• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pour un Parlement européen nomade !

Pour un Parlement européen nomade !

Les eurodéputés protestent depuis longtemps contre les déplacements incessants entre Bruxelles et Strasbourg que les traités leur imposent (douze sessions plénières à Strasbourg). Ils ont récemment manifesté leur mécontentement en diminuant d'office la durée de leurs sessions strasbourgeoises (article du journaliste J.Quatremer). Ma solution est plus radicale qu'un simple choix définitif et unique de Bruxelles : un Parlement nomade.

Cela n'existe dans aucune démocratie ? Justement : l'UE est une construction unique au monde, on nous le répète assez souvent... Elle se doit donc d'innover en tout. Loin d'être trop mobile, le Parlement ne l'est pas assez !

L'UE, qui ne cesse de vanter la mobilité aux travailleurs, aux étudiants et à leurs professeurs, et de façon quelque peu obsessionnelle, ne serait pas capable d'en donner l'exemple ? On cite Erasme en exemple, on vante Erasmus, oui, mais pour les autres ?

Imaginez un Parlement qui, toutes les trois semaines, dresserait son chapiteau dans une ville différente, des plus grandes aux plus modestes, invitant les citoyens à venir assister aux débats : ce serait un retour à l'antique agora, une démocratie proche du peuple. Finis ces élus et ces fonctionnaires lointains et bunkerisés, soupçonnés, dans le meilleur des cas, d'élitisme, et de corruption néolibérale dans le pire.

Cela susciterait enfin un enthousiasme populaire que l'Europe actuelle, avouons-le, peine à créer.

- On va voir le cirque européen, maman ?

- Oui, chéri, mais il n'y a pas de clowns... Enfin, pas le même genre.

Cette identité européenne mythique, comment mieux la créer que par un lien direct avec la population, sans cesse renaissant dans les villes-étapes ? Nous pourrions bénéficier de l'expérience du Tour de France : une caravane de « mobil-homes » pour les députés et le personnel indispensable, tous reliés aux archives fixes de Bruxelles et Strasbourg par la technologie et Galileo.

Derrière suivrait la caravane des lobbyistes qui jetterait aux foules joyeuses des maïs OGM, des barres chocolatées à l'huile de palme, des biberons au bisphénol, des teeshirts "J'aime Monsanto" ou "Monsanto, je t'aime", "Irresponsable mais pas coupable", "Oui au boeuf américain", "Nucléaire, énergie propre", "Le téflon, c'est trop bon", vaporisant des euphorisants de synthèse sur les familles rassemblées au bord de la route. Les néolibs arriveraient en jeeps américaines de collection, les banksters en limousine, l'extrême droite en char d'assaut (démilitarisé), les partis écolos paraderaient en véhicules solaires ou hybrides, tandis qu'en queue de cortège viendraient quelques engins cahotants, affrétés par des ONG et des associations citoyennes désargentées.

Ce seraient des emplois créés à chaque étape : monteurs, électriciens, interprètes, ouvreuses... des CDD certes, mais enthousiastes. Et je vois d'ici la chaleur des petits cafés soudain emplis d'élus, de fonctionnaires et de journalistes excités, tous mangeant des produits locaux. Au passage, en revalorisant le mode de vie nomade, on atténuerait la mauvaise image de Roms, premier pas vers une meilleure intégration. En outre, on pourrait dormir chez l'habitant, nul doute que ces contacts favoriseraient les mariages mixtes... prémices d'une nouvelle génération d'euro-enthousiastes. Et le multilinguisme deviendrait enfin une réalité.

Le coût ? Assurément moindre : les villes se mettraient en quatre pour avoir l'honneur d'accueillir le Parlement. Le mauvais bilan carbone ? Certes, mais c'est le prix de la démocratie, et l'UE serait prête à basculer lors de la fin du pétrole : il suffira de revenir aux caravanes de chevaux, tout en gardant le même fonctionnement !

Pour une Union européenne mobile, vivante, grouillante, adaptable, humaine, authentique, folklorique, joyeuse et proche du peuple - des peuples - un exemple pour le monde entier. Mais je crains que les habitudes et la routine du confort ne l'emportent sur l'idéalisme.


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Traroth Traroth 31 octobre 2012 10:47

    Au départ, le parlement européen était situé à Strasbourg. Pourquoi exactement le gouvernement français a-t-il accepté que des séances extraordinaires se tiennent à Bruxelles ?


    • Krokodilo Krokodilo 31 octobre 2012 11:59

      L’article du journaliste vers lequel j’ai mis un lien est assez détaillé, et certains commentaires apportent aussi des précisions intéressantes.


    • alberto alberto 31 octobre 2012 11:44

      Salut Kroko :

      Bonne idée que ce tour d’Europe pour les parlementaires européens !

      N e séjournant pas longtemps aux mêmes endroits, ils ne risqueront pas le démantèlement de leur campement, même si je leur conseille d’éviter Evry...

      Nul besoin aussi de prélèvements de pipis pour lutter contre le dopage...

      Quoique...

      Bien à toi smiley


      • Krokodilo Krokodilo 31 octobre 2012 11:57

        Effectivement, si on s’inspire du Tour de France, mieux vaut prévoir des contrôles anti-dopage, mais il paraît que les élites préfèrent la coke à l’EPO ou aux anabolisants. Quoique, montrer de beaux muscles aux provinciales pourrait tenter quelques politiciens ! 


      • Francis JL 31 octobre 2012 12:31

        « mais il paraît que les élites préfèrent la coke à l’EPO »

        Curieusement, il y a de plus en plus de gens bizarre ici qui sont favorables aux grandes fortunes !

        « Et je m’y connais en bizarre ».

         smiley


      • foufouille foufouille 31 octobre 2012 12:09

        vu leurs salaires, ils devraient se taire


        • ZEN ZEN 31 octobre 2012 12:45

          Quelle excellent idée, cher Kroko ! smiley
          Aujourd’hui à Burbure-les-Betteraves, demain à Raon-les-Oies...
          Le peuple pourrait juger sur pièce du réel travail de nos députés européens...que personne, ou presque, ne connaît
          Je suggèrerais l’accompagnement de notre Yvette nationale à l’accordéon pour renforcer le succès de ces déplacements.


          • Krokodilo Krokodilo 31 octobre 2012 13:29

            Je crains néanmoins que les élégantes chaussures de Rachida Dati ou de quelques autres s’accommodent mal de la terre battue de Burbure-les-betteraves, soit dit sans offenser la campagne ! 


          • jmdest62 jmdest62 31 octobre 2012 20:51

            avec les moyens de communication actuels ...est-il encore utile que nos « représentants » se réunissent dans un même lieu...et si je pousse un peu le bouchon est-il encore utile d’avoir des représentants ?

            je dis ça j’dis rien !  smiley

            @+


            • Romain Desbois 1er novembre 2012 00:09

              Salut Kroko

              je me demande si votre article n’est pas un canular.

              Le déplacement du parlement européen à strasbourg une semaine par mois nous coûte 200 millions d’euros par an !!!!

              Je crois que franchement faut arrêter le gaspillage de fric alors que l’on demande aux gens de se serrer la ceinture.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès