• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Prélèvement à la source : l’erreur « epsilonesque »

Prélèvement à la source : l’erreur « epsilonesque »

Pour les Dupont, les Martin ça va être leur fête  ! car le prélèvement à la source bug énormément sur les noms de famille homonymique et aussi il peut prélever plusieurs fois le même contribuable. Pourtant, par la voix de Darmanin, « Le système est prêt pour janvier 2019  », contredit par Le Figaro : « Prélèvement à la source : de nombreuses erreurs lors des tests  » ou « de nombreuses erreurs détectées lors de la phase d'essai »-France info. Un sondage tombe juste à point :« Les Français largement favorables au prélèvement de l'impôt à la source dès 2019 » : sondage IFOP.

Mais quel cafouillage, quelle chienlit mon général ; à croire que notre pays est géré, managé plutôt par une bande de génies incompris, ou bien des qu’ont pris la grosse tête, car l’ENA gonfle les egos c’est connu, mais vide les caisses.

Le Parisien enfonce le clou : Il n'y a "a priori pas moyen de se prémunir" de certaines de ces erreurs. Depuis un an, d’un mois sur l’autre, les tests sont tantôt parfaits, tantôt désastreux, confirme un haut fonctionnaire. Lancer le prélèvement à la source dans ces conditions, peut-être qu’en janvier, tout ira bien, mais qu’en février, ce sera la panique. C’est jouer à la roulette russe. (m’aurait étonné que les Russes ne soient pas accusés de quelque chose ahah !) Selon des sources internes au ministère de l'économie et des finances, citées par le journal, les erreurs sont avant tout le fait des employeurs – et notamment de l'état et des organismes publics.(les deux derniers cités souvent dirigés par des énarques)... Certaines entreprises, les plus grandes, maîtrisent la manipulation, mais d'autres pas du tout. (...) Beaucoup n’ont pas fait la mise à jour du logiciel.[1]

TOUT VA BIEN !!!

Bruno Parent, (ENA 1981, promotion Droits de l'Homme) à la tête de la DGFiP, a minimisé la proportion d'erreurs. Il la qualifie d'"epsilonesque" (mineure)...Ouais, chez les énaurques on ne dit pas erreur mineure, mais « erreur epsilonesque  ». Un mot sorti de l’esprit complexe d’un énarque, et hop, ça a une autre gueule. Question mon Bruno ? Peut on dire « un détournement d’epsilonesque au lieu de un détournement de mineure ? » ça arrangerait drôlement Polanski.

Petit rafraichissement de mémoire

Les autres pays européens pratiquent le prélèvement à la source, et ça marche. Mais leur impôt est beaucoup plus simple que le nôtre. Il n'y a pas de quotient familial par exemple. Chez nous, il n'a jamais été plus lourd, jamais été plus complexe. Prélever à la source un monstre fiscal comme notre impôt sur le revenu, ce sera prendre le risque de le rendre encore moins compréhensible et encore moins légitime.

Alors ? Cela va-t-il au moins simplifier la collecte de l'impôt ? Pas sûr. Il faudra toujours faire une déclaration de revenus, et donc la traiter. Il faudra que les informations soient transmises à l'employeur, pour prélever l'impôt sur votre fiche de paie. Et surtout, dès que vous connaîtrez un changement de situation (retraite, chômage de l'un ou l'autre des conjoints, mariage, divorce, enfant né) (bonjour la vie privée...) ou tout simplement une variation de revenu liée à un changement d'emploi, il faudra prévenir le centre des impôts, qui lui-même devra avertir l'entreprise qui prélèvera l'impôt. Il faudra le faire au plus vite, puisque l'impôt sera versé désormais en temps réel et que votre salaire net dépendra en fait de Bercy. Il va falloir du monde pour faire tout cela, des petites mains...[2] Alors que ce gouvernement veut dégraisser de cent vingt milles fonctionnaires l’administration...

Il est vrai que ce débat sur cette reforme reste très technique, mais...Je cite Mélenchon qui soulève un lièvre :

- « Au nom de quoi mon employeur aurait-il accès à la connaissance de mes revenus et ceux de mon épouse » « Il ne faut pas enfermer le débat sur la technique. C'est l'idée même qui ne vaut rien, car cela viole un certain droit de réserve. On n'a pas besoin que votre patron dise : "Ben dis donc Maurice, ça va ? Parce que ta femme a bien gagné donc pour ton augmentation tu repasseras »...[3]Il est vrai qu’en France la notion de vie privée n’existe pas, de tout temps l’état tentaculaire a toujours mis son nez dans les petites affaires des citoyens...Pas étonnant qu’il y ait tant de fraudes.

La fanfare cacophonique

Le président Macron a laissé cette semaine la porte ouverte à un abandon temporaire du prélèvement à la source et, en fin de semaine, le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin a admis qu'un "arrêt" n'était pas exclu.[4] Pourtant cette même semaine Darmanin avait bien dit son contraire « « Le système est prêt pour janvier 2019  »...Il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis n’est-ce pas.

« Rompre avec les erreurs du passé ». Telle était la lettre de mission des ministres et des conseillers de l'exécutif lors qu'Emmanuel Macron a fait son entrée à l'Élysée en mai 2017 (pourtant il fut ministre de ce « passé »). Avec pour premier objectif : ne pas reproduire les multiples couacs qui ont émaillé le quinquennat de François Hollande...hé ben, c’est une réussite totale ! Apres l’affaire Benalla en juillet, tout au long de cette dernière semaine d’aout, les déclarations contradictoires se sont succédé au sommet de l'État, donnant une impression de cafouillage et d'improvisation.

- 26 août, Edouard Philippe « nous ferons le point sur cette reforme dans les prochaines semaines », fait gaffe Edouard, la fin de l’année n’est plus trop éloignée.

- 29 août, Gérard Darmanin « fin janvier 2019, les français paieront les impôts à la source »...Gégé, fait gaffe, les grands garçons vont te bizuter !

- 30 août, Emmanuel Macron « j’ai besoin de réponses très précises et d’être sûr de ce que nos concitoyens vivront le jour où on le mettra en place, si on le met en place  »... Il l’avait dit, ni de droite, ni de gauche, ni de source, ni d’open source...

- 2 septembre, Bruno Le Maire « si toutes les garanties sont apportées, rien ne justifierait de le reporter  »...[5] L’a une opinion le grand farfadet, tient donc ?

C’est vraiment « source je ne boirai pas de ton impôt ! », il est vrai en juillet sur le banc test, il y a eu 350.000 milles erreurs...Bu jusqu’à plus soif ! Pas étonnant que la bande des chasseurs/cueilleurs/entubeurs ne soit pas d’accord et font, font les marionnettes en parlant dans le poste.

Pour être honnête cette reforme date du règne de hollande-dernier, et donc, les macron’s doivent se farcir le bouzin, bouzin mis au point par des hauts fonctionnaires, ponctionnaires et ajoutez aussi tortionnaires qui accumulent, mais c’est que pour cette fois (héhé) toutes les conneries que ces planqués des palais à plafonds à dorures peuvent additionner ; cela « ruisselle » sur ceux qui sont en avant devant les micros en marche, et zont l’air bien ballots les macron’s boys & girls de dire : on y va ti ? ou on y va ti pas ? l’antithèse du winner, du connecté.2., du start-up self made man ; pourtant, celui qui est tout en haut, vient lui aussi d’énarquie, il devrait se comprendre entre eux et ne pas donner cette image cafouilleuse à la George W. Bush (waouh l’insulte !)

Bref, RDV au prochain épisode, épique, ou sinon en janvier : « janvier d'eau chiche fait le paysan riche. »

Georges Zeter/septembre 2018



Moyenne des avis sur cet article :  4.07/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • JL JL 4 septembre 11:45
    Il est urgent de décider, car les entreprises elles, ne sont pas prêtes.

    La meilleure solution si on veut ’un système temps réel’  ? Imposer le prélèvement mensuel sur la base de la déclaration 2017, IR 2018, et mettre en place un système correctif temps réel sur la base des revenus mensuels communiqués tous les mois par les organismes payeurs.

    • Alren Alren 4 septembre 19:45
      @JL

      « Les entreprises elles, ne sont pas prêtes. »

      Si je comprends bien, le prélèvement à la source ne concerne que les salariés et les pensionnés.

      Les professions libérales, les indépendants, les purs rentiers, ne seront pas soumis à cette inquisition ?

      Ce serait une atteinte au principe fondamental de l’égalité républicaine !!! Et donc anticonstitutionnel.

    • zygzornifle zygzornifle 4 septembre 14:47

      9,5 millions se sous le seuil de pauvreté attendent avec impatience le prélèvement a la source ...


      • titi 4 septembre 15:59
        Les problèmes de la DGFIP informatiques sont de deux ordres
        1. Très souvent le problème se situe entre la chaise et l’écran
        2. L’Etat à l’art et la manière de se compliquer la vie en intégrant pas le n°SS dans ses fichiers. D’où les doublons, et pour d’autres cas le taux de recouvrement ridiculement bas des redevances.

        Le N°SS apparait sur les feuilles de paye, c’est la clef pour verser les retraites et les allocs, mais oups ! Pas possible de le mettre dans le fichier DGFIP. 

        On marche sur la tête.

        • Inquiet 4 septembre 16:40

          J’ai l’impression qu’on omet systématiquement un volet du projet, car il n’y a pas que la mensualisation et le mode de prélèvement mais, et surtout de mon point de vue : la période concernée.

          Je veux bien, qu’on reporte, amende, modifie .... la façon dont on prélève, mais le fait qu’on paye nos impôts en fonction des revenus de l’année et non de l’année dernière et UN ENORME progrès par rapport à des milliers de personnes qui tombent au chômage d’une année sur l’autre.

          Il ne faudrait pas jeter le bébé avec l’eau du bain


          • titi 4 septembre 17:15

            @Inquiet


            La France est un pays trop politisé…

            Si Macron faisait un discours parlant des bienfaits de l’automne, vous verriez ici des articles le rendant coupable de la chute des feuilles des arbres.

          • JulietFox 4 septembre 18:17
            @titi
            Tiens un marcheur en arrière toute !


          • titi 4 septembre 20:36
            @JulietFox

            Et à part ça ? Des arguments ?



          • CORH CORH 5 septembre 00:53

            @titi
            pas politisé ! réfractaire, comment faut vous le dire ?


          • titi 5 septembre 10:52

            @CORH


            Non politisé… 

            Si certains acteurs de la vie politique ne montaient pas en épingle les moindres décisions en criant au catastrophisme il y aurait moins de réfractaire.

            Parce que franchement… à la source ou pas à la source ? 

            Qu’est ce qu’on s’en fiche. C’est de l’argent qu’on doit.

          • eddofr eddofr 4 septembre 17:48

            Qui mieux que moi sait combien je gagne ?


            Alors laissez-moi décider combien je verse chaque mois au titre de l’impôt.

            On régularisera à la fin de l’année.

            Et si je ne verse pas assez ?

            Et bien j’assumerai et je paierai la différence, en une seule fois, en fin d’année : ça s’appelle la responsabilité individuelle

            Et si je verse trop ?

            Et bien l’état assume et rembourse la différence, en une seule fois, sans discutailler, sans réclamer quinze mille documents (dont il dispose déjà), et sans délais : ça s’appelle la responsabilité de l’état.

            En bref, responsabilité = liberté.

            • Ruut Ruut 5 septembre 07:51

              @eddofr

              Tu as déjà vue L’état honnêtement te verser ce qu’il te doit sans te harceler avec une tonne de paperasse ?

              Les allocations, comme les prélèvements et taxes devraient être automatiques depuis longtemps et ce sans action du contribuable.
              Ils le font bien pour les amendes (racket) de roulages.


            • Esprit Critique 4 septembre 19:28

              Dans un pays ou l’on Impose des foyers fiscaux et pas des revenus, dans un pays ou il existe des centaines de niches fiscales et autres dérogations et exceptions qui ne peuvent être traitée qu’a posteriori, etc. … etc. … Le prélèvement a la source sur l’année en cours, en temps réel, n’a aucun sens !

              Quand au risque d’être victime d’un patron indélicat, jaloux et pervers, pour l’avoir connu de très prés, il est intolérable de courir un tel risque. 


              • titi 4 septembre 20:44

                @Esprit Critique


                A ajouter à l’inventaire des motifs de chouinage : le patron qui, oh sacrilège, connaitrait les revenus du conjoint.
                Alors si en plus le conjoint est une infirmière (en manque de reconnaissance par le gvt), dans un hôpital à la campagne (campagne bien entendu oubliée par le gvt), c’est jambon-œuf-fromage.

                Au passage, sachez que c’est déjà possible



              • canard 54 canard 54 5 septembre 07:12

                Si cela se passe comme la nouvelle délivrance des cartes grises on n’a pas fini de se les « bouffer »


                • Ruut Ruut 5 septembre 07:48
                  Pourquoi l’état doit il sous traiter le prélèvement a la source ?
                  Vue que les données sont censées êtres confidentielles, les confier a un organisme privé n’est pas souhaitable.


                  • JL JL 5 septembre 08:16

                    @Ruut

                     
                    « Pourquoi l’état doit il sous traiter le prélèvement a la source ?  » 
                     
                    La vraiment bonne question est celle-ci :
                     
                    Pourquoi l’état veut-il sous traiter le prélèvement à la source ? Réfléchissez-.

                  • titi 5 septembre 10:50

                    @JL


                    Il sous traite déjà la collecte de la TVA sans que ca n’émeuve beaucoup de monde….

                  • JL JL 5 septembre 11:51

                    @titi

                     
                     êtes vous si bête que cette réflexion laisse entendre ?
                     
                     La TVA est une taxe dont le taux est unique. L’IR est un impôt qui dépend de de nombreux paramètres individuels. En confiant le prélèvement à des tiers, l’Etat à leur communique une information qu’ils n’ont pas à connaitre. Le fait-il en en toute innocence ?

                  • titi 5 septembre 20:12

                    @JL


                    D’abord le taux de TVA n’est pas unique.

                    Ensuite comme je l’ai indiqué plus, n’importe qui dépendant de la même direction départementale des impôts que vous, peut demander à consulter vos déclarations…

                    Donc si je résume :
                    - Sous traiter la collecte de l’impôt, l’Etat le fait déjà
                    - Diffuser les contenus des déclarations des contribuables à des tiers, l’Etat le fait déjà (depuis 2010... époque où M.Mélenchon était sénateur)

                    Donc… rien de neuf… à part chez les ravis de la crèche qui tombent des nues.


                  • titi 5 septembre 20:14

                    @JL


                    En plus… vu que les entreprises sont tenues de financer une prévoyance collective pour leurs salariées, les infos de situations maritale, nombre d’enfants, etc... sont déjà connues.

                    C’est un non sujet.

                  • JL JL 6 septembre 09:24

                    @titi

                     
                     puisque apparemment vous êtes motivé dans ce combat,
                     
                    il se disait ce matin sur FC que les salariés pourront s’ils ne veulent pas que leur employeur connaisse le taux d’imposition qui leur a été calculé, opter pour un taux forfaitaire.
                     
                     Pour cela, je pense qu’il faudrait que l’administration fiscale envoie à chaque contribuable un avis de taux d’imposition avec possibilité pour ce qui le souhaitent, de négocier ce taux avant communication aux organismes payeurs : employeurs et autres.
                     
                     Est-ce que cela est prévu ? Mystère !
                     


                  • titi 6 septembre 10:21

                    @JL


                    Si l’employeur « veut savoir », alors il a déjà aujourd’hui tout les moyens pour « savoir ».

                    Et comme dans 99% des cas il n’en a rien à foutre… c’est du tripotage...

                  • Trelawney Trelawney 5 septembre 08:09

                    Prélévement à la source :

                    Basé sur une estimation de vos impôts et réactualisé les derniers mois.
                    1 Vous déclarez vos revenus de façon clair et le trésor public comme votre patron connaissent le montant de ce revenu.
                    2 le trésor public fait un quota en divisant les impôts à percevoir avec votre salaire et transmet ce pourcentage au patron qui le déduira de votre salaire.
                    3 les niches fiscales ne feront plus l’objet de déduction mais d’avance versée en début d’année.

                    En 2006 sous Chirac, Thierry Breton ministre des finances de l’époque disait déjà que la France était prête pour le prélèvement à la source. Et maintenant ce serait impossible ?

                    Comment peut-on nous faire croire qu’une situation fiscale aussi simple (plus simple que le système actuel) pourrait entraîner des bugs ? Pire : comment le français peut-il se laisser avoir à croire de telles conneries
                    Le pouvoir des médias est décidément énorme !


                    • titi 5 septembre 10:09

                      @Trelawney



                      « En 2006 sous Chirac, Thierry Breton ministre des finances de l’époque disait déjà que la France était prête pour le prélèvement à la source »

                      Je suis pas sûr que Thierry Breton ministre des finances soit un bon exemple…

                      Car Breton Thierry est le président d’Atos un des principaux bénéficiaires des projets informatiques DGFIP depuis le départ de Thierry Breton de la DGFIP. :)

                      Si on laisse de coté ces questions techniques, le fait que les agents de la DGFIP vont freiner des quatre fers, et donc tous les bugs qui vont se produire, le prélèvement à la source est quand même une solution qui va sécuriser les entrées d’argent de l’Etat.

                      Le vrai risque politique c’est que les contribuables vont réellement voir leur « reste à vivre » après s’être faits tondre. C’est intéressant aussi...

                    • titi 5 septembre 10:12

                      @Trelawney


                      « Le pouvoir des médias est décidément énorme ! »

                      Bah… y’a plus d’affaire Bénalla, et plus de piscine à construire à Brégançon…

                      Faut bien trouver une catastrophe pour faire pleurer la ménagère

                      hhhhh

                    • Trelawney Trelawney 5 septembre 10:13

                      @titi
                      Le vrai risque politique c’est que les contribuables vont réellement voir leur « reste à vivre » après s’être faits tondre. C’est intéressant aussi...

                      Parce que vous ne savez pas ce qu’il vous reste à vivre après avoir payé l’IR, le loyer, les crédits et abonnements divers, l’électricité et le gaz ? pensez vous les français si stupide que cela ?

                    • Trelawney Trelawney 5 septembre 11:18

                      @titi
                      Faut bien trouver une catastrophe pour faire pleurer la ménagère

                      Elle vient de où la catastrophe si ce n’est les tergiversations de Macron. Diriger ça s’apprend et ça demande un minimum d’expérience. A 30 ans ca fait un peu jeune. Mais les Mitterrand Chirac Sarkozy, Hollande n’ont jamais travaillé donc pour l’expérience c’était nul aussi

                    • titi 5 septembre 20:18

                      @Trelawney


                      « pensez vous les français si stupide que cela ? »
                      J’ai des salariés (Français) qui visiblement ne le savent pas.


                    • titi 5 septembre 20:46
                      @Trelawney

                      Macron est un politique comme les autres…

                      La passe d’arme avec Darmanin ce ne sont pas des tergiversations… c’est la préparations des fusibles, ceinture + bretelles.
                      Darmanin, dont pas beaucoup de monde avait entendu parlé jusqu’à ces dernières semaines, a du sortir du bois.

                      Si le projet est un fiasco, ce sera le projet de Darmanin..
                      Si le projet est un succès, ce sera le projet de Macron.

                      easy !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès