• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Police : Yann Moix a-t-il raison ?

Police : Yann Moix a-t-il raison ?

Yann Moix

En 1953, à la chute de Dien-Bien-Phu, de nombreux enseignants communistes avaient exprimé leur joie devant leurs élèves et moqué l'armée coloniale vaincue. Dans la France d'aujourd'hui, droitisation oblige, un tel comportement entraînerait le renvoi immédiat de l'Éducation Nationale. Depuis la vague d'attentats qui a sévi dans notre pays entre 2015 et 2016, le flic et le soldat sont devenus des icônes sacrées. Le terrorisme entraîne toujours en réaction une montée du sentiment cocardier : on l'a vu aux États-Unis, on le constate en France. Le journaliste Yann Moix en a fait les frais.

Son crime ? Avoir publiquement affirmé que les policiers "chient dans leur froc", "stigmatisent et matraquent la population" et que la police française est "l'une des plus brutales d'Europe". Le ban et l'arrière-ban de la droite est montée au créneau pour dénoncer les propos du journaliste : une pétition a même été lancée pour que Yann Moix soit interdit d'antenne ; détail intéressant, l'un des auteurs de la pétition est un journaliste de "réinformation" qui avait soutenu Éric Zemmour. Et bon nombre de ceux qui, hier, soutenaient Zemmour au nom de la "liberté d'expression" ont signé ladite pétition aujourd'hui. La liberté, c'est pour ceux qui pensent comme nous : les autres n'ont qu'à se taire.

Aux responsables politiques, des syndicats de policiers se sont joints pour protester : Linda Kebbab porte-parole du syndicat SGP a ainsi proposé au journaliste de patrouiller avec les policiers "s'il a plus de couilles que nous" (sic), charmant !

Dans un pays où le bleu flicard est devenu couleur sacrée, Yann Moix a bel et bien commis un sacrilège. Et tant pis si les faits lui donnent raison. En effet, même si aucune statistique officielle n'est publiquement consultable, plusieurs ONG dont Amnesty International affirment que la police française serait la plus brutale d'Europe et userait le plus de violences. Une statistique officielle a néanmoins fuité et permet de confirmer ces allégations : le nombre d'usages d'armes à feu par des policiers a augmenté de 54% entre 2016 et 2017. Alexandre Langlois, porte-parole du syndicat de police Vigi justifiait ces chiffres par la récrudescence des violences faites à la police : une affirmation qui ne tient pas debout, ces violences ayant au contraire diminué et la police étant plébiscitée par 78% de Français qui disent lui faire confiance.

La France a par ailleurs fait l'objet d'une dizaine de condamnations de la part du CEDH depuis 2005 pour des violences policières. Si l'affaire Théo a marqué les esprits, d'autres "bavures" ont eu des issues encore plus tragiques : on se souvient notamment de ce jeune Nantais tué par la police durant l'été au cours d'un banal contrôle d'identité. Autre exemple : la mort du terroriste Khaled Kelkal le 29 septembre 1995, filmée en direct par des journalistes de France 2 dans une scène où l'on entend clairement un gendarme crier à son collègue "Finis-le, finis-le !" alors que le jeune islamiste git par terre, blessé et désarmé. Encore antérieure est la mort de Mesrine, l'ennemi public numéro 1, survenue le 2 novembre 1979, une exécution policière pour laquelle la famille du braqueur n'a toujours pas obtenu les explications qu'elle attend. Il ne nous appartient pas de spéculer si ces personnes méritaient ou non la mort, mais de savoir si la loi a été ou non arbitrairement enfreinte par ceux-là même qui ont fait serment de l'appliquer.

Les ONG et la CEDH ne sont pas les seules à s'émouvoir du nombre croissant de violences policières en France : les Nations Unies ont mis en demeure la France à deux reprises pour un usage "excessif" de la force par ses représentants de l'ordre. Le 15 mai 2016, à Genêve, un dossier d'une centaine de pages avait été lu lors d'une séance plénière du Comité Contre la Torture : étaient notamment fustigés les abus de pouvoir au sein de la police elle-même et les harcèlements envers les femmes policières, les violences faites aux migrants par les forces de l'ordre, le système particulièrement répressif de la garde à vue, les atteintes aux libertés consécutifs à l'état d'urgence alors en vigueur, la surpopulation carcérale et le nombre croissant de décès liés aux violences policières. Puis, en juillet 2017, c'est le Haut Commissariat aux Droits de l'Homme des Nations Unies qui s'était alarmé de la "relative impunité" accordée aux policiers coupables de "bavures" et d' "atteintes répétées à l'intégrité physique ou morale de personnes paupérisées et racialisées". Rien n'a changé depuis, sinon l' "abrogation" de l'état d'urgence. Enfin, "abrogation", c'est vite dit : l'état d'urgence n'est plus mais la quasi-totalité des mesures d'exceptions qu'elle autorisait sont désormais entrées dans le droit commun.

Un état de fait qui contraste largement avec les récriminations cocardières d'un Périco Legasse qui nous expliquait ce soir encore que "la République ne soutient pas sa police" déplorant que l'IGPN soit saisie chaque fois qu'un policier est présumé avoir commis une bavure. Le compagnon de Polony voudrait sans doute une police cowboy à la texane où l'on peut tirer des citoyens comme des lapins, dans la plus totale impunité. Dans les faits, il s'avère que l'IGPN sert plus souvent d'adjuvant que d'inquisiteur à la police : seule une affaire sur dix aboutirait à une mesure disciplinaire et une sur vingt à des mesures judiciaires, selon les ONG.

Car, il ne faut pas oublier que les policiers de l'IGPN sont… des policiers. Bien sûr, nous ne remettons nullement en cause leur intégrité, mais la nature humaine fait que l'on est – consciemment ou non – porté à soutenir, par esprit de corps, ceux avec lesquels on forme un groupe, dont on partage les habitudes, les valeurs et la lourde tâche d'appliquer la loi. Si l'IGPN était – ne serait-ce qu'en partie – composée d'avocats, de magistrats, de personnalités associatives, d'anciens détenus ou de simples observateurs citoyens, il est fort à parier que les résultats des enquêtes pourraient être quelque peu différents. Pour "réconcilier" les citoyens avec leur police, peut-être faut-il que cette dernière cesse d'être un entre-soi nimbé de non-dits, de corporatisme et d'autoritarisme aveugle.


Moyenne des avis sur cet article :  1.63/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • amiaplacidus amiaplacidus 25 septembre 2018 11:09
    J’ai eu quelques fois l’occasion d’avoir affaire à la police / gendarmerie, pour quelques excès de vitesse et, une fois, un feu rouge grillé par inadvertance.

    À chaque fois, j’ai eu affaire à des fonctionnaires corrects et polis. Évidemment, je n’étais pas très heureux d’avoir été épinglé, mais inutile de faire le bravache, j’étais coupable, je devais payer. Je me suis aussi comporté avec politesse, en m’excusant. Cela s’est parfois terminé (par exemple pour le feu rouge) par un : « C’est bon pour cette fois, mais ne recommencez pas ». Dans les autres cas, j’ai évidemment payé la prune.

    Je crois que la grande majorité des policiers / gendarmes sont des professionnels corrects, il y a sans aucun doute des brebis galeuses dans la profession, mais ne pas en faire une généralité.


    • kirios 25 septembre 2018 11:56

      @amiaplacidus

      si les flics n’étaient payé que pour faire leur travail, tout leur travail et rien que leur travail ,nous n’en serions pas là ! il en est de même pour la magistrature .
      lorsqu’on leur met des Benalla ou des Bauer entre les jambes il est évident que le système se grippe , se corromp et perd pîed


    • zelectron zelectron 26 septembre 2018 09:41

      @amiaplacidus


       confondre la police et les donneurs d’ordre : ce sont ces derniers qui mouillent leurs pantalons, Moix est mal renseigné (litote)

    • Dom66 Dom66 30 septembre 2018 16:58

      @amiaplacidus

      Un pays où c’est l’armée (gendarme) qui fait la police dans les campagnes est un pays en voie de dictature.

      Pourquoi c’est que la police a gérer les problèmes des banlieues. Des casernes bourrées de Gardes mobiles gardés juste pour taper sur les ouvriers et infirmières qui manifestent ; Ceux là ont ne les vois pas contrôler les jeunes black

      Tout ces gendarmes si fort, doivent aller au turbin dans les quartiers difficiles, nous verrons.



    • Buzzcocks 25 septembre 2018 11:13

      Pour éponger la crise des subprimes, les états ont fait tourner la planche à billets... argent qui n’a pas servi à améliorer les infrastructures, augmenter les salaires, former les gens, mais est allé dans les poches d’une élite ultra minoritaire qui ne sait pas quoi faire de cet argent sauf le foutre en bourse, ou le prêter à la population qui ne voyant pas son niveau de vie augmentée, bien au contraire, doit emprunter pour se loger, pour étudier (la dette privée US est totalement folle).
      La prochaine crise sera certainement un cataclysme.

      Là, le pauvre type a non seulement emprunté sur 25 ans pour se payer une maison qui ne voudra plus rien, mais il va perdre son petit boulot, et l’état ne lui versera plus rien, l’austérité empêchant les transferts sociaux. Il va donc potentiellement se rebeller.

      Et donc il faut bien des matraques et des tazeurs pour calmer ce petit désordre... et donc il faut se préparer à des états policiers impitoyables. 


      • Julien30 Julien30 25 septembre 2018 12:08

        @Buzzcocks
        « états policiers impitoyables. »

        Oui bien sûr, comme le 1er mai dernier au cours duquel on a laissé les branleurs antifas casser à leur guise de peur de blesser un de ces pauvres petits choux, ou comme dans les banlieues où les caïds font la loi et ne sont jamais ennuyés, oui un véritable état policier...

      • Buzzcocks 25 septembre 2018 12:40

        @Julien30
        Je parle des 2-3 ans à venir.... le système tient encore mais le chateau de cartes va bientôt s’écrouler.


      • banban 25 septembre 2018 17:11

        @Julien30
        Les anti-fa ? les racailles ? Des idiots utiles du système. on les laisse casser en toute impunité pour distiller la peur et la frustration chez les citoyen lambda, pour plus tard justifié la violence contre ceux qui manifeste pour des raisons légitime. 


      • V_Parlier V_Parlier 26 septembre 2018 10:58

        @banban
        Ca c’est peut-être le plan mais ce ne sont pas les policiers eux-mêmes qui sont dans le coup.


      • scorpion scorpion 25 septembre 2018 11:20

        La police n’est plus au service du citoyen mais au service d’intérêts privés représentés par nos chers élus quant à l’autre Moix admirateur de son nombril, le masturbateur scribouillard qui s’aime tellement qu’il n’en peut plus, il ferait bien de fermer sa gueule ce Monsieur je sais tout qui dispense ses conseils le cul dans le beurre !


        • Claude Simon Claude Simon 25 septembre 2018 19:20
          @scorpion

          Avox étant ce même schéma qui se cherche, réussir à ne pas avoir affaire aux porte-flingues réduit l’entropie insoutenable.

          Ca semble être une masturbation intellectuelle d’influence qui donne des pistes sur l’après-Macron.

        • Ben Schott 25 septembre 2018 11:28
           
          Nicolas a bien « traversé la rue » et il tient à ce que ça se sache bruyamment !
           
          Alors ce boulot à la Pravda, ça vient ?
           


          • leypanou 25 septembre 2018 11:36
            Si l’IGPN était – ne serait-ce qu’en partie – composée d’avocats, de magistrats, de personnalités associatives, d’anciens détenus ou de simples observateurs citoyens, il est fort à parier que les résultats des enquêtes pourraient être quelque peu différents : cela devrait être le cas pour tout corps dont les actions d’un membre ne sont jugées par les seuls membres de ce corps.

            En particulier, un médecin ou un juge dont les actions ne sont appréciées que par des médecins ou des juges donnent ce qu’on sait maintenant, même si pour la médecine les choses ont beaucoup évolué.

            Mais il faut aussi admettre que les membres d’un corps sont mieux placées pour apprécier les actions d’un membre.

            • titi 25 septembre 2018 12:06
              @L’auteur

              Je m’étrangle :

              « En 1953, à la chute de Dien-Bien-Phu, de nombreux enseignants communistes avaient exprimé leur joie devant leurs élèves et moqué l’armée coloniale vaincue. Dans la France d’aujourd’hui, droitisation oblige, un tel comportement entraînerait le renvoi immédiat de l’Éducation Nationale »

              Renvoyés de l’éduction nationale ???
              Non ! Dans un pays normal ils auraient été fusillés.

              Et c’est la moindre des choses lorsqu’on trahis son pays.
               



              • titi 25 septembre 2018 12:53

                @cric


                Bah par exemple vous connaissez bien la Russie je pense à force de cirer les pompes à Poutine ?

                Et bien en Russie si les enseignants avaient eu un tel comportement ils auraient été envoyés au Goulag

                Et la vous n’auriez rien trouvé à redire … il est vrai qu’on ne parle pas le bouche pleine.

              • titi 25 septembre 2018 12:54

                @cric


                « Juste pour mémoire, l’armée Française n’a jamais gagné une seule guerre. »

                Vous voyez ? 

                Au lieu d’exprimer leur joie, vos profs d’histoire auraient mieux fait de faire ce pour quoi ils étaient payés : vous apprendre l’histoire.

              • titi 25 septembre 2018 20:29

                @cric



                Je ne vais pas reprendre votre éducation. Je pense que je n’aurai pas le temps.

                Vu que vous aimez l’armée russe, je dirai Guerre de Crimée.
                Ca vous va ?

                N’empêche faut être une sacrée buse pour dire des choses pareilles.

              • Et hop ! Et hop ! 26 septembre 2018 09:26

                @cric : «  l’armée Française n’a jamais gagné une seule guerre »


                C’est rare de lire une affirmation aussi grotesque.


              • Nobody knows me Nobody knows me 26 septembre 2018 10:04

                @Et hop !


                Putain, mais personne n’a rien tiré des enseignements du Grand Maître Yoda ??
                Une guerre qui commence, c’est déjà une défaite.

              • nono le simplet nono le simplet 26 septembre 2018 10:48

                @cric

                j’adore vôtre jeu ...
                une guerre cpntre un département français gagné par l’armée française ?
                euh ... la Commune ? bon c’est limite ... Paris est une commune et aussi un département ...
                euhhhh ...
                ah si ! la guerre de Vendée ! j’ai bon ?

              • Et hop ! Et hop ! 30 septembre 2018 00:02

                @cric 


                Si la France a ses frontières et sa prospérité, c’est qu’elle a gagné des guerres pendant des siècles contre les Huns, les Wisigoths, les Saxons, les Juifs, les Vandales, les Maures, les Vikings, les Anglais depuis le Prince Noir jusqu’à Winston Churchill, les Barbaresques, les Allemands, les Américains.

                Avant 1789, la France était devenue le pays le plus peuplé d’Europe, le plus prospère, avec l’économie la plus moderne, la population la plus instruite, l’espérance de vie la plus élevée, gles systèmes de protection sociale les plus développés, grâce à la paix.

                Si elle a eu pendant un des empires coloniaux les plus importants, c’est qu’elle a remporté pas mal de victoires contre .... les puissances rivales :, notamment les Anglais.

                Lisez l’histoire des royaumes normands, de Jehanne d’Arc ou de Lyautey.

              • CN46400 CN46400 30 septembre 2018 11:36
                @titi
                Ouais mais il n’y avait plus ni cartouches, ni fusils, tous récupérés par les niakés......

              • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 30 septembre 2018 12:17

                @CN46400



                Nhâ Qué

                C’est aussi le nom d’un restaurant vietnamien dans le XIe

              • titi 30 septembre 2018 16:58
                @cric

                Euh.. la guerre de Crimée n’est pas une bataille mais bien une guerre qui a duré 2 ans et demi.

                Vraiment ils foutaient quoi vos profs d’histoire ?

                A moins que vous soyez simplement de mauvaise foi ??
                Nooooooooooooon…. pas possiiiiiiiiiiiiiible

                Et c’est d’autant plus vrai que l’Europe occidentale telle que nous la connaissons résulte directement de l’action politique et militaire de la France.


              • titi 30 septembre 2018 17:00

                @CN46400


                La guillotine n’a besoin de que de la gravité pour fonctionner…

                Et elle a justement été conçue pour châtier les traîtres.


                Vous voyer : des solutions il y’en a.

              • révolQé révolQé 30 septembre 2018 23:51

                @cric
                Tu semble avoir la mémoire ou courte, ou sélective Kamarade...  smiley


              • Julien30 Julien30 25 septembre 2018 12:14

                « Le compagnon de Polony voudrait sans doute une police cowboy à la texane où l’on peut tirer des citoyens comme des lapins, dans la plus totale impunité. »

                C’est de toute évidence ce qu’il voulait dire... Vous êtes vraiment grotesque.

                • France Républicaine et Souverainiste France Républicaine et Souverainiste 25 septembre 2018 12:53
                  Concernant le début de l’article, l’auteur ignore tout du milieu enseignant, où les propos restent souvent les mêmes qu’il y a quarante ans...
                  Quant à nos policiers qui ne peuvent plus assurer la paix publique en de nombreux endroits, et qui sont plus exposés aux violences des racailles que leurs collègues européens, les crétineries de l’idiot du village Yann Moix doivent les laisser de marbre : inutile de discuter avec ce personnage...

                  • bluerage 25 septembre 2018 13:17
                    @France Républicaine et Souverainiste

                    Je crois que l’auteur ignore aussi tout de la police, c’est curieux ce besoin des c... de faire des phrases...

                  • phan 25 septembre 2018 13:31
                    En 1953, à la chute de Dien-Bien-Phu : c’était le 7 mai 1954.
                    Pour les uns c’est une chute, pour les autres c’est une victoire : c’est bizarre vos professeurs d’Histoire disent ils « à la chute de Waterloo » ?

                    • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 25 septembre 2018 13:59

                      @phan
                      Au temps pour moi : la bataille de Dien-Bien-Phu s’est terminée par une victoire vietnamienne le 7 mai 1954 et non 1953.


                      Je partage votre avis : les défaites et les victoires sont perçues différemment selon le pays. Ici, j’ai employé le point de vue français dans la mesure ou il s’agit d’un média francophone. Mais, en toute objectivité, lorsqu’un peuple de libère du joug colonial, c’est une victoire de l’humanité et de la liberté. D’autant plus que je suis d’origine soviétique : des membres de ma famille ont été envoyés là bas par l’URSS afin d’aider les rebelles en matière de logistique, de soins, de formation et d’humanitaire, ce qui est pour moi une grande fierté.

                      Cordialement

                      Nicolas K.

                    • Dom66 Dom66 25 septembre 2018 14:47

                      @Nicolas Kirkitadze

                      "D’autant plus que je suis d’origine soviétique" ???
                      Ma tante est d’origine Russe, peso je ne connais pas les origines soviétique smiley

                    • Le421 Le421 25 septembre 2018 20:29

                      @Dom66

                      Les fautes de mots révèlent souvent le parti pris de l’auteur.
                      En fait, il est issue de cette saloperie de régime bolchévique de l’URSS !!
                       smiley



                    • titi 25 septembre 2018 20:32
                      @Nicolas Kirkitadze

                      Une victoire de l’humanité qui a conduit environ 1000000 de boat people à l’exode.

                      Quelle victoire !



                    • Onecinikiou 26 septembre 2018 01:46

                      Passer du Front National au gauchisme adolescent, n’est-ce pas la démonstration d’un esprit paradoxal ?


                    • phan 26 septembre 2018 06:07

                      @titi

                      Le phénomène « boat people » date des années 1978-1990, après la défaite des Yankees génocidaires en 1975, tandis que la bataille de Dien Bien Phu est une défaite de l’état français mais une victoire du peuple français.

                    • Et hop ! Et hop ! 26 septembre 2018 09:34

                      @Nicolas Kirkitadze : «  Mais, en toute objectivité, lorsqu’un peuple de libère du joug colonial, c’est une victoire de l’humanité et de la liberté. »


                      Sortir du protectorat colonial français bonenfant pour tomber sous le joug communiste et impérialiste américain n’est pas une libération.

                      Vous croyez que les millions de tonnes de bombes, de napalm, de défoliant américains c’était une libération ? 

                      Et Pol Pot, il a libéré les Cambodgiens du joug du roi Siannouk ,


                    • titi 26 septembre 2018 12:34

                      @phan

                      Si les boat people datent de 1978 c’est juste parce que les exilés ont été acculés à la mer.

                      Les premiers exodes datent de 1954, du Nord vers le Sud et vers la France (il y a une forte communauté hmong en Guyane)
                      Puis en 1974-76 avec le départ des américains… les chrétiens et les animistes...
                      Puis en 1979 avec la guerre contre la Chine… les ethnies « chinoises » (qui se sont bien faites baisées puisque c’étaient ces mêmes ethnies chinoises qui étaient à l’origine du mouvement anti Français)
                      Puis toute le décennie suivante pour tous les gens qui ne comprenaient pas les bienfaits du communisme. 


                    • phan 26 septembre 2018 13:19

                      @titi

                      Les premiers exodes datent de 1954, du Nord vers le Sud et vers la France (il y a une forte communauté hmong en Guyane)

                      Les accords de Genève signés le 21 juillet 1954 prévoient un cessez-le-feu, un partage du Vietnam en deux (Vietnam Nord et Vietnam Sud de part et d’autre du 17ème parallèle) et l’organisation d’élections libres dans l’ensemble du Vietnam.
                      En outre les prisonniers devaient être libérés et les réfugiés pouvaient passer librement d’un Vietnam à l’autre : ce n’est pas un exode, ce n’est qu’un regroupement colonial vers le Sud et le regroupement du Viet Minh vers le Nord.
                      Les Etats Unis ne reconnaissent pas ces accords de Genève : c’est le début de la deuxième guerre d’Indochine qui sera plus meurtrière et plus longue que la précédente.
                      Tandis que les réfugiés Hmong ne sont arrivés en Guyane qu’en 1977.
                      Essayez de vivre sous un régime fasciste pendant 21 ans (1954-1975) où la propagande anti-communiste battait son plein (le bain de sang avec l’arrivée des communistes) : l’épuration à la libération en France ça vous dit quelque chose ?

                    • titi 27 septembre 2018 17:15

                      @cric


                      Sans cette saloperie, les nazis auraient pas eu d’essence à mettre dans leurs chars en 39.
                      Sans cette saloperie, les nazis ne se seraient pas avancé en Pologne.

                      Les Russes ont une énorme responsabilité dans le déclenchement de la guerre.
                      Ils ont eu ce qu’ils méritaient.



                    • titi 30 septembre 2018 17:07

                      @cric


                      Vous pourriez faire un effort et pas ressortir la même vanne à deux balles.

                      Et sinon ? à part ça ?
                      Votre avis que le pacte germano soviétique ?
                      Sur le partage de la Pologne par les deux alliés ?



                    • titi 30 septembre 2018 20:33
                      @cric

                      Les boats people c’est pas fini :


                      Encore des imbéciles qui n’ont rien compris aux bienfaits du socialisme...

                    • Trelawney Trelawney 1er octobre 2018 08:06

                      @titi

                      Sans cette saloperie, les nazis auraient pas eu d’essence à mettre dans leurs chars en 39.
                      En 39 pour faire fonctionner les chars, les allemands n’avaient pas besoin de beaucoup d’essence. Le chars allemand de l’époque avait un blindage de 1.5 cm d’épaisseur, ce qui fait qu’un char français R35 (le B1B était lui beaucoup plus puissant) équipé d’un « lance patates » de la première guerre mondial traversaient de part en part un char allemand et faisait exploser les char suivant.
                      D’autre part en 39, la France est l’Angleterre avaient plus de 5000 chars de première qualité contre 3000 chars allemands. Seulement voila, quand l’Allemagne avait 3 paquets de 1000 chars, la France avait 1000 paquets de 5 chars. Et les allemands avaient équipé leurs chars d’un système que l’armée française et anglaise trouvait inutile à savoir une radio pour communiquer entre char.
                      Les victoires tiennent à peu de chose
                      Lors de l’armistice, les allemands récupéreront les R35 pour les transformer en panzer. Renault leur fournira les pièces nécessaires au changement 

                    • nono le simplet nono le simplet 1er octobre 2018 08:35

                      @Trelawney
                      ouf, quelqu’un qui connaît l’Histoire ... smiley


                    • titi 1er octobre 2018 15:01
                      @Trelawney

                      J’ai parlé d’un nombre de chars supérieur ? Non.
                      J’ai parlé de char de performance supérieure ? Non. 

                      J’ai parlé logistique. 
                       

                    • titi 1er octobre 2018 15:06

                      @nono le simplet et Trelawey


                      Livraisons de l’URSS à l’Allemagne nazie en 1940 :

                      Pétrole : 617 000 tonnes
                      Céréale : 820 000 tonnes
                      Manganèse : 64 000 tonnes

                      etc...

                      L’Allemagne était sous embargo de la Royal Navy.
                      C’est l’URSS qui a soutenu l’effort de guerre allemand jusqu’en 1941.
                      C’est ça la vraie histoire.




                    • nono le simplet nono le simplet 1er octobre 2018 17:39

                      @titi

                      Sans cette saloperie, les nazis auraient pas eu d’essence à mettre dans leurs chars en 39.
                      Sans cette saloperie, les nazis ne se seraient pas avancé en Pologne.

                      le principal fournisseur de l’Allemagne en 1939 était ... la Pologne, avant son invasion bien sûr ... presque le triple de l’URSS ...
                      sans les livraisons de la Pologne, les allemands n’auraient pas pu envahir ... la Pologne ? smiley

                    • Jean 2 octobre 2018 18:12

                      @Trelawney
                      exact , sans oublier les navions , même en TK avec Skoda


                    • zzz999 25 septembre 2018 13:37

                       Moix c’est le prototype du petit marquis médiatique qui serait le premier à faire dans son froc si les policiers qu’ils insultent l’emmenait sur le terrain, ce qui ne l’empêcherait pas dans le même temps de tomber à bras raccourci sur ceux qui ayant des couilles brutaliseraient un peu trop ses chers « jeunes » de banlieue (comprendre voyous dans le langage courant) du calibre de Théo.


                      • CATAPULTE 25 septembre 2018 14:49
                        Sur la page d’accueil de son site, L’Inspection Générale de la Police Nationale (IGPN) soit la police des polices, se félicite des bonnes relations entre policiers et population. Ce en rapportant le nombre global d’intervention une année, plus de quatre millions, au nombre d’interventions donnant lieu à des plaintes d’usagers, minime...

                        On peut d’abord s’étonner de la précipitation du service de contrôle de l’Administration policière à souligner les « bonnes relations entre policiers et usager ».

                        Mais on doit s’étonner davantage encore de ce que les statistiques utiles à montrer la marginalité du phénomène des violences policières ne soit pas reprisent pour démontrer la tranquillité de la fonction de policier ; Si les rapports entre policiers et usagers sont aussi bons que prétendu par les chiffres avancés, qu’ont-ils à se plaindre d’une dégradation de leurs rapports avec la population et de leur conditions de travail, toujours plus difficiles ?

                        • Albert123 25 septembre 2018 14:59

                          « Pour »réconcilier« les citoyens » avec leur police"


                          faudrait déjà être fâché ce qui n’est pas le cas de tout le monde.

                          Après chez les gauchistes bisounours à tendance mondialisto-suicidaire il est de bon ton de vomir sa haine des flics.



                          • zygzornifle zygzornifle 25 septembre 2018 16:00

                            Après avoir vécu une trentaine d’années dans différentes citée de non droit et avoir vu tout ce que j’ai vu et entendu avec ses mots il est bien encore bien loin de la réalité ....


                            • zygzornifle zygzornifle 25 septembre 2018 16:05

                              La police est performante quand elle est cachée dans les buissons le radar rivé a l’oeil , pour la répression routière pompe a fric je leur fait totalement confiance , ils sont très efficaces pour vous mettre des prunes , par contre je me méfie autant de la police que des jeunes « chance pour la France » , quand j’en vois que ce soit l’un ou l’autre en ville et si je le peux je traverse la rue mais pas pour chercher un emploi ....


                              • Esprit Critique 25 septembre 2018 16:17

                                « Si l’affaire Théo a marqué les esprits, d’autres »bavures«  »

                                L’auteur suit -il l’actualité des sujets dont il nous cause ?

                                « Police : Yann Moix a-t-il raison ? »

                                Pour le savoir appliquez les conseils de Yann Moix a la lettre,

                                allez voir dans leur froc !


                                • egos 25 septembre 2018 16:23

                                  La reculade de Moix illustre parfaitement à quel niveau se situe l’éthique du personnage :

                                  celle de son langage fleuri dont il avait livré un aperçu lors de son plaidoyer en faveur d’un pédophile en cavale 
                                  accompagné de ses appréciations sur le seul pays d’Europe qui avait eu l’audace de l’assigner à résidence ds l’attente de l’avis des autorités judiciaires.

                                  La presse de caniveau fait tjrs recette, 
                                  celles des égouts garantit le succès et la visibilité des « déjections » qui y circulent.

                                  • banban 25 septembre 2018 16:57

                                    Un salaire décent, une considération, un système de recrutement plus performant, et peut-être que la profession attira moins les paumés en quête de salaire, les drogués à la violence, les cow-boy abruties, les voyous au casier vierge qui veulent se reconvertir ou prevenir leurs petits copains, les complexés qui veulent ce prouver qu’ils sont des hommes, ou tous simplement des personnes n’ayant pas les capacités de gérer se métier qui peut surement etre complexe. 

                                    c’est un cercle vicieux, plus le recrutement est mauvais, plus la police a une mauvaise image, plus la police a du mal a recruter, plus le recrutement est mauvais....

                                    • CATAPULTE 25 septembre 2018 17:06


                                      Bruno Beschizza, autrefois porte-parole du syndicat Synergie Police, a délaré, il y a de ça quelques annnées, dans l’émission « C dans l’air » sur France 5 que :

                                      « C’est en général à la suite d’une mauvaise expérience avec la police que les personnes développent un sentiment de haine à l’égard des policiers »

                                      La formule « Mauvaise expérience de la police » semble dédouanner à l’avance les policiers de toute faute, et la rejeter sur les rigueurs de la procédure ou un hasard malheureux. Il eut pu davantage évoquer une expérience de « mauvaise police » car c’est en général lorsque le comportement des policiers est fautif et, à juste titre, perçu comme tel, qu’il engendre chez la victime un ressentiment à leur encontre. Les auteurs avérés de faits délictueux admettent assez bien, dans leur ensemble, le comportement répressif et procédurier des policiers dès lors qu’il leur semble se borner aux contingences du principe de proportionalité.

                                      Tout ça pour en venir au cas de Périco Légasse que vous évoquez. A l’inverse de ceux qui nourrissent une rancoeur viscérale à l’égard des policiers de France, ce à la suite d’une « mauvaise expérience de la police », il est ces autres, comme Périco Légasse, auxquels manque d’avoir vécu une expérience semblable pour en savoir la police capable. Plus encore, pour éprouver le traumatisme, fut-il mineur et néanmoins prégnant, qui poursuit pour longtemps les citoyennes victimes.

                                      Le cas le plus parlant, à ma connaissance, d’un revers d’opinion à l’égard de la Police, en suite d’un épisode mettant en cause le comportement policier, est celui de Jean-Michel Apathie. En 2008, Vittorio de Filippis, journaliste à Libération, est arrêté dans le cadre d’une banale affaire de diffamation. Il subi alors le traitement subi tous les jours par ceux dont le sort relève de la procédure pénale. Scandale dans les rédactions où l’on semble découvrir ce qu’est le quotidien de la police et de ses « usagers ». Jean-Michel Apathie, tout particulièrement, dans « Le Grand Journal » de Canal+, s’emporte contre des pratiques policières qu’il juge violentes, dégradantes et injustifiées. Jusque l’alors, Apathie, officiant le matin sur RTL, s’était toujours montré, à l’occasion de chroniques consacrées à la police et à la délinquence en France, lui aussi, compréhensif et compatissant à l’égard de « nos policiers qui font un métier difficile », tout en balayant d’un revers de micro les plaintes injustifiées de ceux qui, à ses yeux, étaient au moins coupables d’être supects ; Qui plus est, jeunes ; Qui plus est, vivant en banlieue ; Qui plus est, pas journaliste donc exclus de la communauté des honnêtes gens.

                                      Il semble donc falloir que la victime de violences policières, si ce n’est soi-même, nous soit une personne familière, pour laquelle on a de l’empathie, pour que l’on veuille soudainement considérer un phénomène de société à la mesure de ce qu’il est réellement, dans sa gravité, celle notamment du préjudice subi par les personnes, dans sa probabilité, pas si rare que prétendu.

                                      Sans souhaiter une telle déconvenue à Périco Légasse, souhaitons, pour le bien de tous, que les cas du genre se fassent plus fréquents.

                                      Beschizza n’était pas très loin de la vérité...

                                      • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 25 septembre 2018 17:32
                                        En 1953, à la chute de Dien-Bien-Phu, de nombreux enseignants communistes avaient exprimé leur joie devant leurs élèves et moqué l’armée coloniale vaincue.

                                        Tout à fait exact...Vous oubliez la petite histoire de l’enseignant communiste français qui était volontairement avec le vietminh.
                                        Après la défaite, il sillonnait les camps vietminh de prisonniers français pour leur faire du reconditionnement politique communiste. 
                                        De retour en France cet enseignant a été réintégré dans l’E.N, bien planqué....

                                        L’état français est une énorme ruche franc-maçonne, qui s’y frotte s’y pique jusqu’à la mort... (Louis XVI peut en témoigner la tête sous le bras...) smiley 




                                        • Dom66 Dom66 25 septembre 2018 23:06

                                          @SPQR Sono Pazzi Questi Romani

                                          « De retour en France cet enseignant a été réintégré dans l’E.N », Oui, et alors où est le problème ??

                                          Ceci est un honneur (pour une fois) de la France


                                          Le mec est Français et a le droit (liberté) d’aller où il veut...il y a bien des facho qui ont été chez Pinochet au Chili et qui n’ont pas perdu leurs taf...non ? Et la France n’avait pas a faire le guerre au Vietnam...point Final


                                          Et puis il y a beaucoup d’Américain qui ont été du coté « Viètcong » pour divers raisons et qui sont retournés sans problème aux USA.


                                        • Trelawney Trelawney 1er octobre 2018 08:21

                                          @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
                                          En 1953, à la chute de Dien-Bien-Phu, de nombreux enseignants communistes avaient exprimé leur joie devant leurs élèves et moqué l’armée coloniale vaincue.

                                          Fake news.
                                          Même s’il fallait prendre le communiste français avec des pincettes car proche de l’URSS qui était notre ennemi déclaré à l’époque, Le gouvernement et la droite en particulier a toujours discriminé ce parti en faisant appel au vieux souvenir de la « cinquième colonne ».
                                          En fait en 54 (et pas 53) tout le monde se fichait bien de Dien Bien Phu où sont morts la totalité de la légion (donc des étrangers), plus quelques parachutistes coloniaux sur les 11000 morts et disparus, il y avait environ 2000 français métropolitains). A l’époque la France avait autre chose à penser que de s’occuper d’une région dans le sud est asiatique. 

                                          La droite a fait la même chose en 78 à Kolwezi où elle a soit disant avancé le parachutage par peur que les communistes informent les Cubains.

                                        • titi 1er octobre 2018 16:50

                                          @Dom66


                                          "Oui, et alors où est le problème ??"
                                          Bah nous n’étions pas en guerre contre le Chili il me semble ?

                                          Ces communistes qui ont pactisé avec l’ennemi en Indochine, en Algérie et ailleurs, ce sont des traitres. Point barre !

                                          Un mec comme Boudarel je ne sais pas où il est enterré mais son cadavre déshonore la terre de France.

                                          Et ce sont des mecs comme lui qui ont investit les universités.
                                          Ils ont instrumentaliser l’EN pour leur propagande.

                                          A gerber.




                                        • CATAPULTE 25 septembre 2018 18:51
                                          La Convention (CEDH) , en vertu des « obligations positives » qu’elle fixe aux Etats parties, oblige notamment lesdits Etats à ouvrir et conduire une « enquête effective » dès lors que sont portés à la connaissance des pouvoirs publics, c’est vaste, des faits susceptibles de constituer une violation de la Convention précitée.

                                          C’est là tout le travail de l’I.G.P.N.

                                          Vous semblez croire en l’intégrité des agents de cette ex-croissance de l’administration policière ; Moi, pas.

                                          Me fondant sur le peu qu’il m’ait été donné de voir, je reste convaincu de ce que les directeurs du contrôle de l’Administration ont avant tout le soucis de conserver à l’Institution policière sa probité et son honnorabilité. Et, à cette fin, d’organiser la rareté, celle des enquêtes puis celle des poursuites.

                                          Dans ce sens, rappelons ici les déclarations de policiers faisant part, eux-mêmes, de leur attachement à l’I.G.P.N., à l’époque l’I.G.S, au motif de la nécessité de « faire le ménage » et, ce faisant, de maintenir la Police dans ses « exigences d’excellence ». Les déclarations auxquelles il est fait référence ici étaient alors rapportées par l’inévitable Jean-Claude Delage (Allianca Police) à l’occasion du procès en légitimité fait, il y a de ça une dizaine d’années, à la regrettée CNDS ( Commission Nationale de Déontologie de la Sécurité ).

                                          La CNDS était une structure très officielle, ayant pouvoir d’enquêter et d’auditonner les policiers, faisant preuve de volontarisme dans sa démarche mais indépendante de toute autorité policière ; Ce qui avait le don de déplaire aux policiers qui, en protestation, allaient jusqu’à refuser de collaborer aux enquêtes de la commission. Elle fût dissoute en 2012 par Nicolas Sarkozy pour céder la place au Défenseur des Droits, lequel à la courtoisie de ne plus embêter les policiers ( Aujourd’hui, Jacques Toubon ). Tout indique, alors que la commission avait prouvé son efficacité et justifié son existence, que ce sont les policiers qui ont obtenu la tête de la CNDS de Nicolas Sarkozy.

                                          Il est difficile de se garder de voir dans l’ acceptation par les policiers de l’IGPN et le refus concommitant de se soumettre au contrôle de la CNDS, le rejet, par ces derniers, d’un contrôle de la Police Nationale par la société civile ; Ce que commande, cependant, la Constitution et les principes mêmes de la république. En outre et pour les mêmes motifs, comment ne pas douter, et c’est bien peu, de la réalité de la volonté de l’IGPN d’enquêter, d’incriminer les policiers ; Volonté indispensable à une enquête effective.

                                          Voyez pourquoi, entre autres raisons, je veux douter de l’intégrité des inspecteurs de L’IGPN.

                                          • paulau 25 septembre 2018 19:56

                                            Yann Moix se trompe sur les raisons selon lesquelles les policiers "ch… dans leur froc" comme il dit. Les policiers n’ont pas peur de la racaille mais d’autres chose. Ils redoutent d’être sanctionnés pour l’ interpellation un peu rude d’un voyou violent. Ils craignent d’être virés de la police si, leur vie étant en danger, ils dégainent leur arme. Ils ont peur qu ’une de leur action, bien que légale, ne déclenche une émeute.


                                            • harry stot 25 septembre 2018 21:03

                                              A gerber cet article à charge qui contredit la réalité !

                                              Les flics flingués par les djihadistes, brulés dans les cités tabassés chez eux....
                                              Sans compter la vague de suicides.
                                              Et l’affaire THEO c’était bidon. Tu devrais vérifier tes sources, ça t’évitera d’écrire de la merde

                                              • Dom66 Dom66 25 septembre 2018 23:07

                                                @harry stot
                                                + pour moi


                                              • Gloubi 25 septembre 2018 22:33

                                                La chute de Dien Bien Phu c’est 1954. Le reste est à l’avenant.


                                                • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 26 septembre 2018 00:19

                                                  @Gloubi

                                                  Oui, tout à fait. C’était le 7 mai 1954. Désolé pour la faute.

                                                  Cordialement

                                                  Nicolas K.

                                                • Frederick Potter Frederick Potter 26 septembre 2018 02:30

                                                  Yann Moix n’est qu’un malfaisant narcissique et sinistre, il y a beau temps que les apparitions et sorties de ce triste con déshonorent sa cause. Moi je dis que les policiers, les gendarmes et les pompiers sont 15000 fois plus patriotes que ce sale type. Ils sont tous des braves gens et nous devons les défendre. Et si nous ne voulons pas les défendre, nous devrions alors nous taire car c’est encore grâce à eux que ce pays tient encore. Je ne vois pas cet enfant de salaud de Moix faire barrage de son corps aux méchants ni aux terroristes. Lui il est tout juste bon à se vautrer dans la drogue avec deux putes de chaque côté. Voila ce que votre question mérite comme réponse. 



                                                    • jeanpiètre jeanpiètre 26 septembre 2018 21:05

                                                      @Christian Labrune
                                                      la police ne sert qu’à proteger le haut du panier en reprimant le bas et mattraquant le milieu,elle n’a pas changé depuis sa création, ce qui vous la rend sympathique


                                                    • jeanpiètre jeanpiètre 29 septembre 2018 21:06

                                                      @cric

                                                      Je n ai pas non plus le sentiment d etre moins en securite, plus sujet au racket d etat peut etre ,et moins aux autres , l age faisant L insecurite, les crimes et delits deviennent de plus en plus montes en epingle a mesure qu ils se rarefient.


                                                    • Dom66 Dom66 30 septembre 2018 17:07

                                                      @Christian Labrune

                                                      Violence policière particulièrement atroces dans ces exemples en effet. smiley

                                                      Et dire que les mec un jour en cas de danger pour leurs vies appellerons qui ???

                                                      Une fois n’est pas coutume je vous plussse



                                                    • zygzornifle zygzornifle 30 septembre 2018 15:42

                                                      Dans les années 75 quand j’habitait en citée de non droit la police n’osait pas y mettre les pieds , leurs bagnoles se faisaient déjà caillasser , le maire de la ville préférait laisser pisser plutôt que de déclencher une guerre et surtout que cela finisse en mise a sac du centre ville ....


                                                      • zygzornifle zygzornifle 30 septembre 2018 15:48

                                                        Faut dire qu’avant quand il y avait des problèmes les merdias n’en faisaient pas leur choux gras, ça ne dépassait pas la gazette locale et encore , ce qu’a dit Moix ne serait pas monté en épingle , la police ne se serait pas mise a chialer comme un gosse a qui on pique sa sucette , en ce moment on se repaît du moindre mot qui ne vas pas dans le sens du poil , on fait la chasse aux sorcières et chaque jour on torture un peu plus la liberté d’expression ....


                                                        • osiris 30 septembre 2018 21:35

                                                          je pense que des blancs gaulois ne peuvent pas faire la police dans des communautés noires ou arabes ,ils seront immédiatement accusés de racisme ,et là c’est rédhibitoire,d’autant plus s’ils ne sont pas soutenus par le gouvernement ,l administration judiciaire et les médias.

                                                          Chacun dans son pays ,et les vaches seront bien gardées


                                                          • MAGURA 30 septembre 2018 22:58

                                                            Il n’y a pas qu’en France. En 2002, un bourgmestre belge évoquait déjà des « zones de non-droit du côté de Charleroi où les policiers n’osent plus s’aventurer » Réf. : La DH.


                                                            • alinea alinea 30 septembre 2018 23:36
                                                              Il a l’air intéressant ce Moix ! jamais trouvé sympathique chaque fois que je l’ai vu, mais j’aime bien ce qu’il dit là !
                                                              mais il a mauvaise mine,il file du mauvais coton.
                                                              Absolument sidérée du score de cet article !! les réactions, je n’ai fait que les survoler, pas envie de tout comprendre ce soir.

                                                              • titi 1er octobre 2018 00:55
                                                                Si la magistrature faisait son boulot en appliquant la loi aux délits et aux crimes, alors les flics seraient respectés.

                                                                Courir après des merdeux qui en sont à 30 ou 40 arrestations, et qui ont juste eu droits à des rappels à la loi, ou à un contrôle judiciaire, ça n’incite ni au zèle pour aller chercher ces individus, ni à la retenu lorsqu’on en tient un sous la matraque.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès