• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Prise d’otage ; l’intervention extérieure

Prise d’otage ; l’intervention extérieure

Toute prise d’otage est un trouble grave de l’ordre public. L’intervention, en France, des forces de police et assimilées se fait dans le cadre juridique de la circulaire interministérielle N°13.220/S.G du 27 septembre 1975. On privilégie l’arrestation du ou des individus tout en protégeant la vie du personnel et celle des otages. Lorsque tous les moyens ont été épuisés ou qu’il existe une menace pour la vie humaine, le groupe d’intervention procède avec l’accord des autorités, à l’assaut.

Selon les unités, le nombre d’éléments la composant varie de trois à une dizaine d'hommes. L’unité est articulée selon une structure répondant à une doctrine. L’unité actuelle se compose d’un groupe : reconnaissance/renseignement - assaut - tireurs - d’urgence - moyens spéciaux. Le leader est responsable de l’action et des hommes placés sous son commandement auxquels s’ajoute l’organisation ainsi que le choix des moyens à mettre en œuvre.

La riposte initiale lors d’un incident pouvant mettre en péril la vie d’autrui est l’isolement de la scène. Cette mesure d’urgence a pour rôle de la contenir et de protéger les citoyens, ainsi que de s’opposer à une évasion toujours possible. Dans l’idéal, cela doit être fait par l’établissement de deux périmètres. Un périmètre de sécurité intérieur placé au plus près des lieux mais sans confrontation avec le ou les individus impliqués. L’établissement d’un second périmètre placé à une distance plus éloignée et dirigé vers l'extérieur. Ce deuxième cercle permet le filtrage des accès à la zone « gelée », mais aussi de tenir à distance les journalistes dont la présence a souvent pour effet d'accroître la vigueur des individus. Ce dernier cercle peut aussi s’opposer à l’arrivée de renforts ou de manifestants qui prendraient fait et cause pour l’individu retranché. Dans l'idéal, il faudrait pouvoir empêcher le ou les individus de pouvoir communiquer avec des tiers de l'extérieur. Le téléphone, voire l'électricité sont parfois coupés, mais l’apparition du portable a restreint cette marge de manœuvre. Les premières négociations se déroulent par mégaphone et ce n’est qu’ensuite que la liaison téléphonique peut être établie avec le poste du négociateur.

Le groupe d'urgence doit être apte à monter une action immédiate et sur le « pouce ». Elle est de la responsabilité de l'adjoint, le chef préparant de son côté les options méthodiques. Cela se fait à partir d'un PC dont l'accès doit, en principe, être contrôlé. Imaginez qu'un terroriste ou qu'un journaliste parvient à s'y infiltrer ! Le PC sert au briefing et de point de rendez-vous des intervenants. Le point de lancement de l'opération étant situé, au mieux du terrain. Lors de sa progression par un chemin direct ou indirect, le groupe d’intervention emporte le matériel qui lui permettra de franchir les obstacles qu'il rencontrera sur son chemin. Si le groupe renseignement a eu la possibilité de procéder à une reconnaissance, ces obstacles figurent dans le dossier établi. Le matériel à transporter pourra comprendre une échelle souple, un grappin, un bélier ou vérin, un pied de biche, une masse, une lance thermique, une cisaille, corde statique ou dynamique, un descendeur, etc., et un armement spécifique.

Le groupe « rens » dispose d’un matériel d’écoute et de surveillance lui permettant de recueillir le maximum d’informations, caméra thermique qui permet de « voir » à travers certains murs ! Endoscope pouvant être glissé dans un trou de serrure ou sous une porte, matériel d’écoute qui aidera à surprendre les propos des individus et à faciliter leur localisation (stéréophonie), appareils de prise de vue : vidéo-caméra à bas niveau de lumière, appareils photographiques numériques.

Le groupe d'intervention ne sait jamais exactement à quelle situation il va être confronté, des otages épuisés, choqués, blessés, seront-ils enchaînés, faudra-t-il les porter, seront-ils sous l'emprise du syndrome de Stockholm ? Seront-ils face à la présence de produits chimiques dangereux, explosibles (vapeurs ou produits en suspension répandus ou non volontairement), face à des produits inflammables ? Avant tout assaut, les hommes de l’équipe d’intervention se regroupent à un point de lancement, généralement un abri situé au plus près possible du bâtiment. En présence de terroristes ou criminels d’habitudes, ceux-ci peuvent avoir anticipé l’intervention et s’y être plus ou moins préparés. En ce qui concerne la pénétration proprement dite, certaines unités préfèrent aborder le bâtiment par le côté où il dispose du moins d’ouvertures, d’autres préfèrent au contraire la face offrant le maximum d’ouvertures, d’autres abordent sur l’angle, d’autres préfèrent la descente en rappel d’une façade. Chacune de ces méthodes a ses avantages et ses inconvénients, et il n’entre pas dans notre propos d’en débattre.

La pénétration se fait généralement sous le couvert de la négociation et d'une diversion visant à fixer ou à éloigner l’individu de son poste d’observation ou de tir. Si le téléphone d’intérieur offrait la possibilité de connaître à peu près l’emplacement du locuteur, il n’en a plus été de même avec l’apparition des mobiles. L’individu peut se tenir dans n’importe quelle pièce ! L ’hélicoptère ne sert pas seulement à déposer les hommes par la technique de la descente en rappel. Il attire l’attention dans une direction et contribue par le bruit à masquer la progression de l’équipe d’intervention. Le succès repose sur la qualité des intervenants (Alpha) mais aussi sur le « choc » et la surprise, bien souvent les éléments les plus décisifs d’un assaut.

Le groupe d’intervention sera d’autant plus prudent, mais énergique et déterminé, qu’il sait que l’homme est armé et qu’il possède des connaissances militaires particulières. Cela peut se déduire de sa façon de se déplacer, du choix de son emplacement, de l’état de préparation à un assaut, etc., ou par le témoignage des voisins ou membres de la famille. Par ailleurs, même si le groupe d’intervention a le plan des lieux, il n’en est pas pour autant un familier. Les groupes d'intervention ont déjà eu à en faire les « frais ».

L’équipe d’assaut n’a parfois d’autre alternative que de faire usage de gaz. Les gaz peuvent être délivrés par un épandeur, une grenade à main ou à fusil. Le groupe peut également utiliser des grenades « flash bang » (concussion) capables de provoquer un éclair aveuglant (200,000 candelas) et un bruit assourdissant (175dB). Ce type de grenade dispose d’un retard court (1,5 sec) pour qu’elle ne puisse être renvoyée. Cela ne dispense pas les hommes de porter des protections, lunettes filtrantes et protections auriculaires. Certains modèles de grenades émettent un sifflement juste avant leur explosion, astuce destinée à attirer le regard vers la grenade afin d’en maximaliser les effets. L’explosion de la grenade sert généralement de signal pour l’assaut.

L’information sur les otages est utile, voire indispensable pour cette phase. Les enfants, les vieillards ou bien les malades peuvent présenter des risques accrus (asthme, etc.) aux gaz. Sur des drogués, ceux-ci peuvent présenter une grande résistance à la douleur, d’ou la nécessité d'une dose de gaz plus importante. Il faut bien être conscient que l’utilisation des gaz ne saurait s’opposer à ce qu’un otage soit abattu. Pour ce faire, il faudrait approcher de la dose létale du gaz concerné. Cette dose est d’autre part fonction du : volume de la pièce, de sa ventilation, du facteur moléculaire du gaz dans l’air, de la masse délivrée et de la durée d’exposition.

L’assaut se fait sous couvert d’une diversion, ne serait ce que le tir à travers une vitre située à l’opposé. En présence de personnes innocentes, les fonctionnaires crient « police couchez -vous ». C’est pour les otages la meilleure des choses à faire. Cela facilitera le travail du groupe d’intervention et pourra contribuer à épargner des vies. Il n’est pas toujours facile pour les hommes chargés de l’intervention de faire la différence entre les individus dangereux et les otages. Certains terroristes soucieux d'échapper à la vigilance des forces d’intervention se sont mélangés aux otages. D’autres ont obligé les otages à échanger leurs habits avec les leurs, ce qui n’est pas sans le risque d’une « bavure ». Cela démontre qu’il ne saurait s’agir d’une banale opération de police. Il est déconseillé aux otages durant l'assaut, de parler, de bouger. Ils seront probablement « couverts » par un homme armé. On comprend que l'expérience puisse être traumatisante pour une personne non préparée.

Si vous supposez l’imminence d’une intervention d’un groupe anti-terroriste :

· tenez-vous loin de vos geôliers si vous en avez la possibilité ;

· restez allongé au sol ou assis afin de ne pas être confondu avec les « tangos » ;

· évitez les ouvertures ;

· restez silencieux ;

· dès leur pénétration, ne vous élancez pas vers eux. Ils sont sous stress et pourraient vous prendre pour un adversaire ;

· pour la même raison, ne ramassez pas une arme...

· Attendez-vous à être rudoyé. Vous serez peut être menotté et regroupé a l’écart. En cas de doute sur « qui est qui », tout le monde sera traité comme des suspects potentiels jusqu’à ce que la situation soit éclaircie. Le GI fait le tri après l’opération.

Ne montez pas sur vos grands chevaux et laissez tomber les réactions de prestance. Une explication ultérieure vous sera donnée et les témoins se verront poser des questions simples, directes et limitées à l’aspect opérationnel immédiat : combien d’individus, d’otages, de quelles armes disposent-ils, comment les identifier, où sont-ils, etc. Vous l'aurez compris, je me suis efforcé d'aller à l'essentiel (auto-censure) afin de ne pas délivrer d'informations sensibles à d'éventuels criminels. Cette affaire pose la question cependant du port d'arme accordé à des citoyens triés sur le volet, sauf à préférer la belle morale de la fable de la chèvre de monsieur Seguin...

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • ZenZoe ZenZoe 23 mars 18:28

    Article fort à propos vu l’actualité d’aujourd’hui !


    • Alren Alren 26 mars 16:15

      @ZenZoe

      Article fort à propos vu l’actualité d’aujourd’hui !

      J’en suis d’accord.
      L’auteur fait mention du fait qu’on ne peut empêcher les terroristes de communiquer avec l’extérieur avec un téléphone numérique ce qui est un gros avantage pour eux.

      Il me semble que techniquement il ne devrait pas être trop difficile que l’opérateur qui reçoit et transmet la communication bloque cet abonné dont il a l’identifiant.


    • Xenozoid Xenozoid 26 mars 16:21

      @Alren

      vous êtes surveillés,même le détenteur du record de caméra par habitant, le royaume unis,vous dira que ça marche, mais pas pour tout le monde...


    • Clocel Clocel 23 mars 18:48

      Du mercenariat étatique, la peine de mort systématique, on évite de longs procès à huis-clos derrière lesquels la raison d’état a de plus en plus de mal à dissimuler ce qu’elle est, de fait :
      Du terrorisme institutionnalisé qui entretient à un haut niveau l’appareil répressif et réduit à minima le vernis des droits individuels.

      De la belle ouvrage, vraiment, je ne suis pas sûr que ce genre de société puisse produire autre chose que des abrutis et des kapos, mais on a pas fini d’en bouffer.


      • oncle archibald 24 mars 09:26

        @Clocel : et ça n’est pas le Colonel Arnault Beltrame qui vous dira le contraire, il est mort ! Assassiné par un tenant de la peine de mort sans appel et sans « vernis » des droits individuels, une petite racaille ordinaire comme il y en a des centaines dans « les quartiers défavorisés » ....


      • aimable 23 mars 20:05

        avec le potentiel de terroristes que nous avons sur notre territoire , nous n’en avons pas fini avec les attentats de ce genre , il faut que nous intégrions qu’un jour ou l’autre nous y serons peut être confrontés !


        • Parrhesia Parrhesia 24 mars 07:54
          @aimable
          Mais, aimable, nous y sommes déjà confrontés !
          Outre le fait que chacun de nous peut désormais se faire casser la gueule en allant acheter son sel de table, pouvons-nous être sûrs qu’aucun de nos impôts, aucune de nos taxes, n’a servi à entretenir, d’une façon ou d’une autre « le tueur français » de Trèbes ???
          Et ce n’est que le début !!!
          Bonne journée à vous, en admettant que l’on puisse encore passer une véritable bonne journée dans un merdier généralisé pareil !!!

        • Antoine 23 mars 20:18

          En 1985, Brazil, annonçait déjà comment un empire déliquescent usait de la terreur pour éloigner sa propre mort.


          • Montdragon Montdragon 23 mars 21:34

            Ne montez pas sur vos grands chevaux et laissez tomber les réactions de prestance.

            Euhh c’est l’Islam, j’ai bon chef ?


            • Jonas 24 mars 11:54

              @Montdragon « Euhh c’est l’Islam, j’ai bon chef ? »

              Vous voulez réellement connaître la vérité sur l’Islam ?
              Alors regardez et écoutez les prédicateurs et imams dans les plus grandes mosquées de France endoctriner des centaines de milliers de musulmans au fondamentalisme islamique misogyne, antioccidental, antichrétien et antisémite :
              http://islamineurope.unblog.fr/
              https://vimeo.com/user75660018


            • Montdragon Montdragon 24 mars 13:20

              @Jonas
              Merci, je connais !


            • Durand Durand 24 mars 14:33

              @Jonas


              « Vous voulez réellement connaître la vérité sur l’Islam ? »

              Attendre de vous, un sioniste en mission commandée, la vérité sur l’islam, revient à demander au diable ce qu’il pense de Dieu !...




            • Christian Labrune Christian Labrune 23 mars 21:50

              à l’auteur,

              Article fort intéressant : on s’y croirait vraiment ! C’est une expérience qu’on préfèrerait évidemment ne jamais connaître, mais les horreurs de ces dernières années nous ont tellement familiarisés avec ces sortes d’opérations qu’on finit par en connaître assez bien la logique et qu’on n’en est plus jamais surpris.

              Je m’étonne quand même qu’on n’utilise pas encore des systèmes robotisés qui existent déjà et dont vous ne faites pas mention. Il est vrai qu’il vaut peut-être mieux garder tout cela un peu secret pour ménager dans l’avenir quelques effets de surprise aux interlocuteurs naturels du GIGN.


              • gardiole 24 mars 07:46

                @Christian Labrune
                Peut-être pas tout à fait au point ?


              • Christian Labrune Christian Labrune 24 mars 10:04

                Peut-être pas tout à fait au point ?
                .........................................................
                @gardiole
                C’est bien possible, mais il serait urgent que tout cela progresse un peu. Le sort de cet officier de police qui s’était substitué aux otages, qui a pris quatre balles, et dont on apprenait ce matin la mort, c’est révoltant et monstrueux.
                A partir du moment où un terroriste a déjà tiré sur des citoyens (et là, il y avait déjà des morts), il serait urgent d’admettre qu’en cas de prise d’otages, il n’y a pas à attendre qu’il tire le premier : il doit devenir automatiquement une cible immédiate pour les tireurs d’élite.


              • l' hermite Cyrus 23 mars 22:21

                Question peut etre bete , mais qu’ appelez vous un « tangos » ?


                · restez allongé au sol ou assis afin de ne pas être confondu avec les « tangos » ;




                • generation désenchantée 24 mars 13:25

                  @Cyrus
                  c’ est désignation par alphabet phonétique OTAN pour les messages radios a la lettre T

                  https://fr.wikipedia.org/wiki/Alphabet_phon%C3%A9tique_de_l%27OTAN

                  Viet Cong = Victor Charlie

                  Terroriste= Tango


                • l' hermite Cyrus 24 mars 15:13

                  @generation désenchantée

                  merci , je n’ avais pas fait le rapport.

                • Essey 23 mars 23:18

                  Un nouveau match perdu par les bleus : Grévistes 2 / Fichés_s 3


                  • bob14 bob14 24 mars 06:41

                    Prise d’otage....Votre président vient de promulguer une loi contre les prises d’otages..Une amende de 35 euros sera donnée au preneur d’otage avec obligation de la payer sur le champ... smiley


                    • amiaplacidus amiaplacidus 24 mars 11:17

                      @bob14

                      C’est vrai que les USA, avec une tuerie dans une école pratiquement chaque semaine, sont un exemple.

                      Et la France, avec, annuellement, un homicide pour 100.000 habitants, fait pâle figure par rapport aux USA qui peuvent fièrement exhiber 4,2 homicides pour 100.000 habitants.


                    • Areole 26 mars 08:24

                      @bob14
                      Et si le contrevenant ne peut pas payer, il aura l’obligation de faire une demande de prise en charge par l’assistante sociale du quartier... Ah mais !


                    • covadonga*722 covadonga*722 24 mars 09:46

                      yep , qui mieux qu’un musulman peu détecter un comportement radical.Hors d’après un spécialiste depuis le debut des attentas , jamais quelqu’un de la population musulmane n’a signalé aux autorités un tel comportement.Soit pour un musulman le radicalisme est de l’ordre de la normalité soit les radicalisé sont tels des poissons dans l’eau parmi la oumma française , se poseras bien un jour la question du bocal a vider .....


                      • Parrhesia Parrhesia 24 mars 11:31
                        @covadonga*722
                        Salut covadonga*722,

                        Que voulez-vous, depuis 722, certains n’ont pas encore eu le temps de comprendre comment ça marche ...
                        Et malheureusement, malgré l’éclairage de 711, ils ne comprennent pas non plus, qu’il ne s’agit pas uniquement de ce qui se passe avec l’Islam !!!
                        Enfin... puisque des zélites (à moins que ce ne soient des zélotes) ont réussi à convaincre des gens intelligents qu’il convenait de relativiser l’importance des enseignements de l’histoire ...

                      • Eric F Eric F 24 mars 18:35

                        @covadonga*722
                        «  jamais quelqu’un de la population musulmane n’a signalé aux autorités un tel comportement » c’est pure imagination de votre part, car les forces de l’ordre et services secrets ne donnent jamais le nom et l’adresse de ceux qui leur ont fourni des informations. On a toutefois su que c’est ce type d’information qui a permis de localiser Abaoud (ce qui n’aurait d’ailleurs jamais du fuiter, pour la sécurité du/de la témoin)


                      • covadonga*722 covadonga*722 24 mars 20:11

                        @Eric F

                        bien essaye mais 
                        non monsieur , et pour le savoir il vous suffisait d’écouter les responsables des services de sécurité entendu en commission parlementaire en Juillet et septembre 2017
                         au moins deux des trois responsables y ont fait allusion ainsi qu’a je cite :

                        « Les services spécialisés rapportent qu’ils n’ont jamais rencontrés aussi peu de coopération un tel mauvais vouloir une telle omerta de la part d’une frange de la population »

                      • Taverne Taverne 24 mars 10:05

                        Coup nul pour les terroristes.

                        Ils s’attendaient à la célébration de leur « héros » avec un déluge d’images larmoyantes de victimes et un cortège de bonnes âmes avec lâchers de ballons et dépôts de fleurs à tire-larigot. Et bien non ! Ce sera la célébration nationale d’un héros de la République et de la démocratie (aussi imparfaite soit-elle) !

                        Raté pour eux. Et par conséquent attention aux prochains jours qui pourraient sonner l’heure de leur « revanche »...


                        • bob14 bob14 24 mars 10:11

                          @Taverne...heu quand même un colonel au tableau de chasse alors que le connard terroriste était surveillé.. ?


                        • Parrhesia Parrhesia 24 mars 11:04

                          @bob14
                          Excellente observation !!!


                        • Clocel Clocel 24 mars 11:16

                          @Antoine

                          Si Macron prend pas 10 points dans les sondages sur ce coup-là...


                        • Clocel Clocel 24 mars 11:27

                          @Antoine

                          Nan, penses-tu...

                          Les veaux vont s’auto-censurés, ils ne vont plus oser porter leurs revendications mesquines dans la rue après ça, merde, on ne se bat pas avec des héros !

                          Bien gérée, cette affaire va donner de l’oxygène au mari de Trogneux jusqu’à la rentrée, d’ici-là, le STO sera officiellement retabli...


                        • zygzornifle zygzornifle 24 mars 12:54

                          @Clocel
                           Si Macron prend pas 10 points dans les sondages sur ce coup-là.


                          Bizarre quand meme , quand Hollande se faisait détruire dans les sondages il y avait un attentat peut de temps après et hop il remontait ....

                        • zygzornifle zygzornifle 24 mars 12:50

                          Tant que l’on ne chassera pas tous ces fous de dieu pour les renvoyer dans leur pays d’origine en les empêchant de revenir ça continuera , quand ils commenceront a radicaliser les migrants et ça se fera la ça va aller encore plus mal .....


                          • zygzornifle zygzornifle 24 mars 12:52

                            II est difficile de chasser le propriétaire de voiture diesel et le terroriste en meme temps, difficile de courir 2 lièvres a la fois .....

                            Quand on a une caisse au mazout on va se faire fiché D pour diesel ....

                            • Le421 Le421 25 mars 10:07

                              @zygzornifle
                               smiley  !! Pas mal celle-là, je note !!


                            • Crab2 24 mars 14:00
                              Inquisition musulmane - suite 2

                              L’exhibitionniste Plenel dans l’une de ses grandes œuvres marqueurs de son constant déni des réalités de notre société – au-dessus la photo du lieutenant-colonel Arnaud BeltrameSuites  :

                              https://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/03/inquisition-musulmane-suite-2.html


                              • alain_àààé 24 mars 14:05

                                excllent article mais quel désastre.un gendarme qui veut joué les ranbots.je n ai rien contre la gendarmerie car j ai moi méme des gendarmes dans ma famille et policiers.j ai surtout un gendarme qui est ceinture noire et enseigne le judo as ses copains.il m a toujours dit avec un autre gendarme de ma famille mais belge.qui ne tuait jamais les terroristes mais le capturait vivant.sauf en france.on a vu le résultat qu un membre de ma famille qui avait infiltrés les djiads en sirye.on l as retrouvé assassiné aprés avoir informé ses supérieurs qui informairent le ministre de l époque des affaires étrangéres qui rit au nez de l informateur que PARIS allait étre attaqué par des terrosristes.Mais en france on ne veut pas de procés car on découvrirait les dessous de l affaire.


                                • aimable 24 mars 14:14

                                  @alain_àààé
                                  un ministre des affaires étrangères , c’est un peu le 4x4 de la politique, son élément préféré c’est la boue !


                                • Le421 Le421 25 mars 10:24

                                  @alain_àààé
                                  un gendarme qui veut joué les ranbots

                                  Les « Rambo » serait plus explicite...

                                  Je vois que vous dégommez indifféremment, c’est rassurant.
                                  Ceci dit, on peux aussi penser que ce gars était sincère et a réellement voulu faire avancer le schmilblik !!
                                  Le doute doit bénéficier à l’accusé.
                                  Le respect de la fonction et de l’uniforme, dans ce cas-là, ne peut être discuté.
                                  A mon avis.


                                • paco 24 mars 14:46

                                   Existe-t-il une obligation pour tous les lieux acceuillant du public et susceptibles d’être frappés par le terrorisme de déposer les plans détaillés de leur site auprès d’un service « X » pouvant les exploiter de suite après une attaque ? Une sorte de cadastre architectural détaillé ? Merci.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès