• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pourquoi le coût du confinement n’a pas été assumé par (...)

Pourquoi le coût du confinement n’a pas été assumé par l’Etat

 

Au plus fort de la crise sanitaire et du confinement, au deuxième trimestre, la consommation des ménages en France a été de 254 milliards d'euros. La population active en France est de 29,2 millions c'est à dire les personnes âgées de 15 à 64 ans en emploi ou au chômage. Si on suppose cette dépense de consommation commune et égalitaire, alors par bon sens chaque individu qu'il soit travailleur ou chômeur devrait consommer 8699 euros par trimestre soit 2900 euros net mensuel de pouvoir d'achat. Rappelons que le chômeur n'est pas au chômage par son bon vouloir mais à cause de la société elle-même parce qu'avec la hausse continuelle de la productivité du travail de plus en plus de travailleurs sont écartés de la production. Le chômeur a donc le droit légitime d'avoir le même revenu que le travailleur sinon que la société lui rende son droit au travail.

Selon les dernières chiffres de l'Insee le salaire net mensuel moyen en équivalent temps plein d'une personne travaillant dans le privée, en 2016, est de 2238 euros soit une hausse de 4,23% par rapport à 2012. Supposons qu'entre 2016 et 2020, le salaire net mensuel augmente de 10% (ce qui est improbable dans la réalité), il sera à 2462 euros très loin des 2900 euros mensuels qui devraient être consommés, normalement et par bon sens, par actif lors de la crise sanitaire au deuxième trimestre. Il n'y aurait donc pas de crise de consommation si les biens avaient été bien repartis entre tous les membres de la société qu'ils soient chômeurs ou travailleurs

L'Etat s'est empressé d'activer le confinement général sans en assumer les conséquences sociales et par suite automatiquement le confinement était devenu un outil d'oppression des capitalistes-salariés contre les chômeurs et précaires dont la grande majorité vivent dans l'urgence : 

Le Secours populaire a enregistré une explosion des demandes d’aide alimentaire pendant le confinement, où près d’un requérant sur deux était un nouveau venu, selon le dernier baromètre de l’association publié mercredi 30 septembre.

Pendant les deux mois du confinement, 1 270 000 personnes ont sollicité l’aide du Secours populaire dans ses permanences d’accueil – contre 3,3 millions sur toute l’année 2019. L’organisation s’attend à un chiffre « largement supérieur » pour l’année 2020. Parmi ces demandeurs, 45 % étaient jusque-là inconnus de l’association, indique ce baromètre réalisé avec Ipsos

...

Les étudiants, nombreux à occuper des petits boulots pour financer leurs études, représentent une autre catégorie durement touchée par la crise et le chômage qui l’a accompagnée.

« Nous n’avons jamais vécu une situation pareille depuis la deuxième guerre mondiale, et il y a urgence pour aider tous ces gens », affirme la responsable associative. « Beaucoup n’avaient jamais demandé d’aide à personne. Et là, non seulement ils n’ont plus de quoi se nourrir, mais ils ne peuvent plus payer leur loyer ni l’électricité. »("Le Secours populaire a vu exploser la grande précarité pendant le confinement" LeMonde, 30 septembre 2020)

La lutte des superclasses moderne, l'opposition entre le capitalisme-salariat et le monde du chômage est la cause de l'échec économique du confinement, de l'impuissance de l'Etat, non seulement en France mais dans tous les autres pays. Mais cette oppression économique a été plus brutale en Occident qu'en Chine. La première raison est le niveau de chômage très élevé en Occident où la plupart des nouveaux emplois crées sont précaires la crise sanitaire précipita une grande partie de ces emplois précaires vers le chômage pur et simple d'où l'explosion du chômage surtout aux Etats-Unis. La seconde raison est la durée très longue du confinement en Occident (et ce n'est peut-être pas fini) alors que l'économie chinoise a dépassé son niveau de 2019 depuis le mois de Juillet.

La propriété privée des biens de consommation et de production est pire que le Covid-19 lui-même parce qu' à cause de cette propriété privée le confinement censé protéger l'ensemble de la population devient un outil d'oppression de la superclasse capitaliste-salariale dégradant ainsi la santé de la superclasse dominée (Aux Etats-Unis et au Royaume-Uni déjà avant le Covid-19 l'espérance de vie était en baisse). Tant que la propriété privée n'est pas abolie, l'Etat sera toujours l'instrument de domination de la superclasse capitaliste-salariale malgré toutes les bonnes volontés. 

Les chômeurs doivent savoir que sur le chemin de leur émancipation, ils trouveront les capitalistes-salariés qui mèneront le combat jusqu'au bout pour la conservation de l'Etat capitaliste-salarial soit sous la forme d'économie de marché soit dans sa version étatique (URSS, trotskysme, anarchisme, etc.). Ils doivent aussi savoir que tant qu'ils ne seront pas majoritaires dans la population active, la victoire est impossible : le rapport de force économique est le nerf de la guerre. Mais il y a de l'espoir pour l'avenir du genre humain, inévitablement, à travers les lois économiques internes du capitalisme-salariat lui-même, la population active sera à dominante chômeurs au cours du XXIe siècle.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • yanng 5 octobre 2020 21:53

    Tant que la propriété privée n’est pas abolie, l’Etat sera toujours l’instrument de domination de la superclasse capitaliste-salariale malgré toutes les bonnes volontés.

    Immonde bouffon d’extrême gauche

    Regarde au Vénézuéla, il n’y a pas de capitalistes-salariés là bas, uniquement des marxistes-chômeurs comme toi


    Et maintenant ils ne mangent plus ...


    • Pic de la Mirandole Pic de la Mirandole 6 octobre 2020 00:39

      @yanng

      Et maintenant ils ne mangent plus ...

      C’est précisément le cas en France d’après cet article.

      La France au niveau du Venezuela pour le taux de pauvreté et le respect des droits de l’homme (cf. www.lemurjaune.fr )

      Voilà ce que nous apporte notre soumission à l’UE et aux USA d’après vous.


    • Ruut Ruut 6 octobre 2020 09:57

      Je vois 2 raisons :
      Parce que nous utilisons une Monnaie extra territoriale l’Euro.

      Parce que l’état n’as pas fait son travail (Patriarcal) en donnant le temps du confinement un revenu universel commun unique a tous les citoyens pour compensser les pertes et n’as pas interdit les loyés, gelé les remboursements d’emprunts et arrêté des taxes et impots durant cette période imposé par luis.

      A l’inverse il a appliqué un programme Matriarcal de BOUC émissaire et de déni de réalité.


    • zygzornifle zygzornifle 6 octobre 2020 08:32

      Parce que l’état n’a pas d’argent a lui,

      il n’a que le notre ...


      • charlyposte charlyposte 7 octobre 2020 17:22

        @zygzornifle
        Les bas de laine vont implosés !


      • tashrin 6 octobre 2020 16:31

        La lutte des superclasses moderne, l’opposition entre le capitalisme-salariat et le monde du chômage est la cause de l’échec économique du confinement

        Donc rien à voir avec le fait qu’on etait coincés chez nous sans pouvoir sortir et que les magasins étaient fermés ? Epatant

        Selon les dernières chiffres de l’Insee le salaire net mensuel moyen en équivalent temps plein d’une personne travaillant dans le privée, en 2016, est de 2238 euros

        Le net moyen n’est pas un indicateur pertinent puisqu’une seule grosse remuneration influe sur l’ensemble. retenez plutot la mediane, qui en 2020 etait de 1780 € mensuels

        L’Etat a plutot bien pris en charge le cout du confinement jusque là (pour rappel, l’Etat, c’est vous, moi, les autres). Preuve en est qu’on maintient artificiellement (et à crédit avec de l’argent public) en vie des entreprises qui auraient dû mourir , au grand dam des liquidateurs judiciaires qui malgré le contexte tirent la langue... Avant 2021 où tout va se casser la gueule (et là ils se frotteront les mains)

        Là où je suis en revanche d’accord avec vous, c’est sur le fait que le confinement a accentué la différence entre salariés relativement protégés et précaires / indépendants pour qui la source de revenus s’est tarie du jour au lendemain

        De là à ressortir les mantras marxistes...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

M’bafo Pian


Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité