• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pôle Emploi est-il efficace ? Peut-il être efficace ? A-t-il les bonnes (...)

Pôle Emploi est-il efficace ? Peut-il être efficace ? A-t-il les bonnes Missions ?

Tout le monde, sans exception, juge Pôle Emploi par rapport à ce qu'il en attend :

"Pôle Emploi doit me trouver un travail, de préférence sympa et bien payé",

"Pôle Emploi doit me donner la formation qui me manque, qui me plait",

"Pôle Emploi doit me trouver le salarié dont j'ai besoin, et de préférence pas trop cher",

"Je n'ai pas besoin de Pôle Emploi, Pôle Emploi ne sert à rien",

"Pôle Emploi doit aider et soutenir ceux qui ne peuvent pas retrouver du travail, trop vieux, pas assez qualifiés, trop nuls, trop loin, trop ou pas assez ..."

Selon ces critères, personne ne peut être satisfait du travail de Pôle Emploi, quelle que soit son efficacité (ou inefficacité) réelle.

Mais quelles sont les missions de Pôle Emploi ? Et que devraient-elles être ?

Tout d'abord rappelons l'essence de Pôle Emploi, le pourquoi de son existence, au delà des missions qui lui sont confiés par le gouvernement et l'UNEDIC (convention tripartite) : Pôle-Emploi est une manifestation de la Solidarité Nationale, c'est, avant tout, un organisme chargé de venir en aide aux travailleurs privés d'emploi.

Rappelons également ce que Pôle Emploi n'est pas.

Pôle Emploi n'est pas une société d'assurance privée.

  • Il ne fixe pas lui-même ses tarifs.
  • Il ne peut adapter la cotisation au risque encouru (niveau de diplôme, âge, métier porteur et obsolescent, zone géographique en perdition ou en plein croissance, ...)
  • Il ne fixe pas le montant de l'indemnité qu'il va verser.
  • Il ne peut refuser un client pour risque aggravé.
  • Il n'a ni un objectif économique de profit, ni un objectif assurantionnel de compensation d'un préjudice individuel, mais un objectif social, d'amortissement des conséquences du chômage de masse.

Pôle emploi n'est pas non plus un cabinet de recrutement.

  • Le tarif est le même, quelle que soit la complexité de la demande, c'est gratuit !
  • Il ne peut vous présenter que des demandeurs d'emploi inscrits, il n'a pas la liberté de démarcher les salariés de la concurrence pour trouver celui que vous cherchez.
  • Il ne peut pas sélectionner les candidats dont il s'occupe, tout demandeur à droit à ses services, qu'il soit employable ou pas.

Pôle emploi n'est pas non plus une assistante sociale.

  • Pôle emploi ne peut ni n'a le droit d'adapter ses services à une situation personnelle (famille, santé, addictions, dépression, ...)

  • Pôle emploi gère des "profils professionels" et des "Offres d'emploi", pas des "cas sociaux".

 

Et rappelons également ce que ne sont pas les rôles de Pôle Emploi :

  • Le rôle actuel de Pôle-Emploi n'est pas de trouver du travail à chaque chômeur. Mais de les aider à en trouver un eux-mêmes.
    Son rôle est de présenter, à tous les demandeurs d'emploi, toutes les offres d'emploi disponibles ... et que le meilleur gagne  !
    Si une offre "adaptée" est présentée à dix demandeurs, au moins neuf n'aurons pas retrouvé de travail, pourtant pôle emploi aura "fait son travail". 

  • Le rôle actuel de Pôle-Emploi n'est pas de trouver le salarié idéal aux employeurs. Mais de les aider à choisir parmis les travailleurs disponibles.
    Son rôle est de leur présenter, à tous, tous les travailleurs disponibles pas trop éloignés de leurs critères ... et que chacun face son choix !
    Si vous cherchez un pêcheur de perles en Corrèze, Pôle Emploi vous présentera ... peut-être ... un plongeur professionnel Breton !
  • Le rôle principal de Pôle-Emploi n'est pas de rendre les chômeurs "employables". Mais de les aider à trouver une voie pour le devenir (et c'est bien le chômeur qui devra marcher, pas Pôle Emploi).
    Son rôle est de leur présenter, à tous, les moyens de formation disponibles, financés et adaptés.
    Pôle emploi peut vous indiquer les métiers "porteurs", pas vous contraindre à changer de métier.
    Pôle emploi peut vous proposer la formation la plus proche de vos besoins parmi les formations existantes, disponibles et financées, pas vous fabriquer un cursus "à la demande".

Mais alors, quelles sont exactement les missions confiées à Pôle Emploi  ?

  1. Prospecter le marché du travail, développer une expertise sur l’évolution des emplois et des qualifications, procéder à la collecte des offres d’emploi, aider et conseiller les entreprises dans leur recrutement, assurer la mise en relation entre les offres et les demandes d’emploi, et participer activement à la lutte contre les discriminations à l’embauche et pour l’égalité professionnelle.
  2. Accueillir, informer, orienter et accompagner les personnes, qu’elles disposent ou non d’un emploi, à la recherche d’un emploi, d’une formation ou d’un conseil professionnel, faciliter leur mobilité géographique et professionnelle et participer aux parcours d’insertion sociale et professionnelle.
  3. Procéder aux inscriptions sur la liste des demandeurs d’emploi, tenir celle-ci à jour, assurer le contrôle de la recherche d’emploi.
  4. Indemniser pour le compte de l'organisme gestionnaire du régime d'assurance chômage et pour le compte de l'État.
  5. Recueillir, traiter, diffuser et mettre à disposition les données relatives au marché du travail et à l'indemnisation des demandeurs d'emploi.
  6. Mettre en œuvre œuvre toutes les autres actions confiées par l’État, les collectivités territoriales et l’Unédic en relation avec sa mission.

On le voit, les missions de Pôle Emploi sont multiples, complexes et potentiellement contradictoires.

  • La principale de ces contradictions est la mission de collecter les offres d'emploi (sous-entendu, toutes les offres d'emploi) alors même que nul n'est tenu de lui déposer/déclarer un offre d'emploi ou une intention d'embauche.
  • Une autre contradiction est de devoir déveloper une expertise sur l'évolution des emplois alors que nul n'est tenu de l'informer de ses perspectives d'embauche, que nul n'est aujourd'hui en mesure de prévoir l'évolution de tel ou tel secteur économique, que nul n'est tenu de l'informer de ses projets de licenciement, que le gouvernement lui-même peut changer les règles, du jour au lendemain, sans l'en avertir.
  • Devoir accueillir, informer, orienter et accompagner tout en devant assurer le contrôle de la recherche d'emploi. Un demandeur peut-il sincèrement confier ses "faiblesses" à un conseiller si celui-ci a également pouvoir et mission de le radier ?
  • Devoir orienter les demandeurs mais ne pas contrôler l'offre de formation, ni dans son contenu, ni dans son adéquation aux besoins du marché du travail, ni dans son financement.
  • Devoir être expert de tous les métiers, de tous les spécificités tout en étant capable de traiter la masse des demandeurs : Un conseiller devrait pouvoir gérer 50 maçons, 80 plâtriers, 6 motoristes, 1 plombier zingueur, 3 dessinateur industriels, 18 femmes de ménages et connaître sur le bout des doigts les métiers de webdesigner, de feutier, de conseiller génétique, d'embaumeur, de sourceur, ...

A partir de ses éléments, on peut entamer une réflexion sur ce que devrait être Pôle Emploi (ou plusieurs organismes spécialisés se répartissant ses missions actuelles), quels devraient être ses objectifs et quels devraient être les moyen mis à sa disposition pour les atteindre.

Pour ma part, et ce n'est que mon ressenti personnel, Pole-Emploi est une usine à gaz ! Trop de missions, trop de rôles différents.

Je serais partisant d'un éclatement en, au moins, 3 organismes :

  • Un organisme de recueil et de publication de toutes les offres et toutes les demandes d'emploi et d'analyse du marché du travail, auquel chacun aurait obligation de déclarer (même si il connait quelqu'un et qu'il n'a besoin d'aucun service, même s'il coopte, même s'il passe par un cabinet de recrutement, même s'il est salarié et cherche juste un meilleur job, le but est que le marché du travail soit totalement transparent).
  • Un organisme d'orientation et de formation, qui suive chaque travailleur, quel que soit son statut (salarié, indépendant, artisan, libéral, sans emploi), de sa sortie d'école jusqu'à sa retraite. et qui tout au long de sa carrière le conseille sur son évolution de carrière, l'aide à anticiper sur les évolution du marché du travail et lui donne les moyens de maintenir son employabilité (formations, réorientation, adaptation, aide à la mobilité, ...).
    Cet organisme serait nécessairement organisé fonctionnellement (par métier, par branche), plutôt que par zone géographique, ce qui permettrait aux conseillers, collectivement, de disposer de l'expertise de n'importe quel métier, aussi rare soit-il et d'aider les travailleur à anticiper plutôt qu'à subir le marché du travail.
    Egalement, les entreprises seraient déchargées d'une bonne partie de la formation professionnelle et de la gestion prévisionnelle des Emploi et des Carrières (qui est un vrai casse tête pour les R.H.) et n'auraient plus à financer que les formations techniques d'adaptation au poste de travail.
  • Un organisme de collecte des cotisations, d'indemnisation des préjudices et de contrôle.
  • Un organisme paritaire (l'actuel UNEDIC) fixant les règles (de cotisation, d'indemnisation, ...)

Moyenne des avis sur cet article :  2.25/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • JBL1960 JBL1960 3 novembre 2017 18:46

    Le rôle actuel de Pôle-Emploi n’est pas de trouver le salarié idéal aux employeurs. Mais de les aider à choisir parmis les travailleurs disponibles.
    Son rôle est de leur présenter, à tous, tous les travailleurs disponibles pas trop éloignés de leurs critères ... et que chacun face son choix !

    Avez-vous déjà vu le film Racines ?
    Ou 12 years a slave ?
    Tenez, en section com de mon billet d’hier, vous avez le film « The Unrepentant » en VOSTFR, peut-être changerez-vous votre façon de présenter les choses.

    On se demande vraiment pourquoi ça s’appelle Pôle Emploi alors ?
    On dirait du Jovanovic : LE GRAND GÉNOCIDE DES LICENCIEMENTS (la liste qu’Emmanuel Macron ne veut pas voir*)  du 23 au 27 octobre 2017  : Mes chers lecteurs, j’ai passé 10 heures sur cette liste et il m’en reste encore. Tous ces gens vivent le stress d’être chez eux sans travail, et avec l’angoisse de ne pas en retrouver un. Raisons pour lesquelles vous devez tout faire pour garder le vôtre et d’être très prudent sur le marché du travail. Tenez j’invente rien tout est .
    Et à quoi ça sert que Patdu49 se décarcasse pour donner les vrais chiffres du chômage alors ?
    Ben à rien, c’est juste pour faire avancer le schimilimili...Blick !
    Tenez, pourquoi à mon sens, la solution n’est toujours pas dans la votation.


    • raymond 3 novembre 2017 18:56

      Bonsoir et merci , il faut reculer plus que cela, il y avait l’ANPE avant qui était la source des allocations ET des propositions d’emplois (cassé par nicolas 1er), aujourd’hui le monde de l’emploi est très complexe et des agences de recrutement ont pris le relais, mon ancienne entreprise avait arrêté de travailler avec « pole emploi »


      • McGurk McGurk 3 novembre 2017 19:17

        Pour y être encore depuis plus de deux ans, je peux certifier que le rôle de PE n’est absolument pas de nous aider à retrouver du travail. Ils n’ont tout simplement pas les outils qui leur donnerait la possibilité de le faire et ils ne connaissent absolument rien au marché du travail, ni aux secteurs et encore moins les métiers s’y référant.

        * « Je serais partisant d’un éclatement en, au moins, 3 organismes »

        Surtout pas ! C’est déjà le foutoir avec une seule et même entité alors trois n’en parlons pas !

        Ce qu’il faut à PE c’est :

        • Une refonte totale de leur site internet bordélique pour qu’il soit clair, lisible et simple, qui ne parte pas dans tous les sens.

          Actuellement, on doit se connecter avec plusieurs mots de passes (c’est chiant) et lorsqu’on sort de son compte, pour aller chercher une offre d’emploi en cliquant sur un lien, le site se déconnecte automatiquement.

        • Des offres d’emplois dont les critères ne sont pas faussés (ex : « débutant » sur PE = au moins deux ans d’expérience). Il n’existe également quasiment rien (voire rien du tout) pour les débutants et encore moins ceux qui ont un profil dit « atypique ».
        • Des conseillers spécialisés dans un secteur donné connaissant bien les métiers.
        • Le pouvoir de donner des conventions de stage pour permettre aux travailleurs d’avoir une expérience sans pour autant payer une école pour repasser par un stage.
        • Une assistance réelle via téléphone et physique via ses conseillers. A l’heure actuelle, il faut deux semaines voire un mois pour obtenir un rendez-vous - qui n’est, la plupart du temps, pas du tout satisfaisant en ce qui me concerne car ils n’ont pas les moyens de m’aider.
        • De véritables formations et non pas une majorité de « compléments de formation ». Des offres qui représentent l’ensemble d’un secteur et non pas du bac+2 maximum ou certains métiers mais rien d’autre.

        • McGurk McGurk 4 novembre 2017 10:50

          @McGurk

          J’ai oublié hier une chose importante à créer :

          - Une plateforme de rencontre entre les demandeurs d’emploi et les demandeurs, cela n’existe absolument pas - ou alors c’est très limité dans le temps et ce pour des emplois toujours pourraves et pas du tout diversifiés.


        • foufouille foufouille 4 novembre 2017 14:44

          «  »Je n’ai pas besoin de Pôle Emploi, Pôle Emploi ne sert à rien"
          comme cet article inutile.
          l’ANPE servait également à rien, sauf à fliquer les sans emploi.
          j’imagine que les offres ne sont toujours plus disponible comme il y a 24 ans et que la mentalité est toujours du style arbeit macht freï.
           


          • McGurk McGurk 4 novembre 2017 15:11

            @foufouille

            Ils sont surtout dans le « prends un travail même si c’est vendre des frites chez McDo, parce qu’en moment c’est la crise ».


          • foufouille foufouille 4 novembre 2017 18:26

            @McGurk
            perso, je me souviens de « c’est pas grave si le transport revient plus cher que le salaire ».


          • McGurk McGurk 4 novembre 2017 20:07

            @foufouille

            Mais encore ?


          • foufouille foufouille 5 novembre 2017 07:17

            @McGurk
            trop vieux pour que je m’en souvienne.


          • eddofr eddofr 4 novembre 2017 15:44

            Au moins un commentaire avec une proposition ça fait plaisir. Parce que dire juste « ça marche pas » et attendre que nos gouvernants aient une bonne idée ... autant pisser dans un violon en espérant qu’il joue une sonate ! La solution de la privatisation n’en est pas une si on ne change pas les missions. Un mastodonte privatisé ne sera pas plus efficace, sauf pour les actionnaires qui feront ce qu’il faut pour « prendre la thune » (non que je trouve que prendre des bénéfices soit mal en soi). Privatiser l’accompagnement c’est d’ailleurs déjà fait, partiellement. Et ça ne marche pas mieux vu que ni l’organisation ni les missions n’ont évolué.


            • McGurk McGurk 4 novembre 2017 17:30

              @eddofr

              Des solutions comme j’ai évoqué ont sûrement déjà été pensées depuis des décennies.

              Je me dis parfois que la non évolution de PE permet aux gouvernements d’avoir des personnes dépendantes, permettant aux enseignes proposant des petits boulots de convertir n’importe quel diplômé en un serveur ou un livreur.


            • ZenZoe ZenZoe 6 novembre 2017 10:17

              Pôle Emploi ne peut tout simplement pas remplir son rôle tant qu’il y aura plus de 6 millions de chômeurs et seulement quelques centaines de milliers d’offres. Et tant que les politiques ne lui laisseront pas faire le job sans interférer sans cesse en demandant l’impossible.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès