• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pourquoi je voterai Fabius (par un non-fabiusien)

Pourquoi je voterai Fabius (par un non-fabiusien)

Contre toute attente et par défaut, Laurent Fabius me semble aujourd’hui la meilleure chance de la gauche dans la perspective de la présidentielle 2007. Explications.

Ancien sympathisant vert, adhérent PS depuis un peu plus d’un an, je me considère comme un social-démocrate radical et écologiste, proche de l’aile gauche du PS et notamment du courant NPS. Je suis particulièrement attaché à la réhabilitation de l’impôt et du rôle de l’État, à la réforme d’institutions à bout de souffle, et à la sauvegarde de l’environnement. Comme Hamon et Emmanuelli, j’étais favorable à une candidature de compromis, de rassemblement, au centre du PS : Hollande surtout, Aubry éventuellement. Ces deux personnalités ne partagent pas toutes mes idées, mais j’étais prêt à faire cette concession au nom de la cohésion du parti.

Or, de toute évidence, les trois candidats à l’investiture sont tous des candidats de discorde au sein du parti. Fabius est un homme compétent et expérimenté, il est, sur une ligne claire, à la gauche de la sociale-démocratie, avec un ensemble de propositions cohérentes ; mais le référendum a laissé des traces, et des rancoeurs demeurent. Strauss-Kahn est lui aussi un homme de conviction, avec une ligne claire et assumée de centre-gauche ; mais son image sociale-libérale le rend difficilement acceptable par les socialistes purs et durs. Quant à Royal, c’est sans doute la candidate la plus clivante. Elle n’a ni projet cohérent, ni vision politique : elle se contente de lancer des pavés dans la mare pour faire parler d’elle. Elle a tout fait pour éviter les débats internes, avec les jeunes socialistes comme entre présidentiables. Elle ne veut pas convaincre les militants par les idées, mais par la peur : votez pour moi, sinon vous perdrez... Enfin, en tant qu’employeuse, elle a été condamnée aux prud’hommes, ce qui est rhédibitoire pour la candidate d’un parti qui se targue de défendre les travailleurs.

On le voit, donc, aucun candidat ne rassemble vraiment tous les socialistes. Dès lors, que faire ? Peut-être se souvenir qu’in fine, ce n’est pas le PS qui gouvernera, mais une coalition de gauche. Le PS n’est pas majoritaire seul ; il devra s’entendre avec les Verts, le MDC de Chevènement, le PCF et autres antilibéraux... Dès le second tour de la présidentielle, il faudra tenir un discours rassembleur, qui parle aux électeurs de toutes les gauches. Aux législatives, il faudra trouver un accord de gouvernement, concessions programmatiques à l’appui, avec nos alliés naturels. Sous peine d’être laminés par la machine de guerre UMP.

Qui, aujourd’hui, peut rassembler la gauche ? Certainement pas Royal : la gauche radicale ne supporte pas ses dérives droitières. Strauss-Kahn ? L’équation risque d’être difficile à résoudre : ce candidat est plus libéral que le projet socialiste (il est contre la renationalisation d’EDF et de GDF) alors que la gauche radicale est moins libérale que le projet. En fait, le seul qui puisse mettre tout le monde d’accord, c’est Fabius. L’homme est assez pragmatique pour séduire le centre-gauche, et il a créé des liens avec les antilibéraux au cours de la campagne référendaire. D’ailleurs, c’est le seul candidat qui parle de rassembler la gauche. Le choix est clair. Ce sera Fabius.

Convaincre ne sera pas facile. Quand je m’adresse à certains partisans de Royal, j’ai l’impression de parler à des groupies plus qu’à des militants. Car la candidate s’adresse à leur affect, à leur foi, à leur passion, plus qu’aux idées et aux arguments rationnels. On leur sussure un discours apolitique : c’est une femme, elle a de bons sondages... À ceux-là, je demande juste un instant de politique ; je fais appel à leur raison, à leur amour du débat d’idées, à ce qui les a poussé à s’engager, un jour, dans un parti de gauche, à la défense des plus faibles.

Qu’est-ce qui peut faire gagner le PS, au fond ? Qu’est-ce qui peut pousser le peuple à nous faire confiance, en ces temps de cynisme et de désenchantement ? Des propositions claires et précises pour améliorer le quotidien des citoyens, et notamment des plus faibles. On peut discuter les propositions de Fabius, mais concédons-lui au moins le mérite de la clarté. Le Smic à 1500 euros avant 2012, avec une première augmentation de 100 euros dès 2007, c’est clair et précis. La possibilité, pour les préfets, de se substituer aux maires qui ne respectent pas la loi SRU sur les quotas de logements sociaux, c’est clair et précis. L’organisation d’un référendum sur les réformes institutionnelles prônées par le projet socialiste, et ceci dès l’automne 2007, c’est clair et précis. Or, ce que propose Royal, c’est beaucoup plus flou. Est-elle toujours pour l’adhésion obligatoire à un syndicat, comme elle l’avait dit en mai dernier, avant de relativiser ses propres propos ? Est-elle toujours contre le mariage des homosexuels, elle qui a longtemps dit non et qui, maintenant que la proposition est dans le projet, s’est retranchée dans un vague peut-être ? Est-elle pour la suppression de la carte scolaire, ou pour son assouplissement ? Est-elle pour un assouplissement des 35 heures, comme elle le disait au printemps, ou pour l’extension de cette mesure à tous, comme le demande le projet socialiste ? Est-elle pour ou contre l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne, en dehors du fait que son opinion sera « celle du peuple français » ? On ne sait pas. Dès lors, pourquoi les électeurs lui feraient-ils confiance ? Car en face, il y aura des adversaires qui, eux, auront certainement des réponses précises aux problèmes des Français.

Vous croyez aux sondages, vous ? Mais vous savez bien que nous ne sommes pas encore entrés dans la véritable campagne électorale. Vous savez bien que, tant que le grand débat n’a pas eu lieu, les sondés sont encore peu impliqués, et donc, qu’ils répondent par les noms dont on parle le plus dans les médias. Tout cela est extrêmement volatile. Souvenez-vous du CPE : au début, les sondages étaient favorables à cette mesure ; mais après le grand mouvement social, après la grande polémique, ils rejetaient massivement le projet du gouvernement. Souvenez-vous des élections de 2002 : six mois avant, Jospin faisait près de 25% dans les sondages, et Le Pen, seulement 6 à 8%. On a vu le résultat. Souvenez-vous du référendum sur le Traité constitutionnel : avant la campagne, les sondages donnaient 66% pour le oui... ce qui poussa de nombreux militants à choisir le oui lors du référendum interne. Après une campagne d’une rare intensité, le non faisait 55% ! Alors allons-nous suivre les sondages ? Allons-nous nous interdire de choisir le candidat le plus clair dans ses propositions, sous prétexte qu’il n’est pas au plus haut dans les sondages ? Vous savez combien faisait Mitterrand, dans les sondages, fin 1980 ? 15%, pas plus que Marchais. En 1981, il passait la barre des 25% avant de remporter l’élection... Les fondamentaux de la gauche, ça ne donne pas des sondages mirobolants, mais ça donne des victoires électorales.

Alors pourquoi pas Fabius ? On l’a vu, ce candidat est une solution de compromis qui rassemble la gauche. C’est un homme expérimenté, qui fera une excellente campagne électorale : souvenez-vous de son discours de Lens, brillant au point d’ébranler certains partisans de Royal. Est-il sincère ? A-t-il vraiment changé comme il le prétend ? Je ne sais pas. Je ne suis pas dans sa tête. S’il ne l’est pas, ce sera aux électeurs, à nous tous, de le sanctionner aux prochaines élections. Mais ce que je sais, c’est que ses adversaires sont bien mal placés pour mettre en doute sa sincérité. Car aujourd’hui, ils disent que le projet socialiste est le leur... Mais les idées présentes dans le projet socialiste, ne les ont-ils pas longtemps combattues, au temps où seul Fabius les défendait ? Ne trouvaient-il pas « archaïques » la renationalisation de GDF, le Smic à 1500 euros, l’application plus stricte de la loi SRU sur le logement social... jusqu’à ce que ces idées soient inclues dans le projet socialiste ? Sont-ils vraiment sincères, eux, quand ils disent vouloir s’en tenir à ce projet ? Je ne sais pas non plus. Je ne fais pas de procès d’intention. Je juge sur les faits, et sur les propositions.

Et le fait est que Fabius est le candidat du projet socialiste. Les débats télévisés l’ont montré, Fabius est le seul candidat qui ne s’éloigne pas du projet, qui est notre projet à tous. Sur l’extension des 35 heures à tous les salariés, Royal s’est montrée embarrassée ; elle ne semble pas très enthousiasmée par cette idée. Strauss-Kahn, lui, semble hostile à la renationalisation d’EDF et de GDF, pourtant indispensable à la constitution du grand pôle public d’énergie que nous souhaitons tous. Quant aux 7 propositions de Fabius, elles ne s’écartent jamais du projet, elles se contentent de le préciser. Plusieurs exemples :

1) Sur le Smic, le projet socialiste prévoit d’atteindre 1500 euros avant la fin de la législature. Fabius propose de commencer par une hausse de 100 euros dès 2007, geste fort en faveur des salariés les plus modestes. Il propose également de passer par une grande négociation des partenaires sociaux pour discuter d’autres problèmes touchant le monde du travail, par exemple les salaires hors Smic. Bref, quand l’extrême gauche propose le recours systématique à la loi, quand Strauss-Kahn propose le recours systématique au contrat (pour lui, même le Smic devrait être déterminé par les négociations), Fabius propose un compromis moderne entre la loi et le contrat.

2) Sur les institutions, le projet prévoit une république plus parlementaire, avec un président responsable devant la loi, l’introduction d’une dose de proportionnelle pour les législatives, la réforme du Sénat, le droit de vote des étrangers aux élections locales... Fabius propose d’organiser un référendum sur ces réformes, dès l’automne 2007.

3) Sur le logement, de plus en plus coûteux pour les catégories populaires, le projet socialiste prévoit une application plus stricte la loi qui oblige toutes les communes à fournir 20% de logements sociaux ; loi qui n’est pas appliquée puisque les maires de droite préfèrent payer l’amende. Fabius propose de donner aux préfets le pouvoir de se substituer aux maires qui ne prennent pas leurs responsabilités.

4) Sur les 35 heures, le projet prévoit de réunir les partenaires sociaux pour faire le bilan de ce qui a marché et de ce qui n’a pas marché, puis d’étendre les 35 heures à tous les salariés. Fabius est le candidat qui défend le plus ce point du projet.

La candidature de Fabius a d’autres qualités. Sur la laïcité, il a une position de fermeté, comme tous les intégrismes et tous les communautarismes. Sur l’environnement, mon vieux fond écolo me pousse à dire qu’il ne va pas assez loin, mais les autres candidats non plus ; et on aurait tort de refuser les avancées proposées par Fabius, comme le grand programme de ferroutage, le vice-premier ministre de l’environnement, ou l’amélioration du principe pollueur-payeur. Sur l’Europe, il défend depuis longtemps un plan pour sortir de l’impasse : l’Europe des cercles. C’est, au fond, l’idée du noyau dur, une idée qui va au-delà du oui et du non au projet constitutionnel, puisqu’il est défendu par des personnalités aussi diverses que l’Allemand Joshka Fischer et l’Italien Romano Prodi. Le noyau dur, qu’est-ce que c’est ? Les pays qui veulent aller plus loin dans l’approfondissement et l’harmonisation (l’Allemagne, la France, l’Italie, la Belgique, l’Espagne...) forment un noyau dur fédéral sur la base d’un Traité constitutionnel simplifié et amélioré. Les pays plus souverainistes, qui voient l’Europe comme un simple espace de libre-échange (Royaume-Uni, Pologne...) ne s’engagent pas plus et restent dans la configuration actuelle de l’Union : c’est leur droit. Ainsi, la construction européenne avance, chacun allant à son rythme. Qui peut être contre cette proposition aujourd’hui ? Que l’on ait lutté pour ou contre le Traité constitutionnel, aujourd’hui, il faut se rassembler sur le projet socialiste, et le projet socialiste a tranché : il faut trouver autre chose. L’Europe des cercles me paraît une bonne méthode pour cela.

Pour terminer sur l’Europe, et puisque le Parti socialiste a tout de même pour vocation d’être à la défense des salariés contre le libéralisme sauvage, je laisserai le dernier mot à John Monks, président de la Confédération européenne des syndicats, interviewé par Libération : « [Les élites] pensent que l’Europe ne peut concurrencer les Etats-Unis, la Chine ou l’Inde qu’en bradant l’Etat-providence, qu’en réduisant les services publics et qu’en brisant le pouvoir des syndicats à gérer les changements. Cette opinion se retrouve chez des hommes politiques de centre gauche comme Tony Blair, Gerhard Schröder et au PS. A part, peut-être, Laurent Fabius... »


Moyenne des avis sur cet article :  3.91/5   (147 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • Marsupilami (---.---.93.165) 10 novembre 2006 12:55

    Très brillante défense de Fabius, pour qui je ne voterai pas le 16, n’étant pas militant socialiste, et pour lequel j’aurais du mal à voter s’il était le candidat du PS, tant il ne m’inspire aucune confiance avec son pseudo-gauchisme rosâtre découvert sur le (très) tard.


    • bayebaté (---.---.194.72) 10 novembre 2006 13:23

      Moi je voterai le 16 novembre pour Fabius car pour moi la conviction est plus importante que l’affetif (confiance)


    • Wywy (---.---.102.114) 10 novembre 2006 16:53

      Fabius inspire peut etre confiance au militant, démagogie oblige mais les electeurs ne sont pas duppes de son retourner de veste. Si cet homme est candidat PS, je ne voterai jamais plus PS de ma vie, car j’aurais saisi une chose c’est que le PS n’est plus un parti qui a vocation a gouverner le pays mais un parti qui a vocation a gloser entre militant traditionnel de gauche. Et donc vocation a dépérir comme toutes les organisations de gauche.


    • (---.---.192.60) 11 novembre 2006 09:29

      faut pas oublier le sang contaminé il a pas honte !!!!


    • casoar (---.---.110.3) 14 novembre 2006 13:30

      Et toi tu n’as pas honte de manipuler les victimes de cette triste affaire pour faire de l’intox ?! smiley C’est Laurent Fabius lui-même qui a demandé la levée de son immunité parlementaire en 1991 pour être jugé. Je te rappelle qu’il a été relaxé par la Cour de Justice de la République, qui affirme, dans ses attendus, que « compte tenu des connaissances de l’époque, l’action de Laurent Fabius a contribué à accélérer les processus décisionnels ». Ainsi la cour a reconnu son comportement responsable et son innocence.


    • Voltaire Voltaire 10 novembre 2006 13:20

      Très bonne analyse.

      Le problème actuel de Laurent Fabius, brillant qu’il soit, est évidemment dans sa volte-face depuis 2 ans, de la sociale-démocratie vers un mitterrandisme traditionnel.

      Et s’il avait l’investiture, sans doute réussirait-il un bon premier tour, en limitant les reports vers l’extrême-gauche, mais ses chances au second tour seraient minces, car elles forceraient les électeurs centristes à se reporter à droite (sauf hypothèse improbable d’un Le Pen devant Sarkozy et Bayrou).

      C’est le cercle vicieux...


      • (---.---.162.15) 10 novembre 2006 17:04

        Voltaire, je ne partage pas votre analyse.

        Si les anti-libéraux ont un candidat commun, je ne crois que les sympathisants de gauche hors PS voteront Fabius au premier tour. Par contre au second tour le report de voix devrait être très bon, bien meilleur que pour DSK ou la dame aux caméras. Et je pense que ça pourra compenser les défections centristes anti-Fabius.

        Car Fabius est le seul à pouvoir bénéficier d’une dynamique dans le prolongement du vote de la Constitution européenne.

        Am.


      • mortimer (---.---.143.142) 15 novembre 2006 23:30

        Oui je confirme . Si fabius est le candidat du PS je vote pour lui dès le 1er tour sinon pour la gauche antilibérale .Au second tour si on a un duel ségolene/sarko je vote blanc.Sans états d âmes


      • Briseur d’idoles (---.---.168.224) 15 novembre 2006 23:40

        Rmarque, ils sortent tous de la même écurie !


      • al (---.---.35.54) 10 novembre 2006 13:26

        fabius fait des propositions concrete et j’incite fortement les socialistes a voté pour lui. C’est le seul qui a une carrure presidentielle et qui defend resolument la gauche..qu’il gagne merci


        • Mande (---.---.32.120) 10 novembre 2006 13:33

          Je suis en phase avec votre analyse que Je trouve lucide et de bon sens.Laurent Fabius a les compétences ,la lucidité et la vision nécessaire pour le prochain Président et c’est pourquoi en ce qui me concerne il est le dénominateur commun pour toute la gauche et au delà. Ségolène est toujours dans l’affectif et à vraie dire Je ne connais pas vraiment son projet de société à part des formules toutes faites qui ne sont pas suffisante pour prétendre diriger un état moderne comme la France. Dominique Strauss Khan est un social libéral et son projet de société n’est pas adapté à la spécificité Française et son approche libérale pour la gestion du pays ne m’apparaît pas souhaitable Cordialement, Jean Mande


          • LE CHAT (---.---.75.49) 10 novembre 2006 14:34

            bien qu’il soit le plus à même de ratisser à gauche, il traine toujours la casserole du sang contaminé et son basculement à gauche est trop recent pour être crédible. Pauvre PS qui peine a faire son casting !


            • casoar (---.---.110.3) 14 novembre 2006 14:15

              Marre de cettre rumeur ignoble du « sang contaminé ». Alors je répète : C’est Laurent Fabius lui-même qui a demandé la levée de son immunité parlementaire en 1991 pour être jugé. Je te rappelle qu’il a été relaxé par la Cour de Justice de la République, qui affirme, dans ses attendus, que « compte tenu des connaissances de l’époque, l’action de Laurent Fabius a contribué à accélérer les processus décisionnels ».


            • Jean (---.---.88.178) 10 novembre 2006 15:24

              Ouais a mort un bon choix Fabius !

              C’est meme la meilleure solution pour se retrouver avec un Sarkozi/Lepen au second tour...

              Depuis le TCE, on le sait le « militant socialiste » est visionnaire !

              Ce qui est bien c’est que les types comme moi qui ont votés à gauche depuis les années miterrand , vont finir par etre degouter a vie du PS.

              Allez encore un effort les militants vous etes tous des Kadors...

              Pfff....


              • Olivier (---.---.176.131) 10 novembre 2006 16:39

                Moi, ce que je comprends pas dans ce projet socialiste, c’est comment ils comptent faire pour le smic à 1500 Euros. C’est sur le dos de qui qu’on va prendre cette argent ? Est sur le consomateur en faisant une forte inflation ou sur les actionnaires en baissant les dividendes ou sur la croissance ou est ce juste un bon gros mensonge ? Là ou je trouve Fabius un peu juste, c’est de vouloir appliquer le projet socialiste sans dire comment il compte faire, ou du moins, quel seront les effets négatifs de ses actions.

                D’autre part, le PS et le canabis, c’est toujours non ?


                • Jonathan Malentin 11 novembre 2006 12:07

                  Sur le SMIC à 1500 euros, je remarque d’abord que la formule du PS est assez souple, puisqu’il s’agit d’atteindre ce montant avant la fin de la législature. Cela signifie que selon les circonstances économiques, cela peut être atteint bien avant 2012, ou au dernier moment. Cela signifie aussi qu’on peut aller plus loin que 1500 euros en 2012 si la situation économique le permet. Maintenant, si vous faites un calcul, vous verrez que si on s’en tient à 1500 euros en 2012, cela n’a rien d’extraordinaire, ça correspond même à une hausse annuelle similaires à celles de 2002-2006.

                  Fabius pense qu’on peut aller plus loin, avec une hausse de 100 euros dès 2007, soit 8% d’augmentation. Le patronnat va sans doute nous faire peur en disant que c’est irréaliste... En réalité, cela n’entrainerait pas d’inflation ou de crise. Lors des accords de Grenelle en 68, il y a eu une augmentation de 25% du SMIC. Et la France existe toujours, cela n’a pas causé de cataclysme, à ce que je sache.

                  Il faut prendre du recul et voir le mouvement historique : depuis des années, la part du travail est en train de décliner face à la part du capital dans le revenu des entreprises. Cela signifie quoi ? Que l’argent, il existe : nous ne sommes pas un pays pauvre, contrairement à ce que nous disent les déclinistes. Simplement, tout est dans la répartition : ces dernières décennies, le capital s’est goinfré, et les travailleurs ont le droit à une compensation, histoire de rééquilibrer les choses. Sinon, on crée un sentiment d’injustice et de ras-le-bol, qui se traduit par une extrême gauche à 10% et une extrême droite à 20%...

                  Pour ce qui est du cannabis, je suis favorable, à titre personnel, à une légalisation de l’herbe mais pas du shit. La ligne du PS n’y est pas favorable, c’est encore un parti de vieux et c’est pas toujours facile de faire évoluer les choses. smiley Ceci dit, on peut espérer que la participation des Verts au gouvernement pourra peser dans la balance.

                  Si ça vous intéresse d’approfondir la question, le projet socialiste est à lire en intégralité sur http://projet.parti-socialiste.fr/

                  Cordialement, JM


                • (---.---.162.15) 10 novembre 2006 17:17

                  L’article étant écrit par un ancien sympathisant vert, il m’apparaît tout à fait logique qu’il préfère Fabius.

                  Celui-ci a en effet montré qu’il s’est rapproché des verts, bien plus que DSK et Marie-Ségolène, qui en ce domaine se rangent derrière Hollande et Jospin, lesquels n’ont vraiment pas la fibre écologiste. Je note toutefois l’engagement anti-OGM appuyé de Royal, plus appuyé même que Fabius, me semble-t-il.

                  Avoir des sympathies pour les verts et les anti-libéraux amène à se poser la question du plus large rassemblement au second tour, avec une équipe qui se rassemble pour une action gourvernementale efficace, et c’est effectivement le point fort de Fabius.

                  Am.


                  • kevin (---.---.48.67) 10 novembre 2006 17:22

                    Je me suis promis de ne jamais voter fabius le jour ou le TCE a été enterré par sa faute ; a la limite j’aurai plus de respect pour les vrais nationalistes de gauche, Chevènement ou Emmanuelli, eux au moins sont en accord avec eux mème et ne vont pas oeuvrer a couler un projet uniquement pour se repositionner dans le jeu politique.


                    • (---.---.162.15) 10 novembre 2006 18:28

                      Il faudrait peut-être enlever les oeillères et se rendre compte que voter Non au TCE est autre chose qu’un repositionnement tactique. Ce ne sont pas les arguments qui manquaient...

                      Aujourd’hui, les choses sont bien plus ouvertes que si la Constitution avait été votée. En particulier, Fabius a la volonté de bénéficier de l’avantage que donne le traité de Nice en permettant de créer des « coopérations renforcées », par exemple avec les pays de la zone Euro, pour relancer l’Europe.

                      Je rappelle que la Constitution empêchait grandement ces coopérations en permettant à n’importe quel membre de l’union européenne de mettre son véto à une telle coopération.

                      Je pense qu’avec un groupe écartant l’Angleterre et les pays les plus libéraux, l’Europe pourra trouver un second souffle et aller dans une nouvelle direction. Et Fabius en est pleinement conscient, c’est une raison importante de son opposition à la Constitution et de son repositionnement, non pas tactique mais adapté au nouveau contexte mondial et européen.

                      C’est bien plus pertinent que la relance par le couple franco-allemand que prône DSK ou le fumeux ’Europe par la preuve" de Sarkozette.

                      Am.


                    • Vince (---.---.94.205) 10 novembre 2006 20:07

                      Pourquoi voter fabius (faux cul) alors qu’au temps du sang contaminé il a ordonné de liquider le stock de sang contaminé au moment de la decouverte du SIDA alors qu’il etait 1 ministre et etant de seine maritime il y a eu des pots de vin pour la construction du Zenite par son partis et etant Maire de Grans Quevilly pour y habiter ce n’est pas une politique de gauche ! bref c’est une belle saloperie alors par pitié ne votez pas pour lui !


                      • Jonathan Malentin 11 novembre 2006 00:12

                        Bonjour,

                        Je le dis tout de suite, je ne suis vraiment pas fan de l’ancien Fabius. Ceci dit, sur le sang contaminé, les insinuations sont plutôt injustes, car au contraire, il a été un précurseur dans le dépistage et sauvé beaucoup de vies. Lisez les premiers paragraphes de cet article : http://www.lexpress.fr/info/france/dossier/fabius/dossier.asp?ida=425665&p=1

                        Bien à vous, JM


                      • casoar (---.---.110.3) 14 novembre 2006 14:18

                        Allez hop, encore un qui bave sa rage intoxiquante...je répète donc encore : C’est Laurent Fabius lui-même qui a demandé la levée de son immunité parlementaire en 1991 pour être jugé. Je te rappelle qu’il a été relaxé par la Cour de Justice de la République, qui affirme, dans ses attendus, que « compte tenu des connaissances de l’époque, l’action de Laurent Fabius a contribué à accélérer les processus décisionnels ».


                      • Jean (---.---.78.28) 10 novembre 2006 22:53

                        Je sait pas si ton commentaire est ironique, mais personnellement merci pour le lien de cette vidéo, je suis a 200% en accord avec elle sur cette question de la presence des profs au college.

                        ...encore un argument qui me donne envie de voter pour elle.


                      • phil.fr (---.---.54.55) 11 novembre 2006 10:27

                        faudrait que tu expliques en quoi ce discours de ségo est critiquable ? est-il raciste ? est-il diffamatoire ? est-il incohérent ? si c’est tout ce que tu sais mettre en avant pour exprimer une opinion contraire, ségo a déjà gagné haut la main.


                      • Savapa (---.---.110.14) 14 novembre 2006 18:30

                        Merci pour le lien, Furtif.

                        Et puisque tu ne l’as pas fait, je me mouille à ta place (sans t’impliquer pour autant) pour répondre.

                        Pourquoi cette vidéo est condamnable :

                        1) Ségo parle pas bien la France : pour quelqu’un avec son cursus scolaire, avec son origine sociale, quelqu’un qui est sensé nous représenter hors de nos frontières, je trouve ça très limite... On se demande ce qu’elle a foutu à l’école, tiens, elle !!!! smiley

                        2) Ségo ne semble pas savoir que les profs (pour lesquels je n’ai pourtant pas une très grande estime non plus) préparent leur cours et corrigent des copies. Bref, elle semble dire : « tous des feignants qui bossent 17h au collège puis qui vont se remplir les poches en donnant des cours particuliers aux petits bourgeois » smiley

                        3) Erreur stratégique (encore une !) que de s’attaquer au coeur de l’éducation nationale. On ne tire pas sur une ambulance. Surtout quand l’ambulance vote majoritairement à gauche smiley

                        Y’a deux mois de ça, avant de me plonger contraint et forcé, comme tout le monde, dans la campagne 2007, j’avais décidé de voter Ségo en avril prochain. Principalement parce que c’est une femme et que je pensais que ce serait synonyme de changement, de social, d’écologie...

                        Mais aujourd’hui, je connais Ségo un peu mieux et je me rallie à ceux qui le disent depuis longtemps : elle n’a pas la carrure. Je dirais même plus : de tous les candidats potentiels des partis traditionnels, elle est selon moi la plus médiocre.

                        Arrêtons de la regarder et écoutons la un peu...


                      • plop (---.---.29.29) 15 novembre 2006 17:05

                        Me paiera-t-on en heures sup les 20 h hebdomadaires (préparations et recherche, corrections en particulier le week-end). Je suis instit, si vous voukez vous venez en classe et vous me montrez !


                      • pkl (---.---.61.211) 10 novembre 2006 22:02

                        chers camarades je penses qu’il nous faut utiliser la raison oui , oui les communistes , le mrc ; l’extreme gauche ont voter non en 2005 ,ils ne changeront pas d’avis ,nous ne pouvons cacher que segolene et dsk ont voter oui , il ya meme des videos ; alors pensons -nous qu’ils iront voter massivement si dsk et sego appeleraient au rassemblement pour relancer l’europe ????? par contre si laurent lancer un appel en 2007 POUR l’union de la gauche enfin de reorienter l’europe , pour une europe sociale , il y aura une dynamique , le ps sera renforcé , reflechissons , oui laurent est le mieux place pour rassembler la gauche et surtout gouverner ,


                        • René Job (---.---.131.30) 16 novembre 2006 23:36

                          @ pkl

                          Bravo. C’est ce que je m’efforce d’expliquer. Mais au PS, le vote pour leur candidat au second tour est automatique. Ils se trompent.

                          Pourquoi voter pour quelqu’un supposé de gauche qui sous se couvert va mener une politique libérale, de droite ?

                          çà détruit la gauche française. C’est aussi çà la montée de Le Pen. Et seul Besancenot a parfaitement compris que si on est de gauche, on ne fait pas au gouvernement le contraire en secret de ce pourquoi on a été élu.

                          ******************************************************

                          Le PC, petit historique électoral :

                          Aux élections présidentielles de 1969, Jacques Duclos, que l’on croyait à la retraite, récolte 21,5%.

                          En 1988, au premier tour de l’élection présidentielle, M. André Lajoinie obtient 6,75%, et M. Pierre Juquin, candidat dissident, 2%. Total 8,75%.

                          Pertes en 20 ans : 12,75% de l’électorat.

                          En avril 1995, au premier tour de l’élection présidentielle, M. Robert Hue, secrétaire national, obtient 8,75%. (stabilisation).

                          Marie-George Buffet. Les résultats désastreux des élections présidentielles et législatives de 2002 (moins de 4%, le plus bas score de son histoire).

                          Pertes en 33 ans : 17,50% de son électorat.

                          Le PC n’est même plus remboursé de sa campagne (le score doit être au moins de 5%).

                          ******************************************************

                          Aucune force de gauche n’a intérêt à s’allier avec le PS qui dérive totalement à droite. Gouverner avec le PS est tout bonnement suicidaire pour une formation de gauche. Même Chevènement l’a compris : quand on n’est plus d’accord, on s’en va. Les données, lui, il doit les connaitre. Et, il sait où sont les électeurs. Pas au PS. Mais à l’autre extrême ou dans l’abstention.

                          Bonne réflexion.


                        • marcion (---.---.85.45) 10 novembre 2006 22:51

                          - Fabius n’est pas mon candidat idéal , mais au second tour contre Sarcome il aurait mon vote car il fait parti du clan du NON auquel j’appartiens sur la droite et de plus je le considère comme un homme compétent et relativement honnête En aucun cas je ne voterai pour Royale qui est le Sarcome du PS, comme lui soutenue pour ne ne pas dire + aux USA, ,qu’elle soit du clan Clinton ne change rien,( vous verez que la politique ètrangere des démocrates ne changera pas celle des républicains)

                          Au premier tour et faute de mieux je voterais pour Chirac ou le candidat soutenue par lui, car je ne doute pas que l’UMP trouve dans ses rangs un candidat pour faire face a ce dangereux guignol de Sarkosy


                          • marcion (---.---.85.45) 10 novembre 2006 22:52

                            - Fabius n’est pas mon candidat idéal , mais au second tour contre Sarcome il aurait mon vote car il fait parti du clan du NON auquel j’appartiens sur la droite et de plus je le considère comme un homme compétent et relativement honnête En aucun cas je ne voterai pour Royale qui est le Sarcome du PS, comme lui soutenue pour ne ne pas dire + aux USA, ,qu’elle soit du clan Clinton ne change rien,( vous verez que la politique ètrangere des démocrates ne changera pas celle des républicains)

                            Au premier tour et faute de mieux je voterais pour Chirac ou le candidat soutenue par lui, car je ne doute pas que l’UMP trouve dans ses rangs un candidat pour faire face a ce dangereux guignol de Sarkosy


                            • candidat007 (---.---.122.128) 11 novembre 2006 00:25

                              je ne suis pas socialiste et donc je ne voterai pas.

                              je suis tout à fait d’accord avec votre analyse. Fabius est celui qui a le plus de chance de battre l’UMP.

                              On le critique souvent avec pour son archaisme de gauche et son revirement.

                              1) Pourtant Ségolène s’est posée en candidate hors parti, contre les « éléphants », contre l’archaïsme d’un parti et on remarque que presque tout l’appareil est pour elle, les vieux « grognards », Mauroy, Frêche, et j’en passe, la soutiennent d’une façon éhontée.

                              Or Fabius joue le jeu du parti dans cette primaire mais il a su en votant non au référendum dire à son parti que la ligne arrêtée par le parti n’était en adéquation avec le sentiment des citoyesn français. (Qu’en pense Ségolène ?).

                              2) Sur les institutions aussi je suis d’accord aec vous. Aucun des deux autres n’a repris la promese du projet deu PS2007 de faire un référenum sur les institutions. Or ce référendum qui doevrait avoir lieu suivant l’article 11 nécessite l’engagement personnel du Président de la République(c’est consitutionnel) Ceux qui ne prennent pas l’engagement personnel trompe les électeurs. Car la promesse du parti ne veut rien dire. L’article 11 est de la responsabilité du Président.

                              3) Fabius comme vous le dites est le seul capable de rassembler la gauche et de forcer le centre à choisir. Ségo et DSK renforcent le centre et donc seront l’un ou l’autre en compétition avec Bayrou.

                              4) au deuxième tour, fabius peut battre la droite parce l’europe étant ce qu’elle est depuis le référendum, ses anciens amis de la social démocratie bourgeoise n’auront aucun problème pour rejoindre Fabius, parce qu’il reste quand même dans cette mouvance. Et je pense qu’il a conservé de vrais relais et réseaux dans le secteur economique et de l’entreprise, sans doute autant que DSK. Ou au minimum, il peut leur insprirer une certaine confiance minimum allant jusqu’à rendre la chose possible. de ce point de vue, DSK n’a aucun avantage sur lui.

                              5) (note perso). J’ai écrit à tous les présidentiables pour faire la proposition à l’occasion d’un référendum éventuel sur les institutions d’utiliser la formule d’un référendum à options. (cette solution permet d’ouvrir un vrai débat public et supprime le caractére plébiscitaire du référendum en favorisant justement le débat citoyen) Fabius est le seul à m’avoir répondu pour marquer son intérêt sur la méthode.


                              • newbie socialo (---.---.214.39) 11 novembre 2006 03:50

                                Si nous désignons Fabius pour les présidentielles, je ne suis pas sûr qu’il passera le 1er tour !!

                                Malheureusement pour Strass-Khan (excuses-moi Dominique j’ai fait un lapsus, mais je le laisse ...Tu as le sens de l’humour, n’est-ce pas ??) c’est le 2ème qui lui sera fatal !

                                Non seulement je ne suis pas sûr, mais certain que les voix du PS (des militants, s’entend) et des sympahisants (de Fabius, en particulier) dans le pays ne suffiront pas dans les deux cas,

                                parce que les français ( les 25 000 000 autres) qui sont invités à élire le Président, ils en ont marre des promesses de l’opposition, ils en ont rien à faire des courants ceci, des courants cela, des « ne vous inquiétez pas , je suis le plus beau, j’ai l’expérience, je suis le plus compétent, je sais ce qu’il vous faut », je suis plus à gauche que toi, mais moi, j’vais vous donner la lune, et m....,

                                ILS VEULENT QU’ON LES ÉCOUTE !!!!

                                ILS VEULENT QU’ON LES ENTENDE !!!

                                Attention, de notre choix dépendra la répétition du 21 avril

                                Attention que notre surdité ne nous aveugle pas !!! (On dirait du Raffarin ...)

                                Que vive le socialisme, le vrai, Ségolène et la France

                                Bien à vous et votons bien camarades

                                Newbie

                                Ah oui ! J’avais oublié de vous préciser : je ne suis pas socialiste parce que je suis au parti socialiste, non, je suis socialiste et j’ai rejoint le parti socialiste en espérant qu’il le reste !! Merci de m’avoir lu


                                • phil.fr (---.---.54.55) 11 novembre 2006 10:21

                                  on lit : « il (fabius) est, sur une ligne claire, à la gauche de la sociale-démocratie, avec un ensemble de propositions cohérentes » => c’est du second degré ?

                                  jamais vu rien de moins clair que fabius, arriviste jamais arrivé, qui n’a cessé de louvoyer à la recherche de l’air du temps sans jamais parvenir à le capturer.

                                  fabius, l’homme qui prône aujourd’hui la discipline de parti alors qu’il a défendu le « non » à la constitution européenne.

                                  l’homme qui jadis défendait ostensiblement les privilèges fiscaux des possesseurs d’objet d’art (et antiquaires) et qui essaie ajourd’hui de revêtir le bleu de travail des métalots.

                                  plus caméléon que fabius, tu meurs smiley — alors définir fabius comme garant d’une ligne claire — c’est à hurler de rire — à moins d’être victimes des premiers symptômes d’Alzheimer ;-(


                                  • Jonathan Malentin 11 novembre 2006 11:33

                                    Bonjour phil,

                                    « jamais vu rien de moins clair que fabius, arriviste jamais arrivé, qui n’a cessé de louvoyer à la recherche de l’air du temps sans jamais parvenir à le capturer. »

                                    Attention, je n’ai pas dit qu’il n’avait pas varié suivant les époques. Il a clairement évolué depuis le 21 avril dont il est le seul, à mon sens, à avoir tiré les leçons. Leçons qui sont claires : les électeurs de gauche ne veulent pas d’un PS social-libéral. Car Jospin n’a eu que 16%, alors que les candidats moins libéraux que lui (Laguillier, Gluckstein, Besancenot, Hue, Chevènement, Mamère) totalisent près de 25% des voix.

                                    Il a donc évolué, c’est clair. Ce que je dis, c’est que aujourd’hui, et depuis quelques années, il défend une ligne claire et cohérente. Ses propositions sont précises, comme je l’ai montré avec mes 4 exemples numérotés.

                                    Royal, elle, n’a peut-être pas évolué idéologiquement depuis les années 90, mais sa ligne est floue, ses propositions extrêment imprécises comme j’ai eu également l’occasion de le montrer au cours de mon article.

                                    Voilà, il ne faut pas confondre cohérence temporelle et cohérence idéologique ponctuelle. Un homme politique a le droit d’évoluer. Du moment que l’ensemble de ses propositions restent cohérentes entre elles, et concrètes. Alors Fabius est-il sincère, ou simplement opportuniste ? je ne sais pas, mais si ce n’est pas le cas, il faudra le sanctionner en 2012. Mais on ne va se priver du candidat qui défend la ligne la plus pertinente, a priori, parce qu’on le croit insincère... De plus, il ne faut pas être naïf : l’opportunisme est une chose bien partagée à ce niveau de responsabilité. On peut se demander si DSK et Royal ne sont pas opportunistes quand ils font semblant de défendre un projet socialiste dont certaines idées sont bien loin de leur ligne politique (car le projet socialiste réhabilite le rôle de l’Etat, fait la part belle à la loi et pas seulement au contrat).

                                    « fabius, l’homme qui prône aujourd’hui la discipline de parti alors qu’il a défendu le »non« à la constitution européenne. »

                                    Attention, il ne faut pas confondre comportement personnel et ligne du parti. Je considère qu’un socialiste, à titre individuel, a le droit de s’affranchir ponctuellement de la ligne de son parti s’il considère qu’elle va à l’encontre de ses idéaux.

                                    Fin 2004, il y a eu un référendum interne au PS sur le traité constitutionnel. Le oui l’a emporté, mettant le parti en porte-à-faux avec son propre électoral. Le parti et son premier représentant François Hollande ont défendu le oui, avec tous les moyens financiers du PS, et c’est tout à fait normal : Fabius n’a pas contesté cela. Mais de son côté, il avait le droit de faire campagne pour le non, du moment qu’il le faisait en son titre personnel et pas au nom du PS.

                                    Passons maintenant au projet. C’est le même principe. Le projet a été adopté par une immense majorité des militants socialistes (85%, il me semble). A partir de là, le parti et son principal représentant (le futur candidat à la présidentielle) ont le devoir de se conformer au projet socialiste. Ensuite, à titre personnel, telle ou telle personnalité du parti qui n’a pas pour vocation d’être candidat peut critiquer des points du projet. Mais Fabius, DSK et Royal n’ont pas à s’en éloigner, car ils prétendent à représenter la ligne politique décidée démocratiquement par les militants.

                                    En espérant avoir éclairci certains points,

                                    Bien à vous, JM


                                  • Marc (---.---.141.152) 11 novembre 2006 10:54

                                    Excellent article, clair bien documenté !


                                    • toto (---.---.37.70) 11 novembre 2006 12:11

                                      Les idéaux de Fabius ???? C’est d’être président. Pas de défendre le smicard.

                                      S’il a fait campagne contre le non à la TCE c’est uniquement pour défendre sa conviction profonde ou pour se repositionner sur l’échiquier politique ?


                                      • Jonathan Malentin 11 novembre 2006 12:22

                                        Bonjour,

                                        Je pense qu’il ne faut pas être naïf : à ce niveau, toutes les prises de positions de tous les responsables politiques ont une part de conviction et une part d’opportunisme.

                                        En tout cas, on peut dire que Fabius a bien compris les Français, puisqu’il a pris position pour le non au TCE quand le oui faisait 66% dans les sondages...

                                        Cordialement, JM


                                      • (---.---.38.65) 11 novembre 2006 18:05

                                        Quel est la part de l’opportunisme dans sa décision de voter non au TCE ?


                                      • Jonathan Malentin 11 novembre 2006 18:11

                                        Procès d’intention mis à part, nous n’avons aucun moyen de le savoir. En tout cas, il n’a pas choisi la voie de la facilité. Mais je ne suis pas de ces fans inconditionnels, sans esprit critique, qui disent de manière sûre de leur poulain : « ce mec un fabuleux, il a tout compris, il est généreux, toutes ses décisions sont désintéressées »... Aucun candidat ne provoque un réel enthousiasme chez moi. La politique, c’est la recherche du moins pire.


                                      • le frere du type qu’a écrit (---.---.228.226) 11 novembre 2006 13:51

                                        Prout jai pété

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès