• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pour que vive la libre-pensée : Appel de Beauvau

Pour que vive la libre-pensée : Appel de Beauvau

 

L’auteur veut librement s’associer à l’appel dit de Beauvau, du 19 février 2019, repris ci-dessous, considérant en libre-penseur que si seule une certitude formellement prouvée vaut vérité, toutes les opinions doivent être respectées.

Position dont les agoravoxiens devraient aimer débattre.

Alors que la France est confrontée à une recrudescence des expressions de violence et de haine, en particulier antisémites, nous, responsables des principales familles religieuses, convictionnelles et philosophiques, voulons ensemble réaffirmer l’indéfectible unité de notre communauté nationale, fondée sur le partage des valeurs et des principes républicains et humanistes, l’ambition de la fraternité et le rejet de toutes les exclusions.

Les mots, les actes qui visent des Français de confession, de culture ou de tradition juive ou portent atteinte à leur existence, à leur mémoire ou à leur identité, meurtrissent la France tout entière. L'antisémitisme est un délit, jugé par l'Histoire et condamné par la loi. Il ne souffre ni excuse ni banalisation.

C’est pourquoi nous condamnons solennellement tous les actes, toutes les doctrines et tous les discours qui, en stigmatisant, en appelant à la haine et parfois même en justifiant la violence, dégradent la dignité humaine et le respect inébranlable qui lui est dû. Aucune menace, aucune violence envers des personnes en raison de leur religion, de leurs convictions ou de leurs origines, aucune profanation ne doit avoir sa place dans notre pays.

Par nos voix, diverses mais unies, nous invitons tous nos compatriotes à se rassembler dans cet esprit d’égalité et de fraternité qu’incarne la République et qui garantit à chacun la liberté et la sécurité. Notre République est indivisible et laïque, ce qui assure à chacun la liberté de conscience, et lui permet ainsi d’avoir ou de ne pas avoir, librement, une religion.

Parce que la paix et la concorde civile sont notre bien commun le plus précieux, parce que nos valeurs communes sont plus fortes que nos divergences et nos appartenances, nous en appelons à un sursaut des consciences et à l’engagement de chacun pour lutter fermement contre toute expression antisémite, contre toutes les formes de racisme et de haine qui sont la négation même de ce qui fait la France.

Face à la haine et à l’exclusion, face à la tentation du repli et au déni, face aux peurs, face à la recherche permanente de boucs émissaires, face à la stigmatisation, nous devons en conscience répondre par une ambition, à la fois civique, spirituelle et humaniste, de partager et poursuivre, ensemble, notre destin commun.

 

HAÏM KORSIA GRAND RABBIN DE FRANCE

JOËL MERGUI CONSISTOIRE CENTRAL ISRAÉLITE DE FRANCE

FRANCIS KALIFAT CONSEIL REPRÉSENTATIF DES INSTITUTIONS JUIVES DE FRANCE

ANOUAR KBIBECH CONSEIL FRANÇAIS DU CULTE MUSULMAN

CHEMS-EDDINE HAFIZ CONSEIL FRANÇAIS DU CULTE MUSULMAN

DALIL BOUBAKEUR GRANDE MOSQUÉE DE PARIS

OLIVIER RIBADEAU DUMAS CONFÉRENCE DES ÉVÊQUES DE FRANCE

FRANÇOIS CLAVAIROLY FÉDÉRATION PROTESTANTE DE FRANCE

EMMANUEL ADAMAKIS ASSEMBLÉE DES ÉVÊQUES ORTHODOXES DE FRANCE

MINH TRI VO UNION BOUDDHISTE DE FRANCE

JEAN-PIERRE SAKOUN COMITÉ LAÏCITÉ RÉPUBLIQUE

MARIO STASI LIGUE INTERNATIONALE CONTRE LE RACISME ET L’ANTISÉMITISME

JEAN-MARIE BONNEMAYRE CONSEIL NATIONAL DES ASSOCIATIONS FAMILIALES LAÏQUES

JEAN-MICHEL DUCOMTE LIGUE DE L'ENSEIGNEMENT

THIERRY MESNY ASSOCIATION DES LIBRES PENSEURS DE FRANCE

CHARLES ARAMBOUROU UNION DES FAMILLES LAÏQUES

JEAN-PHILIPPE HUBSH GRAND ORIENT DE FRANCE

MARIE-CLAUDE KERVALLA-BOUX GRANDE LOGE FÉMININE DE FRANCE

PIERRE MARIE ADAM GRANDE LOGE DE FRANCE

MARTINE CERF LE DROIT HUMAIN


Moyenne des avis sur cet article :  1.41/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    



    • Claudec Claudec 21 mars 16:27

      Comme n’importe qui peut (et devrait) s’inquièter des violences faites aux membres de la communauté à laquelle il appartient.


      • tiers_inclus tiers_inclus 22 mars 12:35

        @Claudec

        Plutôt comme n’importe qui peut (et devrait) s’inquièter des violences faites aux membres de l’humanité.


      • Claudec Claudec 22 mars 13:55

        @tiers_inclus

        Faites “à l’humanité” aurait été encore mieux, mais vous avez raison. D’autant que c’est bien le sens de l’appel de Beauvau, dont la diversité des signataires atteste.
        Mon post répond par contre à une réaction visant une communauté (ou religion) en particulier.


      • Jonas Jonas 21 mars 20:58

        signé par « ANOUAR KBIBECH CONSEIL FRANÇAIS DU CULTE MUSULMAN »


        Anouar Kbibech, président du Rassemblement des Musulmans de France (RMF), qui invite les pires islamistes misogynes, antichrétiens et antisémites, tels Saïd Kamali, Amine Nedji, Nader Abou Anas ou encore Saad Al Brik, à précher dans les plus grandes mosquées de France.

        C’est vraiment crédible votre appel à « l’humanisme et à la fraternité » !

        Les bobos gauchistes et les francs-maçons seront toujours les idiots utiles de l’islamisation de la France.



        • Jonas Jonas 21 mars 23:29

          signé par « DALIL BOUBAKEUR GRANDE MOSQUÉE DE PARIS » :

          "L’islam est une idéologie de lutte, c’est une idéologie d’agression”



          • tiers_inclus tiers_inclus 22 mars 12:23

            Alors que la France est confrontée à une recrudescence des expressions de violence et de haine, en particulier antisémites

            Cet exceptionnalisme permanent est agaçant, voire contre productif.

            0.23% de la population mondiale génère une couverture médiatique sans rapport.

            Le refus légitime de la haine ne doit occulter ni la raison ni la mesure, particulièrement dans un contexte où comme le mentionnait Joe Sobran :

            « Un antisémite voulait dire un homme qui détestait les Juifs.
            Maintenant, cela signifie un homme qui est détesté par les Juifs »

            A cela près on ne peut être que d’accord avec le fond de cet appel, incluant naturellement l’antisémitisme à sa juste place.


            • Claudec Claudec 22 mars 14:14

              Tout en partageant parfois l’agacement que vous évoquez – et bien que profondément agnostique – je trouve au Judaïsme quelques excuses dans l’opprobre et la persécution dont il est l’objet depuis des millénaires, aggravés par la Shoa et l’irresponsabilité de tous ceux qui ont aussi unanimement qu’hypocritement pensé pouvoir se débarrasser du problème en créant l’état juif. Quelle communauté, religieuse ou autre, a jamais connu un sort ni subi une pression comparables ?


              • Claudec Claudec 22 mars 14:21

                Je partage toutefois votre avis, “en particulier antisémites" me semblant une mention inutile dans le contexte de l’appel dont il s’agit..


              • tiers_inclus tiers_inclus 22 mars 16:01

                @Claudec

                Ce n’est pas tant la mention que le lapsus qui m’agace, significatif d’une pensée convenue, conditionnée, automatique. 

                Le monopole de la souffrance n’est pas juif, cela aussi relève de la pensée conditionnée.
                La souffrance est consubstantielle à la vie terrestre et partagée sans dérogation. La souffrance « socio-politique » est un « luxe » lorsque d’autres meurent de faim.

                L’étroit chemin de crête minimisant la souffrance d’une vie dépend autant des facteurs internes qu’externes et passe par le lâcher-prise, tôt ou tard. C’est une qualité qui est idéologiquement diamétrale de la pensée juive pratique (pas nécessairement celle orthodoxe, ni kabbaliste) et qui alimente le cycle de leur souffrance, comme une névrose rationalisée peut le faire pour un individu.

                Ceci étant dit sans condamnation ni bien entendu haine, ni même condescendance. Bref « aides toi, le ciel t’aidera » me semble approprié.


              • quijote 23 mars 09:38

                @Claudec

                Vous prétendez savoir quelle communauté a le plus souffert dans l’histoire de l’humanité, c’est ça ? Oh là... Oh là là... Oh là là là là...
                Vous en êtes donc au stade où vous détenez la vérité. J’admire. Impressionnant. Vous n’avez plus à vous poser de questions : vous avez La hiérarchie « historique » bien en tête et, en conséquence, vous maîtrisez les catégories du « Bien » et du « Mal ». Tout est clair. C’est-à-dire, entre autre chose, bien hiérarchisé. Chapeau.
                Merci, donc, de répondre aux questions suivantes, que des esprits moins avancés que le vôtre, se posent, bien que spectateurs assidus de BFM et lecteurs attentifs du Monde et Libé :
                Quelle est la place de la souffrance du peuple Peau Rouge dans la hiérarchie historique du Bien et du Mal ? Disparaître en tant que peuple est-il souffrir ? Où sont les Peaux Rouges aujourd’hui ?
                Même question pour Néandertal.
                Aaaah, je vais m’instruire aujourd’hui.


              • quijote 23 mars 09:42

                @quijote

                J’oubliais... Question subsidiaire : est-il criminel, dans votre monde où tout est clair, de se poser malgré tout des questions ?


              • Claudec Claudec 23 mars 14:23

                @quijote

                « Vous prétendez savoir quelle communauté a le plus souffert dans l’histoire de l’humanité, c’est ça ? »
                Moins d’ardeur vous rendrait peut-être plus attentif. Relisez-moi. Je ne prétend rien ; je réponds à qui m’interroge à ce sujet, que je constate et en conclue librement, que je comprends que celui qui a le passé de souffrances remontant le plus loin dans le temps puisse y être sensible et se sentir honoré de cette expérience.


              • quijote 23 mars 17:53

                @Claudec

                Je vous cite :
                « Quelle communauté, religieuse ou autre, a jamais connu un sort ni subi une pression comparables ? »
                Réponse attendue : aucune. Ah bon ?


              • Claudec Claudec 22 mars 17:53

                Le Judaïsme n’a effectivement pas le monopole de la souffrance, mais je me répète : Quelle communauté, religieuse ou autre, a connu un sort et subi une pression comparables depuis si longtemps ? Et j’ajoute que l’un n’empêchant pas l’autre, ses fidèles ont souvent cumulé au cours des millénaires bien d’autres souffrances que celles de la faim, avec le “luxe” de leurs souffrances socio-politiques. Leur ténacité et la fierté qu’ils en tirent n’a donc rien que d’humain, même s’il ne doivent pas en tester là, ce qui leur est d’ailleurs plutôt envié que reproché.

                Ceci dit et pour revenir à l’appel de Beauvau, toutes le confessions doivent y être également considérées.


                • tiers_inclus tiers_inclus 22 mars 20:07

                  Les exemples de persécutions dans l’histoire sont pléthore, il n’est pas dans mon intention de les développer ni de comparer les souffrances. Domaine polémique potentiel qui n’apporterait rien. Il n’y a pas de factures à régler pour les générations présentes. En revanche il y a à tirer des enseignements pour l’évitement, qui ne relève pas de la pensée calculante au risque d’engendrer de nouveaux conflits et souffrances. La victimisation est elle une bonne stratégie d’évitement ?Apparemment non, alors pourquoi persister ? Quant à la fierté et à la ténacité, cela ne semble pas non plus le bon remède. Ce n’est ni à envier ni à reprocher, c’est juste inefficace ou hors sujet. La souffrance relève d’une erreur d’appréhension du monde, la question est de savoir si la chronicité de la souffrance est une faute ?

                  Et cette question n’adresse pas seulement la judeïté.


                  • quijote 23 mars 10:06

                    Ho, dis-donc... J’avais pas lu la liste des signataires... Que du beau linge !

                    Question rigolote : censurée. Hein ? Ouais. Ouais, ouais : j’avais écrit une question rigolote et puis je l’ai relue. Et là, j’ai dit : « Non ! ». Ah, je suis comme ça, moi ! Un vrai provocateur ! Un rebelle dans l’âme !

                    Activité rigolote maintenant : classez... Non ! Ah bah dis, moi aussi je suis un « libre penseur » ! Y a pas plus libre que moi ! J’ai mon dispositif interne d’autocensure ! Pas de patron ! Je fais ce que je veux ! C’est beau ! La liberté d’expression !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès