• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Préoccupant : Le bilinguisme français-anglais de la nouvelle carte (...)

Préoccupant : Le bilinguisme français-anglais de la nouvelle carte nationale d’identité des Français a été validé par le Conseil d’État !

Lettre ouverte :

Madame, Monsieur,

Le 22 juillet dernier, le Conseil d'État a validé la nouvelle carte nationale d'identité, une carte nationale sous-titrée en anglais. 

Ce jugement est décevant et inquiétant, car il montre que les juges ne jugent plus selon l'esprit de la loi, mais selon l'air du temps, qui, comme l'on sait, est favorable à l'anglicisation-américanisation de notre société.

JPEG

Pour information : Le Premier ministre, Jean Castex au sujet de la CIN bilingue Réponse de l'Afrav Décision du Conseil d'État

 

Pourtant, l'esprit de la loi Toubon est de soutenir la langue française, et non de la contourner par un raisonnement pro-anglais, pour permettre, entre autres choses, l'installation du bilinguisme français-anglais partout dans le pays.

Pour attaquer le bilinguisme de la nouvelle carte nationale d'identité, nous nous sommes appuyés sur l'article 4 de la loi Toubon : 

« Lorsque des inscriptions (...), apposées (sur la voie publique) (...) par des personnes morales de droit public ou des personnes privées exerçant une mission de service public font l'objet de traductions, celles-ci sont au moins au nombre de deux. [...] 

Soit, il n'est question dans cet article de loi que d'inscriptions faites sur la voie publique et non écrites dans un document administratif comme c'est le cas pour la nouvelle carte nationale d'identité, mais il n'est pas marqué non plus que les écrits faits dans un document administratif sont exonérés de respecter l'obligation de traduire le français en au moins deux langues étrangères s'il y a recours à la traduction pour les non francophones.

Que nous dit sur le sujet l'UNJF, l'Université Numérique juridique francophone  :

« Quand la loi est obscure, il faut en approfondir les dispositions pour en pénétrer l'esprit ». L'idée est de rechercher ce que le législateur a voulu faire. Cette recherche de l'intention du législateur est le fondement même de la méthode exégétique : à cette fin, l'interprète pourra se reporter aux travaux préparatoires de la loi (c'est-à-dire les rapports et débats parlementaires), ou à l'exposé des motifs qui la précèdent. Il pourra aussi se référer aux précédents historiques (par ex. en revenant aux œuvres de Domat ou de Pothier, pour éclairer des textes qui ont été inspirés par leurs travaux). L'interprète devra en tout cas replacer la disposition dans le contexte dans laquelle elle s'inscrit. Si le doute subsiste entre deux interprétations, c'est la plus équitable qui devra l'emporter.

(Source : https://cours.unjf.fr/repository/coursefilearea/file.php/105/Cours/05_item/globalprintcom.htm)

- Travaux préparatoires sur la loi Toubon, Rapport du Sénateur Jacques Legendre sur :

http://www.senat.fr/rap/1993-1994/i1993_1994_0309.pdf

- Projet de loi relatif à l'emploi de la langue française sur :

http://www.senat.fr/leg/1993-1994/ta1993_1994_0105.pdf

Nous constatons aussi que les juges se sont bien gardés de répondre aux questions que nous posions sur le sujet à Madame la 1ère Ministre, et dont pourtant ils ont reçu la copie (Lettre de l'Afrav à la Première ministre, Élisabeth Borne - la ministre ne nous a pas répondu, bien sûr !) :

 - le bilinguisme est contraire à la politique française et européenne sur le plurilinguisme. En effet, la France a fait du plurilinguisme l'une de ses priorités. Ainsi, l'Assemblée nationale a adopté, le 6 janvier 2004, une résolution sur la diversité linguistique dans l'Union européenne (https://www.assemblee-nationale.fr/12/ta/ta0229.asp).

- le bilinguisme va à l'encontre de la recommandation du Conseil européen du 22 mai 2019 relative à une approche globale de l'enseignement et de l'apprentissage des langues (2019/C 189/03) où le Conseil européen a demandé de poursuivre l'action dans le domaine de l'éducation comme suit : « améliorer la maîtrise des compétences de base, notamment par l'enseignement d'au moins deux langues étrangères dès le plus jeune âge » (https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX:32019H0605(02))

 - le bilinguisme français-anglais est discourtois à l'égard de nos partenaires allemands qui, eux, ont mis le français sur leur carte d'identité nationale, respectant, du coup, l'esprit du Traité de l'Élysée, traité par lequel l'Allemagne et la France s'engagent à promouvoir chacun dans leur pays la langue de l'autre.

Madame, Monsieur, face à la politique actuelle du tout à l'anglais nous sommes en train de perdre notre langue, comme nos aïeux ont perdu leurs langues régionales. Ignorer l'histoire, c'est se condamner à refaire les mêmes erreurs !

Ne perdons pas notre langue comme nos aïeux ont perdu leurs langues régionales, refusons la politique du tout à l'anglais, ouvrons-nous au monde dans sa diversité linguistique et culturelle, optons pour le plurilinguisme, développons et promouvons la traduction automatique et exigeons, en France, le renforcement de la loi Toubon pour ne plus laisser aux angliciseurs la possibilité de gagner contre le français, la langue de la République, notre langue internationale et la langue de la Francophonie.

Merci d'agir en cela auprès de votre député et de votre sénateur en leur demandant expressément de faire le nécessaire pour que la loi Toubon soit renforcée, comme au Québec, par la loi 96, vient d'être renforcée la loi 101 sur le français.

 

Dans l’attente, recevez mes meilleures salutations.

 

Régis Ravat,

Président de l'Association Francophonie-Avenir (A.FR.AV)

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.78/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • Clark Kent Philippulus 18 août 08:35

    « Ce jugement est décevant et inquiétant, car il montre que les juges ne jugent plus selon l’esprit de la loi, mais selon l’air du temps »

    Ce serait déjà grave, mais c’est pire.

    Il ne s’agit pas d’un effet de mode, mais de la marque d’une soumission.

    La carte d’identité est optionnelle aux Etats-Unis, et elle est unilingue, tout comme la « Social Security Card » qui, en fait, tient lieu de carte d’identité fédérale. Les Romains aussi imposaient le latin pout tous les documents écrits officiels circulant dans l’empire et pour les inscriptions sur les monuments.

    Pour ce qui est de l’initiative allemande, le choix d’un trilinguisme tient plus de l’hypocrisie qu’autre chose. L’UE compte 24 langues officielles ! Pourquoi en privilégier deux (autres que la langue nationale ?).

    La prochaine étape sera sans doute l’intégration d’un QR code ‘comme la carte d’électeur) qu’il suffira de sacammer pour accéder au fichier mondial ce contrôle social !


    • Clark Kent Philippulus 18 août 08:41

      @Philippulus

      « Young Leader » n’et pas une expression française.


    • Clark Kent Philippulus 18 août 10:22

      @Philippulus

      Le processus sera en voie d’achèvement quand les mentions en gras seront en américain (je sis, on dit « en anglais ») et la traduction en français en lettres plus petites et plus fines, en italique . Et l’apothéose, ça sera quant les mentions en français auront disparu, comme l’alsacien pour les Alsaciens et le breton pour les Bretons : c’est ça l’intégration (ou l’assimilation ?). Aucun papier d’identité en Amérique du sud ne mentionne quoi que ce soit en quechua, la langue maternelle la plus utilisée en Amérique du Sud.


    • Pasagenoux Pasagenoux 21 août 18:27

      @Philippulus — « Le processus sera en voie d’achèvement quand les mentions en gras seront en américain (« en anglais ») et la traduction en français en lettres plus petites et plus fines, en italique », dites-vous, mais c’est déjà le cas dans les publicités, notamment : Besson-Chaussures-Plainte-aupres-du-Procureur-de-la-Republique-TJ-de-Clermont-Ferrand-mai-2022.pdf (francophonie-avenir.com)


    • cevennevive cevennevive 18 août 08:44

      Et pourquoi pas en arabe ou en chinois ?

      C’est inepte...

      Pauvre France !


      • Clark Kent Philippulus 18 août 08:51

        @cevennevive

        Bonjour Cevennevive

        En Arabe ? Aucune chance ! Sauf bouleversement brutal et improbable au Moyen-Orient.

        En Chinois ? Patience, c’est dans les cartons.


      • Clocel Clocel 18 août 08:57

        @Philippulus

        Une puce RFID inside, 5G et anda, tu l’auras dans tous les sabirs...


      • ZenZoe ZenZoe 18 août 14:00

        @Bonjour cevennevive
        En arabe ? Ah, ne donnez pas d’idées aux associations droits-de-l’hommistes ! smiley


      • sirocco sirocco 18 août 14:41

        @cevennevive

        En arabe ?... Ça aurait pu arriver si Mélenchon avait été premier ministre...


      • Decouz 18 août 08:45

        En Chine, lorsqu’il y a deux langues sur les papiers, c’est l’anglais qui figure en deuxième, de même tous les noms commerciaux, tous les sous-titrages de films (avec de temps en temps d’autres langues), c’est l’anglais qui est enseigné prioritairement dans les écoles.

        Mais ils gardent : leurs caractères, leur phonétique, leur grammaire.

        Ce qui m’étonne un peu, alors que l’on parle beaucoup du « couple » franco-allemand, c’est le recul, la disparition presque, de l’allemand en langue étrangère dans l’enseignement secondaire, remplacé par l’espagnol (très attractif pour l’international).

        Sinon d’accord, je mentionne la phonétique comme facteur de résistance, de même que les anglais ont transformé les mots français qui forment une grande partie de leur vocabulaire.


        • tashrin 18 août 17:11

          @Decouz
          C’est quoi l’interet d’apprendre l’allemand ? Y que les allemands qui le parlent... L’espagnol ouvre quand même plus de portes, que ce soit professionnellement ou d’un point de vue touristique. Apart ceux qui habitent à coté, ou qui travaillent en allemagne ou avec des allemands, tout le monde s’en fiche (et j’ai fait allemand LV2 parce qu’à l’époque c’etait de bon ton pour les bons élèves... Le truc le plus inutile que j’ai jamais appris)


        • Clocel Clocel 18 août 08:51

          Parlement et Sénat ne sont plus à votre service, il serait peut-être temps de comprendre les voteurs,

          Va falloir qu’ils vous le mettent à l’envers pendant encore combien de temps pour que vous compreniez ?

          Je frémis à l’idée que la thérapie génique puisse encore abaisser l’intellect...

          On finira par se faire éjecter du règne animal...


          • zygzornifle zygzornifle 18 août 09:14

            Il n’y a pas l’arabe ?


            • Clark Kent Philippulus 18 août 10:06

              @zygzornifle

              Heureusement que tu n’as pas dit « l’hébreu », parce que tu aurais été taxé d’antisémitisme, alors que là, tu risques rien !


            • Samson Samson 18 août 11:05

              Pour info, la carte d’identité belge, reprend les termes « Belgique » et « Carte d’identité » en quatre langues : les trois nationales (néerlandais, français, allemand) plus l’anglais, et chaque rubrique est ensuite désignée dans la langue de la communauté du détenteur plus l’anglais.

              La carte d’identité belge comporte de surcroît une puce de lecture électronique permettant notamment son identification en ligne sur internet pour les démarches officielles, le numéro de registre national du détenteur et comprendra très bientôt ses empreintes digitales.

              Je relève que contrairement aux cartes d’identité belge et française, la carte allemande ne reprend pas le sexe du détenteur.

              Autre curiosité : à quoi fait donc référence la rubrique « Nom d’usage » reprise sur la future carte d’identité française ???


              • eddofr eddofr 18 août 13:09

                @Samson

                Le nom d’usage, comme son nom l’indique est un nom qu’on utilise régulièrement bien qu’il ne soit pas le nom de naissance.

                Les trois cas les plus courants :
                 Un nom de scène pour un artiste.
                 Le nom de la famille d’accueil pour un enfant recueilli mais pas adopté (l’enfant, puis devenu adulte, refusant de porter son nom de naissance pour porter le même nom que ses parents, frères et sœurs).
                 Le nom de naissance après un changement de nom (dans le cas d’une adoption simple par exemple) ... parce que certains actes et documents antérieurs sont au nom de naissance et qu’il serait trop compliqué, voir, dans certains cas impossible de les « mettre à jour » (diplôme, extrait de l’état des services militaires, carte grise de véhicule, acte de propriété, ...).


              • Nowhere Man 18 août 13:15

                @Samson
                 Lors d’un divorce une femme peut continuer à utiliser le nom de son ex mari (plus ou moins avec son accord) .
                Une amie infirmière libérale a ainsi conservé ce nom par rapport à sa clientèle. 


              • Samson Samson 18 août 13:21

                @eddofr & @Nowhere Man
                Merci beaucoup pour vos explications !
                J’ignorais tout de cette particularité républicaine !


              • MagicBuster 18 août 13:45

                @Samson

                Le nom d’un(e) professionnel(le) est le nom qui figure sur le diplôme.

                Ce nom ne change jamais, et c’est ce SEUL nom qui doit apparaître.


              • ZenZoe ZenZoe 18 août 13:48

                @eddofr
                Vous ne mentionnez pas le cas le plus courant : le nom d’épouse pour une femme mariée.
                Peu de gens le savent, mais le patronyme des femmes reste pour toutes les administrations celui de leur naissance. Ainsi, tous les diplômes, permis et autres documents sont libellés avec leur nom ’’de jeune fille’’ comme on disait avant.
                Les médecins femmes accolent d’ailleurs leurs deux noms en pratique, celui indiqué sur leur diplôme affiché dans leur cabinet, et celui de leur époux. Au cours des années, elles finissent quelquefois par laisser tomber le premier.


              • Garibaldi2 22 août 01:24

                @eddofr

                Un nom de scène pour un artiste ?! Les auteurs, les compositeurs, les metteurs en scène, les plasticiens, les peintres, ... peuvent utiliser un pseudonyme, officiel ou nom. Et d’ailleurs, n’importe qui peut utiliser un pseudonyme : https://www.droitissimo.com/famille/nom-prenom/qui-peut-utiliser-pseudonyme


              • eddofr eddofr 18 août 13:13

                En soit, mettre sur la carte d’identité une ou plusieurs traduction ne me gène pas.

                Si la carte d’identité peut servir hors de France, comme dans les pays de l’Union Européenne, il semble logique qu’elle comporte quelque(s) traductions à destination des pays où elle est utilisable.

                Non, ce qui me choque, c’est pourquoi l’anglais  ?

                Rappelez-moi de quel pays de l’Union Européenne l’anglais est la langue officielle ...


                • ZenZoe ZenZoe 18 août 13:53

                  @eddofr
                  La carte d’identité a plutôt vocation à être utilisée sur le territoire national. Pour voyager à l’étranger, c’est le passeport qui prend le relais. Il y a eu des aménagements avec les pays limitrophes et européens au cours des années, mais le principe demeure.
                  Pourquoi l’anglais ? Question de pragmatisme. L’anglais est, qu’on le veuille ou non, la langue la plus comprise dans le monde entier, même si, vous avez raison, plus aucun pays de l’union ne l’a pour langue officielle.


                • tashrin 18 août 17:15

                  @eddofr
                  Par utilitarisme ? C’est la langue la plus parlée, et si l’on reprend votre argument (indiquer une traduction pour faciliter son utilisation à l’etranger), une traduction suedoise ou allemande serait inutile


                • Analis 19 août 13:13

                  @ZenZoe

                  Pourquoi l’anglais ? Question de pragmatisme. L’anglais est, qu’on le veuille ou non, la langue la plus comprise dans le monde entier, même si, vous avez raison, plus aucun pays de l’union ne l’a pour langue officielle.

                  Vous faîtes erreur, car il y a bien un pays de l’UE qui l’a toujours comme langue officielle, l’Irlande, ou il est aussi langue maternelle de la grande majorité de la population (l’irlandais celtique ou gaélique irlandais, également langue officielle, est sur le déclin, en dépit de tous les efforts pour le promouvoir). Cela ne saurait certes servir de justification à l’usage officiel de l’anglais ailleurs dans l’UE, qui ne se base en effet que sur le fait que cette langue est désormais la plus parlée dans le monde, mais il faut être précis.


                • MagicBuster 18 août 13:37

                  C’est beau l’Europe  !!

                  Avec des Africains qui parlent anglais . . . Sacré projet smiley


                  • I.A. 18 août 15:09

                    Ben quoi, c’est pas les États-Unis d’Europe, ici ?

                    (Et dire que les Rosbifs ne sont même plus là... !)


                    • Quand vos Livrets d’Épargne seront torchés... il vous restera encore les yeux pour pleurer !

                      Parce que vous le valez bien !

                      What Else ?

                       smiley


                      • zygzornifle zygzornifle 18 août 15:50

                        Etre Français fait rire la moitié du monde pendant que l’autre pleure sur notre sort ....


                        • carolus 18 août 18:36

                          Il y a à l’étranger des vieux policiers et des vieux douaniers qui voient mal de près, et c’est dégueulasse de leur imposer des caractères minuscules pour lire l’anglais. La parité doit être la règle, au minimum.


                          • Rinbeau Rinbeau 18 août 20:14

                            Il suffit de massivement la refuser !


                            • Clark Kent Philippulus 19 août 08:22

                              @Rinbeau

                              Il suffit de refuser de se faire vacciner et de se faire opérer pas un copain charcutier

                              Il suffit de refuser de payer la TVA en volant les produits plutôt que de continuer à engraisser les intermédiaires et les glandeurs assistés avec les impôts

                              Il suffit de refuser de rouler à droite comme tous les cons obéissants.

                              Massivement, s’entend !


                            • Rinbeau Rinbeau 19 août 17:22

                              @Philippulus

                              Cela fait belle lurette que je n’ai plus de carte d’identité mon p’tit Milou ! Périmée, je ne l’ai jamais renouvelée ! Je montre mon permis de conduire lorsque j’en ai besoin !

                              https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F11601# : :text=Non%2C%20aucun%20texte%20ne%20vous,pr%C3%A9senter%20de%20pi%C3%A8ce%20d’identit%C3%A9.


                            • Clark Kent Philippulus 20 août 08:54

                              @Rinbeau

                              Toutes les pièces d’identité vont connaitre la même évolution : bi ou tri liuisme et données anthropométriques.
                              Tu « refuseras » le permis de conduire ?
                              Si tu relis le texte de ton lien, tu risques d’avoir des problèmes.


                            • Rinbeau Rinbeau 20 août 09:45

                              @Philippulus

                              Pas sur ! De l’eau va couler sous les ponts dans les années à venir !


                            • Rinbeau Rinbeau 18 août 20:17

                              La carte d’identité, c’est comme la carte d’électeur, tout juste bon à mettre à la poubelle ! 


                              • Un des P'tite Goutte Un des P’tite Goutte 18 août 20:39

                                Pour une fois, je vais complètement à contre-courant.

                                Préambule : 1) un président iranien, ou autre, arabe, fait son discours il y a quelques années où figure la destruction puis la disparition de l’état d’Israël. Aberrant factuellement, vu le niveau atteint par ce pays par sa population, son organisation, bref son implantation. Il s’agirait d’un génocide, inhumain, horrible, même pour ces musulmans > Accepter d’être mis devant le fait accompli.

                                2) L’anglais est devenu la première langue internationale, pour des raisons x et y, historiques, commerciales. J’ai voyagé sur pratiquement tous les continents (pas trop en Antarctique en fait) et l’ai retrouvé pratiquement partout. D’autres tentatives ou possibilités se sont présentées : espéranto, espagnol, français... pour communiquer dans la majorité des pays, mais il faut s’y résoudre, c’est bien la langue des cow-boys, yankees, rosbifs, amerloques qui a fini par s’imposer. Seconde langue par excellence, en Chine, Iran, Arabie Saoudite, à l’île Maurice, dans des pays d’Afrique non francophones (plus à l’Est surtout) etc.

                                Anecdotes : j’ai vu deux Chinois, l’un pékinois l’autre cantonais l’utiliser entre eux pour communiquer. Même chose, autre lieu : un Indien de New Delhi et un autre Bengali.

                                Bien sûr, j’apprécie énormément pouvoir parler en français au Sénégal, Maroc, Canada etc. et estime qu’il faut défendre et étendre la francophonie.

                                Mais il ne s’agit sur cette (horrible d’ailleurs) carte d’identité que d’une simple formalité, utilitaire à mon avis. Je ni vois pas de politique...sauf par la présence d’un bout de torchon bleu avec des étoiles jaunes qui est une insulte au peuple français, qu’il faudra gratter, rayer, cacher je ne sais comment...encore des frais en perspective pour le contribuable.

                                60 ans en arrière sous De Gaulle, et qui sait dans quelques heures, jours, décennies, (...siècles... Pu***n non !) ; l’absence de l’anglais aurait/pourrait de nouveau avoir du sens...quoique si disparaissait l’hégémonie anglosaxonne comme a fini l’empire romain, des éléments linguistiques subsisteraient sans que ça choque plus que ça, par habitude.

                                Hello my friends !


                                • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 19 août 09:14

                                  « Un jour, on aura besoin d’un visa pour passer du 31 décembre au 1er janvier. » Jacques Sternberg


                                  • jjwaDal jjwaDal 19 août 12:18

                                    Il n’y a rien de plus diviseur que les multiples langues à la surface du globe. Un humain devrait pouvoir parler à n’importe quel autre humain.
                                    L’anglais pourrait être la langue universelle (simple à apprendre), chaque pays conservant sa propre langue pour les usages internes. C’est d’ailleurs en cours, puisque la langue des sciences est l’anglais, y compris pour les chinois. Parler l’anglais n’équivaut pas à coucher avec la bande de psychopathes aux commandes des USA, il ne faut pas pousser non plus...
                                    Il n’y a aucune perte de souveraineté dans cette carte d’identité « bilingue ». Si la France n’est plus un Etat souverain, cela date au moins du Traité de Maastricht, de la reconnaissance de la prévalence du droit européen sur le droit national, de l’adhésion à l’OMC, de l’entrée dans l’OTAN, etc...
                                    Nous sommes dans une région européenne et le français est donc l’équivalent d’un dialecte local.
                                    Je le déplore, car la plus grande richesse des peuples est leur diversité et nous allons vers une dangereuse uniformité. Mais la langue n’est pas et de loin le meilleur rempart contre cette dérive.
                                    Je suis souverainiste « pur jus », pour le Frexit et ma langue principale est l’anglais, donc pas choqué de la voir sur une carte d’identité de mon pays.


                                    • voxa 20 août 08:02

                                      @jjwaDal

                                      "Il n’y a rien de plus diviseur que les multiples langues à la surface du globe. Un humain devrait pouvoir parler à n’importe quel autre humain."

                                      C’est vrai.
                                      Mais un anglo saxon est-il un humain ?

                                      .


                                    • jjwaDal jjwaDal 21 août 12:58

                                      @voxa
                                      Sans l’ombre d’un doute.


                                    • troletbuse troletbuse 19 août 12:26

                                      Il faudra dissoudre cet organisme qui ne sert à rien juste à graisser des vieux cons qui ne travaillent que pour l’oligarchie comme cette décision

                                      https://www.republicain-lorrain.fr/societe/2022/08/18/haute-loire-l-antenne-relais-soupconnee-de-nuire-a-un-troupeau-de-vaches-coupee-par-l-eleveur


                                      • mursili mursili 19 août 13:01

                                        Si vous êtes choqué par l’anglais sur cette carte « nationale » d’identité sans être choqué par le drapeau européen qui y figure aussi vous n’avez rien compris à ce qu’est la « construction » européenne.


                                        • TSS (...tologue) 19 août 13:21

                                          1)la grande bretagne ne fait plus partie de l’europe alors pourquoi

                                          vient elle encore dans les reunions européennes ?

                                          2)la carte d’identité n’etant pas obligatoire cela fait 25 ans que je n’en

                                          ai plus... !!


                                          • troletbuse troletbuse 19 août 13:54

                                            Le Poudré pratique-t-il le bilinguisme avec Jean-Bribri ou Attal ? smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité