• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Profs : toutes les difficultés du métier...

Profs : toutes les difficultés du métier...

JPEG

Un dossier consacré aux professeurs, sur le journal Le Point, met en évidence toutes les difficultés de ce métier. Le titre est éloquent : "Nos profs sous-payés, rabaissés, abandonnés, les ravages de la bureaucratie"... Je n'ai pas lu ce dossier, mais il est évident qu'il révèle un malaise profond dans cette profession.

Les enseignants, confrontés à un public de plus en plus nombreux, de plus en plus hétérogène, subissent des pressions de la part des parents qui exigent des résultats, ces parents qui en viennent à contester leur autorité, leurs notations.

Les adolescents, eux-mêmes, rusent, mentent à leurs parents, sur leurs notes, et les parents n'hésitent pas à accuser les professeurs d'erreurs commises sur les bulletins, cela m'est arrivé.

On sent que notre autorité est, sans cesse, remise en question et bafouée : avec internet, les élèves ont l'impression illusoire de dominer tout le savoir et de surpasser l'enseignant.

Quelle erreur ! J'ai entendu, un jour, un adolescent à qui j'avais posé une question me faire cette réponse : "Il suffit d'aller voir sur Google ! C'est écrit !"

Oui, c'est écrit sur Google, mais la réflexion, la véritable maîtrise du savoir ne sont pas données par Google. 

Les enseignants, eux, délivrent des méthodes, des savoirs assimilés, ils ont une expérience qui doit être reconnue et qui ne l'est plus...

Les tâches des enseignants se multiplient : organisations de bacs blancs, oraux, écrits, convocations à des réunions, parfois totalement inutiles, contraintes administratives diverses...

Le travail de correction des copies s'alourdit, face à des classes de plus en plus chargées : 36 élèves en lycée.

La gestion de ces classes pose, parfois, des problèmes : indiscipline, bavardages, insolence.

Les enseignants qui fournissent un travail complexe, difficile ne sont plus reconnus par la société : mal payés, déconsidérés, ils deviennent des boucs émissaires dans une société en crise, en perte de repères.

Un article publié sur le journal Marianne, sous la plume d'Antoine Desjardins, révèle bien ce malaise, il s'intitule "Et si un ministre de l'Educcation nationale proposait aux élèves... de travailler..." Dans une société où l'enfant est roi, les adolescents ne sont même plus jugés responsables de leurs échecs, dans tous les cas, ce sont les enseignants qui sont mis en cause...

Ces enseignants qui ne sont même plus perçus comme une autorité, alors qu'ils ont des compétences, une expérience, un savoir acquis, au cours d'années d'études et d'enseignement.

Les parents n'ont même pas conscience des contraintes et des difficultés de ce métier : le plus souvent, ils voient les enseignants comme des privilégiés, bénéficiant de vacances, de loisirs.

Or, ce métier mobilise constamment l'attention et l'esprit de l'enseignant qui doit toujours prévoir les cours du lendemain, de la semaine, du trimestre : il faut organiser une progression, prévoir des devoirs en fonction de cette progression...

Il faut, constamment, anticiper sur la suite, préparer des questions à donner aux élèves pour la semaine suivante, il faut répondre aux attentes, à toutes les questions des parents et des élèves...

Pendant les heures de cours délivrés aux élèves, l'attention est permanente, il faut organiser des débats, contrôler la concentration des élèves, garder en éveil cette concentration !

Chaque heure de cours demande une préparation, et une mobilisation totale de l'enseignant.

Oui, ce métier est exigeant et complexe, et l'administration considère trop souvent les professeurs avec une certaine hauteur et un certain mépris : nous ne sommes plus que des pions sur un échiquier.

Le ministère, éloigné du terrain, ne perçoit plus du tout les difficultés de ce métier, les inspecteurs, de la même façon, sont dans une bulle de certitudes, complètement coupés des réalités : recevant des consignes du ministère, ils les appliquent à la lettre...

Ainsi, les enseignants se retrouvent souvent isolés, face à leur hiérarchie, face à l'administration et aux parents qui les rendent responsables de tous les maux.

Un phénomène inquiétant mérite d'être signalé : en période de crise, plus de mille professeurs ont démissionné, l'année dernière. Le ministère peine, aussi, à recruter des candidats pour les concours d'enseignement : on voit bien qu'il faut trouver des solutions face à cette crise du recrutement qui ne fait que s'amplifier... ce métier qui n'attire plus les vocations doit impérativement être remis à l'honneur et revalorisé : ce métier, au centre même de nos sociétés, ce métier essentiel devrait mériter reconnaissance et respect : ce n'est plus le cas...

 

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2015/05/profs-toutes-les-difficultes-du-metier.html

 

L'article de Marianne :

http://www.marianne.net/agora-si-ministre-education-nationale-proposait-aux-eleves-travailler-100233532.html

 

Vidéo :

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.65/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

91 réactions à cet article    


  • Ben Schott 25 avril 12:51

     

    Quelle vie de souffrances... J’espère que vous n’êtes pas mariée à un cheminot !
     


    • Christ Roi Christ Roi 25 avril 13:34

      @Ben Schott
       smiley


    • Christ Roi Christ Roi 25 avril 13:36

      J"adore lire les articles de Rosemar. Quand on a compris que la pourriture de notre société actuelle vient de la pourriture de l’enseignement athée libertaire de l’EN, lire les articles de Rosemar sur les malheurs des enseignants est du pur bonheur. Il y a une justice divine qui châtie les méchants et c’est formidable. smiley


    • benyx 25 avril 14:30

      @Ben Schott
      Pas mal pour l’humour, cela dit le gouvernement va résoudre le problème des enseignants en diminuant progressivement le nombre d’heure d’enseignement par élève. La prochaine réforme du lycée prévoit 2 heures de moins par élève et par semaine d’enseignement. Déjà que nos jeunes ne sont pas des foudres de guerre (voir pisa) , on va rigoler dans quelques années. Deux solutions vont s’offrir au Français le privé (si tu as des sous !) ou l’ignorance. Finalement les Français, ensseignants, cul béni ou autres n’ont que ce qu’ils méritent, je rappelle qu’au dernière élections 90% des gens ont veauté pour un candidat du système alors qu’il suffisait de voter pour un petit candidat !


    • mac 25 avril 17:50

      @Christ Roi
      Avant 68, l’enseignement français était déjà athée ce qui ne l’empêchait pas d’être l’un si ce n’est le meilleur au monde avec comme figures de proues tous les lycée français de l’étranger fréquentés par les diplomates et dignitaires de nombreux pays.
      Ne mélanger pas tout !
      Si l’enseignement français a perdu de sa superbe ça n’est pas simplement dû qu’aux enseignants mais peut être aussi à une sorte de volonté politique de sabordage depuis plusieurs décennies...


    • mmbbb 25 avril 19:00

      @benyx exact ces reformes successives et le noyautage de l EN par les syndicats ont mis le mammouth à terre . Quant a Rosemar, ces analyses sont toujours aussi pertinente Elle demande a ce que les profs soient respectes , elle refuse l autonomie de gestion des etablissements, elle fait preuve de corporatisme, certains profs sont des nullos et seul l EN peuvent les employer . Je doute que certains profs puissent aller bosser en entreprise Par ailleurs l urbanisme a dessiné des nouvelles frontieres, je l ai deja dit a maintes reprises, par exemple Le Lycee du parc a Lyon ne reflete pas la mixite sociale tant prônée . Toute l elite notamment celle de gauche Mitterrand, Hollande et notre Macron sortent de l enseignement privé. Par ailleurs, certains quartiers sont devenus ingererable, outre les voitures, les ecoles crament Toute ces bonnes ames angelique qui ont cru a cette mixite sociale Qu ils se démerdent !


    • rosemar rosemar 25 avril 19:01

      @benyx

      D’où tenez-vous cette info ? 2 heures de moins par élève ?

    • mmbbb 25 avril 19:05

      @Christ Roi Bien sur Barbarin, archeveque et primat des gaulles devra passer en justice et cela l emmerde, Motif, il devra s expliquer devnat les tribunaux des affaires de pedophilies qu il aurait couvertes Pas de bol, c est le milieu bourgeois catho qui est touche. Quand je pense qu il avait fustige le mariage pour tous en invoquant que les couples homosexuels hommes etaient des pedophiles, il aurait mieux fait de la fermer .


    • mmbbb 25 avril 19:08

      @Ben Schott a ces heures perdues et en faisant oeuvre de pedagogie en insérant des jeunes en difficulté, elle devrait construire un mur des jérémiades




    • benyx 25 avril 20:17

      @arioul
      Allons, allons, il y a aussi des pédophiles dans le public. Et puis si ça se trouve dieu existe, rien ne prouve le contraire.


    • rosemar rosemar 25 avril 20:49

      @Christ Roi

      Eh oui, les enseignants sont des boucs émissaires dans une société en crise...

    • oncle archibald 26 avril 10:26

      @arioul : et oui, il y a des pédophiles dans tous les métiers au contact des enfants, et autant dans l’EN que dans les sacristies !

      https://www.20minutes.fr/societe/2261107-20180425-pedophile-villefontaine-plus-60-victimes-presumees-identifiees-plaintes-vue-contre-etat


    • Christ Roi Christ Roi 26 avril 18:45

      @mac
      Avant 68, la France avait encore une ruralité, des paysans et était encore très chrétienne. Aujourd’hui tout cela a disparu, et le pays s’effondre. Cherchez le lien.


    • Christ Roi Christ Roi 26 avril 18:46

      @rosemar
      Les enseignants ne sont pas les boucs emissaires. Ils sont les ACTEURS PRINCIPAUX de la crise. Le retour de baton qu’ils subissent nous fait donc très plaisir. smiley


    • Christ Roi Christ Roi 26 avril 18:46

      @mmbbb
      Arretez la télé.


    • Allexandre 26 avril 19:16

      @Christ Roi
      Eh bien venez vous y frotter, après vous pourrez en parler en connaissance de cause ! et c’est valable pour tous les minables qui ne connaissent rien mais se permettent de juger comme des demeurés qu’ils sont et demeureront !!


    • mmbbb 26 avril 19:52

      @Christ Roi ce n’est pas la tele c ’est la realite https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/France/Le-cardinal-Barbarin-devant-justice-avril-non-denonciation-dagressions-sexuelles-2017-09-19-1200878096

      La Croix un journal catho Proces reporte en 2019 . Vous devriez monter une ass avec la Mouche du Coche ’ integriste catho borné enferme dans ces propres idees " Je suis un ancien enfant de choeur ta religion je l exècre . 


    • Christ Roi Christ Roi 26 avril 20:16

      @mmbbb
      Je vous ai déjà dit que vous étiez un mougeon crétinisé par la télé, évitez de nous le confirmer à chacun de vos commentaires.


    • McGurk McGurk 25 avril 13:17

      Les enseignants sont peut-être « isolés » mais il faut bien dire qu’ils baisent bien aussi leurs propres étudiants.

      Au niveau des facultés, ils peuvent concocter toute sorte de programme pour mener les élèves droit dans le caniveau à faire grossir le rang des futurs chômeurs, SDF ou bien des petites gens qui peinent à joindre les deux bouts avec un emploi de merde à cause du je-m’en-foutisme de leurs professeurs et l’incapacité à leur donner les armes nécessaires pour se faire une place sur le marché du travail.

      Les doyen de faculté et le rectorat n’en ont rien à foutre et valident n’importe quoi sans mettre le nez dans lesdits programmes, donnant des diplômes sans aucune valeur pour les jeunes cons qui ont osé croire en un avenir sans voir dans quelle merde ils se sont fourrés.

      Passé la porte de l’établissement, il n’y a plus aucun lien entre les étudiants et leurs professeurs - qui n’en ont plus rien à cirer. Plus aucune aide de leur part ni réseau pour leur permettre d’atteindre leur but.

      Le respect se mérite. Mais lorsque l’institution est gangrénée du sol au plafond dont ses propres membres, il ne faut pas s’étonner que la fonction d’enseignant ne soit plus bien vue.


      • foufouille foufouille 25 avril 15:31

        @McGurk
        cesse de couiner et reprend tes études ou va vivre en roumanie. tu as choisi tes études, personne ne t’a obligé à ne pas apprendre plusieurs langues étrangères.


      • McGurk McGurk 25 avril 15:34

        @foufouille

        T’en as encore des solutions à la con dans ton sac à solutions rapides ?


      • foufouille foufouille 25 avril 16:06

        @McGurk
        ben quoi ?
        tu es jeune et donc ton cerveau est en bon état.
        quand je suis sorti de l’école avec mon diplôme de compta, j’ai bossé dans les vignes ..........
        bon, ça fait plus de 20 ans que nous avons 6 000 000 de sans emploi.


      • mmbbb 25 avril 18:48

        @foufouille toujours aussi conne


      • Allexandre 26 avril 19:18

        @McGurk
        Vous êtes totalement inepte. Avant d’écrire de telles conneries, renseignez vous sur ceux qui font les programmes et comment les prof réagissent en général. Du blabla pour ne rien dire. Fermez la donc, ça évitera d’être plus ridicule encore !


      • marmor 25 avril 14:07

        J’ai un copain qui est maçon, comparé à l’aura que procure le professorat, on peut dire que c’est un ouvrier... il doit faire attention au dosage de son mortier, rajouter de la couleur ou pas, calculer les angles, droits, aigus, la pente pour évacuer l’eau, le niveau de la pose du carrelage, la pluie, la chaleur, l’apprenti qui ne comprend rien, le client qui n’est jamais content, les heures passées au boulot et 11 mois sur 12, les délais de construction,les finitions de la maison, les exigences des maîtres d’œuvre, la garantie décennale, la comptabilité, les commandes de matériaux, les traites de la banque, l’urssaf, le personnel, pfffffffffffffffff, s’il avait su, il aurait fait professeur de maçonnerie !!!


        • benyx 25 avril 14:38

          @marmor
          Je connais aussi quelques maçons, je comprends pourquoi ils n’ont pas fait professeurs. Rien n’est droit, les dosages sont mauvais, tout est régulièrement à refaire !


        • Graal 25 avril 14:44

          @benyx
          Comme quoi, chez les maçons comme chez les enseignants, il y a des nuls !


        • marmor 25 avril 15:36
          @benyx
          J’aimerais bien voir une maison faite par un professeur !! Attention, il faut bosser 8 à 10 heures par jour, 5 jours par semaine au moins et pendant 330 jours au moins ! Y en a qui vont avoir mal au dos !! Heureusement ils pourront partir bien plus tôt à la retraite ! Lol

        • benyx 25 avril 17:53

          @marmor
          Ah perdu ! j’en connais au moins deux qui ont fait plus que leur maison, appartement de location, résidence secondaire, les résultats sont plutôt top. Mais il faut dire que ces fainéants n’ont que ça à faire...


        • mac 25 avril 17:56

          @marmor
          La maçonnerie ça devient pas un peu has been avec les nouvelles techniques de construction ?
          En outre avez-vous déjà entendu les gens parler sur les chantiers ?


        • mac 25 avril 18:02

          @benyx
          La France doit être le seul pays a connaître autant de gens qui traitent ses enseignants de fainéants et c’est un phénomène qui ne date pas de plus d’une quarantaine d’année car du temps de la guerre des boutons ou de Pagnol, ils étaient respectés.
          Le travail de sabordage, s’il est volontaire, a dû bien fonctionner ?


        • benyx 25 avril 18:19

          @mac
          Oui, d’autant plus que pour être enseignant, il faut un bac, faire des études supérieures et passer des concours, tout à fait les caractéristiques d’un fainéant !


        • marmor 25 avril 18:25
          @benyx
          Je suis à peu près sûr que vous faites partie du corps enseignant, détenteur du savoir universel, l’élite de la nation, un peu comme des énarques mais au rabais ....au même titre que l’incompétence notoire qui les caractérise.
          Mais en fin de compte, maçon c’est pas bien compliqué, la preuve le corps enseignant y arrive !

        • rosemar rosemar 25 avril 19:03

          @marmor

          Mais personne ne nie les difficultés du métier de maçon...

        • rosemar rosemar 25 avril 19:22

          @benyx

          Merci de le rappeler...

        • marmor 25 avril 19:24
          @rosemar
          Tout à fait, Rosemar, mais avez vous vu un article rédigé par un maçon pour se plaindre de ses conditions de travail. Je cite le maçon pour poursuivre ma comparaison, mais c’est vrai pour un article d’une infirmière, un commercial, ou un industriel. Le corps enseignant se plaint depuis 40 ans de ses conditions de travail, de la considération et des salaires. Intéressez vous aux autres aussi. Vos écrits pour vous plaindre, qui des élèves, qui des parents, qui du gouvernement sont récurrents.

        • Plus robert que Redford 25 avril 19:29

          @marmor
          J’avais jadis, à l’Ecole Vétérinaire, un professeur, virtuose de l’auto-dérision, qui nous disait :

          Si tu sais faire un métier, tu fais ton métier,
          Si tu ne sais pas le faire,
          Tu peux toujours l’enseigner...

        • gueule de bois 25 avril 20:29

          @Plus robert que Redford
          Et si tu ne sais pas enseigner, devient inspecteur (ou administratif).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès