sur l’autel de leur tranquillité.



                                                                                                  • Alcide 10 octobre 2009 21:51

                                                                                                    Auteur, je suis du peuple d’en bas , bien que bac+5 et je t’emmerde.
                                                                                                    Au sujet des immondes que du défends spécieusement je te recommende aussi de te pencher sur l’enseignement de du Cohn-Bendit , animateur zélé de jardins d’enfants , et ses tirades sur l’exploration de sa braguette par de jeunes mains innocentes.
                                                                                                    Je finirai par une remarque , ceux que l’on apelle les zélites sont en réalités , en majorité , des héritiers , des neveux, des amis , des amants.
                                                                                                    Qu’ils s’embrassent ou qu’ils s’enculent ne m’interpelle en rien .
                                                                                                    C’est de la fange , et ça gouverne .
                                                                                                    Lorsque « les cons » auront tous pris conscience de par qui ils sont menés et ou vont les milliards d’aide publique, de la république comme du FMI ,que c’est eux les veritables baisés, alors,Je serais certainement heureux de voir leur belle gueule pipole se promener au bout d’une pique.


                                                                                                    • Dedalus Dedalus 11 octobre 2009 09:50

                                                                                                      « je t’emmerde »

                                                                                                      tu veux dire que tu aimerais bien.
                                                                                                      mais tu n’y arrives pas.

                                                                                                      en revanche, visiblement, moi je t’emmerde.
                                                                                                      désolé.


                                                                                                    • MrLeV 11 octobre 2009 23:45

                                                                                                      Hé bé moi je trouve qu’un article qui fait réagir (et réfléchir) comme celui là est sain, même si on n’est pas entièrement d’accord avec le fond.
                                                                                                      Et réfléchir, c’est fléchir deux fois comme disait l’autre...

                                                                                                      Tiens, pour ceux qui auraient envie de sujets (voire de bases) de réflexion sur « l’affaire » Popaul en ski, je conseille de lire :
                                                                                                      http://www.slate.com/id/2231463/&nbsp ;
                                                                                                      What does Roman Polanski’s victim have in common with a Yemeni child bride ? - By Christopher Hitchens - Slate Magazine (Ah oui, c’est en angliche)

                                                                                                      Je ne dis pas que je suis d’accord avec l’auteur ni que je ne suis pas d’accord... Vous vous foutez éperdument de mon avis et vous avez raison.
                                                                                                      Simplement, je pense que cet article est intéressant et qu’il peut amener à réfléchir (voire évoluer) ceux qui n’ont pas une opinion toute tranchée en même temps que monolithique, dont j’ai la faiblesse de croire qu’ils sont plus nombreux sur agoravox que sur figaromag.fr

                                                                                                      PS : Quand tu votes sur AV tu dis si tu as trouvé l’article intéressant, pas si tu as aimé... Enfin c’est ce que j’avais compris


                                                                                                      • exocet exocet 3 novembre 2009 21:18

                                                                                                        Alors là, Dieudonné je suis pas toujours d’accord avec lui, parceque l’esclavage y a pas que nous, mais s’il a dit ça, je dois avouer que ça semble vrai :
                                                                                                        si on y réfléchit chaque fois que quelqu’un en France a critiqué Israel il est passé au tribunal, par contre les violeurs, ça a l’air plus difficile de les traduire en justice.


                                                                                                      • exocet exocet 3 novembre 2009 21:15

                                                                                                        BHL, Mitterrand, Finkielkraut : des pointures en matière de morale, qui ne se privent pas ,d’ailleurs, pou rla faire, toujours, la morale au bon peuple.

                                                                                                        Comment se fait il que des êtres si malsains on ne voie qu’eux à la télé ?

                                                                                                        Alors qu’il y a de vrais philosophes qui abordent sans tabous tous les sujets de notre temps, et qui croupissent dans l’indifférence des media, on nous donne du BHL, tellement indigeste et vain que les seules images positives le concernant sont les photos de ses entartements.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès