• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Présentation de l’album BD « Un petit prince au pays des mollahs (...)

Présentation de l’album BD « Un petit prince au pays des mollahs »

Dans l’après-midi du 17 mai, la Mairie du 5e de Paris a accueilli une conférence autour de l’album BD « Un petit prince au pays des mollahs » écrit par Massoumeh Raouf qui retrace la vie éclair d’un adolescent, son frère, dans la révolution iranienne, qui finira exécuté avec des milliers d’autres dans le massacre des prisons de l’été 1988.

 

Simin Nouri, du Comité de soutien aux droits de l'homme en Iran, a pris la parole pour expliquer que dans le cadre de la « campagne du mouvement pour la justice en faveur des victimes du massacre de 1988 », le CSDHI avait apporté son plein soutien à cet ouvrage dès le début. L’album est disponible en plusieurs langues : anglais, français, allemand et persan.

Massoumeh Raouf, auteure de la BD, a elle-même connu les prisons politiques. Elle a apporté un témoignage émouvant sur l’injustice infligé aux familles de victimes. Elle a ensuite dédicacé l’album à la librairie éphémère de Quartier Du Livre de Paris 5e aux côtés de nombreux autres auteurs.

Après avoir remercié la maire du 5e, Florence Berthout, pour sa belle initiative culturelle, Massoumeh Raouf a présenté son ouvrage :

« Plus qu'une bande dessinée, ce livre raconte la vie de mon frère qui était un héros de la résistance contre la dictature religieuse en Iran. Il s’agit à la fois d’un hommage à mon frère Ahmad, tué à 24 ans lors du grand massacre de l’été, un témoignage historique d’un génocide resté impuni et un appel à la justice.

Ce crime contre l’humanité a fauché la vie de mon frère et celles de 30.000 autres roses rouges de la jeunesse iranienne dont l’immense majorité était membres de l'organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI). 

Aujourd’hui encore nous, les familles, ne savons pas où lui et les autres ont été enterrés, mais leurs bourreaux sont toujours en place.

Dans sa préface, Ingrid Betancourt, note à juste titre que « l’histoire d’un petit prince au pays des mollahs nous livre sans aucun maquillage le drame humain de millions d’Iraniens ».

Un « livre si profondément émouvant », m'a écrit dans une lettre Jean Ziegler, écrivain, sociologue et homme politique suisse. Il est actuellement membre du comité consultatif du conseil des droits de l'homme des Nations unies. Il a ajouté « Ahmad est l’honneur de l’humanité. Lui – et les autres 30.000 martyrs de 1988 – ont, par leur sacrifice, par leur exemple lumineux de courage, d’amour du peuple, ouvert la voie à un Iran libre, démocratique et heureux. L’horrible crime des mollahs ne restera pas impuni. »

Je voudrais vous dire pour quoi j’ai choisi le titre « un petit prince au pays des mollahs ». Mon frère, Ahmad ressemblait beaucoup au Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry. Il avait les cheveux blonds et aux yeux bleus pétillants et curieux. Il était toujours en quête de savoir et n’arrêtait pas de poser des questions. C’est la raison pour laquelle je l’appelais le « petit prince ». Les années ont passé et mon petit prince a grandi et avec le grand bouleversement de la révolution en Iran, il n’a pas tardé à entrer dans la résistance pour la liberté.  

Après des années de recherches, j’ai réussi à récolter les témoignages d’anciens compagnons de cellule et des renseignements sur son incarcération. Avec cet ouvrage, je voulais retracer la vie de mon frère, Ahmad Raouf-Basharidoust. En réalité je n’ai jamais revu mon frère depuis ma propre arrestation par les gardiens de la révolution en Iran.

Après un procès expéditif, j’ai été condamnée à vingt ans de prison sans motif, je me suis évadée au bout de huit mois.

Je ne savais pas que mon frère Ahmad qui avait 16 ans était emprisonné dans la même prison. Les représailles ont été terribles. Arrestation de ma mère et torture de mon frère pour complicité dans mon évasion. 

Pendant des années, je me suis demandée comment transmettre le message de ces milliers de jeunes qui ont sacrifié leur vie pour la liberté à des générations futures et surtout à celles et ceux qui ont aujourd’hui l’âge qu’avait Ahmad à cette époque.  

Pour réaliser la BD, j’ai travaillé pendant plus d’un an avec une amie artiste Summer Harman et des dessinateurs. Je ne voulais pas que son histoire tombe dans l’oubli et un texte sans image n’aurait pas donné le même effet. Là, c’est Ahmad qui raconte son histoire.

En lisant cette histoire, non seulement on découvre le chemin de mon frère Ahmad, mais aussi l’histoire de la génération de révolution qui a été écrasée par les mollahs. Une génération qui a dit « non » à Khomeiny et à ses bourreaux malgré les terribles conditions de détention. Une génération avec un rêve de liberté et de démocratie pour l’Iran. Ce récit nous emmène à travers l'histoire contemporaine de l’Iran, couvrant la période 1964-1988. 

Pendant des décennies, le message de mon frère a été enterré par le côté obscur de la Force. Au fil de ces pages, en les lisant, vous le ferez revivre.  

Cet ouvrage est dédié à toutes les roses rouges de la résistance du peuple iranien contre la tyrannie. 

JPEG - 884 ko
afiche de la maire paris5e

Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • pierre 12 juin 08:57

    Article déja publié


    • phan 12 juin 09:20
      Le 3 juillet 1988, des militaires américains ont abattu un avion de passagers iraniens volant dans l’espace aérien iranien. 248 civils iraniens dont 66 enfants ont été tués. Les militaires américains ont dit qu’ils ont confondu l’Airbus A300 avec un avion militaire - en dépit du fait que les avions militaires sont plus petits de deux tiers.
      Les États-Unis ne se sont jamais excusés pour cette acte de terrorisme. Ils ne se sont pas excusés non plus pour les autres actes de terrorisme depuis lors.

      • Armand 14 juin 10:26

        « Un Petit Prince aux... » est une histoire bouleversante, racontée en toute sincérité sous forme d’une bande dessinée (qui n’a rien à envier à « Persepolis » de l’Iranienne Marjan Satrapi), par la soeur d’un jeune homme pris dans la tourmente d’une révolution volée par les Islamistes de Khomeiny. Il paie au prix fort son choix audacieux de résister aux nouveaux tyrans arrivés au pouvoir après le chute de la dictature monarchique. Dans un monde à la dérive où surtout la jeunesse est en quête des repères, des histoires vraies comme celle d’Ahmad Raouf et son engagement héroïque auront certainement leur utilité... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès